Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
7 Janvier 1916

G A 2 E 1 TE DES ARDENNEG

entrave ni]" malaria plus redoutable el plus funeste que

toutes ies'épidémuï* : c'eat l'influence parlementaire I......

Pour notre malheur, le trait caractéristique du régime qui
ftéat-U) a la conduite de U guerre est une *.xlrO«ie mollesse.
Elle ne nous tut pas particulière; elle est aus»; le mal intime
de nos allié'. C'est elle qui engendre les tergiversations, la*
indécisions, le* temporisations, les retards dont noire eelioo

dtplouintiqui? a si cruellement souffert.......

Lt plus lamentable exemple, a mon gré. de celle atrophie
morale, est 1 attitude de nos ministres devant le Parlement.
Ah ! coi les, ils trouvcnl de très beaux accents, lorsqu'il
■'agît de faire sonner notre volonté de vaincre et d'anéantir
le militarisme allemand. Mais des que surgit la rumeur dea
curiosité* indiscrètes, que les hiérophantes du contrôle de-
mandent a loui savoir, les ministres prennent des airs de
mendiants et supplient qu'on leur fasse confiance. Il ne me
plaît pas que les ministres parlent aux Chambrée en sup-
pliants, ravalent anus l'autorité et perdent ut cause dont
elle est la gardienne Ces* en maître, en dominateur qu'U
faut parler au Parlement. Depuis Gambetta, personne na
l'a osé et nous mourons de cette déliquescence de l'autorité
gouvernementale, »

M le député Delafossc osl, on le voit, furieusement anti-
parlementaire.

*ÉCHOS D'ANGLETERRE

La presse françaiie et le eeirice obligatoire des Célibataires.

M. Clonieoceau écrit dans f ■ Homme Enchaîné ■ du 81 dé-
cembre : -

Les née assîtes d'une volunia de victoire exigent de l'An-
gleterre de nouvelles contributions d'homme*. Par quelque
moyen que ce sotl, elle est tenue de les fournir, à moins
«•accepter le sort de PAtlaoïide, et, de consentir, après avoir
abdique son histoire, à «"abîmer sous les /lots. EU* est
tenue de les fournir immédiatement, sans plua délibérer, car
tord Kitehcner a besoin de temps pour équiper, pour armer
pour instruire ces troupes nouvelles, «t le printemps verra
4a temole* rencontre*, qui ne nous apporteront pas encore
la lin de nos maux.

Et M. Jacques Bsinvttïe dut t' • Action fronçait* ■ du même
Jour :

Le gouvernemoni s'est arrangé de manière à ne pas
heurter le sentiment public. Le service obligatoire con-
•tttvs eu Angleterre uns véritable révolution. Cette révolu-
tion, M. Aaquith et ses amis l'auront faite a la mode an-
glaise, c'est-a-dire en ménageant les transitions et les étapes.
Il y a longtemps qu'on a remarqué que las Aaglais n'avaient
auûun goul pour la iahl* rasa et préféraient laisser vivra
Ois* 4 cote les institutions Isa puis baroques, plutôt que d'en
supprimer une seule....

Le projet sur le service obligatoire correspond à cet étal
d'esprit. IL constitue en somme une sorte de compromis et
laisse subsister quelque chose de l'ancien système de l'enga-
gement. Le bili ne t'appliquera qu'aux célibataires âgé*
de moins de quaxaani ans. Ce n'est donc pas encore tout
à fait le régime que presque loua la* Etats du continent ont
dû adopter à l'exemple de la Prusse. Ce n'en est pas moins
un immense effort, un changement inouï dans les moeurs
britanniques. '

Plua tort et plus juste nous semble ce jugement de la * Bataille s
du 30 décembre :

«Donc, l'Angleterre va doucement'au service militaire
obligatoire.

« L*s célibataires, selon toute vraisemblance, tàteront le*
premiers de la conscrtptien. Les hommes mariés prendront
le fusil plus tard, mais ils ne perdront rien des douceur* dv
devoir imposé peur avoir attendu que son accompli ssem eal
dépendit d'un ordre légal

Nous ne pouvons nous réfouir, nous, révolutionnaires, du
militarisme imposé demain à la libérale Angleterre. Noua

ne saurions admettre, d'autre part, que la France continuai
A fournir la plus grosse part des hécatombes inouïe* dont
s'accompagne la guerre actuelle. ...»

