Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
ARDENNES

1* Octobr. ltll

LISTE H° 243 CONTENANT 700 NOMS

(Reproduction atriotement interdite)

PRISONNIERS FAITS DANS L_ A. RÉGION O Bt VERDUN

us mbs s» nu nu Droupts lisiynini les enaroiis où s: trauveni les prisimilui daat m sans siiivnL — Le m les noms puollis loftgo'anlogrltiiii si manu s Mres 300,400.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 363,000.

HANI£LN * W.

(Suite.)

St-Laurent Pierre, Hûbas (Landes), inf. Si.

Sfnibrian Simon, Voit (LanJea), inf. Si.

San« Marc, Licq (Biusea-Pyr.), iuî. Si.

Schock Plu lippe-Henri, Paris, inf. 361.

Saint Antoine, Bicornes (Aisne), mf; 350.

Simon François, Lou\igné-du-Désert fl)le-et-Vilmne), inf. 355.

Samt-Lau Sylvain, Ciboure (Bas*ses>PjT.), Inf. Si. *

Seney Marcel, Rouen (Seine-Inf.), inf. SGI.

Surleau Jules, Eîobon (Hte-Saône), inf. 3155.

Sehan Guillaume, Pléhé-del (Colc-s-du-Xord), cap , inf. SCI.

Schngene Marcel, Paria, sergent, ml. 254,

Savln Louis, Bélheny (Marne), lïlî. 3M.

Seven Pierre, Plouvé* (Finistère), [rit 355.

Soyer René, SMoiiSTe (Meuse), inf. Sô5.
Seguin Albert, Pont-Ste-Maxence (Oise), inf. S3C
Sevret Lucien, Levroix (Ois-c), inf. 355.

Soleil Victor, Vens.it (Puy-de-Dôme), inf. 361.

Schueller Robert, Paris, test 381.

Spinat Louis, La Grolhere (Corrèze), inf G3.

Soulacroup Paulin, Ste-Alauzie (Lot), inf. 211.

Schock Eugène, Paris, caporal, M 361.

Segond Victor, Bienville (Oise), inf. 350.

Pellerln Clément, Le Scl-de-Breîagne (ille-et-Viï.}, Inf. *81.

Perrfgault Jules, St-Aubin-d'Aubigné (Ille-et-VU.), inf. 3ÛL

Petit Jules, Crouy (Aisne), inf. Ml.

Prodoult Jean-Baplisle, Pire (Ille-et-Vilaine), iïif. 3S5.

Paugam François, Plou/évédé (Finistère), Inf. 301.

Philippot Charles, Reims (Marne), inf. 361.

Passot Léon, Ivry-Port (Seine), inf. 861

Posquet Louis, Sl-Grnticii-Sa^vîgny (Nièvre), cap,,Jflt ?E0.

Poulain Jacques, St-Launnel (Côles-du-Nord), irff. 361.

Pondaren Michel, Milezac (Finistère), Inf. 351.

Philippeau Robert, Beauvaie (Oise), caporal, inf. 2ul.

Parot Léon-Julien, Lavalade-de-Iiamae (Creuse), inf. 361.

Paillas Louis, Vielle-St-Ronny (Ardennes), inf. 361.

Pondepeyre Jeon-Baptiste, Pavillon (Landes), Inf, 34.

Pauchout Henri, Fécamp [Seine-Inf,), sergent, inf. 74.

Pont Henri, St-Elienne-dc-Bayonne (Bas.-Pyr.), cap , inf. 34.

Perugneau Français, l.nrcy-Lévy (Allier), inf 350.

Prieux Ruffln, Ville,iiontoire (Aisne), Int. 350.

Perrot Gaston, Vierzy (Aisne), inf. 350.

Pichenault Léonard, Anbigney (Ilje-Saone), inf. 211

Prerot René, Mustapha (Seine;, inf. 350.

Pauly Ferdinand, Alzen (Arriège), inf. 259.

Picard Henri, Luzy (Allier), inf. 350.

Pulles Jean, Paris, inf. 350.

PUois J.-Marie, St-Gcorges-de-Greliaigne (I-et-V.), inf. 381.

Pauchet Louis, Delincourt (Oise), inf. 350.

Petit Uaurtcè, Choiay-lc-Roi (Seine), caporal, Inf. 350,

Pillon François, Esquennoy (Oise), Inf. 360.

Pivert Wilfried, ÀttduilluÎB (Mayenne), inf. 350.

