Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Mtrmont te rendit toutefois bien compte que cette nou-
ille poaaetaion aurait peu de valeur, u l'on n'occupait pas
tout I* massif montagneux qui domine Rsfjusc, Grnvoac et
Cjtttro et qu'habitait un puuplc trie épris et très jaloui de
«a liberté, gourmé par un chèque électif dune puissante
iullucnoe. Le duc de Raguac Uintn d'abord d'obtenir h
1 .uuitible le ccMiftonierruiat du KiivCmic Piètre lw, béatifié de-
puis, a la prise de poaausaion du mont Loyooik

« Si Mua voua joignez a mon puissant uiattre, *ous serez
mile» «t intaépoiidaxUa ; ai voue \oua opposen il su puissance,
tulra « Mofitngne Noir* », comme tous l'apprli-r. sera ronge,
longe du sang de vos concitoyens [ »

L'évéquc repondit sans hésiter :

Essaye* I Nous ne craignons pas vos soltlate et quand
irn'me voire empereur marcherait contre nous avec toute*
eos-sit-l** et se* gap*toa impériales, U ne parviendra pas it sou-
mettre lea Monténégrins. »

' Ce que Napoléon ne put alors réaliser, l'année austro-
hongroise vient de la faire, en l'emparant de l'imprenable
Lovcen et d'une grande partie de cette région côtièro dont la
possession signifiait, aux yeux de Napoléon déjà, la maîtrise
ml* l'Adriatique.

ÉCHOS D'ANGLETERRE

La Paix 4 la Chambra de* Commuas*.

Le a£ février la « mot défendu » a été prononcé de nou-
veau uu Parlement anglala. Cette- fois, oa furent lea députés
Snowden et Trcvelyan fui surent la courage romorejuable de
cuinharlr* l'exposa* belliqueux et faofaroa de M. Aaquilh.
îNou» donnons, «uu* comnoen luire*, lea passages saillants que
voici :

M Suowdcu dit : a Apre* dix-huit mois de guerre la si-
tuation de< AsUtea a eat pu tataafaàaaesta, 11 n'y a, pour aux,
noc un espoir wwrsre (fana viotoira décisive. Et quand l'en-
nemi tara anéanti par épuisement, H an sera de même pour
lea autre* helhgérant*....

a .Vos «fties oc peuvent M maintenir que par le secourt
financier el maHriU fut non* leur partons. Laffamement
de l'Ailemagne nuirait à toua lea partit et aurait pour consé-
quence non pas une parât durable, «nais une ruine financière
générale, a

Plus loin l'orateur dit carrément que l'intention d*anéan-
tir riiUeantfrrie était ^™Thl» ftu plus haut degré et que
c'était d'ailleurs on non-aena. Citons encore la* paraît* que
voici, qui ont été supprimée* par la censure française :

n Voua voulez asanon» atve aaxiée da guenm } Eh bien,
ajoutes au premier million de perte* encore un second et
encore a^toe aoilliona do livre* 4 la dette aationaie 1 »

Ce «r xaâUian d* pertes » n'a rien à faire avec la* pertes
inyiniiar baca entend» I Car M. Snowdaii rappela le dis-
cours, tréa connu *n Angleterre, d'un député fronçait, qui
a dit à Brialol, à FaccaMop d'ira congrès, que let pertes fran-
çaise* 4éa*uen< aujourdTiu» à ;

m*f$é anarfa.
1,400,000 bleisét,
. 300,000 prisonnier*1.

ÇLea lecteurs de la u Gazette u n'ignorent pas que ce der-
nier saiffae est ab*aiuart*Dt exact, la député français en
question parait donc bien informé.)

M. Trevelyan parla de* conditions de paix, ce qui, pour
le momeat, eat. #iaaporiaooe puauaaont platonique. Le*
"i bleuis piu* ou raoasu pacifistes furent au nombre de 5. La
Cliarnhre lea écouta attentivement, **n* lea approuver. Mai*
U fait que de tels discourt sont possibles, et que le « Stop
i |a~ tear Cosnjtetn grandit toujours, noua prouve que !a vérité
est en marche.

La question du blé.

Lee provisiune de blé diminuent d'une façon liés inquié-
tants en Angleterre. Le <i Times » a dre«$é lu atatiMtmic sni-
vanlc:

Si l'on compare les provibioiie de fiomcnl se trou\:mt ac-
tuellement d.ins les ports les plus urvpornuui aux provision!
de juin inifl, on constate :

Dans les entrepôts publies de ces porla se trouvaient :
En juin 1915 En février 1916

Liverpool.......

