Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
LISTE N° 249 CONTENANT ENVIRON 700 NOMS

(Reproduction strictement interdite;
PRISONNIERS FAITS DANS l_ A RÉGION DE VERDUN

Ln «mis m Mi it> jraiifii MtijHiit ik fniriiis ù il Iniviol lu plumiers 1031 m mm aftat — Li ail des ooqi pull» msju'3#i«irs'lnl a moaii i mirii 304,680.

Total des prisonniers français lnt»rn*s eu AJIemaqna i 355,000.

GIESSEN

(Suite ;

Deural Joseph, Eglisolle* (<Puy-d*-Dôme), **rg., tnf. «Vil
D»vy Alexis, Pim, «erg., lui 84.

8* Bodard H su ri, Mnrthon (Charente), serg., inf. 203.
d» 'a Pqjanlèr* <i*Courc*lle* H., CanctU* (L-el-V.), sg., i. Bes.
l>elp*uo.i) J*tvn, Aurtllac (Cantal), adj , lnl. 413. •
Delpon François, Cuaora (lol-vt-Garoon*), ad]., tru* SOT.
Deaeleux Viclor, Cuillé (Mayenne:, »rfl., tari, col 41. .
Deectuimps Barthélémy, St-Mnitin (V*nd**lJ, serg , ln/. 291
Deafaux François, fteié tLuLre-lJïf.|, ••rg., Ini. 263.
Dawand André, Lhuoge* (B-Mfc-Wll.), w(, inf. SÛT.
Dut Antontn, Paris, «erg r lit! '-'

Donnodieu Heort, Monthcmpron (Lot-et-Gar), adj., fnf. 8.

Drwcon Justin. St-Bonuet le-UiAletiu (Luirai, «erg., lnl 411,

Dupial Aalulna, Marmaude iLol-el-Uarunii*), serg., lui. 9.

Duiand Augustin, Sirau lic.mi, «eu) , Ini 9$.

Enfer Jules, Cheesy (Aube,, serg., ini. 413,

Feugère Jean-Ant., La Tuitens (LoireJ, «erg., int. 418.

F sujet JoMpb, VUlefranciie-a.-Saône (Rhône), cap., inf. 97.

Flguu Adrien, Vauvart \OHrd;, esp., ait 4a*.

Pourruer Pie-rr*. Perl*, infanterie 4)9.

Toinaina Joseph, Paru, intentent 1*1.

Galiné Henn, Toulouse iHL*-Guianxvej, ■erg., int 207.

Genduoheau G., 41-Hùnu-e-it!-Voulue (VemlAe), aerg., int fM

■Oarde GoirtraL, Piewefilte fSemei, eerg., tnf. eol. ,41.

Qidel Pierre, E*puiast.e iPuy-de-Dômej, »erg., tnf. 418.

Quthluic Anel, Cetu* (Lot), oap.-(our., inf. 267.

Grenade Bndle, Bézier* [Hérault], cap.-tour,, inf. M.

Qruat Chmi'lea, Pans, «erg , int Col 41.

Quwgau i' eue, St-Servau tllle-et-Vilain*}, inf oaL Al.

Hubrard André, Criant fermer:* (Drôme), adj -chef., lut 2OT.

Hugues Claude, Roanne (Loire), ad]., inf 413.

Huyari George*, Sarcelles (S-el-Oise), ter*.-four., inf. 2U.

Jamme* Louis, Bannes (Lot), serg., inf :■ '

Jassnud Lucien, St-Raphsél (Var), aerg , tnf: 207.

Jontn Purre, Thizy (Rhône), adj , Int 413. 1 *

Jujie Bernard, Agonges (Allier!, serg , tuf 418.

Lacera leapnkl, Lcpin* fIjoti, aerg , inf 207.

Lelende Kujjèiie, St-Vur-en*. fSarthe), serg., Inf. 297.

Lambert J«an, Sougéàl illle-et-Vilnine:, «erg ., ini. 207.

Laniuliu Guttava, Toulon* (lltfl-GartwnaU, aerg., bal. 207,

Laurent 'Maroai, Fon1wnay-St-P*re'tS -et-O ). -cap kif 5*1

LavauBella Pierre, LimnRM fHle-Vienne). aerg , Inf. RT7

La Bihan Pstrre. Dnuarnnnat (Finr^'m-i*1, o»p -four., inf 990.

La*o?uf AWred, 8l-Lo iManrhe), sirç , Inf *0E.

Larnonnipr Georges. Sollevl'lt (Seine-Inf ), Inf. ool. 41. *

La Rest Louu, St-Pol da-l>nn {F<iniatéra), aerg., inf. 29t.

Latezier Joaaph, Paru?, sei'g , tof ttâ

Ltnaa Amhroise, La Roziera (Ixitl, aerg., inf 207.

Liol JmIps, Mesnil-Tova (Manche], serg., iriT. 202.

