Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
ÎTTE D ES A I

4 Novtmsr.

L48TE N' 255 CONTENANT ENVIRON 700 NOMS

'RISONNIÏR!

(lt«produetion strictement Interdite)
FAITS DANS l_ A. RtGION D (T. VERDUN

!sî noms m Itu te iniifss ftstytil las erinlts où se ma

lis (dis sulVHl — li Mal ues dois: punie ,j{«'au,ojfW si Mil i environ 308,100.

fatal des prisonniers français Internés en Allemagno i 335,*»3.

OHKMNITZ

. 0mm.)

_ :ot ' ' * " Pj Pes-és-Caleis), inf. 08.
st Franets, : s-- I . ''eues |Ma#, M. 135.
w*gem, àpnrnMK fOls**), M. M.

it Pwé, Ag.-.y to ri"»i flnarn), caporal, iftf M.

ud Flsrenl, la Rsblsnne (ïss sa*-Alpes}, InL l&K
Jean, ft»te-de-M<rUe (fyr.-slr.J, inf. Ht,
ont HfMtrt, Farmes piss», ">' Mt,
lIo Pierre, Languléle (Msrbman), lnf. I»*.
rciinnd BÉenara, Mormalssn (Vendé*,, lnf. M.
xlliler (JeeUa, M-Clauds (Jura), sergent* inf. l&û.
s-eelon Msrnsl, Parla, lnf. IM.
I eaartln Louis, !>• Yolds fM.-SJt-Loïre), mf- 1**.
f*j> Henni, tsarte. :. " saf, inf. ISS.
RathA Vaisntsu, R-Marcs. fndrei, « ;■ rai, lnf. M.
fcrtet Joseph. May-a.-rtvT* (V.-st-Lolre), inf. 135.
fcrillon Achflla, Tare* (Vlsfinsi/lnf. ».
1 Dm-:- Léon, La Da.fu*ni4re (M.-et-Loire), tnf. 1*.
■aaterre Oet-marn-Flerr*, Ladsrguse (Avoyronj, inf. ls*.

tegeU* Anau-e-Bdouari, Parla, adjudant, inf. 143.
Bury Hsn ri-Ferdinand, Tsfdoaet (Calvados), lnf. K
' mn L8opo«-JiiT»«, Louées (rTérautt), Tnf. 1*2.
' larchand Firmtn-Jos.-Alexis, Cambront (D.^S.), inf. Ml
lardon Alexandre-Deairé, Valencay (Indra*, inf. 80.
■sueeuH nsnrt-sVIsuard, CtiHeauroax (Indre), tnf. M.
lartln Alfrsrt-Charrs*, Bolbse (teine-ïnf.), lnf. Î4.
fcrtln Alcfds-Dsetré, Montlouat (Bure-et-LoIre), ecrg., Inf IM»
fcrtin Emile, Orandrlau {Loiére*, c*p., Inf. 142.
■ssrttel Henri, asVLubm-dM-JoncheTeta (E.-et-L.), tnf. ML
Cas Augusts-Jean-Marie, CouffouLeiiz (Tarn)f cap., inf. IM.
. Baurfce CWmant, Baleames (Indre-et-Lolr»«, cap., inf. MV
1 (lohel Loula, Rades (Aveyron), cap., lnf. M.
■Masonnier Jean, Thiel (Anfer), cap., inf. W.
' Bourgue» Paul-Jean, Qitinao (Loieral, cap., inf. 112.
tay Loula-Maria, lilslllsc (Lolre-lnf.), cap., lnf. «0.
• torfé Fortuné, *vTecy (Calvados*, sergent, inf. 5.
1 fcrienlt Hanrl-Lort», Vauplflon (Eirre-et-Lotre), inf. lot,
iDrtcé Augusts-Albart, Maresch* (Sarthe}, Inf. 101.
Soulis Louis, Llmoux (Aude), inf. 142.
loutier Georges-Aufustin, Paria, lnf. 101.
j Beveu Armand, QoupUlières (*aine-Inf.), inf. (W.
flcolai Loula, -»t-ftemj^a.-Avre (Enre-et-L-), inf. 88.
rrorry Loula-Ren*. (Jnw-Nauvina (Malne-et-U), tnf. 181.
*Hva François, Tourcillea (And»), Inf. U2.
»• . • Joseph, Ifleul (Deux-S«vrea), lnf. 134.
ïhnnont Marcel, ■t-Gemlain-te-OalHftrd (Manch»), mt' U.
•nmac Urbtn, Cuxac-d Auda (Aude), caporal, inL HL
Pavy Alphonse, .Trellaté (M.-et-Loire), inf. 68.
fjrrin Engène-Charles-AIex., DeoU (Indre), inf* 290.
Poirier Louia, Tannta (Manche*, inf. 166.
Pichaud Jean, La Plancha (Lblre-Inf.), Int 77,
Poldevln Henri, Lombron (Sarthe), inf. 155.