Manchester.....

Fleetwood......

Elsmere l'ort.,..

Total.

118.(517 tonnes.
32,îtit »
7,230 «
0,130 a

161,314 tonnes.

28.7W touncs.
14,145 -

47.GG3 tonnes.

Les stoalis ont donc diminué d'environ deux tiens,

La disette- qui menace le paya devient encore plus claire,
ai l'on porto l'attention *ur la statistique, des importations
da froment. Dans les vingt-quatre semaines suivant la der-
nière recolle, on a importé en tait de froment :

Dans la semaine du 7-14 février 1916. 25g,iào quarlers.

Dan* la morne temoioc de 1915...... 433,83o quorters.

(1 « quartor» = 217,7 kilos.)

Ce tont là de* chiffres qui parlent. Naturellement Ici
prix augmentent en proportion. Le 1/1 février, on a payé
35ô marks la tonne de froment à Londres. Le même jour on
a payé la même quantité à Berlin 27!) marks. Londres semble
donc plu* près de la « fiimine » que Beclin [
UN ANGLAIS SINCERE.

La cftlébre acrivaiD anglais Bernard Show, qui a, a plusieura
aanaaea d6jt dapui* l* dAhut de la guoarc, du certaines vérités
oruellaa-au gouvoenonont de Loiulroa, vionl d'ticur* dans le ■ Con-
UasnUd Timss s un article sûr la guerre, auquel noua empruntons
•a paaaaaa :

- « Noua devons noua débaproetor da cotte folie indigne qui
noua opprima trop dons ceâ dernier* tamps et qui décrit la
Grand «-Bretagne comme une a&pece d'héroïne de canéma
qui eat Uwlm\ i* n'aime na* que lus Allemands suie ut tué*
par d** sénégalais, quoique ceux-cà soient de noire côté. Je
oe ma fais paa 4 l'idée que lea Gurka* coupent le cou aux
Allemands. Je ne veux pas dire que ces race* étrangère*
nous soient inférieures, maie je □'aune pas qu'elles coupent
la gorge 4 la civilisation supanieura ; je ne m» lai* pa* 4
lioéa qua Londres, Paris et Borbn pioseent être pillé* par
ce* peupla*. ,

L'Allemagne n'a pas ce genre de troupe*. Ils sont toua
Allemands et il* comprennent tous le* ordre* dan* la même
langue. C'est une de* choses qui nous font réfléchir profon-
dément. Il n'y a aucune utilité de dire que noue D'avona
jeun*** tu l'intention ou n'avons pa* essayé d'encercler
l'Allemagne. Il est certain que nom l'avons fait, et pour
U moment noua sommes contents da l'avoir fait.... »

M. Shaw semble prévoir lo moment on l'Angleterre regrettera
eetle politique.

La Situation politique et sociale en France

Aux C*»»féren«siers (ie Paris

On sait que le* Alliés viennent d'organiser 4 Paria, une
nouvelle commission, dite u interparlementaire », paro*
qu'ail* aéuBÙm u tiac sorte dâ u aurparlemenl », un certain
nombre de délégués dea divers Parlements alliés.

Le* premiers délégués arrivés, — ce sont les Anglais —
ont été reçu* avec la pompe nécessaire et M. Clemenceau lui-
même, président du comité da réception, a daigna leur sou-

haiter b bienvenue. Cela nVinpèdie pas le* gens sceptiques
de glisser une légère ironie d.ttislcurs commentaires. Trou-
ions le iiatiuiiiilisle M de Walefte, qui écrit diiiis 1" «Œuvre»
du 20 fe* lier :

« Aujourd'hui arwvent ù Paris lea vingt-cinq délégués
britanniques n la commission iuloiparlemenlain: qui va
fonctionner it partir de lundi. Ce sont de» « nrnfienirn »
con si durables. On y vojI des banquiers, des dirccleuis de
rniiways, d,ei filutema, do* professeurs, des diplomates et pas
un seul asocatl Je ^udrnis-qu'on pût en dire auliinl des
nôtres....

« On va pouvoir travailler : on ne sera que cinquante Je
crama davantage, je l'a*ouo, l'arrivée, annoncée pour lo mois
de mars, de \ingt-cinq délégués de la Douma cl do vingt-
cinq délégués de Munto-Citono---- parte qu'alors on sera

cent I C'est beaucoup 1

u J'eîpùre bien que ces cent parlementaires ne vont pas
se mettre a baragouiner chacun dans leur idiome national,
comme une volière de perroquete;. On parleia ftiinçaia.
Pourvu seulement que tes Husr-s el les Italiens n'aient pas,
par préoccupation polygfttc, choisi uniquement tic bnuux
parleur* !

