L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 135
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0152
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LES DOUZE MOIS DE LE BRUN. 135

« Décembre ; la vue du chasteau de Monceaux ; le roy à la chasse1 . »
La rédaction de M. Soulié indique clairement que les douze modèles sont les originaux « peints
d'après les compositions de Le Brun et de Van der Meulen, » tandis que, d'après M. Lacordaire 2,
« une partie de ces tableaux est conservée au Musée de Versailles, sans nom d'auteur; une autre
partie a été mise en bandes et détruite dans le travail des ateliers de basse lisse, aux Gobelins. Quant
aux tentures, spécimen des plus intéressants de la fabrication de cette époque, par la variété
des costumes, la beauté des fonds de paysage et d'architecture, et par la richesse des détails,
reproduits sur une très-petite échelle, une partie, en fort mauvais état, existe encore au garde-
meuble ».

Deux de ces magnifiques tapisseries appartiennent, l'une [Septembre. — Château de Chambord. —
Signe de la Balance) à MM. Vail frères, l'autre, dont nous donnons la gravure {Décembre. — Château

DÉCEMBRE : LE CllATEAU DE MONCEAUX.

de Monceaux. — Signe du Capricorne), à M. le comte de Camondo. J'ai eu l'occasion de voir, il y a
deux ans, un fort beau fragment, mais un fragment seulement, d'Octobre, — Château des Tuileries. —
Signe du Scorpion.

Le précieux document publié par M. Lacordaire nous donne cet important renseignement artis-
tique :

« Plusieurs peintres ont travaillé aux tableaux et plusieurs sur un seul :

« M. Yvart, le père, a fait la plus part des grandes figures, les tapis de pied et les rideaux;

« M. Baptiste a fait les fleurs et les fruits;

« M. Boulle a fait les animaux et les oiseaux;

« M. Anguier a fait l'architecture ;

« M. Van der Meulen a fait les petites figures et une partie du paysage ;
« MM. Genouëls et Baudouin ont fait le reste du paysage. »

1. « Du sanglier. — Monceaux était une maison royale de France, en Brie, située sur une éminence à deux lieues de Meaux et â une
demi-lieue de la Marne. Ce château fut embelli par Catherine de Médicis et augmenté par Henri IV; il lit partie du domaine de la Cou-
ronne jusqu'au règne de Louis XVI. »

1. Note de la page 63 de sa Notice.
loading ...