Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 117
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0147
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Fig. 51. — Sujet faisant partie de la série : « Les Grotesques.

CHAPITRE VI

la caricature de moeurs sous la restauration (18iô- 1830)

La lithographie importée en France. — La société de la Restauration : règne du calembour et du
grotesque. — Les agences matrimoniales, les montagnes russes, les vélocipèdes, les calicots.
— Grosses têtes, physionomies à double visage, animaux à tèle d'hommes. — Estampes popu-
laires de Naudet, Cœuré. — De Cari et le Musée grotesque. — Les lithographies grivoises et
la censure. — Estampes sur les bossus : les Mayeux. — Deux dessinateurs du xvin" siècle :
Carie Vernet et les « Singeries, » Boilly et « les Grimaces. » — Henry Monnier et son œuvre.—
Pigal, Valmonl, Gérard-Fontallard, Philipon.

l faudrait des volumes pour donner un aperçu, même som-
maire, des suites caricaturales publiées pondant La Restau-
ration. Le règne de Louis XVIII s'ouvre, au point de vue
des mœurs intimes, avec une telle exubérance de vie. avec
tant de choses nouvelles, dans tous les domaines, que les
dessinateurs sont véritablement pris d'assaut, que les ima-
geries de France et de Navarre ne peuvent suffire aux
demandes. Le mouvement de production exagérée que nous

v°yons, de nos jours, envahir la librairie se produisit, alors, dans l'es-
tainp,,

Un procédé nouveau contribua pour beaucoup, il faut bien le dire, à cet
étal . , . . .

: ce procédé, c'< si l'art de la lithographie inventé par Senefelder, à

Mufùch, introduit en France vers 1805 ou 1807 par André Offenbach, défi-
loading ...