Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
QG Ma

G A Z E 1 TE DES ARDENNES

lucres objtt* nécessaire* au ravitaillement, qui ic trouvent
lUÏ 1* terrîloira dt l'Empîrj allemand, de nuvn* que du
ffijrroge, de* matières premières et de tout ce qui est nécea-
j&f k l'entretien at à l'élevage du bétail. L* premier pré-
»QeTil da I*. province da Prusse oriental*, M. tqb B»t«ki,
ttl nommé préaident de cet office de ravitaillement.

La création de cet office est une saga m eau/a dt pru>
nce et 11 plu* efficace réponse au farmlaa; t iainliliÉr» du
i institué en Angleterre. L'énergie or^rdytrice,
Rj dispose l'ÀIlemsnge, permet au paj» d'attendre en
te confiance le jour où ee« armée* Ticft rl u c* hri rap-
Eeront définitivement dea champ* d* bataUte* urïB paix
lantiuant aon avenir, ta intérêt! légitimes et tt profpé-

L'officienae « Norddeutsche Allgemelnë Zeitung ■ publie
dan* m rev.ua économique d'intéressantes information*
2 la récolte da l'an iç>iB, qui ne fut rien moins que bonne.
S journal ajoute avec raison : Du moment qu'on n\ pu
a>ui affamer pendant cette année, où la récolte en oaWale»
dont noua disposions, était da 9 millions de tonnes in-
férieure i la normale des temps de paix, il est CM tain qu'on
ne nou» affamer» jamaia.

MISE AU POINT

La « JVorddeiifacfie AUgemeine Ztitung « écrit :

La presse française répand le nouvelle que le gouverne-
ment allemand a envoyé un grand nombre de prisonniers
d* guerre français, appartenant aux classes cultivées, dans
]« marécages de la Russie où ils sont occupés a de pénibles
travaux, notamment à la construction de routes, et où ils
sont traités inhumainement. Présentée sous cette forme,
cette information est inexacte.

Il Tt de sol que le gouvernement allemand n'a nulle-
ment l'idée da faire exécuter de gros travaux spécialement
par des prisonniers de guerre appartenant aux classes culti-
Téet. Par contre, on ne peut exiger dt l'Allemagne qu'elle
ait des égards particulier! pour cette catégorie de prison-
nier*, du moment que depuis plusieurs mois des Allemand*
cultivés sont également occupés en Fronce à des travaux
pénible*. Lt gouvernement allemand a fait plusieurs foi*
dee démarches en vue dt faire dispenser des travaux cor-
porels les prisonniers ayant dans la vie civile des professions
libérales ; mai* le gouvernement français /t'y eat refusé,
prétextant qu'une pareille manière d'agir.était incompatible
avec ses principes démocratique?,. Auoai ce dernier ne doit-il
pu a'étonncr si ce* même* principe* sont appliqués aux
Français prisonniers en Allemagne. '

En tout ea», la situation de* prisonniers de guerre fran-
çais travaillant dan* le* territoire* occupés de la Russie est
Incomparablement plus favorable que celle des prisonniers
allemands, militaires et civils, internés dans le nord de
l'Afrique, où il* sont retenu* malgré dea démarches réité-
rées et où il* auront k supporter un deuxième été, sous un
climat chaud et malsain, employés a de rudes travaux et
dans de misérables conditions d'existence.

ÉCHOS D'ANGLETERRE

Un article do « FortniuhUy Be.vie w ».
L* Dr. Lhilon, le correspondant de guerre trè* connu du
"s Daily Teiegraph », a publié, dont la dernier numéro de la
grande revue anglaise, « Tht Fortnighily Hevitw >, un ar-
ticle tris intéressant, dans lequel 11 déclare CKirémeni, que
dam lej circonstances actuelles une victoire angUiae eat

chose imposable-. Dillon, qu'on ne doit., d'ailleurs, pas con-
fondre *VtO 1« député irlandais du même nom, appartient
à l'opposition, il a donc tout Intérêt à publier tout ce qui est
do nature Ji nuire ri ce gouvernement de as tètes. Les simplet
vérités s* trouvant dan* cet article, sonl cependant d'une
telle Importance qu'il nous pnrait utile d'en donner le ré-
sumé suivant qui forme pendant aux articles du a World )>,
que la u Gazelle » a publiés dans son dernier numéro.

