Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
_ GAZETTE DES ARDENNES 1 o Octobre 1 Die

LISTE N° 241 CONTENANT 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite) » ,

PRISONNIERS FAITS DANS L_ A RÉGION OC VERDUN

Lbs noms eu [gis îles rjniiipjs ûésliineni les suroîts où se trouvent les prisonniers dont les aoms suivent 7- Le total des noms puùlirjs lusqu'auiodrd'tiui se Bioole à environ 299,000.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne :. 355,000.

Baunanne Marcel, BWforaifl (Haute-Vicnneî, inf 416.
! Mcssy François, Cludlunga }Hlc-Snvoie), inf. HO.

Mariai François, Atlignal (Savoie), inf il G.

Meynct Alnlmnse, Mieussy (Hte-S-ivme;, inf 41C

Muller Paul, Enlraigucs (Vuucluse), inf. 4M.

Mulalier Antoine, GrMid-llo! nond (Savoie^ inf 116.

Mesmacro Marins, Houllc (Pus-de-Colais), inf. -ilG
. Mary Jean, Hoixai (Pyiéiiées-Oiient.), cap., inf. 416. >.
* Moiirgues François, Cbaleauneuf dc-ltundon (Lo/èie;, inf. 416

Megron Marltn, Tonfei'eydc (LozuitI, inf 41b.

Massonnciiii Joseph, Mussay (Cher), serg., inf 290.

Mégevand Fcrnand, Cni-dlles '.HU-.Snvici, inf 416.

Mcnuze Emile, Cupponcx (Haute-Savoie), mf. 41C.

M èrigay\Joseph, Bonncville (Haute-Savoie), Inf, 416.

Millerct Lucien, Paris, inf. 416.

Carrere Ludovic, SaU'es tfyréiM«>s-On',nUdcs), inf. 416.

Cabaret Alfred, Renescurc (Nord), mf. 410

Caron Louis, Paris, serg,, mf. 416

Cnnderc Paul, Cugrïon (Haute-Garonne), inf. 416.

Cuq Augustin, ViIleneuve-s.-Vère (Turn), lut 416.

Cnrpis Laurent, Auteme ;iIle-Garonne , mf 11C.

Ccssac Jean, Allassur (Conèzé), inf. 416.
*■ Clienavaz Pierre, Pusiguan (Isère).,,inf 416.

Chalel Pierre, St-Plene-DeUli-emont (Isère), cap., int 416.

Crpière André, Bergcrnc (Dortfognc), inf. 416.

Chassagne Julien, CTiumbérat (Allier), inf 4IG.

Liaudon Jean-Marie, Droisy (Htiulc-Savoi,e), inL 416.

Lecoq Voliaire, Roobt-Warcndin (Nord), inf. 41G.
.' La'gnllèie Noël, Labnstide-St-Georges (Tarn>, inf 416.

Laurens Paul, Aubin (Aveyron), mf. 416.
, Waiscnlwich François, St-Etienne (Loire), inf. 99.

DOnal Louis, Toulouse (Haute-Garonne), inf 416.
. Dulailly Emile, Libers (Pas-de-Cclais), lot 416.
• Dcvillers Abel, Bouquemai^on (Somme), inf. 416.

Durct Louis, Chandon (Loire),-inf. 416,

Danjou Camille, Paris, cap., inf. 416.

Devas André, Fi esnoyfSonimo), inf. 16.

Dupin Jean, Coudom (Çera), aerg., mf 416.

Pubrcuil Elle, Clairac (Lot-et-Garonne), cap., inf. 4IG

Daraux Jean-Marie, Le Mas-d'Azil (Anége), inf. 416.

Dugué Jean, Bois-dc-Céné (Vendée), inL 41 G.

Duplan Pierre, Lectoure (Gers), inl. 41G

Dufourg Louis, Bayonne (Bnsses-Pyrénces), inf. 416

Deplaine Simon, Chaulera,! (Allier), mf, 4J6.

Debard Jean, St-^fartinicn (Allier), inf. 4f6.

Dupont Jean, La Benissons-Dieu (Loirp), mf. 416.