« Mais je ne puis m'empêVher de trouver bisnrre l'idée
de siéger & tour tic rôle dans les principale* villes de France,
puis d'Angleterre.

« Nos vingt-cinq « gcniifmen » britanniques n'auront
pat plus tôt tenu trois séances i Paris qu'on tes embarquera
vendredi pour oller siéger un jour ù Bordeaux......n

Ici, un grand coup de ciseau du censeur coupe l'aile nu
sarcasme de M. de Walefle, qui continue toutefois, dix lignes
plus loin :

« A vouloir mener de front l'analyse et la synthèse, voue
verre* qu'on ne fera ni l'une ni l'autre, niai* des valises, det
banqueta et det discourt horriblement vagues. Que diable
allez-vous faire à Bordeaux ?......a

«Parlementer », parbleu I *
POTINS DE COULISSES.

Dan* son « Billet parisien », publié par 1' ■< Indépendance
belg* » la chroniqueur Jean-Bernard écrivait l'autre jour :

J'ai rencontré un sénateur qui a dea allur** d* doge de Venita,
avac sa grand* barb* (Louant*, mai» qui a de* habitude* de vicill*
ooncisrge, ébruitant dea commérage* da droit* *l d* gauche avac
m laiaaer-auar d'un* corneille qui abat des noix. Au court de la
conversation, noir* sénateur, qui eat du Midi, at mima du midi
un quart, ma dit eoaun» a'il m'eût révèle, un s«eret d'Etat :

• Ah ! voua aavae, oa oonapir* d* divera oolé* contre te> minis-
tère ; ta conjuration est prêt*, al. Clemenceau mao* 1* mouvamant,
U l'est réconcilié ave* U. Birthou *t celui-ci a parti* liée avec
M. Caiuaux. a

Comme j'opposai* un mouvement do l*ta d'incrédulité :

■ Puisque j* voua le dia I La prouva c'est qu* M. Cadlaux et
4t. Barthou ont d*j*uné ensemble il 7 a trola jour*. J* pourrait
voua dire le nom du restaurant. ■

La burgrav* du Luxembourg paraiaaait ai •or'de lui qu'il fallait
être bien certain qu'il a» trompait du tout au tout pour lui assurer
qu* décidément les aouloirs du Sénat «ont bieo mal reoaeignéa,

M. Qartfaou s'est, an effet, réconcilié avac M, Clemenceau, par
bâtard, il y a longtemps, maie ils n* tont oa* réallemeot en rela-
tion* auivia* *t a* a* sont pa* rencontré» dapui* plus d* troia mois.
Quant au prétendu déjeuner avec M. Caillaux, e'eat un* invention
uùa* en circulation avec une paraiatance qui puait auapect*. L*
dernière foi» qua ces deui homme* a* sont t salué* », s* sont
loiste, faudrait-il dira, c* fut * 1* Cour d'a**i*a» *a juillet 1014.
Députa, rien, m pouapu'tcra, ni aalula, ni dejeunara. Donc, a'il j
a complot mini*téri*L *t j* croit bien qu'd vtoiut.es n'est paa
da c* noté qu'il faut chercher. Uuaol à la. sûreté d* oa* renseigne-
ment*, qui m craignent pas da démenti*, j'en répond*. Calt* petit*
observation n'eat peut-être paa inutile, au moment où oa parle, plus
ou moin* vaguement, d'une poussée intérieure, 00 on essaie d'étouf-
fer cctul-oi ou cet autre entre deux- porte*.

