Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
QABBTTB D S S A R D EN N R9

a« Novsmbp* 10M

LISTE N* 268 CONTENANT ENVIRON 1000 NOMS

(Reproduction strictement Interdite)

Us nom n 9» M groiiici ittaJunesl les sntfrolîs si si trouvant tes prisonniers dont M non sultrnL — U tutu M nom puais lusgrwlurnjil si m» i nuira 319,300.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne l 355,000.

DUELMEN

[Sutte-j

Lecreux Arthur, Fresnes (Nord), Ini. 265.
Ucl«rcq Albert, Calai» (Pas-de-Calais), lnt 204.
Llturge» Léon, Manières (Pas-de-Calais), lnt élï.
LavodHeiir Alfred, Tit-Saen» (Sein«-Infar.), lnt BOB.
Lainbiecq. Henri, Roubalx [Nord), cap.-fourr., lut ML
La Roux Frai).;oi», Brset (Finistère), tut 204
Leiebvrs Lotria, Tourcoing (Nord), M. 865. **
Lagullle Théodore, Rocamadour (Lot), int *17.
Lemouroux Elle, Bol a-encombra (Lot-et-Gar.), lnt AU.
LagardeU* Geurgea, Parla, lnt 366.
légua* René, Cauthuree-la-Réurllon, Int 417.
Labmusas François, Maasignac (Charente), Inf. SSL
Leconte Henri, Beuvrte (Nord), loi. 365.
Le Calvea Yvea, Douric (Finistère), lut coL 7.
Lafarge Paacoi, Mauriac (Cantal), Inf. col 36.
Lagré François, La Turball» (Loire-lnfér. ), inf. coL ML
Leray Louie, Imphy (Nièvre), lnt eot K.
Leblanc staiilian, La Corbelllère (Lotre-Infêr.), Int
Lagadec Joseph, Vannas (Morbihan), lnt 265.
Le Fol François, Muzlllac (Morbihan), cap., lnt 265.
Lemolna Désire, Emmerin (Nord), lnt 265.
Lécuyer Lonfs, Pteugrlfîel (Morbihan), int 265.
Lubin Bertrand, Vert-Prés (Martinique), lnt coL ls
■ Lapègue Albert, Bordeaux (Gironde), lnt coL 7.
Le Pogain Jean, Qulmperlé (Finistère), cap., int cot 1.
Lanuo Jean, Mat (Gironde), Inr. oni. 7.
Lartigue Pierre, Pey (Landes), int coL 7.
Lemolna Gabriel, Reima (Marne), cap., Inf. 417.
Laloux Alexis, Beauvais (Oise), Inf. 366.
Laval Adrien, MonUlanquin (Lot-et-Garonne), Int 4ÎT.
Lande*» Arsène, Beaufay (Sarthe), Lnt 86S.
Lssmsse Henry, Pantin (Seine), inf. 386.
Luga Basile, Layrac (Hte-Garocn»), int «7.
Loesandiére Louis, St-Pierre (Réunion), lnt coL 34.
Laurens Joseph, Frontlgnon (Hérault), lnt coL S*.
Léo Souha, Pafonca {Côte-d'lvoire), Int col. 34.
Leguénéhec Joachirn, Brandivy (Morbihan), inf. 268.
Le Dauphin Loul», Karyado (Morbihan), int coL 34.
La Mené Jean, Elven (Morbihan), ml. 265.
La Tarnec Auguste, St-Etlenne-du-Ou* (Morbihan), lnt ML
U Crorn Louis, Rohan (Morbihan), int 265.
Laroche Yvaa, La Reunion, cap., Jnt^coL 34.
Le Falher Mathurin, Sl-Coud JSeine-et-Oise), cap., inf. ML
La Brun Adolphe, Bernay (Eure), eerg., Inf. 319.
Lêrable Léon, Luzac (Charente-Infér.), lnt coL 23.
Laroumanie George», Levalloia-Perret (Seine), cap., inf. M,
Lanoa Marcel, Ménil-Durand (Calvadoe), int 319.
Leblanc Joseph, Roqueateron (Alpes-Marit.), int col. M. -
Letèvre Jean, Lapion (Aisnehint coL 23.
te Bra» Henri, Douaraeme* (Finistère), inf. col- 2L
Lorllloux François, Paria, inf. coL !3.
Lehertom Gaston, Bolbec (Seine-Infer.), fnf. 319.
Lfbert Fernand, Lille (Nord), fnt 365.
Lemaire Oscar, Annœulln (Nord), cap., inf. SGS.

tempo» Marcel, Morbecque (Nord), Int 865.

