Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
gazette des ardenne8

• Marc 1»1«

La Cni»i(uluUoii «tu Monlt'»iiY»<ji*o

On se pointent nue le from ornement moii1i;ncyrin s'était
«dressé nu poinrnii-iuuii tuatrohongrois, U"Ur demander
*i paix, en .-u_Twptanl ln rapilirlalion sant condition*

Plus tard, le roi Nieolns avant quitté le pays pour si
rendre en Frniîrr en eomjucnir de su famille <-t du pré*!-
•» dent du conseil M. Mitisknrilrh, ce dernier publia, pur
l'intermédiaire Ur l'n/jcnc* Unwia une déclaration affirmant
que la capitulation monU'iié^i ine élait en rénlilo l'œuvr*.
da Prince JWrko si H** ministre» Hnlolortlrh (Justice),
Poporilch ilntcrietir) tt Vieaoviteh (Guérie) ont étaient
reste* au part et <f»ti auraient api sans le consentement
du roi.

En réponse k ooair dAclanitioii, qui ca( étideiumcnt la
conséquence de (a aituation spéciale, c'est-à-dire (la la dé-
pendnnoa absolue, ou te mi Ntcolsa i cal ylrtoé par sa fuite,
le Prince Mirko et le* autres repittaoïitanta du jroHvrrncincnt
mottlaoagrùi, i|W menrrciil h* poitrpaHeri avec I Autriche
ont prié le gouvernement de Vteuiie de mettre lea chose!
AU point.

C'est ce que vient de fuiro le gouvernement tu«tro-
hemgrait amis forma afun lang aperçu détaille de* fait*,

auquel nous nous contenions d'emprunter la ptèce capitale,
à aavqk : ta lettre personnelle du roi Nicolas à l'ompeDeur
d'Autriche, datée du ïi déccinhrc ir>t5. Cette letlro, ié-
digée on fxaaoaiat aai ainsi ooiicuc :

ïç A sa Majetlé i. et r. apostolique

François Joseph F Wien.

Sire t

n Vos troupe* ayant occupé aujourd'hui la capitale,
le gouvernement Monténégrin s'est trouvé dans In né-
cessité de s'adresser éu gouvernement impérial et royal
pour avoir ta oe**a*î*n dm hoMMtés et la paix entre
les états de Votre Majesté L et r. et mon pays,

« Les conditions d'un heureux vainqueur pouvant
être riejonrtmeS) je m'mfrrm' d'avance à Votre Majesté
d'intercéder ftew utte paix honorable et digne du
prestige d'un peuple jouissant naguère de Voire haute
"bienveillance, de Vtotrc estime et sympathie. Votre coeur
générons et r#\rw«tcrtwftie ne fui infligera pas, j'espère,
une fiumtfiaWoti rjn'K m mérite pas.

' Rigolas.

Il rouart atone très nottuiuoiiL de cette lettre que e'aat le
roi Nloaàu lai-mèma gui avait demande la paix. Tous les
démentis de l'agence Havas n'y changeront rien.

LA. GUERRE ET LES ENFANTS

Prêcher la hame, est la devise officielle en France [ n'a-
t on paa parti d'atàyir aa plein Paria un « monument de la
haine » t Pour semer cette haine contre les Allemands —
haine génératrice (le V n élan », qui semblerait donc faire
défaut — on «invcstÉ d'aherri 1rs rameute* n atrocité! ». On
en a inondé la presse française cl noutoe, on q ensuite pu-
blié des « rapports officiel! », dans lesquels le mensonge et
la calomnie seuls étaient «fltrae}*, on a vu Suivre les « accu-
sations du oLergi! bm:Ujc, etc., etc. bnim le chapitra det
h atrocités » a ulé vanté du toutes les manière; possibles et
impossible*.

Citons ut\ cvmalte tht «torniere jours :

Les opérations militaires aa nord-est «le la feitereea* de
Verdun devinrent 4mm recuisit jaumma pariaiem n un
aifrntef 4e* fhtrharts vtMtre ta cathédrale de Verdun ».

