L' art: revue hebdomadaire illustrée — 1.1875 (Teil 1)

Seite: 319
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1875_1/0344
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
SUR LA CURIOSITÉ. 319

Mais voulez-vous une preuve sans réplique? Le collectionneur grec existe puisqu'on en dit
du mal. Lucien, qui n'a pas lame tendre pour les curieux de son temps, plaisante agréablement
je ne sais quel particulier qui avait payé trois mille drachmes la lampe du stoïcien Epictète, et d'autres
qui achetaient le bâton de Protée le Cynique, le stylet d'Eschine et la lyre originale d'Orphée. « Ce

Portrait de M"1' Clairon.
Dessin de Charles Waltner, d'après le médaillon en tapisserie des Gobelins appartenant à MM. Vail.
(Exposition de l'Union centrale des Bcjux-Arts} de 1874.)

sont, dit-il, des chauves qui achètent un peigne, des aveugles un miroir, des sourds une flûte, des
femmes galantes un eunuque, etc. » Quant aux impertinents qui se permettent d'être bibliophiles,
il les habille de la belle façon : « Est-ce que tu t'imagines que les rayons de ta bibliothèque sont
instruits parce qu'ils contiennent une foule de vieux auteurs? Quel est donc ton espoir lorsque tu
es sans cesse à rouler tes livres, à les coller, à les ébarber, à les frotter de safran ou de cèdre, à les
faire habiller de cuir ou garnir d'ombilics, si tu ne sais pas les beautés et les défauts d'un ouvrage,
le sens de tous les mots, leur construction, tous les secrets du langage? »

Car voilà le grand mot lâché. Les philosojmes et les moralistes ont découvert qu'une galerie ou
loading ...