Pemarest Henri, Hcsdin (Pas-de-Calais), inf. 41G

Gerncz'Aususte, Avesncs-les-Aubert .(Nord), int 561.

Guardin Léon, Brest (Finistère), inf. 74.

Guy Fiançons, Gantières (Deux-Sèvres), inf 74.

Geigaud Emile, St-Dolay (Morbihan), inf. 3ftL

Garnichey Charles, VMcnti^aey (Doubs), inf. 355.

Guerrier Victor, Sénarpont (Somme), serg., inf. '150.

Galloy Eugène-Emile, ViévilIe-s.-les-CMcs (Meuse), inf. 301.

Gagnaire Raoul, Ruffcc (Charente), zouaves 3.

Gcorgcl Félix, Fougcrolles (Indic), inf. 7i. *

Gucgant François, Lavellec (Côles-du-Noid), inf. 355.

Garue Félicien, Blachoa (Basses-Pyrénées), inf. 34.

Gilles Gaston, Reims (Marne), serg, inf. 251.

Gratet Hcnn, Orléans (Loiret), inf. 340.

Goutta Jean-Marie, Aignan ■. n . inf. 288.

Gouvry Jean.' Puunlel (COtes-dn-Nord), inf. 3&0.

Guyaid Henri, Villemontry (Ardcnnes), inf. 350.

Golct Gaston, Molakoff (Seine}, ibL 360

Ginislry Jean, Prades (Aveyroa), inf. 350

Guillolin Eugène, St-Martin (Manche), inf. 350

Geoffroy Charles, La Lnadell» (Oise), InL 360.

Guymare Louis, Languiriic (Nord), inf. 355.

Godard Jules, Sery (Ardennea), cap., inf. 3M.

Gadret René, Tioissy (Marne), inf. 365,

Gravisse Louis, Suippea (Marne), inf. 350.

Gérard Eugène, Amanly (Meuse), inf. 355.

Gallon Jules-Léon, Vitré (Ille-et-Vilaine), inf. 4L

Guyon Auguste, Commercy (Meuse), cap., mf. 155.

Gajrion Jules, Xertigny (Vosges), inf. 355.

Guignery Georges, Chalou (Selne-et-Oise), serg., inf 74

Gérard Guillaume, Plouézec (Cotea-dn-Nprd), int 361,

Guillaume Edmond, Pocancy (Marne), inf. 355,

Gérard Emile, Ban-s.-Meurthe (Vosges), inf. 356.

Gréa Félix, Graye-ct-Charnay' (JurnL inf. 355.

Graswt Louis, Viesly (Nord), inf. 361. 1

Gourbcyre Marius, Valcivières (Puy-de-Dôme), inf. 3G1.

Gustiaux Joseph, Roost-Warendin (Nord), inl. 361.

Gaspaillard Pierre, SL-Glen (Cûtes-du-Nord), inf. 355.

Guinard Jean, Trégomar (Côtes-du-Nord), inf. 355.

Guillou Guillaume, Chapelle-dn-Genet (M.-et-Loue), mf. 361.

Gnuchy Eugène, Deuulet (Aune), inf. 361.

Genouvs-ier Henri, La Boussae (Ule-et-Vilaine), inf. 91

Guillon Paul, Fromental (Route-Vienne), mf. 63,

Grolet Etienne, Ceillooi (Puy-de-Dôme), inf. 3$1.

Gautier Alfred, La Chapelle (Ille-et-Vilaine), inf. 41. .

Maney EdmQnd, Chellcs (Scinc-et-Mûrnei, serg., inl 1C2.

Masson Jenn, Sl-Germaui-en-CoglèA (BU-et-Vil&toe), inf. 361.

Migayrou Louis-Desiré, St-Beauz«ly (Aveyron), inf. 361.

Marty Julien, Ceasenon (Héraull), aerg.-fuurr., inf. 361.

Mauviel Marcel, Yerville (Seine-Inf.), mf. 74.

Morange Jean, Bussière (Dordogne), inf, 6$.

Michel Jean, Galan (Hautes-Pyrénees), inf. 63.

Marchand Léon, Epernay (Marne), int 35£.

Marchai Jean-Bapliste, Moyenmoutier (Vosgci), iaJL 3Tv

Maillé Zéphir, Ribemont (SonvnïaJ. inf, 151.