Mabon Joseph, Kervabon (Morbihan), lnt 2G5.

Millet Piorre, St-Barthélémy (Loire), Int 365,

Marin de la Longulnière René, Paris, serg., Inf. 89L

Monohy George*, Realcamp (Selne-tnfér.), lnt SOU

Moreau Charles, Pois»y «Seine-et-Olse), cap., inf. SMl

Martin Louis, St-Gemiftin (Seine-el-Olae), cap., Inf. 90*.

Monchûtre Louis, Tremblay (Eure), inf. coL 7.

Mersant Ernest, Bray-La (Seine-el-Oise), cap., Int 81L

Marnay Henri, Chenevelles (Vienne), inf. 319..

Meuanier Jean, Chavagnac (Charente), inf. 319.

Merissot François, Vitteaux (Cotes-du-Nord), inf. 319.

Mottier Jean, St-Jean-sur-Mayenne (Mayenne), s., lut SJt,

Macé Eugène, Rétien (Ille-et-Vilaine), inf. 319.

Maroon Joseph, Culviac (Dordogne), inf. 319.

Monchaineîiu Edouard, Pari», inf. 319.

Mappa Louis, St-Alvèra (Dordogne), inf. 319.

Marchais Eugène, Bauére (Mayenne), inf. 319.

Mothé Louis4 Paris, serg., int coL 23.

Morvan Alphonse, infanterie coloniale 23.

Maurtse Jean, Arches (Cantal), aerg., Inf. 819.

Masaip Jules, Montpellier (Hérault), inf. col. 7.

MJson Julien, Villeneuve-Mamelonné (Hérault), Inf. col T.

Mannande Jean, Cnslets (Landes), inf. col. 7.

Monfret Martin, Gaaneterre (Guadeloupe), lnt col.«46.

Mare» Cyprien, Musiège (Hte-Savoie), serg., inf. coL M.

Malabceuf Jean, Pluherhn (Morbihan), mf. 205.

Mauguen Jean, Radonac (Morbihan), int 265.

Varchaud Jean, Carantuîs (Mmbiluui), int ttSi

Mahéo-François, Kerplouse (Morbitutn), int 265.

Moiaan Joaahiin, Guégon [Morbihan), int 265.

Mallevialle Louis, Lauras (Aveyroiif.^inL coL 34.

Mercier Louis, Char-roux (Vienne), mf. 265.

Mouneray Mathurin, St-Marcel (MorbiJiun), inf. 265.

Mniouen Thomas, Gran-Rivière (Martinique), inf. col. 7.

Menard Alexis, Bourcefranc (Charente-infer.), inf. col 7.

Marais Gilbert, Conilans (Sarthe), inf. coL 7.

Moreau Maurice, St-Ou-en (Sarthe), int coL 7< 1

Ntestdagh Ernest, Lille (Nord), serg.,. inf. 365,

Mercier Ferdinand, Epiney (Eure), Inf. 365.

Mouyon Gabriel, Le Tell (Ardèche), lnt col. 34,

Mondoloni Noèl, Portevechio (Corse), inf. 365.

Moreau Michel, llle-d"Yeu (Vendée), int col 34

Monier Joseph, Gournay (Bure), mf. 2*5.

Mandonnet Jules, Lorient (Morbihan), ad]"., inf. col IL

Mabin Félix, Ouestembert (Morbihan), int 285.

Malcoste François, Mqelan (Finistère), cap., inf. 265.

Maussire Justin, Conflaus (Hte-Saône), adj., inf. coL tX

Mustel Georges, Pont-Audemer (Eure), inf. 319.

Mario Louis, Moulte (Calvados), inf. 319.

Normand François, Blanzac (Hte-Vienne), int 365.

Naçabal Jean, Hcnday» fBos.ses-Pyrénées), inf. col 7.