Et le journal ajoute que ce service obligatoire, imposé a l'Angle-
terre par la fatalité, n'est autre chose que :

•< le châtiment (que nous voulons croire passager) de l'im-
placable logique, la peine infligée a un peuple qui n'a pns.su,
plue que les peuples voisins, exiger des gouvernants et de la
diplomatie uno politique de grand jour, de bienveillance, de
large fraternité une politique humaine. ■

Faut-il voir dons cette phrrtse nn corn m pn cornent de clair-
voyance française a l'égard de la politique -d'intrigue de
l'Angleterre T

, La hausse des frets.

L' « Economiste » de Londres donne quelques exemple*
da la hausse des frets. De Cardiff, le taux de tiansport d'un*
tonne de charbon a paisé de H fr. 4 23 lr. pour le Havre,
de 22 6 74 pour Bordeaux, de 32 à 57 pour Alger, de 86 a 76
pour Marseille, de 41 à 78 pour Port-Saïd. Les tarif* de dé-
cembre représentent, en général, une hausse de 75 à 100 p. fl-
eur la moyenne des onze mois précédents.

Ces chiffres incroyables que le a Temps * reproduit îani
comwiarthnre font bien comprendre la mauvaise humeur da
ceux qui sont obligés de payer cas prix usurniree, c'est-à-
dire da* alliés de l'Angleterre.

s Dernières Informations.

Sir John Simon, adversaire du service obligatoire s'est "
abstenu d'assister aux conseils du cabinet. On peut donc Le
considérer comme démissionnaire. MM. Me Kenna et Runci-
raan qui n'approuvent pas non plus les projets de Mr. As-

quith ont soumis un nouveau projet de circonscription au
cabinet. Si un compromis est possible, ces deux ministre*
renonceront à démissionner.

Un télégramme anglais adressé au journaux français dit :
Las mineurs du sud du Pins de Galles s'opposent de
toutes leurs forces a la politique do M. Asqutth, qui dans
le reste du pays a été appiouvée presque aans exception,
(T — La Itéd.).

Le conseil exécutif de leur syndicat s'est réuni à Cardiff
el a adopté une motion conçue dans des termes extrême-
ment énergiques contre les protêts du gouvernement dam
laquelle est réclamé un plébiscite pour permettre à la nation
foui pnfi'ére de se prontmeer.

NOUVELLE BATAILLE AUSTRO-RUSSE

D semble que le haut commandement russe ait voulu a
tout prix inaugurer la nouvelle année par quelque succès.
Dans la région éyst de la Gulicie, le long de la, Strypa, les
Russes attaquent depuis quelques jours avec une extrême
violence les positions austro-hongroises. Après une forts
préparation par l'artillerie ib lancent a l'assaut, en colonnes
serrées, leurs masses d'infanterie; mais chaque fois leur*
attaque* s'effondrent avec des partes formidables sons 1* feu
dea vaillants défenseurs. Nous donnons ci-dessous quelque*
détails sur ces combat* :

Vienne, 36 décembre [officiel}.

Dans l'Est'do la GaJioie. les combats ont gagné d'impor-
tance el de yiolaaxe à la foi*.

Hier, l'ennarai a dirigé ses attaques non seulement contre
le front de Bessarabie, mais aussi contre nos positions à l'est
de la Strypa inférieure et moyenne.

Presque partout, sas poussées sa sont écroulée* déjà sous
le feu de nos batteries. Là où il réussit à l'approcher davan-
tage, «sa colonnes d/assaut ont été écrasées par l'action com-
binée da note* Infante*ie et da nos mitrailleuse*.

Devant la téle de pont de Burkaaow, tout h lait au nort ,
du terrain de ses attaque* d'hier, l'adversaire a laissé 900

tué* et Rr^vernent blessés. En cet endroit, trois enseignes
•t 870 soldats ont rendu les armes.

(.s nombre total de* prisonnier* faits hier, en Qnlicie
orientale, dépasse 1,200 hommes.

Vienne, 1" Janvier {officiel).

La batailla continue, dans l'Est de la Galicie et l'achar-
nement des combattants est toujours le même. Hier encore,
le centre des opérations se trouvait là où notre front suit la
ligne de la Strypa moyenne et Inférieure.

Dana le secteur au nord-est de Bucsaci, le* Russes
avaient massé leurs ballemus eu groupes compacts, qui, peu
après midi, ont engagé l'action, pour n* plus la suspendre
qu* dans la soirée. Ensuite l'ennemi s'est lancé a l'attaque.