Planai Fernana, Latour-de-France fPyr.-Or.), inf. Î4Ï,

PîiaJiaaeau Raymond, MAdillae (Ctwantaf, lnf. 9*1.

Plnault Nortiat-Marcal, Le Liega (Tndre-et-Lolro), inf, 90.

Paie* Jean, Ertna (Pyr.-Or.), tnf. 142.

Pûfuet Emile, Rupt-nux-Normains (Meuse), int 155. "

Plaulel Henri, La Ronde (Deux-Sevres), Inf. 134.

Perche Victor. Guwiffnon (Saone-ct-Loirei, inf. 115

Peyre Alphonse, Pradclles-Colardas (Aude), Inf. 155.*

Picard François, Champlgny-g.-Veude (Indre-et-L.), inf. WL

Pineau Marcel, Kremlin-Bicclre (Seine), inf. 28.

P]a François, St-Estève (Pyr.-Or.), sergent, inf. 142.

Poirier André, Tiercé (Molne-ct-Loîre), sergent, inf. 1?8.

Ponlabry Alexandre, Couesse (Indre), inf. 68.

Poupard Victor, La Daguenière fMame-ct-Loire), fnf. 13CL

Pons Joseph, Auclnt (Aude), Inf. 155.

Prévost Pierre, Mo^nac-Laval (Hic-Vienne), tnf. lit.

Pennata Oc orges-lien ri, Paris, inf. 24.

Pértcliet Domtnlcnic-Isldore-Gnstavc, Moulfet (Indre), Inf. ML

Perrin Abel-Rayin.,-St-Catherine-de-Fierbois (l.-et-L.), inf. M,

Pourciiet Joanncs, Vourles (Rhône), inf. f 39 • •

Pech Auguslin-Mnnus, Neviau (Aude), inf. 142.

Perder'eau Albert-Auguste, St-Saturnin (Sarthe), Inf. 10U

Petit Amedé-Jules-Alfred, Soscctot (Selnc-Inf.), lnf. 101.

Pelitbon Armand-Justin, Campnac (Aveyron), inf 142..

Picard Joseph-Pierre, Sebrarac (Aveyron), inf. 142.

Plnol Pierre-Alphonsa, Narbonne (Aude), inf. 142.

Pomet StaniBias-Ger\ais, Ornaisons (Aude), inf. 142.

Pourneau AuRu^e-Henri, Poriguel-Paulm (Sarthe), Inf. 10t.

Presieur Maurice-Léon, Paria, inf. 101.

Querrec Yves, Tred^se {Cotes-du-Nord), inf. 251.

Rouiaud Jos., St-Paul-de-Fenouillel (Pyr:-Or.), inf. 141,

Rivault Gaston, Vivonne (Vienne), inf. 68

Romelot Victor, Montreuii-aox-Lions (Aiene), inf. It36.

Beiconi Lucien-Henri, ThoaiM (Basaes-Alpes), inf. 156.

Rbmpenx Charles-Ahel-Roger, Lurenil (Indre), inf. 155.

Reboul Honoré, Dragnlgnan (Var), inf. 258.

Romatier Jenrr-Lmila, Beynast (Ain), inf. 101.

R»g*a Georgfs-Albert, Chateaurennnlt (Indre-et:L.), inf. M.

Raffaud Hfppolyte, Ursier (Indre), inf. 90. ,

Rivereau Pierre, Fuilet (Maine-et-Loire), inf. 200.

Rabier Louis, Vicq-sur-Nahon (Indre), inf. 90.

Ttogot Victorise, Roberval (Oise), inf. 254.

Tftagnet Louis, Houdeltn,-ourt (Metn;e), inf. 155.

Hemàzclllea Pierre, RUDavid (Landes), inf. ÎÎ90.

Renoux Georges, Xaintrny (î>enx-S*vi-es), inf. 142.

Robert Lucien. Pélussln (Loire), sergent, inf. 216.

Robin Léon, La Grigonnais (Loire-Inf.), inf. 135.

Roguet-Georges, Pans, Caporal, inL 28.

Rotlet Antoine, rrigny (Rhône), inf. 258.

Rousseau Pierre, Buois (Manche), inf 155.

