Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
• Fevrl.r 101c

GAZETTE DE

S ARDENNES

3

Au couri de celle discussion, une série de violents in-
cidents se sont produits.

Ll f<ticrat Oatlléni donne quelque» implications : si 1* fénfrral
d'Aminé, inspecteur d'armées, a Intrrdit, « errtslnrs heures, l'sc-
Hfêtt estes oo cabsM» aux «okfnK c'est que la nWiplIue, la
intH, layfriéne, la lutte, contre l'alcoolisme, en font un devoir a
l'Âur» Icltielle.

Avise, a-t-il dit, que la tenue des fronce» a Marseille Misait
beaucoup à désirer, ef que les cas •rfcretM el d'indiscipline se
multipliaient, — ce sonl le* propres paroles du général Gaflieni, —
le ministre preiertvlt une enquête sur place, et cette erniuate fit
reconnaîtra que les faits signalât étaient exacts. Il importait
de f faire cesser cea désordres, déplorables en temps de pan et
Inadmissibles en temps de guerre. »

La général Galliéni. — Comme minislro de la guerre, je auia
firdten da fa tante, de l'hygiène dea soldai* J estime que les
flMTeantis au trott et que certaine débitants de l'Intérieur sont
p«mi l's moin» înlereasanls des profiteurs de la gucrfc. (Applsu-
dlstemenls )

Le rt Temps » affirme : ,

t Les explications du ministre de II guerre ont élé
tiaehée» d'interruptions. Il en cit, dans le nombre, d'une
telle nature que, il noua les reproduisions ici, It censure
iaHmerail vraisemblablement de son devoir de n'en rien
itfner subsister. »

Et voilà qu'en plein Lumull* le ministre de la gaerre
descend de It tribune, va prendre son portefeuille et t'ip-
prrt* à quitter la salle. M. Vivian! pâment toutefoi» à le
ramener. M. Malvy accourt à ion tour ot toui deux a'empres-
MEtt d'encadrer, tu bine ministériel, tans doute pour mieux
)• firder, leur collègue de I* guerre.

Cet incident qui faillit m*4 tourner, calma It Chambre
qui adopte finalement l'ordre du jour de confiance.

Li Situation politique et sociale de la France

îj- Le h Tigre » grogne

Une fois de*plus, IL Clemenceau rend le gouvernement respon-
sable de la situation ou se trouve actuellement la France. Il écrit
dana 1* s Homme Enchaîné s du 27 Janvier :

n Les Allemands sont a Noyon, mais pourquoi y aont-ils
depuis dix-huit mois, sans que nous avons pu les refo-i'er,
en d*pit d'une dépense d'homme» que persmne n'ose cal-
culer t II doit y avoir une raison pour cela, une raison assci
grave pour que le gouvernement s'en inquiète, et s'efforce
de changer de» cir«m«(ancw ora*n«nl frop exception nettes,
pour un peuple qui dispose de si mer\eilleux soldais. Et
al W gouvernement ne le fait pas, la presse a le droit tt le
devoir de le sommer de le Taire. Et, lorsque de» écrivains
ne reculent pas devant l'entreprlae, qui leur fait obfita:le,
sinon la censure et la meute complice dont le cher se dérobe
sons les tentures da l'Elysée ?» -v

Voilà mit n'est pas aimable pour M. Poincaré. Mais voici .une
phrase qui l'est encore moins pour M. Briand :

» Le sceptre de saint Louis, voyez-vous, est un peu lourd
pour une main ot'antirc/ie repenfi. »

Le départ de» poilus.
Gustave Hervé, ayant accompagna à la gare un ami soldat, ra-
conte «es impressions. En débarrassant *on article de ce qu'il a de
tendanciel on y trouvera un erain de vérité psychologique. Nous
y lisons *

if Chaque fois, malgré mon absence de nerfs, je reviens
secoue du spectacle de ce grand hall, plein de braves gens,
des gosses de 86 ans, des batUee grisonnantes de 40 et
45 ans, qui se hâtent ver» le train qui doit les ramener au
champ de mort. Pendant que je stationnais, tout près de la
bOlteH ont rouverte par où mon ami allait se perdre dans
Ja foule des capotes bleues, un jeune poilu, a deux pas de
mol, souriait à un bébé qui! portait dans ses bras et qui
semblait s'amuser avec le casque de son pare. Et les fem-
mes autour essayaient de faire bonne contenance.

