Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
LISTE N° 2Q5 CONTENANT 750 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

Las noms in Hte fin uroupss tféslput les endroits où se trouvent les prisonniers nom les noms sulYial — Le total des noms publiée lusifu'aulounmiii se monti I cnïTron £73,850.

Total des * prisonniers français internés en Allemagne i 355,000.

GARDELEGEN ' Brdbrg.

(Suite.)

Legrond Alfred, Orchies (Nord), lnf. 151.
Legrand A., Argentié (Mayenne), Inf. territ 25.
Legrand Eugène, Amiens (Somma), mf. terril. 1S.
Legrand Léon, Pans, mf. Ifi2.
Legraa Georges, St-Denia (Seine), lnf. terril, 12
Legrrn Victor-Emile, Armontiêres (Nord), Inf. 162.
Letfrfs Georges, Lens (Pas-de-Calais), lnf. 151.
Lêquevaqucs François-Jean, Salles (Aude), lnf. 80.
Lejeune André, Brandevule (Meuse), inf. 151.
Lejeune Pierre, Nes\f (Somme), lnf. 120.
Leloutrc Aime-Louis* Cnndé-s -Vire (Manche), inf. 80. *
Lemaire Arthur, Vaudigny (Nord), inf. 94.
Lemaire Emile, Amiens (Somme), Inf, territ 12.
Lemaire"Jean-BapL, Seloincourt (Somme), cap., inf. terr. Il
Lemn're Joseph, Pans, cup., inf. terriL 16.
Lemaltre Jaiien, Plêmet [Cotes-du-Nordl, inf. 70.
Le Naour Jean-Marie, Mclgrr-n (Finistère), lnf. 94.
Leneveux Armand, St-Lo (Manche', inf, territ. 80.
Lengry Paul, La Fcrié-Gaurher (S.-et-M.l, chasa. à ch. 16.
Lenglet Lénn-Julien-Ilenri, Amiens1 (Somme), dnf. 151.
Lenoir Louis, St-Snuveur-Lèndelm (Manche!, lnf, 80.
Lequeux Henri-Alfred, St-Quawkm (Aisne), Inf. 151.
Lernoalt Paul, Douai (Nord), lnf. 1*7.
Lerouge Joseph. Boucbain (Nord), inf 151.
Leroy Céleslin, Nrrirmontiers (Vendée), fusilier-marin.
•Leroy Paul, Aï«n« (Nord), seet. 1.

Leroy Ju'es-Erne-st, Amiens (finmmè), serg, Inf. terriU IL

LeTlourdy \faor'«-Etienne, Lnndres (Ang'e lerre), fnf 18.

Lasneur Théodore-A bel, Sl-Elienne (Seme-Inf.), lnf. 151.

Letaillantfler Albert, Mepueray (Manche), lnf. 80.

Létard O., SuTimy-s -Orge (*eine-et-Oise;, inf. MM tï.

LaVCque Albert-Ernest, Anîche (Nord), inf. 151.

tévêque A , Maligny (.Somme); Inf. 120.

Lévêqfle Edmond-Cam Ile, Flixérourt (Somme), fnf. 12. '

Lévesque Paul-Félix, Carentan (Manche), fnf. territ 80.

Levy Alfred, Par», fnf. 15L

L'Homme Ernest, Lille (rtoroT), mf. 182.

Ltotard Erne=t-AIfred, Hmm (Aisne), mf 151.

Lofiel Louis, Bnlly-Grenay (Pnvdc-Ca'eisl, cap., lnf. 162

Loche Jule^-Auguste, Amiens (Somme), lnf. terril. 12.

Lo son Adolphe, Paris,, inf 94.

Longe ville Pierre, Parzac (Charente), inf. 90.

Lorence Albcrt-Désiré, Si-Clair (Manche), inf. 80.

Loriot Thêophnne, Paris, inf. terriL 12. . ,

Louvel Màrcel-LwiiB, Paria, mf. territ 25

laztich Alexandre, Hénnn tCmpsi-fm-Non!), fnf. 73

Longvy P., Ta Chapelle-Venin ge (Seine-et-M.), chass. 15.

Mabflle Henri, Re gnler (Htc-Savoie), chns* k p. 8.

Magm Emile, Asmèses (Seine), cap., Inf. territ 16.

