Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
12 Mal ISIS

cîa^hxte; oes ardennes

r

■ U fusillade intermittente a 61* particulièrement
tlolente mardi, dam le quartier de 11,01» bn Igr

« Dan» 1b soirée, des coup» dB feu out élé lirés sur les
eoldsts autour du château

« Trois chefs rebcllei ont été tués ; ili auraient été fusil-
las au châleau. Trois autre* manquent ; ils ont du trouver
la mort au cours de la lutte.

* La nombre de» Sinn Feiners qui ont élé tués selon
toute vraisemblance, n'nst toujours pat connu»; mai* il n'est
certainement pas inférieur-à 6oo, rien que pour Dublin. a

La dûrée de U guerre d'après Lord Curron.

Les journaux parisiens publient le communiqué suivant :

« Parlant à une réunion da conservateurs, à Londres
lord Canon, ministre du cabinet, a dit :

«Que la guerre dure longtemps ou peu, il nous faut
triompher. Le gouvernement et le pays iront jusqu'au bout
et il n'y a pas d'hésitation parmi nos alliés

■ J'ai entendu discuter beaucoup de questions en conseil
-da cabinet, mais une question que je n'y ai jamais entendu
discuter, c'est la paix.

« La paix est .un mot qui restera ra>é de noire vocebu-
luire, tant que nous n'aurons pas remporté in vicloirc. n
Ce lont la de bien grands mots |

EISI FRANC.

• UN CADEAU DE CBïQ MILLIARDS A L'ÊTR ING^R »

Sou» ce titre, la « Dépêche i da Toulouse écrit dans ion nu-
jntro du 27 avril :

« Il ne auffit pas de louer sans réserves, comme elle le
mente, la vaillance da nas-aoldats : cotte venllanee même,
il faut l'alimenter. Or,- choque . jour creuse un nouveau
gouffre où 80 millions disparaissent. La péril financier,
jusqu'ici accessoire, riaque, ai la guerre se prolonge, do
devenir essentieL -Donc, assez d'improvisations tardives,
décousues et onéreuees1 ....

n II a fallu vingt mois et la i-onohémsemenl de la vie
pour fiier l'atlention sur lea pertes énorme* occasionnées
par la huusse du fret et du change. El pourtant, jamais
chiffres n'ont bu plua d'éloquence. Dans une seule année,
nouj avons payé daux rraliiarda da fréta a l'étranger. Ajou-
tons un milliard seulement pour le change : c'est, a l'heure
actuelle, un total d'au moins cinq milliards depuis le début *
des hostilités. Cinq milliards 1 Imaginc-i-on lea ennoos, les
muniLions que représente cette Somme T Cinq milliards [
C'est l'Indemnité de HJ70, le prix d'un désastre que nom
avons rais un demi-siècle -*r réparer____

» Nous savions déjà que des courtiers, des armateurs —
qui n'étaient pas tous des neutres — jouaient à la hausse
et réalisaient ainei de scandaleux bénéfices....

« On ne saurait admettre, dans les circonstance*
actuelles, qu'un service pubHc, comme celui des transporta
maritimes, se joua -des uaUréte supérieurs ou gaspille lad
(maures du paye. Si la loi de progression des valeurs
explique la liawe anormale du fret, elle n'excuse point lea
proportions atteintes, ni le* -cfofHs anormaux d'un tout
petit nombre. Encore moine Juslifle-l-eile certaines anoma-
lies, comme la «aiflerence- de taux entra ie fret d'Angleterre
en France,, décuplé depuis Mlle, et celui de France en
Angleterre, simplement quintuplé. N'etWl pas injuste que
la France, nui souffre dé,ft. da La criée du change, contribue
ainsi à la stabilisation du fret anglais, par une nouvelle
hausse du srian ?.... »

UN BATEAU 1
Nous lisons dans 1' c QTuire s :

Nous avons le Mgret d'apprendre que M. Jules Gautier,
censeur en chef, a été victime d'une plaisanterie d'un pont
déplorable.

Un de nos confrères s'est permis de lui monter un ba-
teau, ou plulùt'nn torpilleur,>dônr-M. Sentier non* permettra
de publier ou m ■ • le mianero.

C'est le k Torpilleur n" (27 a.... litre d'un roman a ls

manière de Jules Verne, qui parut il y a quelque lienle-cinq
ans i'i la librairie Lcc'nc et (Imlin, sous la signature de Paul
Biaise.

