Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
me Février 1916

GAZETTE

tilly, un» crtiilcrosice flet AUiiimajirs r

, itilirn

t Toul ce nui est simonn- |or \ï. Bii.md semblait ovoir dajl
Cl6 tait [iu le KunSral iflûre.

« Vue va 1-d donc se IfMUf de n»iivcau T

« Eb t Oui, qu > aura i il donc do cîhiiirû ? Bn tirltt,
lien qu'un rr^sastiifiieul de pnisi's p un nu 11 iu> ies (lotit nous
lomniM icpu». Apièrdes stili?'jetions ttfc piroies, ries salis-
faction» d'écriture*. Il no man |ueiu plu* uuc le* consé-
quences de fait, aiixuuollc-. nota ne pouvant noua défendre
d'attacher quelque pi in.

(i Notre iMat-major cet en conférence quotidienne avec
l'étet-major anglais, rc qui importa par-dessus tout, puis-
qu'ils ont. mémo f ruai. Des ministres aurais «ont nllcs j
Paris, de* ministres fran;.^ lont allés a Londres. L IL.lie
nous a etnojé soit chef tf'étal major, le général Porro.
M. Tittoni, qui n'avait pas besoin du vo»a«u du M Brinnd
* Rome pour eaerrer utilement ses fonctions d'ambassadeur
h Paria, rrilrro mi DMNmunication constante nvec lea difTé-
renta organr* do noir* Romeriiemcnt, en vue du maintien
des accords. Vojlà Unit. Cela vaut-il un tel bruit de tam-
bours r On nous parla, jadis, du contentement de regarder,
au congrès de Vienne, un mur derrière lequel il se passait
quelque chose. Minons-nous donc le loisir de regarder un
mur derrière lequel il ne te passerait rien du lout r.... n

M. ClemenisMui est sceptique, comme on voit, A l'égard
de la nouvelle e Conférence a. Mais pourquoi celte fureur
désillusionnée r M- Cstsnemcuu aurait-il outillé le proverbe
latin : Vitra ponte nemu trnetur? L'explication des désillu-
sions successifs dm AJliss tient dent cette vieille vérité : On
n'est put tenu d m .mniplii plu» qu'on ne peut!

Le Loyalisme Ah*adea-Lon»am

Le oonacil d'arrondincment de la Basse-Alsace, qui vient
de ae réunir à Strasbourg, a adopté à l'unanimité une réso-
lution, pmamte*) par atèl. le comte d'Andltu teeutre 1 ilho-
liquej, Woiirung (libéral) ai Doeiile (socialiste), c'est-à dire
par trois represetiUajia des trois grandi partit politique* w*i
Alsace-Lorraine.

Dan» otttle réaoJution, le conseil d-'axrondi;sèment de la
Basse-Alsace oamtie mm va!un lea plu» ardent» sua enfanta
du paya qui urotoyait lea frontières de la patrie s. l'ouest
CQOidui à t'est»

Lea uraterea da ronerU d'arrondissement protestent
éaergiq ueia sai osatre l'iipiiiion répandus an France, uni
fatigua ta itmiiiiH* èn l'Alsace-Lorralne ce m rue le but
jarluciaai de la c serre.

Ili M Jr>.-I»j wi, ai contraire, conr»hicna qu'après +5 an»
fla lebeu asctfljar le bi<*n-ftrc économique e> PiWMre-Lur.
raina aw peat Mra estaservé Intart qae daits t'iniplre alle-
■naoé ai qa'aa peint 4s» vue jntrllartaial «t womI nd avenir
rM-afrprMpaw éépmm4 4* son union «traita avec l'eussmble
it ta vie pupaialra sMeswainte,

un ooaaed eVarrssswlieacrnent de la Hauts-Alsace l'est
rallié kwauiaaeaaeau à cette résolution. De ton cdté, la
oonaett d*w»diaaaasteail tfe Lomina a adopté la réaolulion
tuivaata, proposée par M. DiUch :

La C»B»eal é%rraa<faafment de ta Lorrains exprime à
non vota aa tltralH» à l'auipereur et à l'empire, et ton eapuir
sjy'aur paix baaarable, battee mr la victoire «Uffaiitive de
■a* antat, aitaaaaaatia» anaunen à la Lorrain* la prospérité
et uu enajur uaavaoa. de mou agriculture et de ton Industrie
4» ni ida int#^t»4 si a lai a nu- a>aec la vin dr la nfttion alht-
mtmit.

Kl>ui ItsrtMaa oea»at>pii»i que lea oonociU d'a/iDnditatnitiQt
d'AUaoo-Lorraaae janiaoent à l'ô^ard du gou*ernement d'une
Indépendance ateeitootip plus grande que les conteill géné-
iwif fnwaoaia- an*' oarmple, avoc lesquels il ne faut pa» tri
confondre.