Ici xaftftweftfa tntmm*ttmrc* dont t'inspire la aaaMfea-

stion, dans lu ■ Gazelle des Atdennes », des noms des
J08,0(M> prisonnier* français actuellement internéi en Alle-
magne, «ami pas *te «pa^ttete* par lous avec ta même éaasstrf.
Que noue Mt^wrie f Aum stoieurj nt panjent pas de tnéme
qu'on I* |ftil atasu oarUuwes rCdaclioni Mtr t*s bouievmds
parisiens. Sloiu M latsjcrvnr donc pas IratiMer l'miime
contentement vnn' nuus t^miivoiis d'avoir pa contribuer à
calmer les mrftnvlwdei d« milliers de {amtfttrs fruneouci,
tmrtaMt «m rmma 4» f*c dans tt» foyera Ustttte iftms la pins
douleumme Htoertrliitst» aaw- la ffwvetfsonieaf (tançatt, en
leur aMmmrsMt H «oami tawaa^io «aa Uur <aW é/aat aaaa el
«oaf, aa tmmmml au eaauawste flWturmiada su» -virus
le pcrmwttcm tes curotuitiHcct

HANIELN * W.

i*nle.)

Lac ■FowWamud, Li>alan-d Ae*i [Anuge}, infaslet ie W.
Gau Jufthw. i^auUa (laxaU, LnXiuitci\e (W.
Gros faaiair. Munlp«j«ar (laéroull}, caporal, iolaulerie Saf.
>, ! i» Lu.,:' t..^.,i- (Avevruri!, lulautorie US.
Volât Lûuifi, âU-Garjsiaiii-a'u-Twl, uitiinteria Ht
MuraUUc JjÀcph. AiUuty jltâp>l, io£unlarie 3tt.
Gutt\ou Paul, S «u.« (Ci»rdJ, jnlanlcrie 342.
Mortui irtllff Ihtttfti BéiL&rs>(1fLi'iuJt). sargenr inl. 3i£.
Cluaterns CiK*v, Narlsunue (AuJi'i, sergent .iidiinterie 34Ê.
Fuure Frouçirt?, Miuyteb ^arg iles, infanterie 312.
Fuail Uaroc!, l'ilcoux (bcinei, scrycnl, infdxilcne S.
Ttncis Daaloii, 1Ssji£tu*a [\\ult , soi-yont, infanlorie 342.
1 tisa^iel L6»r, Uu'irat (fCroueci, aaTgeat, Intafllorie 342.
Boutet E<lo*ian^ Iduttiux (Aude), sergent, infanterie 342.
Emhiy Augtis'c. flitauiiueî* (AudiM, sergeut, infanterie 342.
Tarsier Pni»(, Sl-l'riraWe-Vn!l»gne, sergent, infanterie 342.

M.ncetlct ItMaa. Vtw'gue-Guu.tt, infanterie 34Ï.
■l'ngi«, tttig-pn», VtrM (Aveyrnn., infiinterie 3i-'.

Ayral l'iv'^p»1, 1 j 'Wieame-r jeuc, capor.il, itifuulcrie 312.

Latarg > Ain ■ Oi ^-'it.'il, ml .A- ic 31?

G:ihme! Mtttd ^'iinnnlf (MéTiialf, infuulcrie 31?.

Poirier Eu-ut, S miT.it (Creuae;, infanterie 312

Suurin MHMlb) l~t tlmffltrc VataMt), ItiIuiiUnc M.

Giousiielas Uni , Lavavei\-les-M;iies iCreusci, infanterie 318

Dupiris Oclavr-WarMsse, t*iiris, iargert, inlanltiic 3tî.
^Gaiffiej' Cyprin, Gaud.ieu, int.uileiie 34Ï. " ,

Salles Swtn-rV-ijt'istt, ItccoMii'f.-trAnLrnr, inf;Uilerie 342.

FonUmerlIvs Mitîau (A^eyituP, infanterie SIS,

Vidal Mftrrei, Millau (Ave^mm- capLiral, inrunterie 312.

RAynaud F6i Sl-Cléaimat, inLmlene 3*2.

Siili^iep Kim e, MiHaa ^wjttoii infanli-i ,r

Font en il le Aug : - t ri, Tlik-r- -n1 ml i "■ 'Ml'

VpiifUi Jean, 1 l'iuuLiutl, cu\m il, infanterie 3K*

Itouviere fjiui-, r.lnymnrd (Ius-v , rnpi^a!, IwlaiilaiU SI2,

Peylavin Anloiu-, Metide, inf::n>. -

Fûutiiiet «uitul i. , Mnsaaajaa, i.'f uiletto S4f

Twain VnU'f. Uianinr .' ;!lr 'i \ritw, ini<inlrt. • Ï12.

ClliHO! LOUr , i, (!,..,,. t ÎJllUlrf O

IKbrnnl Clcnjcnl, Millau (Av*»t.^i , inlafs^iw 31.'
I'om-ji ib^,,, U V'.normr - II, ■. it)kj .fi:'
Vaduu Jcnjt, M,.*, iiifunlcnc 312.