D'après M. Dillon, l'Allemagne veut ajouter a la chute
dt Varsovie celle de Verdun, en tout ca? elle a déjà atteint
que la grande offensive, la fameuse offensive prmtanîèrc des
Alliés, s'est vue enrayée. Et l'on prétend que les Français
ont reçu un choc, dont ils ne pourront guère rétablir.
La France serait même trop faible pour maintenir se*
lignes a< tuclles, cl elle sciait de plus en plus réduite k l'aide
de* Anglais. Aujourd'hui, c'e«t le tour de l'Angleterre dt
faire la_ guerre avec de l'argent et avec des hommes. Et cet
avantages ont été atteints par les Allemands au prix de sa-
crifices moin! importants que les Français et les Anglais ne
veulent admettre. Les peiles allemandes n'atteignent guère
que la moitié des chiffres indiqués par les ennemis. Et
M. Dillon dit textuellement :

« L'ennemi nous attaque toujours et il nous attaque avec
violence. Les Alliés se trouvent, comme toujours, dans la dé-
fensive, est dan* cette défensive ils ont à leur disposition des
pieuses espérances, des hommes et des munitions. Et tou-
jours la guerre se fait sur territoire allié. Le» puissances
centrales, l'Allemagne et l'Aulnchc-Hongrie, n'énnouvent
pas le terrible fléau d'une invasion ennemie. Et le blocus
imposerait-il les pires durcies aux puissances centrale», ce
n'eit tien en comparaison de faits tels «que ceux-ci : La Bel-
gigue est allemande. Les provinces les plus riches de la
France sont allemandes, les minerais précieux, les grandes
usine 1 métallurgiques, les fabriques et les ouvriers de ces
régions, tout cela est perdu pour Les Alliés. El cettt perte
eat double, parce qu'elle est utilisée contre nous- Loin de
regagner ce que nous buosm perdu, nous perdons au con-
traire toujours encore du territoire. Celle guerre ne sera pas
gagnée par des discours, mais par des grands farts d'armes
sur les champs de bataille, u m

Et M. Dillon dément le conte ridicule que les réserve*
allemandes seraient réduites à 700,000 hommes. Grâce à
leur organisation parfaite, lea puissances «centrales fabri-
quent jour par jour 46o,ooo obus, maia le résultai total eat
prudemment tenu secret. **

M. Dillon continue : « De celle manière nous ne gagne-
rons poin( cefte guerre. 11 serait cruel et antipatriotique de
vouloir inculquer une autre conviction au peuple. Mais ce
qui est pis encore c'est qu'il nous sera absolument impos-
sible de gagner cette guerre ai nous ne changeons pas à fond
notre système, notre commandement et nos directives. La
question la plu* grave est celle-ci : Est-ce que la nation
remplacera ses chels, avant qu'il ne soil trop lard P C'est une
de* pire* illusions que de croire que le temps est notre allié 1
Le* Allemands ont encore 7-011 8 millions d-homme» 6 leur
disposition, et ces troupes égaleront en qualité à peu près
celles dea Alliés. Ils disposent encore de presque a million*
a\t troupe* d'élite, qu'ils réservent pour le coup de grâce.
La tentative d'épuiser l'ennemi par l'affamèrent me «emble
vaine. *

«Sur mer, nous sommes, plus heureux, mais néanmoins là
aussi tout tourne a notre dcsavanlnge. Aujourd'hui toute na-
tion( si minime que soit u flotte, est à même d'entraver,
YOire ruiner le commerce ennemi grAce a un nombre suffi-
sant de bou* marins. Et c'est 1* précisément ce que le* Alle-
mands se sont proposé de faire. S'il* parviennent a para-
lyser notre commerce extérieur, de façon à noue isoler, c'est
If plu* terrible coup qu'il» pourront nous infliger. Leapertea
totales, depuis Te commencement dt la guerre, se montent à

3 million* de tonnes, cl nos pcrlrs augmentent plutôt, an
lieu de diminuer. 11 est possible de fixer le délai .jusqu auquel
nou* pourrons résister u un tel procédé. E»t-il donc, juste de
dire que le lemps esL notre allié P Est-i e que l'inarlivitc a le
droit de vaincre l'activité ? Est ce que la confusion peut
triompher de l'organisation, ou la fureur féroce d'un taureau
du calme supérieur d'un matador ? » _

Et pour mettre le comble à ces affirmations alarmistes,
M. Dillon déniai* qu'il faudrait changer le cabinet dea
vingt-deux théoriciens en un cabinet d'une demi-douzaine
d hommes vivants.

