Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES A R D E IM M E S

36 Juin 1911

LISTE

T 2ÛO NOMS

tes un en

(Reproduction strictement interdite)

in ptipss déslgnert les mMs où sb inwflt les prisonniers dont les noms suIybîjL — Le total des coms publiés |B^rifl|SlfM » Mute è environ 263,450.

Total des prisonniers français Internés en Allemagne i 345,000.

GlESSErJ

Bonnet Victorien, VlUeveyrae (Hérault), inf. terr 322.,

Boucher Lucien, Andé (Eure), cap., inf. 129

Boucher Raymond, Esaarta-V&rimpré (Srine-Irif ), inf. 1W.

Boudet Eloi, Lfzignan-la-Cébe (Hérault), inf. lerr. 322.

Boudou Antorrtn, Neffle* (Hérault), Inf. 3».

Bougon Ernest, Octevill*-».-Mer [Seine-Infôr.L inf 129.

Buugon Jules, Bermonvtn* iSetn*-Ihfêr.\ int. IÎ9.

Boutsset Abel, Visa (Hérault), mf. terr. 322,

Boullar Ernest, Bourg-Dun (Setne-InTér.!, inf iîf.

Boulier Jean, Sotte vtllle-sur-Mer (Seine-In fér.), Inf 121.

Bourdon Heurt, Florensac (Hérault), inf. terr. 322.

Bourrai Jean, MbtTtrtal (JMM Inf. terr. 312, ,

Bouvier Marcel, rTWvTlIe-s.-Mer (Seme-Ihfêr.), fnf. 12».

Boutée Louis, L* Poujol {Jtétmifl), inf. terr. 522.

Boyer Antoine, Sbuilhe (AucM, tnf. lerr. 32£.

Bradai Augvrsl», Sérwie (WnwWisfl, inf. 129

Bréard George», Rouen (9ein* mfér.|, inf. 12*

Bru Théophile, Oermont (Heraall), Iirf. terr. .Kï.

Bruinent Arthur, V»à*ry-en-C*ui (Seine-Tîifér.1, serg , inf 129

Bru ni quai Pierre, Ouï (HéTUutl), inf. terr. 322.

Broyer» Louto, Ptriasirguief (Hereuit), inf. t«t

Cabrol Henri, Pertlragne (HérWittV, inf. terr. 322

Cabrol Jaeque*, Olgean (Héraeli), inf. Terr. 38*.

Caffbrt Alphone», Ferrai»-!** MontMrres (Hérault), inf. t 321
Gahoa Paul, Epaumwmll (ftnniM), inf. 129.
Cahuiac EmiJa, Bértsr» , \U ■■ ,011), int. tMT. 328.
Caviar Aatonla, 91 h-,'.;- (lie ■ <Hér.), cap , inf. t. 322.

Calilj Léon, Livarot (Calvaao*), art:!!. 43, #
Calmai Jean, ïl-Mortlel-!a- Terri »*e (Aveyroni, inf terr. 322.
Campouret Jean, Bcuiliwmec (Audej, inf. terr. 322.
Canaac Camille, Canrière (Hérault), inf. terr. ttfc
Cafltaia Eugène, Bblbec (Seine-Infér.), inf. 129.
Cantecor Emf!a{ Avignon (Vaucluse), serg.-miu , inf. 322.
Cantier Jean, CesUlnaudary (Aune), inf. terr. 322.
Captait* Charlii, Le Havre (Seine-Infor. 1, inf.. 129.
Capron Joseph, Le Havre (Seine-Infcr.), Bat 129
Carbonnel Luaïa, Beziera (Hérault),-int terr. 322.
Corot Jim», B*Wtn <H*rautt\ (M. lorr. 3221
Caron Charles, Le Bkvri (3tih«-înf»t.), cap., inf. !Î3.
Ckrrté Joseph, Montréal (Aade), inf. terr. 322.
C*rrî»n FVrrrané, Ftamisa* ^HérS'Tlr), Jhf. terr. 331.
Outanter Je mon, Hérépift* (K*rmiK)r inf. terr; 3tt.
Cathala Emile-, Geaeerjon (Ifereiudt), aerg., iM. teTT. 33*.
Gtithnlk Joaeph, Lasprprnan (Hérault), int. terr. 3P8.
Cauvet Ferdinand, Tancarville (Seine-Infér.), inf. 12»!
Cavailie Je».-.. tiiMartta-deM'Ai^tjtv (Héraut*, inf. r**- S.*
Chvia Jean, FouMtlhoir <KCrauU), inf. terr. 33.
Catal Gabriel St-Cldnlan, (Héraasttjy inf. terr. 33?. /
OamaUt Henri. Bo«e Catornim Ma» iaf. tarr. 3V?
Dmllla* FrarMk, Mar»«n*n (IWmilU, inf. terr. 322.
CAappert Jean, Montpellier {Hérault), inf. tarr. 322.
Chauchard Paul, Oarmoat (HéraulU, inf. Urr. 322.
Chaiottee BaptltU, La Chazotiex (Tam), cap., inf. terr. 322;
Chenal Bordoittnt Lod«n, Caift (Hérault^, RHaJ., inf. terr. 322
Qwlet Bug*»», flouin (Seln*-Bïftr.l, ftit. 1W.