H cela DOHUfjM de plus belle, nveo moina d'effet, il est
vrai, qu'au tnrnmcnrement. Il ftillnit donc chercher mieux.
II fftlliiit rinpoisnnner l'Aine des cn/on(s, pour rendre la
haina plus profonde cl plus durnble. Déjft niftnt la guerre
on avait raconté aux enfanta d'école di-s choses effroyable!
sur le coiii|ilc des Alletnanda, mais on gardait une certaine
reafrve pur l'omis diplomatiques, Aujourd'hui, en temps de
guerre, cm se suit d4blirasst de tout scnipule et l'on procède
avec une bile ignominie que ptieonne ne voudrait croire ee
qu'on o*c pnseipncr A d'innnrenls enfants. Nous sommes ce-
pendant A même d'en fournir quelques preuves absolues,
qu'on n trouvées dans un cahier d'école appartenant a une
petite fille de io ans (1). Nous publions une dictée cl une
composition qui ont été Tniles récemment 1 ïïniav (Paa-de-
Galals).

Voici d'abord la dictée, iuveulion du professeur (ou de
la mallrrssp) probablcsnent :

flnrliPi, ninleei' itHrr (ïrp tondre,
Pourquoi votre père esl absent.
C'est pour vous, c'est pour vous dafoadra,
Qu'il donnera tout son sang 1 ■

Okers peuta, li eslatr onoare '
Dans uns buis oux BMiIiers fleuri*,
Plus d'un loup qtn piette et dévore
• Les cliatK-roujougos surpris.
Il osisle un pru|ile saav.'.ge,

Cruel, aangainiure, jsloin, *

El pour les enfants dp voue flje,

Plus IHaM que le» loup* !

Les Allemands, ainsi er MHMM

La Paaajal de SalMMÉMÉi ti

Ce roi qui, sous son masque d'hommo

N'est qu ua inonslrc, un eare httloux !

Saa pareil, l'omperour il An triche.

Gros mangour de petits poucels,

Voyant la Franoe hellc et riche

Voudrait la prendre aux Français,
Voilà ce qu'on apprend dans une loalfl fiançaisc I dci
petilefl de io an* I Semer la hnine de Mie sorte dnnï l'fcne
enfantine ne manque pas srub-mritt de f»r>fit et d'esprit, mail
démontre tout ainqtleracait la hasae infamie de )"in"tîtuteur
ou de l'institutrice en question.

Beaucoup plus dangereuse Htarttanfc que ce « po^mc «
atupide est cepcnslanl uut: cumpcitilitin que p«us trouvons
dans le même cahier. 11 s'ajjit d'une petite a rédaction u,
faite d'après un récit oral di* t'institureur. La voici sans chan-
gements d'orlhoîrrapsV et de grammaire :

l u ja«nv hurua.

a Lea Prussiens ont esstré dam une ville au bord de 11
roule. Les Prussiens en passant il buvait l'alcool, lea bou-
teille de vin, el de cluimpagne, quand ils était snoul. I] piller
tous da« les maison*, lias pauvret paysans vosilaut retourner
dans leur foyers, ils virent leur maison qui alaâl brûlée. Ua
veiUard wonUa un morceau ua oaudre. CeK voulait dira
qu'ils avaient mangé bu cl qu'Us avaient démoli tout. Un
caporal Trançait panant MéMI fl était dans nn coin. Et pats
sant un petit gurcan da 12 ans le oaporal francait lui de-
manda à boire. Et l'onfant courut auaai t6t et lui rapporta,
mais il fut vu par un capitaine allemand, il lui banda lef
yeux pour le fusiller, mais il lui retirait et le rapïtaioe lui
dit : prend ce fusil et tire sur le caporal français. Mail le
petit regardant le capitaine qui ne le regardait plui, il re-
tourna son fùsil, il tira sur je capitaine allemand. Mail 1«
pauvre petit fut frappé a coup! de balle et il fut fiiafflé. Sca
petits camarades l'aimcrcnt de tout coeur. »

Dans ce récit, les AHtrmanils sont mes. ils pillent, îl>
incendient, etc., etc. Par contre, la participai ion des enfants
à la guerre des /runcï-rfrrrws rrf glorifié* t

Qu'on ne vienne pal nous dire que ce cl! est isolé. La*

TarruMen Victoria, Mulau \\w> rôti', caporal, inf. 3*2.