Noiret Syraphorien, Cebonconrt (Aisne), inf. 265.

Nolbaa Robert, Ajoupa (Martinique), int coL 7*

Narbey Léon, Biandos (Landee), inf. cot 23.

Nicolas Désiré, ,Bois-Hellain (Eure), inf. 319.

NI Eugène, Bénît-Bocage (Calvados), int 3î9.

Nopoe Henri, St-Pierre-de-Mailloc (Calvados), cap., htt WL

Nasse Eugèna Courbevole (Seine), cap., int 319.

Nloolaa Marcel, Bihorel (Seme-Infér.), ad)., tn.f coL tx

Nadaud Fornand, Cognac (Charente), Inf. coL 23.

Oldebart Flnnln, Pans, serg., lnt col. 33.

OraJn Françol», Laudrenali (Lolre-Infér.), lnt 319.

Obry Heurt, Qiocque» (Paa-de-Calai»), lnt 208.

Orain François, Roche-Meuron (Morbihan), int 269.

Obvier Frédéric, St-Michel-le-Clouq (Vendée), inf. 2SL

On/ray Auguste, Cpiidé-sur-Noieraux (Calvadoe), int 31L

Peuel Maurice, Lille (Nord), lnt 365.

Meunier-PouIhot André, Rochefort-sur-Mer, cap., int Ml

Pllsson François, Villiers-sur-Yonne (Nièvre), lnt 224

Procureur Odun, Ronbaix (Nord), int 365.

Phimian Valentin, Port-Loui» (Morbihan), inf col 7.

Pascal Jean, Chassât (Corrèze), ml. 417.

Paillangue Jacques, Boticao (Basses-Pyr.), int col ML

Parran Léopold, Aubiet '(Gers), inf. 417.

Phallu» Georges, Bellavilliers (Orne), int col 24.

Provo* Edouard, Gainnevill» (St'ine-lnt), bit S19,

Pivet Marcel, St-GraLien (Calvados), inf. 319.

Prigent Jean, St-Théyomec (Finistère), lat 31».

Ponté Louis, Couzes (Dordogne), lnt 319.

Perrai ni Lrxils, Cabourg (Calvados), adjudant, Inf. ItL

Ptron Georgea, Cresseron» (Calvados), adjudant, int Si*.

Pétrayes Alphonse, Moyaui (Calvados), int 319.

PkgH Jean, Piaaac (Dordogne), int 319.

Piclion Auguste, Chateau-Gonlier (Mayenne), int 319.

Pradier Henri-Louis, Camèrea (Seuie), int coL 2L

Puybourdin Eugène, St-Saturln (Cher), lnt 294.

Peyronnenc Paul, Monlfaucon (Lot), int 417.

Paris Jean, Compreignac (Hte-Vienne), inf.. coL 2S>

PiJard George», Charlevtlle (Ardenaee), int 265.

Pierre Oscar, Gulne» (Pas-de-Calais), inf. 417.

Potot Lucien, Sallaumin» (Pas-de-Calais), inf. 305.

Pennel Augustin, Wattrelo» (Nord), inf. 265. .

Pierre Jean, Bohal (Morbihan), bat 265.

Perrel Loui», Kerploua (Morbihan), int 265.

Poignant Constant, Renne» (Ille-el-Vilame), int 264.

Pègè Alphonse, Beaufort (Maine-et-Loire), mf. coL M>

Pireau Jacques, Civrac (Gironde), int coi. 74

Piot Jean-J., Vienne (Isère), int coL 7.

Pouilly Abel, Alembon (Pas-de-Calais), int 20L

Paoll Hyacinthe, Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Cai.), Int 4ffL

Pecù Charles, Saverdun (Anège), int 417.

Poquet Pierre, Ludes (Marne), caporal, Inf. 385.

Pelissler Albert, Assier (Lot), lnt 417.

Paillart Thèodule, Conchy (Pas-de-Calafs), int iTT

Patnulllard A«gust», M ont regard (Hte-Loire), inf. sot M»

Prade Henri, Verfeuil (Gard), inf col 34.

Paulet Julien, Gorvelfb (Morbihan), int 266.

