Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES ARDENNES

24 Avril 1916

Iront à la disposition des autorités anglaises, pour lei besoins
du tralic anglais, 3o % de leur .ton nage.

En langage clair, cela signifie l'accaparement brûlai
d'un tiers du tonnage neutre nu profit de l'Angleterre.

Nous avons- deja -i_-:i.il<* l'entretien entre le ministre du
commerce cl la* giands nrniateur* hollandais, au cours du-
quel le ministre déclara nettement qu'il entendait que le
tonnage de la ÛOUe marchanda restât avant tout il la disposi-
tion du jiajs et de ses intérêts.

La presse indépendante- néerlandais» exprime dnna de
longs articles la protestation légitima de la Hollande me-
nacée ainsi dans ses droits de nation libre, pacifique et
neutre. Le. « ffandeltbfad >■ d'Amsterdam écrit en subs-
tance :

a L'Angleterre a elle-même restreint considérablement
l'exportation de charbon pour l.i Hollande, cl voila, qu'elle
prétend nous inlurdirc d'iililner R charbon allemand, pour
alimente] nos navires. C'est la un abus de la conception
« ccuitrctia/idc du guerre», qui est continue 1 tout droit
et à toute équité.

Le chailion de soute fait partie du matériel des navires.
Il ne manque plus qu une chose : que les Anglais enlèveail
le» machines allemandes dis navires bollandais I >ous ne
pouvons considérer- celta mesure que1 comme une tentative
bruLuJu et totalement1 arbitraire do noua faire sentir In fane
angle è*e.

L'Allemagne, d'ailleurs, ne nous livre que le charbon
dont elle peut se passer. Cette mesure n'est donc pas prise
pour combattre fjAlkmafiiie, El si elle n'est pus prise {ce
que-noua ne- pouvons snppLiser) prnir importuner et tour-
menter les- aentaleurs iréni IhiuLim, elle poursuit uniquement
1» but de non» faire sentir le pouvoir que l'Angleterre
possède sur nier.

Le charbon allemand est déclaré contrebande de guerre
et le charbon anglais n est a obtenir (pie sous ( oitaims con-
ditions. Lsl-ee qu ou tu doit pas considérer la déclaration
que le charbon al'q'uaiid* est contrebande, comme une con-
trainte guerrière) dirigée contre la Hollande ? »

Le « Metmie licite rdo/nsche Courant » parle avec amer-
tume du nouvel arrêté a un lais et écri» :

« Si l'on pense qu'un utilise à Rotterdam presque ex-
clusivement du cli.n mm de soute allemand, ou peut se faire
une-id'éc de la portée de cet an été. SI un navhe s'âUrneuie
de charbon de soute allemand, il peut être arrêté en pleine
mer, oui fat jadis la libre irwr, ce charbon aer» dèclarC-cou-
tnbamde de guerre1 et le navire sera Tuerie dans un port
anglais, afin» de recevoir du cirai bon anglais (proSabiçméut
la même charbon allemand déchué' conlichaude aupata-
Tant 1) mais suus ta ciiwdàrîaé strtcfe t/ue icnavtr&rmtte u ta
duposUiun des AtsyUiu 3o % de son tonnage.

Quelle sera la répons*; des sous marin* allemands a ces
précédés, si les oeviic* hollandais transportent 3o % de
cfaargcnienl anglais, peut-être tac me de la contrebande'! »

Maie c'est- cetlo- réplique précisément- que l'Arnjletiîrre |
attend 1 Dana< cette deisuère crainte* expnmée par, le
a Nieun'e Botterdamsctie Couraid », tient to>rt« la. peilnlie
du plan anglaia I Ne se suiitanl plus suflisummcnt sûre a
l'abri dft soft propre papillon, la h Reine do* irieri » veut [
obliger les Neutres à couvrir de leur neutralité les charge-
ments qu'aile- léar impose de force, et qui seront*, sans doute,
le plus souvent, de la contrebande de guerre V

C'est te cas du <i Luxitania » dans une nouvelle farine.
Alors, c'était la vie des passagers neutres qui.devait protéger
U formidable ca liaison de munitions que Cachait dans, ses i
flancs le a paisible » paquebot anglais I

Aujourd'hui on prtterftl forcer! le* cnmrtfeH*e rreutré à-
courir une large part des risuuea de. guerre1 engin la, et de i
servir aînai dé bouclier à Plirçoiuoi'iie anglaise, inctiaiée-
par la légitime réplique allemand*} à' son ign'obfe « olbéusi
de famine » 1

Eh un mot : L'Anglétcrre exige'rfué la flotte mareharTde ■
neutre, cl paclicuiitre ment 1k (Tollé hof!anda*ise prdtêge son

trafic maritime contre les sous marins allemands, en trans-
portant en Angleterre les matières premières et les produits
alimentaires, alors que cette même Angleterre a'arrope le
droit de contrôler et d'interdire l'importation en Hollande
de ces mêmes produits 1

^'est-ce pas, vraiment, le comble du cynisme ?

