Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
a

G A 2 El TE DES AFtDENNES

» Oclobr. !•!«

LISTE

IPuAMT 7S0 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

PRISONNIERS FAITS DANS l_ A RÉGION DE VERDUN

iss ras eu Kl! lis pufss Usljnini M ensroRs dû se tave.il tes prlsaders dont m sm salvial — Li m les noms

lits mienW si Mi e ciinn 298,300.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 355,000.

KAftdËLN * W.

(huite.)

kjouchet Alfred, Valcnçay iindre), caporal, lnf. 90. ,
Morin Alphonse, Moulins-sur-Céphon* (Indre), cap., Inf, 90,
Falneteau Rémy, Bléré (Indre-et-Loire), Inf. 68.
Bsaurnier Eugène, Sepmes (Indre-et-Loire), lnf. 68.
p-aigneou Léopold, Sl-Varent (Deux-Sèvres), caporal, Inf, ML
Franchet Joseph, La Chevrolléra (Loire-Inf.), Lot 68.
Faucher Ernest, Souche (Deux-Sèvres), caporal, inf. 68^
Borgeat Maurice, EasoyesjAube), caporal, lnf. 79.
Çbntaneau Clmrl., Civrnys.-Esvr. (Indre-et-L.), serg , inf 90.
flanlgnon Frnnçois, Çftlgé (Indre), sergent, lnf. G8.
Slraod René, St-Martin-lo-Rivière (Vienne), cap , inf 88.
Oaîbrun Maurice, Bourgueil (Indre-et-Loire), cap., inf. 88.
;<3e*fTrion plorcel, Enâigné (Doux-Sèvres), caporal, inf. 68.
Ouimbrelière René, Chnlet (Majne-et-Loire), adj., inf. 77.
Guillemot Jean, Dméault (Finistère), Inf. 79.

Saultler Jean, St-Michel-cn-Bienna (Indre), cap , inf. 00.
traud Jules, H aima (Vienne), lergent, inf. 90,
trard Henri, Izernay (Maine-et-Loire), inf. 90. ■
iiiit François, Premiers (Indre), sergent, inf EHX
jîglols Théophile, ChMcauroux (Indre), serg., inf. M.
Iplii» Jean-Baptiste, Bcsine (Vienne), lnf. 68.
Lemnsson Aug., Guémené-Pcnfao (Loirc-Inf.), serg., inf 77.
Levron Alexandre, Longeron (Maine-et-Loire), mf. 77.
Luneau Loun, Bouesse (Indre), caporal, inf. 90. ' *
Souvtrain Clément, Cierée-lcs-Bois (Indre), serg , mf. 90.
Jubtrt Edouard, EcueiUâ (Indre), sergent), inf. 90
Jouhannet Théodore, Chalais (Vienne), caporal, inf. 08
Just-Malmont Auguste, Montpollin (Mame-et-Loire), inf. 77.
Sourie» Léon, Andrezé (Maine-et-Loire), sergent, inl. 77.
Savattler Chai les, Çezay (Loire), caporal, inf. 68.
Souverain Henri, Vrillera (Indre), caporal, inf C8.
Suard Louis, Renage (Isère), caporal, inf. 77.
Sanglier Armand, Loya (Cher), Inf. 79.
Salquébre Victor, Dombrot-le-Sec (Vosges), inf, 79.
Simon Marcel, St-Savin (Vienne), caporal, mf. 90.
Samson Emile, St-Marhn-de Sanzay (D.-Sèvres), cap., Inf. 90.
Ross René, Chabris (Indre), adjudant, lnf. 90.-
Rivière Armand, Mangny-Bmals (Vienne), adjudant, Inft 90.
Rocaboy François, Laville-Josse, inf. 48
Ralmbault Benj., La Tour-Landry (M.-et-L.), cap., inf. 68.
Ramondeau Léon, Pouhgny-St-Pierre (Indra), inf. 68,
Rouy Joseph, Nauhère-St-Léomer (Vienne), inf. 68
RochaJa Léon, Chaillé-so-usMes-Ormeaux (Vendée), mf, 77.
Reymondlère J.-B.-, Bussière-Poitevlne (Hte-V.), adj., lnf. 90.
Rlmbault Fernnnd, Cenon (Loire), mf. 90.
Réau Ludovic, Availles-Thouaraais (D.-Sèvres), cap., £nf. 90.
Crechet Louis, Cléré-du-Bolt (Indre), sergent, mf. 90.
Chauveau Joseph, St-Sauieur-dc-Flee (Mame-et-L.), Inf. 77.
Chéneau Henn, Mt-Martin-du-Bot* (Maine-et-L.), inf. 77.
Conatant Jean, St-Yrieix (Hte-Vienne), caporal, lnf. 68.
Chevrier Eugène, Baulieu (Maine-et-Loire), serg., inf. 77.