Bes colonnes, comparable* à dea flot* déchaînes, ont
roulé leur* vague* toujour* renouvelées jusqu'à nos obsta-
cle* en fU barbelé, qui, par endroits, fuient assaillis quatre
ou cinq fol* de suite, mais toujours et partout cette marée
s'est bxiaée *ou* nos canons et nos mitrailleuses, dont le feu
a lait de grands ravagos.

Dan* 1s nuit, l'adverialr* s'est retiré sur ses positions
premières, distants* de 600 à 1,000 pas. Sur le terrain, il
a abandonné par centaine* ses tué* et se* blessés.

D'autre part, les attaques que les Russes ont tentées près
d* Jaslovice, au sud de Buczacz el à proximité dTscieczko
sur 1* DJester, ont subi le même sort que celles sur la Strypa
moyenne.......

Vienne, 2 janvier (officiel).
L'ennemi a repris également l'offensive contre le front de
l'armée PfWizer-BalUn en Bessarabie. Apré» qu'il eut tenté
d«ux fois vainement, dans la nuit du nouvel an et le lende-
main malin, de pénétrer dans nos positions, il entreprit vers
1 b. de l'après-midi une nouvelle attaque vigoureuse contre
dos retranchements à Toporontz, laquelle lut repoussée en
corps à corps par le* courageux défenseurs. Deux heures
plu* tard, six régiments russes poussèrent une pointe dans
la même région, mais ils furent encore une fois culbutés en
grands partie . Dans le secteur d'un bataillon seulement, le
combat n'est pa* encore terminé. Les'pertes de l'adversaire
■ont fxtraordniairement grandes. L'ennemi a également
attaqué, le matin du nouvel an, notre iront de la Slrypa, au
nord-est de Buczacz. L'attaque échoua de même qu'une
poussée russe contre les retranchera en la au nord-clt de Bur-
kanow. Le nombre fle prisonniers faits depms une semaine
sn Gah'cfe orientale approche 3,000 hommes.

NOUVELLES DIVERSES

L'éclairage de Paris.

Le général Maunoury, gouverneur militaire da Paris, va
prochainement se prononcer au sujet de léclairage de la
capitale :

« Jt **ia, a déclaré le général, loua le* inconvénients du
régime actuel, tant pour L* commodité du public que pour
les intérêts du commerce ou la sécurité de ta circulation.
Mai* je dois avant tout sauvegarder Paris contre toute
attaque aérienne. Ksl-il possible de conci.ier las deux
points de vue T Je le psnse, ou plutôt je l'espère, cor je ne
puis encore formuler un avis dé&uitif. Aussitôt que j'aurai
réuni tous les éléments de mon information, je me pro-
noncerai en connaissance de cause, u

Les opérations des caisse* d'épargne françaises.

Voici le relevé dea opérations des caisses d'épargne
ordinaires avec la Caisse des dépôts*et conaignations,'du
11 au 20 décambre 1915 :

Dépûts de fonds............... 1,021,896.57

Retraits de fonds.............: 0,933,398.67

Excédent da retraits.......... 5.911,508,10

Excédent de retraita du 1" janvier au 20 décembre 1915 :
129,977,721.63 fr.

La convocation de la classe 17.
Nous lisons dans un journal parisien :
'Il faut battre le fer quand il est chaud, dit un vieux
proverbe.

Cet adogo a été mis eu application pour la classa 17.

A peine le Sénat venait-il de ratifier le vote émis par la
Chambre, que quantité tf* jeunes gens, résidant dans le
ressort militaire de Pans, recevaient leur feuille do routa
pour la première quinzaine de janvier.

Avec la diligence que mettent les bureaux do recrutement -
an pareil cas, tous los jeunes gens de la classe 17 connaî-
tront proniptement leur affectation.

Encore les Embusqués I

Nous lisons dans un journal parisien :

Le général Galliéni, par d'autres excellentes mesures, a
fait sortir des bureaux les Embusques pour les remplacer
par des auxiliaires. Fort bien, mais l'Embusqué, conseillé
par ses embusquours, est tenace, et voici ce qu'on voit se
produire un peu partout, A peine reversé à son dépôt, notre
homme se fait délivrer un certificat constatant qu'il a un
• tour de front ». Muni de cette pièce, il se hate de solliciter
certains empluis qui nécessitent la condition, d'avoir été un
certain temps au feu. Quinze jours après l'Embusqué a
regagné son embuscade.