CLEMENCEAU ET LES ANGLAIS,

Voici les grandes lignes do l'article que M. Clemenceau publia
on lete de V « Homme hnchuuté t du li avril, et uuquel noua avons
déjà emprunte ajuaVjuse aimions (voir ou N* 177 do la a Gaceti» o):

« C'est en vue de la lin qu'ils nous- faut juger l'impré-
paration anglaise, comme la nôtre, comme MtfM di" ia
Russie. iNous voyons l'effet, et nos parleurs nous font croire
qu'avec dix sonorités de verbes an fnl'ir, pai lesquels nous
charmons des ajournements d'énergie, il nous suffira de
cftiistruire une féérit- d'mtion qui, iimjrlqtH'inr-iit-, tout k
ciwp, se ti'emvera milite.

« Eh bien I ce n'est pas vrai. Il n'est pni de puissance
qui m'empêchera de le crier. Ce qu'on voit chez les uns,
c'est le manque <Ic telle sorte de matériel, comme le défaut
dVltctils plus ou moins instruits, ches les autres. Amis,
tâchez doue de comprendre que tous cela n'es' qu'un ré-
sultal. Le résultat d'un état d'esprit, da létal d'esprit
dirigeant clic/ ceux qui prétendant conduire l'immense
marin neuc nationale, et qui, du poste de gialideur, adres-
sent des incantations au gouvernail, au lieu de le prendre
en mttin, résolument. U est vrai que, pour cela, l œil ne
doit pus so détourner da l'étoile polaire, car le navire est
perdu, si le chant des sirènes ortento la proue vers Ici
faussai I ueui*. Ainsi, le pcnl suprême està,la passerelle du
commandement^ où l'ordre d'impry vison d'hier se puursuit
et s'achève en> l'ordre d'nnpiévisi.'n d'aujourd'hui, qui' nous
jette, toutes voiles-dehors, à recueil où des yeux demi-cloi
ne découvrant qu'un mirage enchanteur.

« llepouilleE ce langage de ces métaphores requises par
la canaire, ô lecteur qui inertes notre rrunce au-dessus1 de
tout parti [tris, cornpi enez-on la portée,, et, quel que'soit le
devoir, ne vous en laissez pus distraire par ces- châteaux' de
nu.'.. -, d'où, dea rêves, il faut tomber, saignant < aux lames
coupantes de la réalité. Cette guerre surabonde en faits
d armes, coinmav il n'y en a de tels dans l'histoire d'aucun
peuple. l'ardonneE-mui' l'orgueil fraJiaaik dJoscr dire que
oela ne me sutfit paa. Il ne me faut rien de moins que la
victoire, et toute la victoire, hora laquelle, sous des dé-
guisemenls-der mots, je ne verrais rien que ce que je ne veux
pas voir : la France amoindrie, la- France vaincue- En 1870,
j'ai vu charmer notre défaite avec des épisodes de guerre,
la charge dé Heichshoffen, qui fut un magnifique coup de'
thé&trc-f les « De r mires- Uarlouches », le mol de l'empereur
Guillaume, acclamant l'héroïsme de nos soldats mal con-
duits. Fumée I Les Athéniens, à CberOnée, firent des
prodiges. fMïifïppe, vainqueur, accepta- même qu'ils
élevassent un tnoplife, él, saisi' dé respect, ne marcha pas
sur Atrtènos. Atfcxandrfe allait venir. Tout cela fait de1
beaux tableaux d'hisfoife. Mais nos grands morts» et lea
nobles vivants qui ont pris la relevé sur la grande ligne'
d'épopée qfu va de ia mer du Nord aux Vosges, ont droit
JP autre'chose qu'à des discours, fussent-ils d'un Périclea
1 venir.

