Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
3 Octane. W|(

LISTE N° 237 CONTENAIT 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS UA RÉGION DE VERDUN

Les Doms «jj tSIc des groupfts dfelgnenl les endroits où se trouml les prisonniers dont les noms suivent — Le total 4es numi pumite luan'auiourrtiui M loati i enviroa 296,150.

Total des prisonniers français internés en Allemagne i 355,000.

(Suite)

Noél Bertne, Saulcee-Campenoises (Ardennr-s), inf, 135.

Oury Lucien, Le Chesne (Eure], inf. 135

Pouettxe EmiHen, Bavant (Calvados), tnf. 136,

Perraud Ambroise, St-Nazair* (Loire-Im*.), cap., inf 195.

Pineau Louis, Beaugé (Maine-et-Loire), inf. 136.

Poatler Henri, Cbazé-sur-Argos (Maine-et-ï.oit'e), fnf.' 195,

Pasqufer Obvier Thnucireâ (Maine-et-Loire), inf. 195.

Pelé Basile, Crnnne (Maine-et-Loire), fnf. 135.

Planchenault Rend, La JalUe-Yvon (Maine-al-Loire), Inf. 136

Portier Joeepti, Sl-Martin-du-FoulHon !Malne-et-L.), inf. 135.

Pelletier Joseph, Lion-d'Angers (Maine-et-L.), inf. 135.

Perpoil Ferdinand, Paris, cap , inf. 135.

Praud Donnlien, B!am (I^nire-Inf }, inf. 195

Pottier Simon, Angers (iluine-el-Loire), mf. 135

Pelletier Raoul, Nanteuil (Deux-Sèvres), inf. 135.

Pierre Louis, Lebugue pordogne), cap., inf. 135

Quentin Joseph, La Férée (Ardennes), inf. 135.

Robin Emile, Pons, infanterie 13».

Renard Jearj, 1a YiIle-nux-Dames (Indre-et-Loire), inf 135.
Robin René, Chezelies Undre), cap., ïnf 135
Rousseau Louis, Thoureu (Maine-et-Loire), inf. 535.
Rousseau. Pierre, Bougiieriins ;T,oire-Inf.), inf. 135
Rochefort Etienne, St-Géirard {Deux-Sèvre*), inf 135.
Ricou André, Lourde ( Ma me-at-Loire], inf 135.
Roulleau E., St-Victor-de-Buleau (Cotes-du-Nord), inf 135.
Raticr Octave, Monsure (Homme), inf. 135.
Rideau Gustave, Angers (ltc.me-el-I.oire), inf (35.
Rimbault Henri, Mozé (Mainc-rt-Loire), int 135.
Rousseau Ambroise, St-Colombw (Lona-Inf.}, int 135.
Rigaud Marcel, Nantes (Loire-Inf.), inf. 135.
Rousseau Alexandre, Tours (Indre-et-Loire), 'inf. 135.
'Saulnier Auguste, Vtllebré* (Maine-et-Loire), inf. 135.
Sauvé René, Vertou (Loire-lnf,), inf. 135.
Sacbot Lame, Ardelay (Vendée), inf. lia.
Salmon Henri, Pleisia-Gram moire (Mame-et-L.l, irf 125.
Sabatier Auguste, St-N'ozaire iLqire-Tnf.), inf, 135.
Supiot J.-Bap., Trémenlines (Maine-et-l.oirei^jnf. 135.
Texiar Paul, Nantes (Loire-Inf.), inf. 135. •
Thomas Henri, Nurrel-lc-Terron (Indre), inf. 135
Vas'.in Constant, Sunhir.gcr (Maine-et-Loire >, inf. 135.
Vailland André, Nantes (Lnii e-Inf), ini .135,
Vitel Ernest, Nantes (l-oîr-e-Ini.), inf. 135.
Weisbecker Aimé, SI-Pol-s -Mer {Nord*, inf 1?^

DUEL.MEN

I Sut le/

Pley Léon. Piney (Aube), int H.

Poard Albert, Giozy (Anne), int 264.

Pommier Charles, paris, inf. 161.

Pnnice Maurice, Paria, înt 354.

Portier Louis, Joeuf (Meurthe-et-Moselle), inf. 141.

Portoia Gustave, Paris, inf. 208.

Potier Paul, St-Quentin (Aisne), inf. 251.