Pontet Marcel, Haie-Fouassièr» (Loire-Inf.), int 2«L

Prat Pierre, Léngnieux (Loire), caporal, lnt CoL 14

Provot Raphaël, Epiney (Seine), Inf. coL 21

Par»y Henri, Pari», caporal, Inf 365.

Quêrat Henri, Le HAvre (Seine-Int), inf. 31L

Ouiéffln Ernest, Lavan (Yonne), Inf. cot M.

Queysseliar Germain, Montastruc (Lot-eWJar-ï, hit sM.
Oueuesier Auguste, St-Gervai» (Saône-^Loiret, bat Ma»
Rébua Je an-Baptiste, Bras-Panoot, lnt cet 1
Rumeau Jean, Nlstoe (Htes-Pyr.J, caporal, lut KL
Rodbea Christian, Êt-Léger (Oiarente-iot^ Mi eat M»
Richet Etienne, N eu ville-iur-Eicaut (Nord), bat ML
Robinet Martus, Ay (Marna), int 385,

Rottner Honoré, Calver-Near-Sheffleld (AnglM.), aai aat ■>
Renault Edouard, Lyon»-la-ForM (Earei, caporal, aat «a.

Ro»oor Marcel, Pari», Inf. 319.

Rocher Henri, 8t-Pierre-Azlf (Calvados), largeoa, aat ML

Birherd Jean, Driot (Gironde), lnt eoL, tt.

Robinet Marcel, Baauvillker» (Eur"-«t-i oirj, cap., bat saa, ■

Roaelet Jules, Lille (Nord), Lnt 362.

Ribee Jean-Marte, Borde» (Hle-Garonnei, hat étt.

Rcsset Julien, Attjgiiut (Savoie), lnt coL M

Ribot Ouillaume, Pensoi (Hts-Vienne), bat atT.

Rigaud Juseph, Planai»» (Savoie), lnt coL IL

Richard Alexandre, St-Doulchard (Char), serf., aat fM.

Rpuxiè» Séraphin, Nègrepelissa (Tam-et-Gar^ aat «ï.

Raason Jgxtacav WattreLoa (Nord), lut 9M.

Byo Pierre, Péaal* (Morbihan), lat ML

Rabaud Emile, Trancha-aur-Mar-(Veedéa), lat aat. t,

RaguedaJ Louis, Kerra-Colpa (Merotbao), aat. ML,

Roger 'Julea, Urvillera (Alana), lut ML

Rouxei François, Vanna» (Morbihan), lnt ML

Raffin Jean^Louis, Ploérmel (Morbihan), Lat ML.

Riguidel Jean, Plescop (Morbihan), lnt ML

Ragot Léon. Pera (Lolr»t), int col M. *'"

Guillcé Louis-Henri, Oyonnax (Ain), lnt est, a*

Rousseau Pierre, Borda (Charente-Int), cap., aat aat L

Bavai Jouanny, La Marzsils (Crsus»), »era>, aat aat, s.

RuOel G&sloa, SVAigulla (Chaxeula-Lnt), Lat aat, L

Hun Angel, ChaUUaraulâ (VWnns), tnt aol, M.

Rannoa Yves, Kerbolat (FLnlstére), lnt ML. '

Rabats! Jsan, Lyoa (Rhône), lnt col 34

Rollandla Louis, Pas-du-Lancier* (B.-du-Ra.), aat, a*L M

Rambaud Joseph, Murs (Vauciuas), int: est 94

Ranchon Casimir, Alba (Ardécha), int cot 14 '

Rémlniaa Louis, Réminiae (Morbihan), Int eot 94

Rudl Françol», Sotta (Corse), lnt coi 14

Roche Albert, Serves (Gard), Lot coL 14

Robert Alfred, La GraveLls (Charente-Int), cap., foi. set M

Radenac Jean, Fontenay (Sslne-et-Oiss), Lat ML,

Rolland François, Ploérmsi (Morbihan), bat ML

Rion Ernest, Harblay (Seine-et-Olaa), .lnt ML

Rambaud Jean-Maris, Parla, Lat col 23.