11 Nous nous étonnons trop justement que le cabinet
ariglah» en' soit à chercher ses résolutions sur l'obligation
du service militaire, sans paraîtra comprendre que c'est
une question de jour et d'heure, si l'ôn veut que les hommes,
arrivent à temps, sur le champ de bataille — dament en-
traînés, armés, et instruits. C'«*t l'esprit d'imprévision qui
a mis nos vaiflants alliés h cette décisive bifurcation du
chemin. Nous aaVona assez qu'ils prendont la bonne voie.
Mata* ce rte serait rkn si leur aide ne venait qu'après l'heure
passée........

« Tons- Ira* PrnnçAis sont' au cernbs**. Ce ryeat pan assea
de dire : « nous ferons comme eus ». C'est dèa-au;ourd'huf
qu'il faut /aire. Quand le-Bealrn a marqué l'heure, que sert-Il
de dérégler nos montres 1..........

« On a laissé partir du cabinet sir Edward Carson, qui
est l'homme d'action de l'Angleterre. Voici l'occasion de
réparer la faute, en adoptant sa proposition du service
militaire universel........

«Je n'igjioce pas les difficultés de tout ordre qui
l'assiègent. Mais on n'est au pouvoir que pour résoudre
lea difficulté» et le plus lAt c'est le meilleur. 0$s hommes !
Des- hommes-! Des» hommes pour lea hetnilles*décisives La
Grande-Bretagne cai a beaucoup donnéa% II en» faut dtTon-
■%«......»•

1 La vVaïe - Gazette des Arde>fïrtes - sé récow- '
naît auœ lùte* det pritonniers français, que let
« Gazettes ► imitôet, publiées sous let auspices du
gouvernement de Paris et de sa censure, ne sont
pas à même de reproduirt. ( Voir fM articles :
- Un sbaie de la Gazette ■ et - Document de
supeï-tnerie officielle » dans les A'M fffî et 164 d*
la u CaxettB ûoa ArttettnB* ».

S_1--~~-,-î

NOUVELLES DIVERSES

L'Odcupation de Trébrzonea;

L'armée russe du grand duc Nicolaa, opérant au front du
Caucase, qui avait occupé le 16 février la vieille cité armé-
nienne d'Lizcroum, a poussé d'ici vers la Mer Noire, où ellei
est entrée dans la ville de Trébizonde, port de l'Anatolie'
orientale.

L'affaire dea réformée franduleusea.

Après setza longue* séanCêa1 le oornrhéiidant' flftreet,i
cdmrmsrtipe* d« gouvernement, put enfin prendre lliparola
pour le reqaisitoirt. D'aprea le « Figaro » M. Marce* a donné
aux avocats dans cette affaire une remarquable leçon' da
bnÈvcte. Son réquiaitoira n'a- dure qu'une heure sept
minutes. Pendant ce temps, relativement court, il a trouvé!
moyen de reqiétir caàtfei laa qukéanur-se|pt inéiHpés et da
réfuter, à l'avance, le*objection» juridiques des trente-cinq:
avocat». C'est un vrai record de rapidité — 4 la César.

M. le commaodant Marcet a divisé les inculpés en cinq;
catégories-:

ia Ces simples perrhissionno>», en faveur* efèsquels la
Conseil pcht trouver déa afténûations ;

a' Les réformé!, qu'il' importe ère frappter phis sévère-
ment ;

3* Les rabofleun; sur leequéli'l* mai« de-la* jwftlce doit*
puissamment l'appesantit ;

If Ler inslrurhevits (Pierron, DubOseqt Graaidîrlaison),
pour qui on peut trouver de» circonstances attémianïta* ;

5" Lea- chefs ('Lombard*, Laberder SaiHUMaairibei etl
Garfunkel), qui méritent un jugement impitoyable?:

M. la commandant Miroetf au- cour», (h san-réquisitbire,,
ne s'est permis que- cette réflexion humoristique :

« .Si ia carrière de Lombard n'avait éfé" brusque menti
entravét, Lombard lirait devenu sénateur, pcul-élrai
minitiret avec Saint-Maurice pour cHef de cabinet' ef
, Garfunktl potsr préfti de police, u

L'estime dn commandant Msrrert* pour re» titftrào gou-
vernemental' n« paratft paa> élro* trop grandi suint ceÛ il'
n'aurait par envisagé; m*me de loin| la potaibllrté, que des»

gens u méritant un jugement impitoyable n auraient pu
devenir ministres / San» doute cette réflexion « humo.
ristique n a-t-elle échappé aux ciseaux de M. Gauthier.

