Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
QAZETTS DES A R D I N N

1» Ooukp* 1M

LISTE N" 246 CONTENANT ENVIRON 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS l_ A RÉGION O E VERDUN

ta mai es tlti in pupa itslimsi lis endroits m st troimnt Ibs prtsjMlm dont lu aot sbIthL — Il m ta mt rvx» Insqu'wiauririiil n rmi é mira 303,300.

Total des prisonnlei s. français Internés en Allemagne i 355,000.

FRIEDRICH S FELD E Wesel

(Suite;

Garcia Joacbim, "Ain-Fécan jAsjiri*), UraiIL S,

Oesrvls Pierre, Caste* (l.nndes), inf. 60

Gauthier Charles, St-Claude (Jura), lnf ii

tSay Antoine, Tirnngra [Ht«-Lolrt), zouave» S.

Georges Joseph, Villers-lez-Nancy (M -el-NL), chas*, i

Derbaux Louis, Montjean (Charente), tiralH. ï.

Cillart Victor, Joeuf (Mettrlhe-eï-Mosel'e), inî M.

Cilolin Auguste, Templcuve (Nord), inf 351. •

Godet Paul, Rimbert (Pas-de-Calais), inf 827

Gooiseni Pierre, Roulmix (Nord), cap., inf. 365.

Goudard Paul, Divonne-les-Bains (Ain), art. 47.

Guesdon Paul, La Roebe-s -Yon ("Vendée), touave* 3.

Guilbert Arsène, Liévjn (Pas-de-Calais), tiraJJl 2.

Guilbert Georges, Clinte«u de ttfllaineourt fS^et-O.), inf. IM.

Genêt Abel, Mouchard (Jura1, inf 44

Herbelin Jules, Paria, infanter.e R4

Hauspie Achille, Estaircs (Nord), lnf. 887:

Hautpré Ferdinand, Valcnneniira (Nord), inf. 327.

Heylesonne Pierre, Ronbalx (Nord), Inf S51.

Humbert Pierre-Sylvain, Or*n (Aigrie), zoaaves t

Albert Louis, Courpière fPuy-de-Dôme), zouavei t.

Jacquot Benr:. Frévent (Pas-de-Calais;, inf. 362.

Varierai Georges, Chanfiant (Cher, inf. K.

Jolr Chartes, Aaby (Nord,, inf 327 #
fournet Claude; Les Sau vagues (Rhône), inf. 44

JuHlard César, Mantun (Ain), tnf 44.

îuteau Marius, Blois fLolre-el-Crier), inf. D6.

Lagoutîe Le"on, Cours (Ttliône,, inf 44.

Lamy Charles, Aux-flotisse» (Jura), inf 44.

Lannoy Armand, Nblrc-Onnie aux-noia (Nord), mf. 327.

Lannoy Jacques, Calrmne-rtieourt (Pns-de-Calaie), inf 9M.

Laporterie Félix, SI-Orner ;P«s-ae-Calats), inf. 266

Livlsjne Eugène^ Clemionl Ferrand fPuy-de-D), rouavee 1

Leber Joseph, Trumelel f.Mgé!»), tiraill. 1.

Lebrun Henri, Roubalx (NtVfl), inf. 165.

Leclercq fhppoTyle, Marquelic-en-Ostrevent (Nord), lnf. Kl.

ftenay Jules, Morbecque rNord , inf. 165.

Rivet Emile. Paris, infanterie 324

Robert Bmile, Ay (Marne), in[ 351.

Rommel Louis, Bergufs (Nord,., inf 310.

Salmon Pierre, Honlerfil (llle-e-t-Vilaine), inf. 324

Sauvage Henri, Coloniberl fPflS-dc-C*lafa), lnf. 206."

fiechet Marcel, St-Aubin-de-Désert (Mayenne), lnf. 30*.

Segard Carlos, WaUreîos (Nord), inf 327,-

Seignour Pierre, Si-Gilles-rtu-Gard (Gardf, xouave* S.

Simoulin Paul, Murcq-en-fînrrrul (Nord), inf 351.

Soubiron Alcide, Bordeaux (Gironde;, mf 90.

Stêven» Georges, Marcq-en-Baroeul fNord), inf 902,

favardon Casimir, St-Jean-cn-Royane (Drôme), zouaves 3.

Tssaler A'exar.dre, St-Ouen-des-ToUs (Mayenne), inf. 324.