Maillard Georges, Aolermriieri (Seine), tnf. territ fî.

Madllet-Marcel, La Chapelle (Vienne), zouaves L '

Wallly Léon-Jalea, Iiele-Adam TSe ne), lnf. 13L

Malbranque Charles, Snleux (Somme), inf. 254.

Ma Une Emrle, Parte, lnf. terrH. lt.

Malouet Jean, Thouttrcê CM'une-e(-Loire\ dragons 25.

Mauctrton Albert-Emile, Le Lurine (Somme), inf. 151.
Mangot Octave), Moreuil (Somme), «erg., inf. 120.
Manteau Pierre, Sl-Jumen fHte-Viennei, mf. terril 90.
Marais Emile, St-Sauveur-Laudclal (Manche), inf. lerr. MX
Marc Pr., Picrreficlire (Lurc-zej, inf. 142.
Marchand V clor-Erncst, Verdun (Meuse), cap., inf.
Marche Marcel-Ci , Colombeu iSeme), serg., zouaves 9.
Marchois Gaston, St-Denis (Sejno), inf. territ 16.
Maréchal Joseph-C, Hminapca (Aisne), inf 151.
Margot René, CMtèfto fttfâ—M (Ardennes), lnf. 151.
Mar.e Désiré-Aimable, Caniry (Manche), inf. territ 80,
Marlot Henri-Edmond, Thury (Yonne), inf. 151.
Marnezy Etienne-Paul, Laaserv* (Aude), mf. 80.
Marotte Mane-Joseph-L, LiRriy-en-Barroir (Meuse), inf. 94.
Marre Anfome-Pierre, Mon?niaville (Algérie1), zouave» 4,
Martel Henri. Amiens (Somme), inf. terril. 12.
Martin Joseph-Ernest, Vierry (Marne), inf. 94.
Martin Lonis, Reatville (Tarn-et-Garonne), lnf. 15.
Martin Marcel, Paris, inf 4SI.
Massât A'exandre, Le Pau-mat (Ariège), fnf 80. '
Masse Fernand, Amiens (Somme), inf territ. 12.
Massé Gérard-Adolphe, Sljrry-le-Cnate] (Yonne;, lnf. 151,
Mathieu Fernand, Fosmv lAime!. Tnf 151.
Mnarin ATbert, Bviissy-St-L^ijeT (Seinç-et-O.), serg., inf 388.
Maunel Edmond-Jules, Paris, inf. territ. 1R.
Mayr-t Henri, Croissy (Pas-.Je-C.ilaW, inf 233
Mécnint Lovrls Quêvoirv Itéra (Somme), inf territ, 12.
Membre Henri-A-P , Joigny-s -Meuse (Ardennes), inf 151.
Meuet Joseph-Emile Rraux (Ardennes), inf. 151
Menguey river, Pléridy (Cotr-9-dii-Nor.dl, inf. territ. 73.
Merda Emile, Notrzon (Ardennes), inf 91.
Merlet Louis, Listp-d'Adam (Seine-et-Oisei. inf. territ 11.
Méry Louis, Lillers (Pas-de-Qilais), inf. 162.
Menildray Jean-B , St-Croix-de-SI-Lot (Mnnchel, lnf. .80.
Mej'preiide Hubert, Roubmx (Nordl, nf 162,
Messager Jean, Brest (Finistère), cap, marin.
Michaud Louis, Sl-Hilare (Deux-sr^Tes;, drag. 25.
Michel François, Bricey (Manche), fnf. 2.
Michel Gustave, Braux (ArcVnnea), cap, jnf. 182.
Miiaret Maximilien, Salnumine (P-de-C), serg., dïit ter. T2
Minolte Cli.-A.-H , Amiens (Somme), inj. 151.
M rat René-A., Legault-la-Foret (Marne), inf. 94.
.Mitsch Louis, Bassaval (Seine-Inf ), inf. territ 14.
Moge Philippe, An ne ruasse (Hte-Savarel. inf 162.
Moine Jules, Charleville (Ardennes), inf. 1G2.
Moineaux Fernond, IJcge (BelgflaBej, ?crg , inf. 151.
Moilié Alphonse, Boulogne (Pas-de Cala s), inf. l'O
Monnier'Aimable, SI-Marlm-'iux-Bunaux [Seine-Inf î, ,'rf. Tl.-
Monflier Jules, nallcncnurt (Somme), inf. territ 12.
Mony Jule3, \111ers-Cotiercts (Aisne), inf." 9*.
Monteuy Paul, Pans, inf. territ 12.-