Un écho italien.

L'éerivain anglaia Sidney Low a renouvelé, dans la
« Daily Afaii » la proposition déjà ancienne, que l'Italie
devrait envoyer 600,000 hommes au front français.

L'écho que- cette proposition ulDra-égoiste a trouvé en
Italie, n'est pas trèa encourageant. La « Corriere d^IIa Sera»
du moins a donné une réponse fort peu aimable. Selon
ce journal, les propositions de Low sbnt superflues et
dangereuses. Et quant s l'idée de donner des chiffres précis,,
elle est simplement inepte. Contre une expédition de ce
genre il existe dea objections sérieuses : il y a seulement
deux lignes de chemin de fer d'Italie en France, dont |«
capacité de transport est restreinte, en outre l'Italie doit
garder ses hommes pour les travaux agricoles, industriels,
etc., dont la population- non militarisée a> besoin, etc., etc.

On voit que tous les appels directe ou indirect» de la
France, qui, dans cette guerre, supporte la charge la plm
lourde, restent vains, qu'ils s'adressent à l'Angleterre ou
à l'Itelie. L'Italie se volt isolée également. C'est qu'entre
les phrases et l'aide effective il y a une grande différence I

OhUtactiow du député de» Ardenne*.

, M. Maurice Bosquet te, député des Arde»nes, aous-
lieutenant, vient d'être cité a l'ordre du jour de la brigade
d'artillerie d'un corps d'armée a pour sa brillante conduite
et sa bravoure à toute épreuve au cours des attaques sous

t Verdon n.

Le mouvement mensuel des vins en France.

1 Let qaientitea de vîm enlevées des chaix> dea réooltanls,

en mars 1916, ont été de 16,713,841 hectolitres, soit'631i;a8o
, hectolitres de moins qu'en février et 3,010,317 hectolitres

de> moins qu'en mars iqi5.
, Le total des sorties pendant les six premiers mois de la
, campagne de vente 1915-1916 s'élére A i&,6!>Of6i7 hecto-
litres, inférieur h 4,111,985 hectolitres 1 celui du semestre
correspondant de igi4-iai5.

Repréeentatione théâtrales allemande» à Varsovie.

■ .Vu mou de mai- une tournée d'arUste» de théelrcs
berlinois sa rendre à Varsovie pour y donner une série da
représentations théâtrales. Noua vendrions attirer l'attention
de M. - Barris- mm la fait que les pièoea classiques da
Shakespeare et de Molière figurent au programme. Barres
sera1 encore étonné d'une autre manifestation ; c'est qu'à

' l'occasion de la fête du troisième centenaire du grind poète
anglais1,- tous lea grands théâtres rie l'Allemagne donneront

I des représentation» spéciales des œuvres de Shakespeare.

I BCISTOIKB AMUSANTE

Est-ce que lé Portugal'est vraiment un nouvel adver-
saire pour l'Allemagne ? Le a Journal de guerte de Cham-
' peAt/rs* »' dit' néù et affirme que cè* vassal dfc l'âhblererrt se
- trouve depuis longtemps sur la liste: Qu'on juge :

Ja P on
MC-ntenégro
1 Se * bia

1 T alia
Fi U soie

I An Q leLerre

j Ft jY'nce

Ub L gique

LISTE ÈT t45 CONTENANT 200 NOMS

(Reproduction strictement intorttite) n
Les. qogis. eî) IgIs des g(oupïs déslaaent les endroits qïi se trouvent les prisonniers dont les noms suivent — Le total des nom ptiuifés- |U3qfl*auJo»inr*niiî s» mor.tÈ i eaviroa 349,300:

Total de» prisonniers français internés en Allt muçîno s 330,000.

La plupart" des prisonniers ihtèrnék ces temps der-
niers, nnïété faits dans lu.contrée dé Verdun.'Le nain--
bre des régiments figurant dans tes liste* dbrtn6.dHncl
une idée de" l'importance' des fàrces françaises enga-
gées dans ces combats.

HAMMELBURG "BJtYfcRtr

fPrisonniers internés oes temps derniers.)•
(Etsitfc.))

Faugeras Edmond, Parii, inranlertc 386.

Fellgen J'ules, Crosnes (Meurthe-et-Moselle), infbrftefle 365.

