Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
« mars lois

GAZETTE DES ARDENNES

Tilbury fomboiichure de la Tnmi*c) ayee 18 compagnone.
Cet officier, qui «'appelle Mac Intyre, a fait le récit du
rombat île son navire avec la ■ Mœvt », qui a eu lieu la
16 janvier- Ce récit est intéressant a plus d'un point de rua.
En roici les passades euenUela :

a C'était par W" r-iirnée. Le n Clan Martuvish*

naviguait à envii. Ile» 111 sud de l'île de Madère,

lorsque nous vlmc* lapprUCtnaï deux outres vaisseau». -Nous
les prîmes d'abord pour des navires maichandt ordinaire».
Peu à peu, le jour tomba. nou» naviguions akns lumière*.
L'un des navires s'apptorha rapidement de nous avec un
feu au m3t. A 5 )i. 55, le navire lança un signal c4 je ré-
pondis.

Le navire demanda alort : a Quel vaisseau ? >
Je Ira nantis la question i notre capitaine, qui m'ordonna
da uo pas répondre. Li navire répéta sa question. Nous
demandante* à notre tour, a quel navire noua avions af-
faira. Nous reçûmes la réponse : a Le n <4uihor ■ de Liver-
pool. ■

Nous donnamca alors «gaiement notre nom. Il nous fut
repondu : « Stcppez immédiatement, je suis un croiseur
allemand. »

Le capitaine ordonna aussitôt de forcer la vapeur et da
fier k grande vitesse. Fendant ce tempe, je signalais que
■tous afiiunj stopper, mms ce n'Hait qu'un blafj t

Lorsque le navire allemand reçut notre signal, il stoppa.
En conséquence, nous pûmea (e distancer. Mais aussitôt
qu'il remarqua que nous ne stoppions pas, il ouvrit le feu.
Boa canonnicra reçurent l'ordre de répliquer et le combat

L'officier anglais donne ensuite un récit détaillé <hi
t «t des de**»** causée par les obus euooeeeifa qui frap-
pèrent son navire. Celui-ci ne «'arrêta toutefois que lors-
qu'il fat frappé sou» la ligne de flottaison- Tout te combat
■a dura qu'un quart d'heure. Aussitôt que le navire alle-
mand vil les signaux d'appel anglais, il arrêta le feu.

L'officier continue son récit : « Lee Allemands nous
demandèrent si noos avions de» blessés à bord. A r moment
j'ifnorats encore l'importance de nos pertes. Un officier
allemand vint alors 4 bord avec quelques hommes et lit
appeler le capitaine.

Cabri-ci se présenta et l'Allemand lui demanda, pour-
quoi il avait tiré sur le croiseur allemand. Le capitaine ré-
pondit : a J'ai tiré pour défendre mon navire. Du moment
fw mon goiroememmt place an canon 6 mon bord, c'tst
fur m'en servir et non point comme simple ornement. »

Cette réponse du capitaine anglais n'eat-efle pu caracté-
rlaliqne r TÎs démontre t elle pus clairement l njporriaie des
protestation» d'innocence de I* a in offensive ■ et a pacifique h
■ me marchande anglaise, qui se pose en victime chaque
fois qu'un de ses navire» armés au m/prit du droit inttr-
werissrl ne réussit pas, — soit en attaquent soi-même k
I unpeovi'rte, soit par amr fuite contraire aux privtcipe» éta-
bli» et universellement roconnu», — 4 venir i bout ou s
échapper au navire de guerre ennemi qui lui ordonne da

Dea navire» fuyant en combattant comme !'■ fait la
a Clan Mnctavish a peu vent-il» encore exiger d'être traite»
autrernent qu'en croiseurs auxiliaire», c'est fi-dire en navires
oa guerre ?

Et ta ■rm Lion chevalet t»que du capitaine allemand k
1 égard de» navire» ennemis et de leur» équipage» capturés
et mi» en sûreté par lui ne »*oppo»e-t-elIe pas dignement
aux pratiques asmtcinea eh» a Buraiong m anglais qui tua
«Vaa mu'ÎM allemand» déi.»mvé» et demandant à être re-
auatlli», et de ce « hing Stephen « qui abandonna k la
mort certaine le» nairfrinje» du dirigeable allemand
a HU r >