Morand Louis-Clément, La-Btuipore (Vendée), inf. terr. 84.
Moreau Jean, Nauical (Htc-V cniie), inf. 90.
Moreau Léonard, Paris, inf. 1RS

Moreau Yvon-Eugène, Ainicres (Seine), inf. territ 12
Morel^H-Joscflh, Calais (Pas-fle-Cattia), hif. 120.
Mortn Henri, Crcrrenteix (Morbihan), inf. 1IÎ. -
Mortegoutte Henri, Monlre>iil-s.-Bois [Seine), mf. territ M.

MortreuU Augusle-E., Bouchon (Somme), inf. territ 15t.
Mosamann Louis, Paria, tnt territ 12.
Mottin Jean-B -Désiré, Paris, lnf. 80.
Muret Louis-A., MollamÎ9 (Drôme), inf. 140.
Mouton Maurice, Longwy (Meurthe), lnf. 94.
Musly Jean, Armentier (Nord), Inf. 162.
Monessier H,-J., Chfllenu-Begnault (Ardennes), chaas. à p. la,
Naugei Jean, Montricou (Tarn-el-Garonne), inf. 80.
Nayraguet Henri, BazorJie (Aveyron), cap., inf. 14t.
Nfle Emile-Georges, Senlly (Manrhe), inf. territ «0.
Nédelek Jean-Marie, Loemaria (Fin:sltre), lnf. 34,
Neuvial Léonard, Pans, Inf. 151.

Nirard Fernsnd, Noth (Creuse), serg., inf. territ 30.

Nicklès Girélien, Bagdollet (Seine), inf. territ 12.

NicoIm Camille, Belboay (Meuse)i lnf. 162.

NiflBl Paul. Monlreu 1-s-Bois (Seinel, lnf. territ. 73.

Niel Antoine, Montrcuil-s -Bots (Seine), inf. 142.

Noël Gallon, Audrlly (Seme-et-Oise), inf. 120.

Nod Louis-Albert, Moreuil (Somme), inf. territ. W.

rformnnd Gabriel, Saleux (Somme), mf territ 12.

Normand Pierre, Lnbrnuss* (Hte-Vienne), lnf. territ M.

Normand Victor, Qué*nnvillers (Somme), inf. territ. IX

Olivier Emile-Louis, Caronton (Manche), inf .territ 80.

Olivier Henri, St-Mardin-Mussebrun (Seine-Int), cap., lnf. M.

Oltra Joseph-Fr, Douera (Alfiérie), tira.IL 8.

Orbon Emile, Chaumuzy (Marne), chasa. a chav. 16.

Ossart "Emile, Moenil (Somme), Inf. territ 18.

Onrcival Henri, Escamps tl^ot), ierg., inf. 80.

Paillard Georges, Amiens (Somme), inf. territ 11.

Paillard Henri, Amiens (Somma), inf. terri. 12.

Paissonmer Ernest,- Lille (Nordl, tnf. 162.

Panebœuf Jean, Chervil!e (Hte-G*ronne), inf. 15.

Pape'ard Justin, Pans, inf. 151.

Paqutn Edmond, Jardin-Fontaine (Meuse), aerg., lnf. \"X.

Parbaud E.-A., St-Sulpice-Feu:lleg (Hte-Vienne), lnf. 1er. Ml

Paré Oscar, Amiens (Somme), lnf. territ 12.

Parmelaud Georges, Virnfloy (Seînè-et-Oise), tnf. terHt 11.

Patin J^onts, St-Lr> (Manche), tnf. territ 90.

Ptou Edmond, Pouchkîno (Rueste), mf. terrft. 12.

Peîadé Gustave, Morciriy-snr-Saiiie (Marne), taf. H.

Perard Jnles-A., Gvnlberville (Manche), inf. territ. 80.

Perbal Paul-Joseph, Villerupt (M.-et-M.), inf. 16t.

Pernet Erneat, Paria, tnf. territ 16.