Pour apprécier cet article, il faut se rappeler que M.
Dillon est le seul correspondant de guerre qui ait prévu et
prédit la fin piteuse de l'aventure de Gullipoli.

En Irlande.

.D'après une information officieuse, dont l'optimisme
ïendancieux saute aux yeux, M. Asquith est rentré vendredi
soir à Londres, après avoir visité Dublin et les centres prin-
cipaux des mécontents irlandais, Sellait et Coik fin attend
avec un vif intérêt ce qu'il va dire au Parlement sur le* af-
faires irlandaises et sur les réformes qu'il va proposer pour
évitar la répétition de . nouvelle* émeute*. Il est impossible
de prévoir le* mesures qu'iU présentera uu Parlement ; mai*
on pense que l'état de siège sera levé et que le* tribunaux
martiaux ne fonctionneront plus que quelques semaines pour
terminer les procès en cours.

Une difficulté a surgi relativement au désarmement, car
tandis que les nationalistes sont disposés à livrer toutes leurs
armes, les ulstériens ne mon'frcnt pas les mfmes bonnes
dispositions. Ceux-ci sont disposés'a livrer les armes qu'ils
détiennent individuellement a condition qu'elle* soient con-
servées en de* dépôt* contrôlés par leur organisation ; ils
désarmeraient donc seulement en apparenoc. .On dit dan* le*
•phères politiques anglaises que M. Asquith se serait per-
•^aua^é de la nécessité de constituer sur d'autre* bases le pou-
voir exécutif çn Irlande ; pour le moment on ne ferait pa* les
nominations du miimtre pour l'Irlande, du vice-roi et du
secrétaire permanent cl tes bureaux du gouvernement se-
raient épurés de tous les Sinn Feiners qui s'y sont nichés (I).

De tout cela il ne res-ort- qu'une chose, c'est que la
situation en Irlande est encore très embrouillée. Elle devient
encore plus compliquée par le Lut que l'Angleterre doit
éviter tout ce qui pourrait choquer les milieux influents
Irlandais en Amérique.

Lea pertes anglaise!.

On a pu constater depuis quelque temps que les .Anglais
ont cessé de publier des listes de leurs pertes.

Cela ne peut avoir que deux rai=ons : ou bien ces pertes
sont devenue* trop grandes pour ûtre communiquées au
public anglais, ou bien elles restent trop pailles pour ôtre
communiquées au peuple fiançais. •

NOUVELLES DIVERSES

Une exposition originale.

On mande de Leysin au « Journal de Genève a :
Dan* le vaste hnll de VMM Belvédère, une exposition
d'un genre tout particulier vient de s'ouvrir. 7-

Le* objets exposés aont l'œuvre de* *oldats françaU in-
ternés et des soldais suisses en traitement & Leysin. Une
*ection spéciale contient diver* ouvrages reçus et -exécuté*
par les soldats français penda.nl lejjr séjqyr dans les camps
allemand*. L* plupart de ces objets, exécutés avec des outils
de fortune, sont de véritable* chefs-d'œuvre d'ingénio»ité
tt de patience.

Représailles supprimée!.

L'interdiction temporaire dt la correspondance, dont
l'autorité allemande avait dû frapper le* camp» de Holzmîn-
den, Ca»sel-Niedcrzwehren et Fricdberg est définitivement
levée.

On nous informe d'autre part que le camp d'Ohrdruf ne
contient plus de prisonniers depuu le l" mai. Avant d'écrire
aux prisonniers qui se trouvaient clans ce ecrnp, on Tera bien
d'attendre In nouvelle adresse de ces prisonniers.

La réparation d'un» rjatfe.

