Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES ARDENNES

16 Février 191e

française, que selon loulc vraisemblance presque personne
n'a pu être sauve. Le a Suffren h a participé à de nombreux
combat3 aux Dardanelles, son nom se trouve souvent dans
les coin m trinques turcs. Une fois déjà il fut même grave-
ment avarié.

D'après un leWgwuiiiuc de Con^lan^mople, le n Sirffren »
aurait coulé avec un équipage tic S5o lioinnse*.

Un crnisewr anglais coûté.

Berlin, H-février 1910 (officiel).

Dana la nuit .du mou n février, lors, d'une poussée
de nos torpilleurs, ceux-ci rencontreront au Dofiger-
bank, à environ 120 milles à l'est de la côte anglaise,
plusieurs croiseurs anglais qui ne tardèrent pas à
prendre la fuite. Nos vaisseaux se mirent h leur pour-
suite, coulèrent le croiseur neuf « Arabis » et un
second croiseur par une torpille.

le commandant de t « Arabis n ainsi que deux
officiers et ai hommes furent sauves par nos torpilleurs.
Mo» forces navales ne subirent m avarie* ni peitcs.

En peu de jours la marine anglaise a perd» qwatre unités
le eoréour « Cardline .1 et éewe tocpWeors, détruits -par les*
«eppetiris allemands, et aujourd'hui un croiseur tout neuf,
I' n Arabis Notons qu'il n'y a pir? eu d'action navale de
grande envergure. Ce n* «ont pas seuloment loi pertes
matérielles qui ont provoqué une forte dépression en Angle-
[«nie — kU mépris des « démentis 1 de l'Amirauté — mais
oe «ont les endroits où ces catastrophes se sont produites qui
donnent a réfléchir Mat Anglais Le -fameu* principe de
1** inTiohtbrltté a est complètement effacé devant les ux-
ploiU snrprvnanlj d<s loepilleurs et des dirigeables alle-
nia n ds.

Berlin, 12 tënrier J91G (oftieicl).
Le r.ommusi(|ué Oi&ekA du M février concernant
le coulage de 1' « Arabis -» ■pftr noa torpilleurs, est à
■compléter par la constatation msrteVtoHe et certaine que
kd©wtièwe*ia*tre (malais -frappé d'itne'toirpîHe a égale-
ment coulé. •
'On a étsiaJi '«use Je eoram»B(l»nt„ le Jïuîdecia, un
effficier, un officier de pont et »7 hommes de f «i\rabis»
ont été sauvé*. Pendant le trajet de retour, le médecin
«t J hornram mouewertt des suites de leur immersion.
Navires coulés ou en retard.
Lloyd* annonee-que 4e sapeur brilannique «Angola»
a été coulé. 11 y a eu un mort.

(L' « Angola», qui a été construit en ror?, jaugeait
4,962 tonnes.)

La même agence communique que cinq navires
anglais et deux vapeurs italiens sont en retard.

Exptockm accidentelle d'une torpille hollandaise.

Aitiasingon (tFlc-snutïiicJ, 0 fowiei lîUfi
Cet après-midi, à. àeui rhaares, une torpille d'un aous-
marin muutllé dsne le port .a eelaté aeeideatelkiiient, frap-
pant au sud du port .un {tonton aur lequel plusieuis per-
sonnes avaient pris place et ooteouinent des marins débar-
quée du vaisseau de guerre hollandais u Heto\tkerk m.

Il y eut plusieurs blessés, le ponton coula, toutes les
vitres du voisinage turent brisées, uo caporal du sous-marin
fut tué et un «argent grièvement blessé. On signale que les
blessée qui se trouvaient sur le'ponton ont été sauvé».

Deux autre» bateauJtise trouvante proximité, le k'JVcuj« n
et le « Bresltens » turent avariée.

Le bombardement de Rainsgatc

Berlin, M 'février 1916 (♦rficidl).

Le 9 févrior, ap*è*-miiïi, q-uelquos hydroavione alle-
mands ont lancé une grande quantité de bombée eut-'le
port, les usines et les casernes de Ramsgate, au sud des
bouches de la lamifié.

I! va sans dire que ce raid a <5tû a affaibli n par les bulle-
tins anglais, qui nient et démentent de plus belle, vu
qu'aucun neutre n'a assisté au spectacle. Le ministère de la
guerre nejpouvail manquer d'njoutcr-jïlus lard au communi-
qué officiel :

« On sait maintenant que deux femmes et un enftmt ont
été blessai pendant le rakl des hydroavians sur Iïamsgate et
Broadstairs. »

Le télégramme détaillé, envoyé de Ranisgate à 1' « Echè
de Paris » ne «ait rien de cette « ai.rocité a. Le procédé e:t
trop connu pour impressionner encore les neutres.