Porard Albert, Ccrnay-les-Rcims (Aube), inf. 361.
Petrus Marcel, Chivres (Aisne), sergent, inf. 254.
Poesovre Jean, Taris, sergent, inf. 254.
Porentru Emile, St-Just-Sauvoge (Marne), inf.. 361.
Protaia Georges, Amboni ville (Selno-rnf ), Inf. 12».
Poras Alphonse, Vrcd (iVnrd), caporal, Inf 3C1.
Petit Fernand, Douai (Nord), inf 361.

Podevin Eugène, Boulogn-sur-Mer (Pas-de-Calais), inf. 391.

Poteau Joseph, Morenchios [Kofi), fnf. 301.

Paugnat Léonard, St-Lfruiatd (Hte-Vicnne), Tnt. 355.

Paitel Victor, Baln-de-Bretngne (Tlle-et-Vilaine), inf 355.

Piètrement Roger, Chaitninnt (Meuse), inf. 361.

Petit Francisque, Ceyrat iPuy-dc-Dôme), inf 162.

Poiré Albert, Tiiury-en-Vaiois (Of«), inf. C50»

Pinet Michel, St-Hilaire il'uv-de-Dome), inf. 10.

Perrot Jules-Alfred, Maillet encourt? (Hic-Saone), Uni 355

Puy Jacques, Vineennes (Seine), Inf. 29*.

Boyérc Ernest, Rouen [Scmc-lnférieure), serg , inf 74.

Bigeau.lt René, Monlainvillc (Fure-el-Loire), inf. 36J.

Boudon François, Tinténinn (llle-et-Viloine), inf. 361.

Blanchard Joseph, Batterie (tlIe-et-Viinine), inf. 63.

Bérangcr Fn'r'nrd, Grlcodil (Aisne); inf. SR. ♦

Boyo Fernurid, cnpnrnl, inf. 350.

Eoulaud Emile, Saulieu (Côte-d'Or), inf 350.

Billard Ernest, Aehy (Oise), inf. 390.

Briault Adrien, Toulcncourl (Somme), cap , inf. 251.

Bousquet Jean, Bordeaux (Gironde), inf. -il

Brunot Ferdinand, Aliouville (Scine-Inf.), mf. 74,

Boutarel Fernand, Saulx-les-Chai treux (Seine-el-Oiie), inf. 74

Breton Paul, Liozancourt (Oise), inf. 350.

Beriat Jean, St-Avit-(Landes), inf. 3t.

Berthclot Paul, Paris, inf. 34.

Baudouin Armand., Ambrierea (Mayenne), inL 350.

Baron Joseph, St-Donan (CcMes-du-Nord), inf. 361.

Bouché Léon, Démange (Meuse), inf. 335.

Bourdin Louis, Fontaine-le-Rourg (Seine-Inf.), inf. 129.

Bauvieux Antoine, Besenac (Cotrèze), inf. 211.

Boulogne Louis, Illies (Nord), cap., inf. 287.

Blanc Jean, Prumères (Hautes-Alpes), iuf. *350.

BouclieL Régis, Si-Front (Hanle-Loire), inf. 350.

Biaise Maurice, Senonncs (Vosges), inf. 355.

Boulé Léon, Douai (Nord), Inf. 3Gl. * .

Bertin Marcel, Verneuil (Marne), inf. 355.

Balland Armand, Granges. (Vosges), cap., inf. 355.

Earrat Alfred, SL-Aignon (Meuse), cap , mf. 350.

Bourqueois Henri, Tav«rny (Scine-et-Oise), inf 355.

Bardin Auguste, Les E^sails (Vendée),- Inf. 355.

Bouvier Léon, Nogcnt-les-Vierges (Oise), inf, 355.

Benoit Auguste, Vcrs-les-CImrlres (Eurc-et-Luire), inf. 350. .

Beth Albert, Esquennoy (Oise), inf. 350.

Bailloux Marie, Hcugnes (Indre), cap , inf. 74.

Blampain Girondin, Moniatane (Oise), inf. 361.

Bourhis Yves, Guimaec (i inislère), cap., inf. 361, -

Baron André, Antony (Seine), cap., inf. 355.

Bérard Lucien, Gonville (Meuse)- inf. 361.
Blankoert Charles. Paria, ad)., Inf. 361.

Bruguera Manus, Toulouse (Haute-Garonne), serg., Inf. 168.

Bridoux Florimond, Sl-Pol-s.-Ternoise (P.-de-Cal.), inf. 254.

Bourcier Adrien, Cenly (Oise), inf. 355.

Bousset François, Gilles (Puy-de-Dôme), inf 356.»

Barreau Léon, Grandlup (Aisne), inf. 355.

