Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZEXTE DES A R D E N IM E S

22 Mal 1916

Jlri considérés, d'opre» lui, comme prisonniers de guerre,
âu même droit que tout Anglais capturé par les Allemand*
éh Flandre. ,

Il o osé écrire encore que le droil de» patriotes irlandai*
d'aujourd'hui est le même que celui de l'Amérique, tors-
tju'elle arracha 4 l'Angleterre ion ind»\pe relance et que les
Mandais ne se seraient pas nivolté*, ai on ne leur avait sys-
tématiquement çefusé jusqu'à ce jour la réalisation de l'aw-
tonomie qu'ils réclament depui» des siècles.

C'est donc uniquement U droit d'un petit peuple à cettt
» liberté » que les ministres de l'Entente promettent à l'Eu-
rope et il la lune, que Bernard Shaw osa revendiquer pour
l'Irlande. Mais les Français ne doivent pas entendre celte
TOi i l

Us uc doivent mima pas connaître let palus réveils de
conscience d'un homme aussi parfaitement gouvernemen-
Wlisé que M. Gustave Hervé. Celui-ci a en effet essayé de
sauver la face de ses convictions passes, en écrivant un
article « Pour l'Irlande », qui pourtant n'était rien'moins
(jju'ftnglç.ckobc l II a même commencé par souligner
V « erreur » des patriotes de Dublin, qu'il accuse d'avoir
pçrlé un coup d» poignard dsa» W dos d» ta France féau-
bUcainc (I). Puis il continue :

« Mais, quelle que soit l'erreur commise par les insurgés
Irlandais, elle trouve des circonstances atténuante» et dans
ta» longues souffrances de leur malheureuse, patrie....»

La censure ne lui a pas permis d'en dire plus D'un grand
coup de ciseaux elle a coupé les ailes au libéralisme hervéico I
Mais elle ne l'a tout de même pas empêche, de montrer le
bout de l'oreille et de dévoiler naïvement toute l'hypocrisie
<U la fameuse « ■défense des petites nations » par lut puis-
sances de l'Entente. Ecoulons-le :

n Une politique généreuse à l'égard, de l'Irlande ne
s'impose-t-ella pas avec une force partie ni îèro, à celte heure
où nous avons tail besoin des EtalvUnia, et où les Irlandais
de la Grande-Republique, qui sont »u moins une quinzaine
èf millions — en comptant les descendants d'Irlandais
établis depuis longtemps là-bas — pourraient si puiasam-
atent contrarier ou précipiter l'entrée des Etats-Unis d;ins
la dense. >..

Vous avez entendu l S il faul ménager les Irlandais, c <.st
beaucoup moins parce qu'ils réclament leur droit d'existence
nationale ; c'est surtout parc* qu'on a besoin d'eux «t qu'on
craint leur hostilUé.

C'est an poiqt de vue. fî n'est pas neuf en politique. Mail
H serait plus loyal et plus sincèee de ne pas abriter ce banal
Opportunisme sous le drapeau d'un idéel trompeur l

EN FRANCE

DISCOURS DE M POINCARE.

M. Poincaré vient de se pendre à Nancy pour décorer le
maire et le conseiller général de la cite lorraine. Ce voyage
e revêtu un caractère très officiel. Le président de In Répu-
blique était accompagné du ministre de l'Intérieur, ainsi
que des sénateurs et député* de Meurthc-ct-Mosclla. Reçu
pu M. Mirman, préfet, et par le maire, il s'est immédiate-
ment rendu à l'hôtel de ville, où, sa trouvaient réunis le
conseil municipal, les notables et tes fonctionnaires. En leur
présence, il e remis la croix de la Légion d'honneur à M.
Simon, maire, et à M. Jambou, conseiller général.

Le préfet et le maire ont adressé nu Président et au
minisire des ailoculions pour les remercier de leur visite et
leur souhaiter la bienvenue.