Ray Aoguste, St-Demi-Chevasee (Vendée), tnf. 251.

Fibart André-Albert, Carpentraa (Vanclnse), lnf. 258.

Rieu Lucien-Philippe, Roquemaure (Gard), adj., inf. 52.

Rohaut Emilien-René-Jean, Quevauviiliers (Somme), inf. 151,

Remiot Marcel-Fdinund, Moussy (Marne), inf. 28. *
Réniy Lucien-Emll», Bouiay-Mairia (Ë.-et-L.), aerg., inf. 10a,
Roquaa Jean, Llmoox (Aude), inf. !42.
Rouay Arthur-Joseph, Montpeyroux (HaraoUl, Inf. 142.
Soucho Henri, Chaunay (Indre-et-Loire), lnf. M.
SouQieban Albert, Siuivctcrra-de-Ueuru (B-Pyr.), inf. S*.
Sallea Jean, Bnssi?mac-Ie-Ra3 (Cnnère!, lnf. 142.
Sidtfut Emile, Fleionville (Seine-et-Oise), Inf. lf)l.
Sorta% Alfred, Chapelle-Douolnville (p:ure-et-Loire), inf m.
Sabart Georgua, Vegné (Indre-et-Loire), cap., lnf. 66.
Sabater Clément, Eue (Pyr.-Onenl. ), -^rÇWt, inf. 142. ,
Saint Pé Louia, Arthez (Basses-Pyr.), infTfR.
Sizorn Lotrls, Ergné Gabric (Finislére), inf 156.
Sellier Jules, Canetny (Seine-Inf.), lnf. 155.
Sené Gaston, Amiens (Somme), inf. 254.
Souchon Pierre, Sl-Porcin-s.-Sionie (Allier], cap.-f., lnf, 1m\
Sabjureau Louis, St-Pe7aine (Deux-Sèvres), lnf. 90.
Siiinty Victor, Provins (Seine-et-M.), tnf 254.
Servlgné Joseph-Marifis, St-Germttin, inf, 52.
Sommaruga Henri-Rudnlphe, Gornate (Italie), lnf. 268.
Scnhiella Antoine, Matenialle (Pyr.-Or.), inf. 142. «
Boyer Lucien-Louie-Paul, Chouzé-sur-Loire (L-L.), inf
Survins Albert-Jean, Uadnroui {Lozère}, cap., inf. 142.
Sugîer Maritis-Aug., La Cameurge (Lozère), aeig., inf. im%
Tardien Jean-Haptiste, Féan-d^Peyre, inf, 142.
Tessèdr» Gaston, Valagny-s.-Terrain (Oise), inf 288.
Torneax Auguste, Aux-Biunes (Aveyroni, inf. 1*85.
Tessier Charles, Daumeray (Maine et-Loire), inf. 136.
Tiré Zéphyr, Brézollea (Eure-et-Loire), tfif. 101.
Tréhln Joseph, Quistinie (-Morbihan), mf. -155.
Tulasne Gabriel, La Haye-Deacartes (Indre-et-L.), Inf. 151.
Turtrneàa Jean-Baptrs1e,.Cherré (Matne-et-LoIre), inf. 136.
Tallefer Paul, Toniou^e (Hte-Garonne), cap., mf. 142.
Tauptn Altjert-Désiré, Vaubrun (Eure-et-I^oira), inf. 101.
Térouinard Jules-Louis, Savigné-l'Evûqua (Sarthe), mf. 90.
Titilton Désiré-P., Marcq-en-I*ioeul (Nord), cap., lnf. 162.
Trillot Henri-Joseph, Bouillé-MéTiard (Maîne-et-L.), lnf. TflL
Trouve Ernest-Artliur, Maintenon (Eure-et-Lol#-e), inf. 101.
Turrel Jean-Frôdéric, St-Haon-le-Chatel (Loire), asp., inf.liaV
Talagrac Fortuné, St-Laurent-de-la-Salanque (P.-O.), inf. 141
Tastcvin Jean-BapL-Louis, St-Jamea (Manche), inf. 101.
Teilier Amèdée-Aaguste, Bellenctiiubre (Seine-4nf.), inf St.
Turbâ Edouard-Aimable, Armenlieres (Nord), inf. 287.
Vincent Aimable, Yville-sur-Seine (Soine-lnf.), inf. -00
^eldelhan Gg.-Fern., St-Hilûlre-dn-Lavit (Lozère), lnf. 141
Vallée Henri, La Havre (Scme-fnf.), mf. 28.
Vaucclle Georges, La Planta (Vienne), inf. 251.
Veisse Joseph, Nancy (Meurthe-et-Moselle), inf. 60.
Verdy Armand, Roche-les-Clairvai (Doubs), cap., inf. 141
Verne Jacques, St-Cyr-de-Valorga (Loire), mf. 142.
Vignault Henri, Mont-la-Chapefle (Indre), inf. 32.
Venant Cyrille-Edouard, Faverollea (Aisne), inf. 155.
Vermurghem Alb.-Claude-André, Caen (Calvados), inf. 00.
Vidal Léon-Aug.-Ed., Aziilanet (Hérault), cap., inf. 142,