M Elles «ont vaillantes, nos femmes ; elles sentent tonte»
que la guerre, la guêtre au vingtième siècle, est une chose
monstrueuse, grotesque ; elles l'ont en horreur. Mais ellei
snvenl qu'il faut bien que leurs Homme» et leurs fils fas-
sent leur devoir....»

Parlant ensuite de* hommes, Hervé ajoute:

h La gloire militaire ! les vaines fumées da la gloire I
Je vous assure que ce n'est pas ç» qui les grisera Jamais
plus. La guerre modeinc est si homble qu'elle a perdu, on
le sent, a leurs yeux, toute poésie Ils y retournent, parce
que c'est le devoir ; parce qu'il le faut ; parce qu'on ne peut
pas laisser les Allemands chef nous 30tis peine d'être tous
déshonorés. Mais on les sent trop civilisés pour ne pa»
sentir le grotesque et l'horreur de ces boucheries indigne»
de l'humanité» n

Si c'est la l'esprit des poilus, ce n'est certes pas celui des pour-
fendeurs de la presse parisienne, qui ne cessent — à distance ! —
de prêcher maieacre et exterminaiion ! Dana la suite du son récit,
Hervé rapporte i une parole amere » qu'il entendit :

« C'est un soldat, encore jeune — un homme d'une
trentaine d'années — qui, en quittant les siens, leur cria:
n Bah ! on en reviendra quand ces messieurs nous rappelle-
ront. »

n Ce» me«afears, qni ça ? » demande Hervé.

n Les gouvernants, sang doute ? le président de la Ré-
publique, les ministres, les députés, 1rs journalistes, que
sais-je ?.....»

Et Hervé s'efforce » refaire le moral du poilu aigri et a confier
les épouses cl lea mères éplorées par ses arguments cotilnmicri
dont l'avenir contrôlera la valeur.

NOUVELLES DIVERSES

L'aventure de 1' « Apparu ».
Le mystère de l'uAppam» commence à s'éelaircir Ce qu'on
n'a pas encore appris, c'est la manière dont le mystérieux
vapeur qui captura l' a Appam » a pu gagner la haute mer
sans être aperçu des Anglais. Ce vapeur s'appelle «Moewe»,
mai» d'après lea déclarations du gouverneur anglais de
Sierra-Leone, M. Mcrewether, fait prisonnier sur
1' « Appam », _c'e»t un nom fictif pour un vapeur armé
allemand d'un tonnage de 3,5oo - 4,ooo tonnes.

Nous publierons prochainement le récit de» exploits du
« IfotWI », dont le séjour actuel est inconnu, d'après les
déclarations du lieutenant Berg qui amena 1* « Appam » en
Amérique. L'existence du « Afoeuic n inspire une vive inquié-
tude aux Anglais, qui le prennent pour un second uEmden»,

D'après un télégramme Havas de Norfolk, on estime
que les pertes causée» par la destruction des navires coulés
par le « Afoeiue » et f « ^ppam » s'élèvent a 17 millions
de francs. Quant au sort de 1' « Appam », M. Lansmg e par-
tagé le point de vue du comte BernstorlT. Ce dernier avait
demandé à M. Lansing, secrétaire d'Etat américain, que
1' « Appam h soit considéré comme bonne prise et inlerné
à Hampton Ronds en ' 1 des stipulations du traité
conclu entre 1» Prusse et lo ..Uls-Unis, en 1799, traité qui
garantit la possession de i* prise i celui qui l'a faite.

Les tentatives de l'ambassadeur anglais, qui demanda la
mise en liberté du vapeur « Appam » en s'appuyant sur la
convention de L» Haye, n'ont pas abotili. M Lansïng vient
de décider que 1' n A'pprim » serait considéré comme prise.
Les pasiagers ont reçu ll permission de se rendre à terre,
mais ils resteront sous le contrôle des autorités.

Une petite infamie du « Fiqaro 11. . ,

Le « Figaro » raconte une de ce» « petitea affaires » d'as-
sassinat, où selon l'habitude (es juré» se sont prononcés
pour l'acquittement. L'affaire n'est point importante, mais
ce qui demande une rectification1, c'est la manière- dont le v
« Figaro* » se sert pour glisser une pelite infamie dans son
rapport. Qu'on juge :

«La Cour d'assis»? de la Sotne a acquitté hier Mme
Comte, jeune femme de trente deux an» qui, le 5 août der-
nier, entre Clam art et Vanves, avait tenté de tuer son mari,
sergent d'état-major, dans le train qui les ramenait de
Roehefort.