Pouénat Pierre-Louis, Néris (Allier), inf. 298.

Pouyet Eugène, St-Denis (Seine), int 2S7.

Poyet Jenn-Mane, Conlelle (Loire), serg., inf. 2£)8

Pradal Aimé, Madrid (Espagne), inf, 296.

Prat Firmin, Maure (Cantal), tnf. 1898.

Prévôt Auguste, Paris, int 254. ,

Prévôt Julien, Montmiville (Meurthe-et-Moselle), int 54.

Prieur Gaston, Trovr .une), int 153.

Primot Alain, ttagm..... l'Fîmatèrcj, serg., chaas a pfed 2.

Prioux Ernest, Hantevisme (Aisne), inf. 254,
Prost Joannéfl, Le Coteau (Loire), cap., int 298.
Prudent Camille, Royeux (CnlvndoB), inf. 238.
Pmneaud Alexandre, Sle-Feyre (Creuse), inf. 238.
Puravet Claude, Le Coteau (Loire), inf. 298.
Quais Auguste, Nantes (Loire-Inférieure), cap., inf M.
Quéméner Yves-Joseph, Brest (Finistère), lut 151.
Quénet Henri, Clérey (Aube), inf. 156.

Quenneheut Arsène, Mortaigueville (Somme), cap., int 120.

Quentin René, Uvry (Seine-Oise), int 254.

Quersin Henry, Solebines (Nord), mf. 151,

Ouest ihéudure, Moudij'-St-F-iot (Oise), int 151.

Qumtard Eiiiilien, Sniize-Vaussuis (Deux-Sèvres), inf. 00.

P,abillard Léon, Trêve s-Cunaiilt (Mu:ne-ct-Loire), inf. 270.

Rataitin René, Beoiiheu (Loiret), tnf. 79.

Raffaelh Pierre, JVuili} -s.-Marne (Semé-et-Marne), inf 254.

Ragobert Fernand, Avoine Indre-et-Loire), inf. 32.

Rampai Auguste, Mu?urguca (Bouches-dii-Ithûne), inf. 151.

Ralabour Victor, Les L.iias (Seine), int 251.

Raventtux Louis, St-IHene-Aigie (Aisne), int 151.

Ravesohot Henn, Creii (Oise), mf. 254.

Ravon Henr(, Poiré-s.-Vic (Vendée), serg., inf. 137.

Raye Estlier-Analule, Sérilontaine (Oiscj, inf. 151.

Renard Liandre, Ou-vm iPua-de-Calois), int 1G2.

Renault Camille, Puns, inf. 15$.

Renault Gaston, Pana, mf. 69.

Renonctal Jiaynu.nct, Le HUnc (Indre), inf. 90.

Rétif Ambroise, lifccon (Maine-et-Loire), inf. HL.

Relier Raymond, Oran (Algeuej, seig., Ui&jJI. 1.

Rezé Eutfène, Auvera-Te-Huinnn (Sarthe), inf. 37.

Richard Jean', Brive (Cuirè?e), int 238.

Richard Stanislas, M-ij» '.'iye»i-Mtiiiiai^u (Vendre), fnf. 137.
Richomnie -Alcxandie, Vire iCahadot), int

Richou Francis, Angers (Maine-et-Loire), inf. 135.

Rieder Paul, i^>lonJ>es (Semé), cap., inf. 135.

Rinck Maue-Niculue, D^ncmiit (Meurtiie-ct-Mos.), int 162.

Robert René, Clermabi-Ferrajid (Puy-de-DOme), inf. 151.

Robinet. Puni, Récicouil (Meuse), inf. 254.

Robinet Eugène, liaison (Aisne), int 19.

Bobinot Jules, Les Onnes-H,-Vunlïie (Seine-et-M.), inf. Si.

Robert Roger, Vannes (Morbihan), serg,, inf. 93.

Roca Paul, Nogars (Gère), înt S.

Rodolosse Alexandre, Bézicis (Hérault), fnf 296.

Roger Auguste, Maintenon (Eure-et-Loire), int 68, .

Rollet Georges, Condun (Oise), int 254. '

Rollin Jean-Marie, Souppes (Seine-et-Marne), génie 1..

Ropars Gilbert, Grandvilliers (Somme), inf. 137.

Roques Louis, Montpellier (Hérault), Inf. 141.