Nous pensons qu'il suffira d'attirer l'attention du
ministre1 sur une situation aussi singulière, qui commença
a faire criar, pour qu'il oi donne san3 retard la suppression
du tour de front fictif.

La tin d'Ypras.

Le conseil de guerre des Allié* à Pcds a décidé, selon
une nouvelle venant du Havre, de raser du soi tout ce qui
reste de la célèbre ville â'Vpres. On espère améliorer la
situation stratégique' par cette destruction. Qu'on se figure
W cris qui fi.* Boraienl éltvés, si le* Allemand* avaient pris
celte fiiustre décision 1 — Deux, poids, doux mesures.

Navire* coulés.

Furent coulés ces jours derniers : Les vapeurs anglais
«Glenayle» (l,tisu tonnes), u Sir Oswald n, u Geelong »
(8,000 tonnes), et le vapeur japonais « ffenfcufcomaro »
(3,217 tonnes).

Lee danger* du Canal du Suez.

On télégraphie de Londres qu'a la suite de la perte du
paquebot « \asalia-Maru » la Compagnie de navigation
japonais* a laquelle, il appartient abandonne l'itinéraire par
le canal de Suez, et ses. navires contourneront le cap de
Bonne-Espérance,

x Archives de guerre.

Un groupe de millionnaires américains a réuni un million
de dollars au moyen desquels ils espèrent rassembler los
archives de guerre les plu* complètes et les plus exactes.
Ils estiment que les archives américaines auront, dans vingl-
cinq ans, une valeur d'au moins 10 millions de dollars, et
ces messieurs pensent aussi que ce sera une magnifique spé-
culation.

Le froid en Russie.

D'après les journaux russes un froid terrible, comme il
n'y en a pas eu depuis de longues années, sévit a Pétrograde.
Le thermomètre note 20° Réaumur au-dessous de zéro, f^
prix du bois a haussé considérablement. En raison de la
disette en combustibles, on ne peut chauffer les habitations
que pendant la journée. On a établi dans les rues d'énorme*
brasiers ou les nombreux sans-abris, notamment les fugitifs,
peuvent se charnier. Pendant la nuit ils sont logés dans le*
salles de police.

La circulation dans les rues est en grande partie arrêtée
à la suite des grandes masses de neige. A Archangclsk le
froid a atteint —50* Réaumur.

Les sentiments humanitaires doat s'inspire la publication, dans la « Gazette des Ardennes a, des noms des 280,000 prisonniers français actuellement internés en Allemagne,
& ont pas été appréciés par tous avec ht même équité. Que nous importe ! Nos lecteurs ne pensent pas de même qu'on le fait dans certaines rédactions sur les boulevards parisiens. Nous ne
laisserons donc pas troubler l'intime contentement que nous éprouvons d'avoir pu contribuer à calmer les inquiétudes de milliers do familles françaises, portant un rayoa de joie dans les foyers
laissés dans la plus douloureuse incertitude par le gouvernement français, en leur annonçant la bonne nouvelle que leur fils était sain et sauf, se trouvant en captivité allemande aussi heureux
que le permettent les circonstances.

LISTE N° 95 CONTENANT 400 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
Les noms en tète des groupes désignent les endroits où se trouvent les prisennlers dont les noms suivent.
Le total des noms publiés jusqu'aujourd'hui se monte à environ 289,930. — Bestent à publier environ 30,030 noms

MUENSTER '/WESTF. -

iSuile.) -

. Gaillard Alexis, St-Julien-le-CUltel (Creusa), infanterie 278.
Gaillard Hl'uji, l'aria, brig., ortillei>uî à pied l.
Gaillard Pierre, Paris, caporal, infanterie 108.
Galiana Charles, Oran -{Aljjerie), infanterie 28.
Calet Enuie, Coudekerque-lîranchc (Nurd), art. à pied 1.
Galiague I.ûon, Wuiincourl (Nord), caporal, infanterie 4.
Galiol Eugène, Ifernon (Pas-de-Calais), infanterie 6.
Galland Aclutle, Hénin-Liétard (Pas-de-Calais), infanterie 8.
Galland Eduuard, Calais, infanterie 7.
Gallet Tiançois, Bavsy (Nord), infanterie *.
Gallicz François, Bertry (TJord), sergent, infanterie 4.
Galois Rein1, Maobeuge (Nord), artillerie à pied 1.
Galopin Paul, infanterie 48.