Follet Marcel* CalaisMPaa-de-CAIdfisï, inï«htene 3$6:

Favier Trançoi*, Pans, génie 9.

Fournir-r Gustave, Paris, intanlerie 386.

Franroi^ Paul, Reims (Mnrne), infanterie 366.

FM Joseph, Tduloèse (Hte-Oarohne)* infbntarté 368.

Gatelet Mnximilien, MarlincourL [Arciennes^ inîfcntkrlè 366.

GHrot Julien, Pa*g, irrfantefie 366:

Gninem-rille Éugftifr; Cornéy- (Ardehnèaî; infnhtcriç-36».
Guyol Iules, Monlreutl (Seine), infanlerit 3tà:
Guyol T nuîs-Gdston, Morilreuil (Seine); lnlaotèrte 368.
Gras Aruiand, Vieux-Condé (Norti),. infaiiterie 36o..
Grossei-r! Arirred; Vieux-Conde (Nordîs inlànterie 3R6.
Gruson Césarj 3éq«etrîn (Nord),, !in[antorie»366.
Guiberf. Amédee, Rana* inlanlerie <66.
Guillol Giratave, Boulogne (Seinefc, iManterie 3#6-
Grlmonprei Alphonse*. Tourcoihg) («oMK irsTirtiteN*' 366.

Guillauinfl René, E^ernay (Warnc), ihfaWlril 3BC.

Guîkin itmigL Lana;oleri fFfnlHlOreî, genteift

Guiot JiiltB,- Warmeréville (Mèrnef, rnfanlene» 36*..

Gourvr-lipc prerre, TourcK (FfnfeWrte), infarftefce 368.

Grill&t Rioul, Paris, infanterie 366.

Gêrnnl irenri, Bar-Ic-Due (Meuse), infanterie* 166.

GSreÙlt-Raf Georges, Pans; iritanlerie 36fi-

Guy Gprii^es, , Lille-(Nord), infanterie 166..

Guiclicn Piere, Matti'iiguea' (Manie), infanterie 366.

Grosjiran Loms^, Paris; infanterie ■ 306 ■

Géllv L'inert, GliOisyr-lo-Rei'(Seine), atolllerift 17.

Gouliùre RibharaV RouUaix (Nord), infanterie 306.

GrûniWiommt AlberL, SaraniwVslie- (M.-èt-MJ)f infanterie" 3661

Guliileierr'Henri, Parl^-, înlahleHe. 306..

Grosperin André, Gargan (Seino-el Q\6ê)} infanleriel 166.

Hennel Léon, ChAlelet-sous-6ormonnd (Àrdc«ni6a(, ihf. 36fll

jSnsann Albert, Treveruy* (Mease), îrrfantam 366.'

HeUendurt Oscac, ATbeaMNbrd), infarlleHe 30C.

Husfeon A^hnlei.euchery (Marne), itiranterte' 386
'HVat la*èa> Brillon (Mefise), irdanlteno 366.

Huvenot Z«6,. Maincux (Nord* mînnlefte 36G.

Ihmm Andrés Pans,- infanterie 3*CV

HaAet Joseph, Avwfk'S (Nord), infunlern 366'

Heifscli l'ernand. Fan», infanterie 366.-

Huart" yii-ttfr. Pan*, mfiHiiene-36fc.i

Helbol Guston, Flefs-ifoirtci(Nonri.. iMatilene lGi>:

Hotloir lulëa, Caudi-f iNortf), inf.interle 366^
llnault-IMvien, Malakoff (Seine), infanterie 300.
Haulrive Marcel, Lille (Nord), infanterie 306.

H'rtm't Alfred; Paris, infanterie MNt
HMlfernadt AtafTiiete, Htrvflle [M*u*se); infanterie 30*
1 HerrHol-Loais* StiGirentîh (ftiene); irrfànterie 366.
' Hnrmano AJbert; Eov-ille (Mduwe), infatirerie 366.'
j Hkfee EnvHej Laimbèreatt- (rfcrtf), infanteTie 399.
I Ffcrbirf Raymond, F ro m entières (Marne), infanterie 368.
: Huinblot Parui, WôimBey (Menée), inthntlri» 36*
* rtasîquebard1 Gnatavej Aaimvle (S*eiwe-mWrfcui-e), gftrrfé »,

Hédouin Arthur, Harrnucourt (Ardennes), gérfie 9.
J rïbiHiaP Aagaste, BritiWIle (Meurtte-et-Mtiielle), ihttnt 366.
. HertkiKet Vioteràn/, Longwy (Meurflie-eJiMdsplle), génie 9.
I Marmand Jules, Rien» (Marne), infAnteric ICC.

