Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
ai Octobre mi

LISTE N* 247 COMTEWANT ENVIRON 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS l— A RÉGION DE VERDUN

Lu noms H É É Broupw Mpin les endroils où si trouvent les prisonniers dool les ont suirai — U total des Bons punîtes unau'adltartHui st mrau fr utm 303,000.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 355,<XKX

MINDEN '/W.

{Suite.)

r ftltBÇOlï, St-Genou (DidraJ, iûf. 154.
Binard Philippe, Enlraigue* (Vaucluse), inl 294.
filfaad An.ami, Ségur (Aveyrou), Int. 253.
&tr>< Pierre-, Lsngogne (Lozère), inf S*&8.
Salle Auguste, Clans {Apes-MariUimea], inf. 251
Bfwid Prospor, Le Brignon (Hte-Loire), lnf 38.
S*y*.* Joseph, An-Morièt {Lozère), inf. B5ff «
Boaferte Gerrruun, Paris, génie 7.

Io?*ph, Nice (Aîpca-Merft.), mf! 25**.
r Justin, Le Puy-St-Reparate (Bouchw-du-RlL), lnf. m
f*B*V n Pierre, Alger (Algérie), iiïT J11.
Troch Mlftrrtc», Ftoubatx (Nord), int 270.
Tfkulanue Ernset, Toureltes-a -Loup (AIpcsAfnr.), lnf. VfL
Iswptri Frfinvol*, Brice (Hic-et-Vilaine), inf. 27fJ.
"TelMire Frnest, Carnoules (Var), inf. 111.
■aiaecîr* Etienne, Nice (Alpes-Mant,), inf. 111.
IWeefre fortune, Carnoules (Vhr), [M. M.
Maeeire François, Cernoule» (Var), inf. Ht.
Mnaetre Won, Nice (AIpcs-Mèrit.), inf. HT.
Tslfcùtf André*, Mfcrrtfns \rTouches-dn-Rnflne1, Iflfî l
■ l*tf»xdh Ltiuit, /rognon-du-Velu (Hérault), inf. W.
Ta*6*l Gille, Aix-en-Provence (Bouchcs-dn-RhôTie), tnT 111.
Ttvabet Maurice, Pirli, infanterie 70. a
Teehc fiamien, Nice 'Alpes-Marit), inf. lit.
Took Léon, Grivy-Loiay (Ardertitc*), inf. 154.
IWgnlhi François, Proneli-de-Cusaconi (Corse), inf. 111.
tranchant F*riKiçois, Irigny {Rhône), lnf. 111. 1
Tnloup Jean, Droilurier j Allier), inf. HT ■
lairaud Raymond, lie-Dieu (Vendée), inf. 70. "
leSasedre I.ouie, Aubagne (Douchea-d'j-Rhône), lnf. ML
Téta ArtfluT, Ancennes (Somme!, irif. 270.
Yhaffo Eugène, Tours (Indre-et-Loire), inf. 270. " ,
lasmelier Louis, Haut-Chalet (Tlle-et-Vii reine), inf. 70;
Travers Jean, Sadavr.m -rie-et-Vilaine), inf. 270.
Tr**norin Jean, LatKutsae JlIe-el'Vilfjine), inf. 154.
Taail CafflUle, Ampus (Var), inf. 111.
Teste Louis, Monteux (Vaucluse), inf. 258,
Tstsefer romand, Alan (Gard), g*rie 7.
Terellï Auguste, Cannes {Alpes-Marit.), inf. 111. .
Tachet André, Charmnix-l'OrgueiIleux (Vosges), ehass. M.
Tafcrorl Jean, La Rochette (Ardôche), inf. 111.
Tarnisier Joseph, Thor (Vaucluse). inf. 258.
TaxcMeu Maurice, La Seyne ("Var;, inf. 111.
I"emil Adrien, Vîteveyrac {Hérs-urrj, inf. teîrlt IOR
lllIVïniaiid François, St-EIienne (Loire), Irff 38.
Trevin Eugène, La Seyne (Var), inf. Ht.
Bfarte Etienne, •(hulan ; Bosses-Pyrén.), inf. 11*.
Vallée Josep*, Chttténuboiirg (Ille-et-Vllalne), fit 70.
aTenuse JuLea, Gemenoe (Bouches-du-Rhône), inf. 70.
WHette CUéfWe, Toulouse (Hle-Garonne), lnf. 214.
a/Mat Auf^st*, Atrribe:ui f Alpes-Merit.), lnf. HT.

Vidal Joseph, Robion (Vaucluse), inf. 111,

Vion Jean, Pans, mf terril 106,

Vitrant Jules, Pans, inlantcne 270.