Géry Jérémie, Guéret (Creuse), caporal, infanterie 348, 1
Uecaux Jérôme, Bord, infanterie 348,
Séfluy Fnanoeaa, Niort, iniafliteriB 3*».

Tabouret Marcel, Mahral (Ure«sei, înJftulene 3H. |
pDutnurd Jean, Lyoa (FtR»ne), infanterie
Haynal Joeeph, St-Ouen, irtliuTlenc 346.
Thibuuli tenatiue, Fleurjr-en-ft» re i8woc-eH-P*-i, ct.p , inf 318.
.Sainte-Martine Julien, nuugnal (Oeuafl, iafasakirie 3*6.
Payro Jactsues, Latuaoère i.Pyr.-Or.), snlantene S4S.
HuugHrun Antoine, Labene, inluntMte 3M.
Vordathi Jean, /VraP (Huutes-I'yrniiéBS^ mlanierie J48.
S ,«mit Pierre, Pane, înlunleirie 34*.
Pi^ol J-eaa, St-Getués-la-Ba» (lUrnutt), teianlerie
Crubaaa- .Armand, Btiujan (UrrauitJ, inluaterae 84S.
Traueseker J. iui Htt.pl., (sVeutui-t-da-nuiaott (Lap^reJ, iaf. 148.
CaiLu» Féhx, Pai ia, infanterie 3*8.

Dulac Joseph-Mal bien, Luactua (liuu4e-G^roftu£), ioL &4S-
Vcrgnes Aiituine, A.wiac, uailautene 3t«. 1
A^lruc Frauçoig, GhantuinjwU-de-Gahnafi, kilanlerie J48.
Vermaut Jean, Uieuuea, mianterie 348.

I . : Loais, Maluaioff (SeinaL inlauLcrie 348.
Maxiend Caaiuur, liuzeina (Aveyroal, mfaatcrie 348.

Verdeil Robert, Caatrea, lnf;uilcrie 80.
-Plu Clément, Villeaèque-dea-Corhieres [Aude}, ini. 8ft
Dalmer François, Perpignan (Pyr.-OrJ, serg.-majM ini. 342.
Bouaquet OiAiiuir-Jules, Mîlhaud (Giird^, sergent., inf. 3-16.
Fons Jules, Flneslret [Pyrénëeb-Orientales), inlaûlene 342.
Tardieu Jean, S[-.fftan-lft-Fuiulkiur,e (Lorere/, iotanterie 342.
Tardieu Sé'ba^l!len, FoMrqiiea, M^pm* infantarie 34t.
Cumbanuu Pi cire, Peipipnati fl'yi't'nécs.-Or. ), serg., tnf. 3 42.
Mondon Germain, St- Vincent -du-Dun fort, infanterie 348,
Barboteu Jeun, Arlea-aur-Terh {Pyr.-Or,infanterie 342.
Philip Justin-Marie, Les-ViRites, serg-major, infanterie 342.
Dernuch Henn, Paria, nergeut, infirntCrie 342.
Bufful Xavier, Saltitieu (ArdMie), infunlerie 34*.
tteret Louis, St-Jiucph-le-Rimtc, inbmt*ri« 3*2.
Heboul Joseiili, Chusseradès (Lor.i-re), irLfnrilerie 342.
BolMf Prosper, Vernoux (Ardèche), infanlcne .142
L'iingnier Jean-Pierre, Sl-Genest-I^ichunip, infanterie 342.
TeihKVtre Allx-i1, Colombies ,\vcyron), inlftirterte 342.
lïbinr Jean-Julien, La-Roîiq<ieHe, rrifanlenp 34Î.
Verne t lierre, Vitlrfi-nin-be (1p ttutier-gae (Aveyron), inf. 812,
Ibéi-un Au^^isle, Florenaiic (l'Iéniulll, Infanterie 342.
l'iilinron Noeily, Bolée (Ardérhe), infunlene 312.
Grand Mmirii-e, Milbm (Avcyn.n,, infanterie 312.
lirétrl Louih, .Aurtma (T^rérel, infanterie 342
liui'tMiii M.irus, L'iniiejuKs, inf-interie 342.
Itouviere nupbdfl, Mey^se (Ardt-etrts, icifunterte 342.
lii.inx 1, \ n h>r, un " \H< cb-.' . inf'uilcris 'JH
l-'liiviei- \uiir, W-l'n(Çrt-rbi-liimi, infanterie «42
Aviation Mi' Si-Hile'ire-d'i-firethnms, infanterie 342,
Kr-uliih^e .lunii, l.abniH-si'Airtbinn, iiifuniori-î Htï.
l'Àdttltt M.ir"., AHibuse, mfmlene 3*2.