GamUer Louis, Sin-Ic-NoMe (Nord), artillerie h pied 1.
Gam.cz Achille, Cambrai (Nord), infanterie
Gamot Akido, Gunnay (I'as-de-Calais), infanterie 6.
Garanchcr Marcel, Lcvulloin-Perrct (Seinej, serg., hsf 228.
Darbiliier Alfred, Itucqaignies (Nord), infan^rie 4.
Gardm Alpha*)**, Sl-Amand (Nord), artillerie h pied t.
Cardin Lucien, Seulecques (Pas-de-Calaidj, urtiltcrie 41,
Cardinal J^lcs, Perrière-ta-Grandc (Nord), artillerie 41.
GarniL. rrWéiic, Dol* (Jura), caporal, chawi. ù pied 3 .
Garnicr Joseph, Rillicu-la^Cape (IbOrei, inlonterle 28.
Cairtier Met, b-l-Niccius (Pub-rit-Cal a is>, cliaas. à cheval B.
Gary Léon, Prouvy (Noi-d), mar6eu.-de-U>gia, art. à pied 1.
Gusc'i Pwrro, St-Cteh-B'Auiîrac, initiaterw 122.
Geiiiiet Jutes, Gusftt (Grenat, artillerie ZiL
Gaudcon Uoni-f, Tourcoing (Nuid*. y -mu 1

GaUll»*; Aiutidi.-, Kvu.mi^s (M*W*s), lirig , ail.ii.M,; à pifdj.

GjMitiei RfjfTk, SoU-e-lc-Cîi6lfc«ii (Nuitn, mlillern? a pied 1.

Goiu AbJoii, k-aosToritaj (KaotM, inlai4arto 4.

Ga\ci ituycii,', Aitsmy (Nitvuict, chiiswcur» H.

Ga>( b« lùawui'd, [louvtiu (l*a.s do-CnUt-ij, iniai.taie 6.

Gavetle Léun, ILajttiue.* (^itli, aiittlotic u. pied 1.

Guéris**- aAguaUu, Urvullsa ttatypqa*., ta pu. al, iol 4.

Pénaux Uynce, Pau*, uUojitoria 4.

Goy Jean, Uculwmet (llaule-Savoie), intontem 99.

Cayet Joseph, St-CUef (laère), infanterie 22.

Giitiui romand, Uuugntes (Nord), artillerie à pied 1.

Çelci Florent, Valencicnnes (Nord), artillerie à pied I- '

Gellei Ciovis, Noyelles Gndault (P.-de-Cal ), brlg., ch. ù ch. g.

Gelles Cyrille, Lcforcst (Pas-de-Calais), infanterie 6.

Gely Edouard, St-Anastaste- (Cantal), chasseurs 6.

Génard Adolphe, Cnrtigniea (Nord), infanterie 4.

Génard Georges, Wigwhies (Nord), artillerie a pied 1.

Genolli barnabA, Puris, infanterie SI.

Gcnm Claude, Lyon (Rhône), infanterie 22.

Genoux Lugàne, Valencienn^ (Nord), caporal, génie 1.

Gentil Henri, Lyon (Ithone,, infanterie 22.

Gentou Ernest, Coutrais (Gironde), îafonterié 30g.

George Constant, IUchcbouig, artillerie ù pied 1.

Georgeault Olivier, Bais (Mayonoe), infanlarie 2.

Gaorgea Claude, Bu .-jet (Alkar), souavea 3.

Gérard Désiré, Ferriarc*la-Grnnde (Nord), infanterta 4.

Gerbet Allaiu, Uannales (i'inislere), inianlerie U8.

Germain Emile, Paris, adjudant, infanterie G.

Germain Gilbert, Paris, caporal, infanterie 130.

Gêniez Alfred, Trcscuult (Pas-de-Dtlau;, artillerie a pied 1.

Gersen Henri, llaubaix (Noid>, chu^eurs a cheval G.

Gevus Louis, St-Amand (Nord), artillerie à pied 1.

Gcyuet Adrien, Uavenais (Isère), cupoial, infanterie 22.

Gheiinor Charles, Loua (Nurd), artillerie a pied 1.

Ghestin Edouard, La Chapelle (Paa-de-Calais), infanterie 6.