Bourgoïgnon Claude, Royat-Ies Bams (Puy-de-Dôme), mf 356

Brunei Antoine, Volorville (Puy-de-Ddme), inf. 355.

Bucaille Pierre, Percy (Manche), inf. 355.

Boivent Joseph, Poilley (llle-et-Vilaine), inf. 355.

Burgeat Camille, Carnièrcs (Nord), inf. 361.

Blondiuux Clovis, Nuyollcs (Nord), inf. 301.

Balthazard Eugène, Olizy (Ardeiines), inf. 861.

Brieux Alexis, St-Dolay (MorWhanl, inî 301.

Blsson Henri, Charenton (Cher), inf. 361.

Berthelet Louis, Le Forest (Pas-de-Calais), inf. 361.

Belliot Léonce, Calonères-Hérault (Hérault), inf. 3M.

Béchard Jean, Barly (Aryennes), inf. 361.

Boulnoy Victor, Ville-cn-Tardenois (Marin), cap., inf. 361.

Barthélémy Lucien, C.availlon (Vaucluse), inf. ^50.

Bnisseranc Pierre, Chateouvieux (Hautes-Alpes), inf. 360.

Bardoux Auguste, Clialillon-en-Vendelay (Ille-et-VU.), inf. 356

Boisnier Victor, AUonnes (Eure-el-Loire), inf. 74.

Bnansoulet Léonard, Sl-Vitte (Haute-Vienne), cup., inf. 211.

Boudot Albert, Dampoitoux (Meûithc-et-Moa.), cap , tnt 287.

Barge Louis, Mustapha (Algérie), inf. 355.

Blangy Julien, Lille (Nord), inf. 63.

Blanchard Albert, Chateauroux (ÏTidre), inf. 63.

Brasquiea Louis, Boisset (Caniul), inf. 361.

Brossais Augustin, Co^smes (Ilie-et-Vilaine), inf. 361,

Bellin Alphonse, Thévilie (Manche), inf. 355.

Boland Jules, Brouillet (Marne), inf, 350.

Becquet Georges, Amiens (Somme), inf. 350.

Bochent Jean-Bapt., Aix-en-Issart (Pas-de-CaL), inf. 350.

Bourrât Louis, BeHey (Ain), serg , inf. 236.

Buhnaud Henri, Pont-s.-Martin (Loire-Inférieure), inf. 41.

Bodrelot Amédée, Ouuamont (Loire-Inférieure), inf. 354>.

Bonnet Fernand, Moutier (Deux-Sèvres), inf. 34.

Ferrand Claude-Clém., Bantanges (SaOne-At-L.), cp., Inf. 254.

Faucheux Cyr, La Gravclle (Maycnnei, fhf. 74.

Tremont Jean, Dol (Ille-et-Vilaine), ihf. 5$t.

Fraboulet François, Laurenan (COtes-du-Nord), inf. 355.

Flinet Jules, Afmœulin (Nord), inf. 2S7.

Fournier Auguste, Combourg' (Ille-et-Vilaine), inf. 1Z9.

Fournadet Joseph, Mugron (Landes), Inf. 34.

Poullgny Emile, Bourré (Loire-et-Cher), inf. 34".

FilippI Léopold, Paris, serg., ihf. Î51.

Flselier Léon, Le Havre (Seme-Inféiinire), ifif. If9.

Ferminet Edouard, Compiègne (OtSe), fnf. 350.

Follllhoux Jéan, Estaudeuil (Puy-de-Dôme), iiïf. 190.

Fusiol Antoine, Beaurpgard (Puy-de-Dôme), inf. 350.

Ferrand Andr*, L'Evcque-Labrcol (Basses-Alp ), Inf. 350.

Falerno Ernest, Chateauroux (Indre), inf. 350.