Marganlio Emile, Servon (Seine-cL-Murnc), inf 296. ■ "

Momblo André, Sinceny {Ai*na>, aerg.farl. h;.

Massère Krnesl, Dieppe (Seine-!n-férieure), inf 361.

Motfel Raoul, St-Valery (Somme), inf. 350.

Meilhon aément, St-Vinc»nt (Londea), int#34.

Ménager Henri, Nogent-Betrou (Oise), serg., inf. E51.

(4 tuiure.)

Isulta)

ïoysâier Tclius, Taionluiz ,Loire), int 93.
Trastour A!c\andro, La \'illeneuve-Loubel (Alpes-M.),int 141
Thireou Aug^ble, Luzillé (Indre-cl-Loire), ^erg., mf. 200.
Fansier'M»i: uis, Mirabel (Ardèche), mf. 01).
Fouxel Régis, La Ricamane tLoire), inf 90.
Fred Georgos, 'Marsei'le (Brbes-du-Hhùne), mf. 09.
Fouillât Francis, Aniplepms (Hhûne), inf. 98.
Fcssard Miefael, Bonncil (Oise), inf 135. . •
Fayc Joseph, S.l-\galhe-en-D3n!!y (Loft et, inf. 99.
Ferlay Benoit, Larajnsse iRhônc, inL 99.
Ferré Jean, Mouhs Lriàgft), inf. 259.
Ferran Victor, Pouxals [Aude . sergent, inf. 416
Favre Jean-Loui*. .Sl-M.irccl ,l^l-ie:, sergrnt, inf. 416.
Fargoot Louis, Rouan? (Loire-Inf.), mf 4lG.
Fournier Casimir> Rodez (Aveyron), inf. 416.
Faliès François, Narnhac (Canlal), mf. 416.
Faluret Henri, St-Bonnct (Isère), inf. 416.
Fonvieille Yvon, GaïUac (Tarn\ inf 416.
Fleuret Erncsl, Gerbaix (Savoie), inf 416, ■ „
Farran Léopold, Toulon !Hlê-Garonnc\ inf 416.
Frodin Joseph, St-C'émonl (Allier), inf 416,
Flandin Marcel, la Chapelle-Moutiers (M.-et-M.), inf Î16.
Frison Henri, Bonvillarcl (Savoie), inf. il G.
iVitige Louis, St-Etienne-ile-Mont-Luc (Loire-Ipf ),serg ,iu[.l33 m
Afalé Jean, Tiémont (Maine-el-Loirc), sergent, inL 135.
Valhon Pierre, St*Geor?es-d'Hurtière (Savoie), inf 99.
iVidon Jean, Picrre-Béniie (Rhône), inf 99.
yolette Charles, Sl-Cierge (Ardèche), int ?9.
iVigroux Victorin, d'Affnque (Aveyron), mf. 141.
.Vidal Paul, Ginouillac (Charente), inf. 259.
Vergt Ernest, La Bugne (Dordogne), inf 110.
Vilain Henri, Bousis (Nord), inf 416.
A/ives Paul, Oran (Algérie), inf. 41G.
'.Vray Jean-Marie, Anibert (Puy-de-D*jme)i inf 41G. .
Vinches Antoine, Nimes (Gard\ inf. 41G
Yezy Joachim, St-Georges-de-Monclare (Dord.), tnf. 416.
iVarnas Ernesl, Manglieu (Puy-de-Dôme), inf. 416,
Soustille Pierre, Alais ;Gard), cap., inf. 99.
Soungues Léon, Tartas (Landes), sergent, inf 135.
Sabourin Roger, Montreiul-Bonnm (Vienne\ %ip , inf 90.
Salion Julien, Campigny (Calvodoi), sergent, mj. 99
Subra Raymond, Le Bosc '(Anège), int 41G.
Sebes Louis, Castres (Gironde\ inf. 416.
Sudre Joseph, Toulouse fille-Garonne), inf. 416.
Souvras Michel, Cérét ;Pyr.-Orient.), int 416.
Solomiar Charles, Gaillac (Tajn), inf 41G.
Sudre Germain, Mirandol (Tarn), inf 416.
Surget Alphonse, Héria(T.ofre-Tnférieure), cap, inf 135.
Senteïn Lazare, Sl-Girons (Ariège^, cap., inf. 258.
Servant Jean, Aleu (Anège), inf 250.
Soula Louis, Pamiers (Ariège^ int 259.