Le président a répondu par un discours qui fut une ré-
pétition de ce que M. Poincaré a coutume de dire, depuis
vingt-deu^ mois, a chaque occasion semblable. Il a réaf-
firmé, avec toute l'ardeur dé ?on académique éloquence, sa
version do l' « attaque allemande » et a brodé sur ce thème
un éloge de la Lorraine.

fi Celle-ci, dit-il, mesurait mieux que personne les ris-
ques d'un conflit Elle se rappelai! les horreurs de l'invasion.
Elle savait qu'une guerFë nouvelle, non seulement uicitrait
en deuil les familles lorraines .comme les autres familles
françaises, mais dévasterait nos terres, détruirait nos foyers,
profanerait nos souvenirs les plus eliers et couvrirait de rui-
nes nos campagnes désolées Comment n'aurait-clle pas
souhait» que de luis dfiwalic* lui fussent tpaigiuîs ? »

Cela est vrai pcul-èlrc pour une gronde partie des paysans
et de* ouvriers. lorrain*. Mais ce n'est pas vrai pour certains ,
politiciens dont le nationalisme provocateur se réclame de
leur descendance lorraine. L'un est M. Barres, l'autre M,
Poincaré Iu.i-iuémc, l'élu du chauvinisme réveille. On pour-
rait nommer encore le dé pu té-colonel Driant, qui n'a jamais
caché son nationalisme militariste, mais 4U* * *u moins
virileoicut tiré de ses opinions la suprême conséquence.

Et lorsque M. Poincaré ajoute que eetLe Lorraine « se
serait reproché tout geste agressif ou toute parole impru-
dente comme un crime contre l'humanité, » il oublie trop
facilement le pénible incident de Nancy, survenu peu avant
U guerpo, conuae un symptôme de cet esprit chauvin, que
nourrissait par ton* les moyens la grande presse parisienne.

En quittant l'hâtai d* ville, le Président est allé visiter
le ■ .tiaire des réfug+w» et l'œuvre des prisonnier* de guerre.
Puis il s'est rendu à la caserne- MoUtou, où aoijt hospitalités
un grand nombre de réfugiés.

Apres une allocution de M. Jambois, le Président de la
République a pris une fois encore la parole. Il s'est nltendri
sur te sort des famille» réfugiées. Puis il crut devoir ré-
pondre a un passage du dernier grand discours-du Chance-
lier allemand.

* Les Empires du centre, dit-il, n essaient aujourd'hui de
faire croire au monde que les allié» sont seuls vesponsahles
de la prolongation des hostilités. Ni directement, ni indirecte-
ment, nos ennemis ne nous ont offect la paix. Mais nous ne
voulons pas qu'ils nous l'offrent ; nous voulons qu'ils nous
la demandent ; nous ne voulons pas subir leurs conditions,
nous voulons leur imposer las nôtnes. »

On ne saurait confirmer plus nettement que ce sont, en
effet, les gouvernants Trançais qui s'opposent à toute possi-
bilité d'envisager même de loin la paix. Faut-il qu'ils \
nient peur de l'heure des comptes à régler ! Mais «'il* veu-
lent attendre avec M. Poincaré que les armées de l'Allema-
gne, installées partout en territoire ennemi, u s'avouent
vaincues » (!) il est probable qu'Us y peroVoni leur temps
— et le sang de la France.

LE « NSUTRE » QUI SAIT TOUT.

Les grands journaux parisiens ont coutume do servir réguricre-
menl à leurs locleurs des a impressions n, des jugement* de per-
sonnage» plus ou moins <c neutres » qui savant tout cl disent tout
.ce qu'aime entendra le bon public. Ce que valent ces agents de
propagande plus ou moins sincères, ta xFoUicutaire de tiellciiltc*
nous le du dans le petit article que voici :

A peu pièa chaque semaine nous avons la lettre du bon

neutre, retour d'Allemagne.

Le bon neutre est toujours avec nous de cœur, et il
s'ingénie à nous rapporter dos nouvelles qui nous font
plaisir.

Successivement, le bon neutre noua a appris :

i° Que les Boches — les sales Boches qu'il ne peut sentir,
mais avec lesquels il vienl, sans y tire forcé, de vivre de
longues «lemairtes, pour notre seule édification — en sont
réduits j ne mangée de la viande que cinq fois par semaine.

(Entre nous c'est un régime avec lequel on peut parfaite-
ment mourir de vieillesse.)

3° Qu'il n'y a même plus chez eux do types pour remplacer
le beurre et qu'ils en. sont réduits a die la margarine, et que
même, mn chère, pour avoir plein un de à coudre de cette
margarine il faut faire îa queue pendant de longues heures
dovaut les Halles municipales.