Thomas Christophe. Qnérigny (Nièvre), hîf. 44.

Thouvenot Justin, Norroy (Meurthe-et-Moselle), chass. 4.

Torré* Michel, Mascara (Algérie), tiraùX î

Teye Alexis, Largcnlicrc (H les-Alpes), zouaves 1.

Trauillot Louis, Paris, infanterie 165.

Truchot Alphonse, Monlbéliurd (Doubs), Inf. 44.

Vandelle Paul, Aux-Roiisses (Jura), inf. 41

Vendenhusehe Louis, Rouhnix (Nord), inf 361, „

Vanderheeren F.mile, Ronrq (Nord), inf 3ôl

Vercoutr» Maurice, Hn-iiPe (Pas-de-Calais), zouaves I,

Vereruysse Fernand, Roubni\ (Nord), Inf 351.

Vergnaud Clnudius, Auhy (Nord', inf 165

Verschaeve Julien, Hnlluin (Non!;, inf 327

Vertongcn Maurice, Crépy-en-Vnlois (Oise), inf 1G4.

Vlaeminck Edmond, Lille Nord), înf 351

Vincent Joseph, Abergnnient-di>-Vnrey (Ain), zouaves L

Waterlot Charles, Annnrlin (Nord:, chn-îs 4

Wilquin Julés, Wizernes (Pas-de-Cilafs), Inf 203.

VVourms Paul, Paris, infanterie il t

Yahfat Mohamed, fTIUsen f\'^érle), sMRL 2.

Zani Félix, St-Germain-en-T-ive rsein»-et-Otse), zouaves 2.

HArîIELN */VV.

(Suite.)

Cnnsille Hubert, Maurois (Nnrd), fnf. 361.
Capron Louis, Esqnerchin (Nmdl, inf. 361.
Couty Auguste, Bosmoituu (Creuse), mf. 63.
Curunet Louis, BrécI (Orne), cap., inf. 74.
Carrier Paul, Bonnenil (Oise), itVt. 355.
Coilin Edouard, Saulcy (\'oHgcs), inf. 355.
Cart Zéphir, Petite-Chaux (Ooubs), cap , inf. 355,
Chanu Jules, Chanu (Ornr), Inf. 3S0
Calbo Ferdinand, Banca (Basses-Pyrt-mîesJ, inf. 34.
Cottret Eugène, Chantilly (Ott»), inf. 350.
Wust Maurice, Paris, a-ij.-rh; f., ti.aill.
Hanskens Georges, Lille (Nord), cap , inî 63. ^
Wattel Jules, Boulogne fPns-*-Cnlai3)^ inf. 361.
Wili Auguste, Paris, adj . inf 3:5
Weiabeiter Georges, Ro9cntJn.',l (^o^cl), inf SGI.
WaXbled Arthemie, Estnies (Nord); inf. 350.
Oudind Hector, Monchy (Somme), inf. 350.
Vunuker Julfen, Beaiimcnl fSnne-tl-Oiae1, serg., inf. 254.
Vtgnolles Pierre, L» Scn (La-ides), mf. 84.
Vigier Georges. St-Ma; liai (Charente), inf. 34.
Vibert Armand, Charitilly (Oi^e), inf. 355,
Jean Gustave, Coudray (nure-el-Lmre), inf. 350,
Jourdain Léon, Moulevon l'Aisne), inf. 350.
Jamain Georges, Courlevon (Aisne), serg., inf. 355
Jacques Eugène, Moyenne (Somnic), inf. 350.
' Jamet Jules, Frétoval (Loire-ct-OiLT), inf 350,
Juillart Anlony, Reims (Marne), cap., inf. 361.
Joseph Georges, St-Gilles (Belgique), cap , inf. 254.
Janard Léon, C«en (Calvsd>is), tnf. 355.
Jobert Henri, Cerseuil (Marne), inf. 355.

Jafrrwn Benjamin, faris, inf. 355.

Journrt Adrien, Saumeray (Eure-et-Loire), inf, 361.

Jouve Antonin, Vergonglieon (Hante-Loire), Inf. 361.

Jacquart Jérôme, Vertus (Marne), lnf. 361.

Jarry Auguste, Pafls, inf 361.

Jan Joseph, Bretand (Morbihan), inf. 355.

Judin Ernest, Messac (llle-ct-Vil«irte), inf. 861,

Jayant Camille, Pans, cap., inf. 361. .

