Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
16 Juillet 191«

3

LISTE W° 191 CONTENANT 450 NOMS

Les noms eo iete des groupes

(Reproduction strictement interdite)

les endroits où se trouvent te prisonniers dont les ions suivent. — Le lolal des noms puDilës

se monte i environ S67.700.

Total des prisonniers françaiB internés en Allemagne i 345,000.

ZOSSEN

(Su île.)

Roques Louis, Le Vigan {Lot), inf. 9.
Saly Jean, Salces (Pyrénées-Orienta le s}, inl. col. 24.
Thorel Paul, Muncq-Nieurlet (Pas-de-Calais), inf. 208.
.Voisin Nestor, Borhrbourg-Cnmpagne (Nord!, mf. 208.
Segard Gaston, Calais (Pas-de-Calais], inf. 208. , ,
Davos Joseph, Boire (Nord), inf. 208.

Mesturer Sa vin, St-Suipice-d'Armagnac (Dordogne), Inf. 138.
Joubert André, Villetoure (Dordogne), inf. 108.
Gentet Anfomn, Uzerche (Corrèze), inf. 300.
Voilette Georges, Luquelas (Dordogne), inf. 138.
Dussautoire Jules, Lena (Pas-de-Calais), mf. 161
Çavelier Paul, Bolbec (Seine-Infér.), inf, 151.
tiCgeron Maurice, Jensac-la-Dallue (Charente), inf. 50, ■
lîart&ry Jean, Méngnac (Gironde), inf. 108.
thevenet Edm., St-Georges-lez-Bamargeaux (Vienne), inf, 61
* Çarlier Maurice, Cambrai (Nord), inf. 162.
Bournazel Georges, Mantrouge (Seine), inf. 131. ■
Hoirs Auguste, Dunkerque (Nord), inf. 162.
ïïouin Louis," Auboue (Meurtbe-et-Mo&elle), géni* 1.
Renault Camille, La ChapeUe-St-Mesmin (Loiret), Inf. 81.
Fétro Paul, Monthermé (Ardennes), Inf. 162.
Robin Lucien, Paria, inf. 151.
Paillard François, Deuil {Seine-et-Oîae), inf. 5*.
J^les Octave, St-Quenlin (Aisne), inl. 151.
youchflt Georges, St-Omer-en-Chauasée {Oise), Inf. 54.
^Jonthieu Jean, St-Gourdens (Hte-Garonne), inf. col fié.
Mossac Emile, Albioge (Htea-Pyrénéas), inf. 83.
Bonoi Désiré, Ludres (Gironde), inf. 151.
L,ariv« Camille, Guise (Aisne), inf. 151.
ieroy Maurice, BailJeul (Nord), kif.' 162.
Gavard Marcel, Montfaucon (Meuse), inf.' 162.
Aubert -Marcel, Melun (Seine-et-Marne), inf. 91.
Rodière Adrien, Bagea (Aude), inl. 31.
Fayoubost Eugène, Paris, inf .263.
Arâlgon Emile, Paris, inl. 62.
Quidu Mathurin, Guern (Morbihan), Inf. 118.
Çcuasnard Albert, Bonne-Etable (Sarlhe), inf. 151.
Robert Henri, Stoins (Seine), inl. 94.
Bernard Henri, Savenay (Loire-Infér.), Inf. 265.
Goltte Alfred, St-Amand (Nord), inf. 148.
Elez Jean-Baptiste, St-Amand (Nord), inl. terr.'2.
Barras Emile, St-Amand (Nord), inf. terr. 2.
^uerdin Henri, St-Amand (Nord), inf. terr. 2.
Blauwart René, Hasnon (Nord), inf. terr. S.
Çttuffe Maurice, Valencïennes (Nord), adj., inf. 348.
Tionau Félix, Givet (Ardennes}, serg., inl. 348.
Foulques-Duporcq Paul, Tournoi (Belgique), cap., Inf. 911,
Lftgall François, Thymadeuc (Morbihan), inf. col. 2.
Guintiini Auguste, Chaudon (Eure-et-Loire), arttL 2.
..verley Pierre, Haubourdin (Nord), inf. 110.
ÔIrgafr Louis, Baud (Morbihan), inf. 269.
iWaulez Fii-min, Bouillon (Belgique), inf. 13.
Hebette René, Cïney (Belgique), brig., guid* 1.
ffroment René, Walcourt (Nord), inf. 110.
Dûquesne Zénoble, Bruxelles (Belgique), inl. 10.