■>i'i\:im Lan......, Lubn-1'fa, lidaiilcrte 342.

1-iiMpiel Lin,mi, Sl-Mnrlbil-Ie-Mnii.t [Creuse-, infuniene 341j
UalNMtrae JasnVuiiut, LtraUula-l^tfWt [Ses'iae^ infanterie Hî.

(A suivre.)

' " v

pressa française eet journellernenl remplie d'ignominiea pa-
reilles. Et comme font Ict morptnnutes, eile se voit obligée
de toujours augmenter In dose. Mom aaaaaaaai ainsi au triste
spectacle de la belle langue do RmiM maniée par des calom-
ntftttun prof' ssiounels et «manl a ré]i«n(lre le poison de 11
haine bMMtflée ponni bs rVatafail, y compris lea institu-
teur!, qui de leur côté si*iiient cette haine dans l'âme des en-
fants, Wtn plus iniprc«sionriables que les adultes. Voila où
en sont nrrivt's I etprit et la mMmIÉ de la vieille France I

NOUVELLES DIVERSES

Mort de M. Mnunet Sully.

La Comédie-Française vient de perdre son illustre doyen :
M Mounet-Sully eat mort le 1" mari, I onre heurei et
demie du soir, a sou domicile, 1, rue Gay-Luasur.

Voici quelques nolea biographique! extraite* de I' ti Echo
de Paria » du 3 mari :

Jean-Sully MotincI, (ht Monnet Sully, était né à Bergerac
le a? février i85i.

Ses parents avaient tenu a lui faire étudier le droit et
combattaient sei précoces dispositions pour le théâtre. Dés
qu'il fut majeur, il entra au Conservatoire. Ses sucre* y
furent immédiati. Après avoir obtenu, en 18C8, le premier
prix de tragédie, il débuta k l'Odéon, dans le Jtot Léar.

Lieutenant des mobiles de la Dordognc, à l'armée de 11
Loire, pendant la guerre de 1S70-1871, il entra au Théâlrc-
FmnoMa, en 1871, sous la direction d'Emile Perrin, et
débuta avec éclat dans Oreste, d'I ndromaqur, puis dans
Rodrigue, du Cid.

Après avoir créé Didier, dont Marian Déforme, il fut
élu sociétaire l'année suivasue. le \" janvier 187&. Depuis
lors, on peut dire qu'il compta autant de auocèa que de
rôles. Mais Oreatc, Ilainlel et surtoul (Kdipe-Roi renteront
sus créations les plus hautes.

Mounet-Sully était devenu le doyen du ThéJïtrc Français
après la telrnrte de Got.

Amtcur de juHi vert, Mounet-Sttlly fit, a la selle des
Capitaines, des conférences remarquées sur les peètet eon-
temporains. Il Qt représenter à l'Odéos la VieiUetme de Don
Juan, après avoir écrit une pièce en cinq actes, en prose :
la Ruveuse de larmes.

Mounet-Sully était commandeur de la Légion d'honueur-

Li disparition de ce grand acteur tragique, au verbe
enflammé, nu geste prestigieux, est une grande perle pour
fart français.

LES JOURNAUX FRANÇAIS ST L' r OPINION SUISSE ».

A t'oocaaîon des combats au nord de Verdun, lea
journaux français, dam leurs revue* de'la presse étrangère,
ont une rubrique spéciale pour 1' n opinion suisse ».
« D'aprea les journaux tititseï la victoire française ic des-
sine » écrivent-ils. Or, on ne cita généralement que
quatre journaux et tuissd » : le « Journal de Genève », la
(r Tribune de Genève n, le u Genevois » et la fameuse u Go-
zelfe de Lausanne 11, Quelquefois on cite encore deux pelitc*
feuillus de Génère et du Jura, que pcrioane ne connaissait
jusqu'à ce jour, et de temps en temps un journal révolu-
tionnaire de Berna^ dés avoué par tous les autres journnux
hernoii,'

Le penchant pour l'Entente des journaanc cités n'est un
secret pour personne. Ainsi le e critique militaire n du

« Journal 11 de Paris, qui y publie ses articles germanophobes
et haineux, sous le faux pavillon d' ti Impressions d'un
Neutre », eat en même tnmps k critique militaire du ■ Jour-
nal de Genève »! Ce fait est d'ailleurs sévèrement blâmé par
de grands journaux * de la Suisse allemande, comme le
h Stind », les « Bosler ISachriehten n, etc., vu que le

MUENSTER 1 Westf.