Tersier Ernest, Usson (Vienne), sergent, inf 90.
Tncoire Louib, Pin-en-Mauges (M.-et-L.), cap., lnf. 77.
Thillet André, Chiré-les-Bois (Vienne), caporal, lnf. 68.
Camua Iknrl, Nuret-le-Ferron (Indre), caporal, lnf. 90.
Calendrier Paul, St-Gencsl-d'Ambière {Vienne}, cap., inf. Ni
Chalenet Lucien, Pi issac (Indre), inf. 90
Cacheleux Marcel, Paris, sergent, inf. 90.
Bailly Isuloie, Lu Chapelle-M-l.aurian (Indre), adj , inf, 00,
Benoit Justin, Rilly-sous-les-Cùtos (Meuse), inf. 79.
Bouet Joseph, Montilhers (Maine-et-Loire), cap., inf. 77.
Bernier Francis, St-Herblain (Loire-Inf), cap., inf. 77.
Boumard Elle, Puisef-Duro (Mainc-ci-Louej, serg., inf 77.
Bourdeau Louis, Oibigny (Indre-et-Loire), inf. 08.
Audoux Emilien, Beaumont (\'ienne), inf. 68.
Andrieux J.-Baptisle, Sl-Jumen (Hle-Vicnne), terg , inf 90.
Bonifleau Allier!, Rlmbault ilVu.x-Sèvrcsi, mf. 68.
BUlon Alexis, Silards (Vienne), caporal, inf. 68.
Brin Joseph/ Bous s ay (Maine-et-Loire), cap., inf M
Beyrand Simon, Aixe-sur-Vienne ^Hte-Viennc), seig., inf, G8.
Baillorgeau Léon, Poûgnft-Hérlaaon (Deux-Sèvres), c, inf. 68.
Verrier Henri-Jules, Cltou (Indre), caporal, inf. 68.
Verdon Deconne, Fénery (Deux-Sevres), inf. 08,
Valdcneige Aristide, St-Clair (\'ienne), •erg., inf. OS.
/ Bedon Léon, Sl-André-sur-Sè-vj c (Deux-Sèvres), cap., inf G5.
Barnbaud Gabriel, St-Pardoux (Deux-Sèvres), serg., inf. 08.
Bernier Jacques, Si-Lambei t-du-I.otluy (M.-et-L.), sg., mf. 77,
Bouchenoire Maurice, Luchè-Pnngé (Sarthe), cap., inl. 90.
Blanchet Charles, Buzançais (Indre), caporal, mf. 90.
Picard Félix, Montournais (Vendée), serg., inf. 77.
Poirault Marcel, La Perrière (Deux-Sèvres), cap., inf. 77,
Pellet Marias, Marseille Bouches-du-Rhône), cap ., UiC 77#
Pannetier Hubert, Marnay (Vienne), cap , inf. 90.
Philippon Geoigcs, Montargis (Loiret), cap , mf 90
Destouches Ernest, Dolus (Indre-et-Loire), adj., inf. 90.
Déborde Aleidc, Terves (Deux-Sèvres), serg., inf. 08.
Dixneuf Maximin, ChâtelUcr-Chateaumur (Veodoe), inf 68.
Drevin Aristide, Romans (Deux-Sèvres), cap., inf. 68.
Delion Arthur, St-Pierre-Monllimard (M.-et-L.), cap., inl. 77.
Mirgon Victor, Deuxville (M.-et-Mos.), cap., inf. 135.
Menant Théophile, Augé (Deux-Sèvres), serg., inf. 135.
Magnonou Ludovic, St-FéUx-de-Reilhac (Dordogne), inf. 99.
Munty Alfred, Sle-Cécile (Vaucluse), cap., inf. 99.
Maniguet Marius, Lyon (Rhône), inf. 99.
Morel Auguste, St-Etienne (Loircj, inf. 99.
Masson Clîarlea, Rambei villieis (Vosges), inf. 99.
Montagnon Jules, Vanosc .(Ardèche), inf. 99.
Muetton Manus, Lens-Lcstang (Drôme), inf. 99.
Miarra Joseph, Tulette (Drome), inf. 99.
Mathey Louis, St-Basleinont (Vosge's), inf. 99.
Mopon Antonin, St-Marcel-Belaccœuil ^isèic), inf. 99.
Madur Jean-Henri, Sadrot (Corrèze), inf. 99. •
Merpieux Jean, St-Héand (Lonv), inl. 99. "
Moyne-BressHnd Jedn, Colombier-Saugnieu (Isère), inf. 99.
QInoux Germain, Avignon (Vaurluse), inf. 99-