« Embrasse-moi », lui avait-elle dit. Et, comme le mari
■'avançait ver» elle, elle lui tirait un coup de revolver en
pleine poitrine. Le mari, d'ailleurs, est remis de ses bles-
sures, h présent.

Motif da cette Wftttittw de meurtre, exécutée à la
manière des n Kamarades » :

— Mon mari m'a reproché une faute involontaire de
jeunesse (J'avais srlse ans) que Je lut avais avouée avant le
mariage, qu'il m'avait pardonnée el dont il prétendait se
foire un prétexte de divorce. J'ui tiré dans un geste de
désespoir, etc.... »

Le procédé, qui consiste h glisser partout l'insinuation
calomnieuse, n'est pns nouveau, mais le « Figaro » le pra-
tique avec un raffinement n littéraire ». Rappelons que Bon
directeur est M. Captis, fie l'Académie française, qui en son
temps a écrit des comédies qu'il fuisnit représenter de pré-
férence en Allemagne, où il assistait régulièrement aux
premières. Aujourd'hui il insAitte tous le» jour» le paya
auquel il doit une bonne part de ecs rentes I Noblesse
oblige [

Une constatation amusante.'
a Alcoolisme et parlementarisme, et sont Us deux alliés
mr lequel comptent les ennemis de la France. L'autorité
miiilaire a déclaré la guerre à l'un. A quand le tour de
l'autre ? »

Ainsi parle 1' a Action française n du a février ioifi.
Le canal de Panama fermé.

Londres, 3 février 1916.
Une dépêche de Panama au Lloyd annonce que le canal
a été fermé. 11 ne sera ouvert i nouveau que quand le, pas-
sage permanent sera garanti. La fermeture pourra durer
deux mois.

A ce propos rappelons que certains journaux parisiens
ont insinué que les éboulements qui ont causé celte ferme-
ture, étaient d'une manière ou d'autre (on ne précise pas
ces inepties !) « dus aux intrigues allemande» ».

Emeutes au Portugal.
Le séjour à Lisbonne, capitale de la République du Por-
tugal, paraît être quelque peu désagréable. Qu'on en juge
d'après lu communication suivante d un journal parisien :

« Voici quelques-unes dea nouvelle» que de» voyageur»
venant de Lisbonne ont rapportées k Madrid.

n Un incendie, bientôt étouffé, s'est déclaré an Palais de
Belem, résidence du président de la Répubrique portu-,
gaise. •

« Le ministre de la justice a été attaqué à coups de re-
volwr et s'cal défendu de la même façon.

« Des bombes ont fait explosion dana divers quartier»
de la capitale. Les recherches de la police ont permis do
découvrir de nombreuse» armes cl des bombes de
dynamite.

« Lors de la dernière manifestation dix-sept soldats et
agents ont été blessés. Le ministre de l'intérieur a viiité
les blessés au nom du président de la République. »

Le Portugal garde offieiellement 1» « neutralité », II
nous semble que cela ne plaît pas il tout le monde I

Le» morts d'hier.

M. Jutes Defu/osse, député du Calvados, vient de mourir
dans sa soi\ante-quin»ième année. La Chambre, où il sié-
geait a droite, perd en lui un de ses membres lea plus mar-
quants et la presse un de se* publiciste» les plu» connus.
Né à Ponlfarcy, il vint plu» UrnJ A Paria, où il servit dans

la garde nationale durant te siège. Depuis 1891, il collabo-,
rait a de nombreux journaux parisiens. A partir de 1876,
il resta député avec de courte» inlerruplions.

En dehors de ses nombreux articles parus dans la
« Affldn », le « Soir », « Paris-Journal », le « Figaro » et
1» « Gauloi» », il publia plusieurs ouvrage» : « Vingt ans
dt Parlement », « Psychologie du député », « Portraits
d'hier ef d'aujourd'hui », mais il ne réussit pu d'ètro
élu membre de l'Académie française.

Dam son bel appartement du boulevard Haussmann,
il réunissait souvent l'élite de» députés de droite et des
homme» politique» royaliste» et bonapartiste».

On annonce encore la mort du paysagiste" Pierre Vau-
thier, décédé à Beauchamp, et de M. Joseph Fabre, ancien
député et ancien sénateur de l'Avcyron, qui vient de »uc-
comber a Canne» dan» 1» soixante-douïieme année, Il »'e»t
■ignalé au Parlement par sa proposition d'instituer une fête
nationale en l'honneur de Jeanne d'Arc, k l'honneur de
laquelle il » publié plusieurs ouvrage» historique».