La mort du lietitenant-colorrel Drïant

Les déclarations faites par plusieurs prisonniers appar-
tenant au 56"* et uu jq™* bataillon de chasseurs, permet-
tent de reconstituer de la façon suivante la scène de la
mort du lieutenant-colonel Driant : Ce dernier commandait,
le aa février, le groupe de chasseurs composé des bataillons
58 et ntt, Après avoir été repoussé hors du Bois des Caure»
"et après a^oir franchi, dans sa retraite ver» le village de
Baauniont, le point où se croixent le» chemins conduisant k
Flabas et k Villc-devnnt-Cliaiimont, le groupe en question
était arrivé, par bonds successifs, jusqu'à la crête près du
bois a de Ville, loisque le lieutenant-colonel s'affaissa en
s'écriant :'« Oh la la, mon Dieu! u

C» cri a été distinctement entendu pur le sergent C. et
la médecin B. Ce dernier vit que son chef venait d'être
frappé k laslempo par une halle de mitrailleuse et que la
ung lui sortait par la bouche, C. constata qu'il avait la
hoquet et vomissait le sang k flot. Il était resté étendu k II
place même, où il était tombé, sur la hauteur, au bord d'un
trou creusé par un obus, où le» hommes qui se retiraient
avec lui essayèrent de s'abriter.

A ce moment les Allemands arrivaient. Une demi-
minute avant d'être fait prisonnier, le sergent C. dit avoir
appelé son chef : a Mon colonel, mon colonel I n Mais il n«
reçut plus aucune réponse. Le lieutenant-colonel Driant
était mort. ».

NOUVELLES DIVERSES

Un discours dangereux.

La censure ruaae avait défendu 1» publication d'un dis-
cours du député Tacheidae. Celle mesure, contraire k l'usaga
parlementaire, a causé de» débats orageux a 1a Douma. H-
nateaiient la publication In erlenso fut pertune. Nous
somme» donc k même de citer quelques passages princi-
paux :

« Pendant dix-huit mois, on n répandu mensonge» et
calomnies.... Four nous consoler, on nous dit, que la
guerre n'est paa terminée, qu'elle ne fait que commencer [
Meta n'eti-u" pm apparent que la guerre a été victorieuse
pour an ennemis f La Belgique, la Serbie, le Monténégro
et 1a Pologne sont dévastées.

n Alora que la devise dea Allié» devrait être l'union da
toute» le» classe» au ooui de la liberté nationale, on ne voit
en réalité que la militarisation de» ouvrier» exploité» par le
capitalisme sou» l'insigne de phraaea patriotique». Le but
et» éa yuerrt «lu Atliéi n'est pat ae délivrer te monde du
militarisme prussien, mais bien une politique d'annexionë
tt d'impérialisme. Mous partageons entièrement le point da
ras de ta résolution de ZimrncrwaJd (où il y est il y t
quelque lemp» une espèce de congrès pacifiste privé. —
La Réd.) : Lutte contre ta guerre et pour la paix, sans an-
nexions.

« Noos vivons dan» le paya le plus riche de l'Europe,
mnàt nota souffrons d'une disette effroyable de daarbon,

de pain et de viande, Mous sommes k la veille de l'épou-
vantable catastrophe d'une diminution de terre cultivable et
de l'anéantissement du cheptel.

« Au moment le plu» critique noua assistons i la désor-
ganisation complète dea transports. Nou» n'avons ni che-
mins de fer, ni fabriques, ni ingénieurs, ni techniciens
tpécialiâtes, et pour noire dédommager, noua posWdonj uns
administrât!an d'une incapacité et d'ttnc corruption clos-

a Le gouvernement mobilise l'industrie, l'indualrie «
mobilise à son tour pour voler le peuple. (Applaudissements,
même k droite.) Stuermer nous dit que le gouvernement
veut améliorer la situation des ouvrier». On en parle beau-
coup, mais le seul résultat de ces intentions n été In ter-
rible fuailladc dirigée contre le prolétariat k Takn et Iwa-
nowosnescnsk, ainsi que des oi reptations quotidienne» k
Saint-Petershourg et Moscou .

n La militarisation projetée des ouvriers n'est en réalité
que de l'eacJavage. il n'y a donc que deux possibilités : ou
marcher avec le peuple contre le gouvernement ou marcher
avec le gouvernement contre le peuple. Il est de notre
devoir d'arracher de force k ce» oppresieurs la puissance
qu'ils ont usurpée. Sinon notre pays est \oué k la ruine
sociale et économique. Le peuple seul peut sauver le pays,
s'il prend k temps son sort dans se» propre» main», a

Nous constatons que ce diHcours a été publié par tous les
journaux Ilbéranx de l'empire ntft, Dana la presse de U
République française, on n'en trouve pas traça I La
Censure l'avait interdit d'avance. Cela donne k réfléchir.