On se rappelle que lu censure française avait interdit la
publication d'une motion do la Commission de l'armée de .
la Chambre. Entre lemps Anaslasie s'es-t corrigée elle-même
et a permis la publication. Noua reproduisons donc cette
motion :

0 La commission de l'armée déclare qu'il est de son devoir,
tout en ft'abktuiiQnt strictement d'une iuLorvuiitiou djni la concep-
tion ou l'exûiuUon de* plan* militaire», da veiller k ce qu on vu*
de* opei allons sur tous le* points du front, le terrain, les voies
ferrèos, les munitions soient oDicnago* avec un soin, une activité,
une prevnyaccc correspondant t l'héroïsme des soldais prêts au
suprême sacrifice ;

La commission, prenant acte des déclarations du gouvernement
prêt A assurer l'exercice de ce contrôle, que pour sa part elle
veut permanent ;

Décide d'organiser des missions qui se rendront, d'une façon
continue, dans la zone des armées pour s'y enquérir des besoin»
du commandement et des troupes >

Ajoutons que le <i Bonnet rouge u qui a été saisi dernière-
ment pour Avoir publié, malgré la censure, un article paru
dons le « flfa(/« », annonce qu'il assigne M. Jules Gautier,
conseiller d'Etat, directeur de la censure, de>ant lu tribunal
civil de la Seine, en 10,000 francs de dommages-intérêts.
L'appel de tous les Belçjes de 18 à 35 anj.
Le journal belge, {a « Métropole u tient de sturce auto-
risée que le gouvernement belge va appeler *ou* las dra-
peaux tous les Belges valides, mariés ou célibataires de dix-
huit à trente-cinq ans, qui ne sont pu engagés ou qui
résident en France, dans le Royaume-Uni et dans la Bel-
gique non occupée.

Les Belges mariés remplaceront à leur arrivée les céliba-
taires qui ^ront envoyés au front. _ t

Cette nouvelle est confirmée par une dépêche d'Amster-
dam disanl que tous les Belges aptes au service, qui arrivent
en Angleterre, sont envoies au Hawe où on les enrôle dons
l'armée belge, mesure soigneusement cachée au public par
lea journaux.

Le mobilier des Verdunois.

Dans une de ses dernières séance*, tenue soug la prési-
dence de M. Bevautt, député, le comité meusien 4 désigné
une commission de fii* membres, chargée de recevoir les
mobiliers provenant de Verdun.

Ces mobiliers seront emmagasinés à Ivry-sur-Seine, dans
un local d'usine mis a la disposition du comité.

Le mot « poilu » approuve par le préaident Foincaré.

Le mqt « poilli » n'e*t pus du goût de tout Je monde,
mais il est d'une ponularilé que rian ne saurait ébranler.
Dernièrement [Jl. Pqincaré. a recpnnu ce mot peu académi-
cien. Nous L'on a ep effet dans Je k Tempt » :

« Le a Poilu », journal illustré, du front, créé le a dé-
cembre 1914 par noire confrère Gabriel Courtia.1, du 3o3*
d'infanterie, publie la jolie lettre suivante que lui a adressée
le président de la République :

Je remercie vivement la rédaction du n Poilu » de m'opoir enr-
BOUt la collection de cê spirituel et aattlanl journal. Artiolet et
dessins m'ont charmé. Sonne humeur et eranerïe, c'est la deolst
de notre splcndtdc armée ; c'est en particufier celte du 303* ré-
giment. Le * Poilu j m'en apporte un nounequ témoignage. Je
lui eirfuls très reconnaissant et t'e lui exprime toute» met /(';;?.:u-

LISTE N° 163 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

ue mm k te les ports désignent - las endroits oii a Ironvent Us prisooolers Sont les noms suivent. — L« HUi des noms potes lusqu'aujourd'tiul ss monts S environ

Total des prisonniers français internas en Allemagne i 33O,0SO.

GIESSEN

(Suite,)

Mercier Clément, L* Bosse (Sarthe), inf. SrB.

Mercier Léon, La Dominelsi* (Jlle-et-Vilaine), inf. 10a.

M6rt*u Joseph, fieirvy-Pailloux (Indre), inf. 3ot.

Meriau Alfred, Dois-dc-CÉné ("Vendée), chaas. à pied S.

Hermet Paul, Chavormai* (Ain), inf. 44.

Messager Françoi*, Lampaul, inf. lj.

Met Albert, La Chapelle-Sonef (Orne), inf. 101.

Merel Françoi», PlonnèveForge (Finistère), chass. k,p. 87.

Michaûdel Théodore, Brive (Corrèze), inf. ifô.