Le déraillement du rapide Boulogne-Paris

Le « Tempi » publie le» dét»il» suivant» :

A la suite de l'accident lea travaux d» déblaiement des voie»
commencés dès la première heure sa poursuivaient encore active-
ment lorsque nous sommes arrivé» aur tas lieux de Vaecident, A
500 mètres environ de ta gare de Satnt-Donia. La locomotive du
rapide 502, une « Pacific» du dernier modèle, peaanl 00 tonnes, a
aon boggie avant lordu, affectant la forme du V renversé ; le tender
est k demi couché aur lea rails en travers de 1» voie, semblant
constituer k lui seul l'obstacle contre lequel les wagons de 3" classe
se sont télescopés. Dana ces ntgons-coulofr, l'incendie ■ fait aei
ravages : l'un d'eux est a moitié consumé et aea traversai fument
eneora ; un autre, dressé vera I» ciel n'a que aa peinture extérieure
brfllee ; d'un troisième il ne reste que la chassl» sur ses rouei.
La voie est jonchée de poutres carbonisée», de-débrla d» (»r et
de vitres. Un peu i l'écart, le vtagon de marchandises qui ■ été
1» cauae de l'accidonl n'a plu* que deux rouea.

La rapidité avec laquelle ont été organlaé» lea secoure et les
importants moyens de sauvetage mis en action ont atténué les
conséquences de la catastrophe....

Le nombre des morts est de lé, celui des blessés de 20 per-
sonnes.

L'enquête menée pat le haut personnel de la compagnie et le
commissaire de contrôle de l'Etat, M. Millier, n'a pa* eneore
permis de déterminer la cauae exacte du déraillement du wagon
île marchandises qui a occasionne la catastrophe. A cet endroit,
aix voies servent k 'a circulation normale des trains, indépendam-
ment des voies de garage. Le wagon isolé eemble avoir été
heurté par une manœuvre et être vt>mi se jeter en travers de la
voie principale parcourue par le Irain-posle 502, qui venait de
franchir sans arrêt la gare de Saint-Denis.

La circulation est rétablie et assurée par les voles d» Il ligne
de Pontoise.

Dan» un camp d» prisonnier» en Allemagne.

M. Gérard, ambassadeur de» Etats-Unis A Berlin, vient
de rendre visite su camp de prisonnier» d'Ingolstadt, en
Bavière. La correspondant de 1' « United Press » américaine
a pu prendre une interview de l'ambassadeur A son retour.
Il en résulte que le» prisonniers ont déclaré A M. Gérard,
qu'ils sont contents de leur situation et qu'ils ne désirent
pas être renvoyés dans un autre camp. L'ambassadeur
ajouta que l'état d*esprit-des prisonnier! était excellent.

Dans un fort ou a85 prisonnier» anglais, français et
russes sont internés, de» officiera ont manifesté leur satis-
faction du traitement que leur appliquent le commandant
et les soldats. Il» passent leur temps A apprendre le fran-
çais et le russe avec leurs camarades. Le* Français ont cons-
truit dans le camp une scène, sur laquelle a été joué le pre-
mier acte du n Fautl » de Goethe, eh l'honneur d« l'ambas-
sadeur.

( L'archideacon de l'Epiacopal Cliurch américain s obtenu
la permission de célébrer le service divin dans le» campi de
prisonniers en Bavière, ajouta l'ambassadeur, qui s'est mon-
tré sat'mfaH de sa visite.

LISTE N° 109 CONTENANT 450 NOMS

{Reproduction strictement interdite)

Les noms en lc!e des groupes désignent les endroits- t)ù se trouvent tes prisonniers flont les noms suivent. — Le total des noms publiés JosMcnra se

: s environ 235,400. — Restai! à puDiier eaviron 49,600

Le» «miment* ftnmftttff*tre» avmi «"ifirptre ta publica-
tion, dans 'la « Gazette» des Ardennes », des noms des
285,000 prfsmmwr* fraHeat» acfiieu'ejnent internes en Alle-
magne, n'ont pas été appréciés par tous avec la même iqvité.
Que nous importe! Nos facteur» ne peruenl pa* de mime
qu'on le fail dans certaine» rédaction» rur le» boutettord»
parisiens. Nous ne lafsseron* donc pat trmiMer rtntfm»
contentement qtr* nous iprmvons Savoir p*n contribuer d
caimer les tnqiiWtude» rfe migrer» de fsmffîeï françaùcî,
portant un nryen At foie Ain» te* foy«rx laissés dans «a plus
devtowrcust. incerrfttnte pnr te gouvernement frtmçats, en
leur annonçant la donne noui-ette (M leur fils était sain et
tavf, se trouvant en capit«i(<f allemande aussi heureux qué
it permettent les circonstances. i

NIUENSTER VWESTF.