Pnrrin Eugène-C, Sl-Denia (Seine), inf. 151.

Perrot Yves, Versa lies (Seine-et-Oïse), inf. territ 71.

Personne Emmanuel, Flixécourt (Somme),"lnf. territ tl

Petit Georges-Moert, Paris, mf. territ 12.

Polît Gustave, I-ongpré-les-Corps-Saints (Somma), inf. tar. A

Petit Hector-Emile, Conty (Somme), inf. territ H.

Petit Pierre, Lesterps (Charente), mf terrH 30.

Pptourault Maur^e-R., Bena«t (Charente), tirafll. 1

Peupln Jules-N-, Vaux (Seine-et-Oïse), inf. territ 14,

Pia Armand, Neufmanil (Ardennea), inf. 91.

P-art Gaétan.Frédérlc, Airaines (Somme), lnf. territ tl.

Pic Fernand, Pont-de-Montvert (LozéTe), Inf. 145.

Ptermau Edmosid-Eugène, Manbenge (Nord), lnf. H.

Pal Edmond, Paria, inf. terrft 12.

Pîffault Joseph-Adrien, Condé (Calvados), tnf. I.

Pigaud Alfred-C., Guilberville (Manchel, inf. territ 80.

Plgnot Jules, Longwy (Meurthe-et-Moselle), cap., lnf. [ja,

Pinsl Robert-Alfred, Parie, lnf. territ 12.

Piol* Louis-Georges, Jum:egar (Seine-Inf.), lnf. territ 12

Plaignaud Louis, Dijon (Côta-d'Or), lnf. terril. 50.

Pless-ls Camille, Pans, cap., inf. 151.

Plet Théophile, Amiens (Somma), inf. territ 11

Pllchon Louis-Augusta, Paris, inf. 161.

Planât Alfred, Ami»na (Somme), inf. territ 12.

Plunet Yves-Marie, Dauvill» (Eurs), inf. lerrlt. W.

Poiral Jean-Baptlsta, Gargan-Ltvry (Seine-it-O ), tnf. Ur. Il

BoUsonnier Ernest Lille (Nord), lnf. ternt 162.

Polbost Charles, Neufchfltel (Seina-Inf.l, lnf. territ lt

Poron René, Pavillon-i.-Boii (Seina), Inf. «H.

Portais Louis-Joseph, Covuquefou (Lore-lnf ), a>af. A

PorteboU Joscph-AbsL, Estréaa (Somme), lnf. territ n

Puand Louis, Chato'nay (Vendée), lnf. 84. t

Poueymlroux Henri-F., Laruns (Basses-Pyr.), cap,, lnf. \t

Poujaurant Louis, Oallère (I^uidas), inf. 18.

Pradel Loula-Octars, Paris, in*. If.

Prévost Léon, Nanooia (Meuse), inf. 34. *

Prévotal Pierre, Nieuil (Charenta), lnf. terrh, 50.

Prigent Yves, Plufur (Côtes-du-Nord), lnf. tarrit 71

Prost Eugène, St-Clou (Saine), tnf. 34.

Pruroat Gustavt, Chauvry (Alena), lnf. 161.

Puaud Louis, Chsntonoy (Vendéa), lnf tarrH. H

Quénal ErrJla, Valmont (Selne-lnf.), Inl X

Quiimon Albert, Fontenay-s.-Bole (Seine), int tanit 11

Quédec Maurica, Parla, Int 28.

Radne Gustave, CaJals (Pai-tfa-Calals), tnf. territ II

Rauey Henri-C, Lordaa (Arriegat, cap . tnf. 80.

Reg mbol Henri, Denaln (Nord), lnf. 182. t

Réignler Henri-Julian, Butia-les-ComeU (Alsna), tnl M

Régniei Valentin-Charles, Challea, lnf. col. 41

Rtibra Julea-Fernand, Nouzon (Ardennes), Inf. 151.

Retx Jéan-B., St-Jtnrien (Hta-Vienne), cap., tnf. terrït. SB.

Remy Jules-D.-L, Lens (Pai-de-Calala), lnf. 151.

Remy Julien-Oeorgea, Campagne (Oise).

Remy Marcel, St-Cloud (Seinr-tt-Oisa), jnf. H.