Boie Emile, Joinville (Seine), inf. Î54.

Roth Lucien, Sannoie (Siine-tt-Oise), inf. 34.

Rouchés Jean, Lasrellea (tlantal), cap , mf. 298.

Rouiller Fernancl, Le Mans (Snithel, inf, 90.

Roumendas Jean-Joseph, Jurançon (Basa -Pyr.), inf. 287.

Rougeron Jules, Moulins (Ailier), int 298

Roussel Louis, Rouvres (Vosges), int 79.

Roussel Justin, Pans, inf. 254.

Rousset Albert, Montreuil (Seiii»>), mf. 306.

Roux Auguste, Nancy (Meurthe-et-Moselle), swg., tnf. 147.

Roval Jean, Poggio (Corse), cap., mf. 141.

Royer François, La Ganlly (Morbihan), diaaa. a pied 1A.

Huilier Noël, Lille (Nord), inf. 151.

Sablé Jean, Louvie-Juznn (Bns« -Pyrénées), inf. 287.

Saint-Jean, Odilou, Prévenchéres (Lozère), inf. 111.

Saint-Lary Jean, Labastide (Gers), inf. !Si8.

Sainson Georges, Sureau (Seine-et-Cn»e), inf. E.

Saingnac Joseph, Peyrcievade (Corréie), int 7S.

S&llot Marcel, Lunévilie (Meurtlio-eUMoselte], cap., inf. 69.

Salmon Louis, Beuubray (Eure), in/. 2B8.

Saucéau Mathieu, Kentanou (Finistère), inf. 111.

Sanpité Eugène, Crouy (Aisne), mf. Ï67,

Sargiiat Antomn, Qieylade (Cantkl), inf. 3t,

Sarrazin Benjamin, Peuilly (lndre-c1-Loire), serg , im*. 88.

Saumartin Melchior, Bordeuux (Gironde), inf. I<£,

Sauuoa Mûrius-Jean, FareiUe lAllier), cap., inf 236.

Saurani Charles, Pans, inf. 347.

Sautereau Guillaume, Luibeuay (Nkévre), inf 69.

Sauvage Emile, Bergues (Nord), iuf. 44>2.

Schneider Léon, Sochaujc (Doubs), inf. 1(12.

Scordia Yves, Etnchy (Einislèrej, int 1M»,

Scoup Robert, Gif (Seine-et-Oise), serg., int Ï4.

Sehhret Ernest, Blainville (Meurihe-et-Moselle), inf. 37.

Seigeon Gaston, Cuutenie (Orne), int 135.

Semiac Jean, Siomac (Corrèze), inf. 162. »

Sève Joannès, l24eux (Loire), int 151.

Signât Eugène, Troyes (Aube), inf. 153.

Silvin Emmanuel, St-Quentln (Aisne), int 19.

Simetière François, Vurenncs (Ailier), uit 398.

Simon Léon, Tanon (Eure-et-Loire), int Ï54,

Simonnet Joseph, Paris, int 151»

Simonne! Fernaiid, Doninen (Marne), serg., Int 151.

Sire Victor, St-Chnatophe (Vendée), mf. 37.

Solenne Alphonse, Paria, int 348.

Soligné Henri, Vicq (Landes), Int 211.

Soîlarne Jean, Masserel (Corrèze), int 102.

Souloy Htppolyte, Mesnil-Fourches (Calvados), fnf. S4,

Soutadé Julien, Ëéziera ilièiault), inf. ^36.

Spilemont Zéphir, Buironfosse (Aisne), chass". a pied 18.

Slrasael Emllè, Roufialx (Nord), int 287.

Sulgnnrd Yves, Briec (Finistère), inf. 287.

Talma Ernest, Poix-du-Nord (Nord), Int 162.

Tampigny Louis, Giriscard (Oise), Int 254.

Tandé François, Quimper (Finistère), Int 111,

Tappreat Eugène, Chervejr (Aubsi, int 37.

Tassarat Roc, Ile-Rouue ^Corse), bat 15t.

Tatibouet François, Angnet (Baw,-Pyrèik«e«), int UT,

Taunay Emile, St-Georges-Groseilles (Orne), Int H

Tellier Louis, Pans, int 287.

Tessier Achille, Glaigne* (0»e), tnl. È54.

Texiar D.-Emmanuel, liourg-de-Chtteau (Vendis), int 117.