Colombie Louis, Cnîirea (Tarn), inf t*rr. 322.

Combes Henri, Puech-Aunol {TArnl, Inf terr 322

Combes Louis, I^s Aires (Hérault), inf. terr. 322.

Combea Pierre, Ccsseria (Hérault), Int terr 32S.

Cosnard Gcorget, Eâpins (Cnlvuclos), Inf. 129.

Coste Airrcd, Monlbonc (HérauHJ, inf. terr. 322.

Coste Marie, Cournonterral (Hérault), inf. li?rr. 322.

Cniiillnrd K'Iouant, Le Havre (Seine-Infér.), cap., inf 129.

Coulenu Alfred, Juvisy-s.-Orge (Seine-et-Oise), inf. terr. 322.

Cou'ogne Joseph, Visa (Hfraiill), Inf. terr. 322.

Coûta] Arsène, Martainville-Epcrvillc iSelne-înTérl. artil. 11.

Caumea Fr.inr, Cnuffonlens (Aude), fnf. lerr 322

Cn*l*ifsa \fnrhn, Servinn (Hérault), fnf. terr. 322.

Ctm Alexis, Pul^ccrguier 'Hérault), inf. terr. 58.

Curvala Joseph, Jalobert (Tarn), Int lerr. 53.

Daigna Urbain, Caatclnau-de-fiuers (Humait), inf 322,

Dautheville Jnlea, ijtvnwUe-s -Rhône (Arderlw), inf. lerr 322.

Degorc* Pnnl, Angouîéme (Clinrente), inf, 129.

De*nhouli6re Alex., St-Sauveur-d'Emalleville (S.-I ), Int 129.

Délaisse Pierre, Veraailles (Seine-et-Oiael, serg.-maj., inf. 129

Delandre Alphonse, Sommcry (Scine-Infé"r.), inf 129.

Detnnic Bdouard. Paris, inf. 129.

Dtîlùne Feinnnd, Fécamp iSemô-rnfér.î, inf. 12î>.

Denis Pierre, Pozenas (Hérault), inf. terril. 522.

Deshons Léopold, Montpellier (Hérault), inf. terr. 322.

Desrrons DaVrà, Gange? (HériWft), inf. terf. 3?2.

DesplnnfFie Louis, CnJ7l!les-Ièa-Mépiilat (Ain), înf. terr 53.

Dcspuecli J., S^Géal«a>des-MBttr|WH (Hérault), inf. lerr. 322.

Dtvamx CtWralia; Virville (S»me-Infér.), int 129;

Do'tartI Lnttis, Fécamp [aMBWMfefc inf- 18t>.

Donnadieu Hypotite, Clermnnt iHérault), inf. terr, 322.

Dorbec Marcel, Sanvic (Seine-Infér.J, int 129.

DouMct G.iatrn, Mtrvilïe rNbrti, inf. 129

Piirrel Pierrfr, Le Hhrre (Seinfr-ïtlMi*.), serg., inf. 12*.

Dumas Sisnilos, Portiragne» (Hérault;, fnf terr M

Dunet Alrjert, Errrermeu [Semr-mfér.), inf. 159

Dupont André, Bfaumesnft iEur?), asp , inf 129.

Durccu Maurice, Rouen (Sninr-fn-Wr.), int 129,

Ditiocq Georpeas Tortoart (Calvadoa), int 12»

Rcrilie Pnul, Caslua-Cartieti-dw-ftey (Tarn), inf. terr: 53.

Encely Jarqiira, Monirénl (Auate^ inf. l«T. 3S2.

Escande Jenn, fKeharde (Tirrt\ int tett* 3W

Ës-coflun Jean. Sl-ChinlBn (Hèrnutt), fnf terr. 32?

Battant Jean, Ntmes (Gard), inf. terr. 322.

Faire Clément, Camoré? (Aveyron), M lerr 322.

Fabm JuIwk St-Gervaie [IWrnuitl. inf. terr. 332.

Fabre Louis, Valei-Haut (Tarn), inf. terr. 322

Faurt Fraftcoiis SiTO-Mêtau-icNogac (Hérault!, inf. tsrr 321

Fauvel Gaston, Le Havre fMaMtflfck aerg., inf. 12*

Ferret Jean, Les Aire» tHémutt), inf. terr. 322.

Filtieul PieiTt Bdinril (Seme Mér ), arliil. 11.