Vnghen Joseph, Aubagne (Douch'ea du-Rhône), inf. 111.

Varnot Louis. Vaasclm (Isère), inf. territ. 106.

Vayssade Justfn, Cnmpagnnc {Aveyrom, inf. 111.

Venain Fernand, Merfy (tHafne), mf 151.

Veyrac Charles, Laoris-s.-Durance (Vaucluse), mf. 255,

V>yret Etienne, Varaclcux (Isère), inf 10a

VW CV-riient, Mougins {Alpes-Vlarit.J, inf. 111. .

Vleirnurc Louis, Marseille iBouches-du-rihônc), inf. 111.

Voisin Georges, Pignans (Vnr), inf. 111.

Vn.-lie limiist, Joncqtnères (Vnuciu*e), inf. 258

VtaOa Gabriel, Firminy (Loire, inf IG

Vigné Louis, Nantes (Loira-Inf ), inf. 270 •
Vigaumux Daniel, piovan (Flniatèra), inf 270.
Vince Fernand, St-Naznire (Loire-Inf.), inf. 70.
Vanliam Gaston, Pernw-en-Artois (Pas-de-C), art. 38.
Valencony I.ouis, Roman;i [Di-ôni?), -erg , inf 52.
Verra Elicnne, St-Savournm (Bôuches-du-Rb.), gûniG 7.
Veran Emile, Mâraeitle iBdiiflifs-du-Rhône), inf. 258.
Vernn Antonin, Vallnuris (Alfre^MVrtl ), ml. 111.
Vwpirinî Ange-Mune, Aulène (Gnr^e), in/. 111
Vio'is François, Cniirtliéïon (VÎiuîm*te), gf^nie 7.
Vidal Guiil.iTime, La Grand-Combe [Gard), inf. terril. 10*.
Vifouronx Pierre, Venteugos (Ule-Loirel, inf. 88.
VSjler Baj)rBaWt FoWnels ((îdiTOft g6nie t.
Vinarti Arrp'Mlmaire, Rnbïon :Vinicl^), inf. 158!
Vïltrvieilh? PjuI, MMffiai no'iches-du-RMnpi, gèTiîe 7?
Vincent Emile, RocrTe%*auve fArdèche\ inf. 253
Vincent Fr':inrois, Arriniie 'Oafdl, gftiië T. ,
Viola Sah-afbr, Cette" (ÎWanTD*. \ttT. 258
Vinrent Mïircef, OTtincre (Voucnise), ;nf. llf!
Valéry Elie, \felj"ac (Aveyrrtn), inf 111.
Valhn Jean, Lodere ;H*nralt), inf. territ 10ê*
Valnialle Ehe, Le Pompidou îLoïerel, inf. 111.-
Varnet Josepn, St-Chef flSerc), inf. terril. Kfl
Vara Alplinnse, Vorreppe (Isère!, inf. terril. 108".
Verdet Joseph, Izeaux [Isevc, inf. territ. 106.
Valsecchi Fortuné, Nice (Alpes-Marit,), inf. Lift
Ventri Dominique, Arnieil-Cachon (Seine), inf. 111.
Vergue Midiel, Vafftrgiies fClfiTtee), im*.' 153. » ;
Vialaret François, Laissac ;Avoycon\ inf S54 i
Vielle Jean, Arles (Bouffies.du-Rhône), inf. 111.
Vttdcreir Emile, 9f-Dem's (Seine), rtmsa. If -
Wernert RiymoiW, \fnrspille 'Rourher-du-Rlicme), int 1H.'
Yonn^t Pierre, G en sac (Gironde), ir.f 108.
Yvernés Albert,. Parts, infanterie 259
^anchi Antoine, Marseille iDouches-du-Rliône), lnf. lit.
7^irlettt Ermle», St-Marcel (Pouche8-dn-Rhône\ int Hl
Zoochl Lucien, Queqeuen ',R^pubbQTie Argentine), inf. 258.,
-Avhaume WjÙB; BWgBafl (VBWftàft irff Hl.
Aillaud Charles, Lagnes (Vaucluse), inff Hl
Airault Honoré, Blauzac-les-Mathà (Charente-Inf.), inf. 270.

Ailurd Raymond, Sle-Cécil« (Vendée), inf 111 .

AJlavena Françoia, Marseille iBuuuhtra-tiu-Rhôna), lnf. III.

Alhbert Churles, Lonol (Drônie), inï 258

AndnS Louis, Monftivel (Vaucluse;, lnf 258.