Texier Henri, Sussac (Haute-Vienne), int 78.

Thébault Léon, Laval (Mayenne), cap., inf. j54.

Théveny Eilouard, Vtlcourt (Haute-Marns), int 111. ,

Thibnudeau Armand, St-Ceorges-Rex (Deux-Savras), M ~>

Tbieffry Gustave, Annappea (Nord), inl 1M,

Thieffry Victor, Wattreloa (Nord), int 16tL

Thiery Maunce, Paris, cap., inf. 151.

Thomas Paul, Dun-a.-Auron (Cher), int 71.

Thomas Jean-Bapt., Haute-ladre (Loins-InL), int 151

Thomine Albert, Sevran (Seine-et-Oiae), tnf. 270.

Thorel Marcel, Amiens (Satnma), mf. I£C

Tilleul Féluien, Chauny (Aisne), int 287.

Tocabens Marcetlin, Laroqua (Pyr.-Onent.), asp., Int joi

Top Aimé, Wamaera (Nord), int 188.

Treil Henri, Vsyrac (Lot), int 311.

Trenty Benjamin, Lacapeil* (Avayron), inf. 291

Tribotte Georges, Thabeul [Orne), lut 155.

Triouleyrc François, âoehs (Hle-Loire), inf. SU.

Troin Augusts, Vidauban (Var), int ilfi.

Tropé Henri, Bellevue Ji>aiue-eUOiae), caporal, Int 25"1

Trotin Emile, Fourmies (Nord), caporsj, int 1QL

Toussard Sylveater, Dijon (Cote-d'Or), int 151.

Troutand Léonard, Couzejx (Hte-Vienne), mt 154.

Tuai Yves-Pi«rre, Comorit (Finistèra), kit 187.

Turpin César, Douchy (Nord*, int 348. 4

Turpin Emile, Mareuil (Oise), ini. 254.

Tycier Jean-Baptiste, Villeurbanne (Rhône), int 1E4.

.Vanne ru m Pierre, Canteleu (Nord), Lut 112.

Von de Wielé Julien. Lille (Nord), caporal, int 164.

VanhQvcrbeck Théophile, Mouvaux (Nord), caporal, lut 184.

V&ntomme Armand, Halluin (Nord), inf. 287.

Varenne Lucien, Montniorulon (Vienne), inf. A.

Varinot Fernand, Glvranal (Meuse), kit 94.

Varlet Victor, Cjepy-en-Valûia (Oise), int 254.

Vasse Henri, Grand-Dalns (Seice-Iaf.;, Int 24.

Vaugeois Fernand, La Hâvr* (Seina-Iot}, mt m.

Vélu Martial, St-Quentin (Aisne), int 287.

Vercruysseo Fernand, Si-Ramy-les^hevr. (&e*-a), lot HO,

VardiB Albert, St-Denis (Seins), int 120.

Vergnault François, Lantenat [Ute-Saône), Lot 34.

Vergna Adrien, St-Jullen-Pôlerin (Corrèaa), Inf. IfJL

(4 juiure.)

l'ans, 27 scplembre li)16, soir,
Au Nord de la 5nDunc, apres une vtolenle yrcpuuiiou d'ar- ■
btlene, l'viuiemi « d-iif*-' aau furU» jI.^u.j tor uos nouvelles
postUons dopuu iîuueiiit^suc» jusqu'au Sud de i» ferme du bois
L«bé, Dans une brillante conlre-olfcnsin.', aus U"OUi)cs et sont
laocues ïu-dcvonl des vaguns d'assaut ennetnica qu'elles ont
reioulees du déMuidrc, spi«« Unit avoir mlligC dus perles élevées.
Nous isnaj [oit 2.~ia pnea^town, UbiiI 6 ti[licier», et pris 8 uuLuil-
lausus. Nuus nvuiio n'iibiblomdu! élargi uo« pro^j-e* s l'Ei>t et nu
Sud-L»t do lia ut m ri ot paaèd (tans le bon de Sajni-Picire*
Vanal. Aucun eyenement s signaler sur le r#sle du front.