Michel Constant, St-Alban (Côtet-du-Nord), inf. jû. *""*

Mlsjné Jean, Connuquier* (Vendée), inf. 96.

Migné Jean-Louis, Connuquier» (Vendée), inf. 9a.

Mignot Joseph, Longerai* (Ain), inl. 44.

Mignot Luaeu, Vergt (Pordogne), chaaa. a, pied ifi.

Millet Georges, Paris, inf. qA.

Millet Paul, Andréay (Seine-et-Oise), *erg., jnf. 94.
Mingsat Jean, Plouarid (Finistère), inf. 19.
Moênner Jérôme, Qirimper (Finiilère), Inf. 19.
Moènner B,ené, Kerfeunleun. (Fun*lère), inf. 05.
Moerlterke George*, Tourcoing (Nord), chass. i pied it).
Momet Charles, Doulieux (Jiord), ch»*s. i pied 16.
Moisseron Auguste, Le Petit-Ivry (Seine), *crg., inf. 3lfij
Monnicr Emile, Gr.ava.lais (Loire-Inférieure), inf. 66.
Monnier Slanislai, Aubignan (Loire-Inférieure), inf. 64.-
Montéhran Florent, St-Georges-*.-Erve (Mayenne), inf. rai-
Montjoie Antoine, T rouget (Allier), inf. 167.
Morauzeau Léon, La Roche-s.-Yon (Vendée), chass. » p 5.
Moreau Auguste, St-Vincent-du-Larouer (Sartlie), Inf, 3l£*
Moreau Florentin, Aubigny (Vendée), inf. g3.
Le Gallon Guillaume, Pluzunet (Côtes-du-Nord), Inf. col. la
Le Goff Joseph, Plcubian (Côtes-du-Nord), inf. col.- 1.
Le Marinel François, L)isgoville (Mtinche), inf. col. 1.
Lenègre Julea, Eglise-Neuve (Puy-de-Dôme), touave* 3.
Le Nenauff Jean-Marie, Malguénac (Morbihan), inf. col, *■
La Pivert Théophile, Bourbxiac (Côta* dn-Nord)_ 'if. col. l<
Le Poérelier Gaston, Bordeaux (Gironde), inf. col. I.
L* Roux Goncry, Plougrescont (Gôles-dc-Nord), inf. col. t>

Lhermite Henri, MmiaC-Moxvaji (ille-et-VilaineJ, inf, col. a.

Lubtc Louis, Montchcuu (UrômeJ, inf. 35j.

Luciani Etienne, Marseille (Rhône), inf. col. fl.

Lurat Raymond, Montvicq (Allier), inf. 35.

Magnet Claude, St-Clemeut (Allier), inf. 15g.

Magran Jcan-Bapl,, Gcrardmcr (Vosgeaj, inf. 35g.
' Maigre Jean, Rêventin-Vaugris (Isère), inf. 35g.

Maire Henri, St-Germam (Seine-et-Oise), inf. col. a.-

Maltta Djillih, Bouchcnnct (Algérie), tiraill. 6

Mandrc» Jos., Scinacq-Blannhon (U.-Pyr.), »crg , zouave; 3.

Marcadé Jean, Saint-lhlen (Côlea-du-Nord), inf. col. 5.

Mansire Manu*, Rouen (§e'me-Jnféricure), inf. 35.

Marcxnao tfoachlrri, Leynhac (Cantal), zouaves 3.

Marcrlle Joseph, Bricllo* (Illc-et-Vilaine), mf. col t.

Mari* Gaston, Scmmadon (Haute-Saône), serg., inf. 35.

Maridet Philippe, St Riraud (Loire), inf. 35«.

Marlier Ernest, Perouse (Haut-Rhin), infanterie M.

Marre Jean, Luc-sur-Aude (Aude), inf. 35g.

Marrou Jean, Marseille (Rhône), inf. 35g.

Marsault Daniel, Fontenay (Vienne), zouave» 3,

Martel Marceau, Lyon (Rhône), inf. 35g-

Marzin Isidore, Pouldavid (Finistère), inf. col. a.

Masson Fernand, Maison-Carrée (Algérie), zouave* 3.

Matillon Antoine, St-Bonnel-lea-Oulcs (Loire), zouave* S.:

May Bernard, Villerscxel (Haute-Saône), inf. 4a.

