Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
GAZETTE DES ARYENNES

LISTE ÏT 217 CONTENANT 7Q0 UOMS

(Reproduction strioteraent interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS 1_ A RÉGION DE VE
Us rans m [fits fiîs aroupss msljrei «s endrolis où sa troimil les aaayttn dont les «rais RM. — Le mal «s r.oms pulillts inspwioiinmil si ohm»

Total des prisonniers français internés en Allemagne i 3U5,0O0.

MUENSTER '/WESTF.

(Suit*.)

fil itWI.I Pierre-Gab , E5litf.irde (Landes), ht 34
Prévost Georgra, ffOllTi i*»*li>» ilu ITsflitll (Eure), inf. 74.
Quércull Jean, Pons, cnp., int 151.
Qmnsay Andrê-Paul, Asm ères (Seine), tnî. 74.
Ragot Jusepli-Gustave, Oissel (Sne-Inf,), seig, lnf. 74.
Rnmbaux Léon, St-Quenlin (Aisn*), ad)., ml. 2S7.
Raiistnangue lean, Pissos Lundesl, inf. 34.
Renaudie Piene-Andrê, BusMère-Gulland (Hte-V.), inf. Iflt,
Richard André-Louis, Sèvrei iSne-et-Oisa), inf. 74. #
Richez Ferdinand, Verzeniiy .Marne), serg . inf. 162.
Iticouunl André-Joseph, M on tiv il tiers [Sne-Inf.), inf- 74.
nicouard G.-ulon-Y'ulrre, Epnnvrlle (Sne-Inf.), inf. 74.
Rifiaillaud Loin», St-Froiil-de-Mussidsn (DortL), lut 162.
Rigaut Gustave, Quincy ;Nord), inl 301.
RiKolet Rob-Alexandre, St-\l.c!icl-en-nrenne (Indre), inf.SSSt.
Riton A'exanrtic, Epernay [Mnraa), inl. 151.
Robert Joseph, Vit teneur fSetn'e-fnl.), lnf. H.
Roctier Augosle, Vilie-Chctive ,Yonne), inl. 74.
Rnequrn A!eximdrc-.\hirius-Piiul, Gennevillters (Sne), lnr.T4.
Roger Atbert-Alexnnrtre, Alger (Algérie), tiraill. 1.
Roger François, Coliioures (Rassefl-Pyr.), inf. 162.
Rommetns Jules, Loers (Nord', inl. 151.
Rnmmelaère Emile, HondKtnoto (Nord), cap, inf. 287.
Roques Jules-Henri, Gmultiet (Tarn), sergenl, inf. 296.
Roucher Georges, Pans, -.ugenl, inf. 74
Rouyer Charles, Pans, inf. 287. * "

Saint-Aubert Adolphe, Cambrai (Nord), inf. 361.
Sainlot Georges, Seixey-les-Bois (Mine-et-Mo».), inf. 37.
Saison Ch.-Pierre, Boulogne-;- -Mer (Pas de-Cal.),cap.,Lnf 16a\
Salengros Aime, iVndrésy iSne-et-Oisc), inf. 74.
Salellea Martel, Paris, niaré'lial-des-Thgia, chass. k ch. 7.
* Sont'Marc, Pézenas |Hérault), inf. 296.
Sanz Joseph, Ucq i'Bas»es-Pyr.J, inf. 34.
Saulnier Joseph-Ernest, Bnulogne-s-Jesse iMie-Gar.)," tnf. 163
Sauvage Danielv Crestot (KliTÉ), sergent, inf. 74.
Savouret Henri-mtgéne, Monl-d'Ongny (Aisne), cap., inf. 2ST
Seguin Joàepii-Marcel, Vatyjon i'Charente-lii(.), inf. 287.
Séguin Raymond, Amiens lSomme), inf 350.
Seigneury Henri-Albert, Rouen (Snc-Inf.), inf 74.
Serieya Adrien, Sl-Cypricn (Aveyron), inf. 296.
Serres Eugène, Parij, inf. 74