Pans, çcplembrc 1916, 3 heures.
Sur le front de I» Somme, nos blfteriBa poursuivent aclive-
ment (eur Ur sur les oigaïusalion» alleniaodca. Aucune nclion
d'infentene au cour» de la nini tur bt nve droite da U Mvuse,
une tarte attaque iHemsodp isttcte au début de la nuiL sur le
Iront TlnauiUDol-Pleury a subi un eangl«nl *chec eous nos feu»
de mitrailleuses et nos lire de barrage, parlant ailleura, nuit
calme.

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(Front uccidintut.) v

Loudrus^ 2G septembre 1010, 11 h. soir.
La bataille a contimui lirai twlàacs mu U>uL*li> Iruul ektio la
Somme et l Ancru. i\o* Iruuuoa Se sont STUUliOSaani conduites :
nos allaquim ont icus=i partout. Ln quereulurbuil lieurca, noua
avons fau da a i *,wj pfHWBtUTf* UûLi'c droite, giaco à la
chute de Frt'gLCourl et de llorvsl, les troupes franc,afe«s et
britanniques se tout otapartee de Oombles iNoua avoua repoussé
une forlu rTDsVfUlfl'BI'/' enue llorvJl et Leaboeufa, infligeanl s
l'ennemi de» pertes savÉce* Au centra,,nofle jvoiis pus srBSBSUt
le village luitilic du Oueudecuurt, les Womssjtj oat fui en
désoidi'e. Sui uulie gauche, risspva) est loerfba entre nua mains,
ainsi que lu bsuUHcr qui te Iruiwe a l'bst ; la s* trouvait la
rodoutc « Zollei n *, lie» lotlvinuiK i>rgjinaeti avec un puisant
ayslc.no da défenses 6l de nouibruui rbseuaS du ld» barbelés.
L'ennemi a upjiute une résistance ik'ses,.i.'Li;e. Mus gjms daua
ces deu$ dirnicres jouruee^ août d'une impoilan.ee coiiÉiderable

Londres, 21 isepieuibre l'JlC, m.di 45 et 11 h. soir.

Les nouvelles positions conquises ce* deus derniers jouis ont
été consolidées tu Cours de la un*. Nous avons pouasé eu maints
endroits des pa*fentités et de» déiaaasssaflts au contact suon dn
l'ennemi Ko» liuu.e» oui urut'i>m> CSlIS nuit, un particulier
dons la direction a Lu m utirl-1 Aiuajo Ul» i o-U> licuieuï "(il élô
ssaeutse ses nous es iace do Beauuioiil-llsmcl et dans la
voisinage de Loo* Trois avions ennemis ont été détruit» te 25,
au couis de combats jerie i-, et siï anLres ont il6 conlruinla
dsttemr avec de» aianes

Une notable, avance a cle réalisée aujourd'hui sur le front de
la bsMiftc Au Nord de 1 1ère, nos leoupes ont enlevé do nouvelle»
tranchées ennemie* sur une longueur de 2.ÙIW lufclcee «t atteint
la lisière canelic il 1 lucawtt I Abliaye. Au coui» d'un violent
tombai au ^o^d-Est dr rhiepvul, l'ouvrage deoommé Musa-
Redoute, Silue sur la ciclc ivuKipale â deui kilomctrea au Nord-
I£ht du village, a été pris d MfiSUt plus de du Luit cents fusil»,
quatre lame fUsjuae* cl oiHSiaWS milliers d'obue et do grenades
sont tosshsf entre nos inams a Combles oj les Français ont
également trouvé nue grands nuanitlé de matériel. Les combat»
des doux (Wmors jours ont porté ù 10000 le total dea prison-
niers faits jiar non» pendent relie quinzaine. No» avi»ueurg ont
abattu Iner deux avions et dnu draclima allemands. Deux de
nos appareils ne son! lia* renU'es.

DA^S LSS BALKANS

11 y n justo un un, une noie officieu-e franraise que nous
trouvons dafW le n Jùijrnff! u du 3o septembre, affirmait :

« Le mtJitilre dis «//uirca élrung&ru a déclaré notamment
que l'anpui ries uili"s eht nt^uré à b Serbie en cas d'agres-
sion de la liidfj'Hie. lies oiesuri-s out et« priées il cet pffit. n

L'aide ainsi DfomlM loftnnellement a fait défaut à la
Serbie, lîllc est, aujourd'hui, bullue et envahie. Sans doute
s-l-on fait a la Roumanie des promesses semblables avant

de la lancer dans l'ayenrure. Ces belles paroles ne l'ont
pua empêchée de subir en peu de temps deux, graves dé-
faites et de perdre deux de ses pièce* furies loa plus impor-
tantes, Tutrkk.au et Silislne.