Lubac P., Sr-Borthfi.fTny-dt-Vali fOrome), serg., inf. cnl 41.

Maillouz Maurice, Le Ferreux (Se.ne], serg., inf 413

MalafoAae Joannes, TrAmeauz fîojire), aerg , inf 413.

Maroy Gabriel, Pans, cap.-four., int 207.

MftrliD Félix, Vannes (Seuil),, int col. 41.

Martin. Maurice, Montgeron [Seine-et-Oise), serg., inf. 411,

Martin Mariui, La Héron tSelna-lnf.j, cap., int col. 41.

Martin Tbcaphile-Leon, Alais (GardJ, aerg., Inf. 413.

Marly Cypnen, Valence (Tarn), inf. 413.

Maudet J«an-Marcel, Be:ienve-s.-Allier (Allier), serg.,inf 411

Mauel Félix, St-Genest-Lerp [Loire], serg , inf. 411.

Mazel Lucien, Et-Eloi-les-Mines (Puy-de-Dôme), serg.,inf.41»

Marner Emile, St-Vmcent-du-Lorouer (Sarlhe). a*p., imf. IW

Michnux Pierre, Asmères (Seine), serg , inf. 217.

Monneau Pierre, La Gurnache [Vandéej, serg., int 293.

Mollet Fré-déric, Verneyrolles (Cantal), aerg., inf. 41a.

Nieps Arthur, Mailly-le-Caïup (Aube], serg , inf. 413.

Nozière» Edmond, Pans, serg , inf. 207

Ollard Ferdinand, Ste-Cécile (Vendée), aerg., inf. 291.

Aiidneit Jean, Cahors CLotl, serg., inf. 207.

Pacaud Emile, Chou (Loire-Int), serg , inf. 293.

Panneveyre Michel, Sl-Victor-la-Riv. <Puy-de-D.),serg ,ini.9*.

Pauftard Julien, Chnzeuil (Côte-d'Or), serg., art. 1.

Paulus Ernest, Fumay lArdennes), cap -fourr., inf 413.

Périnaud Guston-Pierre', Montliicon (Allier), inf. 413.

Philip Raoul, Pans, int 99

Puner Juseph, Ris (Puy-de-Dôme), serg , int 413.

Quilhcu F.mile, Londres [Anglelerra], serg., inf. 208.

Rchaud Edmond, Tunis (Tunisie],"serg., int 202. 1

Ridel Pau!, Avranchcs ("Manche), seig., int 225.

Rispal Léon, Oeillet (Cantal), «erg., inf 413.

Rtjbert Emile, Paris, sergent, inf. 130.

Bogue aean-Marie, Sedan (Ardennvs), serg.-four., inf. M

Rouslant Julea, Cavaillon (Vaucluse], serg , inf 99.

Roy Ckarles, Einville (Meurthe-et-Mos.J, serg, inf. coL 41.

Rubio Auguste, Uslarilz iBnsses-Pyr.), serg., inf. 96.

Saunier Louis-Augustin, Digne (Basses-Alp ), adj , int 17*

Sanly Camille, Guéret (Creuse), serg -four , inf. 413.

Savary Pierre, Grandchamp ;Lo1re-Int), serg., inf. 65.

fieillet Claude, Saint-Var [Allier), aerg., int 413.

Scjîuin Henri, Nancy (Meurihe-ot-Mos.}, cap.-tour., eol 4/1, :

Simon Pierre, Louvigné-du-Oisert (Ille-et-Vîl.), acrg.,inl.20t.

Silly Victor, Versailles (Sne-et-Oiae), aerg., Inf. col. 41.

Taravant Augustin, gtrenquels (I^ot), serg., int 207.

Tertre Arthur, Souesmes (Loir-et-Cher), serg., int 4T*.

Trehorel Victor, Paris, inf. col. 41

Troude Jn&eph, Valognes (Manche), serg , inf 225.

Turpm Maxime. Cuvas (Manchet, serg., inf 235

Vabre Emile, Montélimor (Drôme), serg., int 413.

Vandcputte Ju'es, Houbaix (Nord), aerg , inf. 413.

Ventrs Louis, Cannes (Alpes-Mar.), serg., inf. 98.

Boni Eugène, Paris, inf. 121.

Alomargot Gilbert, Montluçon (Allier), int t\7.

Baud Fmile, Réaumur fVendée), inf 187.

Bouaquet Jules-Henri, Saisine (Aude), inf. 148,

Bue Léon, Arillac (Cantal), int 96.

DessaTles Michel, La Chemin (Marne), Inf. 413.

Eyotienne Firmin, Foix (Ariègt), inf. 140.

Girard Félix-Germain, La Cluze (Isère), inf. 140.

Oivord Jean-Claude, Baudncourt (Vosgesj, serg.-maj.,tnf.l41

Henriot Henri-Louis-Cam , Dijon (Côte-d'Or), ini- 221.

Kheinais ben Mohamed, Beni-Khellad (Algérie], tiratiL I.