3° Que la bière ne se sert plus qu'au compte-gouttes

4° Et que- lo caoutchouc manque à tel point qu'on est
menacé d'une manifeslaiion de bébés, réclamant des tétines.

Quant au cuivre, il manque, comme on sait, depuis le
début de la guerre ; on s'en est une fois de plus aperçu à
Verdun

Que les- bons neutres — qui sont avec nous de cœur —
content leurs contes, passe encore, mais qu'on leur laisse en
ce temps de crise de papier la place pour les imprimer, c'est
excessif.

On paraît s'efforcer de-nous faire croire que nous n'avons
plus devant nous qu'un ennemi qui se débat dans le»
dernière* convulsions de l'agonie.

C'est peut-être vrai.

Mais si c'était si vrai que ça, nous n'aurions probable-
ment pas besoin des neu Ires pour le savoir.

Le Folliculaire de Belleville.

NOUVELLES DIVERSES.

Un rapport du Conseil fédéral Suis»».

Le Conseil fédéral suisse a airvlé le i5 mai le troisième
rapport à l'Assemblée fédérale sur Les mesures prises en vertu
de l'arrêté fédéral du 3. août xoii-

LV ec rapport, publié par lo u Journal de Gcnive », noua
reproduirons, deux partie» païUtulie rament intéressant?a
qui, tiOtHent de la censura postale des pays belligérants et
des mesures kumiuailau'es de la Suisse :

En ce qui concerne la censure postale et de» trfisrfim
mes, exercée par les belligérant», le rapport fait remarquer
que la Fiance et plus tard aussi L'Angleterre ont .itri co*>
treireiineak aux principes de la liberté de transit pour le plus
grand dorons âge des neutres. Aux protestations, Le gouverne-
ment français a répondu que ces mesures étaient prises en
raison de la transmission de correspondances des puissance»
centrales par la Suisse. Le Conseil fédéral fait remarquer
que cette transmission de correspondance a aujourd'hui
autant dire disparu et que le» causes de» mesures prise» par
les censure» étrangère» ne sont pas eu Fapport avec leur
utilité. /

Le rapport expose- ensuite l'activité de la Suisse dans- Le
domame de l'écbiuige des pjîisonniees de guerre grièvement
blessés, du rapatriement des internés civils et de l'hospitalisa-
tion des prisonniers malades. Jusqu'à fin mars de cette
année, 5o trains ont transporté à travers la Suisse ft, 166
grands blessés français et a,201 allemand* les échanges
de grands blessés autrichiens et italiens pourront probable-
ment commencer dans un avenir très prochain. Le Conseil
fédéral s'est mis 1 la disposition, des gouvernements belge,
britannique, a uatio-hongrois et italien pour l'hospitalisation
de blessés en Sjiis*c, sht les bases de l'accord conclu enlre
le* gouvernements français et allemand. Les transports
d'internés et d'évacués, qui sont terminés pour le momenl,
ont compris dans la période du a-4 octobre au 3( mars

inifl personnes, dont c/^Jhî Français,. ia,j.Si Alle-

mands et 3,io5 Austro-ttoM^roia.

( La censure.

M. Gustave Téry écrit dans 1' « Œuvre a :

« Nous n'avons a V « Œuvre » aucune sympathie particu-
lièrement pour le « Donnef reuge »........Mais j'avais

compté sans M. Jules Gautier. Si nous ne devons rien au
d Bonnet rouge n, nous nous devon» à nous-mêmes de pro-
tciter contre la monstrueuse iniquité dont il est victime.

u Ce qui-est plu» monstrueux encore, c'est que toute la
presse française ne se ïoit pas soulevée, a l'appel du k A/afin »,
pour en. obtenir l'immédiate réparation. Car le <i Bonnet
rouge » a été saisi et suspendu pou» avoir reproduit un nr-
ticle du « Matin », en le faisant précéder de cette juste et
néceisaire question : y a-t-il deux mesures ? Y a-t-il deux
lois ? A quoi M. Julc* Gautier a répondu affirmativement
par quatre jours de haillon. Et M. Bunau-Varilla n'a rien
dit ; et M. Jean Dupuy a dien ri.