Fontsnay Georgta, Le Hcavre Seine-rnfrr.1. cap,, inf 129.

Fortuné Mariua, Mizas (Hérault), (ni. terr. 322.

Gaitliae Poulin, Puechebony (H*roull), int terr 322.

Gaillard Julien, Poteaux (Seine), int 129.

GaJibert Auguste, Puiseerguier (Hérault), int terr 322.

Ga^libert Pierre, Marauasan (H*raultJ, int terr. 51.

GaLy Alpimn^e, Narbonne (Ande), inf. terr. 322.

Gandillon Charles, Nantes (Loire-ftifér.), Inf 129.

Gardies Joseph, Escoussons (Tarn), Int. lerr. 322.

Gnrinq Joseph, Pezenas (Hérault), cap., inf. terr. SU

Gaac GuiH, Plombièrea (Thm), int terr. 322,

Gffcmier Charles, Levallois-Perret (Seine), inf. 129.

Gaspard Guatara, Cette (Hérault), inf. terr. 322.

Gau Pierre, Déziera [Hérault), Inf. terr. 322.

Gnvinaud Alexandre, Agde (Hérault), int terr. 322.

Gayraud Elle, Sénas (Hérault), inf. terr. 322.

G'iyraud Loui», f.ave7nrnle ^H^rnult), inf. err. 922

Gelly Jules, Magaaa (Hérault), serg ,inf. terr 322.

Gely Etienne, Barre (Tarn), inf. terr. 322.

Gely Jean, Compeyre [Hérault), int terj. 322.

Gey Henri, CTermont (Hérault), inf. terr. 322.

Gilibhl Loihs, AHgnami-du-Vetit (Hérault), int terr. 3E2.

Gibourdef Julien,-St-I.ubtn (Eore-el-Loire), inf. 120.

Ouardi Pi-u-ra, St-TMbery (Hérault), ME terr. 322

Gwtefrny n»nwd, Foecarmont (fTeinc-lnfér.^ fnf. 121X

Gognet Marcel, fe Hàvre (Seine fnf. 1, ir»f. 120.

Gos Pierre, Iji CledeHe (Hérault), MA territ. 322,

Gosse Lonis, B.mrdamntle ;Seine-rnt), inf. 129.

Grauel Louis, Paraaa (Aude), iiu terni. 321

Guerrand Gai ton-Henri, Btevtl'ç 'S* me-Int.), int 1*9.

Guerrin Charles, Le MM \Seini?-Inf.), Irif. M

Guibbal Etrrile, Mareiflnn (Hérault), inf. tivrit. 322.

Guilhaumont Emilo, Pwrrarua (HémulLV, inf. terrif. 322 "

Guirand Emest'M., Alignan-dw-Vent (H«m»lt), [nf. eirit 322.

GMiraud Paul, CornaiKian (Iférautt), l«f. rtrrft. 321

Grotal Albert, Le HAvm (,^ina-fnt), inf. 129.

Guitard Francisque-Lucien, Paris, cap., inf. 129.

Halley Désiré, St-Jenfn (Ca'vn*BS$, inf. 129

Hardy AHrea, Ls Ifdvn» (Seine-lof.), ca»-., int 12»

Hautot Alfred, Gournay-en-Iiray (Setne-fnt), int 129

Hnsîé Aim^.René, Gravigny ;Euce), rat 12*

Hcllanl Roger, Authenay (E-are', inf. 129

Henriet Jean.-B., Pari->, HerR., mf. 120.

ttérall Jcnn-B., Audoufrae (Tarn), inf. terril 3.

Hérubel Franz, HAvre (Seme-Int), inf. J29.

Heuzey Alexandre, St-Elienne-la-Thilkye (Calvados), int 129;

Hoarau Marcel-Antoine-Léon, l'aria, cap., inf 129.'

Rorâey- Henri, Gr^vfll^St-Hcmorfna (Seine-fnt), inf. 129.

Hômrrrafs Herrrt,. NorrnanvllTe (Enral, inf. 129

IToollfer Joneph, samnenwmare (Seine-Mit), inf. 1*9.

Hue Alberl-Julea, Clenville 0ÊQÊmÊi ), mf 129.

Imbert Joseph-Oomerrt, MoDlagoar (Humait], inf. lerriL 3221

Inquimbort Joa., Félix-de-Sorguei (Aveyrnn), inf. terr. 3221

Jnlbaud Pierre-Marie, Verdun (Aude), inf. terril. 322,

Jeammes S -Tffppniyte, Axât <Audc), int. terril 322.

Jammet L.-Philippe, Lunel (Hérault), înf. terril 1£t.

JeantU» Joeepfc, Trèbea (Ata*eK inf. terrH. 3».

Julien Abel, Maraasiao (Hérault), inf. terril 32*.