cette action hardie qui fait honneur à ceux, qui l'ont entre-
priie, d'autinl plus qu'elle par»U se poursuivre jusqu'ici
avec beaucoup d'entrain. Le « Time$ » écrit :

iQ ne semble pat qu'il soil exagéré de considérer le pa&aagc
du Danube comme un vvcncmcal utilitaire important ; ce n'est
p«t une opci aUon qu un puul entrepieudre A La h-gere. La conci-
«ion des dépêches aUrmandui rend le fait plus ftigaificatif encore,
nous potfWna Cire siiu ipie, ni mail été possible de diminuer
It luccei roumain, l clat-major allemand n'aurait, pas manqué do
le faire , or le communique allemand se borne a annoncer la
nouvelle sans lajtUr de l'expliquer ou de l'apprécier. » <

Les fuits ont apporlé, depuis, leur éloquent témoignage
en faveur de la concision cl de l'exactitude du communiqué
allemand, qui signale toujours tous les faits selon leur im-
portance. , ■

Dans le 1T Journal 0, le commandant X... augurait
ainsi :

a Le passage d'un ftWve dont la largeur dépasse deux
kilomètres est une opéralion extrêmement hardie et difficile.
% moins de n'être qu'un simple raid éphémère — hypo-
thèse peu vraisemblable ! — elle suppïife une action promple
et énergique, conduite avec de* effectifs très importants,
car un insuccès aurait des conséquences désastreuses.
Averti par l'exemple de Tourtoukaï, le nouveau généralis-
sime roumain, Bazile Zottou, a pris certainement ses pré-
caution*

*< L'i;n/>ori«iice des résultats possibles justifie, d'ail-
leurs, le risque. En dét>ouehaut sur la rive bulgare sur les
derrières de l'armée M&rkcnscn et près de ls grande voie
ferrée de Routschouk k£ofia, les Roumains visent à ruiner
(ouf le plan allemand d'invasion de la Dobroudja et a
menacer la capitale bulgare. Un beau coup, u

Un beau coup —r manqué, en effet l

Le lieutenant-colonel Houssct a donné aux lecteurs du
u Petit Parisien » lc< rcmieignements stratégiques quo
voici :

« Les Roumain», sans se préoccuper plus que de raison
du fâcheux incident du Sibius, ont, engagé en Dobroudja et
sur le Danube une manœuvre qui est déjà un victoire. Sur
l'impoi tance de ce succès il est difficile de le prononcer
encore, d'abord parce que nous ne possédons que des ren-
scigncinenli insuffisant», ensuite et aourtout parce que c'est
aeulcmeut au développement qu'elle aura qu'on pourra
apprécier les résultat! d'ordre général qu'elle peut donner
D'ores, et déjà cependant on peut se rendre compte
qu'elle met Mackemen et troupes bariolées en un pres-
sant péril, » *

VfiEcho de Paris » du 4 octobre parlait éf.raleiiiinl, en
grosses lettre» de u fa victoire roumaine», en se moquant
du prophète Hervé :

, « Gustave Hervé gémissait hier aur les Roumains et
traitait d'aveugles ceux qui ne voyaient pas l'exlrâme péril
dont ils aCsiaol nu*aofl El pour nous inquiéter davantage
encore, Hervé armait qu'il a toujours été bon prophète.

Pendant qu'il écrirait i es lignes, nos alliés franclussaieut
le Danube et refoulaient eu Dobroudja l'aile-droite de
Rlackensen, n t" 'rr ■

Pour une fois, concluions que le u Père-La-Victpirc » a
été hou prophète.

Dans le même, numéro de 1' hEc/io», M. Jean Habi'tte
consacrait un article ilnleurcux a I « invasion du terrt-
' toirc bul-jare ».