Fragnac Charle», Neuvôglise (Cantal), cap., Inf. 350,
Trcssier Charles, Roisel (Sornm»), Inf. 350.
Toudrinier Georges, Réuni (M»rn«), Inf, Wl.
Follte Gaston, Binzevillett* (Seine-Inférièure), Inl. 74.
FrangvlllB Fefnand, Reims (Màrne), CtfC, tnt 3*l
Faucourt Enmand, AnrfeïH (Somma), Inf. 350.
Fougeray Joseph, Tour-la-VUlt (Manche), Inf. 61.
Fortin Georges, Scuzey (KTeTTSè), Inf. 350.
Favrier Oanton, Ay (Marn*), M. m.
Filoux Alphonse, Rennes (lll«-«t-Vilaine), Inf. 41.
Clibert Tillon, Moulin (Oise), cap., inf. 254.
Février Alfred» Sl-Brieux (Côte»-du-Nord), serg., lut 41
Terey Auguste, Chateau-Goritler (MayenHe), serg., Inf. &f
Trucbart L#ofi, Clussars (Deux-Sèvres), Int 164
Tillon Louis, Releuil (Afsn«), îrrf. 350.
Tourmy Alexandre, Ourville (Eure-et-Loiro), (nf. 3W.
Fsssiaux Lucien, Len* (Pas-tfê-Calsis), (nrf. Mf.
Fiuchon Ferdinand, ReffuvCfny (Mnfiche), Int 361.
Fabié Bernard, Alet (Aude), int 361.
Fauxbaton Henri, Puisieu (Aisoa), int 391.
Tournel-Fayes Jean-Marie, Job (Puy-de-Dôm»J, Inr Ml
Faure Antoine, Valaireré (Puy-de-Dôme), lot 361.
Figuet B., Fécamp (Seine-Inférieure). séTg., Inf, 74.
Famin Maurice, Vaumatn (OiS8), Inf. 350.
Fleury Gaston, Beaumetz (ST^rrre), iîïf. 356;
Rooae Octave, Lilft (Nonf), e*p., mf. SSi.
Roerf Aimé, Gonfle*erqna (NoTi), int Mi.
Roux Marcel, Bastido-Prsdrfi»» (Aveyroo), ad] . (n(, Bjfl
Riboi Marcel, Pari», serg., tnt 7k
Ropars Yves, Lecam (Cotes-du-Nord), lut Ul.
Rault Joseph, Pléboulle (Côtes-du-Nord), Inf. Ul.
N RabanI Justin, Le Sais (Htes-Alpes), int 361.
Renault Eugène, Ourvîlle (Seine-Inf.), îrit lS5.
Rolland Paul, Viverols (pSiy-Jé-Dôine), cftp., Int ftl.
Rayer Jules, Sfigy (Seme-et-Oïse), mf. 350.
Roué Paul, Vay (Loire-Int), Int 74.
Rivlér Gaston, Nirnet (G*ro), tnf. 1».
Riberpray Jules, Criquebesf (Sun), mi. m
Ronand Louii, Vay (Loire-Iïrf.), inf. 3*1.
Roux Marius, Dore-l'Eglise (Puy-de-Dôme), t«r|.T InfL KO.
Roguet Oscar, Marquois (Somme), inf. 350.
Renault Henri, Hamelet-sur-Sauveur (Manche), tnt 361.
Rocher Félix, Paris, adjudant, int 251.
Roussel Edgafd, Clairy (Somme-), inf. S5tt
Rouxel Jean, La Vicomté (Cûtes-du-Nord), cap., fnf, 351.
Robin Alfred, Polignô (Ille-e^Vllaine), cap., Inf. 254.
Reynier SerraTfen, L# Satt (W*rAlp**î, ttt 3*0.
Routier Désir*, F»y-S1-Q«n»*ti (Olrt), Éaji, iM. SM
Rouy Victor, fieimt (Mam*), M. Wî.
Renaudy Jean, Oieteau-Cherrti .Hte- Vienne), srit>, Mt 34L
Roulé Laurent, Armoppes (Nord), caporai, lai. B55, i
Rosaln Théophile, Autrèches (Oise), csp.-four., inf. 254.
Retaux Jean, Clamart (Oise), e*p.-four., Int 74.

(A suivre.)

bù coule !« riïiire Zibin Tout ce territoire hii s été de
nouveau arraché et avec lui le défilé nrvme de la Tour-
Rouge.

Au cours d'une opération de grand sl\le, lai Roumàlni
furent encerclés et culbutés par des troupes nustro-hon-
groises et allemandes, sou" commuiidcmenï illemand, et
lubirent de grnve» niâtes eu hommes et en matériel. De
trois côtés à la fois, ils reçurent le» coups de l'ennemi : k
l'Est d'Herroanr.Madt, notre cavalerie pénétra dans U large
vallée de l'Ait et coupa la communication de l'advereaire
avec la partie de son armée campant devant Fogansl ; à
l'Ouest, des ÉégimenU de chaleurs allemand! franchirent
en marches forceVs Jj c'iaîne de Zibin, de façon a atteindre,
dis le aG septembre, ie« montagnes avoi*insnt le défilé dt
la Tour-Rouge, prenant ainsi l'ennemi de flanc et de dos;
puis vint du Nord le grand choc qui'amena la décision.