Jufîeic AcfniPe, Trwsoh (Hérault), cap., int terrftv 3f2\

Julien Auguste. DouthrvilTe (Setne-Int), inf. 129)

Jclirn FVançnis-Jacqms, Rassan (Hérault), inf lerrit. 322.

Lnobé Ait#ru*tF-Alphrwïee, RMtle (Seine-mt), inf 1Î9.

Laizet François, Pari», int. rorrW. 321

Lamaire HertrvClichy (Seine-), kit rèS.

Lamarque Pn,uK Ptigi* (Aoalt+v inf. terril 32t.

Lamoureux Léon, Verrî^^ea-^*-Bu^<l80^ (Seine-el-0.), inf. 121

Lftinoureux Maurice, Vernores-le-Butsson (S -et-O.), inf. 129

Lapeyre Anlonin, Paris, serg., Int 129.

Lavabre A.-A., Labastide-Pradines (Aveyron), inf. terril. 3îj_

Lebarc Maurice-Geoiges, Paris, int 129.

Lebettre A.-Alph., Guignicourt-s.-Aisne (Aisne), art. 11.

Le Borgne Yves, Roscoff (Finistère), inf. terril. 322.

Le Brii Emile, Havre (Seine-Inl.), inf. 129.

Le nris Maurice, serg.-maj., HAvre (Setne-Inffl, Inf 129.

Laelerc Joseph, Gravigny (Bore), inf. 129.

Lecoort Mary, Mévoisins (Bure-at-I/rfrei, uit 129.

Lefêbvre Eugène, Le Havre (Sefne-rrif), aerg./inf. 129.

Le Gall Chr , Relee<r-Heélinnn (Finistère), inf terni. 322.

Le Goy André, Valmont [Seine-rtif-T, inf. 1OT.

Lelavandier René-Charles, Rcuen (Sr-me-Inf.), inf. 129.

Lemnire Désiré-Henri, Reims (Marne), int 129.

Lornelie Aimobte-touis-, Eronen iSeinc-et-Ofw), inf 129

Leirtesle Puul-Henrf, TNiinvilfe (Seine-fnt), inf. If»

I.e Neo Henri, iVfonthujon (Seme-eKMferneJ, int 1*9.

Leroux Eduard-Ch., Rouen ;*jewe-!hf.), inf. 129.

I^roux Léon, Gargan-Livry iCalvndos), int 129
Leroux Louis-Albert, Marorame (Seine-Inf-V int 129.

Leseigneur Marcel-Georges, Angiens (Seïnc-Inf.), int 129.

Letenrte Henri, Rouen (Scine-Int), inf. 129.

LeVére Jo^ -Firmirr, Pooroflés (Hérault), cap., int lerrit, 32J

LWéri Maurice-, \ïarseilTc (B0uclie5-dw-Rnotte), inf. 322. *'

LiffL-tiud JosfTi-flï) Bessormière (Tam), inf 32Ï

r^rtal Juste, Bonyascu (An'jTon), inf. terct 322.

Luuia Jacques, LftbrugnWre (Tarn), mf. terrrt. 321

Louvet Flnrnn-f.éon. Cabnèeee (H*nntlt>, fut lemt Xt

^Louvrier René, Rouen (Seine Inf.), int 12*. -
Nfabille Eugène-Gaston, Paris, serg., int 129.
Madaule Emest-AIplions*. Monlpcllier (Hérau'l), ioj. terr. 322
Ma#8 PienT-E>igéne, Monlpcllier (Hérault), inf. terril 322.
Maffre- Eraife-Franz, MarsHfllan ;I-rérauir), ierf. terril. 322. }<
Mairita Léopold, La Fï-enaye rSéinr-Tnt), inf 129
MWRIeiîiati Jneeph-, Airocwe (Airaa), inf. terrft. 3*2.
Mail'ial Jeruv, CarcasrajruTR (Aotie)', serg», inf. lerrll SU
Mainnemare Pierre-A., Beau\0!r-cn-Lyons (S.-I-.), Inf. 129
S4ai*nier Lucien, Bonnavillo-la-KouTet (Gattaëoo), inf. 12J
Majorel Jules-Ch.,Marvejoile ;Lca»N'e!, inf. 120,
Mnjorel I^uis, Canet (Hérault), int tcrnL 321
Mhrrjenn Paul, St-Traléry-en-Caux (Sefne-Int)r înf. 129.
Martin Riigeue-R. Bunrtebnsq; fCalVad'oi), int 123.
Mtrrfii* Luefen-Bmile, Lft-Rivi^rr-St-Sauvenr [CàlVJ, art n.
Marin FVrtL, BOf*eaux-R-Clbir (Setne-Int1, inf 125
Maris Auffuaia, Faujcaux (Audta], coaj., inf l^rrff 3!?,
Martin .Uphonae, Béeiera (Hérault), iaf. terrtt. 3221
Miu-Hn M.-Félix, Bourgi-Archare (Bftreî, cap,, lai" 129l
Mnrtot H-Euslacha, YpreviLie-Civille (Exirc, in*. 129, *
Mariy Jean, Tesseras (Hérault^ int U-rnt. 322.
MHS Lucien, Angers [Maine-et-Loire), int lereiL 3îl
Mhsw Georges-Clément, Paris, art 11.
Miwret A'plïonw, Ségnjaff TAvr-yron), mf terril 322.'
M*urel Germain, Betfcrs [Héfaarry, inf. lerrit 322.
MoUnne Roger. !*>rot]»a (Oifirtosy, «n 43:
Merreriier Fr., Lwpiooan (Hérantl?, inf. territ 301
{# WîWvf