Un» épidémie d' « star mi» m» »,

Nous lisons dans le « Tempi » du 7 mars :

a En exécution des instructions donnée» par M. Malvy,
ministre de l'intérieur, le» préfet» ont signalé depuis
plusieurs mois aux parquets un grand nombre de propaga-
teur» de fausses nouvelles ou de projios alarmistes

« A Pana et dan» le département de la Seine, plu» da
100 personnes ont été ainsi déférées k la justice militaire et
parmi elles plu» de 100 ont été condamnées k de» peines
d'amende ou d» prison.... ■

Nou» voudrions bien continuer la lecture de ce petit ar-
ticle, mai» malheureusement la censure a coupé le reste.
La tache blanche qui remplace la proae du a Temps » est
quatre fois plu» grande qua 1 espace dea lignes citées. Et ca
fait nous semble plu» « alarmiste » que toute» les raisons
pour lesquelle» on dénonce le» clairvoyant» I

L'explosion du fort de la Double-Couronne.

Un n'a pu identifier loua le» cadavres (environ 5o) de»
malheureux qui ont trouvé la mort dana cette terrible ex-
fdoaioa. Parmi ceux qu'on a reconnus, nous 'relevons les
noms de deux paraonnaa réfugia** du territoire occupe ;
d'apres le a Temps » ce «ont : . »

M,. Louis Deueaumtml, 5o an», réfugié du Nord on de la
Somme, et Abel-Eugènt "Moisonnonie ou Winjon/muic, ta
ans, réfugié de la Meuse.

Le catastrophe do ra » PI ovenin n.

Sur la n Provence » te trouvaient lelst-major du 3' ré-
giment d'infanterie coloniale avec la compagnie bot» rang,
1» a' compagnie, la 3* bataillon et la a* compagnie de
mitrailleuse».

Le duc d» Rahaat Huila. ► '

Le duc de Rohan, député de Ploërmel, *iobi7!sé comme
capitaine de cavalerie et affecté, sur sa demande, k un batail-
lon d'attaque de chasseur» k pied, vient d'être blessé deux
foi- k la tète dam les parages du fort de Dovaumonl. Set
blessures ne mettent pas ta via en danger ; le duc a été
évacué sur Pari». II avait été précédemment cité k l'ordre
d* l'armée.

Mort d* H.

M. Delegorgue eut mort le 4 mur» k Paria. Le juge Dale-
gorgue, oublié depuis longtemps, Fut le fameux président
de la cour d'aaaiaea qui condaanaia, en 1808, Zola. On sa
rappelle que M. Delegorgue, précurseur ingénieux de la cen-
sure d'aujourd'hui a au empêcher, par ion éternelle parole
devenue célèbre : a La ffotitiott ne serm pm posé* », que la
vérité fol connue k temps. On sait qui! l'a retardée, mais
qu'il n'a pu l'arrêter dan» ta marche. 11 n'est pas le terni.

La SIMioa piifllp et sociale en France

LA CRISE DEA TRANSPORTS.

Extrait d'un article de M. Charte» I>*bierre, sénateur du
Nord, dan» le « Garnît de la Semaine a :

a La crise des transporta, »i préjudiriaWe k ta vie écono-
mique de U nation, une de» causes de I» rhrrté de la vie,
n'est pat résolue. Ktle continue. No» porta sont toujours em-
bouteillés. Les bateaux ne sont pas débarqué». Les entais sont
encombré». Le» watroit» et locomotive» ne viennent paa w
prendre le» marchandise». Il y a en ce moment au port da
Rouen pré» de 1,000 péniche» qui attendent de transporter
le» marchandise» ver» Parue U n'y a pu de remorqueur»
pour les traîner. Insufhsanre de main-d'oeuvre et de maté-
riel, désordre dans les porta, pas de remorqueurs, vollk ce
que l'on peut constater après dix huit mois de guerre 1

n Que M. Briand se fasse ovationner au Capitale romain,
j'en suis flatté comme citoyen français. Mais j'aimerais mieux
qu'il nou» eût rapporté d'Italie un a nouvel élément de force
militaire ».

LE CREDIT DE LA FRANCE,
t. a Humaine > publie un arucJe tr*a aevsr* pour ut» f accapa-
reurs » d la nebesae frsnçsias. Km voici les paasacca principaux :
11 Combien de font navona-ooue pas insisté, depuis les
débuta de la guerre, sur la nécessita- d'organiser le crédit
pour usaurer la reprise des sifaires 1 Varna eiloits 1 Vaina
appels I Nous repruduutiuns le» vœux tes plus pressants du
monde du commerce et d» l'industrie ; nou» les foisione
nôtres, nous les appuyions de tou» les ai-guments et de
toua tea documenta que nous fournissait une étude attentive

d* la question. Toujours en v*m I.....