Richard Arthur, Vsriaillas (Seine-et-Olsa), aat ML

Rabaey Jules, Ls Hàvra (Seine-Int), Lat ML

Salnthaurla Char las, OoupUllsrBs (Eure), bat M4 ,

Salnt-Floria Louis, SVAunte (Garer), lat atT,

SrustiVOulUauma, Valstls (Cantal), caporal, bat ML

Sacaxe Françola, Narbonna (Aude), lnt cot T.

Sevena Jean-Marta, Plougoumelin (Morbihan), bat sot M.

Servals Eugène, Joeaeltn (Morbihan), lut MB.

Souqua Alexandre, Durban (Auda), lnt est 34

(A suivre, j

se fera, aprè» étude, itir plaça, des exigences de l'hygièna
eociale, de l'esthétique, de ta viabilité. Pour le resta, la
soMinuae subir» une transformation progressive qui, »»u/
certaines exceptions, n'aur» aucun rapport avec le» événe-
ment» de guerre. Nou« la laisseron» dans l'ombre.

Poux le» commune» de la première catégorie, uns
question »» poaara avant toute» le» «utrea : devra-t-on re-
comtruire »ur le même emplacement t

L» réponse ne murait qu'être alnrmativ» en ce qui con-
ceTue les ville». Si, à tra*«a le» ége», do» bourgade» onl
grandi, se sont maintenues et mime, dans le dernier siècle
3"industrialisme, »e sont développées, c'est que leur si-
tuation était heureuse, qu'elle répondait à certaines néces-
sité».

Quant au village, la question doit étr» examinée »vee
soin. De ce» petites agglomération», il en était qui, troe>
41otgnée» de» nouvelles voie» de communication, situées en
dehors de tout mouvement ou sur de» eiiiplacemsnU mal-
sains, perdaient chaque année quelque» UabilanU, sans
esprit de retour. Pourquoi lu» reconstruire t N» vaudrs-t-il

Sa»1 mieux porUr tous la» s/fort* sur le» village» voisin» qui,
a toute fsçon, Butaient fini par te» a»»puer» } Elle» dis-
paraîtront . La charrue passera sur leurs décombres, si,
■suies, quelques ruines, qui auront été un cabaret fameux,
ane ferme célèbre, survivront comme témoin» de l'impéris-
■abt* épopée. <s*

La seconde question sera ls suivant» : Comment ra>
eonstrmre ?

Le village, la «ils* qui renallrout devront renaîtra plus
beaux. Dèa maintenant, cette renaissance peut être préparée.

On connaît les noms de» comnfunes qui sont entièrement
détruites ; on prévoit certaine» qui ls seront au moins en
partie. 11 eat donc possible de décider celle» qui seront re-
construites , il est donc possible ausu d'établir à. l'avance,
avec l'aide de» réfugiés et de leurs municipalités, Iss plan»
d'alignement; d'extension, de nivellement, qui permettront
Une vie plus saine, plus active, qui au besoin embelliront
l'aspect.

Nécessaires poui la reconstruction de» villages et des
villes, ces études préalablu» la seront davantage sncora pour
les gros bourgs industnels. Que les taudis soient à jamais
détruits avec cua casernes ouvrières, véritables foyers d'in-
faction et ds maladie» Qus des vote» spacieuse» soient
tracée», sans rien cependant de la monotone régularité des
artères du nouveau enonds, et qu'à Le place des masure»
anciennes, de» habitations laines soient élevées, de préfé-
rence de» maisons ouvrières, des habitations k bon marché,
précédées d'un jardinet.

Ces plan» établis, il importera d'en assurer l'exécution
sans relard, »u fur et à masurs ds la délivrance, et uns
troisième question se pose alors : dans quel ordre faudra-t-il
reconstruire }

Dans les village» de )■ Marne et ds la Meuse qui souf-
frirent de» combats de septembre iqi4, on dut, afin de
parer au plus pressé, édifier de» maisons eu boia ; à l'heure
eetuollu seulement, le» habitants commencent k rebâtir evee
éss pierres e4 des brique» U ne doit pas en êlre ainsi dan»
les communes qui seront délivrées et dont on aur» eu ls
roialr ds préparer la résurrection. ,

Pour ralentir l'afflux de* réfugiéa vexa leurs ruine*, des
motifs d'ordre économique s'ajouteront aux exigence» mili-
taires. Un» fois passées le» équipes chargée» d'assainir ls
pays d'enterrer les cadavres, de vérifier les fontaine» et le»

Suila, de s lilmstslliaaa» le» champs de tous les éclats
'obus dont ils seront «ernés, le» cadre» administratifs et les
services publics ai riveront les premiers; ila se logeront
dan» de» abri» en bois montés en quelque» jours, ainsi qus
l'école et, la chapelle provisoires! Les principaux chef»
l'sntrepnss de la commune viendront ensuite, , ceux qui
par leurs usines, leurs fabrique», leurs magasins ou leur»
fermes, étaient le centra d'un groupement ouvrier.