Renault Auguste, Fougères (Ille-et-VIlaine), lnf. territ 11

Roalt Vmcwrt, St-Ouen (Selna), lnf. territ 12.

Rax Jean, St-Brien (Charenta), lnf. territ 31

Ray Michel, Montauban (Tam-et-Garonne), int ta

Richard AtïoTphe, Sommeto fNord), int 151.

Rtchet Léon-Marceau fc Douai (Nord), Inf". 151.

Ftangeval Jnlea-Lorrts, Amlena (Somme), fnf. terrft lt

Rlqnier Eugam», Parla, mf. territ T*.

Rivât Jean, Aakae (Charente), tnf. territ. 81

Robert Marcel, Bolbec (Seine-fnf.), tnf. 7*.

RoblDt Jean-Baptiste, Amiens (Somma), lnf. territ Tl

Roger Amédée, Amiens (Somme), inf. territ H

Rogas Téleaphora, Lyon (Raine), lnf. terril 1

Rognon Lucien, Paris, fnf. lerrlt 11

Rohant Maortta, Parts, mf. M.

Romançant OiaiHaa, Monmidrar (Somme), Int territ 18.
Romarn Wstre-Const, Avrera-a.-Otaa (Sne-et-Ofia), fht 151.
Rondelle Pau!. 1^ Granpf-a. -B. (Marne), ml M.

(A iurore).

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(Pronl occtdfntal.)
Londres, 2 toot Wlc, 2 h. el 9 a. 35 soir.
Le nuit dernière, noue avons encore progrete* dans le» Irsti-
atièes ennemies à l'Eel àtt Pscièm En différants endroits, roi
troupes ont dà ea venir an combat eorpe I corpe dsn» leanel no*i<
evona eu l arantsae. Hier, a 1s nuit tombante, ira» contrr-stlxrus
•nnemie sur no» nourellpii positions A l'Ouest du Boii des Fou-
reaux s échoué devsnt le Ur dp l>ins|re de notre srullene.

La situation demeure sans changement. Journée relativement
eslmc, qui ne ae signale que par l'activité dx fartifle-ne ennemie
contre le bc:s d"» Trftnrt. Au cours des dernières 2t heures,
«aire artillerie a détruit, avec M concours de noir* aviation, sept
smplacementG de batterie», et an dépôts de munition* prèe de
Grandecourt, sissi «ju% certsim autres emplaeementa de butlrnei
dam différente» pamwa du front Quelque* *vtons ennemi», qui
s'étaient légèrement avanrtî en-aeç* de no» lianes, ont été rapide-
ment mis en fuite. Un dentre eux a été descendu, un autre s
subi des avaries. Lea aviateurs allemands; paraissent s'efforcer
a'évilcr tout cngagemesL

Londres, 3 ao(U 19M, l h. 15 «oir.
Pendant la ntiit, nou» avons continué ft consolider le terrain
conquis et a ouvrir des tranchées de commumcstion. Notre artille-
rie s'est montrée active el celle de HMDjcssI « vivement nposlé à
aotre feu le long de noire Iront, depuis la («rue Millztiorn jusqu'à
Longueval, ainsi quo sur les bot* de BallMWI, Fncourt, Oécourt et
te village da Poziércs. Son feu s'eat ralenti au point du jour.
L'ennemi a fait exptewer une petite inioe près de Souchez sana
r de pertes ni beaucoup de dégâts.

LA GUERRE NAVALE.

Berlin, 5 août 19U.
Ce matin, un de nos hydrations imposa le combat a un
avion de guerre ennemi, après une sases long. 1 poursuite.
L'avion ennemi fat abattu et complèterneat détruit C'est
lt anjalrièrne appareil ennemi abattu par le lieutenant ds
marine Boenisch itir son hydravion. Il y s eruelques jours,
h même officier obligeait un autre adversaire, atteint
par les coups de m mitrailleuse, k atterrir immédiatement
Barrière la Hgne ennercie.

les imwm m lillb

La lecture des journaux parisiens s'occupant des mesures
d'évaciidtion, prises t Lille et en quelque* autres Mlles oc-
cupées par les autoritéj rnililairei allemandes, permet da
mieux se tendre compte de la campagne aysléniHliqus que
te mot d'Ordre officiel a déchaîné*. Jamais peut-èlro, depuli
le début de la guerre, le débordement de hains n'srmt atteint
psreil degré. Jamais emure les organes officiels du gOU*
vcrneinent français n'avaient affiché aussi ouvertement leur
principe des a deux poids deux mesures ».