La Nêzet Jean-Marie, Ploulunec (Finistère), ini. 283.

Leygue Jean-Daniel, Gouaourville (Tarn-Pt-Gar.),serg ,inM4l

Ragoust Pierre-Mariui-Bapt, Bellcgarde (Ain), inf. 11*.

Scemama Léon, Paris, cap., inf 8t.

Zévaco Séraphin; Constantin* [Algériej, inf. 173

Ammar ben Mohamed," Abida (Tunisie), lÉMatt 8.

AubaiHe André-Claude, Pana, cap , mf 39

Basilette Baptista, Taisul 'Côte-d'Ori, inf. 27.

Bêche Joseph-Marié, Savigny-en-Rpvarrnont [S-et-L l.intft*

Bruzon Pierre-Mqrie-Victor, Maubourguét(Htes-Pyr ),inf 211

Caule Jean-Baptiste, Mezos (Landes), inf. 212.

Cazenave Paul-Jeen, Taraateix (Htes-Pyr.}, serg., inf 21t.

Courtet Annet-Eug., Clermont-Ferrand (Puy-de-D ), 'nf. UT

Demboitoro Tarooré, Maféa (Sénégal), Uraill. 36.

Gagnepain Hnbert-Moise, Pierfltl* ("Loir-*t-Cher), chasa. 1*1

Gondeau Georges-Jules-Edmé, Droiturier (AlHcr), Inf. 148

Gros Pierre-Jules, Fontcnitle (Dordogne), Inf 7.

Guiheux Pierra-Mane-Bipt.. LaDominelais^Ille-et-V.), inf.*i*5

Guilmin Jules-Raymond, Suresnea (Seine), inf 212.

Handnye-Dessus, Séraphin-Alex., LMMta (Bes-Pyr), Inf.tlt

Lagoulte Jules-Frang., Chandon (Loire), Int 413.

Massif Auguste-Ehe, Montpellier (Hérault), inf. 5.

Mesnard Aimé-Cyp.-H -Clnvis, SemousAac (Char.-Int),InI M4

Oddoz Alcée, St-Martin-de-la-Cluze (Isère), int MO.

Oulari Mamadou, Lahmey (Afrique), int coL 41

Paulard Ernest-Jean-B., Castclnau-de-Levis (Tarn), laf M

Sauvât Eugène-Martin, Pau (Basses-Pyr.), cap., ini. 21*.

Sentucq Joseph-Marie, Villenave limandes), inf, 212.

Siratigui Samaké, Tasoni (Sénégal), Urrall. 30. -

Sochal Joseph-Mary, Medgez-le-Bab. (Tunisie), cap.,tirailLfl.

Soulié Numa-Gaaton Mont)aux (Aveyron), inf. 96.

Tessier Aimabl», Sl-Evr ou It-de- Mont fort (Orne), inf. 141.

Thibaudat Edmond-Etienne, Monlvicq (Allier), inf. 143. ,

Toujaa Jean-Bapt.-Ed., Marseille (Bouches-du-Rh.), lnl. »!*,

Valette Henri-Jacquea-Alex., Oullins (Tthône), inf. 415.

Vaudou Jean, Estriac (Charente), inf. 214.

Vlgier Jean, Rochefort (Charente-Inf.), Int 212.

Agnesse Charles, Nantes (Loire-Int), aerg., inf. *18.

Alary François, Silou, cap , inf. 81

Alloin Ferd., Gonnevillc-sur-Dives (Calvados), aerg., Inf. 11*

Alric Michel, Cette (Hérault), serg., inf. 267.

André Aimé, Vic-la-Gardiole, serg, Inf. 91

André Paul, Bernas lArdeche), serg., inf 256.

Angele!! Jules, Pielro-Lunga, serg., Inf. 96.

Amould Raoul, Troyes (Aube), serg, inf. 12E.

Arro Joseph, Paris, serg., wt 81

Auatruy Léon, Monlbrison (Loire) adj., int 216,

Bancarel Henri, Bertholèn» (Aveyron), a«rg., jrj. H.

Baron Jean, Botn-fl.-Lignon (1-oire), cap., inf. 81.

Barré Eugène, Dunkarqua (Nord), c*p., inf. 81.

BAttist Victor, L"Eacarène {Alpei-Marit.), cap-, Inf. M.