UNE PAGE QUI EN DIT LONQ

Nous mous devant nous un petit journal « I.n Ginette
drt l'i r/.,^ ,1? l'cnsriijnrnicnl primaire i>. (> journal s'iin-
prune lurt <(u front, nu t'uy. Les lollaborateura sont des
inilitui-itr-i, o'cet-é-dire des hommes auxquels est rnnliéc
l'édui/ilinn de In jeunesse française. En nuire, la publlcatiod
est « vis'T pau* t'autonlé militaire ». Dnns le n" a, janvier
iqiS, pagn ag 3i, nous trouvons une « lettre de combat-
tant n qu'un zouave de la (lusse igi5 envoie à ses rumanidei
du lycée du l'uj'. Llie prouve nvec une Iri-lc clarté où mè-
nent le» lenlnlives de la presse boulevuidièip de seinci ta
haine et de ditruirc i\slLinaliqucmeiit tout senliinent hu-
main à l'cgniil de l'ajtt» liai» Nous lisons n la pnjjc S(t, les
lignes q«M voici :

« En face, de moi, lorsque je saule ffims lu traitcl>Lf, je
vois un jeune soldai ti/iroijfid au uisa(jr FOttd, Wttg hteut,
cheve-x dliinds, sunt cus^'nc, il a jeté ses annex, Une Itv brus
en t'air el crie : n Raina rudes, uni 19 1» ion cri est déchirant,
on sent qu'il y met toute son dme, loufe su vie. Sun aspect
jeune, su peur, mtk visurje sj mpaihique oie /ui£ pidJ. /I a
l'air d'uuuir id ans. Je pusse prit cte lui sans le toucher, je,
fuis ce sulilat, que je ne veux pas tuer. »

li: n, se dit-on, voila un poilu qui observe In maxime :
« h ■■>,,. 1 humain à l'ennemi désarmé I I On n'en est que
plus épouvanté de lire ce qui suit :

«Tout à coup un cri, je nie retminn . Un zouave, un
marocain n onlones -a bmonnetio dans les reins d> l'Alle-
mand. Celui-ci tombe, quelques aursaiitn ; il ae tord diuih
l'a g n nie. »

Et c'est tout, pas un moi d'émoi indigné sur c< froid et
infâme u»u»*inat d'un prisonnier / Le « fait divers » est
enregistré, voila tout I

L'auteur semble pourtant éprouver une certninc 1k>hU
et fuo cartatn remords, car il dit plut loin :

. « Je ratoutnu vers le cudavre du jeune Allemand que
j'avsii épergné. Ses gnndt yeux semblent me legardor ^ana
méchanceté, avec étonru?menl. »

Les dernicis mots de la lottre voua font deviner des hor-
reura plui épouvantables encore :

ci Que de choses à raconter que l'on ne peut écrire et que
noua diront plua tard entre noua 1... »

Et tout cela est a vité par l'autorité militaire » d'un pays
dont le gouvernement et la piesse prétendent corulntUic la
a bs/baxio ullcuiajjde.ul

NOUVELLES DIVERSES

LA CRISE I3TJ F* A F» 1ER
a) En France.

Los rsprésootanta do plusieurs journaux pariwena, rAuaia eo
un groupooiciil dos intérêt* économiques de ta preste (ranfraite,
out tornié une cooinu»sion churgoe d étudier les muyens denraver
tr6a rapidptoent ot U~6a Coergiquamunl la cruo qui s6vit a '■■ ■•-
mont aur la fabncsUon el 1 loi porta u on du papier.

On sait qu'un accord existe d6ja eolra le tJournat», le tMatin*,
1» «PsM Joumat» «1 la «l'eus Panucnt, accord aux locmea duquc^
dm journaux psraiiruni dosonuaia sur un nooibra umuuiiiuiu da
page* ma des s pcMonl s quairs pages cinq Jours psi saaiaiuet,
al a. au. usâtes, la« autras jours.

Sur ls pn<ui>*Uioa da W. Cb»jtos HuoilMff, U » et» oonvoou
que les journaux pa***M*«urji de atocKs in'itorlanj* de pajncc es
niollrsienl uuu nantie S ls disposition de ceux de leurs coulreret
qui ss trouveraient monieiituiiâmeut dsna 1 impossibilité d'assurer
leur tirage ; cotte partie a Mi fixée su maximum de 1/5 des stocks.

A R □ E N N ES

u! En Ancjloterre.

Le gouverni-meni a nommé une commission chargée d'sceordjeff
du* auloiisalious spéciales pour 1 impttrtaliuii du papict On sait
qu'un cdil 11.Indu, dune i.ieiki çi'-neroie, celle tinjunIjIiuu.