ÉCHANGE DE NOUVELLES

ENTRE U FRANCE OCCUPÉE ET NON DClME

Le désir de pouvais communiquer aoac la France
non occupée uyaitt -été souvent el ardemment ts\primé
par la population des terrHoir-es occivpe's, le Haut Com-
■mandement, après une étude approfondi? de la ques-
tion, a décidé de permettre cet échange de nomieWcs
soas certaines aondltiam.

Dès le début de celle année l'échange a fonctionné
provisoirement ; U vient d'titre, défiitithvment réfflé.

'Les raisons de cette décision, qui tient compte, dans
la plus'large mesure Au possible, des désirs de la popu-
lation, soml purement rwjmantfaircs. Le Haut Comman-
dement espère qu'eUe sera appréciée comme elle le
mérite.

Il est à remarquer gue lotit échange de nouvelles
devra d'abord porter de la France non occupée,.de telle
softe que des personnes y habitant pourront adresser
des nouvelles aux -habUanès de la France occupée, par
l'intermédiaire des mairies, et qu'alors seulement les
habitants de ui France non-occupée pourront répondre
aux nouvetlee reçues. Aucune question ne pourra donc
être pesée par un liabitaiit de la France occupée, avant
qu'une information ne lui soit poj-veime par Tintermé-
diaire de sa mairie. Ces questions devront être écrites
sur la même feuille, dans l'espace réservée à la réponse.

Les mairies recevront, sur demande, des autorités
militaires demi -*lWs dépendant, 'les emptittalions néces-
saires. Quant à la popuialkm, elle dtnva tf-aéressev à la
moine pour iout re-rmigtwmeKt.

L'échange de nouvelles est réglé d? fa façon sirivanie:

1* Les questions adressées au 'Haut Commandement,
provenant de la France non occupée, seront transcrites
sur des formulaires qui seront envoyés aux mairies du
terriioine, occupe. Ces jotniudaines pourront contenir
en dehors de la question posée, de brèves nouvelles à
l'adresse de la personne sur laquelle -en se renseigne.
Ces nouvelles pourront être de nuiure .personnelle et
commerciale ,et ne devront pas dépasser 20 mots.

20 Le Haut Commandement ,fera parvenir les ijtor-
mulaiees aux moitiés en question. Lee >maires à leur
tour, aom\muniquexont les nouvelles ar.r destinai in rss
H recucillvront'leurs réponsas mr^as -formulaires qu'il:,
remettront omuile ans: nwins des autorités iimftfwes.

Les intéxe&iés ne ^fcwuenf remplir nua-mêmes les
formulaires. Dans d'intérêt Ât l'unifonmUé At de l'exa-
men dujxmteiw, les.maire» seuls oh leurstrempAaçanlt
y souf autorisés.

3° En-minve temps qu'ils réperuboni aux questions
leur parvenant ainsi, les habitants des-ierniaires oecu-
pés pourront à leur'tour se reneei&ner sur des persoetnes
habitant la francs non ocaupée-.

Le nombre de mots pour cette rubrique n'est
pas limité. On devra toutefois restreindre au stricte
minimum la réponse ci les questions, lesquelles ne
pourront en aucun cas prendre la forme d'une lettre.
En cas de notn^observation, les autorités pourront refu-
ser l'expédition.

Les demandes d'argent sont permises. La Croix
Bauge de Frankfnrt a.jM. servira d'intermédiaire pour
ces envois d'argent destinés aux habitants du territoire
occupé.

h* Le contenu des formulaires sera traduit en alle-
mand au bureau central de la Croix-Houge de Frank'
fart a./M. ,et envoyé oust lieux de dcslinatinn.

Lors de l'échange provisoire on a constaté que les
maires avarent parfois, pour des raisons humainement
compréhensibles, profité de l'occasion pour adresser
eux-mêmes des questions. Les prescriptions ne permet^
tent pas cela et nous faisons remarquer que pareilles
tentatives nuisent aux intérêts des concitoyens.

Vu que 'tous lew teœtes sont soumis au contrôle il
est indispensable, dans Vmtér-it mime de'la population
française, d'écrire à l'encre et Inès lisiblement.