Bécavin Joseph, Pont-Chftteau {Loire-Inf.), «arg., Int
Benoit George*, Mont!gny-s-Sambra (P.-d«-G), cap., lnl V
Barry Gabriel, Cahmilly (Saôna-at-Loira), t«rg., lnl. U
Be-t.ho Léon, Nanles (l^olre-lnl.), larg., toi. 238
Bertrand Marcel. St-ECienna (Loira), terg., ini. 811
Btv-trïx A, ChapalI»-Agnoa ^uy-da-Dàma), aee§,, inf. m,
ha- ■ * Léoa, Lacoste iHéraiilt), wrg , ini 81.
Bazengé Pi«rra, Carcas^onna (Aude), aarg , lnl 81
Baga Joachim, Marcha iBouchee-du-Rhônel, adj., bxt %_
Blanc Gaston, Valence (Drôme;, serg lnl 7a.
B'och Raphaël, Oran (Algérie), terg., Int Bt.
Bœuf J«an, Mngnien (Ain], aerg . lof M.
Bonrganal Joannèa, St-Jeext-te-Vetr» (Loire), serg,, M ■
Bousquet Guillaume, Pane, aerg , Ini àl
Bouaquet Marcal, Auvillax (CsJvadoa), bsf \n
Brun André, Périgueux iDordogneï, adj., un *j*
Brun Roger, Agen (Lot-et Garonne), oap., tnf. m
Brunat Pierre, H*barre• (Côte-d/Or), aerg , 1n( 10
Calmai Henri, Toulouse fHle-Oaronne), cep,, tel .f.
Cambon Alfred, Montpellier (Hérault), aerg., tof k%
Capua Luolen, Puyyouzon (Tarn), cap., Inf 14H
Caratgé Joseph, Bézderi (Hérault), serg., tnf *1<
Carnaud Jean, St-VaHler, serg , tnf 10
Casrîer Marcel, Nancy (Meurthe-st-Mos ], cap., Inf *!.
CaumoM Jean-BapWate, Faurugeul, tof 1*8
CelHer Pierre, St-Jargodre (HérauH), aerg . inf. 1T8
Chaîne Claude, Sury-le-CorntaJ (Loire], cep., tnf. St
Charla George** Asmére» fS*4n*), *arg., inf lt*.
Chrétien Louis, Obuzat (Puy-de-Dô^;, aerg, inf *t*
Claude Jean, St*Sulpice-de-FaJ*yrani i&ronde), cap., lof M
Clément Yvé*. Pan*, serg , infanterie 71.
Coo! Henri, Gagny (Seine-eUOisej, cap., Inf 88.
Cordier Marcel, Rouen (Setne-lnf.), serg., tof 88.
Cormary Arthur, Maïamet ITarn), cap., int al.
Coulomb Abtonin, Ispagnee (Lozère), inf *8T.
Cro* Louis, Cabrière* (HénmX), cap., Inf m.
Cumbo Vincent, Alger (Algérie), cap., tof 1H
Cuasao L., V411eneuve-Ies-Moguelcnne (BératiH), smxJ., fut R
Danjean Léoa, Le Mena fSarthe), Inf. 10g.
Dauvergne Henri, Po«iIly-*.-Cr**rl*«ti (Le4re)r aergv, taf ftg
Dechén* Henri, floubaix (Nord), gérrf* S
Degivry Claudiua, St-Martin-<iu-TartVe (S.-ee-L.), ad]., lui. t*
Dejoux Céles-Un, Paris, serg., Int 56.
Delclaud Clovia, St-Jcen-de-Foe (Hérault), **rg., tnf 8a.
Delclaux Albert, Rignac. ce* , inf ICC.
Deeclaud £»neat, Perpigne* (Pyr -On*ni), serg., ami. H.
Divorce Richard, Sainte* 'Charente-Inf). cep , lof. M
Domenjo. Fr., L*roque-dM-AIbère* [Pyr-Or ), cap., toi «,
Dommergue Jean, Part*, eerg., infenJeri* ft.
Dounierq Françoi*, Pradella (Drôme), *e#g , knl M.
Duboa* Alphona*,- Menai (Puy-de-Dôme), eerg., M. 121.
Duc roux Alfred, Rio! lier», cep., ini 1*2
Fauré Joseph, Bézicn (UdreuM), aerg , imi. 9%
VhHt Frédéric, Menetreutl (Sa6ne-et-Lo4re), aerg., int 58

M sejtvfe.)

L'état d'âme de la Grèce

Le* uoiiTelle* de ûohM ne ouui parvenant que par l'in-
termedi»ira de la «nsuie t*giM**, il «M diflioile de se faire
uue Hée tiuutc aui la s lu.iuuu politique en Grèce et sur
le* élu'inmili piji [.■!.; ■ .> qui en soiu la b^se.

Le* «leiiieul* p«)ciiLu>>giqui^a vitiii**u*wd'atre exposé*
■u iiii.< Doubles gveee, yanéi u AtliuH<a au oomuieoi-euieut '
de septttiUive et qui uni natt u des te^i&nHitunl* «la le prese*
d'inU-rc. aitUse timUral uni dont \oi<n le résumé :

— \\,,ui ia goene, le* «jriupalhiej de la Grèce allaient
plulôt vers la Fralice, t'AttgfcMnt et l« Hus-ie. Le* cause*
Il oei -uNnnou-u énlifît JHW tit^iuuquo* qu'econwiiuquc*.