Allain Dominique, Chcvré (Maine-et-Loire), inl. 316.
André Pierre, Guillera (Morbihan), inf 31(3.
Ars Joacfoim, Sulgniac (Morbihan), inf. 316.
Aubry Auguste, Paris, inf. terr. 27.

Argentin René, Gravitte-Ste-Honorine (Seine-Inf.), inf. 129.

Barry Jean, Tulle (Corrèze), inf. 44.

Beaumont André, Pana, huss. 8.

Beudin Edmond, Hergnies (Nord), inf- 327.

Billoudet Antoine, Feillans (Ain), inf. 44.

Bleuez Fernand, Vieux-Condô (Nord), inf. 327.

Blin Auguste, Chaillaud (Mayenne), inf. 44

Bosserdet Jules, Clairgouttes (HLe-Saûne), inf. 35.

Bosvy Charles, Ste-Mère-Eglise (Manche), artll. 3.

•Bouchet Sylvain, Villerupt (Meurthe-et-Moselle), inf. 310.

Bourassaau Jean, Bciiurepaire (Vendée), inf. 310.

Bourbasquet Pierre, Elven (Morbihan), inf. 310.

Bourhis Joseph, Paris, inf. 262.

Boul^f Francis, Le Fay (Soône-et-Loire),inf. 42.

Breton Lucien, Paris, inf. terr. 26.

Brun Marcel, Villard-d'Heria (Jura), inf. 316.

■Buillot François, Lyon (Rhône), inf. 44.

Bousso Pierre, Plofirmel (Morbihan), cap., inf"316.

Caharel Jean, Puceul (Loire-Infér.), inf. 31G.

Catrix Louis, Tourcoing (Nord), cap,, inf. 127.

Chapuis Charles, Epinay-sur-Seine (Seine), Inf. terr. 28-

Cbautrcl Aimé, Mencac (Morbihan), inf. 316.

Chelard Auguste, Le Mans (Sarthe), inf. terr. 28.

Caïriot Jetm, Elven (Morbihan), inf. 316.

Claudy Joseph, Tréal (Morbihan), inl. 316.

Cluichaxd Pierre, Les Fourgets (Morbihan), inf. 316.

Chenais Aristide, Tuffé (Sarlhe), inf. terr. 27.

Cocagne Edmond, Chaumergy (Jura), inl. 44.

Corvest Jean, Ploflnncc (Morbihan), inf- 262.

Coquaiitff Eugène, Loyal, (Morbihan), inf. 316.

Courant Eugène, St-Aubin (Morbihan), inf. 316.

Coutan Clément, Coix (Vendée), inl. 293.

Connefroy Edouard, Paris, inf. terr. 26.

Crénéguy Louis, Vaunes-Badennes (Morbihan), inf. 316.

Daigné Jean, Paris, iui. 118.

Dagoreau Louis, St-Mars-s.-Ballou (Sarthe), inl. terr. 27.

Dahirel Fr., St-Mnio-d« s-Trois-F on taines (Morb.), inf. 818.

Dauxoid Emile, Vittefranchc-s.-Saône (Rhône), inf. 44.

Dubourg Joseph, Viïledieu (Manche), inf. 282.

Eou François, Leuhau {Finistère), inf. 262.

Evenas J.-Marie, Plumengat (Morbihan), inf. 262.

Fiquet Lucien, Seloncourl (Qouba), inl. 35.

Foret Jean, Oissau (Mayenne), inf. terni. 26.

Fourel Aristide, Diogé (Ille-et-Vilaine), inf. col. 1.

Fournay Antoine, Tulle (Corrèxe), inf. 1Û0.