Ln comoMSSion est prtaidéa par tw Tkomat Wlultuker, membre
du Parlement, ansiaii damoiauf de jkummiu.

biui» nu letuu ddre.bs.'<> eir Ihoiuaé VVJiillukcr, M. Ituncunan,
nuuiBire du t SHVMVTCe, <.cnl :

a L inlenlKin du gouverne ment aix jsnuds élà '1 noter Ciun-
plulenirnl 1 iinpuilitlujn des articles nn quçstloq, muis ssutMliajnl
du la siiiinrdi'nner à des suturisalions spécules, de tsfiM A usau-
roi'uiim teducliiiii nijjtilo des importation3 (le ces maliuiea.

« Apn'a mit* stude exiibusa, le cuuvui w uieul u décide do lixer
le pourcentage de la udin.Uon de 1 nupoUatiou i J l^U qi:snt
s présent.

< Une ri'duUion plu? grande scia opérée ipjyud elle neia jugea

Les journnux de Pari» et de Loudie» noirciront donc
beaucoup moins de papier que d'ordinstM.

GssJsjQSM bjusj In l'crifé n'y jicidra nen I -*

Les pertes traucalses..

PuiMpie le firourcriîcïi.l'iil de M. Rriund maintient le
principe de M. Vi»iani, de cacher soigneuseinent les perlas
au peuple, il faul prjccdei de niauiùre indirtclt pour lea
évaluer, lui exemple : Maurict barres publie le passade ei|i-
vunl d'iuie lettre que M, Jean iiivmn, directeur de la
u ilcuiic (.'riliquc », lui a ntlmtce. Nous j lisous :

« Vooî dlioru quarante collaborateur*, trtite sont morU,
trois ont disparu, onze, sont blessés, »

Sur qiMiranlc soldats une périt totale de onn/t sepl,

— Proporlion vraiment cUrayante.

Un Harpagon.

On mande d'Autnn au <i Matin n :

a Lv* nommé Oonundol, 05 an-, vient de décéder dapi
-la commune de Martinique. Ce sexagénaire, qui •nenml une
pénible existence et qu un croyait tsus aisance, s ■Uiaj*' i
ses deiut dit la aoutine ruspe^Ublc de aô.uoo fiança en
pioces d'or et d'argent, dusiiimlo dans une cachutlu de sou
îinbitatïon. » ■

Sûuk prétexte do « patriotisme » |
On unuidede Msrsedle à 1' u Bcha de l**rit n :
a La conMHl <te guorro de ls K>* rsjrioa s jugé une sVsirs

cuneuso : Il s^gu du munme Hrospur iticliaud, dureur sur métaux,
qui était inculpe davou- fait usage de fausses oies, devoir volé
dea documooU et des lettres dans une balle parnculiere et u>it
usage de faux pour detnuturer qu un bqouUsr, sou voisin, Aila-
maud doriguw, était un espion.

a La4.ui>«nuu a'deuioutre ijue lout cela fut fait t cause d'une
rivants p< i>ia*Muim»Jle. lu.tu.AuU, rssjuud - f< c'est UV Pur psiriuus-
me qu d denui . » nusui, qui [ul pour ccis emprwwivut

pendmni trou mais.

s Apres avoir «ntnntld une trenUme de temoles, le COQsesl a
condaumo [uoOasid a î aus de priaua. » ,

Quelle guigne pour Ilichsud que Léon Daudet n'ait pas
tait partie de ce conseil de guerre I

La crue de la Seine.

U G""} de la Seine, s'accentue. Les qotes. qui étaient
mercredi, de a m. 60 à Auslerlilx, cl de 3 m. 4y eu aval de
tteious, te tout élevées sur les mêmes points t J ni. 11 et t
S m. Cg. On prévoit que la Seine pourra atteindre 3 m. fio
i Autterlits, ot à m. 35 a Ucxous.

La ente est d'ailleurs générale. G'est ainsi que le service,
kydrométrique signale a bogent-tur-Scine, une orue rapide
du fleuve. La Seine va atteindre au pont Hc-yronnet
a m. 70, arrêtant la navigation. La plaine et les prairies
tout submergées.

Depuis deux jours, le danger a cependant diminué.

Les inondations en Hollande.

La rlifiie de (•ilune située près de Purmerend, dont la
MlfcHkj causait des ap;>i i-h en s mus, a c.evé sur plus de quinte
mètres de longueur. L'eau • est tnjrouffrée rapidement dunt
lu ville, qui n'i pniTanlr n être presque entièrement recou-
verte d'une nappe d'une hauteur variant entre cinquante
lentinièlrea et un mètre vinfrt.