(Suite.)

Chollet Marie-Edmond, Surry-en-Vaus (Cher), chasseurs 1.
Cliosson Marius, Ville-£.ur-Anj6>u [Isère), infanterie 97.
Claudel Jule», fW-Rewry (Vosges), chasseurs 31.
Ckwp Joseph, Plfrie, iiifiiritene 308.

ClBte! Mathieu, VillearbHiuK- 'Rhône), caporal, chasseurs 31.
Coche Henri, Le Versowd (l6*re\ mfnnleiie 97.
Coohel Louis, St-iean-d'Aucj'- (HiiToie), infanterie 97.
Col Zaeharie, Aiiatoye fSaroie), infanterie 97.
Col Victoria, Auaeore (Savoie), chasseurs 81.
Cotas Jules, Si-Diaier-LeTiene (Creuse), infanterie G3.
Colis Edmond, Merci (Jura», infanterie h7.
Collm Léojx, Pair-et-Grand-Rupt (Vosges), cJia»9euri 33,
Cotnpart KéJix, Cnrpentras (Vaucinse), aergenl, cfcaaa. 31'.
Corenron P-eirdifflumd, CourteEan (Vouchose), ebasseura 31^
Case Armand, Looon (Pas-de^Calait), chasbears L
Coudert Guillaume, Fort-TJieu (Correze), inj&aterte 300.
Coulon Armand, Saille nord (Sateie^Luirej, inlantene 158^
Couraudon Sylvain, St-Acmt (Indre), génie 6.
Courrier Juloa, Moien'UauUer (Vu%es), oliasaeurs 1.
Crance Albert, Recey-a.-Oujm (Côte-d"Or), capeieJ, chius. 31
Daujaw Kmila, ViUer-Batueou (laèra), uifantene 97.
Darnault Alexaadre, l>ua-ie-Poaher (lûdre), cap., chass. 1.
DeceUe Henri, St-Romaiti-le-Puits (Loirej, chasaeurj 31.
Deiaitre Louis, Coulorumiert (Seine-ct-iyarne), ebasac-urs 1.
Delavoet Charles, Dogère (HBute-Stivo>), iolaeterie 97.
Detly François, Bort (Corrèzt), iufantcjiw 126,
Dclnondedieu Léon, Puiserguier (Hérault), chasseurs 1.
Deuiuy Louis, Caen [Calvados), infanterie S4.
Desoche Joaepli. St-VtWil (Savoie), infanterie 97.
Despales Majcel, Aiguiperse (Puy-de-Dôme), cap., inf, 138.
Desportes Aristide, Buchclay (Seine-et-Oise), infanterie 24.
Dcssorues René, Doue (Seine-et-Marne), chasseurs L
Devtgne Jean-Marie, Tiaize (Savoie), infanterie 97.
Devillters-Alexandre, Vitry-s. -Seine (Seinftl, chasseurs 31.
Doucet René, AngoutCme (Qtarcnte), infanterie C3.
Doustçyssiar Jean, Scrandon (Con-ôee), infanterie 300.
Duboc Clément, St-Pierre-d'Audils (Eure), infanterie 28.
Duouusset Luuis, Gouzon (Creuse), infanterie 63.
Dufnnd Léon, Fraite (Vosges), caporal, infanterie 158.
Dumas Joachun, St-Nicolas (Savoie), cliasBcurs 31.
Dumont Adrien, ViUers (7-oire), chasseurs L
Dunand Alphonse, La Thuile (Savoie), chasseurs 31.
Dunn Jean, Caressanges (Allier), infanterie 156.
Duris Léonce, Le Menuux (Indre), génie 6.
Dury Alexandre, Paris, chasseurs 1.

Eletera Etie, Limoges (Haute-Vienne), caporal, infanterie 63.
Epinat Arthur, Roanne (Loire), Infanterie 97.
Ernst Emile, Bourg-Achard (Eure), infanterie 24.
Exertier Joseph, Mouxy (Savoie). eaporaJ, infenterie 9T.
Eyzat Jean-Marie, Mareatier-Port-Uieu (Correze), choat. L
Fagot Darien, Coraanat (Finistère), infanterie 24.
Falcon Jean, Le Ppy (Haute-Loire), infanterie lf<8.
Falconnter Jean, Anglefort (Ain), infanterie 158
Farey Marcel, Grand (Vosges), infanUirie 97.
Fauchereau Albert, Champlay (Yonne), chasseurs 1.