Noire confrère présenta récemment le manuscrit de ce
roman h la censure en sollicitant l'autorisation de le publier
on renitlelon dans un grand quotidien,

la réponse de la censure ne se fil pa« attendre : ■ Ce
roman ne peut-tlrc autorité, ayant comme caractère une
guerre mniufe entre la France et l'Angleterre »

Sur SJHOÏ, l'arma tour de rc bateau de guerre s'est (ail une
joie d'annoncer à M Jules Sentier, sur un Ion fatis-rmont
apitoyé, que s Le Torpilleur n" 127 » existait a plusieurs mil-
liers d'exemplaires dnnsries iiia^a=ins de la Société française
d'imprimerie el de libiairic, i5, rue de Cluny ; et que les
éditeurs allaient profiler de celte réclame inespérée pour
sortir les Jiouquiu- qui sont en cave depuis trente-cinq ans
et nou| en inonder !<•= étalagea des libraires parisiens, aieo
celte mentltMl : » RontUn mteiilit par la censure n.

Manœuvre contre laquelle M. Jules Gnnticrcsl sans force
et sans arme», car son veto suspensif ne saurait a-voir le
moindre effet rétroactif ... ftp-'ration eommcroiale dont il
aura le remords d'avoir lui-même ■SfltQé le sucées....

Si M. Gautier jMAsiMe a vouloir iiilerdiro d une façon rélinnc-
tive tout ce spw d ■» HJUagaii oui pu penser et écrire nogia-io
coniro leurs ennemi» hCrediUuftn, tfesl MOkt ■■Jewil hflfl les Allies
de lrnr gouvernement, il aura du tra\ait '

PATRIOTISME SALON.

11 est des dames qui consacrent spécialement leurs aetni
h une catégorie parli< uli.re de Met***, dit le nCri de Paris».,

L une s'intéresse surtout aux nveuglc* et toutes les se-
maines elle donne chez elle pour le* dislraiie une matinée
littéraire et musicale.

1 ne autre s'est vonér aux grandi Rjnpufaa. FHo offrait le
thé dernièrement Kjui proupe de poitfJS à j.imbc de boi?

13ans son salon, un jeune homme aux rbereux lonps joua
du piano, chanta, réeila des ver- Misant causeur, il parla
ensuite de la guerre, pendit hommage à la vaillance de nos
soldais, el fil des ré'crres d'iniieniî aUsopeicj sur ln issjsjalslifi
des opérations.

Les blessés ne disaient moi La mtJtressa de maison re-
venant à eux ctnl devoir s'apitoyer

■— Mes braves amis !.... Quel dommage [.,., Vos pau-
vre* jambes I....

Un scrgcnl, montrant son moignon, lui répondit :

— Faut pas s'en plaindre !.. . , Je crois bien que si j'avais
encore mon pied, je l'aurais Manqué au derrière du Mon-
sieur ....

Exploits de la Censure

Le journal la « l ictoirc », que diripe M. Gustave Hervé,
■ élé saisi le C mai par ordre de l'autorité militaire.

D'antre pari, le h liadiccl t vient-dVire ft nouveau fmpr.é
d'une suspension «Je quatre jours

Ce sonl des procèdes connu» Mais il y a de l'médil !

Le fils du commandant Alfred f>ieyfi,\ a ététité h l'ordre
du jour de l'armée. Voici le texte ofiîriel de celte citation ■

* Au front drpuis le debul de la campagne, s'est particulièrement
distingué pendant les jcaorié^ des 20, 27 ri '28 février 1916, en
sssuran! peDdanl ces trois jours un service à observation cl de
lisison dans les conditions le* plus périlleuses, après avoir
demande à ne pas cire relevé pendant cette période, alin de ne
•pas risquer de troubler la continuité du service peroianl «no
phase, critique. Dans les journéon de février el de mars 1916, est
resté continuellemenl sur la position de batterie, aaeuranl ainsi
le service particulièrement a^lif des piuces sous un bombarde-
ment prosque continu de l'artillerie adversaire.

On voit que le texte de la citation n'est nullement sédi-
tieux. Cela n'a pas empêché la censure d'en interdire pen-
dant plusieurs jour» ln publication II La permission n'a été

donnée que le c, mai inifi Fsl-ce que M Gaulicr serftil en-
core entidrevfusard après \ingt ans ?