La gwnVe 4tj CVifnée tnh aletnamd^ aux psya <pii y ont
■artiaipé «•ndnn 11 I 11 «aallitvda-.

La fp-fl ade Guacra ée Sémaion n'aurait pat coûté plus de
U à S8 milliard».

Celle entra Ta Pruaac et l'Autriche, en 186$, aurait rn-
ffrhfni une dépenoe d'environ un mintard et demi.

D'iprèi Ici éviluationa de Mltaieu-Budet, le mihirtre dei
Inaneea de l'époque ■1 '. . la gvern oW 1870-71 aurait coût4
à la France la aosnnw - i1 •:>*!* 4a ta mïlliai^a joâ mtllionfc.
Dana ce chiffra sont également comprises Jea pertes subie»

fwr l'Etat, le» département t, lei commune» et Te» particuv
Lera.

Circonstance qui mérite dltre soulignée : t mesure
que la gwm vramça, tout le* betrlf/eniiara ««rusent une agv
grivation croiaainte de dlfNanvee, d-fk-s-ci aiigatenuiot et
augmenteront surtout en Angleterre.

La Ruaaée, qui dépensait i peu près 35 milîioni par jour
tu commencement de la guerre, eat mpnfé* rapidement à
9o millions, pour atteindre actuellement preeque 55 I

La Rusaie, la France et l'Angleterre abourrwent, du reat<\
ptnqiie aux rrrfmoa dépenueev SI lVntntien d*nn> eoldat an-
giaia dépaaae da> 4>eauc*u»i ht rnrgre aeoptié per la France et
evrtout par b Ruaaie, la ditTéretare namariqia* riba ennbat-
tant» entraîne un nivcll—wt taoaiblt des diUVrettcce glo-
bale».

CE QUI KÏTGHrNRR- ffn3ait DK L'AftNBB

L* journaliate américain rlenth, qui a été longtempi
lli ' ta du .quartier géBénl fraafai* et «n»naia> e< p.rprit è

eonnallre lca commandants d'irmée française et anglaia,
publie dama la « Californien Dtmocnt 1 d«a entretien!
ara» planeurs choft aUiek ; cetuf qu'il a est avec Katcticner
aat partw»die«man<-intérreaant dan» la moment aclueL
lirai h én-H^qy* Kitotnner hu ■ aembla étrat l'ennemi
h ptui aaJicnt* a* U pria «iotent d« IMlicmnane, qui na
cachait paa qy» «m bot principal, dama l'Intérêt de
I7mprfrtaiiâm* an^aù, était 1» d»«tiuctio« du mililarisme
ellcmftnd et l'aaeantiaarinent dan FAUetaaajne. D'aprea
Heath, Ki«chenc# »*eaprirao à peu praa en re* tennaa :

La gHtrre a montre, aani doutai poaaibaat que le aaldat
ajlamaud aat excallejmment eduqu< et diaoptin* au point
de rue militaire. Peut étra paut on dit* que le anMat d»
race romane eat plua paaaionné, plu» impétueux et phia
impulaif, mai» la soldat allemand a les nerfa plus durs «t
pont plua facilement et plu» longtemps aupporter la»
fatigues et re» privation». Je m'explique pourquoi, malgué
le» réserve* imnaemes en homme» et en matériel, nou»
n'avons pa» «tteint le* rfsalt»»* que naui atteinftons : Le
eoldat allomaml a pu fournir, grioo I ta força de nerf»,
ua damier effart, que aoa Hoitunea n<mt pu donner.
J'ai souveat constaté que U soldat allemand ne quitta pa»
lea tranchée» tasia ordre, sa disciplina eat plu» fort* que
»on altachament à la vie. La force particulière du soldat
allemand consiste en son courage dan» loliaisaancc La
géeréral arlem*nd peut se fier à ses soldats. Des paniquas
parmi lea soktat» allemand» — paniques qui »e produisent
aouvenl dan» l'armée d'autre» Mal* et qui ont souvent
décidé le sort d'une bataille — ne sont p*a vonae* a ma
conn*i«Miir«.