(Suite.)

Dobremetî Louis, Bertinconit (Somme), inranterie t+5.
Bonoier Hyacinthe, HMînrd (Pas-de-Calais), tnfhnteiie 315.
Locquet Etienne, Fivea-Litle, infanterie 164.
Labeuve Charles, LfN>, infanterie coloniale î.
Six Henri, Sains-<îohelte (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Ferras Claude, Lyon, chasseurs 55.
Clément Charles, Paria, infanterie 288.
Beaucier Pierre, Lille, infanterie coloniale 1.
CanTin Octave, Camphin-e'n-Pévete (Mord), infanteiie 145.
Bertouille Pierre, Le Perq (Setne-et^Oiee), inf. col. ES.
Mortelette Henri, Doubj, infanterie 148.
Dewaele Albert, Lievin (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Coursier Paul, Moisy-Cramayet (Setne-et-Marné), chass, 4.
Chaduc Antoine, Parrs, chasseur» 8.
Huguet Jean-Baptiste, Buran, infanterie 184.
Poirtt Auguste, Béthisy-St-Martm (Oise), infanterie 45.
Leguicbri Jeun, Cléguérec (Morbihan), inf. col. ï.
Lefeur Malhurm, Lifflac, infanterie coloniale 2.
Rousseau Jules, Cambrât (Nord), infanterie 148.
Neveux Louis, Nancy, infanterie coloniale 23.
Champmaitin Pierre, Nancy, infanterie coloniale 2.
Lenoiv Pierre, Cherbourg, infanterie coloniale 1.
Vlduvier Alfred, Sailiy-la-Bourae (Pas-de-Calais), inf. 33.
Fievet François, Pévèle (Nord), infanterie Ï73.
Leroy Louis, Sallaumines (Pas-de-Calais), infanlene 145.
Lecuroff Louis, Séglin (Morbihan), infanterie col. 2.
Leclercq Louis, Monl-Lums, infanterie coloniale 2.
Hamaide Louis, Fèpm (Ardennes), infnnteiie 148.
Bernard Louis, Fremeven, infanterie coloniale 2.'
Vincent Gustave, Cerignan (Ardennes), infanterie lenrt 45-
Hourol Marias, Calais, mffintene 120
Gillon Narcisse, Sedan, infanterie terni. 45.
Lallement Jules, Sedan, infnntene territ. 45.
Veynaclitei- Joseph, Sedan, Infanterie territ. 45.
Stuppe Loin-, Ivrv-Port (Seine), infanterie 103.
Georget GeOWga», Erclun (Nord), infanterie col. 8.
Hufteaux L4on, Nos»! les-Mvnes (Pns-do-Caltùs), inf. terr. 145
Dubois ^ ictor, rtcubnix (Nord), infanterie tarnt. 1.
Bmlin AUi ed, Billy-Montigny (PdVdc-C ),! mf. col. 23.
Lancelin Mara-1, ioui, infanterie coloniale 1.
R'Jnel Eugène, Koncouit (Meurthe-et-Moselle), inf. territ. 45.
iilz l£n :V \ lIcrs-la-Montagne (Meuithciet-M.), cap, 1. 164