Dumont Léonard, Villrnlond ix (Il.nile-Yiunne), inf. 63.

Ducrocq Fernand, Recijnes (Pas de-l.'dlais), cap., lnf. 15!.

Duval Alexandre. Montville Manrlie), mT. S55

Delannny Sylvain, PMMM 'Lrirel), inf 350.

Delaplace Marcel, GiftOM Eure), inf. 306

Duvert Jean, Etendeuil (Puy do-Drtrpe), scte., tnf. 3S0,

Deiahaye Chark's, i'uris, Hp fouir , inf IM

Delavie Louis, Chaîna ^lante-Viç^ine), inf. SS.

David Paul, Salles (Aude), cap , inf IBb

Dumont Paul, lnfrcville (Lune), cap , inf. 350.

Demanruay Louis, Qéry (Somme), lnf 350.

Duprat Jean, CampnRne (Landes), inf. 34 *

Delannoy Louis, RcinauCïes (Somme}, inf 350.

Vermière Léonie, Vergougheon (fiauto-Loire), cap., lnf. SSI,

Venhille Alfred, Bray-Dimes (Non),, inf. 381.

Viiledary Antoine, BailailU-s (Doft! >cne), ini 63.

Vanhitle Eugène, Bray-Duncs (Nord), tnf. 204

Vie Ulysse, St-Just-des-Mnrais (Oisel, cap-., inf. 251

Verbecke Emile, Roncq (Nord), inf. 63.

Vautier Léon, St-Maurice (Seine-Inférieure), adj., inf. 350,

Vignollcs Antoine, Labril (Landes), mf. 31

Valota Jules, Fruges (Pn^-de-Cnlaisj, mf ;t50.

Valéry Alexis, LaroVicre (Lot). Lut 211.

Vulentin Désiré, Sl-Ouier (i'aw-dM^liu»}, inf. G5û.

Vaat Robert, Litius-le-Gnud (Oise), mf. 850.

Vertieyde Henri, Armenli^res (Nonl), mf 68.

Vallée Edmond, Vierzon .(.lier), serg , mf. 361.

Vuillerme Emile, Pari», mIL, inf 861.

Vanhonacker Valérie, Touicoing (Nord;, adj., mf. 168.

Van Heenen Cyrille, Roubau (Nord), aiij., inf. 102

Vaucier Augustin, Mcsiul [Seine lnfèrteore), «ip,, inf. 350,

Viollelte Aliel, Charonville (Eiirc-et-Loirc), inf. 361.

Vitraut Paul, Saul-mes (Nordi, inf.

Imbert Emile, Bordeaux (Girond»), irrf. 34.

Keerrtok Désiré, Villers (Uisej, inf. 961.

Orhac Antoine, Lavergno ( Lot -et-Garonne), Inî 361.

Oiivry Jutes, Drongea (Ml^-ei-Viln.ire), lnf. 355. y

Odlin Clément, Beltencourt (Somme), inf. 350

Oudaille André, Theadonne [jOiat), cnp,, mf. 2ô4.

Opinai Henri, St-Jacquet (llle-el-V ilume), M, .-">.'>.

Ordoquihandy Jean, Aramits (Basses-Pyr.). ini. 34

Quidor Maurice,' Donulé (Calvados), inf. 120.

Quedeville Victorien, Sï-Marfln (Seine Inféri.ure), inf 261.

Quiertant Louis, Bourlhe (Pas-de-Calais), cap., lnf. 151.

Quentel Pierre, Paris, inf. 850.

Edongt Louis', Soissons (Aisne), serg., tnf. 251.

Btahagsxay Guillaume, Tlasparcl (Basses-Pyr.), fnf. M •

NsMiet Eugène, Dox (Landes), inf. 34.

NM»!tt Pierre, Candiésse (r.andAs), lnf. 34,

Normand Charles, Dongnics (Nord), Inf. 8*L

M«y Edgard, Gonneheu (Nar*), rmp., inf. Ml.

Nogaret Gaston, Bed^neux fUflratlt}, iéni., lof.

Nanot Léonard, ^t-Vitle (HaUte-Vlenno), lnf. tlï.

Evral Vfetor, Ct-ngy (Mar««), tuf SW>.

Erkeni Charles, SailIy-h'3-Sesuoy (Nord), a«rg., lot Ml.

