Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 335
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0370
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Pig. 20j. — ■ Silhouclt.es parisiennes » par Maurisset. Le Marché aux fleurs. (Charivari.)

CHAPITRE XII

la caricature de mœurs sous le second empire
(1852-1870)

La femme et l'actualité parisienne. — Les mœurs et les modes. — La crinoline, crinoliniana ;
caricatures de Daumier, de Cham, de Yernier, de Marcelin, de Riou, de Bcrlall, de Dantan.

— L'estampe légère.

Cham et l'actualité au jour le jour par les semaines comiques. — Les personnages de Cham.

— Caricatures sur les chasseurs, les collégiens, Jean Iliroux. — Mossieu l'rudhomme.

La photographie et l'aérostation. — Les portraits-charge : Nadar et Carjal. — L'œuvre de Mar-
celin. — L'œuvre de liandon. — Draner, Darjou et les autres caricaturistes du Journal
Amusant.

Les dessinateurs de la cocotte : Grévin.

La presse illustrée en 1807 et les portraits-charge en couleur. — Quelques autorisations de
l'époque. — Gill, lladol. — Crafty, Alfred Le Petit, Coinchon. — Humbert, Léonce Petit ; le
grotesque et la paysannerie. — Hégamey et la femme.

I

aris, sans vouloir le flatter, » écrivait Eugène Pelletan, dans
La Nouvelle Babylone, « avait un avantage sur les autres
capitales de l'Europe : c'était son pavé. La Providence,
partiale à son égard, avait déposé tout exprès pour lui une
mine de grès à fleur de terre, dans la forêt de Fontaine-
bleau. Il pouvait y puiser à discrétion. Aussi, depuis Col-
bert, le pavé faisait partie intégrante de notre civilisation.
« Mais le pavé passait pour professer des opinions révolutionnaires. Il
avait jeté à bas deux dynasties en moins de dix-huit ans. Comme on
l'accuse encore de conspirer sous terre, on l'a remplacé par le gâchis dans
l'intérêt de l'ordre public. Quand je dis le gâchis, je veux dire le macadam. »
loading ...