Coos fimest, Lsinguyon (Meurthe-et-Moselle), inf. territ. 45.
Vasseur Constant, Abscon (Nord), infanterie 1*5.
HouYiaux Désiré, Fouance, infanterie 146.
Biaise Alfred, Paris, infanterie territ 26.
Dcmelenaere Fidèle, Merville (Nord), infanterie 146.
Hermant Léon, Fouquières-les-Lena, infanterie 1C4.
Dujardin Paul, Carvtn (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Lejoste Emile, Marcinelle (Pas-de-Calaisj, infanterie 145.
Blondel Auguste, Lille, artillerie coloniale 2.
Bargis François, Bort (Conèze), zouaves 2. »
Fourmer Charles, Sin-le-Noble (Nord), infanterie 1GL
Agratn Arthur, Hémn-Liétard (Pas-de-Calais), inf. territ 6.
Aubé Charles, Liévm (Pas-de-Calais), ftafiiiilgita Ii5.
Bailleux Eloi, Le Quesnoy (Nord), infanterie territ 4.
Bar René, Haubourdm (Nord), infanterie 145.
Barelle Vincent, Hersin-Coupigny (Pas-de-C.), inf. 145.
Barois Louis, Bcrre-Bures (Pas-de-Calais), artillerie 41.
Barrez Èmiïe, Pont-à-Vendin (Nord), chasseurs 6.
Bégot Camille, Bruay (Pas-de-Calais), artillerie 41.
Belaire Jules, Calonoe-Liévin (Pas-de-Calais), inf. 145.
Bernard Léonard, Biliy-Montigny (Pas-de-Calnis), inf. 145.
Berlon Hemi, Harncs (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Blanchard Ovide, La Bcuvrière (Pus-deCalais), înT 345.
Binot Henri, C&gnondes (Nord), infant eue Ici rit. 2.
Boban Hippolyte, Hersm-Coapigny (Pas-dc-C), inf. 145.
Bocquet Ernest, Estcvelles""(T>as-de-C.), ait. territ. 1.
Boitel Benoit, Bruay (Pas-de-Calais), cliass. k ch. T5.
Boucliez Léon, Lié\in (Pas-de-Calais), artillerie 41.
Bourdon Louis, Lea Bulhune-Gosmiy (P-de-C), inf. 145.
Boustfuillon Léopold, Notre-Dame-aux-Bois (Noid), tttT. 287*
Bruiner Arthur, Nolio-Dame-aux-Bois (Nord), inf. 145.
Brunei Manus, NeuviUe-sur-Estaut (Nord), inf. S32.
Bruyezt Jean-Baptiste. Foret (Noid), int. tenit. 4.
Bocquclin Victor, Snins-en-Gohelle (P.-de-C), inf. 145.
Bigeon Joseph, Paris, infanterie ternt. 48.
Beitra'nâ Henri, Mounnclon-lc-Giund (Marne), Inf. 306.
Bourgeois Paul, Marnlly (Marne), infanterie 306.
Buslin Félicien, Vieux-Condé (Nord), irifuiiteue 332.
Blanchot, Camille, Paris, cap., infanterie 306.
Baillct Auguste, Belms, cap., infanterie 392.
Boursctte Henri, Wavrin (Nord), cap., infnrrtcrie 287.
Bandry Georges, Cliûlons (Maine\ scrg.-maj., inf. SOC.
Bador Gaston, Bosmonl (Aisne), infanterie 287.
Béni Lucien, Hussy (Marne), Infanterie 306.
Cârpentier Louis, Grouche (Somme), infanterie 251.
Câlin Louia, Bovin (Nord), infuntene 287.
Collinet Rose, l*crté-Gauchor [Seine-et-Marne), inf, 355.
Chevalier Camille, Beournont (Seinc-et-Oise), infanterie 28T»
Cachart Français, Meurchin (Pas-de-Calais), cap., chass, t.
Cailliez François, Bruay (Pas-de-Calais), infanterie 346/
Combien Richard, Fresnes (Nord), artillerie 41.
Camus Julos, Wtllenne (Nord), infantarla 146.
Caron Angusttn, Billy-Montlgny (Paa-de-Calale), Int 145.
Cârpentier François, Givenchy-en-Gohella, Infanterie 848*
Cresson Emile-Jules, Vaudricourt (Pos-de-Calala), tnf. t lX
Châtelain Emile, Aix-Noulette (Pos-de-Calai»), loi, 14K
Chovalte Louis, Bruay (Pas-de-Calais), Inf. 145*
Cocq Léon, Lens, infanterie 145.
Coquont Ferdinand, Fivcs-Lille, Infanterie 145.

Cocquerelle Désiré, Grenay (Pas-de-Calais), infanterie 145^
Cornuel Auguste, Bruay (Pas-de-Calais), artflïerie 41.
Cuvillier Emile, Hénin-Liétard (P.-de-C), cap., génie 1,
Ducrocq Augustin, Annay (Nord), infanterie 145.
Damary Ernest, Bruay (Pas-de-Calais), chass. 3.
Daniel Victor, Lens, infanterie 145.