Halfl Léon-, Paria,, infantérie 306,
: Henri*) René, Partsj ihtantèrie 38ft

Ysaurez Gaston, Tupipny (Aisne), infanterie 366.
. Jeannot Adolphe, Paris, infanterie 366.

Jacquemin Charles, Raillicourt (Ardennes), infanferie 3Cfl.
. Jérôme ^Alpbonae, Colombes, (Seine), indintérie 3C6.
( Jîacquiar, Valantin, Rupt! (Meuse), infanlene 166.
- l*y,J&a*, Ambeft (Puy-de-nffmel, infunlorie 396.

WrairoTis' GeorfleB* fihampigny (Seine), infanterie 306.
' Kàplert'Georges, Vanvea (Seine), Infanterie 386.
T Mary 11 Krnesl, Boig-Golrimbes (Sein¥>, infanterie 3G6.
J kfieipp l*nest; Lnval-s.-Tourbe (Marne), infanlerie 169.
' Kotlr \x>rrté, Efannnie (Seine-et-Oi.le), infanterie 366.

IW-arfitf Rcj<eT Paris, inrrfnlerie 366.
r Kiiel F^rdfhand, ^elnines (Meuse), infanterie 365.
Laliré A'chille, Lenhnrce' (Marne), infanterie 39G.
Laereix André, Suippe iMarn), inlnntene 3Gtl.
Leti^u» Adolphe, Epernay (Marne), infanterie 366.
, beroy Crtrfin, Rœulx (Nord), infanlerie 360.

Lejeune Paul, Loupy-le-Chûteau (Meuse), nfinteric 366,
i Lomaire Virtbrj Gnanbrai (Nordl, infant' i 368,

Luppen Ldoh, Stn-le-Néble (Nord), intfinu 1 MB
j Lircfls Auguste, Fresirin (Nord), infanlerie 366.
LeBret Georges, Phris, infanterie 3B6.
Lebrct Maunce, Ondefonlaine (Calvados), infanterie 366.
[ Laurier1 Jhles, Orléans [Loiret), infanterie 386.
j Lacaze ITenri; Aanières (Seine), infanlerie 3C8.
• Lefraac JuWs, Bray-s.-Seine (Seine-et-Marne), Infltht 368.
j Lequin Adolphe, Vieux-Condé (Nord), infunteria 3C6.

Lamote Georges-, Chatons (Marne), infanterie 366.
; Lenorn; Georges, Le Havre (Seine-Tnlcrieure), infanlerie lMt
I Letupe' Paol; Holmon (Aisne), infnntene ICC.

Lorcel Jules, Verrières (Marne), infanterie 3CC
! Laplace Gfiston, Epernay (Marne), infanlene 1(!C.
' Labnrthe Georges, [.ateste (Gironde), infanterie 3(19.
1 Leelère Emile, Fonlainea (Meuse), infanlene 166

Liot Gustave, Au-Cresmay (Manche), infanterie 3H6.
' LalemQrjd- Maurice, Passy-Gngny iMftrnci, InftniflHe 166.
' Leiôup Ernest, Cornay (Ardennes), infanlerie 3B&.
' LebOrgns Marcel, Prnviri (Nord), infanterie IG6 ^
Lelinois François, AtHgny (Ardennes), Infanlerie 166.
Leeornu Henri, Estry (Cai™d(is), infanlene 166,
Lemeur Georges, Roueri (Seine-Infcneiirel, inl nterfe 1C6.
Laucr Camille, Erize-la-Brul6 (Meuve), inf.ml-Tu> 366.
Louis Henri, Pantin (Seine), inlnntene 3TJÎ.

f 1 jiiiure.J

I MESCHEDE 1 WfeSTr.

I {Prisonniers mteméS'ces temps denv.crs.)

On II H.)'

dalla* Camille, Paris, infanterie 164.

Bellanger J>ierre, ât^Iamme- (DéJut>8èvres|j cnp.\ inf. 2ii

Hannotte Casimir, Lille (Nord), infanterie 233.

Félix Françote, Mont-SUElol (Pas-de-Calais), infanterie 2331
1 Wartei Augustin,- R»lly (Paevle-Calaie), cnportl, irrj. 233.