Vincent Gustave-Arthur, Nucourt (Seine-eVOlat), bat M.
Vofllamia Raymond, SUDlzIer (Iltc-Marae*. Int Ut
Valette Auguste-Antoine, SWean-la-Foutlaiisae 'L.>, InL *m%
Vannier Henri-Lou4e, St-Maxlme (Bure-et-Lolre), lut Ml
Ylal Loula, Ly»n (RhCno), frtt 101.

Vtlanove Jacquea-J.-J., vniaJongue-la-SalaDfna (PvfjLkt i%\

■ Vilfayeau Alexandre, Pontirîlera (P^ira-ot-Lolrak Ml ML
Villa Jean-Léon, Maary (Pyr.-Or.), sergent, lot iét
Villeneuve Joannès, Fenaison (Loire), int lét, y
Vincent Jean-Marie, Roanne (Loire), lnf. 141
9rm Ernest, Anciennes (Sarthe», M. 90.
Walterand Léon, Vllleneuve-tur-Varberia fOnaa), M. Mal
Xambo And ré-Jos.-Laurent-, Néfrach (Pyr.-Or.), Int Mi
Orandnn Emile, Rimw (Lozère), lnf. 1*2,

«ARDSLEQEN ' Brdbro.

Abel Henri, La Rancy (Meurthe-et-Mos.), inf. M. •*
Allais Raphaël, Colpo (Morbihan*, Int 1M.
Alanou Yvea, Plovan-Kergère (Finistère), int IM.
Alory Eugène, Plurien (Côtee-du-Norfl), cap., tant la
Ambiant André, Paris, lnf. 70.
Ameline Ernest, Avessac (Loire-Int), Int 1H
Amiase Jean, Conquereull (Lolre-lnf.), Inf. lit,
Ancalot Paul-Henri, Andelot (Hte-Marne), Int Te\
Ando Joseph, St-Alloueat (Morbif.àn), inf. ni
AndnU Arnaud, St-Amand (Tarn-et-Oaronne), Ust M.
Andneux Marcel, Amiens (Somma), chass. à pM 1 -
Anézo Pierre, Ferrel fMorbihan), lnf. 79.
Aonelin Eugène, SWoecMm (Lotro-Inf.), la*, lt.
Bélanger Tnnssaint, Chanceux (Indre-el-LoIre), bel Mt,
Ballu Clément, Briosne (Sarthe), lnf. 7t.
Barthazard Louis, Bolnville (Meuse), chass. à pM t.
Barbier Urbain, Biencourt (Somme), chose, à pied 1
Barbiou Henri, Mouvaux (Nord), lnf. 04.
Barbotté 1 .unis, Audeloncourt (Hte-Marne), caporal, W. M.
Bardia Jean-Pierre, Aurin (Hte-Garonne), lot 71
Bardot Jules, Lanacha (Vosges), caporal, lot 17.
Baron Jnlfen, ReniITiac (Morbihan), int 79.
Barrât Hubert, Vannas (Aio), chass. à pied 1
BasHesx Victor, Mohin (Nord), caporal, chass. à atsst 1
Basfian Marcel, Bar-la-Doc (Meuee), lnf. M.
Bestln Jean-Baptiste, Homaln (Nord), iat 1R
BatteHer René, Troyei (Aube), caporal, Int 17.
Baudoin Reaé, Mallafncourt (Hte-Marne), lnf. 7t,
Beaudet Marcel, Clgné (Mayenne), int 37.
Beeumont Pierre, Calala ; Pas-de-Calais), cap., dtem S
Béhérec Jean, Gourain (Morbihan), Int 116.
Bellec Emile, Bignon (Morbihan), caporal, Int lit,
BeUee François, Prlsiao (Morbibaui), inf. 111
Bellegoetfle Octave, Richemont (Seine-lnt), taf 1H
Benat Joies, Vacheramviils (Meuse)), ehaaa. à pred 1
B mol ton Gabriel, Dun-le-Platean (Creuse), bit M.