L* •■ ..ls Allemand snitP et il en est conaolent d'une
façon dt^ne d'être imitée, qu'il dbit mener à terme une
guerre dimcile, peut-être tr#* longue, qu'il doit fournir
tou» ses effort» pour aider an patrie à vaincre

Kitchençç déclar» tioalameat qu'en rJiioil des nom-
breuse complication» pouvant feiirfrir nprfs I» guerre,
l'Angleterre devra entrtlenir une armée phn forte La
guerre a enseigné qu'on pitt> n dvfendtr avec la flotte,
m»is seuft-ment avec l'appui d'une ai niée dto terre excelle-
ment errrciic.

Remarquwn» donc qnc, pôui» tnrd KilcLrner, e'csl nu
tnlUtaritme anglaii que doit aboutir la pi étendue « lutte
contre le mililarisme oiiemond u.

NOUVELLES DIVERSES

Un n ultimatum a du président Carranza.
La « Jwimul » de Pari» apprend de New York :

Le secrétaire d'Etat à U guerre, M. Bïher, a demandé
I M. Hay, président At la-commission de» affaire* militai-
re*- da la Chambres le mtek qnl a été accordé immédiate-
ment, d'ttsui resonatrài donnant pouvoir au yvHtvememcnt
d'utiliser t» milice en dehors du territoire national.

Dana U mâtiné* du 19 juin At nuaiilre du Mexique a
remia a M. Lansing, secrétaire d'Etat aux affaire* étran-
gères,) une-nottuellc note da général Carranza qui réclame
une réponse immédîAtc a la prrmiire note tfemcmâ'tmt II
retrnft drmr Itt sepi /ours drs (ruupe* rfé» Kinis-UnH qui
re- troowrrt jur le terrrtnirt mrriofltn.

Quant à la réponse américaine, le n %M York Htmid ■
reçoit l'informudo» aoirant» :

La président WHscm a envoyé sa réponse aV général
Garranaa. Cette rénuuie comparti 10,000 mot»*

fille uVctare en sattoatance qw> le gouvernement de* Etat»
Unis ■ dénaa du ptotuapar, a tout prix, «a* cttoyens et refus*
da retirer sa» troupe* du Maxique-Utlt que le» bandas mextv
cainea n'auront pas été capturées et punie», et tant que la
préjudice causé aux Américains n'aura pa» été réparé.

A titre humoristique nous ne voulons pas taira qmrle*
journaux parisiens, selon leur habitude, prétendent qua
toute celte affaire mexicaine aurait été montée par le» Allo-
mands t FA il va sans dire qwe le fumeux hochophage attitré
de V « Echo de Pari» n, M. Jean Herbette tient le record da
grotesque.

En attendant le» Etals-Unis sont »ur leurs gardH.

On* télégraphie de New York, que 1» mobilisation de la
milice se poursuit avec rapidité dans loua le» Etats.

On espère que 136,000 hommes seront prêta à se diriger
■ur le Mexique dans le» quarante-huit heures.

Cette première- mise en vigueur de la préparation mili-
taire est suivie avttc intérêt par le» ofilcicrs, le» haut» fono
tionnnircs des chemins (je fer et le» membres du gouverne-
ment.

On ae trouve donc peul-étr* à 1» veille d'une nouvelle
guerre.

■ur Mer.

Ont été coulé», cea jour» derniers : la vapeur anglais1
e Beaehy 1 (4718 tonnes), Il sapeur françai» 11 Oïga n (Siao
tonne»), le vapeur italien 1 r*U*rf£»J » (33Go tonret), En Outra
Io patrouilleur français « Sum/-./acquej :i a coulé près du
Havre, v

Sur 16 hommes d'équipage, neuf ont disparu et le* sept
autre», grièvement blessés, ont été ramenés par da» bateaua
pécheur». En cour» de roula ver» l'hôpital, un de c*a
malheureux a succombé.

Grand incefudie à Karreil!»

Marseille, » juin 1910.

Un inrrndic-, qiri a pris m pi d« M ont Un développement
énorme, s'e*t déclaré cette nuit, vers une heure du mutin;
dam le ! *«mii d" tn Maihagin:.

Le fou a pris naissance sur une mthonne cliarjrée de
fats d'luiih> de pétrole.

Le feu s'est ensuite étendu au paie des bestiaux où t*
trouvaient OMteapoaaei di*» quantité» énormes d* marchan-
dises. Vers deux heures tout brûlait sur une étendue de
i kilnmèlre

Lca autorité* sont sur le« lieux et, biea que l'incendie
ne tint pns encore complètement étrint, on ealimp que les
défit» «ont considérables On a h déplorer la mort d'un
gardien de mut dont on a découvcft le cndivre complèto-
ment carbonisé.