fiescousse Pierre-Maurice, Lit-ct-Mixe iLanrie*}, toi. S4.
Sévère André, Taulé (Finistère), inf. 1M.
Sidoine Pierre-Augustin, Lisieax :Calv.), inf. 74.
SMgnon Gustave, Epône {Snc-el-Oiseî, serg , inf 74.
Solureau Paul, Sougnac-et-Muret (landes), inf Si.
Soubie Françoifl, To'u'ouse (Hte-Garonnei, inf. 296.
Soublran Ray m -Jean, Ayre-s -Adour (Landes), serg.,tir. mar.
Soulheban Jean-B., Sauvelerre-de-Béarn ;B-Pyr.),cap.,mfS4
Soullgnâc Pterre-Waurice, Bordeaux (Gironde), inl. 287.
Stemm Emile, Le Ramcy (Sne-el-Oise), in(. 350.
Stevant Jean, S'-Pierre-de-Ccrnlère Eure), inf. 74.
Tnddéi Albert, ElbeUf (Sne-Inf.), 1m* 7t
Tambrun René, Le Havre (Sne-Inf.), inf 74.

Taron Louis, Auxerre (Yonne), serg., lirailL 1.
Tardive! Marie-Ange, Rouen (Sne-Inf.), seçg, inf. 74.
Tétnrd La* are, Sauvignes (Sne-eï-Lorre!, inf. 74.
Testu Charles, Beauquesne (Somme), serg-maj., inf. 267.
Tcstu Louis, Amiens [Somme), serg., inf 237.
Têtard François, Ribcs (Creuse), inf4 74.
Tliéron Laurcnt-Juilin, Olfirgues [Hérault), aerg., inf 296.
Thibnut Théophile, Noisy-lc-Sec (Seine), ad)., inf. 2S7.
Thiéry Paul-Alfred, Aniche (Nord), inf. 1C2.
Thlry Thomas, Rocroi (Ardenncs), Inf. 237.
Thomas Math., St-Pierre-des-Eeh.iul>riicnes (D.-Sèv ),inf 74.
Thorel Léon, Douai (Nord), cap., mf. 162. m
THII* Marcel, Godewaersvelde (Nord),' tnf. Kïï,
Trolley Fernand, Paris, cap', inf. 74.
Valmary Henri, Mirabel (Tarn-cl-Garnnne), ad] , inf 211,
Vanderneghem Fions, Fives-Ulle Nord), inf. 287.
Vandevelde Albert, Dimkerc-ue (Nord), cnp., inf. 162.
Vasseur Ernest, Meaux (Seine-et-Marne), serg -m«j.,' inf. 267
Valin Georges, St-Qnentin (Aisne)," sergent, inf. 287.
"Verdier Ernest, Mcngnhc (Dordngnp), inf 74.
Verhille Marcel, Pans, inf 162.

Vidal Firmin, Laveyrune (Ardeche), tiraill. maroc. i.

VidaJot Jenn, Marseille (Bouchesrdu-Rh,), cnp., inf. 102.

Vilain Auguste, Canteleu-Lambersart (Nord), cap., inf. 287,

Vilain Lcon, St-André (Nord), sergenl, inf. 287.

Vtltart Arthur-Victor, Alhies iSomme), serg., inf. 287. r

Viret Maurice, Crugny (Marne), inf 361.

Vié René-Jérôme, Atlray (Loiret), inf. 129.

Vincent Gaston, Lille (Nord), inf 287.

Vincent René-Jean-B«pl , Zcmmora (Algérie), tiraill I,

Warzée Jules, Reims (Morne), cap., inf. 162'

Wallier Charles, Roubaix (Nord), cap., inf. 162.

Weingartncr Victor-Charles, Calais (Paf-de-CaU, lnf 74.

M ESCHE DE '/WESTF.

(Suite.)

Pollet Victor, Loos (Pas-de-Calais), inf 327.

Pouyade Dan el, Nogent (Gironde), tnf. 60.