Tfniie •fenfoitivc n> In q>optilirfisn française, (Vabiiser
tl* cette œuvre humuuitahv, entraînera In sHppreswiftn
des services d'érfiapjîe, d'ftbord jiour la commune
oh MNM -se sera produit.

la SHqd poillip ei sonlale de la France

o'Efiï X,A FAUTE A jCOJLBRRT !

iHaiM AmMh 4l»ue te « tournai • du 39 janvier, A propos «e lu
tamc<iHc m Mise dea IranapctrH j>, qui #*vil on ^currec, I foin usante
Mwctloïc gjie vvoiei, iilluwlroe (Kun ipcc -*»in/e *lu eftcaoïent numi-
nihirjUf in f]ioaUon :

V» Um>tt, ta gare est iniverte iMeMMl en seize jaurc. On
■IMMI ooritTexuitiwniartx néguetaiit^, en-î ertu Mm Or-
don lutuec MriMHMH !

tt il (eut .tout de inàuac q.uc cula tttnistc 1 Voici le port du
liw.vic, le >plus inipootaDl de ftaïuc a l'iieurc aahietie, ou 1
d'autorité «dmivutrotivc datt In aueire, a oeupi de ceniT»-
v.siili'.'ns de irais, .aux àufacttuMs jingooinnU aoupubtes de
rj«i[,ulli'i la brtm.ee, leipe^s et llarnuie, deODUI — £raH.Mir»,
découvroi-vmei rrefleclueumiDent ! «men .veflta d'w atdon-
nattar eYaoïlt IllWl iCliiiwc IV, titre I, article 7 f«c ), en-vertu
dius rcjnloniQut de ,poHt:r, doit 'pour l'époque dw 'baieaux à
ivoilea, iiiws galiitea, du -coebe U*an, des mutiiqMels ot dos
hadice dteboLiiage, et qui légiCén: ntiluulleiuefit, «H ttarrt,
l'aiifwéc da ravitaillement de La- riEnncc, ù f'épeffue de la
grniMie guerre des moneUs, .la ^ueMe.deaUBtfadiiougbie, r.-s
eoue'mecins, des icanoxe iFionstnieux, des jureévi tie rrtlllroas
,d!hcenm(!£, tics arme; n tir Tiiçtdc, ipwur Uiqjiellee Ice uMnos
JttbrifiMeut, nuil.at jour, dos.nrilliere do to&net il'<nriloejft-ei
d'ar.itr. Vraiment, eje croitméver !

Voiei Los taite :

Les lecteurs du « Journal u connaissent déji la situation
lamentable du port du Havre, le grand ]X3rt d'iutporlaUon
de la France, par où nous arrivent, a iwors l'AtbuTtique,
l'anier'dee c»bii3, des inacbiucs-otiUJe, le coton de nos pou>lrk'), J
et tout ce que nos soldats mobilisés, enlevés.h l'indu^tïie, ne !
peiirenl plm'lui fournir..,.

Le manque de wagoirs, la ferîmturcidee ^aros de rt^ur 1
chandises, le manque tic camions et de maui-d'rcuv/e, aux. 1
rares hetrres d'ouvertm.c, où tout s'accumule, a peu à,peu
'bloqué leTlnvpe. 'JJai lù, dc*aiH les yeme, le calendrier ff'ou-
..verlure et de fermeture Me str gare de petile viteaee.

Du 1" au 16 janvier inclus, la gare du Havre a été ou-
verte douze heures, les matins des 7 et 8 janvier.

A ce régime effroyable, il devient impossible de s'assurer
ni mein-d œuvre ni camions pour dégager les quais.

Cependant, il est, eu Havre, un homme qui possède lui
de la in.iniid\euvjc et des camions, de plus en plus ran>s
qu'ii pairl réquisitionner. C'est un haut fonctionnaire : le
commandant du part. Et voue vous diles : 11 Cette in.vn.
d'osuvxc, ces camions, qui appartiennent au pays, il va lei
utiliser .dans l 'urtétèl du pays, il ne tes a, d'ailleurs, réquui-
lionnés, H «e les 11 retirés au commerce que pour en nstr
dans un intérêt plus général ».

Bonnes gens I Comme vous raisonner mal I Vous n'êtes
pas fonctionnaires I Et l'ordonnance de Colberl 1 Colbert
qui, malgré tout son génie, n'avait certainement pas prévu
l'encombrement de la gare du Havre, la crise des wagons et
de la batellerie, par suite de 1a mobilisation générale de quel
que^ millions d'hommes, Colbert a simplement décide qu'on
débRcravarail les quais. Celui qui ne las débarrassait (pas
alors était, en effet, «oiip.ible tir mauvaise volonté. Itien ee
lui mnnqu.nl. en iC*-f ! Iout .manque aujourd'hui, sauf "la
bonne volonté. Cela importe peu au commandant du port.
Lui n'est pas Colbert, niais il a l'ordonnance de Colbert 1 II
'l'applique danc 1 '¥hn$mn* le commerce, et le pays avec lui,
en crever 1 C'est la fntite a C.oïbert !