Gibaudan Adolphe, Maureilhaa (Hérault), intouteric 96.

Gtboth Adolphe, VUlers-Outiéaux (Pas-de-Cal), infanterie L

Clbot Odilon, Paris, sergent, infanterie 4.

Gicqucl Joseph, Bouith (Eure), chasseurs à pied 8.

Gigau Louis, Gnuy-en-Artois (Pau-de-CuI.), art. à pied L''

Gigodeatix Etienne, ChaUtlun, infanterie 60,

Gilbert Jules, Taisnierca-sur-llun (Nord), artillerie o pied 1-

Gilleron Edouard, Vcrchuni-Maugrt1 (Nurd), artillerie a p. I,

Gilleron Jeun-Bapl., Lourohea (Nord), génie 1.

GiUiard Zcphir, Raiuaart (Nordj, artillerie 41.

Gilllocq Au"red, Mamctz (Pos-rtc-Culain, infanterie 151.

Gillion Louis, Fiefs (Pos de-Calais), infanterie 6.

Gillot Emile, Aulnoye (Nord), infanterie 4.

Gillotcau Lucien, Barchanl (Nord), infanlerie 4

Gilotcau Valéry, Ploiisics (Nord), artillerie a pied t

Girandeau René, Angouléme (Charente-Inférieur, art 52.

Girard Jean, St-Hunoré-les-Bains (Nièvre), chass. a pie-l.

Giiard nobert, Bordeaux (Gironde), artill?ne 52.

Girard Paul, Kvrew*- (Eure», infanterie

( 1 suivre.)

SENNELAGER 'WESTF.

(Suite.)

Mocqust Léon, Vignolles-Courniellee fAiene), artillerie 42.
Monronès Henri, A!bs i.Tarn), sous-li^utcniint, infanlerie 15.
Montcouranl Engéne, \'»rneutl (Marne), infuaterie 305.
Monté Marcel, Haaeferouclc (Norâ), inlaiitaris 162.
Monthean Auguste, Vibray (SarUie), infanlerie 27.
Monthearl 3 au.. Caea iCirvadoa), lnlunUrie 317.
Maureu Alphonse, Wattreio* (Nord), Infanterie 45.
Mou**«net Louis, Montéinaart (Drame), infanterie 159.
Monsu Louis, Chatemoxit-le-Bais (Coie-d'Or), inlunteric 109.
Mouton Balthaiar, SidVbti-Abbés (Algérie;, zuuavcs 3.
Morand Eugéae, Foùiinieâ ,!miiJ„ hiigxidi^r, artillerie 1.
Moudrelie Ernêsl, I* ïronclwt U''e-ol-Viluuie>, artillerie 3.
Mor4 Louis, Boonetolie t^arthe), sergent, infanterie 27.
Moreau Alphonse, Wattrcios (Nord), infanterie 40.
Moreau Albau, Liboutne (Gircnde), int^nlene 2Ô0.
Moreau Andxô, Monlrouil-s--Bois (Nord), cajKiral, génie 11.
Moreau Louis, Germevilhers (Seine), iniantorie 226.
'Moreau Narcisse, Fontaine-Française (Cùte-d'Or), inf. |0B.
Morel Chai les, Ijivmittt» (Pas-de-Cul.'Uâ), UifmiLerie 145.
Moral E:iute, Angeviilô iEure), caporal, infanterie 228.
Morelle Joan, Vmgles (l'as-de-Caloi^i, infanterie H5
Moulloo Jean, SI-George--de Ucneins (Uhone), clwss. 55.
Morin Henri, Mayenne (Mayenne), infuntorie terril. 26.
Morin Yvsa, Etnbles (Cô!e=-du-Nord), caporal, infanterie 4>.
Mouni Alfred, Paris, infanterie 21.
Mounal Ej-nebt, St-Ma.\au (Vendée), itifunlciic 109.
Morissel Lauia, P.aulieu-3.-la-Hoche (Vendée), infanterie S3,
Mortier Augu = Un, AnvalSa* (Mayoïine', infjittcrie 2fi.
Mortreux Emile, Auiutu.iu [Nordi, inf.iri crii 115.
Morvcn Ajidré, Costouel (finistére;, infimlcrie 4.S,
Moscoin Jacques, Couco-df-I'urlo (Corse.;, caporal, infant. 70.
Mory Oscar, Salluel (Pas-de-Calais), infanterie 7V.
Monchel Jean, Fontenay (Manche), artillerie 3.
Moulard Alfred, Lille (Nord), infanterie J.
Moulis Isidore, Argeles H-Pj'rénOe»), infanterie 12.
■Moulin André, La ï!a\re (Seinc-Inféncure;, mfunterre 7i.
Moulin Ernest, Sî-Bneuc (Coles-du-Nard), infanterie 41.
Monnier J-ran, Chateaunetif la-Poret (Hte-Vienne), inf 203.
Mouquet ÏAon, Laucjuetol (Seine-Infén.mre , infanterie 21.
Moyon Joseph, Sl-Nazaire (Loirc-Inféi icure , génie 11.