Andricu Arthur, Marseille ^oucli^s-du-Rbùne), Int 111.

AJigPli Louia, St-Nicolaa (Corsci, inf 111

Angelottl Jérôme, SI-D-^iiuum. [CbrMfc U 111

Armand MaTiua, Velleron [Vaucluse), )nf 111. -

Arniaud ETupst, Bauduufi (Vtir;, mi 111

Aoliert Ernest, Avignon (VJniCftfiBJ, inf ZBBL

Auriol Paul. Colombier"* (Hérault), inf 111

Aulard André, Malausstne ,Vaitrli^e;, mf 258.

Aatri Joseph, Fréjus (Var), t&t 111.

Abbés Joseph, Moustiem iBasses-Ain.), W l*i rR 108.

Acquaviva Dominique, Lota Corsel, inf ternt 10B.

Agossio Marcelin, rorette-du-Cli.1t(-au (MfK* \far.), inf ltl.

Ageron Denis, Chatte (Nere;. mf te>nt iOH

Albin Victor, Sospel (AlVs-Mnri1 i. mf 111

Attiré Honoré, Nierai [AtpeK-MSffl i, mf MI. ■ %

/ ■•Jlade Pierre, Nice Alpes-Marit ), int. T11

Antolin Honoré, Conraze (Alpes-Mnnt ), inf. 111.'

Ardisson Paul, Nice (Alpes-\1«ht . ml 1M

Aelier AinedAe, Lambèoe iRnucMefftn-Rhflyiei, UU. 111.

Auzfaa Antoine, La Col'e-s -Loup 'Alpi""-MnriL), inf. 111.

AuzenAV Jean, Nifte (Alpèa-Marit |, mf 111

Artaud Alexandre, St-Jenn-du-BYiiel Av^Tronl, Int 111:

Ardïssnn Paulin. Nice (Alftfc'-^nWfi . mf Ml,

Ané Joftn, Auliis-rps-Rains* (/trffflè), inf

Anozin Warius,. Bfigtinires (Var), mf Ml.

André Eoufs, Vaison (Vauéiusel, inf 2^8

Armel Jules, Alliât [Aneue , inf, 2î»

Aller Séraphin, Nice (Alrw--\latit . int lit.

Allam Lucien, Arnentan (Orne*,, «nnav^s 1

Alambert Jean, Sl,-Remy-du-PlMn Pif-ft-V■'■imeT, lnf M.

Aceînelll TThrius, Wlcff (Alpe--Mlrrit , mf HT.

Adnotist Louis, Joaques iBnifr,hes-rtu-pTbnne\ inf 25*.'

Ag*is!*' Jean-Marie, Htrbignac Lnrre-lnf ), 1ÉE 3»

Allemand Julea, La Tonr-d'Aicnes Vnn.-'us*), mf. 290,

Joseph, Dréfréac (Loire-Inf i.mf." 258
Ancfrieux Auguste, Bollène (Vauclnai . inf 258 -\
Andrieux José"phin Mirabeau VU ■ int 2SS.
AsTPlîii Charles, Flexnnvilla Wî ne 1 -c nf S8
rfldebert AlbM, S^Laurenl-d'Oli vvpvr, - . inf 258
JttJttHzo Jbsêph, Wlanrlfr ' Alpes-tHirif \ mf fMÏ
Alger Charles, Marseille (Rnnrl^s-.!irrT*i'onM, iftt 111. ,
Ayma Joseph, Beaumes-rli--\ r n -v Vitnr\nœ\ a^nie T.
Bailet Cas-lmir, Nice (Alpes-Marin, lut 111 ■
B>ifri EligénS, O^nriac 'Ple-et ^''l'n» , m'f 27fl. «
Rarinnlt iVTânrice, Sois-fîblnmbe^ ^inaf, mf 111.
Barrât Jean-\farle, Bordeaux (Gfroneïé}, inf. 211.
Baudin Pierre, Paris, infanterie 111 »
Beilon Alfred, Avignon (Vaucluse inf Ml
6»retrg>r Ixiiits, Drnpiiîgnan Var\ inf Ml
BeTtttî Fi-ançois, Lyon [Rhône1 mf Ml

"- -- lit

Beratti Thomas, Galdanccio (Corse), lnf. 111.

IwrgT Léon, Savonnien-en-PerthoU (Meuse), inf. lia.

Bernard Julien, Maleinort (Vaucluse), inf. 258.

Bernard UlyaM, Enlrechaux (Vaucluse), lnf. 258.

B«wnardi BapUale, Beaullevi-a.-Mer (Alpea-M«r), inf. Mfe

B«rnj»niini Paul, Monnja ,£orn). Lof* 111.