« Est-il admissible que l'on permette aux grands ce que
l'on interdit aux petits ï1

«Nous pourrions citer chaque jour un"nouvel exemple
de ces obscène favoritisme (Je vous prie d'observer, «
monsieur Gautier, que je donne aux mots leu* vrai .sens.)1
11 y a quelques jours, un confrère du»soir recevait du bureau
de la presse un « avertissement sévère», parce qu'il avait
commis le crime de disposer un litre sur trois colonnes I
Car ÎI y a, paraît-il, un règlement qui fixe la dimension des
titres en temps de guerre. Mais personne ne songe a rappeler
qu'un autre règlement interdit aux journaux de publier
plusieurs éditions. Pcn«ez-voua qu'on te. rappelle 1 Si ou
prenait cette lègle au sérieux ne faudrait-il pas l'appliquer
tout d'abord au » Matin » et au « Petit Pansièh »? Et M.
Cautier ne les» lit qu'à plat ventre, n

Démission de Sir Arthur Nicolson.

Londres, 17 mai IÎMk
Le u V-cming Poat» croit savou que lord Ilardioge, ex-
vice-roi des Indes, remplacerait au soua-secrékariafe des
affaires étrangères sir Arthur Nicokson, qui se retire pour

raison de santé.

La nouvelle a été officiellement roatirméc, et lord H.ir-
dinge a pris psûviâoùeuicat lea fonction».

Sir NicolaOSA est la main, droite de M. Grey. 11 serait in-
téressant âx connaître les détails de cette maladie, d'autant
plus que Nicolson était pour une grande part dans la- cfccTa-
ration de guerre contre l'Allemagne.

Incendie dans une cartoucherie.

Valence-sur-{taon*, 15 mai 1910.

Ce sois, vers 5 h. i/a, un. incendie s'est déclaré dam
l'atelier de chaxgenieal, à la cartouchecie de Valence-sur-
Rhône-
Deux femmes ont éto tuée» et sept blessées. ; deux hom-
mes sont également blessés.

Toute idée de malveillance doit être écarté».

RooieveH contre Wilson.

On mande de rtoroe au « Journal de Ctnàoe. > :
L' « Àg.cnzia nazionala » est informée par une personne
qui «»t 4 Euùme de connaître les rapports entre M. ElooceVclt
et M Wilson,, que M. Roosevelt, mécontent de U politique
suivie par M. Wilson dans la question des sous-manni^ pré-
pare, ainsi qu'il a déjà été dit, une campagne électorale
contre le président actuel. Le groupe républicain dfrsnteat
s'unit cette fois à M. Roosevelt, de sorte que )•> Nitte pour
la nouvelle présidence se»» aohanwsx

On ne peut pas faire de prévisions, maia La position, de
M. Wii.Mia ue serait pins aussi solide qp'auaacavaat.

Las. deux ene/a républicain*, MM. Roosevelt et Ralt,
suivent aussi avec intérêt la nouvelle attitude des Etals-Unis
vis-à-vis du Mexique et ils ne manqueront pas d'attaquer fa
politique de M. Wifcon si celui-ci se montre encore une toi»
trop timoré.

(Oav voit combien il es» difficile- de contenter tout le
monde I)

LISTE N° 161 CONTENANT 200 NOMS

; . s (Reproduction Btriot»r»»«it interdite) r

Ut mr m se M groupas felgueal las goMs ai st trouvent les prisonniers don! les noms suivent. — U ton) nés ma» mm itanfaujunt'ut a mon i environ 256.150.

Total îles prisonniers français internés en Allemagne a 330,000.

MUENSTER ' Westf.

(Suite.)

Trégrel Léon, Nantea (Loire-InL), inf. 136,

Trévedy Julien, Choinbord Eure), Jpf. ÏSS.

Trique Jean-Marie, Vriti (Loire-Tnférieure), inf. 13S.

Troadec Maurio*, Laumeur (Pmistèr»), inf. 402. •

Trouiliot Chartes, Rainbertourl-aux-Pot» (Meuse), inf. 401

Thmouilla Pierre, Amian» (Somme), îni. 40g.

V«i*s Charles, Beifort, mf. 20.

