L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Page: 264
DOI article: DOI article: DOI issue: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0285
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
L'A

RT.

chemise de lin très-fine avec broderies à jour d'un dessin très-
flégant, froncée en haut et terminée par un petit collet élégam-
ment brodé.

« Tout ce que contenait le mausolée est soigneusement
recueilli et déposé dans de grands paniers doublés d'étoffe, et
porté au milieu de la chapelle pour être examiné et décrit.

« Le professeur Paganucci et le docteur Foresi examinent
les deux crânes. Celui du duc Laurent est un crâne brachicé-
phale, court, avec toutes les sutures intactes. La partie gauche
du crâne est plus déprimée que la droite. Les bosses pariétales
sont moins développées, la mâchoire inférieure est très-dévelop-
pée, le menton carré, les dents — les trente-deux complètes —
très-belles et parfaitement conservées. Dans la partie postérieure,
à gauche de la bosse de l'occiput, le crâne présente un trou qui
doit certainement être attribué à la carie.

« Les apophyses styloïdes sont longues, droites, pointues,
telles qu'on les trouve rarement en un individu encore jeune.

« Le crâne du duc Alexandre est dolicocéphale, plus petit,
plus symétrique. C'est ce qu'on appelle une belle tête.

CHRONIQUE DE

Quatre ventes d'un grand intérêt viennent d'avoir lieu : le
25 février, celle de 34 études et tableaux et de 50 aquarelles de
M. Henry Harpignies, l'éminent paysagiste qui, quelques jours
après, était enfin décoré de la Légion d'honneur ; le total des en-
chères s'est élevé à 23,239 francs, somme très-supérieure aux prix
que les marchands offraient à l'artiste qui a parfaitement fait en
interrogeant directement le public et en préférant s'en rapporter
à ses décisions; — le 4 mars s'est terminée la dixième et dernière
vacation de la vente Séchan, qui a produit le chiffre fort respec-
table de 523,573 francs. La grande Nature morte, de Desportes, a
été adjugée à 12,000 francs ; les cinq splendides tapis persans
à 17,700, 15,000, 12,000, 14.700 et 12,000 francs; le grand
lustre en vieux cristaux de Bohême à 3,600 francs. M. Dreyfus a
payé 25,000 francs les quatre tapisseries de la suite des Mois et
Travaux champêtres (Julius. Augustus. September et October), et
15,600 francs « quatre magnifiques pièces de tapisserie Louis XIV
au petit point provenant de l'ancien château de Bercy. Dans un
encadrement dentelé, orné de culots et bouquets de fleurettes,
elles offrent un élégant édicule d'où pendent des trophées et des
draperies rouges et qui se rattache par de légères colonnes entou-
rées de rubans et lauriers, à une base ornementale à coquilles,
rinceaux et masque couronné de plumes, sous laquelle se déve-
loppe un grand bouquet de fleurs. Dans chaque édicule est un
personnage de comédie, jeune homme offrant un bouquet, jeune
fille, musicien jouant du violon, temme dansant ».

M. Meissonier s'est donné pour 8,350 francs six grands fau-
teuils, un grand canapé et deux tabourets Louis XIV en bois sculpté
et doré, et M. le baron Gustave de Rothschild est devenu l'heureux
possesseur de la » Glace rectangulaire à biseau dans un riche
cadre sculpté à jour et doré; la baguette à rosaces fait saillie et
sur la partie rentrant en arrière court un rinceau à jour. De
chaque côté, de belles cariatides de femmes, portant des guirlandes

« Le nez devait être retroussé, mais point écrasé. Les zigomes
sont proéminents, mais non excessivement. Il lui manque une
dent, la dernière molaire de la mâchoire supérieure de gauche.

« Pendant que le professeur Paganucci et le docteur Foresi
se livrent à leurs doctes recherches, MM. Conti et Vinea des-
sinent sur les pages de leur album les deux crânes, placés sur le
tapis vert de la table et le notaire rédige son procès-verbal, qui
est signé par tous les assistants.

f Encore un détail très-curieux :

« Les deux crânes contenaient encore leur cerveau, réduit
en poussière, cela s'entend, en poussière brune mêlée à de petits
fragments brillants de résine, qui se sont détachés des substances
employées pour 1 embaumement, et qui ont pénétré dans la
cavité cérébrale par la grande ouverture occipitale.

« Cette poussière enlevée, on voulut mesurer la capacité
respective de la boite du crâne. On introduisit dans les
deux crânes une certaine quantité de poivre. La tête du duc
Alexandre reçut 700 grammes de poivre, celle du duc Laurent
en reçut jusqu'à 740 grammes. »

L'HOTEL DROUOT

de fleurs, soutiennent un fronton à guirlandes pendantes et grands
rinceaux où deux Amours, accotés contre un médaillon renfer-
mant le chiffre C P entrelacé, soutiennent une corbeille de fleurs.
Sous la glace un cul-de-lampe est formé par une grande coquille
et des rinceaux. Beau travail français du commencement du
xvne siècle. Haut., 1 m. 62 cent.; larg , 1 m. 24 cent. ».

Cette pièce rarissime n'a été payée que 7,100 francs.

Parmi les porcelaines, une très-élégante « Cuve ovoïde de
famille verte, double décor, représente la fête des nélombos », a
été adjugée à 4,300 francs.

Les it,r et 2 mars a eu lieu la vente après décès de M. Au-
guiot, donc le tocal s'est élevé à 226,816 francs. Elle comprenait
un chef-d'œuvre : Vémis et Adonis de Prud'hon, payé 67,000 fr.
par Sir Richard Wallace, qui a ajouté une merveille de plus à
toutes ses merveilles. Les principaux prix ont été donnés ensuite
pour la Lecture de la ga^lte de Teniers, 23.900 flancs; Inté-
rieur rustique du même, 8,000 francs; Pâturage par Adriaan
van de Velde 11,700 francs. Chienne et Gibier , magnifique
peinture, large, grasse, toute magistrale, erronément donnée à
Jean-Baptiste Weenix, ne s'est vendue que 4,000 francs.

Enfin les 5 et 6 mars a été dispersée la petite collection de
M. du Mesnil-Marigny, qui renfermait quelques morceaux exquis
(total des deux vacations : 72,317 francs). Lady Hamilton par
Sir Joshua Reynolds, 12,000 francs, au comte Michel Tyszkie-
viez; Bacchante, terre cuite de Clodion, 6,600 francs ; Veut en
terre cuite signé Clodion in Roma, 1766, — 1,850 francs. Baccha-
nale <f enfants, très-remarquable bas-relief attribué à Duquesnoy,
1,385 francs; Bénitier en porcelaine de Capo di Monte offrant
en haut-relief le sujet de la Samaritaine, 1,590 francs; l'Heure
du berger, groupe en porcelaine de Frankenthal 1,210 francs.

Au moment où nous mettons sous presse, M" Charles Pillet
procède à la vence de la collection du prince Paul Galitzin.

NOTRE EAU-FORTE

M. Gustave Greux a gravé pour l'Art l'un des plus beaux I Louis-Philippe. Ce chef-d'œuvre, qui vient d'entrer dans la riche
tableaux d'Albert Cuyp qui a fait partie de la galerie de Lord collection de M. John W< Wilson, représente Cuyp dessinant
Granville, ambassadeur d'Angleterre à Paris, sous le règne de ' d'après nature.

L'Aiministrateur-Gtrant, HIPPOLYTE HEYMANN.
loading ...