L'OPINION DE M. JUDET

L' « /letton Française » reproduit des pacages de quel-
ques ailules de M. Lincsl Judi-t, dircclouR de I' « Eclair »,
Ce journaliste iiahonnlisle bien connu voit l'hoiizon asaea
noir. L' i< -Iciion Française n lui reprothe d'être un u alar-
miste 11 :

u Où qu'il lounic les yeux, M. lirneal JudcA ne voit que
menace* à l'horizon nulilairo et ù l'horizon poétique : me-
naces do défuilc, menace de révolution, menace de ooiiis-
trophu nationale auxquelles no pourront, à renlendre, cer-
tainement parer ni le palnoUsmc, 01 le courage, ni
rinlclligencc politique des Français.

a Oyez plutôt ces expositions d'un pessimisme satant,
industrieuscmenl combinées pour décourager tout le
monde :

« Les dtfjiculiïfi se serrent à mesure que le duel s'éeltaujfc
et engage successivement Ions les intérêt* de la nation :
alors l'opinion se répand qu'à cel effort doit correspondra
la création d'un plus ferme et plut indissoluble accord entre
les têtes dirigeants, entre leurs desteins et l'action. Jusqu'à
présent, on n'a guère réussi qu'à parler de cette coiiétion
nécessaire : les artioles pleuveni pour célébrer et appeier
la constitution de celte puissance toujours ébranlée ou oon*
trariée par des fiabitudes vicieuses, des hérâstes indéraci-
nables. Nous voyons, le bien; nous aspirons au mieux;
nous continuons j foire le mal. On a beau palabrer ici entre
gens convaincus, mais qjii remettent au lendemain Uurs
promesses; on a beau se. réunir entre représentante des pays
alliés, dans une capitale ou dans l'autre, pour précipiter le
mouvement, rapprocher les délibérations oomm<mes, im-
primer aux décisions le Caractère d'unité et de solidité qui
est le gage du succès final, ce ne sont que de piu» obaiLchcs,
que uns inauif«station* de remords ou d'espoirs sincères.
La machin* teste au tond détraquée ou retardée par taille
embarras de détail que noue maudissons sans les suppri-
mer. ... «

Autre article :

LA SITUATION POLITIQUE EN FRANCE.

u 4 ce titre, le dernier scuidule de la Qliambrt, qui mit
aux prises si violemment le ministre de la guerre el quelques
députés du Midi, esl un signe des temps. L'incident méri-
tait d'être remarqué ; quoique arrangé tant bien que mal, il
laisse des tracée. U renaîtra do ses cendre* mal éteinte*. Le
malaise esl d'autant phts vif que nous approchons du moment
où U n* sera plus permis de »'en lirer par de- platonique!
débats : Il y aura c*s*ure quelque part et l'on d«*> deux sj«-
tèmes en présence l'emportera, soit l'anarchie, absolue, soit
L*. tys-aunie d'un honune au d'un comité.

Qui prendra ce pouvoir ou qui en mrm investi f

sera-ce M. Briani, en personne, ou ce Comité de Salut
public qui se montre à l'horizon pour recueillir l'héritage
d'une situation, équivoque, de moins «n moins conforme aux
pressantes exigences d'une heure si tragique et d'une épreuve
sans précésleni ?

C* qui est n» pmut durer, disent à peu près tous Ut
parttsans det solutions les plus contraires. D'où il s'ensuit
que tout le monde concourt bon gré mal gré à un change-
ment futur, peut-être prochain. ...

La dictature est dans Pair f mais toutes tes dictatures
nt se valent pat ; U en ett qui sont regrettées, trop tard,
par ceux qui ont le plu* contribue 4 feur 4rwmphe.
Nons estimons qn* cela n* peut durer, h

Dana un autre article, pariant de* » appel* >i quj se font
entendra de divera coté, M. Judol écrit -.

u Cas appel*, nous n'auan* plus le droit de ne pa* lez
entendre, à moins de courir Aveuglement dans une imptttse.
&l nous a» ohnngeani pas •* corps, d'esprit et cran**, b route
sera bsrrée, l'obstaola m franchissable. „

Changer de corns, d aine et d'esprit, c'est évidemment
un peu beaucoup a la fois 1

LISTE N° 118 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

les noms an tBts des groupes ûéslpnl tes tadrolls où n trouvent Us prlsoBnierB dont !» noms suivent. — Le total m noms puollés lusdiraulourdïnit sa monte a environ 239,200. — [lestent i aimiiar environ 60,800 noms.

Les senfimsnM hwmamtair*/ dtont **rn*pïr* ta puôftea-
Ihm, «*■** és • Osstett* de* Ardaim*» u, d** nnmi des

300,600 prisonniers trançais actuellement internés en Alle-
magne, n'ont pas iUmttsmit** ptw ton* anec lu wUsn* éqtsité.
*?w nous énrporl* / fHs tmetews nm «Mtnssitt pa» d* Mit**
ou'on J* fm* dont cswtswmt rtrfnrftow sur és* toasswd*
pariftew. Htmi ne unsierans *one vas «uuMii «nztm*
cm'.enlement que nous rfpvouuoW oTouoiV f contribuer à
calmer les mquiétueies d* muliert as familles fraitçanseï,
parlaoi un twuon S* lot* dans fs* foyers Jauséx dan* la plus
dauloarsuss mctrlxtvds par Le aauuenusmanl francuù, en
leur annonçant la bonne nouvaUe* que leur {ils était soi* si
sattt*, ss srMtiuNi «s cwpfawttf allemande autxt heureux qu*
le ptrmeMtmÀ lem nrastuiarKetL

SEUNELAGER "WESTF.