Hasae- Maurice, Paria, chasseurs-à piad 59^

Lefebvre Joseph, Donningue-lès-Arbret fP.-da-GalJ), inii 233l

Laurent- AUfjuslei, Saltuuaninee Pns-de^alnisX inlànterie 2391

Ladama Pierre, Paris, infanterie 233.

Deawnrtoacrghe Maurice, Calaia (Pas-de-Calais), inf.' 233.

Comberhn Arthur, Lille (Nord), infanterie 233.

Deloflre François, Ecourt-St-Quentin (Paa-do-Calais), ihr 231

Compagnon Emmanuel, Chaudrollea (Charente), inl. 233.
. Ducatez Théodore, Avion (Paa-de-CAIAis), inTénterté 233.

Tournel Victor, Lo Voumain (Pas-de-Calaia), cap., inf. 233.
- Loquet Paul, Llévin (Paavde-Coiaia), infanterie 233.

Piérache Emile; Brebiùre* (P**de-C41ai3(, infanterfe 23%.

Nybeleh Georgea, Avion (Pas*-de-Calâià), irrfSnterie ?33.

Lecoutre Joseph, Avion (Paa-de-Calais), infanterie 233.

Rouselle Ernest, Darastre (Pas dc-Calais), lnfantene 233.

Suret Fernand, Bruay (Paa-de-Calais), infanterie 233.

Jolly Henri, Rosendael (Nord), infanterie 310.

Laude Florent, Le Waat (Pas-de-Calaia), infanterie 310.

Savary Edouard( Deauinett-le-Canibrat (P.-de-CaL), inf. 231

Prangerc J?an, Ransart (Pae-de-Cfalais), infanterie 238i.

Courfol Loui», Moèchy-au-Boi» (Paa^tie-Calàt»), inf 28Jï
1 Laude Jos<*pfr, Dcauo*ola-cn-Carhljrc9is (fford), inf. H|

Leroy Georges, Nteppe (Nûfd), chpurdl, infanterie S^O.'

Deroae Julea, Lille (Nordf, chnaseura a pied 561

PerU Emile, Ochtezeele (Nord), infanterie 233.

Fauvergue Paul, Steenwcrck (Nord), sergenl, înfanteiie 3lé.

Lechéne Aimé, Ochtezeele (Nord), infanterie 231

Houdft Emile,' Veslud (Aisne), caporal, clioseeura a pwd 59.

Schérer Jean, Pans, caporal, chasseurs 'a pieoV59.

Perignon Gabriel, RlercOurt (Meùat»), infaritérie 165.

Depuis Jules; SoinAtn (Nord), mfantorie l9ij

Dufresnora Cclestin, Fenain (r#ord), infanteri* f9É.
' Denain Célestin, Eacaudain (Nord?, irtfanterfe'r64?

Denain Félix, Escaudam (Nord), infanterie 164.

Bios Lucrén, St-Python (Nbrd), infanterlè l&l.

Chfiteauroux Emile, Raima (Marrie), infanferie ICI

De nunitgny* Achille, Landousy-la-Vifle (Aisne>, inf. 1GL

Couchet Alex., Loison (Meuse), infanterie 10H.

Béghin Corlos, Tourcoing (Nord), infanterie 218

Maneatry Albert; Paris, infanterie 16-1.

Parant Emile, Hnudlomnnt (Meuse), cha^bSifrs tt nitd 5°.

Lambert Ernest, Chery-les-Pou'ill>t (Aisne)vol»A&s. a pied 59.

Courtois Aristide, Paris; chasseurs A piefl 59.>

DaniaVI Panl, UIrson (AisneX cbasseurS a pied &9*
' Caufnas Paul; I* Martinet '(Garai, chasseurt a» pied 3»,

Magrurb Geoiges, Ivr^'-s^-Séirte (Beirre), ctfassturB A p. 59.

Poyet Antoine, sVj^uen-du-TeVruit (Puy,-de-Dôfne), clrass. 59

Lefevre Lucien, Rleux (Marne), infanlerie 161.

' PaBdfrtln'GrtfgtaJ, rîv^VlognM.-aerne^fSèftiW, ehiHàV A'n. 59.
1 Delnguw Adnen, Lrvtrilola-Perret- ■Seine), chnsë. a pied 59
f DanisHf>Beuk,< Mertaln'(MaaictiC)i ctnisseurs A>pled u±

Peuonei■ Danoistj Heuqnalre (Pfls-de-Calaia), infanterie 233.