Vallée Gustave, SL-Dyé-».-Lûir« (Lnir-el-Cber), UU 2a

Vashn Louis, Segré (Mame-et-Loir*), inf. 135.

Vt\ysai« Réniy^ Gondesay^ue* (lxt-el-Qaroonc), ipf. 20.

Vajlée Jean-Marie, Les Ponl3-de-Ce_(Mûln&«t-Loire}l Inf. 136

VaicHc Georges, Brun-a.-Authion (Maine-et-Loire), inf. 136.

Vasseur Pierre, Bois-Colombes (SeinoL. inf. 402,

Vauquet Ernest, Ramburs (Somme), inf. 40fe

Yaa&eur Achille, Le Forest (Somme), cap., 'inf 402.

Vanhay Armand, Parts, inf. 40t

Vaxossin Avit, Paris, inL 402.

Vautrin Louis, Paru, inf. 44*.

Vejidecucht Jules, St-Paui-aujt-Rûa (Aisne), serg,, int cal 5

Vaxmer Maime», Avwa \Marnej, rnL 36.

Vwntoia Alphonse, Aigue-Vlve* (Ariège), inf. 20.

Xisrtadier AleJtajtnire, Orléans iLoirat), serg., mf. 136.

Verdun Gustave, Anhavill» (Somme), inL «fiâ.

Vartulle René, Wommondt (Nord), mf. 140. /

Vialnrd Jules, Cahore (Lot), serg., iqf. 80.

Vick Honoré, Aubagne (Bouches-de-Rhône), inf. 20

Vielcazal Jean, Issendalus (Lot), inj. 20.

Vlllemur Alhan, Max&olan (Géra), inf. 20.

Vinçont Emile, Sion (Laare-lnjér.), cap., inf. 135.

VioUn Alexis, Nantc» (Loire-Inf.), cap., int 135.

Vian Muwttl, Montraver» (Deux-Sèvre»), inf 136.

Vigneron aénienr, L» Verne (Venué«)v inf. 114.

Vildnry CamiU», Rochelle (Charente-tnf,), inf. 408.

Vigruicourt Georges, Auchel [Pas-de-Calai»), chas». 4 ,

Vouui Gabriel, Midrevaux (Vosges), urng. 3i

Weyh Jacques, Dumba&le (Meurthe-et-Moselle), inf, 78,

Ygouf Débiré, Subies (Calvado»), inf. 402.

ïumno Alexandre, Sorgue» (Vauchise), inf. M-t,

Pu»eau Marcel, Mont-a.-Guéret (Nièvre), taf. 3. ■

Moreau Jules, Luzillé (Indre-et-Loire), inf. 114.

Cipct Marcel, Pana, inf. 17.

Alexandre. Jeun, Elang-s.-Airoux, inf. 153.

Alleaiune Raoul, U Nauville-du-Bosc (Eure), chas*, à p. 20.

Andi int Albert, Ju&^.ey (Hte-Saône), inf. 42.

Aasaud Vincent, Salon (Boucliep-du-Rhône), inf. 140.

Aubort Joannés, Montbnsson (Loire), inf. 140.

Aiguillon Honoré, Femoux, inf. 114.

Abot Louis, Laigne [Vienne), inf. 268l

Audoin Clément, Le CnjCchamun (%'cndée), inf.

Audas Léon, Boas. .Saône-et-Loire), cap., inf Si

Auzillot Louis, St-Miutin (Vienne), inf. 268.

Autre t Guillaume, Suin, inf 402.

Auram Jos,euti Plessé, inf. 402. #

Auguste Albert, Bois-Jérôme-Sl-Ouen (Eure), inf. 416.

Amiot Raoul, Toqr^aville (Manche), inf. 161.

Augustin Paul, Paris, inf. 181.