Puis, peu à peu, les cultivateur» rentieront, en tordant
h) moins possible, car ils sont bien le» ouvrier» d« la
première heuie ïrur un coin ds leur terrain, un abri en
bois leur penncttia d'attendre, comme dans la Marne ou
dans la Meuse, que les équipes — dont nous étudieront
la composition — aient relevé le» bâtiments de leur ferma.

Et l'agglomération, te reconstituant ainsi, attirera les petits
commerçants.

Sur le» plans de reconstruction' qui auront été décidés
dèa maintenant, les équipes se sont donc mîïes à l'œuvr».
Aprèi le» usines et les fermes, ces cellule» de I» vie éco-
nomique, on construira les maisons ouvrière» qui n'ont
pas besoin à être construites avant que l'usine complète-
ment aménagée puisse ouvrir ses portes.

Plus tard seulement, quand 1* vis, dsns la communs,
sur» enfin repris son cours, on construirs aur le» emplace-
ments qui auront été réservés, en belle «t bonne pierre,
■ane haie, les églises, les édifice» publics, les maisons psr-
ticulières. . ..

Et ainsi ta ville, le village seront sortis du tombeau. »

L» programma de M. Estent est veste et grandioie*.
5our>D)toris-lui«tout le succès possible.

Lecteurs de la campagne I

demande* à votre martMand de journaux

L'ÉDITION ILLUSTRÉE

de ta « Gazette des Ardennes a
Journal illustré bi-mensuet Prix: 15 cent

El N FRA NCE

■ * LA CLASSE 111*.

Dans une séance mouvementée, la Chambre des dé-
putas vient de sanctionner 1« projet gouvernemental
concernant l'appel de la classe 1918. Lee députée f avra
(radical), Accambray (radical-socinliete) et Brumrt (ao-
oialista) ont exprimé lss craintes que leur inspira
l'épuiiement progressif de la Franc*. M. Briand a de-
mandé ensuite la comité secret. Il exposa à hui» olos la
situation des affectif» français disponible», après qaoi
la Chambra reconnut la nécessité da l'appal do la classa
1918. 38 députés d'extrême gaucho votèrent contra la
projet gouvernementral, 38 autres se lont abstenus.

Noos donnaron» quelques détail» ùa cette aéanong
quand les journaux français noua serons parvenus.
ECONOMISONS 1
U. Jean HerbaU* publie dans 1' • Bcho de Pmrit » un articls,
(fia est surtout intére<sanl par les indications atsllstique» oui t"*
trouvent commentée». Noua lisons :

« Vous voules prC-cher l'économie P Ko voua mettes pas
en frai» d'éloquence. Apportes simplsmsnt des chiffras.

Notre fortune s'ea va à L'âlrunger. Les Docximënt*
ttatistiqueê nsr ls commercé de im Franc», publiée
ehaque mois par l'Imprimerie nationale, le démonlrrai
slalr comms ls jour.

Feuilletons le dernière Hvraiion parue, qui Indique sa
montant des aohats faits au dehors par la Francs du i" Jan-
vier »u 3o septembre 1918. Ne nous perdons pas dana les
srhsts de mo«*in» ou de petits importance. Bornons-nou»
aux quelques grosse» dépenses,, él. encore écartons ecllee
qui servent uniquement à la fabrication du matériel de
guerre; car es n'est pas sur celles-là, a coup sûr, que le
public peut sa mêler d'économiser. I) ns nous restera guèrs
que huit nombre» a regardera quatre dans la entégnna des
a objets d'alimentation -, deux dans L» catégorie dea a ma-
tières nécessaires k l'industriel), «t deux dans celle dsa
« objet» fabriqués ». Au total, ces huit nombre» représen-
tent bien plus de quatre milliards do francs dépensés »
l'étranger. Il évaluerait son tomps k un prix singulière»
ment élevé ls Français qui ne voudrait pas leur accorder
quatre minutes d'attention.