Quuiid ttlaAa U auttllagxalaOa ulIiioiIk, le pnjs i* divise
en dcu\ l uiiqu. IrSfll tien eiivuou de la popuiaUon «a CUV
gèrent du ofitf Je l-'fiatente , le* ayn.p<<Uiie* de* aulie* al-
li 1 ont .n,\ rSliaeexice* centrale». < Ci ihiiiu-.»tiun8 ont perduré
pendant toute la pmnn re enflée de lu y.jen e. La divergente »
de *ua« Q|inrjliliif p^t» qui; (Une lv mng* du peuple : elle
au Éttatajquutl ,n..-~i d.tt.a lu* milieux du^ttant!. Le K01,
•MMtipletuiiicul grec dui* s* fioltUquc, CAMiaidoruit la aiLualiue
en soldji et, daoaaed «1 ■ -*ia mute tom éutimejor, avait la
coN<fc.lion i^ue *M put UJtcei de 1 ■Enleule ne irimup lieraient
pas de rAtteoague. H bâtit la dtasus tua proyranime poli-
tique, cl n'envuagaeut jmi une intervention aux oôtt- dt
l'Allen.comme désirable un même uu.nble, il se pro-
BdBgl uuur la ir,m 1 . De la nuquit «ou désaccord avec
M. Vênueioe, ent.étviiieDt y-ir'ne a lu cause de l'EnlcDie.

, Après 1 échec des Datu n" Ile, le K01 redoubla «on action
sur le l'Iist du cabipel pyui lamenot t uue puhtique ds
slin le neurTilile. Ce Itil en vu.u. Les Alliés avaient fait
nui 011er aux jeux de'Al Veniiéloe un accroissement con-
iiii'Kiljle du territoire de la Grèce eu Europe et en A»i*>
Mineure, h tnttUhMoit qu kIIv se joignit à uux avec set forc*p
du tejrc et de mer. Ce* [>i pneiltoue u oLtetiunl pas le suâ-
tes éuére, ils eottrciUK-eirt -iinpUnieul t* coucuuh de la
flotte Irtillenique. Il e?l muinl..-:i: que n ht Grèce atait con-
teuti, elle 11 eut pjs laide à iltie eiilui iCe lout entière dana
Le tourbillon.

ber ces entrefailc», le> eaurita s'étaieat fortement échauf-
fés. L'uiildgjouikiiie cuire le pgrtl du H<à al de l'armée et
celui de M Venuelu-" \m\ giaiidissunt L'insuccès de l En-
tente desunt Oatliuoli \aiul au jnetmer mimatiu la perle d*
nui'ibieux pitrti^ans fuit vmi l'qot upatiou de buiumqu*
par lea Allies, se dé0i4let*t un peu taidivenieut i venir «u
Secours des Serbes. iNuuvtlIei iimlaiicea de plus en plu»
picsadtites, awuanipagnoea de 1nen.11 e» de l>lucu« et da pre«-
■1011* de toute ualuie , toujours mus i-eaull*t. L opinion d>u
ftoi et de 1 ctat-uidjor ojbtl douluieiit du suoeè* de l'acLiLUi
dedalomq.ie iunl pai t'scorédrtv dan* i« peuple, et M. V*V
nitelos abandonna le pouvuir.

Après t'oceunatiou d* la berlue, la* Allemands et le*
But(.'Hioe ayant nreetcfii l« IruHtieie, une vingluiuc d'ui&eitui
grée» et quelque deux ucul* geiidunnua ctvtoi* pussefeut à
l'Eulenle ; mais l'umneh** majuiite df I année se aeira
autour de aon chef. Ceieoew utneive-r oepundant qu'il serait
nuluue de dire comn eul l'ai mue M comporterait, m elle
M6ut errtrdinfce d.ius lu gUI ire SSBSeOB Ko*.

Sans pnËiundic que l'f diapuiilions ds l'armée giecqu*
soient nliïolumeiit invismlili* uux Pnijad«re* ceulrelea, un
peut a f li r mer que les u^ïeuieula de l'Entente, de sa* re-
préieiihmta el de «es lio.ip-b n'ont j;*s (tcu cuntitbué > fuir*
dévier lea lyaipichiei traguér* aitwèae* A «un éajaei. Suit
ici, 4 1 appui, une sein de unis dont I un explique I altitude
du cunuujiidaui du IV' corps d'armée grec, lequel s'est
pUtft, r-jimne un ami. lu |ue>teeHon «l(«mudide

a-l-ns rjue les Fra 1^ nui n(. lait s.iuler le t'r'"'d ponl
de Dneir Hisaar. le oenait d'année ue l^*s<ulli se Ml forcé
de l'approvisionner paj h mer , ur, le* «*wims ti,., furent
errélw*, aou« juTeit^(l<: ivin lu» previ**ent fVaiaul éWUné< a jiii
Bulciire», ce uni 'lait ^ue uasfiltkl de* TWaipee lai nue n«
l'alimenta que de légume*, de ra< m* et d bcrbe-sl A Ce>alla,
un piim ppAlull H traw », «<>, butte d'aUiunrtte* So reoliuiee.'
En outre, quantité d ini A ils tâcheju se pruduisirent enlr*
les soldats «teca et les truunes du général gerrail.