Bet*. Paul, «les (Alpee-Maritime»), inf ttl.

Blbal Irénée, VUkVk• Auson (Vaucluse), lnf. 264.

B<gotta Confiant, Nies (Alpe*-Marltimes), Lnf. 111.

Btscarra Guatave, Camaret (Vaucluse), inf. 268.

Blsgnnibiglia Anga, Perl (Corae), inf. lit.

Blanc Charlea, Aubagne (Bouches-du-Rh.), inf. 114.

Bîot Pierrt, St-Félix (Loire-Inférieure), lnf 270.

Boneau François, Robion (Vaucluse), tnf. 258,

Bbnffay Henri, Montauroux (Vnr), lnf fit.

Bonnafous Marina, Bessiérea (Haute-Gàr.), etiasa, a)g. I

Bo*ch François, Nice [A!p*s-MltriHme«), lnf. tlî.

Boulanger Antoine, St-FlOrfcm (Corte), ISf. Ht*.

Bouaquet Emila, lîouden (Vnr), inf IT1.

Boyer Loin», Vutmfpie (Maraellle), inf 111.

Brunei Duverne*, Gilhoc (Ardéche), InC HU

Brunei Jean, Annonay (Ardecbe), inf. 111.

Brunei Alphonse, Paris, inf BS8.

Barruel Alexandre.» St-Geoire-eQ-ValdAina l*ëv)^ inf. VA.

Baudet Juseph, Verdelau Gironae), inf. taml 10t.

Bathier AugneU, Vigoeu (Ûère), inf. territ 108.

Beaupoll FTançbîS, Navea-Fontaîne [Savcde), Int ter. 101

Berlou Antbirfe, Fourcttes ■ VaT)t int llV.

Bfa'moriQ Joseph, Cannes [/(lpW-.Kar.J, Int lit!

Ballon Elis, Chavttlon (JfrdWhWi, iflf 1H.

Blanc Henri, Vnlehdole [Baaëes-AlpeSj, flnT 25at ,

BOtsain Charte*, NimS* (Snni), art. ». '

Botllon Eugène, rorcherefbil Isère . inf. ternt 108*

Bonnet Françots.Ceameux 'Isère), inf. territ 108,

BotUn Auguste, Feiicon (Aiflsa-Mar*), inf. 111.

BotUn Françoia, Faliçon (Alriea-Alar.), inf. 111?

Bfeulitt* Henri, Perpignan [Pyr.-Or j, inf: 288.

Boorjac Juléa, Muustïera .Buaaea-AlpM), inf. 258.:

BVusïSgtiet Basde, Viala-dtr*Tarh ^Avey^onJ; ln*f 29T

ffbtli Pierre, M6rfBt-C*rtà CSWinftu*;. .rff 111.

Bf%*h*t CnftTle'lï ,»«nri*e11V!Bclf*^ft-RhAf*r, «P terr*. 10»

BuKm Emile, Cha^lle-IIerintet*-(Vetidfei, mf. 70.

Bmnette CBarle», Andeme^- iSfeuse;, int. 15* ,

Bnand Hyacinthe, St-Hiloire-d^ChAléoné (Lafre-ïnf ), lntrtl

Bre* Pierre, BainVde-Breta^ (Ilie-e*-Vil.), lnf. tW.

Botteau Charte^ Pana, mf. 1s4>

Bouvier Jean, Paria, tnf taml. 108.

Bouliare Victor, Louvigne-du-Désert (II!e-s*-VÛ.), int 184.

Botfval Juls», Québnac (lUe-et-VU ), int 70.

flonnaud Joseph, RoquevaJre ifîches-du-fth.), inf. 111.

Boitel Elis, Avignon (Vaucluse), inf 258.

Bocqaillon Gabriel, Rethel (Ardenneet, inf. 70.

Bargia Jacqnaa, Valtauris («Ipea-MW.), Int Ml.

— ÇJtmÊfvft.}

■■Il ■..... ' ■ i

BDXLETINS OFFICIELS XK&LA1S

(Front occidental.)
• Londre», 14 octobre lflB 10 h. soïr.

Aujotirrrrui, grâce k do» attaques locales tu Sud de l'Ancre,
aoas lions bien ■rreliore' notre pocilion dans les environs Je la
redoute « itfïwatrtn » cl avoa» pa faire ehviron dtux cents pri-
aonniers rtfc'ri à iigîialef sur le resté du Iront , 1res atande
SklTVitë' de l'artuTtrit de""part et d*auire

Londres, 16 oétoDro 11 h 30 mnlin et 9 h. 30 sdir.