Le a8 cl îe 29 septembre, des coup! décîîifs furent frap-
pés. Hier, 3o septr-mhre, j'eus le lo:*ir de vaguer par Ict
terrains des combats. Les traces fraîches de h bataille et
de l'effondrement ennemi étaient visible) de loin. On com-
mençait à peine ù déblayer le champ de bataille, à enterrer
les inorls et à recueillît l'important butin. Le coup d'oeil
était terrifiant. Une vallée d'horreur se déroula foui mes
yeux, comparable à ce que j'ai vu de plus horriblo au eouri
de mon long séjour sur lea divers théâtres de cette guerre
tans fin.

Ces muets témoignage* de dévastation trahissent
l'étendue' de la défuite de l'adversaire. La bataille avait
envahi le pays h l'instar d'une marée et rien ne ressemblait
plus h celte guerre de tranchée, lïpre et traînante, que j'ai
connue en France et en Fbndre. 11 "n'y svait ici ni tran-
chées blindées, profondes de plusieurs mètret, ni sapei, ni
fils de fer barbelés.. Ici c'était encore la guerre, la bstnille
selon l'ancienne mode, avec scb armées iliSnlant en masse
en terrain ouvert, ses tuaîUades partant dei bois et dei col-
lines, ses attaques et ses Bisants continua, tes batteries
découvertes. _

Au cours de ce combat, lTiiillcrie n'a pas fait entendre
•on concert sauvage, elle n'a tonné que le prélude, et api^s
cette ouverture les fusils, les niilraillutiscs et le» baïonnettes
prirent le dessus.

A Talme?! hou les combati fuient sanglants ; dans la
forêt les Roumains cherchèrent à ?e mainKnir et »e défen-
dirent vaillamment, lorsque soudain la nouvelle leur par-
vint, que leur lir-nc d'arncie était menacée. Avec terreur
ils apprirent qu'un « verrou 11 allemand avait été poussé à
l'Est aus°i bien qu'au Sud. Ils étaient cerné» de tous côté» ;
alors ils ne longèrent plus qu'a se sauver 1 Lé route qui
conduit au défilé témoigne de la panique sauvage qui se
déchaîna alors, et le paysage hier encoru merveilleux, bril-
lant des feux d'or de l'automne, est changî en un chaos
infernal.. Baletanti d'angoisse, l^s Roumains abandonnè-
rent 9ur place tout ce dont ils [Muraient se ptltef, n'ayant
plus qu'une seule pensée : La retraite vers les monlrgnei du
Sud-Est, paut-éirc encore libres I La fuite n'importe où,
pourvu qu'ils rentrassent, tout uns s'il le fallait, mais vi-
vants chez eu** I

Là où les monts de Foiraus et de Zibm s'élèvent i pic
vers le citl et ou l'Ait se fmye un passafTS vera le Sud, *
travers les montagnes, près du petit village de Roieza,
s élève la tour carrée, do couïttUi rouge, qui a donné son
■om au défilé, tllc fut bâtie nu XV* s:ècle pour barrer le
passage vers la vallée aux Turcs envahisseurs, et la légende
raconte qu'elle fut coloréé de sang turc, A présent, elle
•'élève encore comme un signal avertibecur sanglant : La
ronde du 5il ri.it a (i. i-ë [,ir ii 1 ! l'e loiilc V'-'t^. « perte rie
vue, elle te trouve entourés Je témoignages de In bataillé
et de la fuite. Dl; r-enluiï-s#1..- wafr-.in -ont la, avec l:»
bagatres, les fjROTMioM, les mnnrtioni d\ Roumains enfuis;
Ici ils se suivent en rany» bcn's, tonime d<>» colonnes en
■tanbe-; plus loin ils lonf i*oléc, diwpertée, brisés, ren-
verséu, laissant écunpper letfi contenu en catoade. Ils
gisent unsi le Ion;; du Ileuve vl'.Jis roules, dans les prés,
jusque dans l'eau. Plus loin, dans nu clump de pomme*
de terre, on aperçoit un munce.ni de débris, les restes d'un
avion roumain abattu, tordu, écrasé, déchiré, portant la

grande cocarde, roumaine, bleue, jaune et rouge. La route
est jonchée de cadavres d'hommes et de chevaux, de fusils,
de cartouchières, de manteaux, de képis, de baïonnette*,
d'effet! d'habillement de toutes sortes, le tout flambant
neuf, souvent mfme encore proprement empaqircté, ou
bien sauvagement jeté pêle-mele, des gnnts de laine, des
tunique» foui rées, des lambeaux sangiants éparpillés de-
ç), de-là.