Mazelier Joseph, La Chapelle (Allier), inf. 35g.

Merle François, Lyon (Rhône), cap., inf. 4a.

Macé Armand, Mascent (Ule-ct-Vil.), inf. g4.

Mader Georges, St-Calaii (Sartlie), inf. ioa.

Maerel Paul, Eperlecque* (Pas-de-Calais), mf. iO».

Maes Gustave, Tourcoing (Nord), inf. 162.

Maffre Guillaume, Boissé (Gantai), zouaves 3.

Magnier Adricn-Amedce, Merville-au-Boia (Sonimo), in/, ita

Magnier Aimé-Marc, Gorenûos (Somme), cap., chas*, t p. aV

Magré Victor, Anal (Morbihan), chass. k pied 3. -

Mahé Pierre-Vve», Coray (Finistère), inf. i5i.

Maillavin Antoine, Bamssièree (Loue), zouave* 3.

Maillet Louis, Marsac (Puy-de-Dôme), zouuve* 3.

Maisonnas Régis, Sl-Victor (Ardècho), zouaves 3.

Mallard Louis, Thoigné (Sarihe), inf. 3Î&.

Mallet Aristide, Merme (Oite), chas*, k pied 9.

Maugavel Louii, St-Julien-lft-Vôtre (Loue), cap., Inf. 3ift.-

M&use Pierre, Lunel (Hérault), zouaves 3.

Mautillet Claude, Pont-dc-Veau (Ain), inf_ioi.- .

Marchaud Louis, St-Ulphaee (Sarthe), inf. 3i6.

Marche Victor, Auvert-i.-Oiae (Seine-ct-Oise), inf. 3 itV.

Marion Paul, Nantes (Loirc-Inféneurel, chaas. à pied 4.

Marmion Albert-Henri, Rouez (Sarthe), inf. ia4.

Marquant Clotaire, Rouescamp (Oise), chass. à pied 8.

Marque! Pierre, Ambicrle (Loire), zouaves 3.

Marquis Arthur, Monlicon (Saôue-ct-I.oire), zouave* 3.

Marquisio Octave, Surjoux (Ain), serg., inf. 44-

Martel Honoré, BeaQlandais (Orne), mf. 3i5.

Martin Auguste, Souancé-aux-Perches (Eure-et-L.), Inf. 3i0.-

Martin Pierre, St-Juhcn-Puy-Larèzc (Puy-de-Dôm-*), mf. iM

Martin François, Lambal (Côtes-du-Nord), inf.

Martin François, Beaulaiulais (Orne), inf 3i5.

Martin Julea, Chatenay (Aisne),inf. 3i5.

Marvie Henri, Ccrtmes (Ain), inf. 44-

Mary Maruel, Aulneaux (Saithe),"" inf. 3i3.

Mascaretli Louis-Gérard, Amiens (Somme), cap., chass 8.'

Maseré Edmond, Dncncourt (Somme), chass a pied 8.

Mas Flctiry Alexandre. Mouiiez (Pas-de-Calais), ehaîs. a p. 18
Matlia Alesundre, Auullac fCanlaii, inf. iji.
Mathais Lhsée, lïaux (Hère), zounvei 3.
Mattis Pierre, Rouen (Seine-Inférieure), inf r>3.
Maublane Marcel, âVuaUUt (Saône-el-Loire), inf H* -
Mayolle Loui^-Alph.,^Crépy-par-Frugc* (P.-il'-Cal ), inf, 1C1
Mazeau Jean, Clamait [Seine), inf <\\
Ménager Edouard, Orgerm (Seiuc-cI-Oi^), inf 3 16,
Ménard Henri, Potm, zouaves 3

Méran Joseph, St-Nazaire (Loire-Inféiicure), cap., cha>=». 8.
Mérat Louis, Marchais (Aisne), inf 315,

Mercier Léon-Marcel, Thionville-s.-Bareuil (Meuse), chass. i#

Meresie Camille, Sl-Hilaire-l.-Cambrai (Nord), chass. a p. 8.

Mer lier Elisée, Blandecque* (Pas-de-Calais), chass. à pied îft.

Miannay Eipérance, Allery (Somme), chas*, à pied $.

Micheau Maurice, Barhezléux (Charente), cap., inf. i5i.

