Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 366
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0401
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
366

LES MŒURS ET LA CARICATURE EN FRANCE

de l'enfant de troupe et on le retrouve sous la tunique du vieil invalide,
engageant son nez d'argent pour solder la folle dépense de cinquante-huit

— Est-ce que nous ne trouverons pas quelque vierge — Caporal, s'il vous plaît, quelle différence fait-on
maronite à rassurer ? entre la pomme de terre française et la pomme de terre

— Quand ça ne serait qu'une veuve à consoler. de Syrie ?

— La pomme de terre de Syrie est une légume espé-
ciale du pays; elle possède un goût particulier dont il
n'y a que ceux qui en mangent, qui peuvent le connaître.

Fig. 229. — Croquis militaires de Uandon. (Journal Amusant, 1860.)

sous qu'il vient de faire au caboulot. Personne n'a présenté comme lui le type
du soldat « chapardeur » t les « grattes du fourbi, » personne n'a esquissé

— Je ne comprends pas que des crapauds comme ça, — D'abord, garçon, fume-t-on iei|".'

qui n'ont jamais seulement su ce que c'est qu'un à
gauche par quatre, osent se permettre de porter un
uniforme!... et que le gouvernement souffre ça !!!

Fig. 230. — « II n'y a plus d'enfants, » par Randon. (Journal Amusant, 1861.)

comme lui la physionomie de la rouleuse de barrière, de cet être sans nom
qui fera les délices des invalos et qu'on a si bien dénommé paillasse à soldats.
loading ...