Etcliartaberry Louis, Rive-Hauts (Basses-Pyr.), c*p., lot ^

MINDEN ' W.

Rostan Séraphin, Nice (Alpts-Vferit;), inf. Ht.
Royere Jean, Nimes (Gard), bai, 111.
Roume Henri, Paris, infanterie 258
Bouquet Lôuid, Paris, inf. ttï.
R luTt Aimé, Lyon [trïWae], inf ?S6
Rouitant Cnarlw, Paris, tnf. rft.
Rb»x Vtctorln, Carrés Geird,, »r Ttï. ^
RueHa Bafttrsttn, Stc-Mnvme {Varj, tnf. 111, _t
RufAer Ernest, Marseille V ■ h^- A-i hhône*, Mf. m
Sardou Adrien, MMrsettle n»wH?i du-RW»»e), w. IM.
•Stenu» Paul, Nice ;Alnes-Mar.), toi !))1.
Sadion Paul, Courbevoie ,Seine;, inf lu rit. 106.
Sarraire Louis, Marsuille ^n'ich^-du-Rhône,, inf. 11t.
Sa«si André, Battios-Ayrea fAinerf^e], fnf m.
Satigct Sin*m, Q-idame [Vauctnse;. tnr YSK.
8avo*e Kogftîe Agcfc {Hir*nW„ fnf 111.
Schindler Baptrslin, M*rv.-île (»îr.-icrïe*-<îu-(Wt.), iBf îfl.
8*bire Paul, To«rlav:lle rMancJw), \nt 70
■Setti Lucien, Marseille (Boi-ches-du-Rliône), inf. Hl.
Signoret Juste

Simonpietri Etienne, OlmeKo (Corée), int 111.

Sourget François, I=sy-Ies-Mou!ineaux (Seine), Inf. 270.

SpfneTU Jean, Nice fAIpes-HIar.J, lnf. 111.

Steffanino Thomas, Pari^, toi. Î58 .

Sabntier Marcel, St-Mareel-d'Ardè*!* (Antècbe), lnf, M.

Sndot Emile, Bourg-de-Thizv Rhdnt), inf. terril. 104.

Saint-Germain Louis, St-Pierre-d'Aib'jny !fl«vote)4nf. 1er IM

Si>»swi Françwe, Nice ' MfiT-Mar.), *if. Ml. .

Seguin Léopold, Monlpeyrpux (Hérault), fnf. 258. •

Serventon Jean, YnhUvtm (StM-Hf;*, Inf. rtl.

Simian Gabriel, Tovlon \'ari, fnf. Hl. ^^jMffl^^l

Sortn Joseph, Argentri-du PTes^'ï (THe-ft-VlL), înf 270

"Wic Henri, Vtn>t (Crmr.-rrif}, fïtf ?70.

Wrre Elle, Morresttfa fTnm;, mr fW

Stfliatter ftml, Wartilargucs [rfUrtàtî, loi 258

SaboU Joseph, Nice (AIpes-Mar.i, inf Ml.

Sauvaire Emile, Pou toi» (Héraultl, inf 254. " . ,

BeJnt-Paston Vîclorln, Verwolit i^rl^che), c\t% Ut.

Sutra Jeao, Massât (Arfèg«f, inf 250

Sancelme Aimé, St-rjonnel-He-fl^hefori (Ailier), Mf. Itl

\ ' (4 wivrx.)

BULLETINS OFFICIELS FRANÇAIS

Paris, 12 octobre 1916, soir.
Au Nord 4e 1» Somme, nou» avons réalisé quelques "progrès
e l'Oucs! de- Sailly-Sa:lliscl. Au Sud de Is Somme, grande activité
des dent artilIcrtTE. l'as duclion d'infantcnr>. Dans lea Vosges,
nous avons exécute on heureux coup de main d'où nous avons
ramené bsbm pi isotnurrs. NoLre artillerie ■ bombardé une
fabrique'de gai asnliyxunls prés de Mulhouse et y a déterminé
un frand incendie.

Parts, \'i octobre 1916, 3 beurra.

Nuit anseï ug.tLt sur loi deux rive» de ta Somme Escar-
mouches et DorfihardemeTits réciproques ayant atteint parfo* ime
grande vioknce dans les secteurs de Morvat, Bouchavcsnus,
Aulaincourt et Chaumes. Rten A signaler sur jf. reste du front.