C'est en vain que I on n csinyé de border la digue avec
dea san de terre le lon% de la roule de Parmcrsteen, puis A
traTers Purmerend. loulcs lia péniches ont été réquisition-
nées. Le 11 tlantteteblad a dit que la situation est ffravo i
Zaandatm. Il y a un pied et demi d'eau duns Oosttyde, nui
est une des principales rues. U-s ponts de fortune t- ni tub-
liu-i«ea ou emportes par les eaux quand ils ne sont pat
solidement amarras. ! ,-, taux eonlinuenl a monter el sont
a deux pieds au-dessus de l'étage. U y avait, à 7 heures du
matin, nnyl pouce.» d eau duns U rue-de Vvestzyde, et le
Vvestuan Polder est très gravement menacé.

La situation est rendue pue par le fait qu'on n'a pat pu
ouvrir let écluses d'ïmuiden pour écouler l'eau, parce que
le niveau de la mer du îsurd est t op élevé,

hspéroti» que le temps, devenu meilleur, mettra fin à cet
catastrophes qui onl fortement éprouvé la Hollande au cours
de ce printemps. *

un rkmokds i>k m. clkmkncbau

Finira deux articles fulminanta d'injures contre l'Alle-
magne, M. fJeorges Clemenceau vient d'être prit d'un re-
mordt. I] s'eit soudain souvenu du temps où c'était l'armés
franesue de Louvoit qui portail la déva«talion et let pires
horreurs de l'invasion en territoire allemand. Il s'est rap-
pelé qu'à défaut d enquête tendancieuse sur let « atrocités s
d>'alors. uiw princesse allemande, épouse du duc d'Orlésns,
se contenta de pleurer en aitstups le malhsur de ion paya
naiai. bt ce. petit souvcujr historique dicta & Clemenceau
Isa quelques, ligne*, que voici :

u A fieideiherg, les Allemands du XVII* siècle n'ont pas
voulu tnucher aux, ruines de Louit ,\IV, ou plutôt dr Lou-
vois. Souvenes-vous des douloureux gémistsineuts de ls
Pslatine unlre aou Hoi-doleil et le peu glorieux époux qui
lui fut donné est la personne du duc d'Oriaans :

0 Mon pauvrt Palatinat ! Mon pauvre falaUnat t »

Je ne cocherai pas que, parfois, ce tsmple mol m'a toi*-
titré, bille u «n dit paa dssnnUui*, 10sis c'en est saaes pour
uuu» mettre «u eugur un rtmordt, a.

Si la plainte touchante de la modeste princesse palatins
a torturé le a Tigre », son s roniordt n snrajt dû pour ls
moins l'inciter A mettre la ipurûiue à ses rocuaraUoux contre
les a barbares a. Mais les remords de M Cleuiencesti, polhU-
otao-journaliste, ne sont que rhétoriques 1

De Gustave Hervé, dans un article oonsanré i la Hou
manie :

s. ..-.Lea AJleuuutda sa r(gurent que ls flouroams peut d'us

Ïieis s lauUre leur tqmtier desap», sur eqx ou sur leurs allies bul-
sres. La Koumame, ça rspréaenteraiL la chute sur leur torse de
OUD.tMMi s 700 uui* poilus.

Si vous étiec meuaces dune Unie nsrsiUa — un million de,
baieoncUu, - qUaet«e qMe «ous-fsriee, vous, à, tsur plscc T »
L' n Humanité * répond :

Nmit ferions ce calcul que un million de baïonnettes
-poux 700,000 poilus, ça fait presque, unt baïonnette el demL
par poilti — et que c'etl Irup qu pat. atsez /

LISTE ÏT 116 CONTENANT 400 NOMS

(Reproduotioa striotament interdite)

Ln mi « M fits tâffflt les où se tnrat la prisonniers dont la oraii njveiiL — Le Ictal des noms piMes lusqUdiijQsiriniki! si mont; i environ 038,300. — Butent i Mr snviroa SI,700 infoi

Le* uinflrntnst: Mmstumiuvre* dont s'mnpire ta putidcu-
Mon. dans te • Onaette dea \rdf unes », des nmns des
SSftiQfM M^tBI"1"* frsi'friis (iciuellement internés en Alle-
magne, rïWi-psu «te ufip'dtiCï pur tout uj oc tu mêin* «SjuUS).
Qu* nous UnpisrlM t Nos lecteurs ne pensent pas de mémt
ou-'on i» tmi stsifts tmrumne* réductions sur /as boulevards
pjnstavia. laissas mt iswsacroiu donc (km troublât l'ultime
omlmtimtuHit qtm nnut epr-mu^n* d-'ouotr pu oontruiuer, A
oaifnm ta*. Utqtttetuates de milliers de {puntins françaises,
pnriuni un, nsvynt» dm uns dans les foyers Lusses duus ta plus
stouiûweuAû uiJ'sctUwLrt par le gouvernement (mucn^. en
lewr.aiwwncunt ss bonne nouvelle que teui [ils eiutt sain et
sauf, & IroutMM est cuplivtw allemande aussi heuwux qu»
ls perunsUeml- tes otrron«luricos.

SENNELAGER 1 WESTF.