.Sovrrtts KnfleMef Fnurpiembergue» IPaa-de-Cnlais). inf. 310

Caron Léon, floaendael■ (Nord), infanterie Sia

Alleman Gustave, St-Omer (Paa-de-Calais), adj.-chef, inf 233
' Pa**r*-fJewlav Mkasj (fîo#d)y sergent* inlantarte 317.

Jacob Airionn, riariS| chasaears.a' pied 591

BalltefcJÀraaQdt Méltntl-les Ptriia (Pas^de-CaL), inl 164.
i nrégler Victor, St-Dfiier (Meuae>, infanterie 16%
, Begbirt Raymond, Bruay (Pas-de-Calais), caporal, int 194.
^ Dealombea Edouard, Lille (Nord), infanterie 116.

Buriei Victorien, Haillicourt (Nortt), infanterie 327.

Valentin Edmond, Freahoy-le-Grand (Aisne), chasa. a p. 59.
. Lseag» Uanoit, Sommaing (Nord), infanterie 165.

Viller Eugène, St-Denis-Mensoncelle (Calvados), chasa. 59.

Ducoulombier Joseph, Arraa (Pas-de-Calais), infanterie 233.

Fontaine Alex., Cuay (Beïne-ct-Oise), cKaaaeuri k pied 59.

CabM'Charre*, Cwignan (ArdelWes), chasstura à pied 59.

Lessai-t Louis, Ablain-St-Naïaire (Paa-de-Calals), inf, 233.

Guilbert Georges, Ablaiu-St-Nazaire (Pas-de-Calais), inf. 233

Dauthuille FrançoiaS Baeqwoyi (Pas-de-Calais), cap , inf. 231

Delabro Afred, Mont-SNËloi [Pas-d>CsJais), infanterie 23£tJ

Sagot Louis, Hardinghen (Pas-de-Calais), infanterie 233.

Lcbon René, Cai*ù»'(Paa^e-Cala*e>, infanlerie 233.

Decrouy Gustnve( Pana, chasseurs A pied 59»

Bouvier André, Vourville (Marne), infanlerie 161.

Collet Fcidinand, Roubaix Nord), chasseurs a pied 7>G.

Vannoorenghem Elie, Bray-Dunne» (Noid), sergent, Inf. 310

Gallé Victor, Bota-Bernard (Pas-de-Calais), Infanterie 233.

Bussy Raoul, Whrey-»,-AlsnB (A*sne). chabseuis a pied 59.

Michon Elle, Tramery (Marne), infanterie 16-t, •

Lebéque Eugène, Béthune (Nord), infanterie 310.

Déprés> Phtlippei Denalre (Nord), infantorte a?7.

Becue Louts, Sailly-a-Lys (Paa-de-Calais), infante, k

Breton Je«n, La Tresne (Gironde), infanterie CO.

Dclaheye Alphonse, Lille (Nord), infanterie 327.

Delescluse Henri, Croix (Nord); infanterie 365.

Demeycr Ernest, Lambersart (Nord), infanterie 3C5,

Dequenoy Louis, Clamart-(Seine), infanterie 365

Gabaston Armand, Mdntbry (Basses-Pyrénées), inf 60.

Candalot Joseph, Lannea (Basses-Pyrénées), infante ie 60

Guillaume Gabriel, Benne (Marne), sergent, infanterie 16

Hue Pierre, Darentin (Séinf-Ibrérleure), infanterie 3 5.

Houppe Henri, Charentonneau (Seine), infanlene 327.

L'Hosto Alcide, Monthaironea (Meuse), infanterie 365.

Lécutier Adrien, Aniehe (N6td>, infanterie 165.

Mailfcit Louis, Fleurj'-a.-Aire (Meuse), infanterie 365.

Martin Abel, Tourcoing (Nord), infanterie 365.

Monneret Eugène; 9t-C)ande (Jora), infanlerie 00.

Rebeune Pierre, Gélea (Rasses-Pyrénées), infanterie 60.

Rosiaux Henri, Nieppe (Nord), infanterie 365.

Rouget Pierre, Gre^illac (Gironde), inlunterie 365.

Varailhan Laurent, Lapouyade (Giionde), infanterie 60.

Bernard AKi ed, Seluntourt (D0ubs\ infanterie 60.

fil' suivre.)
 
Annotationen