fît alors, eu'lieu d'employer la mam-d'eeuvae, les camions
qu'il possède à porter les ronrchaiidisas, qu'attend le paye,
ù la gare, rc qui serait vwi rflle logique, notre commendant
s'en sert pour foire dresser procès-verbel 4e conjraventîon
*u niigoviorrt et faire transporter, de force et avec frais, let
denrées en souffrance dans la direction opposé.?.,à eëlle -aV.'Ia
jjmrr, dans ira entreprit public, où ellea pourront achever de
se détériorer à IViscet sens utilité, aussi longtemps que leur
ttrfoctuné propriétaire, pour les tirer de cette prison, n'aura
point trouvé lui-même, après avoir acquitté la facture, ta
maiii-dtetivre-et les véhiruîcs qui lui oirt toujours'fait déTatii.
'Elles y seronL donc pour la durée de le guerre et 1! n'y aura
que ta note des irais a modtQer. "C'est le client, c'est aaiss,
c"est vous p;ui p»yeroii3 c*Ur plus terri. Geeera ta uie attire, n

El 1* * tournai » termine avec tui «ouuir -
n ApDès otlle-là, il n'y a-«bes qu'a s'tmobner. Pauvre Col-
bert, esprit naveleur, ennemi de te routine, qui lî* ecir c*-
donnance ipaur v rajeunir »'la li£wtaliim otds enetteeea har-
monie avec l'oiltsHag* issAeHaM de ton époque, lu ne méri-
'tsisipas eeHc humiliasKv 'arwnuise b»

LALCÛOUS1LE

On ec tupptlle'ki gr<We dcs n bîstrote » de -Ma«eille, ma-
nifestation o>9liae> à protester contre ecrtome ordonnance
«lu général tf'Amede inlerdistmt aux soldats l'accès des ca-
barets à certaines heures. Bfais il semble que oe qui a site
défendu à Marseille, ne l'est,pas encore ailleurs, nous lisons
dans le « 7Vmps » :

« AjtLyan, «t ecqu'-Uiparfelt, <k consommation 6V Hadcool
serait fowrieée. Oe selle vislé, i le dote dn 3i janvif-r, en
nous écrit, en effet :

« .... J'ai l'occasion de corWirff^r, (r.ifs 1rs matins, id
cinq heures et demie, et toute la fournée et le soir la con-
soinrruitimi effroyable d'aicoOl qui rr fait, au va tt au tu de
tout le mande.

a 'Les agents, qui sorti de brèves gens, ferment 'les yeux
et t'cmpoaonnxment continue.

<i 11 en es/ oV même thms tous les faubourgs de Lyon tt
quartiers ou u rient.

tt M ea-iete, en '1ère de l'entrée principale de l'artillerie,
un caboulat dont le propriétaire vient d'acfMseer d an voya-
geur de la maison .... muïe litres de rhum ; ce. n'est cer-
UHrtcmerW pfis poor fahc des-imbas. a

| . ' _ '_ . |

11 msÊmmm—^^tmm^^aiF^K^^^^mmK jj______1 JL.i^jgggg^. -1 11 1 tJL'_l'JJJ_____| | . 11 '^■^■^^—wneie^e—m—■

LISTE N° 112 CONTENANT 350 NOMS

(Keproductioa strictement interdite)

Las noms sn tête te graupss 4é6jpnl les îralroïts où sg Irauvwt les prlsawilers m îes -mis alvwrt. — Le ffa fles w& 'janués WÈÊ0ÊÊi sb ptt a mm «36,6=50, — Risteot s -jBiïtlïr miain 4S;350 noms.

Les acnhmeitf* Juunanuairei dont s'tfMplre la publica-
tion, dans ta n<GanjUs des nrdennea», des noms des
865,001» prisonniers fsrauçcis «tilueilemciri [«tenaéi *n AUe-
magne, n'ont.pat Ht apprécies par tous avec ta même iquilrf.
Que nous importe l Wos testeur» ne pensent pas de même
qu'on te [ait dans certaines rédactions sur les boulevard*
parisiens. Nous ne laisserons donc pas troubler ffnfïme
sonietriesieril ttue nous éprotwons d'avotr pu confnbtfcr à
taimer les inquiétudes de milliers tic familles françaises,
portant un rayon de,iaie dans les /ny«rs taiesés dans ta plus
douloureuse incertitude par le gouvernement français, en
leur annonçant tu bonne nouvelle que tour fils était sain et
rattt, se trouvant en saptivité uUenvmtic auss-f ttottUN» que
le permettent tes circonstance*.