ïl rûiulLe de nouveaux reiiitcignemenls que le» opCraln.ns tftrtST
rera li redoute JHliII et la redoute Schwabon ont pleinement
réussi Au Noni de 1** redoute StutC, deux lignei de boyjux de
eommunicalioii ont nlo onluvoce sur une longueur d'environ deux
cents mctrpf Ceor un-nrlsonntcr». cT&r.t un ctffTcier. oHH Clt faila*
au eoun de ettltt operatiun on ifilait engagSe qu'une compagnie.
A la redrxile Setinabcu. nos gains t>ont encore plm rtnsiderafilei
et aoi lignci »p trouvent portées fort avant au Nord rt a l'Oueal
de la poumon. L'aunend n éprouvé de fortci pertes. Le chiffre
de* prisonnen faitt d&lts ces deux opérations, y compris ceux
qui ont été MenUca hier aoir, est do Iran cent cinq, dont deux
officiers. L'a uuii dernière, Unnerni a fait exploaor une mine ver*
Loos. L'explosion n'a été iiiivia d'aueuho action (Tiatanterie Au
cours de la nuit, no» troupes ont peneir^ dan* le» tranchée» olle-
raandcE b I Ouest de Serra, au Nord de Roclincourt, au Nord-Eit
t de festubort et au Noid de Nouve-Cliapclle Elle» ont fait de»
prisonnier* et bouleverse la* défense* ennemie*.

Ce matin, noue aiuu* Irgérmuent avancé no* ligne» au Nord-
Est de G'ieiiacxouri, a la suite d une beureuae opération lecon-
dalro. L'artillene allemande a montre une certaine activité entra
Lesbœuf* et Courculelle. ainsi que ver* la redoute Schstaben *t
dan» ta vallée de l Ai.crc. Ce malin, l'ennemi a fait axnloier au
Nord de Xeuvc-Cha pelle i.n fourneau de mine qui ne occasion ni
aucun dégât. Quarante fi pt nouveaux prisonnier*, dont doux offl-
riers, ont été faits pu coun âh% dlMIrai vingt-quatre heure*.

Dortdtee, 10 octobic lttin, 10'h. 40 matin

Au Suif de l'Ancre, un violent bombardement ennemi s'eat
poursuivi avec 11■ ■. ■ i ■ ■ ■ ■ celte nuit, *ur noire front. Au Nord
de Courcelctte, une ualilo attaque A 1* grenade a été aisément
rejelee de nos tranchée*, A la redoute Schwabcn, une attaqua
«■norme ifnne IMpnrtanco p'ua corsidernb!e, précédée d'une vio-
lante préparation d'ajtîKerie et soutenue par tes lancc-D.anime*, a
et* également repoiùsee avec de forte* pertes pour le» aeaaillante.
Au coura de 1* mut, de» coup» de main ont" été exécutée avea
aliacé* si:i le* lr«nchéc* ullrmendoe nu N'ord-E»l d'Ypre», su
Skd-Est de Saint-Eloi cl a 1 Est d* Plocçeler rt. Un certain nombre
d'ennemi* ont été tués et nou* ov.ms raatanS de* prisonnier».

Cfïï EST L'EïfBEBl ?

Un prisonnier [rançaU nous écrit:

On a mené en France, quelque temp» avant U çuerra,
une violente cajQpaglic contre les prmJtiits m rriQFfe in Or-
rhany». A qualité éVklt et paifois mOme eupcîiieure, cee
produits revenaient sur le marché* françni» k un prix plu*
modique que les objets manufucluiés en France. Aussi, mal-
gré cette campagne, les riCheteuri ne cor.(ultant que leur
propre ïtrorfl n'en toniinuèrent pas moins à préférer le*
produit" allemands, [tins avantageux.

La (fttërrg iirpprima évidemment fout commerce avoe
l'A!lem.n,-Yic.

Oit p. mail t bmi droit espérer que le b^n^flce en serait
pour les industriels français Mais l'Angleterre veilUlt, prêta
U profiter île tous les avuutago* de la situation. Elle reprit
t ron compté la propngnude unti-allemand* et »ubstttua ica
produits nationaux utix produits germains, sboï aucun h>*ri4-
Ûce pour la production frliiiçaJtèi

L'Arigkterre a totljours (té le rAViuvuis ^éme de I* Fnnca
Elle a, pTiitant la (ruent- du Tonal n, armé et excité te» Ton-
kinois < i: ire nou», puis de tout temp* gêné no* négocia-
tions cti| -nale».