Quand l'Italie entra en puerre, ce fut, dans 1s presse
alliée, un concert de prophéties de prompte victoire, dont i*
réalisation se fait toujours attendre. Et pourtant, l'Italie est au
moins cinq fois plus puissante que la Koumauie. Qu'i-i-clle
obtenu de décisif jusqu'ici f il n'y s pas longtemps i*
« Popolo Romand n lui-même coacôdait, eu manière ^d'aver-
tissement a ses concitoyens, que le ptise de Gocrx, après
quatorze mois, n'est eii somme que le commencement du
commencement et non celui de le lin. Or, par se situation
géographique, l'Italie avait la partie beaucoup plus nisûe
que la Roumanie, exposée sur la totalité de ses frontières aux
attaques ennemies, avec des moyens de ravitaillement très
restreints, alors que ceux de l'Italie ne dépendent que de ta
bonne volonté de l'Angleterre, son alliée, — qui rient,
d ailleurs, d'en profiter pour lui extorquer la déclaration de
guerre a l'Allemagne. .

La* victoire complète du général von Falkenhayn, ancien
chef d'èlat-major allemand, sur la première urinée rou-
maine, eu grande partie anéantie par ce rude coup, es
n'est, certes, pas ce qu'attendait l'Entente de l'entrée en
gueire de la ltoumauie I Lue foie de plus, In, stratégie alle-
mande a prouvé sa supériorité. Il n'est pas douLcux qus
dès aujourd'hui, le pieu sliabdique ru--<_.-.ouiuaiu est en-
tièrement renversé par la double victoire des Puissances cen-
trales et de leurs alliés bulgares et turcs en Transylvanie et
dans la Dobioudja.

£eitains joui niut français avouent leur déconvenue.
Citon» M. Sainl-llrice, rédacteur publique du n Journal » :

a 11 ne sert de nen de récriminer, Une fois de plus, le
dernière, espérons-le (Ij nos BSjsifrsstVaa oui pu (tnv fes utan-
(ag-cs de VinUiaUyt sf/ulèofunc. h

A celte première déception roumaine, l'inefficacité do
l'action du général ^anail en ajoute une autre. iVa-vait-on
pas piomis aux Roumains ijue 1 armée de Salonique ne tar-
derait pas k passer sur le ventre de la Uulgarie pour venir
leur donner la main h fcufia ? Or burnil en est toujours à
oiganiscr des troubles en Gr'Te, sous pi'éîextc de H liberté»
et de u droit n 1

Clemenceau ne cache pas son méconlenlement :

«Quant i l'expédilion de Saloniquc —'succédant aux
expédition* des Dardanelles et de GaRlpoU, dont on oublia
de parler — nous ferons le compte plus lard des arguments
duns les deux plateaux de la balance. A.prj* une attente d'une
année, le général Sarrail, en qui M. Biund nous a dit qu'il
mettait sa plciue conbance, a commencé son offensive. Nous
ne demanclons qu'a taotM féliciter des résultats, car il ne sau-
rait nous satisfaire de triompher uniquement par ontjcipa-
(ion. C'est une yrande*faibk"ïc pour M. liriand de b'étre vu
submerger de gloire avant la ratification des faits. Lisez le
n Temps n d'hier, pur saloniquien, en son exposé dea diffi-
cultés de l'action rniljlaire. »

Que d^ait-il donc, le u Temps » ?

11 écrivait, dans un article ennsacré aux n difficultés de
la tftche des Alliés » ;

n Pour apprécier la valeur réelle de? résultats futurs (I) il

importe de ne pas méconnaître les difficultés à vaincre et de
ne pas prendre pour argent comptant les affirmation» de

certains imagmalifs qui suppriment tous les obslu* les et re-
présenknt comme une simple promcnndd militaire l'avance
des allié* ver? Monastir, njoulunt Wme que In mute est libre
versUabouna cl L'skubd. Il est nécessaire de se mettre en garde
contre le» ti:p(.'e*lions d--s fluti ges en k hsinine qui égaient
l'opinion cl H" eofijin n.liv mu.- fiiis pnm Imite» que l'œuvre
des allies en Macédoine n'est pas Facile, que la guerre actuelle
ne ressemble pas aux puerrts bal fa uniques 'le inia et mi3,

ni même à la guerre aerbo-gennano-bulgai* de l'année der-
nierti.