Mbrt d'un Député.
Sî. Anatole Jouancoux, député de la Somme, est mort
hier, i son domicile parisien, nq, rn* de Greudie. Le'
défimt était Égé de-»oixante>an», !I était président ehi conseil
d'arron^iwmerrt d'Amirns et chertiîi>r de (s Légion dTioni-
ncux.

Mbrt aV IL Victor Delbea,

M. Vïctr>r Drlhos, membre de IThstilut, profcsieur A la
Sorbcnnet vientde mourir à Pige de G.i an». Il «'était surtout
consacré à des études sur Spinoza et Knsst.

Un crime malgache1.
Le mérleein aide-major Loueteau^ d* Toulon, rient d'élue
assassiné par un aoldat malfjaehe.

Le docteur Loutteau causait, en se promenant, arec un
camarade, quand un soldai malgache apparut, épaula son
futil et t»ra aor lui. Le doeteur Lousteau, atteint par I*
projectile, tomba mortellement frappé..

•La meurtrier a été immédiatement arrêté H aurait agi
•oui l'empire d'un erré» de fblie alroofiquo.

Les « tansunnl m en France.

L' « Ornvrt ■ te- plaint que le» quai» d'Atfôrtrifle ot
d'Irry sont envahi* par dea étrangers « qni se chauffent
au «oleil en attendant la fin da la guerre ». On. y lit :
• « Nantes noua a envoyé U fleur d* ses « lassaroni qui,
évidemment, ne sont paa pressés d'aller ae battre dans le.
Tien I in.,..

De quoi vivent cea indésirables ? . . . I y ■ tant d'oeuvre*
d* bienfaisance I

En tout ca», il» ne tiennent pas du tout h travailler. Du
industriels d* la région leur ont vainement offert des salaires
élevé» Çï te et l fr. s5 l'heure) san» en tirer antre chose
que det irtveetlves et dea menace*.

En France, on retire l'allocatHn de chornege anx Fran-
çaises qui n'apportent pas assez de zèle à cheretrer du trai-
vati. ... Ne pourrait-on pas, anx étranerer» qui- se refusent
à travailler, retirer le privilège du permi» de séjour ? »

EIN4 TRAMWAY

(Causerie petx*isiexitie)

Ma' Blol habile rue de CEgaStf ; et pir la nh« de ta
Liberté, tenant aur son bras gauche Arinaurto, îpji ne marclte
paa encore, tirant de a« main droite le potit Julot, qui va
sur ses trois ans, elle Ctait dciceaitUie par lu place dos Fête»

pour prendre la tramway noijieiiy-Pantin-Pré-iiuint-Gerir3is-
lcs-Hallea. Ce quartier du Pré-S.tïnt Gervaia, derrière le pitan
verdoyant des nultes-Chamnolit, joint a de bucoliques nom*
de rues, souvenir d'un passa campaginrd, d'autre» qui
■emblent avoir été dintés ) MM édiles par la philosophie de
nos sensibles aieux : de voles n.ouvelh's placées »ou» l'invoca-
tion de la solidarité, de 1* prévoyano*, d# 1* conconie, sans
compter la liberté et l'égalité, auxquelles H vient d'élra fait
allusion, on passo ainx vieux C*ktn*sU|l rnrnuie qui parlent de
li la s, de bois, de grottes aujourd'hui diaparu». Cela toutte-
fois ne laisse point d'être fraie et touchant à la pensée. Mais
c'est un quartier de pauvres, très pauvres gens, qui n'ont pn»
le temps de songer à ta poésie. M"* Bffet n'était pas riche.
Ht elle emmenait ses deux go'.-ea arer clic jnsipi'K la rue aux "
Ours, où elle allhit chercher du fctavail. c\*\ «pl'elle calculait
que cela lui fai«mt eneore une économie. IVvnnt rester près
de trois heure* absente, à six sons d*' l'Ii-Mire, elle eut éilé
forcée de pa>er dix-lmU sous à la vieille femme qui se
charge de garder les enfants Taridi» qu'elle comptait bien,
malgré le poids et l'embarraj d'Armnnde, garder Julot sur
ses genoux. Et comme ça, tout son voyage, nller et retour,
ne lui conterait que trente centimes. Dîme, si la commande
élnil bonne, rue aux Ours, elle pourrait trouver le moyen,
en grattant, d'envoyer un paquet de tabac ù son hointne, qui
est aux Irancltécs devant Verdun, en plus de quelques
douceurs. M"" Blot est une femme qui sait compter. Elle

a des dettes, comme tont le monde — dans le petit pouple,
on ne peut pw vfvré saurderrea, ou n'arrivé jamais eotièr*-
meat i payer c* qtseiit doit, — mais un pen mtiin»-que tout

10 monde. Il/ta fait tout ce qurett* peut : rue d* Itîgtlili,

c'est sa râputalio», on voua I* dira

Il faut avouer aussi que ça an»ux»tt Jirltrt daller »

promener. Cest un petit homme qui aime voix- de*. Gguret
noiPrclHss et les brln*s maisons bien propre?, tout en pierre,
•1 les belle* *a*re*î et le* étfefÉgw, surtout tes-étalage* qui
•ont près de» iliïllesv rermtils de eftotes qai se mangent.