La guerre aérienne: Un groupe h unco-bnlaiinique de quacanie
sviuiis a bombardé les usines' Mauser, dObemdorf (sur le
Nackarj. 4 3iU ltifogi auitnc* <iv projeeiiiM ont été lancés ét leur
arrivée sur les objectifs c-\ -i. !o- Su avioua allemands ont été
Shailua uu cours des action! engagéca par eux pour défendre
leurs usines.

Parts, 13 octobre 1*16, sotr.
Au NorO de la Somme, une attaque allemande avec lsncs-
Qammet, nous a prit iptrlquea étéuii'rtta de iranchcca a ta
tiaitre du bois ffïï'BI p'~f~ Vf"*1 Au t>od de la Somme, Içs deux
artilleries pourEmveul une luUc extrêmement vivs. Dans la
rtgmn de Verdun, activité d artillerie mtenmllcnte de part té
d'autre Rien é signaler sur le resta du front.

Pans, M ociui.rc IfilQ, 3 heures.

Au Noid de la bomnie, nou. avons progréesé sur l'Eptne de
Malaaaiaa. Au Sud de la Somme, les Allemands, k la autle se
violenta Urs de barraye. oui lancé une puissante attaque sur dos
position* d Ablaincouri Ha ont réussi É reuccuper une partie du
village et lés tranchées au Nord Est, msis M on ont été rejetés
complètement par une conh c-aLUqiiB imuitdiale. Rien ii signaler
sur le reste du front.

La uuerre aetitane. Nos avions ont bombardé Vouziera et
Ardeuil La brume ei les nuages ont gcué les opérations aémn-
nea aur t*ul te iront,

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

[FronI occtdtntal.)

Lo idrts, 12 octobre sMft lu R soir.
CesM aproa-niidi nous avoua attaqué les hauteurs qui «(■purent
aotre Iront de la route Baevums-PétMae, Loperaiion, qui as
poursuit aclucllemeiil, a déjà donne de très bons résultais et
noua a valu un ceilaui né i un de prisonniers. Au coi-rs de ta

journée, l'ennemi a violemment bombai o>
Nunl-Oirest du Ssrs et au i\.jrd d* i ourceleUe. iialgis lea c«n-
dili8ris alinos|iliet ique^ dr i *voi *IM «, noire aviation s montré
beaucoup d activité riapusa duux jouis Uei bomhei ont été
Jet-1»! sur lea lignes d< cummuiiicatiunt M les aérodromes enne-
mie ainsi que sur plmm m-s deluclu'ineiils d'infanterie en marcha
Un de nos appareils n i si pas rentre.

taDoVés, 13 wctobre 191*1, U h malin et 9 h. 20 soir.
Au cours des efWMkfctiflia Shm uu Sud du RftBtri, noua avons
avance nos liants ontî* GtUlUsIeCOatl et Lesbosuf», omsi qu'au
Nord Oui al GusudcCourt réoue avons fan environ eent
HMuSiM | iwnnun Durant la n"'., I ennemi a attaqué mm
poïitior- nu Noid de la ictoute Slulf, main a été repoussé Ls
nuit oVmiére, njuaiora- i ml* oui penvlré dans Ira lisnca ciLiiemies
dam let seclenr* d \ pi es et d Armenlièrcs, i u.iicnaiit 'les
prisoiinjers et infliguatil Soa pei [v0 élevées S l'crmenu

Au sud de PAa*rs vaoli i iKMnbsj^leïnent crutémi nu cours de
h iwtrnéc, snrliculieremeul dans les secteurs de UucuVcuuil et
de MjrluipuK.il et au f\nni il,- Courcetett-. Aucun ev*r*Tie «eut
signaler. Ce ifial n, a la suite ....... urepi

Lltilli i
-nlre i

iclipmcflt ennemi qui tentait >m coup d
Bel do Wulvcrgliem, a

i Nord r

Été rejeté

Londres, H octobre 10W, 10 h. malin.
Rien i signaler sur le front au Sud de l'Ancre en dehors d'un
bombirdemerit ennemi iniennllt.'iit La nuit dernière, noua avons
exécuté tvec succès deux coups do main sur les tranchées alle-
mandes au Nord-Est d'Ypres rl au Sud-Ouest d'Hullueh.