Foweille Henri, Ernte (Mayenne), inf. territ. 26.

F-éard Jules, Fumay (Ardennes), inf. territ. 45.

François Georges, St-Etienne (Loire), art. 2.

Gagnepain Louis, Montluçon (Allier), inf. 138.

Gallarat François, Thiat (Hte-Vienne) inf. 138.

Galle Victor, Paris, oerg., inf territ. 26.

Galvez Antouie, Maroc-Ousda (Maroc), zouaves 2.

Gander Joseph, Evriguet (Morbihan), inf. 316.

Guénéguaud Jean, Queslemhert (Morbihan), inf. 316.

Gouss-in Arnaud, Larchamh (Mayenne), inf. territ. 20.
Gougeon Amateur, Bréau-Loudéac (Morbihan), Int. 318-
Guillaume Mathurin, St-Ma'rtin (Morbihan), Inf. 316.
Gmllemin Albert, Renescure (Nord), inf. 127.
Guillot J -Marii, Lent (Ain), inf. 44.
Grandjean Alphonse, Beuil ( Seine-et-Oise), inf. 278.
Goulon Marcel, Paris, art. 2.
Havard Alphonse, St-Gorgon (Morbihan), inf. 316.
Jarnaud Jean, Paris, Inf. 316.
Jubin Médard, Paris, inf. territ. 27.
Jaffré Jean, Riautec (Morbihan), inf. 262.
Kerhonas Jules, Villejuif [Seine), aerg , inf. SIC.
Kaiser Frantz, Le Havre (Scinc-Inf.), art. 2
Laderrière Adrien, Ncçux-les-Mines (Pas-de-Calais), inl. 145,
Luherne Jean, Molac (Morbihan), inf 316.
Le Bihau Louis, Nantes (Loire-Inf.), serg., inf. 316.
Le Cavllk Joseph, QuisUnic (Morbihan), inf 316.
Lamarre Lucien, Paria, nf. territ, 26.
Lecorvaisier Yves, Bringolo (Côtes-du-Nord), Inf. 19.
Lecrour Prosper, St-Samson (Morbihan), inf. 810.
Lefloch J.-Marie, Guéhenno (Morbihan), inf. 316.
Leguarel Alphonse, Reguiny (Morbihan), inf 310.
Leguil Jean, Larrey (Morbihan), inf. 31G.
Lehaut Albert, Romby (Manche), mf. 292.
Lenahour Jean, Buiscnff (Morbihan),, inf. 262.
Lenevé François, Elv«n (Morbihan), inf. 816.
Leblanc Julien, St-Servan (Morbihan), inf. 316.
Lepinel Calixte, Lagré-St-Laurent (Morbihan), inf. 318.
Leprince Albert, Le Chesnay (Seine-et-Oise), inf. terr. 28.
Leray Mathurin, Plaudrïen (Morbihan), inl. 316.
I^ray Paul, Grandchamps (Morbihan), inf. 316.
Lcsauce Louis-Marie, Lorient (Morbihan), inf. 316.
Letoux François, Brec (Morbihan), Inf. 2C2. .
Leveque CamiUe, Oulchy-lc-Château (Aisne), hu*s. 8.
Lavaillant Louis-Mari«, Lignolles (Aisne), inf. 262,
"Lewille Nicolas, Roubaix (Nord), inf. 127.
Le-jug» Jacques, Paris, inf. 262.
Legarec Jean-Vincent, Vannes (Morbihan), inf 318.
Madonaa Louis, St-Martin (Morbihan), Inf. 316.
Malville Pierre, Mollac (Morbihan), inf. 316.
Mélinaire Joseph, La Rochelle (Charente-Infér.), inf. 816..
Morica Louis, Bignan (Morbihan), inf. 316.
Millécamps Maurice, Armentiôres (Nord), inf. 127.
Moinard Antonin, Cherbourg (Manche), inf. col- î,
Moisan Jacques, Paris, inf. 316.
Morioiné Adolphe, Ecaudun (Nord), inf. 827.
Monnier Joseph, Nantes (Loire-Infér.), inf. 318.
Narguet Edmond, Paris, inf. coL 28.
Nicolazo Eugène, Josselin (Morbihan), inf. 316.
Nicot Jean, Allaire (Morbilian), inf. S16.
Noblet Billy, Elven (Morbihan), inf. 316.
Nofil Chares, Paris, inf. 316.
Okt Hyppolite, Rémignac (Morbihan), inf. 3J0.
PaLardy Armand, Triaiz (Vendée), inf. terr. 84.
Pauheleux Amhroise, Nivil^c (Morbihan), Inl. 316.
Péneven Jean, Aradon (Morbihan), iaf. 318.
Pennée Jean, Chateaulun (Finistère), inf. 318
Pelletier André, Grandcourt (Seine-Infér.), touaves 4.