Sa diplomatie ténébreoséi ne viau^qu'i un seul but : son
intérêt ! Sort égoisiue bien connu a fait d'elle une nation
su.-],. [. .■ de tous 11 a fallu la guérie de igi4 pour que celle

que nou* appelions la « Perlide Albion» devint notre Gdula
et loyale Alliée.

Etudions maintenant quel intérêt 1*-France, avait à" fnire
la guerre à l'Allemagne.

La revanche I L'AI-acc-Lorrainc I Oui, quelques «tpalrio-
tardt » gàleux qui ne risquaient pas grnud'chose, ont crié :
a Vive la revanche, vive la guerre ! » et belliqueusement s'en
sont allés porter des ITeurs à la statue de Strasbourg.

Mais les générations jeunes, celles qui, en caa de conflit,
devaient partir* à la frontière:, avaient drrmîs longtemps re-
noncé a faire paye"1 aux Allemands nos desnstref de 1870.

Celle guerre ne pouvait en aucun cas nuire au commerce
aiÎL'nijnrr d'une façon* ttes rflicaee. Fn effet, a moins de
porter les batailles efl territoire ennemi, de rfétmirt ses
usines, afin de supprimer 011 tont au moins de rafentir sa
production, 1 effet chfsiré ne pouvait être atteint. Le com-
merça allemand puisera (fans la guerre une rigueur irou-
velle. Lor*qne,Je! hostilttii b nniuéeï, il fr'asrira de rWdifier
les usines détruites, où prendrons-nous les matériaux, les
machines et les outils dont nous aurons besoin ? Evidem-
ment là où nous pourrons trouver, au prix le plus avanta-
geux, ta meilleure qualité sans souci de l'origine.

Oui, celte guerre e^t snn* nvnntâjre aucun pour la France.
Voyons »'il en est de même pour l'AngTéterre.

J'ai déjà dit plu* haut que le, commerce ahgîafe avait
prie depuia le début des hostilité* une extension formidable
au détriment du commerce français. De plu», l'Angleterre,
j%1ouse de la marine nireniande, pouvait espérer déTTuirsj
avec l'anle de la France ia puissance toujours gijndissant*-.
efft la marine allemande-Les événements n'ont jia» confirmé
■es espérances. Mais néanmoins, qmj coûte la gtierrs k
l'Angleterre ? Son territoire est-il dévasté par les combats *
Ses villsges sont-ils démolis, rtun'és ? Xon, c-Vrt la Frunce
qui luppoiïe tout le poids de la guerre. Les enldaf-t angiiti
que aonl-tls pour la plupart r De pauvres oiivriera des
s Docks » que le manque de travail et la faim ont obligea k
s'engager dans l'armée britannique ; mais la classe riche, la
classe des industriels et des commerçants n'en souffre guère
Jusqu'ici.

Que conclure de tout cela t

C'est que, si la France est entrée dans le conflit, ce n'eat
qus pour servir les intérêt* d'une autre nation. Laquelle f
a Cherches a qui le crime profite », dit un viel adage Judi-
ciaire. Or, tout la bénéfice, je l'ai prouvé, est pour notre
a lidéle et loyale alliée : l'Angleterre u l

On »e demande, en réfléchissant i toutes ce» chosea, d
lea çnnemie de notre Pallie sont bien ceux contre lesquela
nou* combattons, et sincèrement nou* nou» posons cette
.question : u Où est l'ennemi fa

AU PAYS DE LA LIBERTÉ

L'ancien correspondant londonien de* < Wurrn-finer rVeuceS»
Naennchlen ■ envoie t son journal un article dont volet lea

principaux passage* :

Dan» le dernier numéro de ta « Nation », j© trouve usât
lettre du lavant Lien connu- Lowea Ditliinson, qui éorlT**!
le livre intitulé : L'anarchie de l'Europe. ElTé est conçue esi
oea termes : »

« Trit honoré Monsieur,

a J'ai essayé de télégraphier, maii cela né m'a pas
réimi. On truite ici les gëha d'une manière acurufaleas*.
L'on m'a tenu par terre pendant qu'on m'arrachait lei ch#-
retAT, et j'ai supporté encore bien d'autre» mauvai» frait*-
menJi. Je ne ptiit les supporter pfui longtemps, saru le w*~
cours du dehors. Ils ne m'tUXioriseni pat à refuser le ren-Um
•4 ;e dots obéir.

n nlu/ourdltul, j'ai endure les souffrances .ie l'enfer —
mjourd'hui 1 Des soldais se relayaient pour me niallraiUr.