LES R0UMAINS1N RETRWTE

Laperçu suivant de Is situaiton mjlitnire sur lo front roumain

nous parvient de source auturisée :

La campagne roumaine pour la conquête de ls Transyl-
vanie a pus fin lamentablement Les territoires dont ils
aVtnient emparés leur on1 iHé rapidement enlevés. Aujour-
d'hui la Transylvanie, tout eiiliere, est débarrassée d'en-
nemia. La première urïtêa roumaine et la plus grande pai-'iej
àtt la deuxième armée peuvent être considérées comme arféan-
tiea après les batailles de Hermannstadt, de la Sinka et du
secteur de Kronstadt. Les plus fortes perles ont été subies
par la prenro/re armée. Grflce à une marche hardie dea
Allemands a travers tes montagnes au sud de llerrnannitadt,
cette armée s élé complètement cernée Des divisions de la
seconde armée, accourues de Foguras pour lui porter
secours, n'ont pu empêcher la catastrophe.

Suivant des informations sni»ips~5nr des aviateurs faits
prisonniers, la deuxième armée rouina.ne avait pour misîion
d'établir la liaison avec les forces roumaines de llerntaun-
atadt. C'est seulement qitiind lea avant-gardes de celle
deuxième armée eurent déjà dépassé Pommbak, à l'est de
Hermannslfldt, que le coiiiiuundemcnt roumain reconnut
l'impossibilité dune aclion corn lunée des IMS grc-upta
d'armées. .La deuxième armée, qui s'était beaucoup trop
avancée vers l'ouest et dont l'aile gauche était dans l'Alita!,
a l'est de ilermannstadt, se trouvait complètement isolée et
dans une situation cxcesshcmcnl critique. Des attaques
énergiques des troupes allemandes et austro-hongroises, des
deux eôtés de la rivière AH, l'obligèrent k battre précipi-
tamment en retraite sur Kronstadt. Llle perdit, dans cette
opération, environ deux divisions. Devant Kronstadt,
comme l'affirment de nombreux témoins, la retraite c«
changea en une fuite épi iduc. A Kronstadt et i>ux environs,
un riche bi.tin tomba aux mains des troupes landes à la
poursuite de l'urniée vaincue, le,a Roumains avant dû tout
abandonner. Des délai'hcmenla juipoitunls de U deuxième)
armée furent séparés du grm, ftÀjft avant d'arriver à Kron-
stadt et de pouvoir atl' iudr». la mute du s<*lut, vers Kron-
stadt et Pcedeal. Le t3 Octobre encore, nous avons rencontré
des groupes d.aperiês nu nord et il l'est de Kezdivasar Hely,
où nous alteignimei la fiunliere roumaine. La deuxième
armée roumaine, qui, tu dire d'offuirrs prisonniers, est
complètement désorganis- e, a t le sauvée d une destruction
totale par l'arrivée de nouiillei forces envoyées en toute
hite i son secours par les cols de Ta'rzbtirg et de Predeel.

Les opéishons de t'armi-e FalKenheyo, admirablement
préparées et Keuieusemcnl tnvM), ont enlevé au com-
mandement roumain, pris de Ilermann^taJl, sn liberté de
mouvements La dircrtifji- des PoTOtl eniiemies perdit de *oo
Sàsurjnce et de son unllv .le décision. Des brigades et dee
régiments furent trampoili's, inutilement d'un point 1
l'autre. Par wagons et (aaï toitures. Ira -e'Irs lamentable*
de l'année roumaine furetil emmenés pri'cipieamnii.'nt hors
de la Truimhanie et mi» en lArelé dans les montagnes de
1* fiontière.

Si l'ennemi, par celte cinipagne, a cherché i créer de*
divisions politiques en Transylvanie, il ■ abouti é un résul-
tat diamétralement assssoeé, car au moment où prit fin la
domination des « littérateurs », la population recommença
à respirer, de même que le* meilleurs éléments de iacn
roumaine. Les saitveui* otlciiiiids et lion g r oie furent
accueillis avec enthousiasme. Quint aux éléments roumains
douteux, le pays en a élO ih liuî d'un coup . ils ont fui en
Roumanie.

Autour do Sa fèut&wD

LA HUITIEME BATAILLE DE L iSONZO.

L* t Garerré dt Cologne > reçoit du quartier de la presse ét
fuerre austro-hongrone le récit que rasci ; -j

L'aspect de la hoilièine bataiHe de Pts^meo m gigau-
teaqoe. Lea troi» premiers jours de combat ont provoqua

une telle accumulation de troupe», qu'elle est sans précé-
dent dans la guerre mondiale ectuelte.