Damette Florimond, Sailly-la-Bourse (P.-de-C), cap., inf. 345,
Darras Arthur, Bîïly-Montigny (Pas-de-C), infanterie 145.
Delieauquenne Aristide, Fouqiiiéres-les-Lens, Infanterie 145,
Décaillon Emile, Liévin (Pas-de-Calais), infanterie 145.

Degand Louis, La Forêt (Pas-de-Calais), inf. tenit. 1.
Dutîlly Jules, Lens, infanterie 287.
DelloueLéon, Maubeuge, infanterie 387.
Delahayc Henri, Oignies (Pas-de-Calais), cap., inf. territ (L
Delattre Achille, Harncs (Pas-de-Calaisi, artiUerîe 41.
DélaTtre Fernand, Harnea (Pas-de-Calais), artillerie 4L
Delmotte Ludovic, Pelve3 (Pas-deCalais), infanterie 145.
Delvollée François, Sains-en-Gohelle (P.-de-C), inf. 145.
Denoeux Alfred, Bnlly-Montigny (Pas-de-C), rrrî. 845.
Déplanque Thomas, Villers-au-Bois (Pas-de-C), inf. 345.
Deprez Ferdinand, Lens, infanterie 345.
Dequesnes Kmile, Norrent-Fontea (Pos-deC), inf. 345.
Deroud Augustin, Bruay (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Dervaux Jean-Baptiste, Rourjaix (Nord), infanterie 14%.
Dcscarpentrips Alîel, Drocourt (Pas-de-Calais), inf. 145.
Deside François, Condé-s.-Escaut (Nord), infanterie 145.
Desmont JuIcb, Boussois (Belgique), infanterie 345.
Détappe Georges, Nœnx-les-Mmes (P.-de-C), inf. 145.
Diévart Léon, Orignies (Pas-de-Calais), infanterie 345.
Doise Henri, Bîlly-Berrlau (Pas-de-Calais), inf. territ. S.
Detrez Panl, Monceau-lee-Mines (Pas-de-C), art. territ. î-
Drelon Jean-Baptiste, Douvin (Pas-de-Calais), chass. «.
Donfut Charles, Lens, infanterie 145.
Doré Jules, Givenohy-en-Gohelle (P.-de-C.), inf 3«5
Dubois Edouard, Barlin (Pns-de-Calais), infanterie 145.
Dupont François, Lens, cliass. a cheval 6.
Dubois Jules, Drocourt (Pas-de-Calaie), infanterie 145.
Dubeuile Georges, Auchel (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Dudoignon Alcide, Raismes (Nord), infanterie 345.
Dufi'osnoy RcnRud, Blanc-Misserou (Nord), infanterie 145*
Dujariiin Jeun, Tourcoing (iNord), infanterie 145.
Dumour François, \>ndm-los-Béihune, infanterie 145.
Dupont Samuel, Wingle» (Pas-de-Calais), infunterie 145.
Dtipret Charles, Le Cnt^au (Nordt, infanterie torrit. 4.
Duquesnoy Henri, Cumchy (Pas-de-Calais), infauteue 146v
Durles Pierre, Bufly-les-Mines (Pns-de-Calais), Inf. 145.
Degalet Benoit, Avion (Pas-de-Calais), infanterie 287.
Deregnancourt Benoît, Wévln (Pas-do-Calais), inf. territ, &
Dubreuil Ulysse, Chfttcauncuf (Charente), infanteri» 307.
Fournier Emile, Fresnes (Nord), infanterie 287.
Deuil Fernand, Roubaix ,(Nord), infanterie territ t,
Tlberghian Auguste, Roubaix (Nord), inf. teint. 1.-
Vermeulen Benoit, Roubaix (Nord), infanterie territ I,
'Aqnillon Josaph, Pont-St-Vincent (M.-et-Mo».), int l."3.
Asquln PaoL, Salloumine» (Paa-dc-Calais), infanteri» 83..
(Anârieux Bernard, Painler» (Arnège), zouaves L
Bocu Françoi», Salloumine» (Pas-de-Calais), inf. Unit I*
Bossu Philibert, Lens, infanterie 145.
Baillet Julos, Hélesmes (Nord), Infanterie 127.

Barbier Louis, Lespesses (Pas-de-Calais), infanterie 127.
BaUard Arthur, Montigny-en-Oohelle (Pa«-de-C), Inf. 145

Bondonnai» Jean, Sedan, infanterie 45.

