Goupil-Fesquet, Frédéric ; Vernet, Horace [Oth.]
Voyage D'Horace Vernet En Orient: Orné de seize dessins — Paris: Challamel, Éditeur, 1843

Page: 125
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/goupil1843/0155
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
XIV

Aperçu général sur les chevaux d’Orient.— Division en trois familles principales. —Caractères physiques et
qualités de chaque espèce, d’après M. Hamont, directeur des haras de Méhémet-Ali.—Couleurs des robes.
— Régime nutritif et éducation.— Les chevaux arabes du désert. — Ferrure inutile en Orient. — Sa sup-
pression générale. — Généalogie. — Commerce de chevaux et particularité qui y a trait. — La selle ne
quitte point le cheval. — Les enfants le montent. — Habitudes pour le port de tète du cheval. — Equita-
tion. — Combats simulés. — La lance, le djérid. — les Fantazias.— Superstitions et maléfices au sujet des
chevaux; pratiques ridicules.— Prix des chevaux.— Système alimentaire le plus favorable. — Opinion de
M. Hamont sur la possibilité de son application en France. — Les restes du cheval ne sont point utilisés après
sa mort.
Les chevaux de race arabe ont été de tout temps distingués par leurs
belles formes et leurs qualités. Certaines tribus du désert en possèdent
les plus belles races, notament celles des bords de l’Euphrate et du
Tigre, entre Bagdad et Bassorah. Les orientaux divisent les chevaux
que nous confondons généralement sous la vague dénomination de che-
vaux arabes, en trois familles bien distinctes : égyptiennes, syriennes et
nejdis.
Voici les caractères principaux de ces trois divisions selon M. Ha-
mont, fondateur et directeur du haras de Schoubra, cheval égyptien.
Taille au-dessus de la moyenne, formes épaisses, arrondies; tète
pesante, carrée, longue ; oreilles souvent mal attachées ; yeux petits;
le bout du nez en biseau; narines aplaties ; encolure droite ; le plus or-
dinairement de cygne; poitrail large; garrot peu prononcé; croupe
avalée ; crins de la queue et de la crinière gros et abondants ; jarrets,
genoux larges ; ventre développé ; pied large, évasé.
Couleurs de robe bai-châtain, bai-marron, gris-sale ; le noir est rare.
Les anciens Turcs, ceux qui ont combattu les mameloucks, aiment beau-
loading ...