(A aaivrê.)

diplomatique et militaire, uns moyenne de prévoyance tella

«l'on ne peut, sans injure, en refuser l'honneur aux born-
ai que nous voyons, tous les jours, se camper en ganveuri.
t L'opposant le plui opposant ne m« fera pas croire
enie U. Braliano soil parti en fu-ne un beau matin, conmre
M. Briand, tout à oeup éprit «Veau courante, s'en va péouer
aT la ligne. lien, il y a des attachés militaire*, des mi-
nistres plénipotentiaires institués tout exprès pour des con-
tersatlom. Les lujctt a" entretien, certainement, w
manquaient pas. M. Braflino a trop longtenipi hésité, raé-
Mfié, combiné, pour n'avoir pas longuement pesé, dsns
ses balance!, toutes les valeur» d'action et de résistance qui
ae présentaient en foule à ion observation.

a Et puii, il n'y avait pas qns M. Uratiano pour'ètre
bitéresié en celte sffaire. Le» Puiwinees-ele l'Entente, ayant
résolu, en de» condition» que nous saurons phi» tard, de
•e donner du champ dani la péninsule balkanique, avaient
te devoir, pies étroit qne jamais, de ne pas commettre
■neeeule des fautes qu'une médiocre dose dation sens léser
permettrait d'éviter.

a Elit» l'étaient déjà auez gros»ieremenf trompir» lur (
la Turquie, sur la Grice, tur la Bulgarie auan bien qtt* deses
ïei opémtums des Darduneliei et de SeJIipoii, pour »e tron-
ver en girde contre de» tentation» de retomber, une Me
encore, Ici yeux clos, en des procédure» d'exc«»i*e 4a-
•gtreté. Le temps ne manquait pas pour amer en commua,
discuter, concerter dei opération» d'ensemble. ,. ,

u La pompeuie conférence de Paru, ou tant de pléni-
potentiaire» se réunirent gravement autour d'une teHe table
pour proclamer qu'une alliance de peuple» et de gouver-
nement» impliquait un concert de pensées traduit en des
méthodej d'actton, n'nuralt pu conserver ion auréole passa-
gère que par d?»'mnni/fjfafioni d'éutdence, ça.i n'oni pœ
encor.1 rfvsfi & forcer l'admiration des eiprili indfpendantM.
Dm» U question de» effectif», par exemple, il icx» boa
d'exartiui-T bientôt quels résultat» ont été obtenus.
J'ajourne k cet égard toute» observations, pour demeurer
dam idon sujet, qui est de ractionyconcertée entre la Rou-
manie a le» Puissances, en vue d'assurer toute reffiêe.cte4
possible fc l'entrée en campsgne des armée» de M. Biatiano.

« Or, ju ne puis me résoudre à supposer que tant de
confaliulations prolongée» sient abouti au néant, et c'est
ma grande raison pour isîre confiance, s priori, aux événe-
ments qui vont sunre l'occupation de Constantta, de
Medjidiù. de Cernavoda et de la t«e ét> pont du Dunuba.
Il ne «erait pa» cunrevaL.ic que do tdf 'aiti d'une élaboration
mûrie de diplomates et de stratège», mngniiiquement is-
•erobh .... »

A ce» « raison» d'eepérer», qui ne soûl pas sans »cepti-
etsfiir, M. Clemenceau ajoute cette appréciation de» /iirtl
préVnd .

aJe croi» avoir rendu justice aux belle» énergie» de née
contre-offensives de Verdun. Réfléchisses, cependant, qull
s'agit d'autre chose que d'un prix é rempoiter dans un
concourt international de» plu» Imufe» valeurs militaires.
Mou» sommes au cceur de la plut grande guerre qui fut
Jamais, et nous nous tomme» plu a turétendre un front
démesurément étendu. Acceptent co qui est, mal' com-
prenons, au moins, que la question est de l'ensemble, et
non pat d'un succès partiel, mémo quand il rspporle lt
plus souhaitable remède au point le plu» douloureux.

e L'occupalfon de Lluwuimonl n'ett pu* une conquête,
héfaj / Uicn qiu la reprise d'an terrain perdu — et perdu
dans des conditions qu'on refuse de nou» laisser connaître,
Ls haute voleur de no» soldat» »'y montre eu pleine lumftre,
mai» la haute valeur de nnt b deUttt n'est qu'une fore*
admirable, et tout le pioMf-ino de l'immense guorr*- est de
■avoir quels résul'ats ds ttratégïe générale no» chef» *a
■auront tirer.