Mais que dire-de l'histoire suivante racontÉe par Cuslara
Téry dans l' u Œuvre « ? Ecoulons !

n Un édiknr parisien s'est avi'é rén-mment rie publier
en brochure les Philîppique» de Démoslhene. Suivant
l'usage, et, pensait-il, pour la forme, il envoya le n manus-
crit » au bureau de la censure. Quelle ne fut pas sa stupeur
quand on le lui renvoya criblé et sabré de coups de crayon
bleu I Anastasie avait cmriùrdê DêmOtthènt ! n

Le ministère de la guerre, bureau de !a presse, a accom-
pagné le renvoi du manuscrit de ccfle noie préliminaire :

« Sous rfwrve rjcprrr.se det paxtdget ray/s au crayon
bleu, ii

Vous entendez : l'tmpri>mi/nr n'est accordé que sons rif-
serue expresse I

M. Térj cite ensuite quelques passages de Démosiliène
(les mois supprimas par ln ctnc4ire sont imprimés en ita-
lique), Bionl eUtthoiaisaCini un eeul pour donner une idée :

(Athéniens!)...... » Tout ol giandioeq dans vos dé?

creU ; mais quand vienl l'Iwure d'< réeuler, pas un arlr,
même le plus moderte,

<i ....S'il s'agit d'expéditions, ioH à Vlélhonc, soit t
Pégases ou a Potidéc, t-oifs laissa toujours passer l'ocemmn
favorable.... Pour la conduite et la préparation -df la
guerre, tout est laissé sans orrtre, rnpi direction, sans'
réole. »

Ajoutons que le texte caviardé eorrerponrl à l'original de
la traduction Ourmer, ci que tonte eeKe Insloire ne sorail
même pns une myslifi-atinn. M Téry l'affirme sérieuse-
ment, donnant h l'appui le nom de iéibfeiir I Voib'i le
dernier cri de h Ccnwrre I

NOUVELLES_DIVERSES

Ls Comédie Française h. Lejsïn.

La Corn>'die>Françair.r, qui a dunné SjWstfJina ^Tpré sj) la-
tion* enfuisse, n'ri pa« voulu quitter ce .pays sim? rendre
hommage aut prisonniers_lesmçais malarl-'f àeLeyain. Voici
quelques déloii^ sur Osjtte aimable mamfe*lalpnn que nous
empruntons au n Journal de Gcncwc-u :

k La rcprésinîation n commeiieé, le fi mai, à 3 heures.

d Les soldats y onl majate' nu nombre d'environ 200 ; ils
formaient la pins grande partie de 1 a'sislancc On a
entendu tour à tour des fnblcs de La Fonlainc et de Florian,
des poèmes de Virtor Hugo, do Casimir Delatigne et de Paul
Déroalwde, une chanson de Paul Artnc, « le Midi bouge »,
puis la comédie de MteKtsaC cl i lhlevy, « les Brobis de
Pamirge >t, la fameuse . Nuit d'octobie », de Musset, et,
pour lesjaaisiCl, lu » Marfeillai-? », dont Ici strophes ont été
diles tour à leur par les meilleurs arlisles de la Corné lie
franç-iisc. n

Un train renversé par le vent.

La tempête qui s'est abaftne ces jourj^ derniers dans le
sud de la France a été particulièrement violente dans la
Haute-ftaroiinc. À Revcl, un train de voyegenrs de la
Compagnie du Sud-Ouest, pariant \ six henres du milin
pour 'foulouse, a élé surpris dans une ro/ale dans ia rampa
qui aboutit au viaduc o*i se rroi«cnt les-Hgnesdu Sud-Ouest
et du Midi. Les ivagons de tôle soulevé» des rails, tomberont
dans un fossé, sans toutefois rompre f'allelago qui les-reliait
k la locomotive ; veux de -queue forent couohés sur le
remblai Grâce a la présenoerd'espril du mé^nmeien, qui
bloqna le=i freini, un Icrrriile accident put être évité. On a
toutefois ii déplrrcr la niorl ÛfUtn dame Sloing et de;"hles-
■nre? 0Pcnsinnnée= à une quinraine de voyageurs.

L'exportation franç&ise cn Russie.

L'Hmbassadcde Russie en France infnrmc que, depuis la
1™ mai, socles les marchandises ayanl un rapport im-médiat
aTec U défense nationale peuvent Pire introduites par

Arkengcl el moyennant une'aulomation du ministère deï
finances ift; Russie.

Les démarches du commerce français n'ont donc p.is eu
de succès. De semblables mesures onl élé prises en
Angleterre.