(Suite.)

Crosuiac nJIxcd, l^nri^, sergont, inbmlerie 3SS.

Cixguot LAwij, t^noUes (Nord), apUUcrie.

Cugnoz Sdxuoud, l'oxv-, uifuulerie ïù.

Cuilliar J\Ue-, Katuu» L-Marnc,, inltujteno M».

Cuillier I-Vrcs, Sauvac tSeina-Inrétaeors,, inlanteris 74,

Curté Juins,, Uy^nnaï iidiinlane M.

Cuvelicr Itiiuia, U*via ^ftts-de-Culojs), inhinlsria W5.

Cuvélier Henry atnrucs if*u>-d^-Calais), înfenlcris l-sj.

Cuvilty Vurre, Bru4bw (Nona), ouporal, inluntene 327.

Cuzo&u thir*-'^ isajou (CW*-d Orj, iaftmWrie UJV,

Daiiiratsu. Frcsncos», Nantes (l^s-IniArtoureJ, cnp., terril. 2.

DttbMui Ajidrc, *%rv>, caporal, tufantemo 128.

Detbo JuaspU, ltatssiwlrM-1 «pus (Morbibanj, ittutaUsnc 109.

Oogbci-t A lirais, Caisu* U^u>-de-Ctilaii>). aoctson L

ItagttM AtexaJisVa, IisssdoIu; i.MTthc, ujianuiriB terril. 27.

DaJtery Ausjoate, Bro» wir-Duen (Cdte-d'Ocj, îolnnterie 1UH.

Daitet Adrum ItgYJuJten-dn-UaJlloc iCaJvudos;, uifnntcnc 319.

Dutuluu ttii- .Af'd, faru, sorg-JUt, mlrt/ilen» 109.

Daiupui-vu limwati, Ir'otiMiii'.i ^Nord), mlonlenti terrlL 4.

Denubl'iuo i'«Ljfeaos, tàully tPf*s-d*-Calaia), cap,, sectton 1.

Dtuuuud 1* ci Amasia. Me»stfteiou^u--s'*axeda> (Vundéei, terril- S4

Dtssihsuï. MtyasjAim,- Wasaii«s-1«-G"and lNurdj1 artillerie L

Uuiif. Joftehio*. UKXfUeiuu. ^rbiluinl, inJaiiLeris 109.

Demoui Itni-rv;, WaJtuux iUuux-Sevrssi. uiiujiLcrie 1VJ.

Dan/iii V&tencioiinôs \- :<.' , sik^Uos L

Dard Aaiiity Pstrte, wctu»n L

DuroWsua» lf.^ue, Barne 'S a use), iraio l

Uareau Cl^jdtj, Ora*#y (Nièvre;, inlmitene s.

D'Aegssui Jules, Lt;srlez-LA(itu>y (Nordj, capoi-al, inf. US.

ttarifenl Usurwe, simuiuuiville \Sewe), sergent, toi. 109.

DttFgouA tfj*ui, Hstfisi, drujjt.'iis 22

Durooji Luton, \.yu itthôoe;, zuuuves 2,

Uafrate. J^uloui», Cap-Vert iHauws-r,y*toéoa), inf. 59.

DarrvsA Jkxu^ t.a»a« lUroud^'. intentsiia 411.

Dast Aoslucu, Huuen (tuîUitJ-liUwiuur*), cjtporal, înl ter. 20.

D-'AuthW'uub Jssuj-Baplijtf. L'io.'oi ;Sordj. int terni. 1.

tàantei l\u»i, iteusuiy-en Lmngld (saVaMsU, cap., tuf. 333.

Uavas tw<>«ar4, f«u^rvli«* <Uau.ten^u&ocv, ml tt*.

Diittetn» huAjcsstx fcUwuftr,^ iNoidj, irdoulcrie terriloriale 3.

Duvi$te tiuns), UtarestUHi ,S 'uw>, anbnVerte 25J.

Uavatinou Henà, Suumur (\Uiiie-et-Lo«e;. infanterie 131.

Daviùi Uni», .Bullv-Greuny U'fis-de-Culuis), inlantene 145.

\)&7.w Fcneion, bUQuenltn '.Aisne), infante-nu territoriale 10.

