Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 417
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0453
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITKK XIY

LA CARICATURE PENDANT LA GUERRE ET LA COMMUNE (1870-1872)

Le chauvinisme dans l'eslampe de la guerre : Cham. — Les caricatures de Humbert. — Les
images populaires contre Napoléon III. — Le Charivari et les caricatures de Daumier. — Ca-
ricatures sur les particularités du siège et contre les Prussiens. — Adrien Marie et Régamey.

La caricature sous la Commune. — Caricatures sur Thiers. — Cham, Daumier, Grévin. —
Caractère pornographique et anti-religieux des pièces de l'époque. — Les estampes de Saïd.
— Les suites publiées après la Commune. — La Vie Parisienne et les dernières pièces sur les
Prussiens.

I

UEHRE et Commune, triste époque, tristes souvenirs!
Durant tout le mois d'août 1870, le beau zouave et le
petit fantassin de Cham ne quittent plus les planches
du Charivari faisant chorus par leurs légendes avec
les échos qui se peuvent lire en ce journal. Même
vantardise dans les croquis dont l'aspect a bien changé
depuis qu'ils ne sont plus gravés sur bois, depuis
que, sur les conseils de Bertall, notre dessinateur s'est mis au procédé.
Le zouave homme-projectile et les mitrailleuses balayent tout. On fait sauter
le Prussien à la couverte, on lui poche les deux yeux, l'un pour Leipzig,
l'autre pour Waterloo.

« Tout ça pour moi seul! Flatteurs ! » Cette exclamation du zouave ayant
devant lui vingt ennemis représente bien le chauvinisme dans sa dangereuse
et criminelle infatuation.

53
loading ...