L'espoir démesuré qu'a provoqué l'aventure roumaine
a même rail perdre nu général N .., critique du u Uoiwt
' Ituu/jc », son &aiLK-fr<>iil li.tbiluc], nui lui vaut jouinelltiiH'iit
thonjxeur du coup de ri"'\ni\ de Ta tt iMc-puissanlc censure.
Voici Ici principaux passage de son article :

n Au put d lipi, hoih avons onreeristrer un succès irmar-
quable de nus nllus Kouiiidiiis, et je ne pense pas qu'a fc
propùi, yp|*fif ffî**r|Mr** p'jidseul, 4e i]ucU{uc façon, pai.li-
tre inqtùétapal ,

Ste-Marie Paul, Cupdenac (Lot), inf. 259.

Séguelu Léon, BénaiX (ArHÏge), inf-259.

Sirat Pierre, Muret (Hl4'Garonae)i iot. 2^9

Soulngne Jacques, Villcneuve-Ies-Béziers tfléiault), inf 416.

Sancan Lucien, Pam, sergent, inf. 416.

Souri Jean-Uane, Toulouse (Hle-Garonne), int. 4U

Perségol Gallon, La Malène (Lozèiel, sergont, inl 116.

Pulierh Paul, Puinpidou (Lozèie), int il G.

Pujol François, Le Plan (Hte-Garonne),'cap., inf 4)6.

Pierrot Linus-JosCph, Che/cncuve fJ'ajilîB), int 410.

Palal Alexi;, Elné iPyrénées-Orientales^ inf. 416..

Paillât Joseph, Flognac (Loti inf. 416. ^

Pé/ou Auguste, Giroussens [Tarni, inf 416.

Perrin Pieire, Sablons (isére;, mf 98

Ponciu HlllinflT, Sunnay tl>èie:, inf. !W.

rotinùTe Auiîiîslin, St-Juhen-de-Concellcs, sorg, [nf 135.

Philippe Augustin, Esleville (Snç-Inf ), cap., inf 135.

Pnmiers Jean-Marie, Villefranche (Gers', inf 209.

Péral Lion, Augle (A'ienne1, rap., inf, 290.

fjuiot Louis, Uzés (fjlrdl, inf 99.

Piery Claudins, Arzay (Isère:, cap., inf 99.

Pnmard Aimé, La T-ôul-du-P.n (&*îe), mf 99

Perret s>igene, Sauvain (Loire), inf. 99

Pouchat Séraphin, Tbeys (Isere\ inf 99.

Omn'.at Gédéon, Violas CLozère), cap., inf. 416.

Pctscnl Valentin, Avrieox (Savoie), cap., inf 99

Pallas Cyril'e, St-Bonnel-de-GalaureJDrômel, mf 90

Jnillet Flavicn. Savas-Mepin (Isère), cap., inf 99.

Anne! Louis, St-Affrique (Aveyron\ inf. ^16.

Aubier Louis, Journet tVienne), inf. 416. m ?

Aunol Justin, Castres (Tarn1, mf. 416.

Audnbrnm Toussaint, Lesparou (Ariégeî, inf. 41G

Abadie Edmond, Annn fille-Garonne), inf 416

Amilhat Jean, Secreviile ïH^-Garonne', mf, ilG.

Anjorin René, Tiemblay (Mame-ct-Loire;, cop., mf 13.".

Arlaud Victor, St-Paul. (Bches-du-Rhône), cap., inf 135.

Auhrun Henu, Ségry (Indre), can., inf 290.

Juillet Fîavien, Vienne (Isère), inf 99.

Brousse Lousf St-Cernm iDordogne;, inf. 416.

Bouclier Bené^ Vendôme (Loir-el-Cher), inf. 41G

Baliesdent Adilplie, Abbavrle (Somme), ilL 41G.

Uonnafous Adoré. St-Hiloire (Lozère), inf 41G.

Bovagnet Emmane!, La Bridoire (Savûie*, mf 410

Rabut Jean, Enlrai£nes (Puy-de-Dôme), inf. 416

Blanchet Pierre, Bergerac iDordofîne', cap., inf 416

Barbe Lnn:-. Peux rAveyroni/uif 410

Baudry Albert, Buenos-Ayres (Répub. Argentine), inf. 11G.

Beylot Ebe, Négrondes iDordogne), cap., inf. ilG.