SENNELAGER 1 WESTF.

(Suite.)

Brice Paul, Prelgnac (Gironde), infanterie 49.

Bridelanee Jeon-Baptisle, Sondecourt ^'urd), in nul t. terr. 1.

Bnand Frnnçois, HmmKé (lUe-et-Vilftirie], arUUerte 3

Qrient Pierre, Lorienl (MorWhan), intantesee 862.

Brillet Alphonse, Cambrai INortl), infanterie 04.

Brillon Jacques, Lavtiufranche (Creuse), infanterie 283.

Brin Jeun, Bordeaux (Gironde), infanterie M*.

Brissel LoaSH, Groaérjlte (Manciie), artillerie 1

Brissel Louis, Loepieux (Manche), artillerie 3

Brisonnei Albert, Sainl-Savin fVienne), infanterie 131,

Brochen Yves, Yvias iCôlee-du-Wortli, artillerie 3.

Brodier Emcst, Chatenu^luslier (Mayenne), infaut. 'lerr. 55.

Broguel Jcsepb, Arleux iNord), infunierie territoriuie 2.

Bros Miaetde, jSt-Boustilte (Loztre), caporoJ, infanterie '115.

Brob^ii '1 Marcel, MondevlHe (Oise), Ml irllerie 22«

Bnresnrd Thomaa, SL-Gérv&is (Vendée), infanterie IW.

Brosses;! T'émana, Gonnin {Charente}, iiifantertc IM.

Brosse' fuiwien, La Verne (Vendée), inlant. 'lerrit. *4.

Brottier Charles, Paris, adjudant, infanterie JICM*.

Brouaz.n 'F^orre,. Caen (Calvados), infanterie coloniale 31.

Brouani AHhur, 'Bertsucouft-les-Dari,^ iSomme), i.nf. ter. 14

Brun 'l'/i^éne, 'Villefriiriche-sur-Saône (Rhône), infant, 60.

Brun Ausjatfter, Paria, infanterie 60.

Bran 9s» Rea, Peusol (Hte-V!enn«], sergent, infanterie 2G3.
Brun Jean, Pans, inlantetâa 121.

Brun MtuH'ice, Ohoisy-teiïloi (Seine), caporal, infanterie 145.

Bruneau Alfred, Sle-Aririe-de-Mareillais i.Mny.), irlf. terr. 2â.

Brunei Aljiiionse, Woroi (Aisne), mluntene *>.

Brunei Paul, Paris, chasseurs a pied 42.

Brunlet Ceear, Versailies (3einc-«t-0ise), serg., infnnler;e 2i.

Brunei \ndré, Sl-Fatrc (Seine-lnfér.), infanterie 3W

Brunol Henri, Landcrry (Ille-et-Vilauie), infanterie 25.

Bruyère Clmrlee, (Vuheulon (Aisne), gendarme.

Bruyère Elie, Gommegri'ies (Nord)( artillerie L

Buan Jeun, SainUMermrd (Tlle-et-Vilnuiei, artillerie .1

Bucliart Joseph, Ajjehel iPaa-de'Calisi, cnp., infanterie 345.

Bugin B^gsr, Colteret'(Nonl), tnfanlerw 146.

■Ulseesrd iieniian, Lieceiea (Nord), esction f.

Buisson Victor, Navilly-a.-le-Doutjs (S -et-I,,), cap,, inf. 109.

Buisson Gabriel, Cousanee (Jurai, chasseurs a pied 4-5.

Bulte Charias, Vedegics-s -Keaillon (Nord), section I.

Buret bueses), BtUancoiirl (Seine), inf-tnterie 28.