Aussi bien, voici ce que vient de révéler le compte rendu
récent du conseil d adimnisti ation de la banque de fronce :
le volume de l'escompte, qui avuit été, en lai.S (dernière
année normale), de 20 milliards s tiuluata» ne tranca, est
deaceoda, au liilb, k X msUioras 824 sautions.

Le u Temps », dana un grand article intitulé Pour la
reprise des a//oïr**, commente cet événement.

e Cette raretecttos de ht ■lier» eseeiufassut, ecaaviL est sans
fxSessWat- EIU csneSHue es ifiaStew aW H serait puéril d»
énvntuler la grevue. bile seanoaSre on eue h» coaaaaarsu et l'in-
dustrie nont pas rocour» à l'escompte, uu 411e celui-ci leur est
inaccessible, toutes hypothèse» également factieuses... La geocra-

bsutiOQ du paieioaes as CCMptant n..... ranime progressivement

k «a atasUaiitA 6conounuue dea tribus reculât» de l'Afrique et nous
acaeskiae vsra le reguua prunsire du u-uc, que fut â lertgine dea
échaugea— Tant que la pratiqué du p a fie ai au aoatptant domi-
nera les transactions, il aérait vain d'espérer usa véritable reprisa
de» affaire*. »

Voila, In situation, caractérisée par le a Temps n, dana
sa vertigineuse anomalie et dsna sa gravité. De ce régime,
qui ■ est, sans conteste, contraire h l'intérêt bien entendu
des particulier» et ue 1 t-.tal -, il signale cette conséquence :
n Une aggravation générale des prut dont le conautiiinaleur
ou le contribuable supporteront, en dernière analyse, la
charge, h 11 pourra (t relever cette autre : l'énorme Mchls-
aeuient de nos exportationa en an temps est, par l'effet du
blocus, sur ta plupart des marcha» du mentae, au clientèle
de l'Allemagne eut A prendre (douce lUasnaat 1 — La Red.).
De 6 milliards atiû million» en 1913, eilea sont tombée a, en
A 'À rtitUiaj-da 22. uulUuua.„..

Noua aumhla, nuu», ritituertinenoe d'insister. Et nuua
dirons : « Noua sommes en pria eue» d'un scandale, et noua
n» devons pas laisser à la discrétion d'an petit nombre ou
d« t* prolonger indéfiniment, m

Ceût un scandale qtTalurs que l'issue de la guerre dépend
pour une large part — tout Le inonde l'affirme — de la furce
de résistance économique du paja, te outuauarce el l'in-
dustrie de la Ftastoe uu puis saut obtenir, dea Duissuncety
qui s'en sont assuré le monopole, le crédit dont il» s ml
besoin.

C'est un scandale que, par ce refus «le crédit, toute» les»
denrées renchérissent, et que d'effroyables an enfle es soient
gratuitement imposée — comme le reoassaut le « Temps m
— à la population as ternblainent éprouvée et nu Trésor,
qui a charge d'alimenter la défense die lu aalioau. •

Les doqu n tëti ûes croupis

LISTE N° 123 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction itrictement interdite)

in ntrofe * ■ tnnat U prltonolers Uni k naos aurai — Le total îles noms pMs lusnululourirM si moud i inviru 841,300.

Total des prisonnier* français Internes en Allemagne i 311,000.

Estent i juiHilsr environ 89,700 sat

Non, dans tu h Curette ne» Ardonnea n, des noms dus
lll,Mt prfaunnler» trxuçai» ortuelleineatt snierits» an Allé-
mafur. n' .nf pus été upfi'é' tfs par lou» unac ta méim êqitUé.
Que nnus importe t Hos tncteurt ne pcnasnt pas 4e mnni
qu'on !■ /ait Uana c«rUiiun r^daclions sur les baiifrininU
partii«ns Tvnvs ne tmitetons donc pas troubla* fiuturia
eonlanlenient uue n«w« eprrunwini d'nnntr pu crmtrthuei A
antntsv te* svtoWrnslf-f av métiers de fumutes françaises,
pinUnt uet rayon dr pue dans les friyert laisses dans la ptus
auaileaifiiss tnc*ii-iM«r pur I* §ouuarnentsau françau. en
tour smuottçsmi ta bonne U'<ui<ett» que leur fus éiuu sam ut
saisi, tr ir.-nr.mi en captivité allemande aussi heureux fus
le perrnetfenf les çarenstrtausuw.