„ L» Vramwnry étui* pvesqne vha> : cé n'éfwrit pas- l'un» des
haure» on l'emplit le Bot des l m Tailleurs qui cotai*- la matin
vers le* régions de la fortune et rouante le soir. Juiot aurait
bien yonfu mûrir d'un bout à l'autre de la grande voiture,
ou bien s'accroupir sur une banquette pour regord'er lo
choses, touree le* choie» aronnaMteav dïapnfesv mouvantes
qui peuplent la rue de Kelteviite. M.iis th foat aile le»
enfants soient sages, dan» les tramway», parce qu*. dans !e)
trunrWflti, if y a souvent des personnes qui n aiment pas les
enfants : des mvasienrs qui- Hs-ml téur journal, et ne veulent
point qu'on les embOlc, et des darne*" qut oui pmw pour
leur» toiletiCii. M"* Blol [in* Juiot sur elle... La mntroleuse,
qui portait sur la poitrine, en une large broche et ainsi qua
I Impose un usage sentimental contre lequel on ne saurait
prolftstor, la photographie d'un mifitaire atw moustache»
en virgule, t'arrêta dwvaot la voyagtne», eWtwh» n» billet
da quinze cetitt*W3 d'une petits règl* de /« — coltt céré-
monie parut intéresser vivement Julot qui réclama le billet:
on le lut pi-oarit tont à marre seulemenl, quand on tarait
descendu, dans la crainte que pour l'instant il nr le perdit
— »t M™" MM paya les trots MM»)

Jusqu'à cette heure, le voyage s'accomplissait sani în-
ohienrs, tout allait bien-. Mai* Aimandir, eu moment qu'on
allait traverser le boulevard de la Yîlktte, montra de» signe»
d'inquiétude. Sa toute frêle figure se rida, et les petits en-
fant», quand U douleur ou la- oolère pltsEent leur peau
tondre, autour des yeux, aameitent à ressembler d'uoefaçon
singulière et cruelle au vieillard- qu'ils seront plus tard:
leura traits sautent lont h eoup h f airtre- bout de leur vit, H»
deviennent la caricature de leur avenir. Ce n'est pas cela
qui trouble leurs mères, elles ne se livrent pas à ces médita-
tions lïop généraies. M>.is elle» si" diront : * tt y a- quelque
chose- qui ne va pas^... a

L'iaV* qui vint à M"" Btot, e cet qu'Armand* avait if>*
qua part dans se» langes une ériintrle qui la luquait. Elle
enlrepril donc de déshabiller l'enfant. Mais elle n* pansait
la déslialtUlur avec Julot sur ses genoux : donc, elle le P09*
1 cùtéd'allc smr ta banquette, avec ordre de rester tranquille,
bien tranquille, Julot, ou sans ça 1....

Ce fut peut-être le ton impérieux de cetIç^objurgation
qui réveilla la contrôleuse de son indifférence administrative.
Elle Pepas9n, lente et précise, et tendit pour la seconde foi»
A M** Blot sa réjrieltc de fer, chargée de billela multicolore».
ah \tn" Blr>t, qui h cet inatunt jetsit un irgard evpérimenté
«ur Je dwrnure, UliiVré de ses voifes, de sc-u dernier né, ne '<
vit pointi :

— C'est Iroie sous ! dit fa eontrolsaiei

— S'il vous ptatt » fit M** IIUjI, retevant la tét^f

— C'est trois »au» [ répéta la eontrôlense, d'une* voix
d'autant plua- frisnc qu'olle sadrveaaât a une antM femme.
Lca enfants au-dessous da cinq nu* ne payent pa», <ns"
condition qu'ils ftowat tenus sur les genoux, Si^f sont as-
tu, Us paient pince entière, comme lea personnes.

Mai» je l'ai naia là en attendant qua j'aie déshabillé
ma petite ! cria M™ Blot. C'est fait, je l'ai deahaWhn :
c'était un pli, madame, un pli qui la faisait crier ! Lo temp*

de lui remettre ses langes, et je vais reprendre le go*'e----

Julot, descends I
Julot desrendit.

— Qu'il soit debout ou qu'il -oit assis, persista la con-
trôleuse impitoyable, c'est le même prix ; pour ne pas payeTi

11 faudrait qu'rl aoye sur les genoux. Comme il n'est pas t0T
les genoux, ...

— Mais, mi» minute, une minute t euh* tient ! iniplor*
M™ Blot. Dans une minute je pourrai le reprendre- I

— Et a'il monte un inspecteur pendant ce tcmps-l», t*"
 
Annotationen