Poulain Edmond, Sin-le-Noblc (Nqrd), serg-maj., inf 327.

Poulain Louis, Roubaix (Nord), artill. 114.

Potier François, Lapugnay (Pas-de-Calais), génie 3.

Pottier Edmond, Changé ? n U," , inf 327.

Provoyeur Charles, Rergne (Pas-de-Calais), inf. 166,

Pyre Jules, Bezteux (Nord), inf. 363 '

QuesU Firm.n, Cournères*(Pas-de-Cnlnis), inf. 305.

Rancuret Jean, Reims (Marne), inf. 365.

Raoul Alfred, Fressy (Nord), mf. 327.

Ravenel Arthur, Verdun (Meuse), serg , inf 365.

Rebinguet Pierre, Niac (Gironde), inf. 60.

Rammeric Henri, Lille (Nord), inl. 3li5

Receveur Delpliin, Longevelle fDouijs), inf. 60

Remont Camille, St-Amand (Nord?, serg., inf SS!

Renaud Fmnço s, Verdun (Meuse),, inf. 60.

Réveillon Bruno, Loos .Nord), inf. 36ô

Reynnud lean, Moitsegur ,'Gironue;, inf. 60.

Relier Pierre, SI-Gory (Dordogne), inl. 387.

Rigolet Charles, Pratz [Jura), cap., inf. 60.

Ringet Cyr, Preuves (Pas-de-Caîais), inf. t08.

Ruigot Louis, Clavetly (Pas-de-Calais), inf. 366. *

Robin Auguata, Londigny (Charente), inf. 3C5.

Robin Pierre, Ss&ty (CJiarente), inf 324.

Roc Joseph, Bomogne (Puif-de-Colais), mf 106.

RoIIet Jean, Si-Cnslophe (Gironde), inf. C0.

Ronsmuns Victor, Vulenciennes (Nord), cap-, lnf. 327.

Roth Pierre, Nancy (M -et-M.), serg., inf 1C5.

Routhier Erneat, St-\ubin (Jura), inf. 60

Routé Jul en, Rites (Nord), inf..243

Rovez Gaston, Hazebrouck ,Nord), inf. 365.

Roze Lucien, Levallois (Seine), cap , inf. 166.

Ruchard Arthur, F.curez (Meuse), inf. 365

Ruckebuschc Rémy, (I.izehronck (Nord), inf. 165.

Sudones Jul.-Jos , Fiers (Nordi, mf. 327.

Sl-Aubert Pnmplnle, ,Mnssing (oNrd), mf 327.

St-Vaasl J-Bap, Eswiudin (Nord), inf. 3?7.

Baniez Lucien, Etnples (Pa*-de-Calais), inf. 16f>

Snnlerre Augustin, Rouba x iNord), inf. 166.

Sorrant Camille, Beugny (Nord), inf. 327.

Santret Alliert, Nogent (Marne), inf. 165.

Sclieuer Julien, Grand-Bne (Ardennes), inf. 165.

Schlteder René, Paris, cap., inf. 165.

Scorssrry Auguste, St-Saulvç (Nord), inf. 327.

Scorie Auguste, Desores iPas-de-Calais), inf 206.

Sgard Jules, Ardres iPas-de-Calaial, inf 208.

Selebosse Fleury^ Lille (Nord), inf 365.

Semail Charles, Dcna'n (Nord), inf 327

Senechai André, Courcelles (Pas-de-Caktis), cap., inf. 80.

Sengier Henri, Lena (Nord), serg., inf. 365.

Souhea Etienne, Garpet (Gironde), inf. 165.

Souciiez Louis, St-Cheron (Seine-et-Oise), inf. terril. 2§. »

Souvigné Henri, Cligné (Sarlhe), cap., inf. 327.

Sptingart Samuel, Carvin (Pas-de-Calais), serg., ùlf. 3W.

Stievenard Louis, Bruay (Pas-de-Calais), inf. 208.

Talleux Emile, Rumingheim (Paa-de-Calais), inf. 165.