Dss nouvelles de M. Adolphe Mai-
Nom lisons dans le n Temps » :

Les nouvelles qu#lfm reçoit du rhâlean de Celle, oii est
interné M. Adolphe Max, bourgmestre de Bruxelles, depuis
son dépari de GlaU, sont excellenles. Une personne qui a
pu l'approcher lui a trouvé les liait- MMea M/Ê&tét par sa
longue détention, mais l'esprit toujours viT, l'hiuneur ex-
cellente et la confiance robuste. M. Adolphe Max a comme
compagnons de captivité' M Motte, maire de Bnubiix, et de
nombreux prêtres français.

1 Drogue» pour embusqués, a

Nous lisons dans le a A/«lin ■ :

Le conseil de guerre rie Montpellier a condamné à deux
ans de prison et 3,000 francs d'amende, le nommé Portai,
3i ans, raecommodeiir de parapluies à Mende. Il vendait
aux soldats des drogues destinées & provoquer des plaies
pour les faire réformer ou faire retarder leur départ pour
le front.

1ÛE CASIER DES SOTTI8ES

. Les Parisiens sonl fiers de ce qu'on appelle leur mIIc la
« Vtife Lumière ». Ce plaisir leur ts> gâté par le 1 Figaro 0

du 3 mai qui constate que cette clarté des boulcvardt rai
boche / / Dans un écho consacré aux travaux d'illumina-
tion de l'Vienne de la Grande \rmée a Le masque de fer n
écrit :

k Ce qui serait A souhaiter pour la Ville Lumière, c'est que
les lumières de la Ville fussent réglementées, à la paix, plus
sagement qu'elles ne l'étaicnl avant la guerre I Uetrouve-
rons-nous, sur les boulevards, ce loluibohu de clartés
aveuglantes, ces réclames a échpees, ces phares et ces éclairs
d'uni- polychromie açrnssirr qui faisaient du Paris nocturne
une sorte de kaléidoscope affolant ?

« Est-ce qu'au fond, (oui cda n'élotl pas du goût boche ?
Et n'aimer ions-nous pa«, plus tard, quand ntmt*MCOna entre
nous, avoir, le soir tombé, de belles avenues, net'emenl,
mais sobrement lumineuses ? 11

Pour ne pas- paraître « boche », il feudrn donc assombrir
la Ville Lumière I Quelle mentalité — obscure I

eUfcTmTEBRS, TîTAIIMSSEZ BReVIMCAfîRW MflTK
v LES POIiCS.
La valeur de l'herbagement des porcs a été plus d'une
fois mise en lumière. Celui qui vent établir des pacages
pour les porcs doit remarquer qu'un p«agr ne pont être
établi que «ur dea terrawis qui possvdeni une ancienne
vigueur. Ce n'est queda où le trèfle et les herbes r^iH^iascnl
bien qu'on peut établir un paaage, enr lin tel b rrain
seulement fournil de bonnes herbes el une bonne ti^éW
tion de trèfle. On objecte ordinairemenl è rbtab^eeracnl
des pores que ces bêles en fouillant dans le sol — ce
quelles font malgré iamicau passé par b nei — débrwfcnl
la couche végétstive de l'herbe. Ceia d awiSi Gcbli qui
■laissa s. pon * an pacage pendant t :<ule 1 ■ y< < n ■ l u\ ''ia
bientôt la coueiie d'herbe transformée en bouc Cependant
il faut remarquer que le porc ne commem e h fo 1 ln r,ue
quand sa-faim est apaisée. Ou peut admettre qu n I .1
les- deux premières heures les coohoms ne fnuill<-nt pi s-ir
les-pacages, mais ils mangent bien. Si donc uctu* I

Us-noms en

LISTE r 155 -GDNTEfôANT 450 flOWÎS

(«•prodiiotton stri«t«utent interdite)

des pupis aajiNl te «•«! « r inwanl les 0mm *» te usas ksws. — Le -total dss noms fms iGSB'ajgsrioi st monte i-ttvtai 2S3.9S0.

Tolal des pVMonniess français internés en Allemagne i 33O.OO0.

GtESSEN

iSuite.)

Decré Lucien, Paris, touavea S.