Debauve Louia, Paria, caporal, Inlantans 28.
Debenest Vaientin, Blauzal (Vienne), infanterie 100.
Uebergue Achille, Roubaix (Nord), infanterie terntoriule L

DebiVle René, Bremur-el-Vaurois (Côle-d'Or), iofonL 109.
bebiundu fîmtla, Qudjem (Nord), aoction 1.
De bord Xitvier, Marcille (Cnareotej, cnpottù, innsnterio 307.
Debue Auguste, Roubsix (Nord), infanterie letritortoie 1.
Debuiuis Alfred, Roubaui (Nordj, génie li,
ûebure Joseph, Lea Pree-des-Saulges (Mnyonne), im*. terr. 25.
Dec&rpentries Georges, Nk-rtegne-du-Nord (NoDdJ, eut ui.ij. 1
Dectiudin Celsslsn, Haucourl (NoMj, section 1.
Deeeux Ifirnast, St-Pierro-du-NiuivtMty (Çujm), infanterie Iil9,
De Corte François, Lille (Nord), infanterie i
Desclolteos Jssui, Avrco iNièvre), mfaDtijiic V09.
EtecoUiguit.^ Julien, Ulio (Nord), sergent, infonteru} M5,
Deflanur» Cluaries, Lille {NordiJ, capoi-ul, infant. tert'tL L
DécbeleUe Lvuius, Bourg-dc-ïliisy (Rboue), uiAsoterie 44
-Oeuorruùr* Chnrlet, Le Pvc d'Auge (Calsiunoe,;, bng., arlill, 3.
eteoupigny Albert, Grenay tPns-do-CalnjjJi, infanterie 115.
Docourcelie Georges, Samor-lee-Boulogne iP.-de-C,), inf. L L
IWcupsrre Ferunnd, inchy-«nr\rtoiB (P.-ôVC.), «JWil. 73.
Defanuiui .^oWlin1 Yzolacio (Corse), infanterie 159.
Defasque Alphoosi*, Noux-lcs-Mines (P.-dc-C), mlfuit 145.
Defcr CnoDgee, Ikremltn-Biculxe (Souie), intent. territ. 27.
Iteiual Pbjiijïert, L«\nc£-ie>--Mip*a (Suonc-eULoue), inf. 109.
Dsfonlnjue JuJss, Avo«nolles |Nordj, intenl- t«rn>. 4,
Defonluino ITurwr, Parc SUMaw (Scme), cap,, infant, 115. -
l>ufr«tui Heun, bobr«<-ie-Cliateou (Nord), lulant. auxiliaire.
Uetrctm Josepij, Lesqmn (Nord;, tnfanterio 146,
Delruit rx-sirû, Butuun vAisoe), artillerio 42,
Degand^Jieiin, PeUt-Ronchin (Nord;, sergent, section 1.
Deglise Jean, Grignon (Savoie), infanterie 97.
Degotx Chartes, Chaumnnt (Hle-Marnc), cup., infanterie 109.
Dc^ruve Uofiuutque, Léugnan (Gironde,, génie 8.
Degreuiont Marcel, Rouen [Selne-lnféneurej, serg , inf. 224.
Debancbelj* Michel, Vunvea (Seine), infanterie 352,
Delago Biutte, Pans, infanterie 2G3,

De ha ut L6on, Hem (Nord), caporal, infunlerïe territoriale .1.

Delnieppe Lûopold, Ambleleuse (Pas-de-Calcils), zouaves 1,

Délient Hector, Uoynnlle tNord), infanterie 145.

Diihyve Anicet, Gouunegnies (Nord), infanterie territoriale 4.

Dejardm Kdouerd, Grunurd (Aianej, artillerie 42.

Dejuur Kiiuie, Pans, infanterie 109.

Uejourh Murcel, Paris-rtlcipital (Hte-LoireJ, cap., infant. 109.
Dôjoux l'icrn,, Luiy (Nièvre;, inlantene 109.
Dejumn Kinnvow, La Pieze ^Charente), infaiilcrie «3.
De Bminiuo Itieophile, Cuuibrai (Nojdj, minuterie 345.
Delagc dooiges, Penguoux iDordogue;, ixaiavas 2.
Detabuyc Eauiyud, Muionnio (S«uie-Inléi leure), mf. terr. 21.
Bci«lut)<- Dean*, UiLc iNoidJ, mlunlcrie
Delatrc Gu-,Uive, Uile ;Nord), mlanlerie 127.
Delauiarv Krite*t, Viiictuiw^ (bemej, uit.intem territeriule 22
Dt lAïuormorw Rotwrt, Gu^iii*»ey (AuyleleireJ, nilatil. 332.
Deteitiotl.' G'jotgâe, Vbleion i-Seme-Inférieure), tnlaatene 74.
Detenoy Albert, Grand-OotHilty iSeine-luK-r.), iufanlerie 84.
Dclamiuv tihjJMAt, RouWix (NordJ, uiionteiw) lerntonale l.
Itetelto Hourt, Koubuix |NwJ„ infaolcuo terntoriaie 1.

{A suivre.)

MUENSTEJY '/WtSTF,

(Suite.]

FeHier Auguste, Solongey (Côte-d'Or),' b>ta«terte 2«5.

Pcnglaou Yves, Concarneau iKinistèic), infanterie 71.

Pauet Gdburi, Uaittenvo (Ailiarj, capoml, mlui.tei ie 285.