Une remarque leulement, avant de commencer, il aa
faut pu prendra le» nombres brut», tel» qu'ils figurons
dans les colonnes de chaque page, car ils correspondraient
alors au prix de» marchandises avant la guerre. II faut
les majorer dan» certaine» proportion» qui sont inscrites
à ls page a de ls publication officielle, et qui sont pra-
beblement au-dessous de la vérité. Cela dit, comptons.

La dernière annS» avant la guerro, du l* janvier su 3» ses>
tembre 1913, la Franco a acheté I l'étranger uns quantité as
grain» ot Farines qui valait 106 million».

Période correspondants de 1»14: 1.132 millions.

Tout commentaire affaiblirait l'effet ds cette constations
Continuons donc :

Ca/es. — Nouf premiers mou de 1913, 1B1 milliona ; pénoos
correspondante d» 1910, BOT) millions

Sucres. — En 1913, 38 millions ; en 1916, 241 million».

Chacun de ce» nombre» naturellement, eet la total d'une
foule d'importation». Chaque importation, priae ki part,
peut se discuter. On vou» expliquera que telle quantité
de café est destinée aux besoin» de l'armée, que tel arrivage
de viande compense la diminution du troupeau français
pendant les premiers temps de ls guerre, que tes régions
où nous produisions dm sucra sont envahiss, qus notrs
récolte d« blé a été médiocre en st ainsi ds suitev

Faut-il entrer dan» tous ce» détails * Ce serait bien dsi
temps perdu.

D'abord, ils ns changent pas l'ensemble de la situstiasx.
Ensuite, es ns sont pas le».explications qui comptent, mai»
las réaultats. La question essentielle n'sat pas ds savoir ai
l'on a des motif» pour faire une dépen»o, mail si l'a*, a
les moyen» de la faire. Avons-nous le» moven» de cosv
tinusr sur cette pente > Non, et aucun peuple au monda no
pourrait s'ea donner le luxe. Donc, ménageons le pans,
la sucre et le reste. ,

Ménageons aussi le pétrole ot l'eesenea :
Nsui pr.in.era mois do 1913. 100 millions d» pétrole et et eue rte*
aebsté» à l'étranger ; période correspondant» d« .vift. 261 autiioos.

Ménageons particulièrement ls charboa. Nos impor-
tations du i" janvier au 3o septembre 191S, valaient Wt
million». Pendant les mèmss mois de iyi», on ne sait coen-
ment en fixer la valeur. La quantité a ua peu diminué —
ift millions g de tonnes au lieu de 17, muté Le* prix ont
■nowté follement. Pour prendre un» moyenne, notons que
la tvnne de charbon qvt eoûtait, rendue dam ua port
de Prune*, 33 frunct avant la guerre, en valait 182 «s
mvw de mai dernier, a

M. Herbetto donne encore quelques tutras comparaisons»
st termina aSn article comms suit : >■

■ A quoi bon raisonner quand on eat en face ds chiffras
ocrasanta t La Fronce se ruinerait, si slls persistait i dépor-
tai es qu'ells dépensa Voulons-nous que la richesse natiox
nsle a'écoule as dehors, et qu'au lendomilu d* la guerre bai
Français décimés soient réduit» i travailler coouns de» mer-
cenaires pour leurs oréanoisri étranger»* Non, n'est-ce pu1

Alors, économisons. ■

H. Herbetta os dit pas qui sont cas créanciers
■a. Mai», nul ns les ignore I

AUTOUR DE LA GUERRB

CALOMNIES.

La longue sérias des calomnies a ntl-allemand es viens
d'être enrichie d'un nouveau chapitre, dû a La plume d'uoe
Danoise habitant Paria, Madams Karan BrarnsoBv WK

comme .toujours, la presse aa l'Entente eipioite ess bsss>
vellea ■ révélations ■ dans le bat ds faire impression sasr
las Neutres. Le qus raconta Mme Bramaoa sur la» sra-
tandues cruauisa systématiques auxquels seraient sa posas
les prisonnier» dans lss campe da travail, eto,, c'ast du psasl
purs roman-feuilleton si ne mérite même pas une 1 s» Isa
cation sérieuse.