HAMELN * W.

Parrsat Marcel, Dougé tUérej, infanterie 342.

Puulet J'wepti, Mennchal .Creuse), infanterie i!2

Jauiot Eugène, St-Mèda:d, infanterie 342.

«taxai Jeun-Bitpivite, La l uge, infanterie 342.

Albony Albert, Font, infanterie 342.

Qiapelte Victorin, Mons, infanterie 342.

Prat Français, Chalancon, infanterie 342.

Uutroud llonri, Sl-Laurenl-de-Mure fl^éru), Wn1 ' TH.

Laado Herre, Arge^s, cuporal, infnntene 342.

Peret Albert, Sîauis, infutlene 342.

Atger Paul, Bidoini, Infanterie 342.

Nohet Gilles, Iji-ljtR'.iine, inf^titexie S12.

□erguca Léon, Montpellier (Hérault), infanterie 3*2

Terraaaon Baptiste, Lanjîngne iLortre), inîtinlerie 3*2

Bonnet Albert, sterlet, infnntene 342.

Pnea» Buglaw. La-Gftr4e. infunteri» 342.

CnWroi] Eugène, Srvern . infanterie 342.

ftessnuche l^un, Marvéjnî* iLntére), infanterie 342.

BaaasUuTiët Atnler, La-Vulnite, Infanterie 3t2.

Boutriller Bobm, Snlpaa, infanterie 3*2.

Calmai» lo^eph, Boi^ufT-i trinicne 342.

Grarm» rtene Victor, In-LiviniéPi (HémuU), infnnterte SU

Psstre I Êonce, ■assMcla l>.rére), ropoml, infanterie Tlt.

ChédevitlL Bmfts-SugBn», P'iris. infanterie M2

P&ppelarilu fïnlvator, Cr-tte (Hernult), Infanterie 312.

Cbatw! tTl/aw. Mrlera (ïlemnlt), inlanlerie 312.

Vacquier Ma "TU a, ftas-uirels l/rfeng), infanterie 3*2.

Gounnnl René, Virpron, xerm-nt, Infanterie 342.

Penrinier J.iseptv, Nîmes fGsrdj, infanterie 3*2

Ardiley Martin, Nnujnc rGinindf), artillerie *3

Abadie Birthéleniy, Mnsseuhe (Gérai, fnrsnterie col 24.

Aube H»nri, l'a is. paporsrt, infnnterie 274.

André Etnuard, Erntirmicvîlle {Calvadns], Infanterie lïfc

Aumonl Ant»ti«te Conslxnt, Rcuvron-en-Atifle (Cnlv. |, fnf Ï74.

Broehier Fernarid, M1 'is (Gard), rnfnnterie ee4raTMtle 24.

Heur*.in Marcel, l^e Hnm [Seine-Inférieure), génie 3

«reniei Iunws>iajane, Le Hnvre (Selne-lnférieure), génie 3.

Btusll EdntiuMl. Nnnte« :l/>ir*-hiférieure), infanterie col 2*.

Bwird.,r ■■ Jenn. Mi.n.-li.j ilc-Qimrcy (Tarn-et-Gnr.), inl 24.

luaqusl Edouard, Béziers iHéruult), caporal, lnf. col. 24.