Baisse Firmin. Montredon iTa!ni> inf 4ilG.

Bouyne Jean, Brugnac (Lot-ct-Garonna!, inf- 41fi

Bausso Isidore, Marguay (Dordo^nel, inf il*ï.

Barbecot Jean, Enlraigue (Puy-de-Dôme1, inl 416.

Boussuge Henri, Alhniel (Lozère], iuf 4-16

Bouchardy Marcel, Rumilly (Savoie), mf/Ht

Les Roumains ont passé de Banubc entre" Routschouk et
Turtiikaia......

Rien ne pouvait nous réjouir davantage, au moment où
la situation de iasméc loumauie lancée dans la direciïju
d'Hermannstadt inspirait quelque inquiétude. . . .

Certes, les Roumains ont été bousculés par Mackensen à
Turlukaia et à Silistrie, et par Falkenhayn à Hermannsludt.
Mais voilà que ce sont les Roumains qui franchissent le
Danube, et non les Bulgares......ti

Le général N.-a eu, il est vrai, la prudence d'ajoutée :

(t Alors ? C'est la victoire ?

Pas encore. Cela peut être la victoire si les Russes font
tous les sacrifiées nécessaires pour secourir les Roum tins. ,.,

Contre Falkenhayn, les Roumains ne suffisent 'un, irén e
renforcés par les Iltlsses. Il faut une puissante nrnu:e ius>e
pour faire pencher tlélinilnemenl la balance en fateur tic
l'Entente.

De même, il faut contre les Bulgares la puissante tlivoc-
Ûon de l'armée Sarrail renforcée, ravitaillée au 'uavimum
en munitions, ^)our pouvoir enfin liquider, avant que la sai-
son ne j'Oppose à toute opéralion de grande envergure, tool
le gâchis balkanique, n

Tels sont, dans leurs grandes lignes, les commentaires
extravagant* que la presse parisienne a consacres à la mésa-
venture du général Avere^co. II a fallu déchanter.

Le communiqué officiel*roumain du 5 octobre s'e«t lui-
même chargé d'en donner le signal, en déclarant avec nne
brièveté qui se comprend r , ■

« Notre uuiuiehtiitiuu entre Un iiuk at Tulruk<ui étant
terminée (!), noua nous reUcûnes mi la rive gauche du
Danube. »

Une h manifestation » ? Ce n'était donc qu'une mani-
festation C Ce n'est toujours pas comme telle que l'aventure
du Danube fut présentée au peuple français, dans le but
évident d'entretenir les illusions qu'on lui a inculquées.

Le communiqué roumain est, d'ailleurs, loin de dire
l'entière vérité. Il se garde d'avouer le tjii/ de cette n ma-
nifestation », qui se termina en désastre. Mais on peut ad-
mettre que, malgré sa brièveté, la douche aura suffi p^ur
rafraîchir les illusions parisiennes

ORDONNANCE

concernant la rcstriitinn des charges publiques de stcouri
ctf aide à porter en cas ik ealiuiité publique.

n.

Les personnes capjblcs de travailler^ peuvent Otre
contraintes de force au Qravri^ même hors de leurs do-
miciles, dans les cas où, pour cause de jeu, d'ivingne-
rre, d'oi-iveté, de inanqnc d'ouvrage ou de paresse, on
serait forcé de recourir à l'assistance d'aulrui pour leur
entrétien ou pour reiilielicn des personnes qui sont à
leur charge.

12.

Tout habitant du payi est tenu à prêter secours en
cas d'aecidi iils et il'.' péril général, de même pour remé-
dier aux calamités publiques dans la mesure de ses
forces, même hors de sa résidence ; en cas de refus, il
pouira y ôtre contraint de force. -

§3.

Quiconque, étant contraint au travail selon S 1

ou 2, refuse L'ouvrage nu In continuation du Iravail qui
hsi Ât assigné, est | .i d'uni- princ dVinpi i^niuu-

nient allanl jusqu'i h i nna cl d'une amende jusqu'à
concurrence de lO.OOO.iun' ts, —.ou d'une de ces deux

peines, h moins nue les lois en vigueur ne prévoient
l'application d'une peine plus sévère.