Gay Joseph, Auberives (Vienne), cap., inf. 99.

Guilloud Jean-Claude), St-Laurent-d'Oingt (Rhône), inf. M.

Griffoult Agénior, Caunay (Deux-Sèvres;, serg., Inf. 125.

Grandjacquut Henri, Ma^eiay (Vosges), inf B6.

Geoffroy Antoine, Valencen (Isère), mf. 99.

Gauzerans Jo^oj.h, Aieu \Ariègej, inf 259'

Gabriel Jean, Lnzmay (Isère], sergent, inf M.

Genêt André, Nozny (Lmre-Inférieure), inf. 136.

Guy René, Niherne (fndie), sergnt, ml.

Gaillochet Pierre, Marcay ("Vienne), cap., inf. 125.

Goubfft Clément, Satolas (Isère), inf. 99

Commet Claudiu», St-Prtfsl (Isère), inf. 99

Gayffler Jean-Bnpli^le, Mayres [Ardèche), inf 99

Dclpràt Michel, Ba7xns iPyr.-Onenlalcn), inf. 141.

Duposquier Ale^andie, £t-Paul (Savtiie), inf. 416.

Dunand Jean-Mniie, lntirnon (Isère), cap., ml. 1»

Desmoulin Réiny, St-Raudilfe (Isèrcl, inf

Dcnolly Constant, Vienne i.Isèrej, cap., inf. 99.

Destrée Alphonse, Lyon iR-hônej, inf, 99.

DJsset Ernest, Rc^iletiam ;Gard), inf. 99-

Dumoulm Joseph, He>neux (Isère), mf. M.

Dupnsqicr Jean, Jongicux (Savoie), inf 09.

Darvoy François-Auguste, Aillon-le-Vieux ^avoiel, lnf 90.

Dutertre François, NoOllet (Maine-et-Lone., inf. 13B

Charenton Aug., LaChapei'c-MorLhemer^V.enn?), c«p ,lnI-£ÔO

Cassier Adnen, Péchannanl (Dordogne), tnf. 416.

Callamard Joanny, Gênas (Isère), inf. 99.

Cliaurnéry François, MarseLlla ("Bouclte<-du-Rh.î, inf 141.

Conte Joseph, Annelae <Ariège), inf. 250.

Courtillet Pierre, La Châtre (Indre), cap., inl 290

Côte Jean, &t-Elienne (Loire), inf, 99.

Contamin Loui», Vienne (Isère), inf. 99.

Coutai-Replan Laurent, La Trinité (Savoie), ml. 99.

Carraz Paul, B<»sieu (Isrre), inf 99.

Charrion Philippe, Audeims (Rhône), inf. 99.

Chevalier Edmond, La Chapelle (Eure-et-Loiri, cap., inf. 135.

Coznu Raoul, Ia. Forêt-s.-Sèvre (Deux-Sèvrejl, seig, inl îli,

ainstin Joseph, Vernioz (Isère), inf. 99.

Bonnin Clément, Sl-Deius-de-Joubet (Indre), cap., inf 200.

Bousquet Gabriel, Paris, sergent, inf. 290.

Barthou Louis, St-\Vei.xcnt (Dordogne), cap., inf. 418.

Boiselle Albert, St-Cyr-la-Robie «Lot), inf. 259.

Benazet Jean-Franç., Naillon (TIante-Garonne), inf. 259.

Benéteau Louis, Le Longeron (Meurlhe-et-Mos.), inf. 290.