Baudry René, Tonnay (Charente), cap., inf. 1/4. *
Bard Dominique, Ce*»y (Vendôe>K inf. Ht •

Bernit Achille, Niort (Deux-Sèvres), inf. ^14.
Bournquen Charles, Seaer (Finistère), inf. tt4
Brevet Joseph, Tiluera (Maine-et-Loire), inf. tli
Brosset FrançcTis, Tcasoillws (Indpe-et-Jioire); int 114.
Bodet "Gabriel, Fontenay-ol-Comt» (Vendée?, mf. 114.
Bodin Bugèn», St-Dem^du-Payrâ (Vendée), ml tt*.
Blançan Maxime, Argenton-l'Eglis» (Deux-Sèvre*), int 114.
Bonnet Augu»t», Moustoir-Rcutungol (Morbihan), inf. 114,
Boistault Ptert», St-Laurent-de-la-Pluiiio, inf. 114.
Boucherean Albert, Laudenriont ('M'aine-et-Loar»),. inf. ïli
Blond Jule», Vernooilsa.-Indre (Endre-at-Lolre), c«p., inf. 286.
Bonnac Alphonse, Maizière» (btdre), cap., inC 26S.
BarlSer Célestin, Azalery (Hte-Vienne), inf. 268.
Berruet Victor, Loche» (Indre-*t-Loir»), int 208.
Bourlotan Léon, La Chape lie-Montreuil (Vienne), inf. 268.
Brun Henri, Mellertm (Deuj-Sèvres), inf. 268.
Boulay Jute», Anger» (Maine-et-Loire), mf. 268.
Boiroqx Augustin, Chartlan. \Httf-Vienne), cap., inf. 68.

Buaaon Jean, Puymoreaur» (Hte-Vienne), inf. G3.

Bordns Antoine, Nantra (Hte-Vienne),, inf. 63.

Bouly Jules, Nanterre (D»ux-Sèvres)% inf. 2*.

BasJJiard.-Bogoiuj, PatitrBouxnon (Hle-Savoie), chas», a p. 31

Bélier Martial, JoiaviU» (Seine), ni. 36.

Bâcle Antonio, Chicha (Deux-Sèvres), int 114.

Biaru Louas, Flére-la-Rivière (Indra*, int 26a

Bouïiguea Louis, Castelgeneet (Hte-Saôu*), inf. -2t.

Bcrgerot Auguste, Anthuina* (Saône-et-Lo»ro), int 2L

Balet Henri, Brest (Hle-SaOne), inf. 21.

Bonnet Léon, St-Bonnet (Corrèze), inf. 21.

Bochel Albert, Vesoul ;Hte-Saône), inf. 2L

Bouchet Léon, Pari3, mt 44.

Bureau Désiré, Poruia, inf. 402.

Bernard Henri, Grandchamp, int 40H

Beure) Prosper, St-Gildaa-des-Bois, inf.

Bndoux Lucien, Monldidier, inf. 4u2.

Bouyer Joseph, St-Père-en-Rota, mf 402-.

Bidet Pierre. Blain, int UU.

Boucoiron Albert, Mausaac, zouav*» 3t

Bondrolle Marcel, Montdidler, Inf. 402.

Ballly Piorre, Courbevoie (Seine), chasa. a p. 20.

BttLiue Haïuy, Marseille (Bouchcs-du-Rlïône), mf 118.

Barbier Jules, Maauiigé (Loiret-Cher), mf. 26.

Baient Louis, Larnage (Diûme), inf 75.

Buty Jean, Aubraull (Indre), chass. à p. 21.

Baudry Clément, Beauheu (Dfux-ScvreA), mf. 75.

Bazm Pittrre, Rignac ((lle-et-Vilaine), chass. u pied 26.
•Bertrand Charles, Uce^ney (Vosges), inf. 26.

Bonnet Georges, Beauheu (Deux-Sèvres^ inf." 75.

Brougat François, Soiéde (Pyrénées-Orient !, inf ilG.

Bouppevilta Auguste, Pari», chass. à p. 20.

Bnnveau Edouard, Pans, inf. 26.

Bérand Jtan-Loui», Paris, mf. .110.

Buïire Gustave, St-Cyr-du-Ronceray, inf 161.

Bigex Louis, Epcniay (Marne), inf. 161

Bernard Léon, Monlerfll (IUe-el-Vilaine}, infj l&l

Besançon J«»jv Paris, inf. 16u

Boulard Jo»eph, Lamballe (Cûtes-du>Noni), sergt. inf. 16J.
Bourdon MmL BM"oeuil-».-Ai»n» (Aisne), drag- 1

Croutel André, Eaucourt, inf. 402.