J'en avuta un à chaque bras, un dans le dnt, me forçant à
fwré toute* sortes d'cxermrea, et et /rit continua pendant
deux hetire», sous le» yeux du publie ,tnn.* le pnrr aV Bir~
kenhead. Finalement, j'ai i!A céder rt faire t'ctercice. J'Stnit
épuisé d'avoir monté la garde pendant ïtois jour, el par Le
manque de sommeil occasionne pa< l'i puceâ. Après que je
fus tombé en syncope, Us me flanquèrent tf la porte en me
donnant un qwrt d'heure de rep\n, ,il„rs, trom •«us-o//f-
cters me prirent entre leurs mmn*. Je fui jeté dans un
bassin, jy me débattis cumme je pi,.*, mot* du iiutiient déridé
que j'iraig en France à n'importe quel prix.

u Où L-ela s fs(-il jtte«é ' En lJnn\ie " Un Kusne T Tt y •
f?roif centS ans ? Il y a cent ans ? Non I 6\ août 19*8.

« A qui cela esl-il arrivé ? 4 un criminel ' r un rrattrer
Ifonl A un hetmrng à qui, comme aux premiers chrétiens,
sm conscience- défend toute pwti--ipution <i une- gnerre.

9 A qvellè Occasion cela f'esi-d pu*\é V

0 A i'oexaston d'une guerre pour la destruction dd m*-
IHarisme et la fondation de fe liberté t

a Votre toat dévoué,

« (t!) G. Lou>ei"f)ic/fifisort. »

Un Hollandais qui, apixa plusieurs iRjwtal en Alteuiagnts,
au cour* de» deux dern.èjca aiuieea, décrit le caractère da
peupte allemand, établit que k te gvuvei uenitmt allemand
aocoi-de aux étrangers la uienie iiln.-rt* dai lioo qu'à a*»
propiV' •ajeta' » et considère comme remuionabla oeOa
ooiifiLtrtfe dan* l'honné*teté.

Combien en est-il autrement au « pay* de la liberté », cm
Angleterre I

Ici on traite non scult-ment lu» étranger* ordinaires,
mais encore le* sujets des LtaU alliée carrément comme
de» pnnaj, voire com'me dea eapiuui I

11» n'osent rit habiter* ni vo)Ugw dan» lea dislrics»
a prohibé»- n qui aont prusqte la muitié de l'Xn^eterre....

La police et le* militaire* prennent actuellement leur
revanche pour la ré«ervn -m durent a'uiifxjeasr anténeuns-
meut dan* la libre Angleterre, eu te comportant avec us*
aana-gène d'sutant plu» gr^nd.

Dans cea dernier» temp» ila *4inu»em k cernerta
round up a d'apièa l'expreasiorj t« (nuque enrprunté* an
langage cow-boy), dan* le» élabliancineiiU de plai»ir, dans
lea ifarea de chemin* de fer, jjutlout ou il leur plaft, la
public, comme un vulgaire bétail, pour traîner ensuite
ton» lea homme* non muni* de cartes d ksjentilé au posta de
police, avec c« résultat que finalement, parmi lea centaines
d'hommes arrêté» pendant des heures,' 00 trouve un »e*al
déserteur 1

Naturellement, ils n'ont paa le moindre droit de trait»»
W publie d'une façon aussi scandaleua» M*U qai a'occpea
ée cela, aujourd'hui, au « pays de ta liberté • >

lm fameux tour du militarisme aiifrlam eat celui-ei :
Il a réquisitionné pour 1a département de la fuerre 1»
b4tsment gigantesque du Club Libéral National, la opiaj-Uasr
général de sa* anciens ennemi», bien qu'il fut auatJ
Impropre que possible k servir de bureau, ci bien que •*
club n» foi pa» un club ordinaire, mais le vrad cents*
Intellectuel de tout la parti libéraf Je dont concéder qemt
J'a* lu avec grand plaisir, lea lamentatione de» feulIUa
Ubéralea au sujet de m • •arnlcge • du ■ mifitarlsm» a.
FM jarnaia quelqu'un a mérité pnrasT treitemestt, ce aesat
nie** lea partisan» du Club Libéral National 1 Et avec quai
mépris, eu gutaa de remerciement pour leur rralemeat)
de toute* leure opinion», onl-il» été Jet*» p*.r-deaaua bcW
par Ica organe* du a militarisme » enviai» I

Autour de la Guerre

LA GUERRE N'AVALE

Berna, IT uciubr* 1»IS (oiBeta*.
Un sous-marin allemand a gravement endommajr*, jmo
«as coup d* torpille, la 7 octobre, dan* la Méditerranée, b

eroiaeur protégé Italien «Llbla».

peur a sont courage

Lfig EXPLOITS d'un* bous-mar».