De Cubber Marcfllin, Longueuse (Seinc-el-O.), chai, a p. 8.
DélosK-i ilbert, Lille (NordJ, cheueurs à pied iG.
Defouloy Ltienitc, liabceuf (Oise), infanterie 101.
Delannoy Lu.ns-Clovis, Paris, chasseur» k pied 8.
Deiarue Emile, Kouen (Scinc-lnféricurc), inf«nt«ne 101.
Delaruc Joseph, Monldidier (Somme), ohasMuri à pied 8.
Dclaltrc A.14»crt, Hcnoscure (.Nord), inismlcrie 163. '
Delauniy Pnaséaiil. Sin-ie-Noble (Nord), infanterie 16a.
Delaunay Alexii Pterrc, La\igiic-du-Déiert (I.-et-V.), inf, gï.
Deléglise Edmond, Calais (Pas-de-Calais), ohasseur» à p. tO.
Dclenemille Arthur, Doue Onnoht (Nord), chasseurs i ifi.
DeJiorçrc François, Vilry-en-Ailois (Pas-de-C), infant. lOa.
Delfo4;e I 11 -ire, Odwmz CiNorJi, infunltiie iGj.
Delièle Céleslin, l'ttris, nif^itlfrie 101.
Delmofle Aii*tide, rkua> (.Vas-de-Calais), infanlerfe 16a.
Delrue iiei ler-Louis, Eerfay (Pas-de-Quiais), infanterie ifià".
Delolme Jeun, Waa-de-ïencc (Ilsute-ix>ire), infanlorie i5i.
■Demelly Jwtm, Bouhjpne (Hes-de-Celais), eha«. a pied 10.

Demilly Eiiiitc, Mtfrny-iiotiy (Aisne), infanterie (>i

atiutaW Joseph, Vauanarquaville (Somme),-chaes. à pied 8.
ï)onis Hemî-Jean, ■Gouray (Côtes du-Nord), infanterie fi.

Denis René, Angers (Makio-rt-Loirc), eouirves 3.

Depeige Jean, Vîplaii (Miter), «aporal, infanterie 101.

Deregnaueourt Alphonse, Firew-Lille (Nord), chose, à p. ifl.

Dérou>ïeanx Jean, Sidney (Asietraife), -infanterie rtl.

Descamps Aimé, Croix (Nord), chasseurs i pied i0.

Desforpes Léonce, Alger (Algérie), zouaves 3.

Dcfpardin Charles, Paiis, infanterie ifia.

Desuiis Charles, Hazebrourk (Nord), infanterie tCs.

Desiuulie Paul-David, BuiHeul (Nord), infanterie 16a.

Desmos Edmond, \illers (Ma\ennc), infanterie ia4-

Desnos, Arcade. Vivoin (Sarthc), infanterie 3i5.

Deootcux Miiurice-PieiiL, Loos (Pas-de-Calais), inf. 16Ï.

Dcssauge Jutes, Lons-le SteOftier (Jura), infanlerfe 44-

Destenay Eug&ne, Lïslc-cn-TSaroi» (Meuse), chas». & pied 10.

Deartrebe&q Voïturre, lle-^sint-Deni» (Seine), capor , inf. o4.

Devillers l'milien, Tricot (01*e), WlM«eori h pied 8.

Dewacle Jub.-î-Vielûr, Koahû'ut (Nord>, infanUne iG^.

Disserbo Gmlkuine, Tiêbnvan (C6t«-du-Nord), inf. 101.

Djilali Abdrrahamd, Oi lé .nu ville (Algérie), lirailicars 3.

Dor Louis, liellcgardc (Ain), cuporal, infanterie 44.

Doré Julien, Courlaçon (Seine-el-Mai ne), zouaves 3.
Dorion Gaston, Vauehtdles-les-Domait (Somme), ch. a p. 8.

Dotlial llippoljte, Méiwial (Ain), inf. 44

Douclim Uclave, Colombiéres (Calvados), infanterie fl4-

Domengc Mbeit, Albi (Tuai), louaves 3

DoiniMj Georgci Emile, Tlcrlhoniourt (Altne), infunl. g4-

Drapier Alphonse, Lexy (Meurtlie et-MOstlle), infant. iGa*.

Drf'im Robert, Poiis, infanterie t6i.

Drouui rïeawi, Semicr (Siuthej, infanterie 315.

Drauin Léon, Sillcy-lc-Phillppe (Sarthe), infanterie 3i8.

Duedal Louis, Mahel-Carré (Côlei-du-Nord), zouaves 3.

Dubrulle Louis, Tourcoing (Nord), infanterie ifla.