Plus loin, on aperçoit encore des fourgons et de» cha-
riots. Une automobile de la Croix-Rouge barre la route.
Un chien to ni taire furetle autour. Sur le chemin gît un
cheval blessé mortellement, qui voudrait pouvoir mourir.
Un autre, à se» côtés, semble vouloir assister le camarade
blessé. Le» horribles speclacles »e succèdent ainsi. Et les
couronnes rutilantes, brune» et jaune* de» grandi chênes
semblent contempler ce lamentable spectacle.... Puis ap-
paraît soudain une image nouvelle, incompréhensible au
premier ccjup d'œil : toute une ménagerie gigantesque et
bigarrée de veaux et de vaehes, de bceufg tranSylvanieni
âitt longues cornes, entremêlés de buffles ftoirl et de che-
vaux sans cavaliers. Ils constituent le précieux bien de*
villages hongroia et allemands que les brigandl roumaine
voulaient emmener ; maintenant ils errent sani but nu
alentours. On se croirait revenu aux temp» antique*, 00
après une bataille entre deux tribu* de pâtre*, la vainqueur
ramenait chez lui les lioupûaux du vaincu....

Nous nrrivona à un tournant de la route. Une rivière
dcicend une vallée latérale. Un pont de pierre la traveria.
Ici on s'est furieusement battu, le a8 septembre. Do» chai-
teun allemands ont barré ici la route aux Roumain» en
fuite. J'en vois U quelques-uns : de beaux gar* Tigoureux,
au teint bruni.

Tout autour d'eux, le terrain est couvert de cadavrei et
de débfis. Là gisent aussi quelques-uns de* nôtres, que
leurs cam*>adc» sont en train d'inhumer. Pauvre* garçon*,
tombés ai loin de la terre natale, en lutte contre les hordes
de notre nomol ennemi. Mai» Ici survivant* se réjouissent
de leur saine vigueur et de leur belle jeunesse qui, après
tant de fatigues et de dangers, respire encore i plein pou-
mon dans la lumière du fffJM....

Des coups de fcji partent de* taillis et résonnent dans
lt vallée, l'es ennemis embusquer' Ou de* patrouilles .
allemandes en reconnaissance t On ne voit rien, trt lt mon-
tagne -redevient silencieuse. Mous voici i la frontière. Lt
maisonnette bleue, jaune e| rouge du douanier est ouverts.
Nous entrons et, dans la cabane de Mltt du garde, nous
déjeunons, — en terre roumaine I

Aux alentours, encore des coups de feu. Le Roumain
cherche h se défendre encore *t ft troubler 1* joie du
triomphe chez les nôtres. Ht!* ce qui est perdu pour lui,
reste perdu. La hampe du (IrapètO t côté de notre caban*
et l'écusson du logis douanier, peints en bleu, jaune et
rouge,, nous en due ni assez. L'ennemi est battu, chassé,
dispersé et rejulé, saignant de mille blessures, par delà ta
frontière I

E N F R A. M O

ENCORE LA LOI DALBIEZ.

On a oVcuté h la Chambre, ces jours-ci, la question"
fie* nouvelle révisions des exemptés. C'est le député Rognon

qui a mené la; discussion. Il a dit :

«Un imi»y*flwnl de proterialfoît, s'est ssenitetW dans l'opinion
du paye. L'année deroitre, terË<jss vous avez volt U lot du
17 aont [lt»' Daîblei), voua avei voulu déterminer d îme façon trèl
précise et Lrôs exacte les conctittOiii dan* fciejneilai devjicnt fctré
places, d'une pari, les toltCliùTiiiJii 1 s, d'autre pari, les auxiliaire»,
et donner a ce pays, oîTisi qtfl Ir dit a il l'auteur de In lei, 1*
msTimum d'Ctemrnls (le défense, le raaitmuffi d éléments de torn-
bit avec la metllcure utîtîaaiioO possible d.'s homme» dont ditf-
pdso co payi. dans -,et esprit qu'à l'unanimité nous volions.

Celle proposition tendait a utiliser les.homme* suivant leur»
aptitudes, suivani leurs .....yens.