Bouchard Pascal, Pony-de-Touhea (Haute-Gurouue}, toi. 24.
Bremond Jules, Montivior (Saine-Inférieure), inf. 274.
Bail»ni Jean, Vebleron (Seiue-lnfériéure), infanterie 129.
Blimo Charles, Syracuse (kMata-Unisj, mfantene 129.
Brouaus Haut, Paris, caporal, infantene 128.
Benard Maurice, Le Havre- (Setne-lnférieure), infanterie 121.
Begtn PhiMppa, La Havre {Seute-!tu*érieurel, infanlen» 12Î.
Boubaa Jean, Paria, aurgeot, infnntene colonial» 24.
Bertras René, AJbî [Tarn;, sergent, mlantene coloniale 24.
Bruntenl Gsorgas, Saml-DcnJa iSeinej, infanterie 129.
Benard Léon. Hébervtlle iSetne-Jnférieure), infanterie 274.
Brurnent Joseph, St-Nicolas-do-la-Taihe (Senie-lDi.), inf. 274.
Barré Heun-ËLig., l*ierrcviUe-par-Oacqucville (â.-Inf.Mnf.274,
Bouauy Augiuie, Maiaunay (Seiue-lnlériaure), inf. £74.
Blanot Ailred-Fclix, Pana, inlauterie 274.
Brunei Pierre, lugraudes (Indre), infauterîe 274,
Berne Marcel. Vienne (Isère), infanterie 274.
Bordeau Jean, Pans, mfanteiie 274,
Boulanger Emile-Lcou, Rouen, aerflent, infanterie 274.
barbier UasUm-tiiarie», Junuégcs iSno-lnl.), serg., inf. 274.
Caslaing Jean, Verdelais (Garondc), artillerie 43.
Carrière Joseph Connellea iEurc), caporal, ormicri» 11.
Crocbomore Georges, Gravillc-St-HoDorinc {Sue-Inl.}, génie II
Aibeuquc Célestin, Paru, infanterie 322.
Bardou Bcrtraud, MoQ-de-Bultc [Haute-Garonne], lnf. col. 24.
Biville Alexandre, Longusil (SeiDC-lnfcrieure), inf. 27*.
Beauvol Actulle, Bures-en-Bray (Seine-Inférieure), inf. 274.
liait Maurice, Pans, capornj, infaolene 129.
CaiencuvD Jean, 06 (Haute-Garonne), infanterie col. 24.
Charles Tibiuuce, Fonds-lJihaye (Martinique), inf. col. 24.
Cuvaillc» Paul, Bosson (Hérault), iru*anl<;ne coL 24.
Coltin Jcan-BapUste, Basmgsl (Fj'renées-Orient.), inf. col. 24
Calmcttca FrançoiB, Lunguges (Haute-Garonne), cnp., col. 24.
-Cainjuian Barthélémy, Gan (Bas^es-Pyr.), inf. col. 21.
Carrère Alfred, Toulouse tflaule-Gai-onne), inf. coloniale 24.
Chaiottes Henry, Pézcnas (Hérault), inf. coloniale 24.
Calmes Georges, Caen (Calvudos:, caporal, infanterie 129.
Chênaie Henri, Beauniont-le-Roger (Eure), cap., inf. 129.
Chéradame Damcl-Léopold, Evreux :Eare), infanloric 274.
Cain Jean, Le Havre (Seine-Infcrieure;, infanterie 271
Carel Léon, Monbivilliers (Seine-Inférieure), inf. 274.
Chariot Pierre-Marie, Plaudren (Morbihan), inf. 274.
Consola André, Hulluin (Nord), inr.inlcrie 274.
Delboa Joseph, Saint-Parthau (n.vcyron), infanterie 322.
Duvant Honn, Labioqufrc llhinle-Guronnc), inf. col. 24.
Dautraine Gonlran, Sauit-Br.euc (Cdtes-du-Nord), inf. 129.
Delmon Eugène, La-Mourme |Avcyron\ infanterie 322.
Degi-umelle Joseph, Ciiy-Sl-Fiarrc (Scine-lnf.), génie 3.
Dupont Ju'.eà-Honorât, A\csncs iScme-Inf.), génie 3,
Deibcri Marcei, Cainpagno (Arriège), infanterie col. 24
Durand Jean-Baptiste, Measseb (Lol-e!-Gar.), inf. col 24.
Dupuy Piurre, Daumazati (Ariège), infanleric col. 21
Deyga5 Paul, Satilheu (Ard^che), infanleric colontulc 24.
Dolburt Gilbert, Estrées (Nordi, infanterie 129.
Dcvaux Edmond, Rouen (Ss^nS-Tnfcrieure), infanleric 12f.
Devaux Alb?rt, Le Havre (Seine-lnf.), sergent, inf. 129
îïumont R-ne, Fmneoville (Srine-ct-Ohe), caporal, inî. 129.
Delauntiy Joseph-Pierre, l^ircliniTip (Mnyenne), inf. 274.

Dercourt Jules, Aubésjuùnont (Sne Int.), infantene 274.