Mulier Alexandre, Oslricourt (Nord), train 1.
Multer ClùmCTil, Peiis, Infunlan* 109.
Mulier Emile, Paris, infunlsrie 109.
Mulol,A!bert, Orval (Manche), artillerie 3.
Mulot t.'i (■, Pans, sergent, infanterie 251
Mulot Vital, Bnnnetnblv (Stirthe), infanterie terril. 27
Mus Alneu, Pluma Sl-Danis (beinel, infanlerie 100.
J4ussan Josepli, Congeot ..Ciile- d On, uifiuiLene 45.
Musson Joseph, Vougsol (Ldles-d'Or), chass, a piod 46.
Nantoi* Eugène, Deaain (Nord>, inJanrerie 145.
Naunt Maximia, St-Symplion«n (Deux-Sévres), infanlerie 31
Navarre Liuien, Le Hn*]M (Mayenne), art. k pied 3.
Navl Loui», Toulon (Vai). infanterie l'>d.
Nectoux Jo.in-Baptiale, Aulin (Nièvre', infanterie 103.
Neige Claude, Beaumont (Nièvre), înhnL'fie 100.
Neinm.1; Georges, fOÊHi Bruxelles (&#lgiqtk9), Int 3&">
Nev'nu \ ulgan, Liévin (Pas-dî-Cal.'nf), fnthittaCil 115.
■Ney Lucien, Orly (i>eino», infanterie ternlori.ile 20.
Kico Geoitfcï, Pans, tnfanisri* ternior^tle ~7.
Nicol Einesi, Frotaquanna (3eîne--JjBl|é>'i*«r*i inf. tarnt. 21.
Nicolas Fclieien, Le Roa*oy (Somme', infanlerie.
Nicolas I-eun, Maubeugc (Nord), servent, section 1.
j<Jicohni Louis, Marseille ^Bouche* 4i»K*)6ih , chnss a!p 0^
Nicot FaLiroii, St-Marli.i !' i*c«tsl4tar Ifni:le-Vienne ar' ~.>2
Nirel Gaston, Wons-en-Ban'euil [Nord), url a pied h
Nob'erour Feman d,I^ C-tievt (Nord . fnraoterla 517.
Noble! BmJ*e, Nsay (Srine-ït-Oise;, fnrirîerie IS.
Nof d iston, Condé-sur lî'-n ;Eurei, ir.r.mfe.-ic 29.
Noël Eii tic, Confltini-^t-Moncirine (Scire ci-Ois»', inf 3o "
Noéiertne Lucien, PnriV, inrantert* 82.
Noireî Ernîsf, Marots ;Noft\ serhe» t.
Nj^-ehe; Cltarlee, Pan~, Pnfawsertt ÎW.
Nombe.t Alexandre, W ivrm IHomUi, mfrmHtb tecrit, l
Non y François, Port-t, luf-mtcm 3BT.
Odloi OinriM, Bas+es >sW*rsi 42..

OfTr*y C'"irles, Autten» ,>neimie,, infanterie W.
Oger Fr^.t'.ois, l'Kiui'aa in (Gùlw-du-Nord;, ii»t r*J Jl
0>ivi?.- Conslanl, Cinlfu.-, (Vendis>, cipontl, icianlsfie S*
Olivier L t> unrd, Pît-m-M (CiWe#-dii-Nor-t', sergent, ml -17
Oltiven'i P.err*, l'airc-^-Vic- (Vendée;, inluEtsris 10*.
Opigez tl"on, Aary (Nou , duuunier.
Ornant L^on, Le Wtjerga flnftir>îtlfnrt**stnj\ infunterie

( lt ItUiVIC, )
 
Annotationen