If* r f qtrcl'ifhr.» mots (lé**)*» le commandant du 1011*■raiJ-
rta anetiiaifd" « L 35 * ffâtf décoré de l'oftfr» u Pour le m<~
rit* » à la »uitj d'un exploit sensationnel, dont le monde s
oonaervé le souvenir. Cett» haute décoration fut accordée
■w Ueutenant-capitaine vota Aruauid
pvrrtieulîeT et se* luecèV extr*e>rd1nairea a.

On apprend* aujefunf'mit qué ce sous-mariti, dont l'a]»"
psirlUon* datfr la port dé Cartftagène étonna le rfioiide, I
coulé* au totaT ia5 navirek ennemis, jaugeant 370,000 ton-
ne» ; pam-iTeux se trouvent deux petit* croiseur» le croi-
seixr françaia u àigrl « et le croiseur angHal» « Primo!* a),
plueieur» croiseur» auxiliaire», entre autres uGaftie»,
« Provence w et a Mineupotiâ », ainn" qu un aeaer grand
nombre de trsh»ports 'de tttwpe» e* d* matériel', destiné*
k l'arme* de Safonlque. Le »ous-marîn r H\et de *iolmt>
combats contre onre nsviré* armé* , le lieuteiunt-capita.ne
von Arnauld a livré" avec succès dix-sept combata, dont l'un
Inl rapporta un butin de quatre canon*. En un* seule ex-
peMItion ■ U 30 » a coulé 0,1,000 tonne*. La valeur dest
navire» et de» cÉrgaison» conléa par le iieutcn»nt-capttiin»3
von Arnauld atteint iSo million» de marks.

rJîf orUrei dû joint BoustArv.

Un ordre du Jour du oociiiihucratît en chef dt la 11* dK
rlaion d'infanterM roumaine du si septembre 191*»,
■* 85e, jette un* viv* lumière aur l'eaprit de l'srmée rota-*
main*. Il y «et. dit :

1.) L'ordre d* marche eat miaérable. Les colonne» man-
quent de chefs. Lea voiture» marchent eu de»'rtftfs, encorn*
brant lea chemins de telt* façon que même un csVidier seul
a* peut pa»sar. J'ai vu beaucoup de gendarme*, mail paa
d'ordre.

a.} Ton» lea »old»u qui m terout blesses eux nième» aux
saains, aux pied», etc., devront être envoyés tous le* jour»
*■ première ligna de combat, sans arme*, «En d'être fusillés
pa> l'ennemi.

4.) Tous le» officier» m trouvent derrière le fjont ont
te devoir de seconder le* eendermea, en arrêtant lea fuyard»
•t an le* reconduiaaril eu ^reuiière ligne.

4.) L'évacuation dea priaunniejra s'effectue tr*s mal. De»
boenmes bleue* frièvetnent uot dû aller ft pied et ont jeté
Sa troubla parmi le* conibattanti par leurs eus et leurs la-
■SMoUtiona.

I.J Dan» un* vallé* derrière 1^ front j'ai trouvé quatre
fredé* occupe» t faire de» écriture*. Cette façon de faire la
(u*rr* a fait un* trs» mauvais* imprevion sur le eotnrilan*
daaet françaia qui m'accompagnait. Tous lea gradés ont k
prandre part i le bataille. La* travaux ^'écriture ne v;co-
■Mast qu'aprea. A

t.) J'avl» une foi» d* plu* tous le* r-h***s, qu'il e*t *b-
aolument néceaealr* d* travailler conlin'ielte'i ent et pej>
«onnellemenl I relever fce oourare dea offl« 1er» et de*
homme*. L'ennemi que noua »von> devant Dodk a une mats-
rat»» Infanterie «t paa dartftletia. (I) Avec lea ao.oo*
homme* et la nomhreua* artillerie ohm bous avon» i notre
diapoeftioat nou* pouvoat* faire de» inlracl'* «t laver 1*
W» te de* joum**» preca^learta*.

U Otéf »W te IT etenricm ;
(Slfraé^ Colonel Cn, onaa.ro.

La CK*l 4» rstmt-Mm** ;
Lieutenant ■ ■ !kfakoos-bbo*.

■ «et mtereaaaot d* aosaltijTaar qu» I« cofoncl roumai*
ésprouv» U beaota d'amu4s>orsr l'advereatre. La» auccès •*
*» damier m'en sosat qua plm rams^uaJbsea.
 
Annotationen