Péuel Henri, Camiisncai: (Murnibaiu, in.antein} 41.

Penel Joucluiir, Biecb (Uorbilianj, mf«u»t«ris) ?L ,

Père Mtwioa, Blaamoa (Nià«i«L infanterie 485,

Periii Llmide, Sai^y-Uouidua, mfajitunc 2S&.

Psrmur "Luma, Vojigny (AiUerJ, mfojjteuo 285.

Pernu Krant'ois, Baiiicadtï, uifantena ~U

Poraon Fraiigoia, VipuA-.Murclifr .^Olr.. u.i Nuid), inf. 71.

Pcrrot Jeaft, Worléac (Cûte*»-du,-Noi d), uiXwitgr.te 7J,

Perrot Jeaii-BapUste, Meiléac (Côtu»du-N.uidi, uw*, 71.

Petiaid Auguate, Sl-Gennaiii-dtî-^tvet tCalxadus;, irjf. 23^.

Peut M.ium.e, bi-Mau:uapoial, infanterie 205.

Petit Julea, Cosue [Meure), inlantette 285.-

Petun Camille, lioboul (FuiiateK), mfaiiteite 71,

Peucli Kintle, Ploumagoar (COUîs du-Nuid), infanteri» 71.

Poyret Jean, Gan ilises-Pyr,), infanterie eJJ. '

Peyroune Jean, $trSpuu£ (A,riôguj, inluiiten* 83,

Philippem Miuccl, Nantes, t|»la/iteiie H.

Picard Victor, laupoul (Morbihan;, inlanlacie 41.

Pteaxt} Lquis, St-Utwn-d^ji-AlJtfux (Ilte-et-Vilaine), In/. 2.

Picard Alphonse,, MaiVu. infunterie ^05.

Picard Etneat, A.buy tCOte-d'Urj, capuial, Infanterie 2^5.

Pitflturd Auguate, Loudoac (Côtea-du-Noid), uira/iterie 71.

Picbon Jean, BurdeuiiA (Gironde), uifuiitene 83.

Picot Joseph, Kpunuc (Ille-et-Viluincj, infanterie 71.

Pierre Raymond, Uois-de-Fler, înfaiilene 17U.

Pierron Auguale, Belfort, infanterie 159.

Pillard Georges, Roiet-Fluans (Douba), infanterie 159.

Pinochet Louis, St-Aoron^ infanterie 71.

Pinaon Eugène, St-Servan (llle-el-Vilaine;, infanterie 71,

Puiiuilt Louis, Cainbourg, cupoial, iiilunterie 7t.

Police AMred, Luniartke (Manche), inlunle/ie 71.

Poucet Joseph, Merles (Ta'n-et-Garouiitf), infunterie 83.

Pot l'hoiiias, ûcs (Nièvre), tiifaiiloru.' 28û.

Pouey Jeun-Pierre, HeUtouy (Haiitea-Pyieisoea), inf. 83.

Poulliu Kmite, Puntruntx (Côtes-du-Nord), sergent, Inf. 71.

Pouron Léon, Paru», uifuuteno **b.

Pourquie Vincent, 'i'ouiouse (Uatite-Guronne), infanterie 84.

Prat l'tcrre, Sontem (Anègc), iiUanterie 83,

l*i fit Louis, Itelteiuju (Anûge), uxItuiLeru) 83,

Preault Lugauc, Iteiiucs [VUo-ct-Vdouta), caporal, inf. 83.

Prudhuuiiuâ Fium,ou>, Lùves-Cobuuig, bergeui, mf«jiieiie 71

Pujul Kiuile, Aa-te^Tlienoes (Ariege;, sergent, tuf, 8J

Pureit Vuu'enl, St-Barnabé (,C0tes-du-Noidj, iufanteile 71.

Puyuo Domain, Lugus (Dasnea-Pyiwéos), infuntens 83,

Oucié Guillauine, D4un.hv, uUantetta ?L

Ouérou Ftuu^ois, Guingninp (Coteti du-Nord), infanterie 71.

fjuilly Fiumoi», Swt iUJe-el-VdaAi«j), infunlerïe 71.

Hugout tticnue, St-Dcnoil-d'Axy, u+fanlers 285.

UuuuWdt Henri, Sunliguy, luluuie/ u> ,bo.

RwiubttuU Augustin, Subligny, uifuiueius 7L

Ualte Céleslm, Yeaugrija (U»ei), in/uuteiw 7^

tintes Alphonse, St-Awauii-U.04t-Hi>ud {Çufii), cap,, Int 285

Raspaud Gabriel,, t'ou ^uiège). sergent, infanterie 83,

Rot Ateeri, Btanquafort, copuiai, udantene 285.
Rat Eugène, Oison (Cher), infanterie 385.

Rault Ange, Paris, caporal, infanterie 71.