Messieurs, iprèa lo vote de celle loi, nou» en sommet encor*
a constater qu'elle n'a pas été tppliquèe dans la pensée qui avait
41» exprimée par le lèr^Elatenr, et d'un auto eol*\ atioM insd-
missibla pour un* déinocratte celte loi interprétée par 1*
Parlement et par les différents orateur» qui ont t cette
tribune affirmé 1» nécessite de légiférer aux la question, t
été, dans son *pphcaiion par Irt bureaux du mlnltreYe éo la
guerre, complètement déformée dans son application. * •

M. Rognon s'est montré sévère pour le* Bureaux mflL-
ïairea :

< On ■embhi vouloir fair* entendre que tes médecin* çut m

■ont prononce» n'avaient pai le» connaissances néceaiitres.
Quand noua discuterons, noua verrons si les médecins, n'ont paa,
au contraire, été obligés d'abandonner leur ofrinioa et de subbr

l'Influence de fonctionnaires du minislÈre de la guerfe. a

Cette influence, M. Rognon la considère comme néfaste
st dangereuse. Demain, iJ sera question d'autres visites.
Vérra-t-on encore s'exercer tuf le* majora la mima in-
fluence, le même esprit militaire î

Eat-oe le ministre qui eit responsable t M. Rognon crosl
plutôt que ce sont se* bureaux.

t Noui défendons ceux que noua svom eherfe d» Mitrrdre al

d*u» entendons que les iniquité* al les injustice* disparaitseot.

St voua êtes incapable» dl faire respecter la lot, noua a*
pouvons pas admettre cru* pendant qu'il t • eneor* de* nomme*
du servie* armé — et il y ea a, roua 1* déclares vout-méme dan*
votre circula.re — dan* la zon* d* l'intérieur at davantage encore
é*ns les servieei de l'arriéra,..

If. Coutinon. — Ccat cola, vofja le résorvoir où il faut puiaarl

■T. Etlenn* Rognon — ... pendant qu'il f l enCOre Un; S*
■rares gens de* vreillea classa», é» 1* elt»i« 1SM, noua ne pow-
toS* admettra que vou* venin Aoué faire des proposition* at,
pour mon compta personnel, f* m l'admettrai paa...

sT. Cliarti» Btrnard. — Voua ave* raison.

if. Thévenn. — Nous Don plus.

Af. Blienn* Rognon. — ... tant çué tout a'iurW pa* ratnféré
tous les hommes qui sont récupérables. Ea vertu é* le W M 0*
l'équité ta piui élénientair*, ce sont le» hommes q«l osl ht capa-
•Hé dé ■• défendra que noua devons appeler et, pour mon eompl*.
Je n'admettrai pal 1* recrutement d* tréa jeunes classes tant qu*
ces hommes n'auront pas été appelé*.

Je n'admet* pas non plus 1* langage que vous terne*, monsieur
I* ministre, quand vous disrei qu* vou* inet juiqu'i demander
d«* ravisions nouvelle* et mCme de* homme* qui ont supporté la
guarr* «t qui ont été réformés n" 1. Tant qu'il 7 anr* dei homme*
du lervice armé qtri n'auront pa* été au feu, nou* ne permeLb-ons
pa* cela. 1

Apre* M. Rognon, MM. Vincent Auriol, Vallère et Com-.
pere-Morel sont venui protester oonlre le* visite» collectives
d'auxiliaire*.

M. Vincent Auriol ■ montré que les « embusqués n n'ont
pal été supprimés :

« Vous avez, à la lumière é* la loi et des circulaire», poursuivi
lés embusqué* ; mais le* embusqués ont papillonné sutour d* la
lumiér* ; il* l'ont m f me éteinte, mai* Ils n* sont paa brûlés 1
(Applaudissement» sur le* banc* du parti socialiste.)

En vérité, la loi Daibicz ■ eu pour objet ds taire changer de
plac* le* cmbusquéi.

Oui, elle I prélevé, dan* té* administrations, un grand nembr*
d'hommes jeune*. Mal» ellé * ou seulement pour d'tuirei do*
eff-ta inattendus autant iiu'intufftsanti. Elle ■ eu pour effet d*
dérober aux regards altnsté» de» famille» un* aTamfe parti* de*
embusqués, elle le* a « repousses s, suivant votre expression,
monsieur la ministre, dan* la zon* de* armée», t l'arriéra dS
front et elle leur s perini*, grfitt t la complaisant* inertie d*
certains chef», du se mellre t l'abri, t la fois de» invectives dS
leur» compnlriotea Ot de» balle» ennemie» ; dé .< couvrir d* plu*)
d* brisquei que dé blessures ...

M. rnsquat — Ils ne seront hlcssfs que par des éclat» dé
rira I »

Le débat continuera. De nombreux orateur* sont ins-
crit*. Avant M. Giordan, ce sera M. Mounier, puit le géné»-

ral Roques, minisire de la guerre, répondra et fera OCféaV

naîtr<* son sentiment.

ÊISlRArtfîrt ET BrtlANlï.