(Suite,)

Dalttttre AM«uste, BaCttarup tArdeaneaJ, infanterie 14a,
Deluttrt Aasjwt*, *>*uea**uo» [UodiU mlaoteci* léâ.
Dciattre Blte, Arra* ^^de-CsJaisL tecUaa l
Débattit fisqest, RAartiont IAuum), intantari* 4&
bilaétre Gassges, Waùooourt (NardJ, infanterie auxiliaire,
Detaunay Imuftx, Bcùtisuervk (>taui*-et-Lairej, intact. 135.
DetaasjM iMUë, La Ustaxe [Seme-lmlé>neur*), iclantene 74»
Detavigs* Roherl, tout-Culomrjes (Seano), ehasMours «*.
litilbarl Henri, BcahiAras ^Ptii-dd-Oilais), Infanterie 346.
l'-rLbdie Paul, La Gueure -.Nurd,, infanterie 34a,
Iwlc/imore Victor, Erra 'Nord), infanterie 162.
rkskQwt Anolol'e, W^quahal tNord), infanterie terril. L
J^lcrots Edouard, Lié vin (Pas-de-Calaial, infanten» 146.
•'Ctefûily r'ermiiJ, Houbuix [Nordj, infanterie 14&.
LeLclts Arthur, Li*ulleul ^Nordi, inlantene 208.
Delepierre l-ou,s, (jueanoy-«ur-Oeûle (Nurdj, infant ternL L
Ueleplanque Georges, Tourcomg (Nord), infanterie terrtL U
Ûelau Jules, Wu-^uehaJ (Nord;, iulanteru territorial* L
Dsifaux P.ui, Ouernes (Pa*-de-Caltù*l, infanterie 145.
Delhoinme Liàuré, Migne^ux-Ance {Vienn<i), uUanterie I0k\
Ufc.honimt Eugèue, Beilac iUte-Vienne), îofanteri* 10S.
D( Urnboeuf Cbories, Paris, mCuotârie 228.
1/ jnimirs Cltarliu, Hethal ^Aidennes), sergent, infanterie 33L
-elmari* Ourle*, Laudry (Nord), adjudant, infanterie 145.

Delmèr* Geoigus, Rouen iSeme-lnféneurej, infant territ 2L

Ueloflr* Simuu, tkrléy INordj, uilanten* S47.

Daaloire VuKant, Utwinmelle (Seine-el-Oîae), infant 100.

Delort Joseph, Pantin iS**ne;, adjudant, infanterie territ 11.

£w.puech Joseph, Paria, u^unierie 23i.

De*rem Qémeut, Ruwhtux Ootdj, ailonlcrie Sa.

*>elsen Marcel, rl4ne*-le*,-Murtagûe (Nordj, artUlari* L

pelsinna J ean-BapLiai*, rl*aiuz* (Nord/, mlant*rie 148.

©eUour Georgts, rourcwng ^Nord), itjfanten* 146.

Qoltoier Jules, Tourcoing (Nortlj, icfaniene 146.

©elval Alphonse, Usqiun (Nordj, infaclen* 146.

«slvallez Guatave, Ha rue* (Pas-de-Calais), infanteri* 146.

utmain Gustave, AubennUe (Calvadoa), Infant, colon. SI.