Finalement, l'Entente en arriva au grand blocus, espérant
que la Grèce se verrait forcée i démobili*e<r, que le cabinet
Skouloudis démissionnerait, que le parlement serait dit-
sous, 'et que des élections nouvelles auraient lieu. Quinze
jours durant, le pays résista ; des demandes de secoun arri-
va'ient '«r milliers de toui les points de la province, où l'on
souffrait de )■ famine. L* Grèce dut l'incliner ; M. Zuïmis,
succéda à M. Skouloudis. Ce résultai apaisa lout d'abord
l'Entente, et il était plui que lemp*, car on apprit qu'une
élection, défavorable 4 tel yeux, eût déchaîné une catas-
trophe sur Athènes. . . .

Tel est, dans ses grandes lignes, le récit que le* trois
voyageur* grecs ont fait à la presse. Depuis le jour où ils
quitté ent Athènes de nouveaux événements sont venu* con-
firmer leur jugement sur l'élut d'Ame du peuple grec, qui
reste, dans sa grande majorité, partisan de la politique d*
ssge neutralité adoptée par son roi. Lee journaux itslleni
en ont d'ailleifts fait l'aveu.

L'Entente a bien es«ayé de provoquer un mouvement
révolutionnaire contre cette politique. Mais ce mouvement
n'a pas donné, jusqu'ici, le résultat qu'on en attendait,
mul^ré la preuion exercée par l'armée et la flotte alliées.
Les manifestations qui se sont produites dan* ce* derniers
tempi, à Athènes, contre l'immixtion slliée dan* le* affaire*
grutqua*, août autant de témoignage* éloquent* de l'opinios)
publique, qui réclame sa libération de cette prétendue
« protection n anglo-française, laquelle ne visa qu'à précti
piter le peuple grec dans une guerre dont d ne veut pas.

Autour tle la Guerre

a AU SECOURS DES ROUMAINS 1 »
Dans la a Victoire u, Gustave Hervé redouble aee appels.
Voici 1 ailicle qu'il publie en téte du numéro du iS octubr* :
a Comment parler d'autrt ctivtc que d* . , . . .M
situutturt ou se sont mi» nuy vaillarili allié» roumainscas
nou* Ici ovw iumex se fourrer Y

L* Commission de l'armée a interrogé hier 1* président
du Conseil et la ministre de la Guerre sur I* situation an
Orient, je ne sais pas ce qui s'y est passé, mais le* représen-
tant» du la nation ont dû dire au gouvernement que
( opinion publique {ruueaise no le iéucite pa» de le façon
dont la guerre a été conduite en Orient depuis l'intcrvcnlion
roumaine.

11 est possible que notre gouvernement, qui a eu le
premier le mérite de cumpiendie l imporiunee de l'expédi-
tion de Salomque, ne soil pa» le principal coupuble ; daas
uue alliance, ou ne fuit pas toujours eu que l'on veut ; on
ne vient pas toujours à bout de l'entêtement ut de l'aveugle-
ment de sas allies, même eu leur apportant de solide* argu-
ment» ; tout de meme, un no nou» leia jamais admettra qu*
lorsque l'intervention de la [loumame a été décidée, u le*
gouvernements italien, anglais et Iiunçais* »! le» étate-
niajois des trois grands allies d'Occident s'étaient réuni! et
•'il* avaient examiné seulement quelques heures ens^mhlt
la situation créée par riiilcrvenliuu roumaine, Us n'auraieat
paa dmnuntré aux gouvernements russe et roumain, et à
leur» états-majors, la nécessité d'extirper d'abord, avant
toute autre chose, l'cpinc bulgare.

Qu'uu conseil de guerre n'eût pas été tenu entre tous le*
Alliés, gouvernements et àlats-majuis lor^ue l'intervention
roumaine s été sigiitc, c'est une Mille duut tout le monde,
dan» les hautes spli-'res gnilTlrnrtnrjntt|** et mililaiies de
l'Entente, porte sa part île re«pom>al>tliLé.

Mais, ce qui est fait r>t Tait. A^scz lérriminé. Il s'agit
de réparer les h-iues Commise* pI d'cmpPihcr d(.*s bévue*
nouirllrt

Du iôlé mwe, que fait-un ? S'eiitclc-l-on devant \e front
de Lemberg ? A-t un en Un comprit que la pn^e de Leiul.crg

elltvmeme suait une opi'i......n du centième ordre, A « ôté

de la prise de Sofia el .le IV' ruscmcnt de la Bulgarie » Si
00 le comprend, n^'tt 011 en conséquence > A l-un mu le

gouvernement et l'élat-major russes suffisamment en garde
contre U méthode de* petits paquets r Leur e-t-on suffisam-
ment représenté qu'une armée de cent ou de deux cent mille
hommes n'est, dan» I* guerre actuelle, qu'un petit paquet )
Le* *-t-on mi» en garde coutr* l'erreur qui consiste i croire
que c'est avec une tunple armée de aoo,ooo homme* que
l'étst-inajor allemand attaque 1* Roumanie ? .