v. Selon des renseignements vraisemblablement exacts,
les Bulgares ont, après Flonnu., une série de positions bien
fortifiées, chacune constituée par des tranchées de premier*
ligne et des tranchées de soutien, avec réseawx de fils d*
1er barbelés. La première ligne, dont l'élément principal
était ia crête de fvaïmakr-alan, fut prise le iû septembre. La
frontière serbe est puissamment organises par l'ennemi
depuis l'aimée dernière. Il est évident que des uiivragee da
cetue iinpoilance ne peuvent pas être emportes clu jour as
lendemain, surtout vu les difficultés multiple* en pays
montagneux comme l'intériour de la Macédoine.

n Le ravitaillement est particulièrement difficile par des
routes presque inexistantes ; celles qui existent ont dû Stn»
en grande partie refaites, notamment le* ponts. Une seul*
ligne de chemin de fer tracée dans un but poiitiejue ot non
économique, encore moins militaire, complique la. besogne
en exigeant le transbordement nécessaire de tout.le matériel
dans des autos. Lnûn, dans certaines régions, seuls las
mulets sont utilisables comme moyen très rudimentaire pour
transporter les mille choses nécessaires a une armée dans un
pays ne produisant rien, et surtout les munitions de l'artil-
lerie dont le consommation croît continuellement.

« Dans ces conditions, la manutention énorme néces-
sitant les services de l'arrière est sans comparaison avec las
opérations en Occident. Les troupes ont du rejoindre à pied
leurs positions par la roule très Ipujfue de Verria, Kounâ,
Kasloiia, Pisoderi, Florina. Nous avons affaire à un adver-
saire sérieux uubu des méthodes nouvelles, faisant la guerre
i l'allemande, disposant d'effectifs asses considérables, a

Avant que la Roumanie eût pris sa décision, on se
gardait bien de souligner ainsi toutes cas difficultés, qui
eussent pu faire réfléchir les politiciens d* Bucarest t

Mais, ne parvenant pas a réaliser la victoire pro-
mise depuis si longtemps, on comprend que l'Entent*
s'efforce par tous les moyen à imposer à la Grèce une guernr*
dont elle ne veut pas, pour que les soldats grecs se sacrifient,
après les Serbes, en tirant les marrons du brasier bal-
kantque ! ■'

LA VOIX D'UNE CONSCIENCE.

Le « Figaro » publie de curieux détails sûr la conseil de
la couronne réuni, le a; août, k Bucarest, ot qui décida d*
l'entrée en guerre de la Roumanie aux côtés de l'Entente.
Quand le rut eut annoncé aux hommes d'Etat qu'il les avait
réunis pour leur faire part de la décision du gouvernement,
tous les homme» d'Cut présents exposèrent, à tour de rôley
leurs vues. MM. Tak.e Jancsco et Filipesco, protagonistes d*
la politique ententophilc et de l'entrée eu guerre de 1a Rou-
manie, exprimèrent leur adhésion à ia poblaqus du gouver-
nement, tandis que MM, A. Marghilomsn et Mejoresoo sou-
tinrent une dernière fois la formule de la neutralité bien-
veillante.

Enfin, vint le tour de M. Carp, ancien prési-
dent du conseil, vénérable vieillard de plus do quatre-vingts
ans, M. C&ry, d'une voix profondément émue, prononça las

paroles suivantes : ,

u La Houmanie déclare la guerre à l'Autriclu-Hongrié,
C'eut pour moi une guerre de douleur. Jt donne à ia polrtts
mes trois fili, qui demain partiront aux armées. Mais f»
souhaite de tout cœur que mon pays toit vaincu. Le trystèmê
d'alliance oà il s'engage ne peut qut lui ttrt funests, si 4
ne « sauvera <?uf *'f »'£n dégage, et désormais il ne saurtJt
t'en dégager que par la défaite. »

Le roi, s'adressant k M. Carp, le pria da retirer des pa-
roles qui ne pouvaient lui être inspirées que par la colère.

« /Von, îirr, répliqua Jlf. jCarp, /'ai puWé eik toute cons-
cience el en toute réflexion. J'ai dit que je souAaitail qsss
mon. pays jdt vaincu. J'uurais dû dire écrasé.»