Démange Joseph, Buifard (Doubs), caporal, infanterie 60.
Démasaia* Francoia, AvenL (Hte-Vienne), artillerie 52.
Demeuré Victor, Messac (Ille-et-Vilaine), infant, colon. 81.
Demazure Isidore, Morpt-nt (Nord), infanterie 145.
Demelemestar Oscar, La Mudeleme-Icà-Lille (Nord), inf. L L
Da Uéaanatourns Yves, Le sua vent (F<inii>(ére), génie territ U
Denioctiare PhUippe, .MoulLn-Bcrthaud (S.-st-LvJ, inf. 262.
Domoulin Odile, Haut-VUler (Manie), cap., inf&nterw 332.
Demnyaler Louis, Paris, inianlari* coloniale 31.
Dengloe Maurice, Joinville-la-Pont (Seine), infant terr. 27.
Ûepu Emile, Chigy lYunne), chasseurs h pied 4>
Denis Jules, Aubigny (Calvados), zouaves 1.
Denis Jules, Scgnc-V&rnie (Sarlhe), uifunterie territoriale 27.
Dénivelle Léon, Glay (Doubs), caporal, infanterie 109.
Dapagne Victorien, St-Félix (Oise), brigadier, artillerie 4L
Dépure Alfred, Pitre (Euraj, infanterie 10A.
Deponl Armand, Chatsuu-das-Vaui (E.-etrU), enaas. a p. 28.,
Depreux Augustin, OUy-le-Verger (Pas-de-Calais), artill 15.
Deraedl lulas, Pcuit-à-Vendin (Pas-de-Calais), infant. 145.
Derain Enrde, St-Omer (Pai-de-Caiais), génie 1.
Dergnenne Maurice, Vuienclenne* (Nord), artillerie I.
Dernoncuurt Charles, Muucheau (Nord), infanterie 1W.
Derond Alexis, Busnc* (Pas-de-Calais), infanterie 145.
Derre Thooduie, Vihray» (Sarthe), infanterie terntonale 27.
Dernn Georgoa, NogenU'Artaut (Aisne), infanterie 2Ô7.
Dervins Paul, Rairos (Marne), infanterie 332.
Dosaint Paul, Fourdrmoy (Somma), arUllexie 42.
DesainUFuscjen Edgard, Pans, artillerie 42.
Desaunoy fcaionolyte, Champfleur (Sarthe), infant, territ 27.
Deacarpe Jean, Binyon-Bregos (Landes), infanterie 34.
Deschampa Paul, Houdan (Seine-et-Oiae), équipages 3.
Deshay* Joseph, La Haie-Traveriatne (May.), hussards 14.
Desctoix Paul, Carron (Nord), infanterie 109.
Deacloures JWn, Uaies (Nièvre), infanterie 109.
nesmarchelter Arthur, Croix (Nord), infanterie 345.
D?smarfs Henri, Pans, infanterie 267.
Desichy Gcugt*., Paria, artillene 42.

Dîsaint Alphonte, Lnlo (Nord), caporal, infanterie tern». L
D'uvar/ Geuraes. Jfomonl (Nord), section 1.
Deslorde* Manus, St-Colombes-1 ce-Vienne (Rhône), inf. 109.
Deshuts Pierre, ïr.entuille (Allier), ii fnnterle 109.
Dfscainp* Henri, Arctei'-Cachan (Maajj infanterie 108.
Descamps Victor, Tourcoing (Nord), caporal, infant, territ L
Deschampa Jules, Pana, infanterie coloniale 31.
Descla* Jean, Cours .RhdnaJ, chasueurs a pied 55.
Deschodt Georges, Lille-Fives (Nordj, infanterie 145.
Descoins Lucien, Boulogne-sur-Seine (Soine), infanterie 10»,
Descoings Muurice, Merna (Oiàe), infantene 251.
Descoins Jean, Arbguebouv* (Basses-Pyr.), infanteri* M.
Desdr Edmond, Rancun (Nord), iniaiiLarid 146
Danniarai* André, Paria, infanten* 24.
Desiuaruis Eha, Liévin (Pas-ds-Galais), iniaDiene 254.
Dttiiimrchelier Louis, Watrelos (Nord), infant, territ 1.
Desmuua Alfred, Aunequan (Pus-da-CulaiB), infantarw 145.
Dssinurt Plaire, Couzon-au-Mout-Duni (Rhûns), inf. 10».
Deanoue» George*, Oucliuinps (Loir-at-Char), infanUne 113.
Desput Jules, Uény (Ard*nn«s), Infanteri* 148.
Desplanque* Henri, Dunkerque (Nord), infanterie 146.