Pepion Jean, Paris, At. sic.
Perron Joseph, Kcrvignac (Morbihan), inf. 316.
Pérono Jean-Marie, Plescofs (Morbihan), inf. 316.
Piquet Joseph, St-Gougard (Morbihan), inf. 316.
Pointct Ernest, Loutrans (Ain), inf. 316.
Potrer François, St-Cyr-en-Pail (Mayenne), inf. terr. 26.
Prod homme Auguste, Villaines-la-Juel (Mayenne), inf *f,
Prono Joseph, Plescofs (Morbihan), inf. 316.
Rapinat Flavien, Vincenncs (Seine), Dtt 278.
Rnult Alexandre, Ambon (Morbihan), inf. 316.
Renaudier Jean, St-Victor-s.-Loire (Loire), in[. 216.
R'*vel Louis, Chalamont (Ain), inf- 44.
Riot François, Cournon (Morbihan), inf. 316.
Robineau Mathurin, Boudenne (Morbihan), inf. 316.
Robinet Jean, St-Nicolas-de-Redon (Loire-Infér.), inf. 316
Reuzeau Victor, La Dorée (Mayenne), inf. terr. 26.
Rigal Lucien, Pana, inf. 121.
Rousssel Victor, Paria, mt 316. -
Ruai Michel, St-Dolet (Morhiahn), ml. 31C.
Rubot Jules, St-Martin (Morbihan), inf. 316.
Rio Joseph, La Vraie-Croix (Morbihan), inf 316.
Sablé Auguste, Pleugriffet (Morbihan), inf. 316.
Scozce Adolphe, Paris, inf. 262.
Souzeau Louis, Sables-d'Olonne (Vendée), inf. 827.
Stievenard I/iurent, LouroheB«(Nord), inf. 327.
• Scobart Georges, Vieux-Rouen-s.-Breale (Seine-Inlér.), arrUl. 2
Tacé Joseph, Ferel (Morbihan), inf. 316.
Tastard François, Malestroit (Morbihan), inf. 316.
Taverson Auguste, Kestambert (Morbihan), inf. 316.
Terrot Alphonse, Plo«griffet iMorbihan), Inf 316.
Tertay Joseph, Porcarreau (Morbihan), inf. 316.
Thomas Noël, Brasparts (Fmiatère), inf. 262.
Thomas Jean-Marie, St-Martin (Morbihan), inf. 44.
Ttannoy Louis, Lourches (Nord), artil. 1.
Trégarot Joseph, Lîpio (Morbihan), inf. 316.
Tonnelle Ferdinand, Lille (Nord), kvf. t«rr. 8.
Tastard Louis, Maiestroit (Morbihan), mf. 3J6.
Urvoy Henri, Mohau (Morbihan), jnf. 316.
Vallée Julien, St-Nicolaa-de-Redon (Loire-farf.), serg., Inl 31-6.
Vangheluve Maurice, Roubaix (Nord), inf. 127.'
Vandenltoornhuysse Henri, MAlo-les-Bains (Nord), inf. 327.
Vanhove Ab«I, Vorskemckhrove (Nord), M. 327.
Vervloét Lucien, Lille (Nord), ùtf. 127.
Wilfels Louis, Tourcoing (Nord), inf. SË.1.
Amalhieu André, La Celelte (Creuse-), inl. 278.
Amathieu E-, St-Hilaire-Ia-Ploine (Creuae), s»rg,-fo»ir., Inf. 271
Amathieu Joseph, St-ïrieix-les-Bois (Creuse), inf. 278.
Amathieu Lucien, Montbier-M&lcard (Creuse), inf. 278.
Aubert François, Paris, seng-, inf. 355.
Aufaure Adrien, St-Sulpice-les-Champs (Creuse), inl. 278.
Auflrère Eugèn*, Paris, inl. 278.
Auraarécbal Pierre, Paris, inf. 278.
Aureix Alfred, St-Feyre (Creuae), inf' 278.
Auvity Jean, Mailerel-Baissac (Creusa), iaf. 278.
Arnaud Narcisse, Chénéraillea (Creuse), inf. 278.
Asiler Jean, Limoges (Hte-Vieane), inl. £78.
Auvort Léon, Courbevoie (Seine), inf. 278.