Bonnefoux Eugène, La Chapelle-Berlin (Haute-Loire), inf. W.

Barry Henri, Chenereilles (Haute-Loire), inf. 99

Bretaud Victor, Les Essarta (Vendée), cap., inf. 114.

Bocquillon Gabriel, Rainnevillt «.Somme), inf. 12Û. ,

Bédier François, Joué-s.-Erdre (Loirc-Inf.^ inf. 135.

Berlioz Pierre, La. Table (Savoie), inf. 99

Béai Jean-Mari?, La Forie (Puy-dc-DÔme), inf. 00.

Bizet Clotaire, Bourg-de-P^age (Drôme), inf 98

Bïllon Ferdinand, ChHmp-s.-Drac (Isère), inf. 99

Bérnrd Donie', Uple (Drôme), sergent, inf. 99.

Bunichon Joseph, Vaulx'-en-Velin <Rhône), »erg., inf N
Bruna Eugène, Bale9ta \Hte-Garonne), inl. iftft
Joulla Lojls, Luc-b -Aude (Aude), tnf. 141.
Jugy Paul, Beamont (Vaurluse), inf. 141.
Joôl Jean-Baptiste, Sl-Marltn-d'Arc (Savoia), inl M
Jocteur Jean, Communay ils^re), lnf. 99
Ijschaize Françoii, Ia Salle (CÔW-d'Or), lnf. S».
Laval Louis, Ussac iCorrèza), lnf 98.
Laurent Ricard, Salon (Bouchei-du-Rhône)i inl. M,
Lebert Augustm, Lye (Indre], ca.p., mf. 290.
Robert Auguste, Avire (Maine-et-Loire), ad]., lnf. IX
Rey Paul. Anjou (I*èrel, inf. 99.
Robin Lucien, Onay ,Urômt), Inl. 09
Richard Marie, Bonneville (HsuU-Savoie), inl. M.
Bieupeyroux Paul, Gruliac fAveyron), lnf. 41t.
Ricard Marcel. Ste-Croix (Aveyron), lnf. 410.
Roudil Henri, Pans, inf. 416.
Rousseau Pierre, Chuellen ('Loir«t), mf. 410,
Rivière Roger, Corbeil (Sein«-*t-Oi3*)t Inl. >
Roger Aristide, Narbonne (Aude), inl. 418.
Rivière Jacques, Me°simy iRhône), cap., lnf. 4M
Reynaud Jnsepli, Ampuis ;R]iûna), int 410*
Robert Augustin, La Tour-du-Pin (Isèrt), inl. MO,
Rochas Emile, Sf-Marcellin (Isère), inf. 411,
Rouchette Paul, Mercurol (Drôme), lnf. 99'
Raymond Alphonse, Luzmay (Isère;, sergent» tôt 90
Romngny Jacques, Tourneau (Loire), lnf. 99,
Reynaud Jean, Hauterives (Drnme), lnf 90.
Rabilloud Claude, Meyzieux (Isère), mf. 99.
Régis Faurie, SUulien-Vocauc» (Ardèche), lat M.
Robin Maurice, St-Donat (Drome), lnf. 99.
Roche Albert, Caderousse (Vatieln.e), inf 80.
Emptoi' Eugène, Gilîonnay (Ifère), lnf 99.
/ Ichavel Maurice, As.pres-s.-BQeck (Hautes-Arpes), Inf. 91.
Estaqua Félicien, Montseron fArièges), lnf HO.
Naud René, La Pommcraye (Manne-et-Loir»), cap., biC %
Garin Aimé, S1-Michpl-de-Maurlenne (Savof*), mf. 418.
Gestas Louis, Encausse (Hte-Garonne), cap., inf. 410.
Gartier Léonard, La Porcherie (Haute-Vienne), Inf. 410.
Gouges Marc, Arg«:ès-«.-Mer (Pyr.-Or.), inf. 410.
Girand Louis, Boulogne-s.-G*»e (Hte-Garonne), cap., inf.H0
Hmsart Jule», Nieppa lNord), fnf. 418.
Hudlet Victor, Counozonls (Aud«), inf. 4T0.
Hardy Ernest, Le Tranger (Indre), cap., fnf 68.
Jorda Louis, Perpignan (Pyr.-Orlent), int 410.
Julien .Jacques, Ca a tclnau-de-Bras sac (Tarn), cap., bit OU
Jause Jean, Sorède (Pyréné««-Or!ent.), Inf. #10.
Turpault Henri, Vihiera (Maine-et-Loire), serg., Inf. 1SB.
Turpaud LorrU, La Tardiére (Vendre), espi, faf. III
Terra Pierre, Tournon i,Savofe), lnf. 9t.
Terc» EHenne, Agnien (Isère), inf. 99
Thévenln Louis, Vienne (Isère), lnf. 90.
Thévenon Joseph, Roche (Isère), inf. 88.