Dufus Emile, Petit-Quevilly (Sue lnf.j, infanterie 274.
Dague* Edmond, Bcagneviik ;Siie et-tiise;, iniantene 274.
Delaugue Georges, KaUuau (Nord), caporal, inl. 274.
Ducbttne Julsa, Cl: pou via» (Seine lnf.), aergent, iul 274.
Facbs Chsxlea, Bachy (Nord^ uifanlene 274.
PouToad* CaoniW, SomUac iTarn-ui-G&ronne), inf. coL 24.
Ferrauc Jean-Maria, Sl-f errèol (Haute-Garonne), ktL col 24.
Poussai Jeun, Beaupuy (1jo(-et-Garonne), uif. coi 24.
Grilléres Jacques, V^ile-Nouvelle iHauie-Giu-.), inf, coL 24
Gaborit Martéul, Vouillé-les-Marais (Vendéel, inX col 24
G a» tas Laurent, Aulon (Haute-Gstronou), inl colonaale 24.
Gialau NoéL Luc bon (Haute-Gauxuina^ buL culontast 24
Gtdet Juan, St-André (Haula-Garonne), inf. cokuuak 24
Gril lot Maurice, Paria, uoiantaiia cokuvuil» 24.
Gélard Joseph, MireaioiH i,Hauls-Gexoune;, inf. col 24
Guiiton Emile, Saont-Msigriu (Charante-lnf.), inl. col 24
Gayrand Adnen, Matraloa (Nord), caporal, ufanterie 274
Gibert Joseph, Chatainnier (llauta-Loira), infanterie 274
Guérard Henri, M«asy-par-Neuichatel-en-Bray, inf. 274
Goubert Eugéna, Rouen (Saine-Uiférieure), infantene 274
Geloeo Gaorgea, St-André~kz-LiUe (Nord), cap,, lnf. 274
Goubet Knûlien, Halluin (Nord), mloatene 274
Huùn Ludovic, Hénin-Uéssxd (Pss^le-CaLL génie 1
Hervy Henry, Meaajuar (Loire-lnféneur»), Inianterie 274
Hédnsr Albert, Villers-Ecalla» (Setne-iof.), infanterie 274
Irigaray Jean, Lecumberry (Basses-Pyr.), inl cukiDiaJe 24
Itier Ernest, Gabrias (Lozère], infanterie coloniale 24
Lemière Charles, Le Havre (Seine-lnf.), infanterie 129.
LemaUre Louis-Bienvenu, Puris, infanterie 274,
Lnffout Jcweph, Fabus (Anège), infanterie coluniala 24.
LafTont Jean, Le Plan (Haute-Garonne), infanterie col 24
Labroue Laurent, Burgaud (Haute-Gronne), inf. coL 24.
La Costa Jean, Bl&gnac (Haute-Garonne], infantene col. 24
Lafeaillée-Vieillard Louts, Anacs-d'Arlets (MarL), cap., col 24
lamelle Robert, Yvetot (Seine-Inféneure), infanterie 12».
Lemesle Henri. Senneville-s.-Fécamp iSne-Inférieure), inf.129.
Langlois George», Lisieux (Calvudos\ caporal, infanterie 129.
Lafon Fernand, Cornac (Lot), infantene 129.
l^addelle André, Pans, infauterie 129.

Lacour Emile-Joseph, Le Havre (Seine-Inférieure), inf. 129.
Losauvage Albert, Paris, infanterie 129.
Leblond Ehe, Le Havre (Saine-Inférieure), infanterie 274.
Lowitlon Almire, floncq iNord), caporal, infantone 274.
Levitlani Arthur-Henri, Neuffhatel-en-Bray (Sne-fnr.;, tnf.274
Levaaseur Amédée-Victor, Le Havre, infanterie 274.
Leplé Adolphe, PnTnèauBe ,Seine-Infcncure), inf. Ï74.
Léger CIovis-Henn, Dieppe tSeine-Inf^rienre), inf. 27*.
I/)bas Gaston-Paul, Pebit-Qucvilly (Seine-lnféricure), int 74
I^febvre Félix, Etrépagny ,Eure), caporal, infanterie 27*.
Merle Aimé, Joberl-Valence (Drôme), infanterie col. 2-1.
Mms'iboa» François, Paria, inrantene 32Î.
Ménenfocy Henri, Rostudel (Finistère), inf. roionfalc 24.
Mille Lucien, Equcnnes tSomr.ic;, rsporsl, génie 3.
M s bon lierre, St-Martin s.-Oust (Morb), W*t%., int. col. 24
Moynoiiî Valentin, Railleu (Pyrén6es-Or.), inf. coL 24.
Muumua Ibppolyte, Lussan-Adetlhac (Hte-Gnr.), inf. coL 24
Mariolti Bontivcnture, Bnnyuls-s.-Mcr (Pyr.-Or.), inL.coL 24