Cnb&oeh» Yve*, Roscoff (Fi&ùtèir»), int

Chamboulegren Henri, Bre*t. (Fintstere), inf. 402

CDllobert Yvess Moterff (Fmiaiè»»), inf. 408>

Caperam Jean, Croaon, cap, ust 408

Cubizoblcs Victor, Cronce (Hte-Loire), zouav. 3.

Châtaignier Maurice, Bordeaux (Girond»), cap., inf. 114. -

Cazah» Victor, Bordeaux (Garonda), inf. 114.

Charles Xavier, Coulonguea (Deux-Sovre»), inf, 114.

Coutelot Léon, Mnulévricrs (Maine-et-Loire), inf. 114.

Cochard Clovi», Souhèvre», int 114.

Camus Gabriel, Rufrec-le-Château (ludr»), int 2Û8.

Caulmier Anthlme, Réaux (Indre), int 268.

Colin Loui», Llng4 (Indr»), inf. 268.

Combe François, Bron ({Rhône), int 300.

Coader Emile, Genncvilliers, chas* 4 p. 31. •

Chamoi» Gaston, Annet (Seine-et-Marne), chasa. 4 p. L

Chevallier Jean-Mane, Amay-le-Duc (Côte-cTOr), int ît.

Clerc Jules, Champagney (Hto-Sadn»), cap,, inf. col. 43;

Cordier Jeanv Nanry (Meurthô-et-Moselle), inf col. 13.

Codor Jules, Changé ^Snrthe), chaaa 4 p. 28.

Chauneau Jules, St-Michel (Sarthe), cnp., int 24.

Chauvet Jule», Valence (Rhône), int 73,

Chemmel Joseph, I^rnée (Mayenne), int 54.

Cohier Arthur, Semucourt-le-Grand, mf. 140.

Coquant Robert, Btoia (Loir-et-Cher), chase. 4 p. 26.

Cottdn François, Villefranche-s.-Saône, int coL S.

Coutier Félix, Champigny^sur-Marne (Marne), îut 75.

Cramoîzen Léon, Darnetal (Semé-Inférieure), int 329.

Cuillerler René, Gillard-Maulay (Vienne), cap., int 161.

Coqmllard Henri, Vitré (îllo-et-Vilaine), int 161.

Cohu Pierre, Sl-Pair-a.-Mer (Manche), int 1*1.

Cédelie Gaston, Courbevoie (Sein»), serg., inf 268.

Couvrurd Roger, Pîuzay-Ie-Sec (Vienne), serg., int 68.

Chnrlet Maurice, Essome» (Aisne), int lui.

Cornet George», Rethouil (Aisne), mf. 161.

Cobert Jean, Verdun (Meuse), int 161.

Chevrua Raymond, Lamotte-Brein (Oise), int tfll.

Chretion Joseph, Vitré (IUe-el-Vflaine), int ICI.

Cottely Jtim-ea, Cour-Cheverny (Loir-et-Cher;), aerg., ch. 26.

Davoine Eugène, Lignon (Sarthe), chass. à pied: 28.

Decourty Jules, Ai.muinvïlle-la-Chapelle (Eure-eUL.), chasa.26
Delmmay Félix, La Montagne (Loire-Enf.J, chass. 4 p. 2fl.

Défiance Jean, Qumlenas (Ardèche), cap., inf. 75.

Delfifond André, Arcueil-Cuchan, inf. 26.

Diajiiar Claudcr Aux-Vigneaux illautes-Alpes), int col. 8.

Duchamp-Vigriiil Georjji;», Aubenas ;Aidéchej, mt 75.

Durand Joseph, St-lilienne-dt-MuuLluc (Loiro-Ini), int 65.

Durand René, Paris, chas*. 4 p. 28.

Durand Jean-Marie, Limonet 'Rhône), int col. 5.

Drouhel Gabriel, Magné (Deux-Sèvrea). cap., mt U L

Delaunay Jean, La Pcntewinière (Mame-et-L.), inf. 111

David François, Breloux (Deux-Sèvres), îfn. 114

Droubct Jean, La Chapeile-s -Ei-dre, int 114.

Dubois Gaston, Nantes (Loire-Inférieurir), inf. ft&

Delaltrc Alexis, La Poueze (Maine-et-Loire), ini. 114.