(A suivre). * -

L'affaire Gisement.

On mande de Washioglon qu'au Sénat américain le
1/ntteur Martin s déposé une motion aux termes de laquelle
1» «résident du Sénat est prié de demander au gouvernement
Britannique de surseoir i l'exécution de Roger Gaiement»
eji attendant 'qu'on lui soumette des laits nouveaux. M.
Çartin a déposé cette motion à la demande de Mrs. Agnes
Newman, sœur de Casement. ,

L'Ancdeteire contre la Norvia*.

On mande de Christianit bu «A'aiional Tïdende Xil

Les autorités inglaises veulent maintenant inïerdir»
aussi l'cxporlation du sel pour la iNorvkge. Pendant ls
dernière semaine, les Anglais ont retenu toute* les car-
gaisons de sel à destination de la Norvège a ne les ont relâ-
chées que contre rengagement que ce tel ne servirait pu
k saler des poissons pour les expédier en Allemagne.

L'été dernier, les Anglais ont empêché l'exportation de
poisson salé en ^Allemagne en offrant des prix plus élevée
que les acheteurs allemands et cû faisant monter slnsi les
prix à des hauteurs inaccoutumées.

Vu que l'Allemagne n'est nullement réduite à l'impor-
tation des poissons salés de Norvège, cètte nouvelle mesura
terroriste n'est donc qu'une nouvelle violation arbitraire des
droits des Ncutrei.

UNE ADMGMSSTATÏûa A L'ÂNSLETEME

D'après un infea-maiion 4e Botte^dam, un journal améri-
cain ami de l'Entente, la o New-York Trîbant », vient de
publier Jt l'adresse de l'Angleterre un article, d'une grande
sévérité. Cette diatribe n'eit pu une critique malveillante,

fl une admonestation amicale. Elle n'en est que plut
euse. Voilà ce qu'écrit en substance le Journal amért-

« Les Français sont désillusionnés des résutata obtenu*
UT l'annix anglaise depuis le début de ls guerre. Ils sont
çfsillusionnis, parce que, par suite de l'insuccès des amies
i^glaises, le peuple français a subi des pertes énorme*.
SKine en Russie loa Bentiments ne sont par différents,
ift)lDiquc plus voilés. Et à l'heure actuelle, où le prestige
(nglais subit poitoul des défaïtei, le gouvernement an-
glus et la presse anglaise ne parlent pas des mesures qui
devront être prises pour reconquérir ce prestige, mais d*
% question de savoir, ce qu'on fera de l'Allemagne u après
ht défaite ». Comme ai l'on croyait encore à ujié défaite de
VAllemagne, si le même esprit, les même* méthodei et le*
âlîmet h oui mes d'Ltat continuent à régner en Angleterre.
Î/Anglelerje se réveille-t-eUe ? Voila la question qu'on pot*
Jci à chaque voyageur revenant d'Europe. C^sl également
la question qu'on se [josc anxieusement en France et en
Russie.