Desportes Marcel, Besançon (Doubs), sai^.-IourT., infant 60.
Deprez Eloi, Calais (Pas-de-Calala), écnnpaga 1.
Desraines Pierre, Augéras (Hte-Vienne), infanteri* 268.
Desrousaïaux Louis, Grand-Roucnn (Nord), infanterie 146.
Desrumaux Louis, Mouvan (Nord), caporal, infant en* 146.
Dessartns Oément, Songée-Ganalon (SarUia), inf. territ ST.
Destailleurs Louis, Relvidar (Etats-Unii), infant territ 10.
Des tonne* Jean, Courtrai (Belgique!, sorgent, infanteri* 146.
Destremont Alphonss, Mont S t-Martin (M.-et-M.j, infant 146,
Desvignss Jean, St-Sauveur-Fauri«n (Saona-*t-Loire), Inf. 10t
Deux Arthur, St-Omer (Pas-de-Calais), infanteri* 33.
Devaux Henri, Maubeuge (Nord), infanteri* territorial* 4.
Devaux Jaan, Uriel [Allier), infanterie 109.
De* Vigan Robert, La Havr* (Saine-Inférieure), infant 128.
Devireu Ernest, Parts, infanterie 148.

Devaldr* Jean, Tourcoing (Nord), caporal, infanteri* 146,

Devonge Alphonse, Rats me* (Nord), artallen* i pied 1.

Duvosse Frédéric, Condelkerqus (Nord), oap., infanteri* 145.

Dawambrechtes François, Reims (Mam*), strg,, infant 131

Dtwsmes François, Watrelos (Nord), infanteri* territ L

Deplechon Alphonse, Fives-Lill* (Nord), inJante.rie 146.

Deseplix Eugène, Bac (Seine), infanteri* tanïtarials 24.

Deziles Ernaat, eheraerre-Zegouedin (Sarthe), infanterie 104

Dezon Gabriel, Paria, zouavas t.

Desaussy Paul, Aveanes-le-Ssc (Nord), infanterie 12T.

Dhauay Théodore, Y*wuy iNord), infanterie 332,

D'hisrrs André-Léon, Eu (Seine-lTiférieur*), infent territ 24.

Dhéun Amédée, Tscnpleuve (Nord), mfanteri* tarritoriftl* U

D'hour Paul, Tourcosng (Nord), sergent, asctioD 1.

Dieudonné George*, Vlvier-au-Court (Ardennes), infant. 331

Didier Louu, Cnuher-Verac (Vienne), infanteri* 10°.

Didier Henri, Epuiol (Vosges), chasseurs à pied 45.

Dlévinels Henri, Béthune (Paa-de-Calai*), infanteri* 146.

Dlot Jules, Guise (Aisne), infanteri* terntonale lu.

Dlvet Victor, St-Aubin :Snne-Inférieure), infant territ 2*.

Divry Paul, St-Souplet (Nord), infan-terie territorial* 4

Dolais Auguste, St-Mé*n ( 11 l«-et-Vilain*), artillerie 3.

Doué Gaston, Camblennee (Gironde), infanterie territorial* 1

Dollat Farnand, Fontaine-Lévéqu* (Nord), infanterie 146.

Domarle Louis, Beuvry (Pas-de-Calais), infanteri* 145.

Domain Georges, Pont-l'Evèqu* (Calvedoe), cap., taf. lit.

Dordain Charlas, Palluel (Pas-de-Calais), m.-dea-I., car. 4

Dordet Louie, LevaUais-Perret (Seine), infanteri* 228.

Doré Louis, Chantilly (Oise),, infantane 33».

Dové Pierre, Cnel-sur-Mer (Seane-Inlérieure), infanterie M.

Doyeau François, Decis* Nièvre), infanterie 109.

Douai Désoré, Denaan (Nord), hussards 4.

Doublet Clément, St-Pierre-Egha* (Manche), brig, artiL 1

Doudel Raoul, Paris, mfanteri* 74.

Dourdi Georges, Mari* (Aisne), adjudant, infanterie 10t.

Dovillair* Jean, Tourys-Lurcys (Nièvre), infanterie lOtL,

Dozior Erruls, Busigny (Nord), infanten* terntonale 4.

Dracq Joseph, Bonsecours (Belgique), infant ti'irtt.-2*.

Dreyfus* Eirule, Faris, caporal, infanterie 207.

Dnoux Pierre, Douvill* (Manche), artillene :i

Dneux André, Douville (Manche), arhMerù? .".

Drévilte Frédéric, La Cateau (Nord\ wi-i; ■' -];{*, nrlil. 1.