Sur un secteur de fr#*it de 3 kilomètres, seiae réginxntU
eu moins ont donné l'assuut ; ceux-ei étaient renforcés par
quelques bataillons de hersagheri, 5o,uoo soldats italiens
ont donc assailli ce front de 3 kilomètres. 11» s'avancèrent
A quelque* endroits en vingt vaincs suci ■■îsivrs. Ces masses
♦Haienl de* troupes toules fralch-s. Celles qui avaient sta-
tionné dans les tranchées, avalent élé enlevées et rempla-
cées. Dans un secteur du Sud ernelrpiei officiers conduisi-
rent même-à chevi.1 leurs hommes ù l'assaul. Ils tombèrent
tous.

Cette ^offensive si bien préparée, commencée avec n>e
forces numériquement très supérieures, jxiiirvu*» de mu-
nitions provenant de centaine* -ét fabrique* iuMenne*, four-
nira par l'Amérique et mi'rne par la France, a néanmoins

Ou ne peut prévoir ce qui arrivera, niais on pcjit affir-
mer, après oette première phase de la huitième bataille d«
l'Isonco, que le mouvement italien de débordement n'a pas
réussi.

La route de Trirate leur est toujours coupée par lea
mêmes verrous solides.

Le seul succès obtenu jusqu'ici par les Haliens est celui
de Nova Vas. Sous la pression de la snpéri ~>rtlé numérique,
«t pour pou voir mieux prendre de flaw tea positrons ita-
liennes, noua avons rcliré nos troupes dans une position
d'arrière préalablement préparée. Sur une étendne de ter-
rain de s kilomètrea nos postticns ronrrnt maùilrn.-inr de
8oo à 700 pas derrière la ligne primitiie. Los Ilaliens ne
poursuivirent pas nos troupes ; Ils n'envoyèn nl que dé*
patrouilles, de sorte qu'il fut possible de corriger noire po-
sition en l'avançant encore d'une centaine de pas. Le coin
saillan dans notre po-ition près de Nova Vas) n'est pas par-
ticulièrement favorable aux Italiens, attendu qu'elle e*t
exposée au feu concentré de noire artillerie.

Il* l'ont payé très rher. Lea perle» italienne* s'élèvent
«n moyenne à 60—70 V D'ar-rès lea dura de prisonniers,
de nombreux régiment* ont été ai aéMbMl rpi'on a elft le*
retirer d* ls ligne. Il a été ronstaté ItaMefoea qne cm régi-
ments affaibli», cTtirés du romtut, ont dû reprrr)dre la lutte
vingt-quatre heures plus tnrd.

Iâm perle* terribles, subies au cours de* trois premier*
Jours de combat, ont forcé lea Italien* i interrompre leur
assaut général le quatrième jour el ù v tenir ralairvaxnent
calme*. lia sentent déjfl qu'ils ont prodigué une quantité
insensée de munitions. Ils m reaeantesst ■mil dé leaoî perle»
oonaidérables en oflkiers. On petit s'en rendre comptei en
considérant que le* 5i officiera *e troi.vant çmrmi les pri-
sonnier» repi-ésenlent une proportion tré» élevée, compara-/
tivement au chiffre des soirbits qui t>nl é'é f.nt prisonnier».

LA ROUMANIE BM DAWGER.

D'aprts une infomi.it .on de, ECnîtTa neutre, le prince
Cantalouzène scrnil an ivé h Si Pétrisbourg, rhnrgé d'une
mission ù laquelle on alt.iehe lu ptili gujide i^ip.->rlinee. U
s'agirait d'une «r.[.n'-me tenlalue potir ihcidcr In Itussie a
courir nu secours de lu Roumaine, dont le piiiuc aurait,
paratt-il, représenté la situation comme dè**e«péré*.

Ce qui est certain, c'est qu'on semblé »éiicuâeruenl

alarmé dans le camps des Alliés. Certains journaux s'effor-
cent ê* calmer cette alarme en développent leurs projeta
*tiBelgique*. Dens en article éditorial inUt'rW : n Seccm-
ran* la (ssutnien ». le u Comme d^ita Sens » écrit :

h Nous croyons que b BoBsnseine. qoi ne s'était pe*
rendu un compte exsrl de te aéeesseté d encadrer parfaite-
ment aa propre action dan» elle Je* Allie» s'est mai ni niant
parlai lem en î accurdée avec l'Entente sur La ne..selle action
qu'elle doit développer. L'Sfrtvée d'one r jh tml faire
franeense en Houmeme est fe signr dea in'.-ntioni ,te coopé-
ration, et nou* •vtme la iertite ormfWnce e|<ae rarorée rou-
snaine réussira à résister juequ'i ce qoe la situation puisse
être rétablie.