Dulot Charles, Chayez (Ain), infanterie 44.
Dubocquet Pierre, Lille (Nord), infanterie ifii.
Dubuisson Basile, Congé-sur-Orne (Sarthe), infanîeria Sri.
Dubouchaud Pierre, Paumnret (Haute-Vienne), inf, 16a,
'Durand Jean, Paris, infanterie i5i.
Dubois Roger, Dunkerque (Nord), chasseurs ifl.
Dubois Louis, Ouglo (Nord), chasseurs 16.
Duval Eugène, Stc-Marie-Redon (IIle-eL-V.), capor., inf. $4.
Ducitux Alphonse, Saint-Paul (Orne), infanterie 101,
Dumonchcl'Hippolyte, Le Havre (Seine-Inférieure), inf. 94.
Dureux Jean, San Baèze (Nièvre), infanterie i5i.
Dufossé Octave-Louis, Calais (Pas-de-Calais), infant, ifla,
Dupuis Léandre, Ribcncourt (Aisne), caporal, infanterie 16?.
Durand Jules-César, Chavcrqay (Ain), infanterie 44>
Ducanie Maurice-Aimé, Freines (Nord), infanterie i5i,
Dulomponl Maurice-Xavier, Quiévrccbain (Nord), inf. g4.
Duhayon Paul, Lille (Nord), infanterie 16a.
Dupont Gaston-Joseph, Haines (Pas-de-Calais), inf. ifia.
Dumoulin Oscar, Roubaix (Nord), infanterie 16a.
Durant Alfred-Adolphe, Roubaix, sergent, infanterie ifla\
■Deligny Gaston, Boissy-le-Chastel (Seine-et-M.), infant. 94.
Dugué Victor, Bcauchéne (Orne), infanlerie 170.
Destré Octa\e, Pans, infanterie 170.
Dugué Augusle, Godison (Orne), infanterie 170.
Delorme Jean-Marie, Bourgviluin (Suône-et-L.), inf. 170.
Ducrot Louis, Fontaine (Saône-ct-Loire), infanterie 170.
Drevet Marcel, Lons-le-Saunier (Jura), infanlerie 170.
Dobeauinarchais Antoine, Dijon (Côte-d'Or), infanterie 143.
De Bussy Maxime, Rouen (Scme-Inférieure), infanterie 4oi.
-Deceyeux Amt-dée, St-Quentin-Lomotte (Somme), inf. 4°a.

Deiomble aswptate, lins (Pas-de-Calais), infanlerie 96.

Deffa>el Claude-François, Si\l (Hte-Snx«oic), infant, colon. 5.

Defranec Eugène, Guigny-les-Gamaches (Somme), inf. 4oi.

Dejean Joachiin, Lacapellc-Livron (Tarn-cl-G.), serg-i 80

Deldljnde Henri, Nantes (Loire-Infér ), caporal, infant 05.

Delasallc Smuiicn, Trignac (Loire-Inférieure), infant. 65.

Dclaunay Adolphe, Torcy (Seine-et-Marne), infanterie 80.

Deilac Jean, Pans, infanterie 80.

Dalorme Emilien, Treloup (Aisne), infanlerie 100.

Delval Georges, A niche (Nord), zouaves 9.

Demuy Jean, Malcslroll (Morbihan), ïoiuves 9.

Dcmoïiére Elmyre-Mai ius, Chcnex (Hte-Savoie), chnss, 9.

[taris Vicior Mbeil, Courteilles (Eure), infanterie 4oa

Dcjiondt Albert, Srn-^ons (Aisne), serpent, infanterie -TTST,

IVrog11.1l Alliante, Boarg-an-iBssuhb (Ain), caporal, inf i34-

I>i-si hnnips IdjaM, St-Somain-iiir-liourdon (S.-et-L.), inf. 50.

Deffougères iean, Vendat (Allier), caporal, infant, coloft. 6.

Oesmars Pierre, Paris, infanlerie 4oa,

Dcslarac Mtfreelîri, Brignomnnt (Hnulc.Garoni,c), inf. 80

Devillnrd limite, Donecourl (Ifaule-Mame), rhassems Jf 3.

Dévoré François, Phivigné (Morbihan), inf.mlerie CD.

Dolo Pierre, Binir (Côles-du-Nord), infanlerie coloniale 5.

Dotiadic Louis, S.iinl-Secondin (Vienne), infaiHe-nc 87.

Douguedi-ost Louis, B#esl (Finistère), infanterie 65.

Douzant Albert-Ang., A^tbelupt fM.-et-M 1, cap*, cli a p 3.

Drcssayre Jules, Cnnet (Aude), infanterie coloniale 0

Driot Lucien, Doué (Seine-et-Marne), infanterie S.'.