David Henri, Jaadnerni (Vienne), uif. ili

Duval Joaaph, Pont-ChAtean (Leîre-Inférieure), int U*.

DéUm Armand, aiàtelleroult (Vienns)^ int U4.

Ducroq Gaston, St-Georges-de-Moany (Deux-Sév.), ini 288.

Degauque Auguste, St-AmanoVles-Eaux (Nord), chass. à p. t.

Dugwd Eenri, Tréchin (Côte-dX>r), int SI.

Darmaillacq François, Mimezon-Piagc, int coL 41

Douby Gaston, Lille (Nord), int 402.

Drumon Jules, Loos-lea-Liil» (Uiorri), mt 40ft,

Deearsm. Henri, St-Quenlm (Aisne), int 402.

Declerc Joseph, Dunlterque (Nord), int 408,

DeJaunay Pierre, Marpiré (Ille-et-Vil), int 482.

Duquenoy André, Calai» (Pas-de-Caloia), cap.t iat 402

Descombes Antoine, Marizy (Saône-et-Loire), int 44.

Dnbuc Joseph, Frenviy-Fouliy, int 402.

Dauiny Lnuia, Giern (Loijret), cap., int 418.

Damotle Gaston, Gurgu-la-Ville, sergent, inf. 21.

Daviand Proeper, St-Aubifr<iQ>Plain [Deux-Sev.), kat î"

Deroualliér» JuIaa, Fougères. (Hla-et-ViL), int 161.

Destrèa Ferdinand, Virandeville (Manche), int 161.

Eauthieux Alheric, Boismont (Somme), int 402.

Duhamel Victori Fresnes-Poret (nftmche), int f61.

Eich Paul, Clichy (Seine), mf. 402.

Ferrer Michel, 0ms (Pyrénées-Opiemfc), int 416.

Fleury Louis, Lauvegny (Sarthe^, chass. 4 p. 29.

Fougeroux Gaston, Lagnac (Indre), cap., inf. 79. -

Foureta Elyaée, Lyon (Rhône), in£ 419.

Faucheux Joseph, Nantes (Loire-rnférieur»), int 11*

Fayot Abel, La Haye-Descarte<j (Ille-c't-Vil), inf! lté.

Fernont Maurice, Pessy-BéovUle (Sne-Inf.), inf. 1TA

Faugeroux Pierre^ Genomlhî (Vienn»), inf. 268.

Fouquet Amédée, Bmeil (Vienne), int 268. *

Ferricu Charles, Ivry (Euxe-el-Lûare), int 2A

Florigond. Georges, L» Havro (Sein«-Int), inf. 24.

Frenq Piene, La Martyre (Finistère), int 100.

Fondît Jean, Morlaix (Finistère), int 402. /

Fabre Auguste, Bois-en-Ardres^ int 482.

Frichet Paul, Sézanne (Marne), int 161.

Fnndn» Emile, GiistSne- (Meurthe-et-Mbe.), int 1*L

Fouques René, Bnnat (Ariège), sergent, mit 7*

Février Joseph, Porigné (Ille-etf-ViL), inf. ML

Fontam» Alexis, Tintémac (Ule-et-Vil.), ini 1*1.

Faisant Léon, Bazougea-Hédé (Tlle-et-Vil.), inf. 141

Gabfïret Eugène, Bretoncetlea (Orne), chass. 4 p. 30

Gallet Guillaume, Chumbéry (Savoie), int 75(

Galy Urbain, Rustiques (Aude), int 75\

Garbay Louis, Coursan (Aude), int 75.

Garnier Giibriel, Soissona (Aisne), cap., chas4. 29i

Gela:* Pierre, Givors (Rhône), inf. 75.

Georgoe Léon, Pans, mt 354

Goujat Alexandre, Moulinais (Loiret), inf. 75.

Gouvary Léon, Sévignac (Côtea-du-Nord1, cap , int 106

Grénée Marcel, Paris, mf. 416.

Guidoux Jean, Queslembert (Morbihan), chass, 4 p. 20.
Guillaume René, St-Denis (Seine), mf 416.-
Guillaume François, Murat-le-Quaire t Pas-de-Cj lais), int 172
(A suiere-X
 
Annotationen