« On * rappelé le cas de la Serbie. Mous pensons que ta
comparaison ne tient pm d»b*mt. La SertHt est isotda, la
Itoanvanre sondée à la Ruseie ; par cupeéqaasil rcéiirn de
ercours vers i* Roumanie est beaucoup plu* facile et be*s«>
coup plu* rapide que ver» la Serbie.

u Mai» il ne faut plu» hésiter, il ne faut plus McrdMii
Il faut que la Russie envoie en Bcuman+e tout ce qu'efr»
peut. Il faut que le* Alliés accomplissent sans retard un
effort parallèle en Sfsoédotne La génererne (I) Roumanie
«c dort pas être submerjé* par la marée 'des ennemi».
Sauvsjr a» Koornunie aigmue ron^olider la position **
l'ïntente dan» lea Battons et frualrer d'tio de leur* dénuen
seposn le* ^uetro-Allemend*. Gesa signifie encore i*t*f_Ies
•asee d* notre litomphe fin*! par l'écraajmsut de la Bul-
garie et de la Turquie en fer niant les voies de l'Orient au*
empires centraux el en ouvrant d* suies ét rapide* commu-
nication» entre l'Europe occidental et la Bruire

u Ceci doit être le delundo Cartnapo des généraux e* dee
gouverrrcmrnta de rlMMt, mais svent tmil il faut secou-
rir la Roumanie. »

JAPON CONTRS CSIKE.7

Le» « Borter ftachrichtm t> auprmn.-nt de Suint Pét*n>
bourg : *"

De* télégrammes de Pékin et de Tokio au grand journal

rusae a /îusifeo/e Slowo » laissent apparaître comme immi-
nent un conflh entre le Japon el la Chine. Le Japon luralt
déjà commc-nié sa mobilisation et retiendrait dana et but
le* munition» fabriquées au Tapon. La flotte marchand*
japonaise aurait également reçu l'ordre de ne plu» accepter
de'transporls pour le compte de lïtrangri.

LA srTrJAfTON EN GftrWE.
Dana un art.ck de fond Je U *Tribuno* (ro octobre)
te lameux journaliste rK.h'tque Rasligrtac dérerw »• >ene
tronique. sur M VeTlBteetW *l eo« œnvre re^olt.tionnaiie.
lâchant entre autre levée le -e^l p*-r-om«ge.»énrux

qu^l y ait i Athènes rat le roi Con-tenl-n. Cotui-ei suit au
moins ce quM veut, et peraonne ne pettl lui reprocher une
volonté incertaine et ambi, uf. Il faut dirr et «psi Ml M
»értlé. même »i elle déplaît aux Alliés.
LES SOUS-MABiVS SUR LCG COTE» AMÉRICAINES.
On mande d- au«M)

La presse de l'Entente a publié, sur le* opérations des

(ous-manns allemand» .i.ma le TQieiniige des-côte* Je l'Amé-
rique, des assertion» el des considération* qui ne doivent
pas rester sans leponae.

Le 10 octol.re, le vrvicc r*.hu<rap*u jue de presse d* lé
station anglaise de PoLmu a aimonra que le sous-mann
KJ-BS aurait u lorpdK su B-rvfrse, dont p'-nsienrs ont été
coulés ». L'Agence Wolff apprend à ce mjet, de source rous-
pétante, que la guerre comméreifth- sur !es cdtf* des Etïts-
Uuis sera conduite ronformémenl a Fa II slaflDn -Ih-mend»
sur le* piise», près' riva d qu'un bttimei.1 Je cximmerc* peut
être arrêté, et apirt un* peiquinlion et la mise en sûreté
de» pas-ager» et de l'équipage, être coulé dan* certaine» con-
dition», par exemple s'il a^egit d'un navire enneun eu d ua
vapeur neutre tranaporl mt d la contrebande de guerre, o«
bien si la situation milîlaîre empêche de conduire la prisa
 
Annotationen