Michel Claude, Couzon (Rhône), inf. 44-

Michel Charles, Ste-Euphémie (Ain), inf. 44-

Miette Loul*, Lombron ('Sarthe), inf. 3i5.

Migué Joseph, Aiguillon-s.-Vic (Vendée), chai*. 1 p. I

Milcent Léon, Chérancé (Sarthe), inf. 3ili.

Mllet Alexandre, Bourge* (Cher), serg., zouave* S.

Milon Hyacinthe, Hautby (Nord), inf. i5i.

Milbamaot Benoit, Périgucux (Loire), inf. 3i5.

Millet Jean, Mario» (Ain), inf. loi.

Minart Lucien, Cliohy (Seine), inf. g4- *

Minm Henri, Vieux-Berquin (Nord), ini. i6».

Minna Ern,iU, St-Pierre-Brouck: (Nord), chass. k pied 18.

Mitréci Jules, Verdun (Meuse), adj., inf. 16a.

Mohamed Bénarab, Larmizon (Algérie), tiraill. a.

Moissonnier Marie, Mario» (Ain), inf. jrot.

Molager Benoit, Paniasièrcs (Loire), inf. 3i6.

Monnet Charles, La Pcyrouse (Ain), inf. i&a.

Monsty Marcel, Vivier-au-Court (Ardenucs), inf. g4>

Montmartin Je m, Paris, serg', inf. 16a.

Morand Loui*, Charveaunez (Haute-Savoie), serg., zouavM I
Moreau Eugène, Bonnelable (Saithe), mf. 315.
Moreau Saturnin, Pouillé (Loirc-ct-Cher), zouaves 3.-
Moret Charles, Publy (Jura), ini^ 44.
^ Morin Firmin, Haute-Chapelle (Orne), cap., inf, roi.-
Mortier Jules, Pari», inf. 3i5.

Mottin Gédéon, Grandserre (Drôme), serg , zouaves 3.
Mouille Jules, Pont-a-Ycndin (Pas-de-Calais), inf. 16a.
Mourey François, Arinthod (Jura), inf. !\L\.
Mousset Alexandre, Cormes (Sarthe), inf. 3 i5.
Musy Pau!, Paris,, inf. 9^.

Maitinl Auguste, Estivaieilles (Loire), zouaves 3.
, Marehesseau Edgar, Breuil-la-Riorte (Char.-Inf.), inf. 170.
Marcot Albert, Cojoieux-Vaiiernpnt (.V°--gcs), inf. 170.
Ménardeau René, Ciiantenay (Vendée), inf. 170.
Messaoud Ben El. Midjoub., Abda (Maroc), tiraill.
Mougel Georges, Cornunont (Vosges), inf. 170.
Monnier Henri, Caslillon (Gironde), inf. I70.
Maunias François, Prechacq-lcs-Ruing (Landes), huas. a.
Maure! Jeun, Carcassonno (Aude), inf. i43.
Melot Louis, La Chapelle-iMonthnaid (Cher), chass. à p. a.
.Mereeron Eugène, Soullans (Vendée), inf. g3.
Mercier Armand, Ncvcrs (ïSièvre), inf. i3j. ■
Meriau Pierre, Rnll^re-de-lieaufou (Vendée), inf. gS.
Michaud Auguste, Le Poiré-».-Vie (Vendée), cap , inf g3-
Milhan Paul, Sle-Camelle fAnde), mf. 80. -
Millon Charles, Marseille (Bouche* d'i-Rhune), inf. col. Ht.-
Minet Isidore, Le Plessis-Feu-Aujsoux (S.-et-Murne), chos*. 1
Miqucl Jean-Baptiste, Millan (Aveyron), inf. 80.
Mollier Ernest, La Cbaj^lle-de-Mcila» (Isère), inf. col. 5,-
Momus Jules, Nanles (Loire-Infcneurc), inL^oi^^—-——~~
. Monnier Louis, Touches (Loire.In|iii*Mro77 iof-
Monmn Charles, KrcrnJin=B«^rfé (Seine), inf. rfii,

SS7.0SO.

Moniainjean Eugène, St-Yorre (AllierJ, inf. col. S.