Martrette Georges, Suinl-Hipuolyte (Pyr.-Or.L lnf. col. 24.
Maury Nestor, Espezet (Aude), infanterie coloniale 24
Moreau Emeat, Cnsyrsakui (Crasaee), infanterie 274,
Mosser André-Emile, Versailles (Sne-el-Oise), cap., inf. 274
Madrelle Gustave, Berthenay Indre-et-Loire), inf. 274.
snieuz iule», Paris, infantela 274
Noyé Georges, StrPiarre4a-Garanue (Bure), inf. 129.
Nadal Jean, Ctaira (Pyrénées-Orientales), lnf. coL 24
Ozanne Louis-Léon, I^s-Mureaux (Seine-et-Oise), inl 274
Oustry Firniin, VigDot-par-Cntraygues lAveyron), inf. 322
Patm Adnen, Caudebec-eu-Caua ,Sue-Inf.), artïTIeri* II.
Poujhon Jsan, Riolles (Puy-uVDome), inf. 274.
Plénacosta Pierra, St-Hippotyte lAvayron), infanterie 322
Prieur Joseph, Dolus .Indre-et-I-oire,, infantene 274.
PanubiéTca Jean, Rivesallea (Pyr.-Or.), infanlaru col 21
Pithon Alphonse, Plancbauip (Loaére), infnnlerte coL 2i
Pelletier Alfred, Motitcey ,Am:, infanterie culonuile 24.
Pi tara" Maurice, Gernngnonville l'.-u r ct-Loirv;, uif. 129
Pichot Araéne, Migniére» iSura-el-l^nrui, cap., inf. 129.
Pichard Léon-Marcel, (^lubarvilla ^Sne-Inf.). inf I2S.
Prokus Isidore, Rouen (Seinc-InL), infanterie 274
Pilon Charles-Lucien, nrantry [Sl-Denisj, infanterie 274
Pacret Anatole, Gournay-en-Bray Sne lnf.;, inf. 274.
Pûiaey Jutea, Cnurtonne-la-Ville rCalv.i, eerg., inf. 274
Ouesney Adrien, ETbeuf (Seine-lnf 1, caporal, inf. 274.
Royeuu Emile, Chateau-du-Loir (Sarlhe), arSIIerie 43.
Roques Pranvois, Lassnques (Audel, capnnrl, infanterie 24.
Rouquicr Augu^le, lamelle (Hérault), tnfanlene 322.
Rnuvellal Henri, LéderRues lAveyrcn), infantene ,Î22.
Revel Georges, Torteva) (Calvados), *rttl)e-ie tt,
Raynal Jenn-Biphs'e, Wuné flU'Ma Avevrf>n:, inf^nler-.' 3?2-
Rieii Etienne, Fnntenfll» (Haiite-Gamnnei, inf. rot. 24
RouUe-r OufHamiie, Marieifmies iBuia), infanterie 129.
Ronet Chartes, fj»-RnuchAre Indre), infanterie 274.
Renard Armand. R'**hnblon (Indre), infantene Î74
Royer Narcisse. I^-Pnô'é 1Mavermet. intentent 274.
■ Rorhais Vincent, Iteuil (Vienne), infanterie 274.
Soudel Eugène, Yerville iSMne-Intérifurei, capiu'aL inf ?7I
Salvmi Anlonie, Sotta Corse), infantene 274.
Stoue Raoul, Rouen Seine-lnlénenre), infanterie 129.
Snlleret Robert, Triel-s. ^eme Neine-et-Oise,, cap., Inf 129.
Sedes Frantois, Put (Pyrénées-Onanuilesi, inf. cnl 24.
Sourisse Jean, Montelon il-ot-et-Garunne1, inf col ï4
Subreville Alexandre, Pe^rtnra ,Audes aut coloniale 21
Sentenar Jean, Snueirh (Hsute G.tr i mtantrrie col 24
Servant Henri, Chanleloup [Catia Gsvtss», infanterie 271
Sadrmx Lucien, Epernrw (Eure-^t-LiareJ, mpiral. ernie 3.
Souhé Joseph, St-I*arthem tAvevroni, infanjerie 32?
Trépont Gabriel, Feumnce 'Gers), infanlerw coloniale 24
Tuffe-y Pierre, St-I.éser iliwéret, inf. eriloniale 24
Taissàer Je.ui, Pans, infanterie cutoninle 24
Thiébaul lofeph, Psi-is. infanterie 274

Tauja Antoine. Perpignan (Pyrénées-Or.), sers., int col 24
Trouselle I>enif*-lj>uis, Maniy-les-Cnuiptépne (Oise', inf 274
Turqnehl Henri, VeauviHe-les-fii*ons ïYvetiU), inf. 274.
Vtettc Hcnrv Paria, infaniena 274

Vcruy Jules-Laou, Aux-Pargol-Murteaa Doub&L inf. 274

(A suivre.)
 
Annotationen