« L'AngJrLerre s'est éveillée effrayée. Elle a fait des
sacrifices éporme3 en aigent el en sang, mais ces sacrifice»
ont été gaspillés en désespoir de cause. Toute l'atmosphère
de Londres cal actuellement une atmosphère de mensonge.

«Le peuple sait qu'il est tenu dans l'ignorance, qu'il ne
possède ni hummes di'.Ut ni généraux. Le brouillard de
Londres, avec ses rues sombres, où les réverbères sont
voilés pour éviUr le danger des Zeppelins, où la popu-
lation dirige ses regard* vers l'horizon, où peut apparaître
itout instant un Zeppelin, voilà l'image typique de l'Angle-
terre actuelle. La Censujrc anglaise et lea hommes d'Etat
anglais oui trompé le peuple anglais dès le premier
moment.

« II y a deux ans, on racontait au peuple que ls guerre
n'étsit pss possible. La guerre éclata et les Anglais subirent
un* défaite inévitable qui fut exposée au peuple comme un*
victoire par les Hommes d'Etat anglais et par ls presse
anglaise. Jamais le peuple n'a obtenu de censeigement réel
sur la portée d'un combat, jamais on ne lui a dit que le*
sacrifices seraient incommensurables. Il a dû te faire un*
idée de la réalité de la guerre par ses souffrances. Le*
Colonies qui ent apprécié, mieux que la métropole,
1 importance de la lutte, ont envoyé leurs fils .dans le*
Flandres, à Gallipoli, où ils sont tombés. Qu'on s'entre-
tienne avec des Australiens et dea Canadiens en Angleterre
ou sur le Continent; on aura alora l'image réelle et triât*
d* U situation. Les gens ont souffert, ils sont prêts k
souffrir encore plus, mais ils sont désespérés, parc* qu'ils
sentent que l'Angleterre ne veut pas voir, ne veut pas
comprendre. Qu'on s'entretienne avec un Français et on
entendra let mêmes plaintes. Il avouera que l'Angleterre
a lait plus qu'elle n'avait promis, mais il dira austi : « II»
Tiennent toujourt trop tard, ils ne comprennent psi I*
combat que nous livrons. Ses généraux sont courageux,
se* soldats sont excellents, mais ils ne sont jamait k
1 endroit voulu et ils n'apprennent jamais rien. »

« En Fronce le peuple a l'impression qu'il est à l'heur*
1* plus terrible de son histoire ; en Angleterre non. En
France on parle de la force* de l'Allemagne ; dans la presse
anglaise on raconte que l'Allemagne meurt de faim, qu'elle
s'écroule financièrement, qu* le peuple allemand est sur
U point d'éloigner l'Empereur, et d'offrir la couronne
Impériale à Asquitb ou à Grey (1). On parle de victoire»
anglaises, qui sont en réalité des défaites anglaises. On
raconte comment l'Angleterre a sauvé la France et la
Rusîié et qu'elle Sauvera maintenant la Belgique et pour-
, tant on sait que l'Angleterre n'a jamais rien pu sauver et
que toute la guerre sera terminée avant que l'Angleterre
ne ioil prtte. Les Français espèrent remporter la vïctoir*
par leur bravoure, Us reconnaissent que les Allemands sont
habiles, courageux et forts. Mais les Anglais semblent croira
qu» la guerre sera gagnée par un miracle, parce que les
Allemands sont des scélérats (1). Us espèrent que Dieu fera
cette oeuvre et que l'Allemagne sera maudite. Les hommes
Insignifiant», les politiciens creux et le commérage étemel
gouvernent en Angleterre.___»

A LA CHAMBRE ITALIENNE

A la Chambre italienne, le» socinlistes ont attaqué 1*
nouveau ministère lioselli. C'est M. Giacomo Ferri qui a
engagé la bataille. Il déclare que le cabinet n'est pa» un
« ministère national », vu qu'il ne comprend pas tou» le*
partis.