(à jufore.)

lide. Le» Ruiseï ne peuvent guère distraire de leur front
3a nouvelles force» importun!», csr ils ne sont même pas
en état d'atteindre leur propra but an Nord des Carputhei.
S'il existait encore une armée d« réserve russe disponible,
elle se serait certainement fait sentir dans les Carpathc*. »

En Roumanie aussi, on se rend évidemment compte de
lt situation. Cela ressort d'une inleryiew que 1« général
roumain Georgeaco, aide du camp du roi, qui vient d'srri-
V£r3* Londres, a accordée a un journaliste anglais. Le gé-
*ial ■ déclaré entre autre que a la Roumanie n'a. ait jamait
priva dam »ct plans la nécessité d'une lutte sur dtua
fronli. n

Lee" deux svinteuri qui tentèrent dernièrement d'atta-
quer Sofia et qu'un aviateur allemand obligea d'atterrir,
viennent d'être amenés prisonniers dans le capitale bul-
gare. Le pilote est un Français nommé Royable et l'obser-
vateur le lieutenant serbe Naumovitch. Tous deux ont ra-
conté que l'effet des bombes lancées i plusieurs reprise*
sur Bucarest par des zeppelins et des svions ■ été terrible.
De» quartiers entier» de la ville ont pris feu et les incendies
out duré des journées entières, en raison de l'insuffisance
des moyens dont l'on disposait pour les éteindre. »

EN GRECE.

La censure nnglo-franLaisc ne laissant passer que le» nou-
velles qui lui conviennent, on ne saurait porter uu Jugement
exact sur la situation en Grèce. Mais il ressort des journaux
français que la p6Utiquede neutralité du roi et du gouverne-
ment s'appuie sur uue foi te opinion publique et sur la ré-
sistance qu'oppose le peuple aux menées révolutionnaires.
À Athènes, ainsi qu'au Pirée, il y a eu de grayea rencontre»
entre réservistes et vénizehstes. Le mouvement du réser-
vistes grecs, hostiles à la guerre et à la révolution, a pris
des proportions plus grandes. On apprend qu» de» mani-
festations ont eu lieu à Volo, I^mia, Liopesisi, Sparte, Calo-
mato, Coronk et dans presque toute l'Attique.

Ce qui paraît certain, c'est que l'hésitation de la Qua-
druple-Entente, a employer les moyens d'extrême violence,
ae »'in*pire pas de scrupules momux ; elle s'eaplique uni-
quement par le» égards qu'on croît devoir prendra
vis-â-via d'une opinion publique encore trop forte pour pou-
voir être bravé* sans danger.

Il ressort d'un télégramme privé parvenu i le * Gozett*
'de Francfort ■ que 1» fameuse démonstration devant l'am-
bassade française i Athcne*, que toute la presse alliée a
bruyamment exploites contre la gouvernement grec, par-
faitement innocent, . n'était qu'un* rnanœuvrt d'agent*
provocateurs.

L'organisateur était un arni intime de M. Vénizélo» et le
plupart dea autres manifestants étaient également de» véni-
lélisLes de Crète et d'Asie Mineure, qu» le gouvernement a
aussitôt fa 11 arrêter. Mail les autorités anglo-française» ont
in^rdit la publication des dépositions des témoins dan»

injfi

e affaire louche.

AU PORTUGAL.

La «.Corrfspgndencia milliard de Madrid publie l'inté-
r^^jit rii.it d'un témoin oculdire »ur la situation au Por-
tu^S.