Monterrin Guillaume, Nantes (Loire-Inférieure), inf, 85.
Moreau Gustave, Nantes (I.oire-Inféneure), cap., inf. 65.
Moreau Jacquc*, Angoulêmo (Charente), inf. 80.
Moreau Jean-Baptiste, Domerat (Allier), inf. col. 5.
Moreau Jean-Marie, Pommiers (Loire), înf.col. 5.
Moreau Léon, Caissières-des-Landes (Vendée), inf. g3.
Morgan Maurice, Villeroia (Somme), inf. 4oa.
Mothnis Henri, Nesnry (Vendée), inf, 85.
Mouron Jules, Etang-s.-Arroux (Saône-et-Loire), inf. col. 5.
Mouroux Jonn-H., St-Julien-a.-Vayle (Ain), cap., inf. col. 5.
Moyon Athanaae, St-Joachim (Loire-Inférieure), inf, 6ô.
Mussault-Georges, Réou (Seine-et-Marne), chass. a pied a.
Nnssivet Gaston, Roche-s.-Yon (Vendée), inf. 93.
Negrepont Louis, Le Verdon-s -Mer (Gironde), inf. col. a.
Netphali Haïm, Oran (Algérie), inf. i43.
Nicou Louis, Sl-Vîneent (Vendée), inf. 66.
Nocture Joseph, Bretoncelles (Orne), inf. i5o,
NoeljSaston, Renu (Seine-et-Marne), chas*, à pied a.
Noël Henri, Darru (Allier), inf. col. 6.
Nondin Armand, Nantes (Loire-Inférieure), inf. 4*>».
Mangonaux Eugène, Flammerans (Côle-d'Or), inf. 170.
Marion Henri, Clet (Gard), inf. 170.
Marquilly Emile, Lens (Pas-de-Calais), inf. 3io.
Martel Auguste, Samcr (Pas de-Calais), inf, ao8.
Mallion Eugène, Lozinghem (Pas-dc-Calnii), inf. 37!.
Mayaudon Léon, Tcrrasson (Dordogne), inf. 373.
-Menault Lconce, Le Puiset (Eurc-et-Loire), inf. I70.
Merlier Arthur, Eps-Erbev*l (Pns-dc Calais), inf. 373.
Messïant Léon, Stcenbccque (Nord), inf. 373.
Mesureur Bertulphe, Croisette (Pas-de-Calais), inf. 170.
Michel Clovia, Bourgbourg (Nord), inf. 3io.
Michel Etienne, Fontaine-Ozillac (Char.-Inf,), inf. 170.
Mignon Louis, Nice (Alpes-Maritime»), Inf. 170.
Milan Henri, Sallaumines (Pas-de-Calais), inf. 373.
Millotto Félicien, Bamouchamps (Vosges), inf. 170. *
Miugaud Denis, St-Jenn-d'Angély (Char-Inf.), inf. 170.
MoÎLclyn Jean, Lauberguea (Nord), inf. 373.
Monce"au Gustave, Sl-Ouen-en-Champ (Sarthe), inf. 170^
Montagné Benjamin, Roqueferre (Aude), inf. 170.
"Morel Gallon, Guines (Pas-de-Calais), inf. ao8.
Mougeollfl Louis, Chùtel-s.-Moselle (Vosges), inf. 170.
Mouniaux Louis, St-Jory-de-^lmiais (Dordogne), inf. I70.
Nadal François, Mareuil-s.-Pelle (Dordogne), inf. 170.
Nadeau Abel, Dornpierro (CJiarcnle-Inf.), inf. 170.
Naudo Joseph, Confiait» (Pyrénées-Orientales), inf, 170.
Nauffe Fernand, Préaux (Orne), inf, 170.
Neulens Abel, Ghjvelde (Nord), înf. 3io.
Nicollo Albert, Vonlaines (Côte-d'Or), inf. 170.
Normand Louis, Vendôme (Loirc-et-Cher), inf. 170.-
Nougé Louis, St-Fort-s.-Gironde (Char.-Inf.), inf. 170
Otten Henri, Dunkerque (Nord), cap., inf. 3îo.
Palleux François, Halluin (Pas-de-Calais), inf. ao8.
ParairjJiijgèno.ltfarck (Pns-de-Calals), inf." 373.
Tarin Joseph, Meleren (Nord), inf. 373. •
Pannentier Gaétan, Auxi-le-Chaleau (Pas-de-Cal.)", Inf. 373.

(A suivre.)
 
Annotationen