Présftri Minncc, |Menfeeau>Ie«-l*K}i*e ffi .v-' ■ >n; ■■ - 3

Droniûre Emile, V-alenoiennas (Nord), infanterie territ. 2.
Drouillard Louis-Edmond, Paris, infanterie 360.
Drouln Julsa, Meurchin {Pas-de-Oilais), adj., infant t4p.
Druart Charles, Signy-le-PeLit (Ardennea), uafantene 14".
Dubart Lucann, La Margstts (Câte-d'Or), infanteutti tGU
Dubineau Alphonse, Jau*j4>4**-Tours '(I.-et-L.), génie -6.
Dubost Antoine, Trensacq (Landes)t sergent, infanterie 18.
Dubois Adolphe, Feirtere-la-Grende (r4oi*A), mfantene 110.
Dubois Alphonse, Rouen |Smne-lnf*neure), infanterie 228.
Dubois Armand, Joné-aurrlerba (Loire-Itifér ), chasseurs 7.
Dubois Edgard, Paris, artillerie i,

Dubois Ildephonse, VIgniea (Pas-de-Calais), infant, territ 6.
Dubois Adolphe, Forrière-la-Gronde (Nord), infanterie 142.
Dubois Edouard-M., Chaasé (Maine-et-Loipe;, infanterie 131.
Dubois Marcel, Qermié (Ssrthe), cagorali infnnterie 115.
Dubois Camille, Bcnumy (Sarthe), infanterie territoriale 27.
Duboqué Edmond, Carvan (Pas-de-CaioisJ, infanterie 346.
Dubray Ernest, Le Quesnoy (Nord), artillerie territoriale 1.
Dubrulle Ernest, Lesqum (Nord), mlunterio Icrritonale I.
Dubrulle Georges, Preuaville (Seine-Infériouie), clinss. 7.
Dubuta Joseph, Bauref-de-Thizy (flhônsj, chasseurs 55.
Dubuiseon Auguste, Gourcemont (Sorlhe), infont ternt. 27.
Dubuiason Alphonse, La Neuwlla^«*-Rai (Oise), artillene 42.
Dubus Maurice, Bachunont (Pae-dB~Calats), infanterie 145.
Duc Pierre, Lena v^as-ds-Calais}, infanterie 145,
Duchemm René, Neuvéile-au-Klain (Manche), artillerie 3.
Buclon Ensile, La Testa (Gironde), infanterie 123.
Ducouruau 6a&ton, Lélein (Gère), infanlorie 20.
Thomoe Jean, Plalau-le-Grand (Belgique), infaniene 70
Navarre Amédée, Borguavitle (Nord), ad] , aviation.
Bourdais Maurice, Angers (Muinc-et-Loir«i. ailj , avialu '
Vergeot Fej'nand, Oran (Alger), zouavae 2.
Couron Jean, Oran (Alger), zouave* 2.
Gauthier Laurent, Oran (Alger), zouaves 2.
Maigot Louis, Cherbourg (Manolie), infanterw 25.
Robin François, Besançon (Doub^), chusscurs à uied 4>"
Beidard I'h-im, Mayenne ,sargent, infunlene 130
Dupin François, Argenion (Orne), infanterie lemt 32
Bodm Coussamt, Laval (Mayenne), infanterie 124.
Sovin Pierre, Laval (Mayenne), infuntano 124.
Souffleteau Conatont, St-Quentm (Aisnej, mfunlerie 87.
Mingust Henri, Nantes (Loire-Infénsuro), infanterie G-i.
Candas François, Amiens (Somme), inlunleno toeriioriol^ U
Angevin Jules, Alger, caporal, tirailleurs algénjns 1.
Devachs Robert, Douai (Nord), hrigadiur, ortiiloris 41.
Lon'sllec Yves, St-Mnle (Manche), inlualwa» 47.
ilarchond Sylvain, Oran (.Mgar), sergent-fourrier, sniinv ',
Gourlms Louis, Oi-an (Alger), sergent, zouaves Z
Hanuri Paul, Saiut-Lo (Manobs), uifanterie terrilork.'1
Mohne* René, Aigar, âerguut-majui*, tirailleurs 1.
Marotte Joseph, Alger, sergent, tirailleurs 1.
Kaminski Edgard, Oran (Alger), souaves 2.
Maason Adolphe, Maroc, hulaillon d'afnque t.
Robin Louis, Sl-EUenna (Loiroj, dragua» IL
Muliitet Juliaii, Chaumont (Murne), uifuiih'nn Hr3-
Bechorum Pieire, St-Bneuc (Cùtea-du-Nard , m( '
Lrvoy Alexis, St-Brieiu: (Coles-du-Nordi, cr,jut,.'.
I!->fTili Pierre, lit- <rrr pi»cV, Ht >W< '■ «T
 
Annotationen