Le pouvernement portugais, presse" par le» Allié» d'en-

rcr des troupe» en France, * cru devoir rélitblir la pnn*
mort .pour arriver il se* lins, contre lesquels s'insurge
toute l'opinion publique. LnjcmiBte» et socialiste» réclamè-
rent la publication d'un livre blanc contenant le» docu-
ments diplomatiques reldtifî aux rapport» du fjuiiverncinent
avec la Fi.mce et l'Angleterre. Les démocrati's s'opposent
* cette publication, qui ne pourrait que di'munlier l'humi-
liation du fimivernemcnl et sa *dé[jend,int e de l'Angleterre
et de la France. Le 3i août, une grande n>.inifesfalion po-

pulaire contre la peine de mort a eu lieu devîlnt le Parle-
ment. Des députés de l'opposition ont été acclamés, d'au-
tre* députés, qui avaient voté pour le rétablissement de 1*
peine tie mort, ont été gravement maltraités et presque
lynchés par la foule, qui en voulait surtout i la marine et
aux n carbonari n. Le» désertions ae multiplient. Plus de
i.ooo hommes appartenant à deux régiments ont passé la
frontière espagnole. Le Portugal cil entièrement, gouverné
aujourd'hui par ^us influences anglaises et françaises.

CHEZ LES AVIATEURS ALLEMANDS.

Un journaliste américain, M. William Bayard Haie, chef
du service d'information des journaux du trust Hearst, a
publié le très intérèBsant récit d'une visite qu'il fit aux avia-
teurs allemands au front de la Somme.

■ Quand je déjeunai au casino des aviateurs, écrit-il, j'y
trouvai un hôte. C'était un aviateur anglais, 1» -vingtième
victime d*j célèbre capitaine Bocicke : le capitaine ft. E.
Wilson, âgé de aô ans. L'hospitalité courtoise de ses ennemis
semblait faire grand cfTcl sur ce blond jeune homme d*
Hampshire. Il se montra d'abord réservé, surtout lorsqu'on
lui fit prendre place dans son uniforme khnki, avec sa clie-
mis* décolletée, au miheu d'une douzaine de jeunes offi-
ciers-aviateurs allemands. Mais bientôt il se sentit complète-
ment chez liu* et se consola en buvant un Wliisky-Sod». Cette
nuit même il devait être transporté dans un camp de prison-
nier. Mais ici, parmi ses compagnons d'armes ennemis, Il
était non point prisonnier, mais l'hôLc reçu en tout hon-
neur. »

M. Haie termine son récit en disant : «Si la nobles»»
dena le combat, la force d'Ame dan» le malheur et l'esprit
chevarçresquo dans la victoire peuvent anohlir la guerr*,
alors elle est anoblie par ses aviateurs. k>

LETTRE D'UN PRISONNIER DE MARQUE.

La presse de Bruxelles reproduit de» pa*eage» d'un*
lettre, adressée par M. H, Pirenne, historien bien connu,
prisonnier d.» gueçro au camp allemand d* Holzmind&n,
a M. Emile Vandervelde, ministre d'Etat. Nous y lisons :

« Ja voui envoie d'ici un salut cordial et tiou» souhait*
uns santé ainsi bonne que celle dont je jouit moi-mime.
Je puis travailler et je jais ici deux cours, l'un pour des étu-
diants, sur l'histoire iconvrmque de l'Europe, l'autre, plus
populaire, pour nos compatriotes, sur l'histoire de la Hrl~
gique. Tous drux sont activement suivis et je me réjouis ds
croire qu'ils apportent l'un et l'autre quelque distraction è
leurs auditeurs. Je n'ai b<:soin de rien. Les approvisionne-
ments m'arrivent de toutes paris. Je ne sais plus où tro iver
place pour les mettre. »

DÉBITEURS DE L'ÉTRANGER.

On entend soment poser cette question: «Par quel
procédé financier l'Allemagne parvienl-ell* a fatr* f»c*
aux dépense* de 1* guerre actuelle ?»

Dan» V ii Echo de Paris », M. Jean Herbelt* lui-même)
• 'est chargé de répondre k celle question. Il a démontré
qu* l'Allemagne- n'a pas l>e.«oin de recourir 4 de» expédient*
financiers, et qu'il lui suffit de tirer profit de condition*
économiques favorables.