On ne laurait cependant laisser sans réplique lss ssy
lomnlss do l'auteur contra la earvloa sanitaire aUomansL
Las déléguas neutre» qui visitant fréquemment, et d'âpre»
leur cholxK les campa de prisonnier» en AUsznagne, aso>
naissent l'esprit consciencieux avec laquai ls* médeeixss
allemande font tont leur devoir et remplissant leur ruas)
tâcha Des milliers de prisonniers dsgusrrs ont tranqulUnul
leurs parants sur lsur ettuatloa st ont rendu hommage,
dana leurs lsttrsa, au dévouement dss médecins »Mnman»ss,
dont plus d'un a trouvé la mort sa soignant, des épldsnxtsa
dont le» garmae avalent été importa» par dsa priaonntssa.

Las représentante espagnols, américains st suisses, q»x1
ont eu si souvent l'occasion de visiter les eampa ds prier n
niera st ds travail ail «manda, peuvent dira que J'AU-ema*;»*
n'a rlasi 4 cacher. Las rapports officiels de ces parus»ta
■ions ont été transmis aux gouvsrnsmsats i»T**aj qué assaJ
dons parfaitsment an courant des faits st qiat pan*s»aai.
quand même qus Isa pires calomnies avisât Ussretxtaal ré-
pandues pour lss hssolna d'un* halnsua* prop*sa;ida

LA SU I S SË IT L'ENTENT*.
L'Snionta, qui a'efforoa par tous las 0107*** tfsula*
l'Allemagne, a adressé à la Baissa uns nous dont vues»

les exigences principal** t

P Suppression as* permis eTsxporUUo* (esc* Ft»u asxtS"
sais) pots- ls matinsl d» gu»rrs eonteasut tes* as* j
aétârmiD*» das mausrea praailSrM Importes» soies k» g si
ls S s 3. si pour les Usaus ds soUis ;

f lnsardictio* os l'smpkM as lâuus * grsisssf
psy» de l'Eutants su sa transis par cas pars posa- 1s I
dsa eruiss, munilioaa »t sxploatla ;

1* LuHrdicUos d aœplwysr du cuivre ot osa însUUatiuo» sbaa-
■riqusre doal le ssivrs aursA Sss foiami psr Isa p*7> 'u l'KsassS»
Bars* ls U novambr» 1914 pour Ls fournitur» d* nuitèrisl a* ■»••*<•
at poi* bt transport d'ênergis électrieue dsaa les asaplres ssav
traui ;

tt Susponsioo, daa» ls plu» bref dalss. 0» rsaporUUoa *»
seuls» ls» machines, d* loua 1m produils bydr*-sl*ccrtqu«* s» as
tous lss tissu» ds coton d« laçon » permettra d* procsdsr ss*
saquétea nécessaires.

L* Suisse a répondu — at cette répons* du Conseil
fédéral vient d'ttrs unanimement approuvée par la

commission d* neutralité du Conseil national — qu*
e*s exigences sont inacoeptablaa.

La not* suisse passa en revue les diverses demandas

formulée* par la nota d» l'Entent* et expose les misons
qui ns permettent pas d'y donner »uit*. Kilo fait re-
marquer que loe tiisua da ooton, dan» la mesura ou ils
pouvjnt encore être exportes actuellement, n'ont plu»
rien à voir avec la matériel de guerre. Bile déclare que
restreindre feinploi de l'huile k graisser dan» le» rnatai-
lation» suiesH» serait en contradiction ave* la peu*e* qui
a prtaulé a l'institution de la fi. H. S., k savoir qu» W»
marchandises importées par son intermédiaire peuvent
être librement consommées dan» les limites da terri*
toire suisse.

Une telle mesure serait l'origine de difficulté» da
contrôle iucxtricables.

La note a'élàve ensuit* avec énergie contre toute ngr-
gTavation de la situation us la Suisse.

La pressa luisss a été unanime a appujor le point da
ya* du Conseil fédéral.
 
Annotationen