•fc^s^ja^^saaaaaaaaaanaae^aaaaaawwaaan

« Journal a de Farif gfpHjl soutciil les pires caMfcxan sur
Il Stiissc. Mais tfeaaaaarta, re qui nous voudrions constater,
c'eut que la presse IMMtloTardièce, en pubHant lea opinions
des journaux francopjiilcs t ités, veut fnirc croire aux lecteur*
que ces morceau! savamment choiai-s représentent V n opi-
nion miiisr ». Qu'il y a en Suisse de nombreux grands jour-
naux vraiment netttrrs, ce fait etT soigneusement rorhé aux
Français, Entre ce procédé illojal et un simple faux il n'y a
guère de différence. C'i-stl calomnier la Suisse que de I'idcn-
tlDer avec les SdMes serviteurs romands de MM. Briand,
Asquilh cl compagnie.

Accidents de chemin de fer.

Paris, 2 mars 191G

Un train de voyageurs, provenant de aloutgeron, st
dirigeant sur Pans, a dérailié en gare d'Alfoit, à 19 h. 20.
Il y a sept morts et une quarantaine de blessés.

A la suite d'un accident survenu mu- la ligne du Havre,
let trains de la grande ligne cl* Par» k Rouen ont dû Cire
dirigés par Serquigny,

Hier matin, deux trains ainai dérivés sont entrés en col-
lision à l'entrée de la gare de Serquigny. On aurait à dé-
plorer la mort de trois personnes. En outre, dix-huit
Torafzeurs auraient été Messet.

L'amoncellement de la neige iur la voie ferrée en garo
de Romilly-sur-Seinc a provoqué le déraillement d'une
rame de wagons au passage d'une aiguille. Deux voilures
ont versé écrasant l'aiguilleiir Paul Bécard, trente ans,
marié. Il fallut plus d'une heure pour dégager le cadavre
du malheureux, qui avait les jambes coupées plr un
marchepied et le thorax défoncé par une boîte de roue.

Le IleutÉVsant-rolfuipl Drlant.

Le lieu tes ad-colonel Driant, député de Meurtbe-ct-
Motetle, qui commandait deux bataillon* de chasseurs à
pied aur le front nord de Yerdim, et! porté comme disparu
au court des premiers combats dans le boit de» Cauret. On
espère qu'il n'est que blessé et qu'il aura été recueilli ptr
les Allemands sur le champ de bataille.

Sous le pseudonyme du u Capitaine Danrit u M. Driant
a écrit un grand nombre de romani de guerre.

Inondation* dan* le Baaain de la Seine.

La montée persistante des eaux a déterminé sur
plusieurs points, tant en Seine que pour sea alQuenta, des
inondation! inquiétantes. C'est ainsi qu'en Marne, dana la
région de Champigny, nombre d'habitant! ont été châtié*
da leua-a habitations par lea eaux qui débordent dam les
prairie* riveraine*. En Basse-Seine, lea berge* sont recou-
vertes en main** endrofte et des caves sont déjà inondées
à Argcnteuîl, A Atarieres, etc.

Lea opération* da* caaMav d'éparone aa France.

Voici le relevé des opération* des caisses d'épargne
ordinaires avec la Caisse det dépôts et consignation! du ai
■u 29 février iqiS :

" Dépôts d» fonds .............. i,aiB,6o5 07

Helrails m fonds...........» 7,617,008 s3

Excédent de retraita.. C,3oi,8o5 iB
Excédent de retraita du 1* janvier au 39 février?
ai,386,&u fr. 5a.

Le gax à Ver*aille*.
La Société du gai de Versailles vient d'adresser une lettre
au maire pour l'Informer quï Qn avril prochain, elle aunÉI
le regret de cesser la fabrication, ti Je charbon reste tu
même prix.

i fHMST WÎW 67,550 DfiQLt

Farard BurtMiômy, st Komein-le-Puits (Loire), clïass. SI.
Fnvier Eugène, Paris, infanterie Ï58.
Faye Marcelin, Périgueux (Dordognc), Infanterie 63.
Faieete Antoine, Kjrgarende (Currèie), infanterie 63,

Feniriouse Jean, Pnris, inJanteriB 158.
Fillon Philibert, St-Didiar —■ Riverie (Rhône), inf. 158.
Flan Pierre, La Bastide-Clennont (Haute-Garonne), inf. 07.
Fotaasnt Henri, Dijon (Cûle-d'Or), îulantene 158.

l''outIloux Pierre, Meaaey-a.-Groaae (San^-eW-oixe), lof. 158.