«N'oublions pas, dit il, i prnpos de 1» bntaill* ém la

Somme, que pour vaincre, f] faut durer et que pour durer,

11 faut payer. »

Et il ajoute : « On ne songe pîis assez aux condition»
financières de la victoire. Souvent, on se contente d*
penser : n l es Alb'Minnds dép nsrnt plus que nous, donc
ils seront plus vite gênés que nous, m C'est une erreur
agréable, mais c'est une erreur.

n La Fiance et l'Allemagne n'ont pas la même façon
ée dépenser. Tout est là.

n L'Allemagne, e'iani bloqués, achète peu au dehors;
•t encore peut-elle MJM en marchandises une bonn*
partie de ce qu'elle y achète, car ello » ses usine* intacte»,
elle a emahi le* noires, et elle produit tant qu'elle peut.
La France, n'étant pns Moquée, n'est pa» forcée d* limiter
se* acheta en paya étranger». Par contre, "comme elle est
privée de se» [ lu» riches régions industrielle», elle est obli-
gée de payer en cepèces, la plu* grande porlie de ce qu'ell*
achète. Ainsi, l'Allemagne débourse relativement peu d*
capitaux au dehors, et 1» France en débourse beaucoup. •

Il ne faut pas être grand économiste pour se rendr*
bompto des avantage» de la première méthode sur la
deuxième.

EN FRANCE

• LES" TRÉSORS D'ART DE LA FRANCE.

On se rappelle l'incident qui se produisit dernièrement,
k la Chambre française, lorsqu'un député de Droit*, adver-
saire de la donation Rodin, a'aviea d* lira un article d*
M. Urbain Gohicr, que toute la Gauche conspua, en l'app*K
tant 1' « aasossin de Jouit*». Cet article, paru dans 1*
«Journal» du i3 septembre sous le titre : a De l'arpent
pour le budget, de la place dans les mastes % est d'ailleurs
asses curieux pour être reproduit dan» se» grande» ligne*.
M. Urbain Gohier écrit :

« Au début d* la guerre, «n prédisant que tous le*
peuple* du Vieux-Monda seraient entraînés, le* un* après
le* autres, dans le tourbillon sanglant, j'ajoutais qu* Im
peuples du ISouveau-Monde réaliseraient un fabuleux profil,
substitueraient l'effort de leurs usinef à nos industries
détruites ou, rie travaillant que pour la destruction, draine-
raient vers leur» banques les milliards des belligérant».
C'est fait. I/er da l'Ëurop* a passé l'Atlantiqne ou 1* pa*>
■ers.

a Tachons d'en rattraper une pertie....

u C'est sur le* Américains es sur le* Anglai* qu* nou*
devons rogagner ce que le* Américains et le* Anglais
gagnent sur noua-même», en nous procurant de* denrées
ou de* matière* premières indispensable* ; noua devons
regagner sur eux en leur procurant de* objet* inutile*.

u L'Amérique, k la faveur de la guerr* européenn*^
devient un» puissance induslrlcîl* formidable ; elt* cnlaw*,
en or ou en créance» qui valent d» l'ox, d* prodigieuse*
richesse», qu'ell» utilisera demain pour jouer un roi*
mondial. Noua pourrions essayer d» recouvrer une parti*
d* no» espèces en offrant aux Américain» oe qui leur fait
envie.

a La grand* ambition de* yant.ee* riche*, qui os4
« réussi » dan* la métallurgie ou dans le* salaison*, est d*
se poser en amant* de la beauté pur*. Il* veulent avoir un*
bibliothèque, un* équip* d't intellectuel» I pique-assiette*
«t un* paierie d* tableaux. Eh biem ! cédonk-leur d* beaux
tableaux, de» authentique*. Nou* leur avoo* vendu, dan*
1* passé, r*vi de croules, d* ehcfs-d'œurr* de» faussaire*;
viwdons-leur de» < hef* dVeuvr* ceitiflé*, estampillé*,
consacré» : l» trop-plein d* nu* musées.

«Liquidons, éclaire lisons J faisons u* choix; faisons
'«Y* la pl&o* pour demain.

■ Le* Américain» paieront c* qu'où voudra le* œuvra»
qui auront été authentiquée* par un séjour a« Louvr* o*
au Luxembourg. Ils seront sûr» — enfin I — de n'êtn» pa*
YOlé* I n

Dans son originalité, qu* nous n'avons pa* k discuUsf
ksi, l'idée d* M Urbain Gohier noua semhl* particulier**
ment intéressante sou» un point d* vu* : Ella découla dsj

besoin de plus en plus pressant d* trouve* les moyen» pour

combler les vides du budget frinçai», pour empêcher l'ap-
p*uvri**emeut du pays, dont l'argent t'en t* pour un»
grande part i l'étranger, surtout en Angleterre et en Amé-
rique, de sorte que, finalement, la France risque de tomber

complètement dans-la dépendance économique d* ce* deux

puissances d'argent.