Dans son article d* tète du 3o septembre, M. Clemeo-

nd, fait cette simple consUfatioa

, ceau, interpellant M. Bri
qui en dit long :

* A ton peuple, Bumarok, f*>i rt'usajrt s*kf jrésn^ a
étmhé t* io/J,r*fle univcriéf; Woi» etMs aWeOn» h'mrtri#U
mggravalion d'une censure toni J* vient, rwr U vif, dé men-
frsr l'eiprit. Dijjirenct iniignt, qui tetm f¥m frawpwiU
éneon quand hvot»* pourrdn* juger — trop rard — ta causé
têt l'effet. »

LES VENDANGE! EN BOtJïîGOGrrii.
U. d« Feuquîtras publie l'srQele auivant dan* 1* f Petit Pari
riSft » cru 3 oetotrr» :

Les vignerons ds Rourgogss ont commencé ls vendange.
D* Dijon k Chagnv, ds Seraur é ChAUiloo, osux d* U
Grande-CAls al ceux da l'Arrl8r<-Câte se sont assemblés pour
la eneilla dé es* grippai qui, dini un rrfoc A 10.000 fléo-
Ures, consfitoefit lt richesst du ptfw. Bt C«:« risheu*,
oomms beanoouf d'autre» qu» nous doMe lt tétT» *^frér*uM
d* Frtnee, rt an a amoindrissant. G a*t sm* co^ftststron
pénible qu'sec nient lea lUtistique* oflfeisélaf St l'état ds
chose* actuel qu* j'ai entrevu en traversant récemment 1s
Bourgogn*.

Depuis ISO*/, ls Tirneroei aourguignon n'a p** fait ftus

da deux récoltas normales. Il fut un temps heureux, où I
pouvait être assuré d'un rendement d* sept k huft cent mill*
hectolitre*. Aujourd'hui, on eompi* sur quatre sent rrulla

hectos — pa* davantage. Lss pluie* qui, preaqu* quot.dieu-
ntfflltt, sont tombées en juin ét SB juillet, ls rNHdiotl fui
grillé 1* feuillet, l'oMium qui dessèche tst grain*, ont ruiné
an partie toutes les espéranoei. A ces calamités, d'iutrsi
d'un ordre différent, malt qui os lont pai moindres, sont
venue* s'ajouter. Je ne veux retenir que les trois principal** !
la hausse qu'a atteinte U sulfate de cuivre qui, de 60 francs,
têt arrivé à 180 francs; 1* renchérissement du soufr* qui,
de 90 franc*, est pa»*é à 4d ; emfin et surtout le manque d*
main-d'œuvre.

Qus l'on retienne bien ceci : faute de broa, sept à huit
mille hectares dt belle et bonne terre bourguignonne sont
actuellement en friche. Il aurait pu ail tue autrement si
le* instruction» très nettes, tiès prêches, très claires repen-
dant, du ministre de la Oierre concernant 1 empfrji des sol-
dat* dana le» travaux agricoles svaient été exécutées comrn*
il importait qu'elles le fussent. On n'a tenu aocun pQVHpt*
d*9 eiécessités qui s'imposaient.

Le vignoble bourguignon s'étend sur sept 1 ent dix-neuf
communes. D'avril à fin septembre, il aurait fallu, sur ce*
communes, un* répartition de mille * dourt cents hommes.
On leur a donné dan» une proportion de cinqante ù deux
cent* I

CONTRE LA ftfifOi'ULA'rtOT».

M. Frédéric Bmnct fait dana 1' «Humanité» la propo-
sition Suivants :

n 91 d*n* les familles riches on n'a pa* d>W*nls, c'est
fus généralement on entend conserver au bis unique tout**

lW richesses acquises; c'est ce calcul qu'il «si nécessaire
déjouer. ...

n Les 'trt!i*tineni, W dé;..r y .ip'.-s, 7 ■e!jt a-",'

faudrait qua elisqn* famille ait en moylViné tr**l enfanM,
dont deux pour remplacer les Moendanta, *t un pour 00m-
penier la mortalité mfantil* st accroître la population.

« En prenant c* chiffra pour b»fc, il y • J0T,° ,wu
eoniidérer qua la richc»»e aequiaa doit être parurée a1""
0* prlncips. Librs k l'individu d* limiter vcrlontsirament o«
Aon as famille, mais d saura que de sa richesse troi» p«_
seront faite*. S'il n'« pas d'enTant», il n* pourra **'"JZ
testament qu* la fraolion d'héritage dont if pourrait aisp^
ail avait troi» héritiers direct*. S'il n'a qu'un enfant, 10
 
Annotationen