K.mU .Wpk, Linotte. (Vnuxlu^, in/AAtetie 7L

Ravet Fei-dlnand, Coaiie (Nifivrei, sergent, infanterie 285.

D« rtetw. GuoQgas, t,a SaJJoxAubry (Mainn>«t-Lotre)t inf. 77*

Régla Jean-Mane, SUlilix, mfantene 83.

Renault.Victor, St-Tnurtavi (Ule-et-Vilame), infanterie 71.

Renault Franeoia, PléJu^rcl (Cûtes-du-Nord), infanterie 71.

Respaud Juseph, Motithej nud (Haute-Gurunnci, ml. 83.

Retaux Auguste, Queaque [Pas-de-Calais), infanterie 285.

Richard Jean, Castalet (Hante-Garonne), infanterie 83,

Riché Sylvain, Maruilly, nifuntene 116.

ltichet Vaientin, Sp-Bneuc (Çôtes du-Nord*. infanterie 71.

Riche AlolS, Parts, infnuterio 2.

Rtgullé Eugène, Plunmugat LCotca-du-Nord), infanterie 2.
Robequam Eugène, Calmont (Haute-fJttronneJj eerg., inf. 83.
Robert André, Mnnlajitmn, inlantci ic 2Hf>,'
Robin Yvea, Folamvtiie, infeuJerio 236.
Roch Françvis, Iseur, infuntene 28b.
Robineau Jean, Boiatnères, infanterie 79.
Robtet Ali>ei\ NeuiJly-eu.-Sauconc (Char), can., inf. 285
Roblm Cliartes, Atgeul .Cher), Mifantenu 286.
Roblin Charles, Coi^euil-lArgueilleux, uifnnterte 285.
Rochû Lums, Limogoa (Mnnte-Vienut), mfajite'U: 83,
Rotteitd, liuofiwosjd, '.m ' <ùv.ulicapo^aj, infanterie 236.
Rolland Edouard* (Au:h-}, mu^Uiu- 71.
Rutland Jeau^Wuria, PU/Ugantei i,l' iWfitAre), iofanteric 71.
Rolli» Lotuâ, Pana, tmdïitk in/aiftenc 285,
Romain Vmm'ç**, Terjat (Atlior), uOnnterie 285, '
Ronsm, Déawo, Plprasii*, M*fiU*terie 7L
RfWaelin Duluîr, Snuss*** (COte-0 Ori, in'iontorùî 285,
Roudiére Pteice, Obtrou, infanterie 83,
Roud/n, Fca/ujuis, Ça/^uèiteaC iM'.'rbjJianJ, infantent 41.
RouDè Jonn.-tiapt , Gau(s&uu, iWtes-du Nord). infanterie-71.
Roussel Etien/m, Ctennont-Forrund, (Puy-de-Hûmc), inf. 285
Roussel Lows, St-Den|Srde-Mere (CulyaJosj, infa..tn La Ml,
Rousseiet Charles, St AuJjuj-tes-Foigcs [Ntèyre), mf. 285.
Roux Alfred, Foret-de-lioui hy (Nièvre), infanterie 71.
Ruuzies Urbain, Nègiepelia^e (Tarn-et-Giuonne), mf, 83,
Ituj ant Alban, piuemen/ (Muibihan), inlunte. ic 71.
Rujant Jacques, Lauginigl (Morbjjuiu), uifautcr.e 4L
niooard. Emile, Plpguerneuu {.Finistère), tnltinterie 7L
Rumeau Henri, BtioVili (Algérie), caporul, infanterie 83.
Sabftté Hippolyle, Pau (b«S6cs-PyrèneisJ, infanterie 83.
Subie Pieire, Lys (Bassea-Py isn.r»j, infanterie 88,
Sacaze André, Fout (Anègc), ilt/uiitoiic 8d.
Saindister Léon, Phuiuâuiig (Vosges), uuonterie, 170,
Sainaon CnmiUc, Seltesr-Chcr it..-et-tlber), sorg., inf. 285.
Salatnn Louis, Ksi mai m-Sulurt (Old itu-uordj, inf. 71.
Salles MiclieL UkciIi l ■ ■ ■ ■ i % ; ^uées), uifantc-nc 83.
Subuun Eugèue, Wiy-los-Près, mlantone 285
Sainson Louut, St-Nnjuure, mtenteric 41.
Sanvùiam Jcjttt atapL, BnA3ié. cs.-U;s ."Jibas. uifanteru? 2S5.
Snrnullta Joseph, Lox llia^se-s-pyi én^ïes), inMnterte 83.
S)ivuiilMi René, Paiis, iiwgcnt, tiraillerie s8,">
Silvoatre fwica, Aisum, uifanterm 71.
Senun Alnaa, ïuijbjii>e (fcteatfa-Garvwuo), sergent, Inf. 83,

(A suivre.J
 
Annotationen