C'est le ti Temps » ipn a inauguré la ranipapne en
publiant une lettre soi diiunl édite, en avril dernier, par
une Lilloise. On pouirail croire qu'il n'agit lè d'un produit
d'une imagination maladive, d'un espi it t;op prompt a
1'exagéi.iti'iii, s'il n'il.nl | lus vratseinblabl* de voir tout
siiiiplL-rrieot, dnnî retle lellVc, un document n fobriqué j>
OU pour le n '"n- « nir.injri ■> pjr qn<|.|ue n'gi-«..'iii de la

Ses accusations restenl cependîml vngiies et ne précisent
aucun fait spécial.' La note ïcnlimcntMe domine et l'on
retrouve la nvnrcroc du pm/iogfmrfitfe de métier dans l'appel
adresrf L l'armée française, de ne pas agir de même, si
jsmais elle entre en Aflcmagnc 1

^ious avons expliqué, dans le numéro a38 da la
m Gnzctte », 1 s mestire» parfititement jurtifiées que les auto-
rités allemandes se sont vues obligées de prendre dans cer-
taines villes du territoire occupé. Nous avons dit froe ces
mesures n'étaient que la conséquence inéluctable da
« blocus ■jfamèur », qu'en dépit du droit de» gens l'Angle-
terre et son alliée la Fiance officielle ont décrété contre la
peuple allemand dans ?nn ensemble. Nous avons établi que
l'Angleterre rend de pins en plus difiicrle le ravitaillement
des grands centres & popnlation nVnse situés a proximité du
front. Ces* donc dans l'intérêt de la popnlation même qus
l'évacuation partifRe a été décidée. "Mais le prétexte a semblé
bon pour déchaîner les colères de la presse parisienne a conrt
da nouveaux arguments et de procèdes inédits.

Comparons cette altitude hvpocrite au si 1 ence^>ienveil-
lant* dont cette même presse couvre les bombardements r#
pétés de Lille et d'autres citéi françaises par l'artillerie et
l'aviation angtausts. Elle n'ignore pourtant pas, cette pressa ,
boulcvardière, que l'un de ces bombardements a fait der-
nièrement, parmi le population lilloise, 58 victimes, dam ht
s Gazelie des Ardennes » a publié les noms dans son dernier
numéro.

Voici la statistique ÉMaMt de ces victimes rha bombar-
deir.cnt du 3o juin 1916.

Age Sexe masculin Scïe féininia

o-io----

10-20....
ao-3o....
So-bo....
4o-5o...,
jo-6o. ...
60-70....
70-80....
80-00. »..

7
8
i4
8

piop.i

, 1.

II.

L'un

n te sur I''

orl de:

ilheu

; («a

Contre ce denil de la ville françni«o de Lille-où reste la
protestation de» journaux parisiens ?

Mais le fait qu'un certain nombre d'habitants français
ont été'envo>és à Is campap-ne, où ils trouvèrent la plus
cordisl accueil de la part de leurs compatriotes, qu'ils
aideront dans leurs tr.ivaux ngricole*, apprenant k connaîtra
ainsi, eux les citadins, !a vie du paysan et le labeur cham-
pêtre, prenant contact IWC d'autres classes ds leur propre
nation, — ce fait dewnt un crime barbare pour la pressa
oflif lelle de U Fiance 11 démocratique n 1

Par contre, rien de plus excusable, rien de p'us justifia,
aux jeux de celle même pieno, que l'internement des civils
allemands qui a'étatent fié* « l'hospitalité étrangère, dana
les fameux camps de concentration, d'invention anglaisai
Rien de plus a en ilraé » que le. hrnl îles violences des cosa-
ques en Prnsst orientale el lu sort de* Mlcmn tids qui
croupissent depuil deux un-- en Sibnie! R.ipp-loii-, égale-
snenl que les troupes Irançainpi oui emmené en Fronça,

loi» de leur* incuis .. h en II....... \N.n-e et Loi mine, un

giund nombre il inoff. n-.fs .....», hommes, femmes cl

cnfanl dont h> att< i>up s< ni n.....11.m. ni cm ore n-Ienus dans

un 1 cil d,-< plu. r.....M

El u'j t elle r»i ..i.nU.tdi, c. le presse à loul f,ue, \

l'exécution des deux Allemands condamnes k mort au
Maroc, après un procès sommaire qui ne fat qu'une faroe
-Jumrîarre t