Dronet Auguste, Prefailles (I-oirc-Inféricure), infanterie 65.
Drouet Arsène, Jnillé (Sarthe), infan^ne «70.
Drouin Georges, Nimaucourt (Haute-Marne), chass. à p. 1,
Dubuisson -Adolphe, Holhnes (Pas-de-Calais), infant. 308.
* Duohène D., Granges-de-Plombicres (Vosges), cap., inf. ijé.
Duchosal Francis-Honoré, Presilly (Hte-Savoie), inf, ool. i.
Desr&zier Antoine, Lncapaudière (Ivoire), infanterie moi.
Devanne Tliéophile, La Ferriere (Deux*Sévres), infant. 79.
Devos Arthur, Watlrelos (Nord), chasseurs a, pied 16.
Dhenin Jules, Saint-Léger (Paa^ic-Cnlais), chaas. à pied il*
Dinrd Henri, Brissarthe (Maine-et-Loire), sergent, inf. 64.
Diller Henri, Nancy (Meurthe-et-Moselle), chass. a pied rS.
Diou Georges, Marines (Seine-et-Oise), chfi&seura a pied i4,
Djadour Bilican, Elbordy-Oran (Algérie), tirailleurs 6,
Dodin Augusle, Saint-Cornielle (Sarthe), infanterie 3i5,
Dogue t Marcel, La Ferlé-Bernard (Sarthe), infant. 3i5.
Donnaint Joseph, Maing (Nord), chasseurs a pied 16.
Dorléaus Eugène, Volnay (Sarthe), infanlerie 3i5.
Douai Pierre, Nampont (Somme), sergent, chass. à pied 8,
Doussain Jacques, La Roche-sur-Yon (Vendée), cap., inf. 9**
Drach Laurent, Paris, caporal, infanterie g4.
Drapier Albert, Plougouven (Finistère), caporal, infant. 19.
Dromard Désiré, Chalons (Marne)", chasseurs à pied 18.
Drouin Auguste, La Rebielhc (Vendée), chass. a pied 8.
Dubar Henri, Bersée (Nord), infanterie 163.
Dubois Florent, Paris, caporal, infnnk-iie 79.
Dubois Marie-Louis, Camon (Somme), caporal, inf. 3r5.
Duca» r.iul, Pari?, sergent, infanterie ia4. <
Ducellier Julien, Paris, chaleurs a pied 8.
Duclos Charles, Fiesnes-f'Eguillon (Oise), serg., inf. iof.
Dufaud ^^a^c£iln, Paria, scjrgent, infanterie 79.
DufôMle Julien, hrencheux (Somme"), chasseurs i pied S.
Dtiflot Farnand, Courceletle (Nord), chasseurs à pied 8,
Dufour André, Bcauvais (Oise), infanterie 102.
Dufour Jules, Lille (Nord), caporal, chasseurs à pied 16.
Dufour Léon, Bitry .(Oise), infanlerie 101.
Dugniijt Emile, Poucé (Saillie), infanterie 3i5.
Duhamel Gaelon, Paris, OapOfalî infanterie roi,
Dulac Rojrer, Mios (Gironde), infanterie 10a.
Dumont Auguste, Nurlu (Somme), chasseurs à pied 8.
Dumont Henri, Neuvic (lluule-Vienne), infanterie 79.
Dumont Hubert, Epinoy (Pas-de-Calais), chasseurs à pied il
Duiuoul Oclavc, Amiens (Somme), infanterie 3i5.
Dupas Iiugène, Carquefou (Loiro-Inférieuro), infanterie fii.
DspaMsaier Jcan-Marie, Si Mesmin (Côte-d'Or), inf. Ht.
Duponl Jean, I ssert (Hnulc-Savoie), infanterie roa.
Dupuieh Charles, Abbeville (Somme), infanterie 3i6.
Dupuis Joïcph, UoatrtUian (Oise), ohasseurs s. pied S.
Dujiuis Léon, Villers-Bretonncux (Somme), serg., ch. à p. 8.
Dupuy André, St-Miehel-du-Double (Dordogne), inf. toi.
Duquesnc Lucien, Coulommiers (Seine-et-Mamc), infant. 9$.
Durand François, Soudan (Loire-Inférieure), infanterie 64.
Duiund Joseph, Vandrennes (.Vendée), chasseurs k pied 8.
Dufet Eugène, La Roehe-sur-Yon (Vendée), caporal, inf. flf,
Dusfnblc Augu6te, Samt-Nazaire (Loire-Infér.), infanterie 64.
Dulertre Louis, Tourcoing (Nord), caporal, chass. a pied il.
j Duthoi! Emile, Linselles (Nord), chasseurs il pied 18.

Dutrieux Maurice, Loos-les-Lille (Nord), caporal, ch. i p (6.

Ouvert François, Paris, infanterie 74.