<i Ce» résultat», nom fut-il dit, devaient venir d'une
action tur le front orienta), dont le tfbnceptiea frappa
certains cerveaux k l'égal d'ua trait d» géote, inabrré l'ex-
périence antérieure des Dardanelles s» as Omiuyvll. Poux
4émonker le mouvement, il aufCl 4 un aesiest dé aaaxcriBr.
Roui avoua attendu la preuve par le fait, ne seuhafUrrt ni»

■i vivement que d'avoir fuit erreur. Constants*, Mrdjtdié,
Cernavods, la tête de pont du Danube ne sont pas de» fait»

décisifs.

« M ait je croit ne rién. dire de trop en déclarant que cm
n'eti pas lu préciténirnt ce que nom atiendiun*. Si no» mt-
nùtrei ont mu lant de drapeaux ou vrnt pour te célébrer
avs-mimet, à prepo» de l'entrte de M. Bratiano dont Im

guerre, beaucoup de gens en ont cru voir la raison dan*
i'aid* qui pouratf nou» venir det armées roumaines, et voilà
qat main(Cfiart(, au nroour» de ce qui fut annoncé, noua
voyons plutôt la lioumanie en posture de réclamer du se*
eouei.

« Sujet de réflexions. »-

LE nTJETJTaCULAND » EN AMERIQUE.

^Uu radiogrr^nnte du représentant de l'agence Wolff
eonfirme la nouvelle de l'errivée du tous-marin coen-
aeerosal allemned ■ Deufsrhiand s eu port de New Landes»
(Conneclieut). p

L'egen ne Reeter a pprend de Wash i ngton que im
«mployé» de ls douane américain* ayant établi que la
a Deutichland s n'est pa» armé, les autorités ont roost
l'ordre de tntler le aous-maiin en navirt commercial. Le
i Dtattchland * porte une cargaison de ^5e tonne* de
matière» colorante» et de produits chimiques et pharma-
ceutiques. ■

LA RETRAITE DE M. TTTTONI.

M. Tirtoni, ambes(ideiir eVItcHa A Péris, a prie ea
ret m m»., déeimif rétablir sa t3nté dans un climat plu» doux.
H. Tittoni a été nommé ministre d'État. -

ON AUSTRALIE.

Le gouvernement australien evait envisagé un réffrest-
dum i*>ur faire accepter au pny» le tervice obligatoire.
Cette proposition ayant été repous*ée, le* ministres Higga,
Gerdiner et Ruitel donnèrent leur démission. Le gouver-
nement svait tout f«!t pour influencer le vote en faveur
du service obligatoire; un fonctionnaire noinm-S Lciphtoat
fut congédié pour avoir fait de la propagande contre ee
projet.

D'tprès une Information de Londres le premier ministre
Hughes a été l'objet d'un attentat ; un homme tira sur lui
par la fenêtre dn aa villa, mais le coup manqua son but.
14. Hughes est un représentant fougueux de Limporta 1 »rne
britannique.

LE PRIX DU FROMENT EN ANGLETERRE.
Le prix du froment a atteint, samedi dernier, »ur Ion*
le* marchés d'Angleterre, une hauU-ur inouïe. Djn» cer-
tain» ca», l'augmentation esl de fl shilling» Ce renchéris-
sement est la conséquence de la mauvaise récolt* an
Amérique du Nord ot de la sécheresse en Argentin*. Oa
eep&re que l'arrivée des graint australien» améliorera la
situation, mol» on ajoute que, par suite de la longueur du
transport, le* prix du blé et lUrtont ceux de* pommes i*
terre resteront trè» liants et, pour ainsi dire, InqolétéSasau

L'fiV A CITATION DU FORT DE VAUX.

Le communiqué officiel allemand du s novembr* sat-
nonoa |'ti aiUutien volenlaire do fort de Vaux par k»
treueci allemande*, en ajounnt que < ulte opéruticm a été
affeotuée uni pression aucune de ls paît de l'advetiuire,
Svtte nouvelle ri*-1■ >■!rio pat ht personnel renseigné**,
Jbur «enpécher que l'événement ne f-oA exploité, I- Haut
Otmmandi'mi-nl allrmaii-l t'.iÉit pris *r>m de mctlre uni
séri» de per '*ni>*s ou coi:r ' de res intenlions, avant d«
le* faire exécuter.