La liberté que- cette presse prend svea la vente 1 usent
d atltenrs d'un exemple Osgrnnt que nous fournil la
t Temps u. Ce journal, le plus sérieux de Paris, perlant d'nn«
affiche allemande de Lille, avait affirmé :

a Or l'affiche avertissait foaa, hommes, femmn, vatO-
Isrdt, Infirmes, tes enfants ou desjoas de quatorze ans et leurs
mères de se tenir prête à l'évacuation, «le.....s

fvfats dès le lendemain (3o Juillet) le n Temps s recUtsait
mi-même 1' u erreur s de cette affirmation, en reprtxlulsut
la texte exact de t tt Avis » es question, ainsi conçu :

< Tous tes habitants de la maison, à IVieeptia>n êtes aav
fanU au-desmuM dt quatorze ans, et de leurs mères, aanaf
01111 PeretpHtm des vtriHarda donjerrf ss préparer et». . . s

U y a longtemps que la a Gazette des Ardennes * publia
d'ailleurs, régulièrement, dans sa chronique régionale, dsa
déclaration» d'évacués, soulignant la bon accuail-dont ils osât
été l'objet dans leurs nouvelles réaidenos et l'excellente
sanU dont ili Jouissent. La pressa parisienns ne aauiaJl
Ignorer ces faits. Mais que lui importa la vérité i

PERTES ET RÉSERVES

Il n'y s pas longtemps, la président da ta Chambra sW
commerce da Nancy, H. Vilgrain, a prononcé au cont/rsa
dsa chambres da commerce françaises un discours qui a
fait sensation. L'orateur a au le courage de regarder an fsea
lea faiU et de dresser ta bilan des sacrifices htmisins qu« la
guerre coûte i la France. Il a évalua i -s raillions 600,00*
âmes la diminution totale d» ta population française par
suite de la guerre et de la natalité décroissante qui en est
ht conséquence indirecte.

M. Vilgrain • précisé as chiffre, avec statistiques k „
l'appui ; il est arrivé an résultat qu'après uns guerre de
So mots, ta Fronce verrait as population réduits i ua
total, qui ne dépasserait guère celui . d'après la
guerre de 1870/71, k savoir 37 millions environ. M. Vilaraaa
a terminé par un patriotique appel, réclamant d'urgenae la
relèvement ds la natalité française.

Mais son diacoura est en même temps uns éloqusot*
répons* k ton» ce* journalistes Irresponsables qui trompnott
le peupla français »ur ses propres detiila, tout on uagéraasl
follement lea pertes soi-disant subies par Isa Allemand».

A es propos, l'archi^ouvernemeutal Gustavs HervA, des»
un article regorgeant da prophéties qu'il aers bon de Isa
rappeler un jour, Jug* tout ds même nécessaire de mettra
se* lecteur» en garde contrs la folle légende de répuisemsass
des réserves allemandes. Il écrit :

« Bien qu'elles commencent k être 1rs» entamées, aea
réserves, elles sont probablement plna nombreuses que sas

l'indiquent la plupart de no* écrivains militaires , U sembla
que ceux-ci ne tiennent pas sufnsomment compte de* fea**

nudables contingent» que l'Allemagne trouve dana chacune}
de aes nouvelle» classes. Chaque classe, k nou», nous produit
aoo.ooo conscrits ; je ne »ersi« psi surpris que les Jeun*»
clisse* allemande» qu'on 1ère maintenant en comptée*!

chacune au moins 5oo,ooo.

» La différence de population mobilisable entre h Franea
e<. rAtlenuyrne est beaucoup plus grnnda qu'il n'apparaM
qnmd cm compare le total de la population allemand» (6f)
millnun d'hahilanls avant la guerrsj si I» total da Dotra
population l-io millions avant 1* guerre) ; nous avoua pre>
poili.muclleuient beaucoup plu. ds vieillard* que. T Alla-
magne, et beau, oup moin» d'enfants et de jeunes gêna-

nt chiffra terrifiant que j* reproduis.