Du coté ds* Allié* d'Occidsnt, Uit-on quelque chose, an
dehors de l'envoi de muiuUou* à 1* Roumanie, à qui on ne
peut plus guère d'ailleurs rien passer main tenant
qu'Arkhangel est gelé ?

L'état-inajor anglais e des troupe* considérable* en
réserve, soit en Angleterre soit en Egypte. Celle* d'Egypte
sont à deux jours de navigation de Salonique. Va-t-on les
laisser toutes moisir le long du canal ds Sue* r

L'Italie a de nombreuse* troupa* en réserve dan» ses
dépôts ; elle devrait déjè avoir 100,uoo bomine* 4 Saloniqu*.
On • vu avec plaisir l'armée italienne débarquer à Ssntl-
Quarante des contingents qui font mine, i travers l'Albanie,
de ae diriger vers l'armé* Sarreil. bel-ce bum vers Monaatir
que marchent ces contingents ? Là aussi, se garde-t-on de
la méthode de* petits paquets r L* géni* italien • t U
construit à trater* l'Albanie les chemina de fer d* cam-
pagne qui permettraient d'alimenter une nombreuse armée
italienne destinée à prole>.iger la gauche d* l'armée Sarrail I

On nou» raconte que uan» tous le* pajs balkanique*, le*
■eut** sont impossibles, le* voies ferrée* très rare*, au in-
existantes sur de vaste» étendues et qu* le* Belkan» ne se
prêtent guère aux vastes opérations militaires.

Mais puisque la» armée* allemande* el bulgare* ont pu
manœuvrer el faire des n^urches-foudioysnte* dan* ce paye
moulueux, pourquoi les armée* alitées n'eu feraient-elles
pas autant P Sommei-nuus plu» hèle* qu* le* Allemands t
A 1a fuçou dont nou» operuus dans les Balkans depuis deux
ans, on finirait par le croire I

Le front balkanique est le seul Iront où l'on peut
manoeuvrer, où ou n'a pas devant soi un front ininterrompu
de tranchée* imposaihle* à tourner.

Dsna lea Balkans, l'armé* la plu» nombreuie déborde
fatalement l'armée 1* moina nombreuse, et, par la simple
menace de la tourner sur se* aile», doit fatalement la con-
traindre à battre en retraite, et une retraite, dans ces paye
d* montagne, c'est infailliblement la perte de toute l'artil-
lerie lourde et de* approvisionnement* accumulés laborieuse»
ment. Que no nou» urrangeoni-nou» pour avoir sur le* Bul-
gare* 1* supériorité écrasante d'effectifs .qui nous permettrait
de défiorder leur* aile* et d'envahir leur paya, ce qui set
pour noua 1* seul moyen de soulager sérieusement 1* Rou-
manie P

On n'a pa» tenu de conseil de guerre de* gouvernement*
allié* avant l'intervention roumaine ; tout le malheur et*
venu d* 14.

11 n'est pas trop tard pour tenir aujourd'hui un conseil
de guérie des gouvernement* alliés, du moin» de ceux d'Oo-
oident, pour exnminer le* mesure» urgente* à prendre, «ai
Orient, et arracher aux troi» états-major» anglais, italien et
français le* énormes renforts qui sont nécessaires dan* la*
Balkans.

C'est très joli de grignoter le* ligne* allemande* sur la
Somme, ou le* lignes autrichienne* sur le Cnrao.

Toul de même, ce n'est pas un* raison nour laïaser
l'armée allemande nvaler d'un* seule bouchée toute U Hois-
manie, avec ses blés, se* pétrole* et son million de aoldats I
G u slave Hervé,

A PROPOS DE LA BATAILLE DU .SKAGER-RAK.

Dans nuire artide « L* Jtte de Trajalgar », publié* «n
uHe du dernier numéro de 1a u Gazette », nous avons cerae»
térisé le programme de le Nary Leagoe, tendant à friser
en 1 victoircu anglaise 1s bataille de Jutland. L* répons*
à cette lenlalive vient d'ùtr* donnée par l'amiral anglais
Freinaiitle, dan* une lettre publiée par le « TirtUi s. Moue
y li'on» en' '- autre, que l'uni irai Bo^den Smith, ainsi que
le capitaine Sun*, de la marin* américaine, voir* l'ea*-
miniatre de la marine anglaise Winston Churchill lui-
même, sc-n( dauij que la bafui'iJe du Shager-liak fat non

uuUtrunt superflu*, ouuj quelle fat uns /uni*. Le* ami-
raux anglais n'auraient pa* de s* laifer tenter i *ccepler

1* bataille près des cotes ennemie*.