POUR SAUVER LES ENFANTS. *

Sou» oe litre : n Un enfant trouvé vaut mieux qu'un
enfant perdu u M. Maurice Waleff* vient d* psusller en têt*
du s Journal n de Paris, un article dont nou» citonp le*
principaux passages :

« En attendant le» miraouleusea loi» qui Tant, paratt-B,
repeupler 1* Franc* comme un vivier, J* réclam* un*

humble petit* chose ! de» tourt.

Quels tours ? . . . Ceux qu* je réclam* sont de» tour»
k faire tourner leafietit* enfants. Oui, de* tourniquet»,
somme il en existait jadis k 1* porte de chaqu* hospice, o*
la fllle-mère pouvait dépoter sou nouveau-né furti \ etnent,
puis disparaître, ni rue ni connue, dans la nuit. ...

Nous les avons abolis pour I** remplacer par le» pipera»- ■
séries d* l'Assistance publique. Nous avons voulu mettra
du décorum autour d'un «et» trop abominablement dou-
loureux pour en comporter aucun. La Français* »at ùèrm.
Elle s'effare k la perspecliv* d'aller porter officiellement so*
enfant k de* messieurs inoonnua. Elle sent tout t'odicul d*
ce geste misérable. Et elle l'arrange pour éviter d'an arriver
M. C'est ainsi qua dan» tell* grande ville da Midi — fill*
qu* j* prend» au hasard, parc* que le* médecin» locaux
m'ont envoyé un chiffre — il y a 18,000 a naissances con-
trariée» » par aa.

Cette villa représentent le quatre-viugtièm* d* la Franc*,
ealculw. Si la proportion était 1* même dan» tout le payi,
voilk i,4do,ooo petita Français qui manqueraient k naître i
Just* la différence entra notre natalité (700,000) et la nata-
lité allemande {3,100,000).

Supposons qua les défaillances soient moins nombreuse*
*■ d'autres régions, le total n* resta pas moins effarant.....

— Patience I La loi va distribuer des prime* aux farn Iles
nombreuse*, L'enfant de demain sera une mine d'or. On-
ae 1* disputera comme de* billet* d* mille. *

— Patience »... Demain »... En attendant, la Franc*
s* vide. ,

Qui p*ut savoir Isa génie* que nous perdons ninii ?

Sous la Régence, par un froid matin de novembre 1717.
anr les marches d* la chapell* Sainl-Jean-le Rond, proelis
Notre-Dame, un «tour», célèbre en ce trmp#-là, fonrfi"inia
pour recevoir )>nfant d'une grande d.ime, rameuse par
galanterie», ds Tencm, Celle-ci n'aur*it jamais #lt

raconter k una administration formaliste se» amour» aveo
un officier d'artillerie. Félicitons-nou* qu'an tour s» soi'
trouvé pour recueillir, au [jeu d* l'eau de la Seine, l'enfant
qui s'appela d'Alembert. Tout* la géométrie du dix-
knillkme siècle et l'Eue)dépéri* auraient avorté avec lui.. •

NOUVELLES DIVERSES

Un Intermède Idyllique.
La* «ffatlar /VacriricJ»f<n » racontent la jolie histoire
q«* voici:

Mercredi d* la semaine pa»»é* la musique militaire d us
régiment suis»* tenant actuellement ganiiso* k Bonfol »•
rendit k la frontière, Ik où la franoe et l'Allemagne touchent
la frontière suisse, dans la région nommée « coin «V
Lorj ». Eli* y joua quelque» morceaux d* musique I1*1
furent entendus par le* « Feldgraue * et les ■ Poilus . dont
U» tranchée* t* rapprochent ici Jusqu'k an» dislance d*
quelque» mètre». Les deux parti», qui assistèrent k c» coo-.
oert original, ont fortement spplaudi, «4 la Joie commun*
dm adversaires a •profondément ému le» brava* musiciens
suisses.
 
Annotationen