Varat

affrmyar noirs peuple, mais pour attirer son attention aur le
problèm* £*ptUl, vital, ét ht natalité ; il y a, n C* moment,

an Allemagne, 4 million* 600,000 gsrçorr* ai* ta I si Bas,
tandis qu'il n'y an a que 1 million 800,000 ebea non* On
voit par ta qus plus l'on appella de jeunes classes, plus
l'écart dsa ohffTra des eotietiit» cet énorme entra les classes
française» et Isa classe» allemand*». ■

La directeur ae ht « Virtmr» ■ □avoue cependant que la
demi-vérité. R sa trompe etarsyereusement aur les pertes de
l'armé* aHestHm*»» at sa» diarjeatlbiltté».

En 1 o» qui concerne les jeunes clsssea déjà appelé*» en
Allemagne, où dont le prophète Gustav» Hervé préueét l'appel
prochain, noua pouvons lui certifier qu'il trompe pou publie,
La Jour où II aura contribué sa large psrt k épuiser k* peuple
français, sana réuisir k * user ■ l'Allernagna, 0 ▼erra Inea
combien fatales furent ses Illusions I

O n'est pas, k l'heure présente de responsabilité prus
grava qua crfle de» politiciens et des j-mm*listes qui «'appli-
quent k entretenir toujours encore la Mavsada, rtefTat de
vtrxft-qastr* moka, és • 1 Alternera* * boart «W fore» ». C'est
aar eaut que reaonibeaa te asaf frsnrat» qsst eterrs aarars
aasssar peaar »sa enfla la v<r*M »|»psrsi»se^

DEUÎ SIMPLES FAITS DIVERS

La s «raNa s shi tai Juilh-t (a" édition) paMb dans la
même colonne les deux faits divers que voici, dont l'éloquent
rapprochement aura échappa su journal parisien et que
nous roprodirhosr» sans commentaire :

Rouan. (Du correspondant particulier du s Matin »). —
Devant le conseil de guerre de la 3* région viennent de ta
dérouler le» débats d'une effarre d'une exceptionnelle gravita.

La nommé Paul Duboc, domicilié au hameau de Saint-
Martin -aux-Bune»ux, était inscrit maritime et reasortiMart
«ta l'Inscription maritime de Pécamp, quand un* décision
ministérielle ta fit rayer de» contrôle» de l'inscription m»ri- 1
taras et il fut affecté au ai* raniment d'infanterie coloniale
H fut mai ensuite eu aurais d'appel et quitta son enrp» !•
■4 janvier igiB pour prendre le commandement du frois-
sait» 1' a Ançe ».

C* nevir* quittait le 5 mars suivant le port de Fécamp,
k destination d* Terre-Neuve. Il y rentra ta so octobre.

Parmi tes homme» d» l'équipage figurait le nomm»
Pierr» Consn, qui avait l'emploi de cuisinier, mai» que Pa»1
Duhoc n* tarda psa è relever ds aea fonction».

Plern» Conan mourut sa aOaTI d» navtgstion le ao niai
ïfiB*. La es pi U lus déclara alors sur ta procèe-verbal qu 1
établit qus 1» cause du décès devait êtrs attribua» k une nu-
uutk* d» eosur.

Quansl ta terre-n envier rentra k Fécamp de* rumeurs atT"
eiilérent q«| attirèrent l'attamltoa des aulortaa». L'enquête d*
k gendarmerta étabtst btsntAt qu* Conan esoft " ' '

sas suite» de mauvais traitements.

Le ao mars, PauJ Dubos 4ult arréU et ftcrtxié ■ I» pruoa
an Rouen. D prétendit alors qull éUlt victim* d'un complu
et qus 1» plupart des mataloSs d* 1' a Ançe ■ s'étaient i -"
contrs lui. s

Sur trent» «t un homms» de l'aquipaee vingt purent éf"
interrogé». IU furent unaniTnm* i flétrir U conduite ecan>ter
leum dm capitaine et i raconter ça* Plcrra Commn éteit tor-
turé journellement \ les coup» d» pied, lea coup» de poing .
 
Annotationen