Fournier François, âeytroux (H;iulc SavoieJ, caporal, inl 97.

Frauçoi* Maurice, A*5ae.r-a.-TiJie (Cûte-d'Or;, infanterie 158.

François Gaston, Lhnevtlle (Voages), cbaaaeun 1.

Frei Robert, TouTeoing (Non*), caporal, infanterie 24.

Fronot ConiiUe, La Grande-Fosse (Voage*), chasseurs 31.

Gndil Pierre, OaXfieux (Corrèxe), Infanterie 3D0.

Gagnaire Jean, Sury-ie-Caittui (Loire), dia«semrs Si.

Gaillard René, Ruon-l'Etape (Vosges), adjudant, chass. 31.

QAUan Jean, Condat (Corrèze), Infanterie S0Ô.

Gauthier Georges, Grenoble (TsèrcJ, infanterie 158.

Gauthier Alexandre, Bomg-Sl-Andéol (Ardèchc), infanL 158.

Genailte Gaston, Pana, diiisscars 31,

Georges Xavier, Sl-Aguilin (Dordognc), infanterie 63.

Georges Jean-Marie, Eparres (Lséie), infanterie 97.

Gernult Auguste, Sab1é-a.-S*rthe (Sarthe), infanterie 114.

Gcrmancaud Simon, ltannottlain (C/CJise), infanterie 63.

Gidon Henri, Miohne (Houte-fjOire), InuwiteiiG lfj&

Ginicr MaLbiae, OÉÉÉaMg ((tore), infanterie 158.

Gtraud Enulten, Grû5hreuîl (Vendée), génie 6.

Guwget Cliarles. St-Ouen (Solfie), ndjudnnt, infanterie 24.

Gourio lirnest, St-IJerue (Seine), MfeMM li

Goursaud Guttlaume, CutvKK (Haute-Vienne), infanterie 63.

Grimaufl MariuR, Ventavon (Hfitrtes-AJpes), cimeeenrs 31.

Gnielion Lécm, Ovortnax (Ain), infanterie lutt.

Guithird Paul, Anx«rre (Yonnci, t^puial, ch*Meurs I.

Ou if lot Francisque, Nu-vrox (Ain), wfffnt, infanterie 158

Guunont Jean-Joseph, Onaes (Hiishej^-PvrénéesL inf. 97.

Hardiits Chnrles, La Croisille (Hnatc-Vtenree), infanterie 63.

Mil 11 cl 1 écorne Gaston, IleuqueviUe (Seme-lidéimrc), inf. 24.

Hébert Ju^eph, ltesufiiont-le-P<o^or (Ktuc), infanterie 24.

Houbordon Ktnest, 'Itudon (Voages), uipurul, infanterie 158.

Hours Rcfié, Mimes (Gnrd/, infanterie 158.

Iluason Paul, Pans, adjudant, nihuiterie f5B. ■

.f au eau Henn, St-Aniund-Jailaudèie (Creuse', irifanlerie C3

Jacques Mourire. Aiiltei vilhcie (.Seine), caporal, chass. L

Jnlîty Albert, EspinussoPfTarn), inbuileric 21.

Jaloux Léon, St-Goiissaud (Crnisc), infanterie 63.

.lambin Emue, Uény-fîorapo (falvndost. infanterie 24.

Jdrnet .Iulea, Perrn w]/ (Indre), génie 11.

Jnna Cliarles, Oorcescz (Vosges); dia*>s<4irs 31.

Juul>ertj_ AJJieri, St-Oixié-Lerronne (Croupi, inhinlerie 63.

Jevelautl Joseph, l.aische (Haulc-Vienur), infanLiic 63.

Jean Camille, Manssey (Vnigi ai, <jinsisriu s I.

Jolivet Henn, Vlei «ui (( 'hcrl, chasseurs SI.

Joret Frangpia St-K^téphe (t'-linretilcl, 1 rtfairlei m-

Kûj-ser Frédéric, Lyon (RhAnel. rnpnrnl, irifanlciio 97.

LabheMc Adrien, Busietes-ftHnoise (Creii'-a), inranViic 63.

Lahomel Henri, Tainlru* (Vosges), chasseurs V.

(A tuivre.)

LISTE N* 121 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

183 omis n Me fts pupjs dtslineal les mlnfis dû se trouvent fcs prisonniers dont les mt ma. — Le total des noms publiés lusqu'aulounninl a monli a saiirnu 240,450 — lesUni

Total des prisonniers français Internés aa Allemagne i 308,000.
 
Annotationen