II s'en prit surtout h M. Sonnino, lequel porte une lourd*
part de la responsabilité d'avoir engjgé l'Italie dons cett* 1
guerre. « M. lioselli, expliqua-t-il, n'a pas été libre de choisir
ses collaborateurs ; II, Sonnino lui a interdit de recourir,,
par exemple, a la compétence de M, Luzatti. a

Après M. Ferri, le député socialiste Trêves est venu dé-
clarer : h J'ai toujours estimé jusqu'à la fin que notre Italie,
à cause de sa position géographique, qui la rend arbitre
entre deux races, auratt dû maintenir la plus stricte neutra-
lité.... »

Trêves insiste : « Je vous dis : Ecoulez le mot qui fait
palpiter le cœur de tous les peuples : paix I Le désir de la
paix est dans toutes les nation» belligérante* et se traduit

par un mouvement universel...... II se produit dan» le

monde une transformation profonde. Si vous comprenez
que la tragédie est unie, si vous comprenez que l'horrible

guerre ne peut plut durer longtemps, prêtes l'oreille 1 oa*
voix do paix et ftdtci qu* l'Italie, notre petit* patrie, de-
vienne la reine du monde 1 s

Cette final* est fortement applaudie par les socialistes. Ls
eri s'élève : a Vive le socialisme 1 A bas la guerr* I s"

La majorité gouvernementale ne pouvait laisser cet appui
■an» réponse. Elle répondit par un : « Vive l'ItaU* 1 Vive la
guerre jusqu'à la victoire I u

Attendons le jour où le paupl* italien sera en état d*
juger l'aventure guerrière, où le précipitèrent tes pollti-

NOUVELLES DIVERSES

De* avion» allemands à Calai*.

L'Amirauté allemande communique :

Deux avion» de marine allemand» ont bombardé, dan* la
huit du io au n juillet, Calait et des campement* de troupe*
pràt de Bray-Dunes. Le» appareils sont rentrés indemne*.

Sur mer-
Berlin, 13 juillet IBM (Offleiar).
Au court du moït de juillet 6i navires marchanda enne-
mi», d'un tonnage total de 101,000 tonnet, ont été coulé*
par let aout-marint dea puissances centrale* ou ont péri par
des minet.

La citation à l'ordre du Jour du commaadaat RajnaJ.

Le* journaux français publient la promotion au grtde
d* commandeur de la Légion d "honneur du défenseur dm
fort de V»ux,« l'héroïque commandant Raynal.

Voici la citation qui motiva la nomination :

« Raynal (Sylvain-Eugène), chef d* bataillon au 90* régi-
ment d'infanterie, commandant le fort d» Vaux. — Insuffi-
samment remi» d'une grava blessure et n'sysnt pu êtr*
replacé k la téte d'une unité de campagne, a été nommé,
sur sa demande, au commandement du fort de Vaux. Isole
dan» cet ouvrage par un violent bombardement, a, pendant
six jours, repoussé les assauts répétés de l'infanterie enne-
mie, disputant pied k pied chaque couloir, chaque cast-
rante, et maintenant jusqu'au bout, par son exempt*
énergique, l'inébranlable fermeté de 1» garnison. »

Mort au champ d'honneur du fils aîné fia U. Denys Cochln.

Nom lisoni dam le t Tempe t :

M. Denys Coohin, ministre d'Etat, vient d'être d*
nouveau cruellement frappé. Son fils atné, M. Auguste
Cochin,' capitaine d'infanterie, est glorieusement tombé,
tué d'une balle i la tête, au cours d'un de plus ré cep t» com-
bats de la Somme....

M. Denys Cochin avait perdu précédemment son second
fils Jacques, capitaine d infanterie, tombé le 14 février 1 ni5
au Signal de Xon. Son troisième fil*, Jean, commande le
•ous-rnarin Pnpm qui a élé cite à l'urdrc de l'armée.

La santé du général Pau.

D'après le n Mutin », le général Pau qui avait dù inter-
rompre sa mission en Russie pour se soigner, se trouve
actuellement a L&scntouke, une petite : [ut on balnéaire du
Caucase. Son état s'est sensiblement nuiéliuré et il recom-
mence è marcher librement. I^e tluu.it aidant, le glorieux
malade espère retrouver bientôt toute sa vigueur.