4m remarquera, d'ailleurs, que le rommutii [ué aile

mand annonça l'évacuation du fort avant le communi-
qué fFaaçais. L'artillerie française continua k bombarder
avec se* gro» calibre* le fort abandonné et détruit. (

Le* fort» de Douaumont et d* Vaux n'avaient uat*
valeur essentielle que tant qu'ils étaient en possession dm
tout leur» mnyent de combat. Dam ce* derniers tempe,
leurs ruines n'étaient plut guère que d'excellent* point* de
mire peur l'artillerie française. L* fort de Douaumont
ayant été réoccupé par le* Français, c et! pour éviter dee
perte» inutile» que la ligne allemande a été portée plus en
arriéra, ter de* positions moins marquées et moins expo
séo» au feu enrfemi, qu'on avait préparées a l'avance.

UN JUGEMENT ANGLAIS.

La grande revue anglaise « Nation » du si octobre con-
tact-» à la situation de ls Roumanie un article très intérea-
' tant.

EH* constate d'abord « que la grande action commune
de* Alliée dan* l'Est et dans l'Ouest, tur l'itonzo et en Macé-
doine, n'a pa» réussi, comme on l'avait escompté, k enlever
aux Ariemsnda !» liberté de leurs mouvements stratégique*.
Ceux qui nourrissaient cette illusion, tout maintenant obli-
gés de reconnaîtra la rapidité et la force de» coups porté*
parle» Puissance» centrale» i la Roumanie. A voir que rràa
na reste debout des espoirs qu'avaient fait naître le* premiers
qui furent d'importance, succès russes, que les eflort* dm
Italien* sont enrayé*, qu'en Macédoins on »* borne k em-
pêcher l'ennemi d'envoyé*' des renfort» dana la Dobroudja,
le* peuples d* l'Entente, forcément, ressentent une amer*
déception. Mai» ee qui a mla le comble ft leur mécontente-
ment, c'ett l'offensive allemande contre la Roumsnie.

«Ojn* l'ennemi, écrit ■ Th* Nation*, *H l'audace -*t
te fore* d'entreprendra la réalisation d'un muni ambitieux
projet qu'une invasion de 1a Roumanie, voilk qui est fait
assirrément pour surprendre. Il importe peu d* uveir k
quel mobM* il s obéi, su respect de set engagement» ou an
tuuol de se» propres intérêts, quand il a pn» ia décision est
libérer le territoire de la Transylvanie, envahi par le* Rou-
mains. Ca qui importe, c'est la fait qu'il est encore k meroa
d'entreprendre celte nouvelle-offensive, k l'heure même oà
nou» exerçon» contre lui, sur ton» le* fronts, la plus fort*
pression qu'il soit possible d'eicroer.

Avant l'entrée de la it on marrie en guerre, les Allemand*
semblaient incapnblee de prendre encore l'ofTensiTe. £t sou-
dain, alors que notre nouvel Allié non» a amené un renfort
appréciable, nou» les voyona réaliser rett**cho*e que nou*
tenions pour impossible. Il est grand temps de comprendra
que, al l'intervention d* la Roumanie a créé aux Puissances
centrales quelque» embarrat évidents, elle ■ feit naître pou»
elles en même ternpi, ce dont nous ne nom étions pas claire-
ment aperçus jusqu'ioi, une occasion megniCqas et 4a pos-
sibilité d'en proûter. Elle a en effet suggéré aux Allemansle
l'idée de compenser en grand* partie le* effet* de notre
blocui, k tout 1* moin» en os qui concerne la grain et t*
pétrole.

La Roumanie leur offrs mémo uno chnnee plus belle
encore La succès de leur invasion et la conquête de m
Roumanie leur ouvriraient une nouvelle voie ver» 1* cceur
de 1* Rusti*. S'il» réalisaient cette conquête, il* seraient k
même de raccourcir tellement leur ligne de défense, q.i'ilj
pB-tirrsieat rétablir cette immobilité persistante du frotté
qu'est appelle la « point-mort n.

Le signification d» tout ceri rst ebrre.

L'opinion »'e»t trop peu préoi cnpée cher nous, en os*
dernier» moi», du fait que l'ennemi lient actuellement entfe
■ea mnin» de» territoire» beaucoup pin» grondt qu'il no sonr*
k m demander. Il détient en Orient lo couloir qui relia
Berlin k Bagdad ; il occupa It Courlande, la Pologne, eU-
venaa partie* du territoire de la Ruisie proprement dite, la
Belgique et une importante portion do 1» France industrielle.
iNotio gain, k nou», consista en 1» main r. »ur la toear
lilé (?) do »cs colonies, do ton commerce et de tes srnVafsa
de vivre».

