Muzeum Narodowe <Breslau> [Hrsg.]; Muzeum Śla̜skie <Breslau> [Hrsg.]
Roczniki Sztuki Śląskiej — 4.1967

Seite: 185
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/rszs1967/0245
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
TADEUSZ CIEŃSKI

LA SCULPTURE TOMBALE D'HENRI IV, DUC DE SILESIE
ET DE CRACOVIE PAR RAPPORT A L'ART TOMBAL
OCCIDENTAL CONTEMPORAIN

Dans 1'article precedent on a determine les tout sur son caractere iconographiąue — lais-

ressemblances et les differences entre la sculp- sait apparaitre neanmoins les changements

ture tombale d'Henri IV et la statuaire de successifs de sa formę avec 1'ensemble de la

Saint Denis de la periode de 1295—1325. sculpture figurative, ce qui n'etait pas le cas

Plusieurs ressemblances qu'on y avait trou- a Saint Denis 2.

vees ont revele un lien incontestable entre Cette persistance simultanee des formes

les sculptures comparees — en depit des ca- parait d'autant plus importante que les dates

racteres etrangers differents a 1'abbaye, dont d'un bon nombre d'effigies tombales fixees

1'identification parait essentielle pour l'ex- avec certitude ont contribue pour leur part

plication complete du caractere artistiąue du a determiner de faęon certaine la duree des

tombeau silesien. phases evolutives embrassant en ce cas toute

Pour atteindre ce but, la connaissance des la sculpture.

rapports de la sculpture silesienne et de la Cette certaine unitę des formes facilite le

sculpture contemporaine sur le territoire alle- dessein q 'on se propose d'abord ici, a savoir

mand est pourtant indispensable. la recher ne des caracteres — critere des pha-

Le developpement de la sculpture au XIVe ses styl' tąues consecutives de la sculpture de

re pas en principe de celui qui fut deja une la perioae dans la statuę du gisant.

fois applique a Saint Denis 1 bien que quel- Ensuite, comme ce fut deja le cas dans le

ques modifications se soient imposees en rai- procede adopte a Saint Denis, sa comparaison

son de certaines differences que presente le avec les formes typiques de son genre, ainsi

developpement de la statuaire des deux pays. que son insertion dans un groupe selectionne

Cette sculpture — tout en etant aussi sou- de la sculpture tombale, permettra d'expliquer

mise a une convention generale portant sur- 1'origine artistique de la statuę.

I. LES PHASES

Le dśveloppement de la sculpture au XIVe
siecle a suivi plusieurs phases qui, en Alle-
magne surtout, se manifestent d'une manierę
evidente et il est necessaire d'en donner un
recit abrege pour aborder le probleme indi-
que ci-dessus 3.

1 Voir T. C i e ń s k i, La sculpture tombale d'Hen~
ri IV Duc de Silesie et de Cracovie, par rapport a l'art
tombal Occidental contemporain, dans „Roczniki
Sztuki Śląskiej", T. III, p. 15.

2 En ce qui concerne les rapports entre les themes
iconographiąues de la sculpture des cathedrales et de
la sculpture tombale, voir Hamann, p. 120 et suivan-
tes.

Quant au caractere conventionnel de la statuaire
de 1'abbaye, voir Cieński, p. 16.

3 Ce developpement est bien connu a present,
grace aux recherches de Dwofak, Pinder, Wei-
gert, Beenken, Jantzen et d'autres encore. On
a adopte ici comme principe d'enumeration des for-
mes, les phases de Weigert — qui tout en etant con-
formes dans ses lignes generales a la conception du
developpement chez les autres auteurs — presentent
encore l'avantage supplementaire d'etre fondees sur
des monuments dates avec certitude, surtout sur des
tombeaux. Voir Weigert, p. 157.

A la fin du XIIIe siecle on y rencontre une
statuaire dont 1'aspect est 1'effet d'une modi-
fication de la formę sculpturale classique de
la premierę moitie du XIIIe siecle. Le but
principal de cette derniere etait de reproduire
sur sa surface la vie animee du corps sous-
-jacent dans un jeu contrastant et dramatique,
des plis tel qu'on le voit, par exemple, chez
le gisant de la tombe d'Henri. Le Lion a Bruns-
wick.

La premierę des modifications que subit
cette formę etait, d'abord, d'attenuer ce jeu,
en reduisant le mouvement deploye sur la
surface de la statuę, ensuite d'aplanir a un
certain degre et de donner de la rigidite a l'ex-
terieur du bloc.

Cette nouvelle surface etait differente de
1'ancienne formę romane raide —• qui se collait
au corps qu'elle couvrait — tandis que celle-ci
s'en affranchit gardant son independance dans
son aspect exterieur.

Ceci a deja affecte la formę du bloc sculp-
tural et subsequemment provoque 1'apparition

24 — Roczniki Sztuki Śląskiej, IV.
loading ...