Pour les Infirmières dae belligérants.

Le « Journal de Genève s Ccnl :

Après avoir rapatrié, let internés chila, facilité l'échange
de* grands blessét, hospitalité les prisonniers d* guerre
malade, la Suisse exécute aujourd'hui un nouveau geste de

oharité et de compassion envers les victimes de la guerre,
grâce h une de ces initiatives privées, encouragées par le»
pouvoir» publics, dont elle a le secret.

Det hôteliers de toute la Suisse se sont entendus pour
offrir un séjour sbsolumcnl gratuit de troit semaines à
1800 infirmière» d'Allemagne, d'Autriche-Hongrie, d'An-
gleterre, de Belgique, de France et d'Italie, qui auraient
besoin de repos.

Attentat contre le président argentin.

On mande de Buênos-Airci :

Après une revue militaire, un individu a tiré un coup
d» revolver sur le président de la République, M. V. de (a
Plsxs, qui »e trouvait sur le balcon du palai» du gouverne-
ment. Le président a été bles»é. L'individu arrêté a déclaré
être anarchiste.

Ls revue aprè» laquelle M. de La Plaza a été visé avait
lies» pour la féte de l'indépendance argentine. Le soir e eu
lieu un banquet officiel, auquel le président a assisté.

Encore une maigre consolation.

On se rappelle le» étrange» propos de M. Magnitot, pré-
tendant que la France durait vaincu depuis longtemps, si
l'on avait supprimé k temps les boissons alcooliques. Au-
jourd'hui M- Louis Forest » lait la découverte que les canons
français tonneraient sur le Rhin, si l'on avait appliqué la
règle : a Nul ne quitte son bureau, »'il y a du courrier en
ratsrd I s Mai» laissons parler M. Forest, qui écrit dans Ù
a Afahn H :

«Dans un» maison de commerce ordonnée, toute lettre
doit recevoir réponse dans les vingt-quatre heures. Il eal.
établi qu'une dérogation k ce principe essentiel se traduit
par des pertes graves et que le commeiîant ainsi négligent
court, k u ruine. ■

o S'il en est ainsi, pourquoi les administrations civiles et
militaires gardent-elles pendant des semâmes des lettre»
«v«Dt de répondre ? Ici la négligence n'entraîne pas que
des perlct ; elle amène des catastrophes. Pourquoi l'Etal
n'agit-it pas comme un commerçant avisé P Pourquoi ne"
répond-il pas par retour du courrier P Si l'on pouvait ouvrir
un* rubrique pour chaque événement di saslreux survenu
par suite de retard a ré|wudre, le journal entier serait rempli
de drames.

h Une règle devrait cire appliquée implacablement : Nul
ne quitte son bureau s"?! y a du courrier en retard.T.. Si
cette règle avait été Mictét depuis le début de la guerre, il
y a gros à parier que nous serions de six mois en avance sur
notre stock de munitions, et nos canons tonneraient uxr le
Wtin.... Le reiard à répondre, c'est la guerre un an de
plus

« —Que demandez-vous là ? s'écrie un homme ren^eic/né
Qu'on réponde courrier pour courrier ? Mais vous allé:
augmenter encore ia pnprnisserie, car, pour obéir eu rigl<-
mtni, on répondra certes dans Us vingt-quatre heures, nifl'r
on répondra dans les vingt quatre heures pour aviser quoi}
répondra plus tard 1 » '

A part ses exagérations, le petit article n'cst-il pat diver-
tissant p

M. LeJ-.nreau s'amuse.

Un permissionnaire vient à Pans pour trois jours. Dès
«on arrivée, il reçoit une dépèche qui le rappelle n son dépôt.

Il repart san» enthousiasme. Mais, à peine renlré a son
dépôt, il a la joie de se voir réclamer la somme d» o fr. 65,
prix du télégramme qui lui a été adressé.

L'administration militaire a des procédés d'une ironie
parfois cruelle. (L' u Œuvre ».)
 
Annotationen