Buron Léopold, Fresnoy-Folny (Seine-Inférieure), infant. 24.
Burlot Julien, Plouvenez-Quientin (C-du-N.), groupe cycl. L
Burlin Henri, Lyon (■fUiôaei, zoua\-cs.5.
Bultage Jules, Tourcoing (Nord), infanterie 145.
Butliaux.PauI, X* Cateou (Nord), infanterie nuBilïaipe.
Buzevetre Alfred, Darnetal ffee-me-Inférieurel, eap,, inf. ÎS8.
Buzin Joseph, Si-Vaast (Nord), infanterie IfiS.
Calmret Louis, Berfay (Sarthe), infantene ÎS.
Cnbel Pierrer Paris, caporal, génie territorial 11.
Cubioche-Ernest, Landerneau (FintstèFâ), génie territorial 11.
Cabu Léon, Juseey (Hte-Saône), infanterie 109.
Cfiby Raymond, Tenipleraare (Nord), sergent, Urfuctefie 1E.
Caclierat Maurice,. Lille (Word), infanterie 148.
Cudillon Henri, Mongoillard (landes), infanterie 34.
Cadiou François, Chantenay-Nantes (L.-L), génie tepit. 11.
Caeu'René, 'Relme (Marne!, intarrtene BK.
Cafnaux Hector, Hoadûin'Ies-BHvoy (Nord), cap., infoflt. 143.
Caliart Emile, Torcy-Sedan (Arûennea), rOfanterie 46.
Canton Bdraond, Angièsquevllle-le-PerC&e (CaW.), inr 136.
Calais Lédn, St-Maurice-Lil!e (Nord), caporal, inf. ttk
iCabnet Louis, WuiLs-St-Gaorges (Côle-d'Oi-), infanterie .100.
Calmes Alphonse, Dgidgelli (Algérie), tirailleurs 3.
fanion Henri, Aulnoye (Nord), artillerie'1.
Caniot Gustave, Lille (Nord), rrtfonterie l>4w.
Camvcl Jean, Paris, infanterie K
Canivet Loums, Paluel (Nord), section 1.
Carui Joseph, Noucn (Catwtdûs), infanterie coloniale 31.
Cupon Prosiiec, La-Goi-gae ;JJoed), train.
Cappelliez Pulcliery, Le-Cateau (Nord), artillerie L
■Carudec .LouiH, Fauosnaat (I.oire*li,férieure), .génie 11.
Curbillet Maurice, Lisle (fiouha), infunteric 119;
Carbonnet Charles, Sain^luen-en-'MtîlfinLois (Wordl, Maatfl.
Charbonnier I^on, Aux-Harborges (Haute-Saone), inf. 100.
Curlier Alfred, Billancourt ^l-me), infanterie ternt. 10.
Qu-iier Arthur, Fourmies (Nurd), infanterie 4.
Carlier Augustin, .Baudtgnies (Nord), artillerie I.
Carlier Henri, Auzin (Nord), infanterie 327.
Carlier Jacques, PrisclhSl-Luger fbiordi, artillerie ,1.
Carlier Victor, Paris, infanterie -ij.

Carhor Paul,'Ma7ingarbe .'I*u*-tle-Galais), infanierie 145.

Carlol Fernand, Pont-sur-Rambre fNorrt), infanterie Mt

Carnaudet Léon, Chatillon-sur-Sifine (CôIe-d'Or), inf. 100.

Carnet Louis, Lendivy (Moyenne), caporal, infanierie 2G.

Caron Henri, Annens (Somme), infanterie 12.

Garpantier Albert, Freyanviile (Setnc-hiféneure). iof. 21.

Carpentier Ctmrloa, RumiHy (Nordi, train 1.

iGoirpentier Emile, Flers-Bneuq (iNord), caporal, inf. 115.

Cirrpentier Henri, Roncq (Nord), infanterie )45.

Carpentier Julien, Lourcbes (Nord), infanterie '12T.

Can*enlier Victor, Cambrai (Nord), infanterie 145.

Carpesoz Ixon, Douai (Nord), infanterie 345.

Carre Aimé, Quimperté (Finistère), génie M,

Carré Pierre, Versailles (Seine), infanterie coloniale 31.

Carreau Arthur, St-Calais a(Sithe), infanierie 101.

Carreno Fernand, Paris, artillerie 7.

Carret Henri,'Paris, infanierie 87,

Cari Auguste, floelicjean (Doubs), infanterie 109.

Cariai Pierre, Monlhernié (Ardcrine.sl, Infanterie 148.