Cetl* lettre de l'amiral Fresnantl* démontre clairement
qu'en ^noleierre aussi il y e des experts qu* n.'acceptent /mu>
te «rsion officielle de la prétendue « victoire anglaise » oui

Jutland.

LES ANGLAIS SONT PRUDENTS

^Sou* c* utre l'otncteusc * NordéauUcÂ* Attgmintuu Zetéung 1

La fiera «peur», nourri* par i*n rranc-o* au début oe
la bataille de le Somme, eo*u ésexuMu* dnyui* hnsgéaltsUM «t

l'enthousiasme qui se croyait déjà »dr d* ** vicAuini * f«st
place à l'abaltcxoent. Le* solda u du front jugwt u>ul suUr
ment la aituation que le* journaux de Pans ** g* L*>miir*,
o* qui reeaort de* déclaration* faite* par de* pruKJuu.er*
appartenant à qualorse diviaion* engagée* à le Soiùiu*.
Tou* craignent d'être envoyé* dan* 1' a exiler de 1* Somma ».
Un prisonnier français, caractérise ainsi*!** maigre* gain*
d* terrain réalisés par le* Allié* :

k Ce ne sont qu* no» enfanté qui arriveront A la front'iér*
aUtmand». a

Selon l'opinion d* prisonnier* français appartenant aux
*!**»*» intellectuel!a*, h*» Anglais ont «t* nouveau f*n
preuve, au cour» de 1* bataille de 1* Somme, n* leur Agutuue

traditionnel. Le* Anglais piéfèreut prendre sur easx 1a pr«

parution d'artillerie qu* le combat lui-même. Tout le* pri-
sonniers expriment ouvertement leur ooler* contre 1«*
Angleis. Ce sont des « amateurs *, diaout-iU, de» » soldat*
en papiers, qui n'avancent pas, Uudu que k* Fiançât*
lout leur besogne. Derrière la fivnt le* Angla» m »oaf
également rendu* très antipathique». 11* remplissent W
café» et font la cour aux Fiauéeuan, tendu qt** l«s dornièr*»
ré»erve* de la Frsnce ventent leur ajnig «si preamèra ligu*
Ayant beaucoup d'argent, il» accaparent le* vivre» et fooi
hausser le* prix. Par suite du fort antagonisme le* bag»rr*e
sont fréquentes entre soldats aufctai» et françsi». Le* l <■■'■
çais cullivéa ont perdu l'espoir de pouvoir affamer In *•>
mlquement l'Aliemagne. . , ^

L'UNIVERSITE FLAMANDE DE GAND.

Uand. 'U ucinbrc
L'inauguration de l'Lmvemté Hamuudc à» Ceud, qui
réalise un vœu national de 1* populalion Maman le a} I
gique, aura lieu demaiu mardi. Aujourd'hui, le gouv I 1
général baron von Bis^iug a pioitdé t l'installation offl
eielle.

Nou* reviendrons sur cet miporcuit événement.*

MISE AU POINT
On mande de source auloriiâe :

Le communiqué français du i3 octobre, 3 heun -
gnalaut :

Lu itrrm ue'.eutt : Va sji.mi .- Ii ai >_ul>j a 1 îi.oijii? et •
raule avion* a bombarde la* usinas Ht r*tr. 4 Otterudori (an 1*

NeckarJ. 4.310 m.-....... = dt ,-. v.-luU» uni Ci* luuce* •■

arrivés »ur le* objectili cmstaUe Su aviuna aticmand* oui "U
aLallu» au cuura de* SCtiOH* Bagage** pas eu» ymir (t*h mJr*
laun usine*. (Voir au Ht. V»l de la < Guteue ».)

Du côlé allemand on a officiellement établi ce qui euil .

De* 4o aviateurs anglo-framai* ib seulanu'at alleignuenl
-Oberndorf, où il» jutèreet «nviiou 60 bo.nb*e. Les autres
avions ennemi* furent disperse* par no» aviateur». 11* je-
tèrent de* bombe* »ur de* fo.cl», des pie» et »ur be.ni.<"n-
d« petite* locshlés. Dt» dég4la militaire* n'ont été e*US*a
ni à Oberndorf, ni aillcur*. La» dégàls matériel* sont d'ail-
leurs peu important». Le travail 4 la fabrique n'a pa* ei*
troublé. Troi* peraonnas furent tuée* et sept blessée» , "M —
se tiouvaient à découvert n fuient atleiute* par de» éclau
de bomba*. Sur Ao avions no* «visleur* et no* tir» *nU
aérien* ea abattirent y, quota peut eiurteuiextt préciser par
1* marqu* d* construction de* apparesla M la* noms d*»
aviateurs. Ont été tués le* pilote* et la* bombardeu*»
 
Annotationen