Eccher André, Paris, infanlerie 94. m

Ecuyer René, Manoncourt (Meurlhe-cl.Mos.), oap., inf. 37.

Elluard Constant, Laurigen 01 le-et-Vilaine), InfanleVie 37.

Engei Maurice, Paris, infanterie 37.

Eatcllet Etienne, St-Laurent-aiir-Manir (Dordogne), inf. i53.
Elève Ernest, Lignac (Indre), infanterie 102.
Etoc Eugène, Retsigné (Indre-et-Loire), infanterie 3i5.
Etoc Louis, Mamers 'Sarthe), sergent, infanterie 3t5.
Euzen Alain, Coinmane (Finistère), infantorie 19.
Evain Eugène, Paris, infanterie g4- -
Evrard Jean, Comboirrtiilé (Hle-el-Vilaine), infanterie toi. "
Evrard Louis, Auchel (Pas-de-Calais), infanterie 16a.
Exanne Léon, Locmiquilic (Morbihan), chosaeiTrs à pied 8.
Fanchon Oswald, Daveniscourt (Somme), oliess. à pied 8.
Fardel Léonce, Hersrn-Conpigny (Pas-de-Calais), inf. i6a.
Duclos^on Eugène, Colombes (Seine), caporal, ch.ass. 1 p. a
Duclox Justin, Ma*singuy (Haute-Savoie), infant, colon. 6.
Ducret Adrien, Authoison (Haute-Savoie), infanterie 4a.
Ducrot Charles, Armes (Nièvre), infanterie coloniale 5.
Dugat Ant , Clennonl-Ferrand (Puy-de-Dôme), inf. eol. B.
Dumas Auguste, Léon-en-Sulliat (Loiret), infanterie So.
Dumas Edmond, Tuilleries-Boutiers (Charente), inf ï34.
Dumont Georges, Roi-an (Oise), chasseurs o.
Dumoulin Justin, Nnncy(f-ïemrthe>et*Moscllc), ohns. pied a.
Duperrois Charles, liuehy (Sein*.Inférieure), infanterie 4oa.
Dupin Gaston, Mme (hol-el-Garoone), sergent, infant, i4S
Duplessis Guillaume, St-Honoré-let-Rains (WtvM), ml 135
Dupont Pierre-Henri, Iîarre-des-.Mont* (Vendée), inf ifi6.
Dupny Faustin, Donnt(Tarn), infanterie Ro.
Duqucyroiï btnii», Neuwllç (Haute-\ ienne\ cap., inf col.
Durand Aupuste, Arenay (CalvHdos), ïitiantHiii nB,
Durantcau Georges, Sanvic (Setne-Inférieurel, oap., inf 6?>
DuretrArsène, Sainl-Po! (Nord), scrgent-inftjor, MM1
Duval Léon, Paris, infanterie 80.
Duvernet Albert, Lyon (Rhône), caporal, ie|sjR! 0
Eeckhout Fleury, Lille (Nord), infanterie flo-,
Emile Georges, Villeclinud (Nièvi-e), mfanlerie i34
Escalais Arsène, Cuxae-d'Aude (Audc.i, Infanterie colon. 5.
Estève Jean, Montgiscard (Haiitc-Garumtc), infanterie 80. 1
Faucher Louis, Chnmpaj.'ne-les-Marais (Vende», infant n3
Faure Gilbert, Vensat (Puy-de-Dome), irifnntcri/* colon. 6.
Favre Ernest, Thonon-k-s-B,iins (Hîe-Savoie), cap., i:,f col r-
Favrcau Th., La Pilmére (Vendée): infanterie i56.
Fayard Gustave, Gannal (Allier), sergrnt, infant colon 5.
Fayard Jean-Pierre, Iguerando (iYiévre), infanterie i34.
Fayei Fernand, Amiens (Somme), caporal-fnumcr, inf. 1.
Fayol Arowind, Paris, chasseurs à pied a.
Fayolle Henri-J., Coyecque (Pas-de-Calais), infant crie 4o3.
Ferelleo Joseph, Brest (Finistère), infanterie 93. »
Fermon Auguste, Calais (Pas-dc-Calms), infanterie 4oa.
Ferrer Isido.-e, Pollestre (Pyrénées-Orientoles), infanterie 80
Epsten Marc, Paris, infanlerie ï6s.

Ermel Jean-Marie, Rennes (Dle-et-Vilaine), infanterie p4
EsUhlet J., Chfttcauncuf-du-Papc (Vaucluse), serg., ïOuaT f
(A suivre. )
 
Annotationen