Cartier BmtHet), Génac (Cnajenle), infanierie 307,

Carton Getir^ee, Mnubaugc iNasd), artillcstie 1.
iCartron ^saiiaws, Clitiiet ;Mame-el+Leira), intanleeie S4.
CaaaeJx/ts iChurles, l'ibrie, infunterie 27.
Cadette Wbqrt, iRoubaix (Nord), «erg.-maj., icrlonieric et
Caesaocwit KiWuaanl, tl.mq iOassâs^P^i^néee), infanterie 1S.
C*sleJ(ur. Edouard, Lille (Noudj, uibmlerie t.
Caslelam Henri, Roubat\~ (Nord), serg.-inaj., iaf. 146.
Caaté JoweiùJi, Caaaux-tPudiet (Hk-ules-f\yrenées), inl. ,12.
Cat«nia Cliarias, demntn/pea (ConstnntHie), tirailleurs 3.
Cutliaia aiienne, C*nuboulette (Tarn), ndnidani, ini. 1*3.
Cttkeau Edmond, Touseomy (Nord), MtqgMfc section 1.
Caleau Isidor, Houphnes tXonJj^inîiuiiioi-ie'W.
Coteau Jules, Monweaux îKord), artillerie 1.
Cale! Jules, Houbouc (Nord), infanterie l.
Catus Guillaume, ai-Crcpin-DQbi;«che (Dordagne), inf. f6#.
Caty .\JoiUe, ftucliel (Piis-de-Cuiais), infanteess <14â.
Cuiu Joseph, Moal^gul ; Hantas -Pyrénées), Infanlesie' 40.
Gaudeiier Clto-rtos, Herncs [Paî-do-Gulf is), tMMMl &15.
Caudreher Heun, Qisy4e-Verge r(Pa«-<to-CaJais), dnf. ,5.
Caupiez Arthur, Divion iPns-do-CaIais\ infanterie 146.
Caurette Alfred, Baralon-^Bugny (Au>uej, infanterie 42.
Cauven Narcisse, St-Clnislophe-s.-Condé (Eure), inr. 24.
Cavé Louis, "VltTers-sur-le-Roule (Euro), infanterie 228.
'Caiweiier Sltumce. Cleuvflle (K*ine'tni"éris«u), 'Infonteric 30.
Cavey Lucien, Pt-ron (Wsnche), artillerie à pied 3.
Cagnieaux Narcisse, Bersiilies (Nord), artillerie L
Cazrn Marco!, Vieux-Coudé (Nord), artillerie à pied 1,
Cuzotic Paul, ,Lft-Reclie-Tliiiiibe4«ix (Lot.ol-fler.), huss. 10.
PeUeWd Jean, Lyon (Rhône), caporal tour., pnnjaTejl 2.
Cerf Louis, NoyeUes.suu3-f.cn3 (Pas-do-Cabiia), inf. 143.
Chaberl J^.tn, Clionibosl-AlHères (Rhône), etiass* ù pied 45.
Glnbut>: Adelphe, Roubtu.\ (Nord), infanterie 148.
Chaffot Jean, tiermoroeh (Cûtes-du-Nord), infanterie 48.
Chaigneau Alphonse, Vouvont (Vendée), inf. lerrit. S*.
Chaillac Eugène, St-Aigolin (Charente-Inf.), infanterie 57.-
Chniilnl Geoiges, Rouen (Seine-Inférieure), inf. territ. 28.
Chalnrd Jeun, Libourne (Gironde), infanterie 57.
Challand Charles, Mogneneins (Ain), chasseurs & pied
Chalrney Lucien, ftlagny-lea-Yiiasay (Hto-Saone), serg.,mf 100
Chamalul Albert, Ivry (Seine), caporal, inf. territ. 28.
Clinnbftlle Auguste, Losne (Côte-d'Or), infanierie 100.
Chambellan Emile, Cboumont (Mnrne), infanterie 109.
Chambenoit Lueicn, Reims (Marne), infanterie Ï32.
Chambon Jeun, St^tienne (Loire), zouaves 2.
Chameau Auguste, iJi-Ho-ic-Traversaine (Mayenne), inf. 26.
Chnmomtl Claude, St-Amon (Jura), irffarilerie 00,
Champagne Erneel, Paris, artillerie 42.
Cliampagne Maurice, Paria, sergent, infanterie 287.
Champenois Edmond, lîouy (Marne), infanterie 332.
Chompigny André, Chambon (Indre-et-Loire), zounvee 4.
Chatnplois Edouard, Paris, infanterie lerrttoriale 27.
Champounier Louis, Pctit-Ivry (Seine), iuf. territ, 20.
Chamteloup Auguste, Paris, infanterie 136.
Cbamteloup Julien, Assé (Sartlie), infanterie 27.

Charttoreau François, Chalut (Hte-Vienne), .infanterie 250.

Chapeau Edouard, Loupîougère (Mayenne), infant, territ. 26.

Chapelle Julien, Estrée-Waurin (Pas-de-Calais), section 1.

Chapon Clément, Pont-Trembouze (Rhône), chase. a p. 55.

Chîiptiw A'fred, Trotssy (Marne), infanterie 332.