Certes, le» effort» que nous impose le maintien de s*b*jsj
gstu non» content moins que ceux qu'il lui faut ferre posai
corn errer le sien. Nais » 'il renesisseit, une Ms ensora, -a

consolider efficacement ses lignes, et qu'il noue obliçeit i
consentir, pour chaque progrès que nous réalisons, a>* m>-
cnficet absolument disproportionnit ■— comme c'est ac-
tuellement It cas en France et dans la partie mtrtdtonclê
du front dans l'Ett — alors U se retrouverait en alMslioM
de négocier une paix bsaée «un. dss échange». QueisS* <rm
puisteaL être le* condition» de cette paix, U va ete soi *VC
en résulterait, pour l'Europe future, une tout antre scnsl-
frurstion géographique que celle que lui donnerait une paix
ieeue de délibérations libérées de tout souci de eeenpeff**-
tion* ».

La «/Valions peut-elle vraiment croire encore k net*
'peut qui n» serait pas basée rtr de* négocistion» et des

compensation» )

LA MAIN DE L'ALLEMAGNE EST .

LE8 fRONTS.

. sur TT3TJSJ

Son» e* titre, le ashièrel Vtmui, *ui u<%wl **s p*«enoirt*,
smU sew l'caprit a eouservé tealqu* trhsiei, psM* sknss
T • Cthior* » du 33 octobre est article esta eeste rerreeultofit
satlèrement :

« L'ATVnmgne, qui n'avait dspuis loilgtemsa dej* p! ,i *W
vfanda, plut de pana, phi» de Mt, phja ds bon rte, pms d"k«-

Ls, plus da cuivra, plus ds nltre, plu» d* pétrole, plus de
eoton, plus ds caoutchouc, maintenant n'a phas dlioatsn**.

La choie est certaine, écrit un de nos plus sympathique»
Source tir» de créues.

Personne n* croit un mot de ce qu'il dit, st cependant
tout I* monds aims k l'entendre quand même.

Par se» affirmation» opUmittas, il croit tervir son pas/a.
le n* lui donne pat tont k fait tort ; car, dent cbaejne ekose,
H convient de regarder le bon côté plutôt qu* ls mauvais. U
aérait singulièrement malsain de répéter sur tous tes tous k
nos brave» toldata que leurs effort» ne servent k rien.

Toutefola, qui trop embraste mal étreint ; st, k force ds
nou» raconter des honrde*. on risque de ne pst être pri» au
sérieux quind, par hasard, on dit la vérité.

Aussi me tuit-j* permu da demander k cet homms si
bisn intentionné ou il trouve la preuve de l'usure humaine ds
no» ennemi».

Est-ce tur le front occidental » Mais ilt viennent au.ors
sVs trouver des forces considérable* pour réagir k trois reprise*
différente* oontr* ne* poeitiont en icinl de InM^pMessBssel
et contre nOe dernières conquêtes entre iliac-h.es et La Mai-
sonnette. Réaction» tans suce**, ceet entendu, meta vio-
lente» quand même. Ut en ont encore trouvé d'autre» pTur
tancer une tre» foit* attaque contre I» redowse ScrrT.n»eQ ;
pou- disputer !« terrain pied k pied siu Anelsi» entrj
celle redouta et Le Sars ; pour perdre, reprendre, put»
reperdre la ceinture boisée au Nord et k l'Ouest d* Chaul-
ais*.

I .'et -r* plutôt »ur le front oriental que se manifeet* eatt»
usure* Cependant, ea Volbynie, <-n (Jalkle, dan» lee (>r
patliss, IL* tont k l'attaque.

Bn Transylvanie, Fslkenhayn est déployé sur éno
métras. Il agit offensivement. Cela demande bien quelqce*
homme*.

En Dobroudja, HacVensen a reprb l'Initie tire ne*. *e>4.
ijoIi -n*. A gevirjie, k droite, aa centra, Rontinehas, Pûastn
«t Serbes ont pl 5 »ous s* preesiost. Or, depuis un sseea, 3d
«valent en 1* tempe de parfaire leur* reCnneheaMStsa. V
faut don* que la preasiot) ait été bisn fort*.

Tasjjoui* la main ds FAllcsugn* : ftaSsA» à fmH mm,
ntdt* fois.

Sans doute. SSÉse natrisa, ssscrséâleuMnassI sulsTtéi, s*V
nand plan «H ««bc*h et m ssitrsiJ'eoees mm d^iasaiwttl
6sswndans, trd^nel m éarusî an de*lruc<Jns) sesj saNsnnnff
 
Annotationen