Nous laissons au «Figaro » la responsabilité de son (an*

EN FRANCE

LES PONM M CORHOPTIOK.
Chaque fois qu'un Neutre as perinai de protester contre.

les snpiéfeinenU et les violences de 1s politiqu* de l'Enient*,
telle que nous la voyons à l'œuvre en Grèce par sxempla, la
presse allié* a sa répliqua tout* prêt*. Elis accuse da t com-
plicité avec l'AILemangne a le pays coupable de défendre soa
indépendance et son bon droit. Ella parla de fa flsuTN
d'agents secrets i> et lanc* i tout propos l'accusation ds oor-
ruption contre n'importe qui.

Or, une récente discussion parlementaire démontre qot
cette méthode ressemble fort à celle du voleur criant au gen-
darme, pour détourner le soupçon de sa personne.

Le député Jean Bon avait appelé, il y a quelque tempe
déjà, l'attention de la Chambre sur las fonds secrets, mis k
la disposition du ministère des affaires étraugères pour as
propagande à l'étranger. Ce fonds secret, qui était ds t mil-
lions en i<p5, a atteint a5 millions en iai4. La rouveme'
ment français n'a pas démenti cas chiffres.

Ce* jours-ci la député Jean Bon est revenu à U charge,
réclamant que l'emploi de ces fonds secrets toit soumis a«
contrôle de tous les ministres. M. Briand estima qu'il j avait
là un manque de confiance qu il ne pouvait accepter. Dans
sa réplique, M. Bon parle clairement ds ce « fonda de oor*
ruption », an ajoutant en substance :

On s Y ii rendu compte qu'en ces années de crût la 4îpJa*
moue ofjicielU ne sujfU plus. On. a jugé nécessaire o"l*>
voyer à l'étranger des orateurs ambulants pour /airs entend*
la voix de la France. On a jugé bon d'envoyer ces * /rane#*
tireurs a chez Us neutres. Afuu comment les o-f-on choisis t
L'union sacrée a empêché M. Bon d'en dire davanUra,
mais il est clair que .-e- parolea étaient unê protestatioa
contre les discours chauvins et belliqueux a outrance qu'ont
débités dans ces derniers temps, en pays neutre, des nationa-
listes comme Barrés, Bartbou, Tardieu, etc.

D'autre part, répliquant aux attaque» dont il fut l'objet
k la suite de sa participation k la conférence,internationale
de Kicnlhal, un autre député, M. ftaflin-Dugens, ■ déclaré
qu'il apporterait un jour des précisions sur l'emploi des
fonda secrets, laissant entendre que certaine de ces ' batteurs
d'estrade», dont 1s presse nationaliste vente tant le pstrio-
tisme, sa sont rendus i J'étranger avec un modeste viabqus
de aoo k 3oo,ooo francs en poche, évidemment payés par I*
caisse noire du ministère de» affaires étrangères.

Le gouvernement n'a pas plus démenti M. uaffin que M.
Jean Bon. Et c'est ce in*me gouvernement qui ose protest**
hypocritement k Athènes contre ta prétendue « propagande
allemande u, alors que l'œuvre d'étranglement que l'Entente
s entrepris contre le gouvernement légitime de la Grèce est
■ans exemple dsns l'histoire.

LES CRIMINELS AU FRONT.
Depuis quelque temps, une campagne singulière est
menée dans une partie de la presse françsise. Parmi h*
moyens destinés k remédie* à ls croissante pénurie d'homme*»
l'sppel aux u embusqués des prisons » s pria as place. N0-
seulement le presse k tendances démocratiques et hum an •
ta ires, maia encore 1* presse conservatrice et bourgeoise
mène campagne dans ce sens. Le « Temps n, psr «emp ï
reproduisant ls lettre d'un de ces «embusqués» de genr»
spécial qui demande k être envoyé au front, demande

a Pourquoi les autorités compétentes resteraient-efi«l
sourdes k cet appel t La guerre, qui a désarmé les p**"
nocives d* la politique, doit nous induit* k l'indulgent*
envers les enfants égarée de la grande famille frsnf»
point de vue moral, 1* geste e/façant la marque Rétrisêsam,

—lerait ps»

après ls fauts commise et la peine subie, n* manqu'
 
Annotationen