Cbapuis Jean, SaJèves ^Orne), infanterie itiô.
Cbnpay André, Rroy (Pos^da-Csiais), balnnteirie 400.
Ghacbonnier Léon, CoJomhosae (Hte-Stiûne), infanierie rf».
Charles Amédee, .AngeuJcénre^Cbaxflntaj, adjudant, ejrtill. bt
Charbonnier Hnuio, -Lu VUtaneuKe*AUixwCh«nes, iaf. 2tî8.
Chardon Raphadl, Paris, infanterie 2t.
Charles rTAlioen, Seully'la*JBour« (P.-«,a<C-), infanterie 445.
Cuaries Jean, Huilly (Sn&ncHet-LoireJ, mûmterie 109.
Charrier Auguste, St-Pbiliiert-de-Grajirtliini (L-rl.), ml. 43.
Chai trou Auguste, Cherbourg (Manche), axWlane.3.
Chartron Frunçoa>, Clift!au3-iur-Saône (S^aUL,), infant. 352.
Charvtor Albert, Paris, ruoréchabdes-lugis, ATtfiierie .c.
CtiassetutUier Lieuoit, Quimnerlé (Piniel^se), gaine lerrit. 1t.
Châtain Henri, Loubilté (Denx-Sèvres), iulunterie I0D.
ChaUuug Jean-Marie, 'MarsealU, infanterie I i3.
Ctmtelle Eugène, Amiens (fienime), infanlarte terrilromle<6.
Chnudet Gustave, SUean-d'Assé (Sarthe), infant, lerit. .27.
CbaulneLon Marcel, Chuiey-le-Roi (Seine-al-Oiis), cuànss. 3.
Chaumont Pierre, Magmic-LïivaJ (Hle-Vienne), infanterie 336.
Cbous^ei'ie Adrien, St-Shiipiee-defRoiintugnac U.;, inf. iMS.
Chausset Manus, Châtras tLok-el-Ctierl, infaoteiic 82.
Crrativet Philippe, Wonzouil (Vendée), in&mterie 84.
Chauvière Léun, I^ris, infanterie terriloriale 26-
Ctiauvin ThéqRliiie, Nnnlerre (Seine), chasseurs ù ,pied 44.
Cbavautbrey Louis, Montréal (Cnnadu), «ecg., infanierie iôO.
Cluivenas Marcel, Chatillon-Culligny (I.oirel), infantene 12.
Chedovitlc Florent, Gtmcie! (Eure), infanterie 23S.
Chédru Boniface, l'arvilly ;Scine-Iufûneure), in/anl. terr. 31.
Chemin Gustave, 81-Martin-dc-Mndlol ,Calv.), infant cul. ï.
Chemin Jules, Goran (Ma>enne), artillerte 3.
Chemin Joseph, Gorron (Mayenne), infantene lerrit. 20.
Chénau François, Croi.\-de-Vie (Vendée), infanterie B3
Chêne Albert, Torcé (Sarthe), infantetne lornloriaie 27.
Chérel Mlrx, Evreux (Eure), caporal, infanterie MB
Cheval Marnel, Ycrville (Seine-Inférieure), infantene 30.
Chevallier Louis, Dijon (Côte-d'Or), infanterie 100.
Che.vahor Marcel, Mausé iDaux-Sevrc^i, inlantêfea 100.
Chevalier Pierre, Comtest (Mayenne), infanteiie 26.
Chevallier Aimé, La Boiselère-leiDéluge (Oise), artilcrie 42.
Chevallot Fernanid, Courtiron {Côte-d'Or), «erg,, infant. Î09.
Chérencé Jean, Ecouché (Orne), ■artillerie 3
Oiïppey Fernand, Hersin-Coupigny (P.-dc-C), infanterie IJ6.-
Chirade Henri, Gireux (Marne), caporal, infunterie 382.
Choffîn Jean, Lyon (Rhône), chasseurs a pied 55.
Cholet Eugène, Léehelle (Aisne), Infanterie lerritoriale 10.
'Cholteaux Nestor, Hcrgnies (Nord), Infanterie Ï27.
Chouvel Mugloii-e, Parie, touaves 2.
'Chrétien Joseph, Hondain (Pns-d(yCurnis), infanterie 1*.
Chrétien René, Paris, caporal, mfanterie 115.
Christninnn Georges, Pnvis-Marais-les-Douei (Nord), Irlf. '1*8-
Cirel Louis, Mon treuil (Sarthe), infanterie territoriale 57.
Drey Charles, fs-en-Bnssigny (Hte-Morne), cap., infant- 10-'-
Claiclie Auguste, Paris, sergent, infanterie ?P6.
Cloisse Achflle, Rhisnit (Nord), zouaves 3,
Clément Jacques, Alger, rotinves 2.

Clément Jutes, Gondeeorrrl-Aix (M.-et-M ), cuirnstfters 3.
Clérel François, Daingé (Illc-et-Vilaine), infnnterte 71.
Clérct Gharles, Leva 11 oh-Perret (Bflmel, servent, section 12.

(A suivre.)
 
Annotationen