Beaussnrt Julei, Bitty-Berclau (Nord), infanterie 150

Bauwe Georges, Béthun* (Pas-de-Calaia), infanterie 150.
Bince Alfred, Liévin (Pas-de-Calais), infanterie'l45.
Bizoux François, Pont-*-Vendm (Pas-de-C), infanterie 145
Blanquet Alfred, Hénin-Li*tard (Pas-d*-Calai#), inf. 345.
Bonieel Casimir, Aliène (Lozère), infanterie 142.
Bouton Léon, Lene, infanterie 145
Boulanger Alphonse, Fourmies (Nord), infanterie 148.
Brachelet Georges, Grenay (Pa*-de-Caiaf«), inf. H5
Brunei Constantin, Allouagne (Pns-de-Calats), inf. 345
Busquet François, Lena, infanterie 145.
Caumont Emila, Hersm-Coupigny (Paa-de-C), rnf. 273.
Caremiaux Alcide, FouquièPea-lea-Lene, infanterie 345.
Cugnes Fdmond, Pari», infanterie 23.
Cabon Cezny, Drennee (Finistère), infanterie col. 2.
Caillieret Augustin, Liévin (Pas-deColaia), infanterie 145.
Câmbien Benoît, Auehel (Pa*-de-Calai»), infanterie 345.
Caron François, Sallaurninea (Pas-de-C), mfanterie 145.
Cassel Henri, Angre» (P»s-deCal*is), infanterie 145.
Caudron Alfred, Bruay (Pas de-Calai»), infanterie 145.
Chapelain Zéphir, Genettes (Orne), infanterie 104.
Chipacy Fernand, Hersin-Coupigny (Pas-de-C), inf. 145.
Clerbout Alade, Gonnehem (Pas-deCalais), inf. 145,
Collard Edouard, Lens, infanterie 345.
Collard Geoi'ges, Loos-en-GoheHe (Pas-de-Calais), inf. 345.
CopferaehmiU Victor, Mont-St-Mat tin (M.-et-Mos.), inf. t. 45.
Croizé Hyppolite, Hénin-Liétard (Pas-de-Calais;, ca»>, tuf. 345
Cossens Henri, Sallanmmes (Pas-de-Calais), inf. tenit. 2.
Cucu Jules, Caloone-Liéviu (Pas-de-Calais), infanterie 315. '
Carémiaux Maurice, Fouquières-les-Lene (P-de-C), inf. 278.
"Degroote Théodore, Bolezeelle (Nord), infanterie 327.
Demaux Alexandre, Ancinnes (Saithe), infanterie 103.
Debeule Gustave, Fraismarais (Nord), infanteiie lerrit 1.
Darras Henri, Noyelles-Geudant (Pas-de-Cal,), infanterie 846.
Dolebarre Georges, Liguy-en-Cambrésis (Nordi, infanterie 145
Delehs Erneat, Gonnehem (Nord), infanterie 14j.
Delannoy Christophe, Flines-les-Raches (Nord), infanterie 127
Demonchy Jules, Lauwin-Planques (Nord), cap , inf. J45.
Dépret Philippe, Fresnlcourt (Pas-de-Calai3), infanterie 145.
Dépret Nicolas, Avion (Pas-de-Calais), infanterie 127.
Derlique Charles, Douai (Nord), infanterie 148.
Devise Jules, Grenay (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Derache Henri, Harnes (Pas-de-Calais), zouaves I,
Deretz Ernest, Liévin (Pas-de-Calais), infanterie 145*
Deseulis Léon, Auchel (Pas-de-Calais), infanterie 273.
Dhesee Boulanger, Hénin-Liétard (Pas-de-Calaia), inf. 345.
Devin Eugène, Jcmappes (Belgique), infanterie 273.
Dhaidin François, Sallaumines (Pas-de-Calais), inf. 145.
Donaint Désiré, Noyelle-s.-Selle (Nord), infanterie 148.
Doua Victor, Billy-Montlgny (Pas-de-Calais), infanterie ÏW
Estienne Jules, Codolive (Bouches-du-Rhône), cap., chasa. &
Estival Augustin, Aubin (Aveyron), chasseurs 67.
Fagot Pierre, Oignies (Pas-de-Calaia), infanterie 140.
Fauvarque» Henri, Sallaumines (Pas-de-Calais1), int. terr 1.
Flanquart Charles, Cournères (Pas-dc-Cnlais), infanterie ii~~>

(A suivre. )
 
Annotationen