Si t'acliou a élé commise en coxupJiciLé ou de con-
cert avec plusieurs personnes, cliiiq,uc complice sera
puni comme auteur d'une pcïtic d'emprisonnement
d'une semaine au moins.

Sunt compétents les autorisés militaires allemandes
cl 1rs hiluiiian* niiliLuii'S allemands.

Grand Quartier général, le 3 octobre 191G.

Dcr Ceneralquailiefmèïiter.
Signée : von Sauberxweig.
---■-

LA GOBRB'i S H Fi LE PAPIER

La « guerre \ur le papier n a toujours Ci 1* côté le plus
fort de la Quadruple EutcnU;. Depuis qu'ils ont gagné, —
au prix de quels efforts matériels et de quels sacrifiées I —(

— quelques kilomètres de terrain sur la Somma, sanad'ailWu»
réussir l'on*.'ration- stratégique de la rupture dsi front alle-
mand, but unique de leur glande offensive, lei Anglais
semblent grisés par le vin de» illusions. Les ministres nn-
fftais n: font, dans leurs dtteours, qu'une bouchée de l'Al-
lemagne, et l'Agence Heuter se plaint officiellement de ce que
les communiqués allemands ne tiendraient pas .mes romple
du front bnfanniijue. Cette prétendue négligence a ses
bonnes raisons que l'officieuse «/Vordiieulïcfie AtlQcmi ine
Zeitung » vient d'expliquer dans un article dont voici qucl-
quei passages principaux :

« Il est facile de se rendre compte des raisons qui obligent
les communiqués de l'armée allemande, à l'enconlre det com-
muniqués ennemis, a renoncer b des exposés détaillés Le
front de bataille des Anglais en France mesure i35 kilo-
mètres celui des Français 5qo kilomètres, et celui des Russes
i.aoo kilomètres. Le front allemand s'étend dans l'Ouest sur
700 kilomètres et dans l'Est sur r,aoo kilomètres, dont les
troupes auslro-hongroises tiennent environ ioo kilomèjres :
le front allemand a donc une longueur de Î.700 kilomètres.
Les deux fronts de batuille de nû9 Alliés autrichiens, a la
frontière italienne et dans l'Est, mesurent eusemble <joo kilo-
mètres et dépassent donc trts considérablement celui de
l'armée française. S'il nous fallait rédiger les communiqués
allemands suivant les désirs de l'Agence Reutcr et signaler

•'toutes les opérations de chaque bataille, nous remplirions
journellement des paf-cs de journaux" entières. Combien

f nous le ferions volontiers, combien volontiers nous signale-
rions uu monde, il notre pays et à nos armées chacun des
combats héroïques que nos troupes livrent tous les jours sur
l'immense rhnmp de bataille allemand 1 II *aule aux > eu\ que
c'est impossible.

Le comuniqué offieiel anglais, qui n'a rendu eoinplc

" que des événements survenus sur un front de i35 kilomètres,
peut s'offrir le luxe de signaler chaque petit combat: il
pnruît d'ailleurs plusieurs fois par jour, tandis mie le com-
muniqué allemand ne paraît qu'une seule fois. Les faits dont '
le communiqué allemand donne un bref résumé, sont tiré»
en longueur par les communiqués nnptiis, français et russes,
et quelquefois même le communiqué belge leur apporte sa
modeste contribution.

On ne saurait donc exiger de noire communiqué qu'il
public les détails qui remplissent les commtuuqués ennemia.
Quiconque veut connaître les faits eattnwta, sans laisser dé-
tourner par de médiocres incidents l'attention que réclament
les circonstances démises, fera bien de lire le communiqué

- allemand, ne filt re que pour gagner du temps. Notre inten-
tion n'Ht pas de dire d'une muniorc générale que les com-
mnnîquél anglais ne sont ]>ns dignes de foi, mais nous vou-
lons finie ressortir la nére;>iié qu'il y a, pour qui les compnre
a\or le rommuniqué allemand, de tenir compte de ce qu'ils

signalent même les plus minces succès : en effet, leur préci-
sion offre un inconvénient inévitable 1 lorsqu'un petk avait»
tape annoncé vient & être reperrfu ou qu'on subit un petit
échec correspondant, l'on pa«se outre, soit qu'on dédaigne
de s'occuper une deuxième fois de pareille bagatelle, toit que.
l'ampleur des événements consécutifs l'exige F

C'est une paxticularilé du communiqué ennemi de citer
les noms da nombreuses localités dont jusqu'à présent per-
sonne ne savait rien et que personne ne trouve suc la carie '
ces noms n'intéressent personne en réalité, mais oa escompte
l'impression qu'ils produisent. Nous autres, Allemand*, a ce
point da vue comme à d'autres, nous sommes « lourds » et
«"grossiers ». Nous ne signalons que rarement ces nom*
breuses localités, ces ■fermes ces bois, pour la possession
desquels on se bat ; pendant des mois noua n ouons nommé
que de grandes villes telles que LUqc, BruxclUs, Anvers,
Lille, Uanbeug», Varsovie, Modlin, Vilna, Kovjho, Brest-
Litowsk, Belgrade, NUch, Silistria, foulrakaa. U est vrai
qu'il faut concéder; aux communiqués officiels ennemis cl à
l'Agence sVuior, que de semblablas localités, conoues de tout
la monda et ayant quelque importance comme forkrasset»
a* sont pas à leur disposition ! On imagiM ca qu'Us es
feraient, s'ils les avaient ! Mais ils en sont réduits à> fais*
beaucoup avec peu de chose.

Notre intention n'est pas d'empêcher les communiqué* "
ennemis ou l'Agence Reutcr de faire entrer dorénavant les
détails dans leurs publications. Au conlraiie, nous leur rc-
coinmandons*d'y faire entrer des détails sur le succès de nos
raids aériens sur l'Angleterre «4 noua leur rappelons qu'Ut
n'onl^oujcurs pas publié la contre-partie de notre liste des
^avions ennemia absolus par nous. >

Comme on voit, en entamant la question de la longueur
des communiqués, l'Agence Renier a donna lieu a des cons-
tatations fort intéressantes. X,a longueui des rojnmuuii;i''''s
officiels est en proportion inverse de la longueur d*s fronts
cl des efforts qu'on y déploie, h

Mais la guerre, hélas I est une rude chose, qui ne se fait

pas sur i< papier I »

UNE VICTOIRE FINANCIÈRE

Le grand succès du cinquième enipnuil dV guerre qui
vient de rapporter, rappelons-le, nias fie l'i aùllinrns, <W

mit II un» de irant», une umnille ti i ■■ ., . e.il
franchie dan* U voie vers la paw qui coi;-obden la léfiti.ne
situation du peuple ullemand en turope et dans le monde
L'Allemagne a couvert jusqu'à ce jour tous .es frais de

guerre par des emprunts fermes à long lernie, il i elt^i une
politique financière est la meilleure preuve de sa force éco-
nomique et morale.

four la Tnple ltuteule et sa pxesse, le résultat du nou-
vel emprunt allemaml, ''.1 inui.int nux ]■!<.-■. 1 iil-, ne [: l,t
être qu'une nouvelle désillusion.

Au na 368 de la a Gazette » nous avons déjà signalé les
efforts faits par les agences de propagande alliées, en i« do
jeuu' à l'avance la discrédit sur l'emprunt allemand, dont
persowie ne pouvait encore prévoir olois le resullat. Nous
avons cité parmi d'autres exemples deui "itfT'Tf*" ' ■
même jour (a3 septembrcïl'un uiiglais, l'auLic fiançais, p*r-
Uut l'un des n appréhensions alltmandts » au sujet du lio-co
probable, l'autre du caractère- sm-di-ntit «forcé » du nou-
vel emprunt allemand.

Nous pourrions multiplier les citations de ce geure,
glanées dans les radios nnj;lo-franrais. Mais à quoi bon f
Le procédé ne reste-t-il pas le même pour chaque emprunt
allemand ? En voulez-vous la preuve P

Le 17 septembre roiR, le ptand journal anglais uAn'y
Chronicïf », parlant du froi'uVnie emprunt allemand, écri-
vait :

«L'emprunt rencontre de çtmndes difficultés, U« gens qu»
 
Annotationen