Tamisier Jiîan, Tallivnt (Dordflgna), inf. 327.

Tauchon Georges, Rubrancq 'Nord), inf. 365.

Tarteret René, Chatillon (Côte-d'Or), eerg., inf. 365,

Ternère Ernest, Loubille (Deux-Sèvres}, inf. 365.

Thebert Joseph, Lachesnay (Ule et-Vil.), Inf. 334.

Thilier Joseph, Paris, inf. 208.

Thibaud Charles, Plllon (Meuse), inf. 265.

Thibaud GaUiel, Deauville (Pas-de-Calais), inf. 265.

Th. ebault René, Paris, cap., inf. 266.

Thiéry Alphonse, Cousemoye (Meuse), inf. 265.

Thuuluinus Jean, Uordeuus, inf. 60.

Thilloy Raoul, Bully Pas-de-Calais), inf. 305.

Tillmont Louis, Noeux (Pas-de-Calais), inf 208.

Titaux Victur, Ecordal (Ardennes), inf. 365.

Tombal Léonard, Roeulx ;Nord), cap.-rour., inf. 387!

Tonnevelle Alexandre, Ronchin (Nord), inf. 165.

TreTnelet Louis, Clama (Meuse), inf 165.

Tronsy Lou.s, Anzadie!las (Rhône), inf. 60.

Trousset Simon, Bourg^nevif (Creuse), inf. 327.

RDUN

i environ 881,250.

Vachaudez Jules, Rouvroy (Pas-de-Calais), lnf. 327
Vadé Théodule, Pantin (Seine), inf. 166.
Vagry Simon, Nantua (Ain), inf. 60.
Voilés Joseph, Légrange (S -el-O.), inf. terrtt. 28
Van den Brocck Pierre Lille (Nord), cap., lnf 327.
Vandorme Adolphe, Cregy (S.-et-M.), cap., lnf «7
Vanecke Emile, Tourcoing (Nord), cap., jxî. 327
. Vanniel Laurenl, Blequin (Pao-de-Calai»), cap., inf \m
Vonpeeme Firrnm, Bollzeck (Pas-de-Calais), serg., M l&t
VansoerterPiede Michel, Lille (Nord), mf. 166.
Van Wolput Gaston, Lille (Nord), tnf 165.
Varboteaux Jules, Rimogne (Ardennes), inf. 166.
Vans!* Albert, Gullon (Girondei, in! 60.
Vasseur Marceau, Antreatix (Pas-de-Calais), inf. 166.
Velghe Lucien, Volknl.w* fMord), inf 165.
Verduyon Louis, Aacq (Nord,, mf 248 *
Verlaine Modeste, Courrlere. (Pas-de-Calais), Inf. MF.
Verleyen Alfred, Waltrelos iNord), tnt 327.
Vervin l^Duis, Le Mans (Mnrlhej, serg., inf. 141.
VeyBSit Josephv Sallré (Dordogne), inf. 208.
Vincent Guston, Baalons (Ardennes), inf 186.
Vovart Alexis, Louplande (Sarlhe), inf. 327.
Vuillaume Camille, Malencourl (Meuse), cap., inf. 1C.
Wagnies Désiré, Sl^Denia (Sema), int. 324.
Wibaiit Aimable, Tourcoing (Nord), inf 366.
Wydams Elie-Tobie, Sievin (Paa-de-Calais), inf. 366
Adancourt Adolphe, Doulogue (Seine;, inf S94.
Adnot Louis, Anglûzelles vMarne),.sergent, lnf. 204.
Agostini Léon,Marseille (Bouchcs-du-Rhône), inf. 284
Allard Marius, Toulon (Var), sergent, inf 294.
André Céleatin, CharrevUIa (Ardennes), inf 284.
Archieri Dominique, Rozoy-BelvaJ (A sne), inL 294.
Audin Auguste, Gonietz-la-Ville (Seine-te-Oise), lnf 2M
Aveline Louia, Cessoy (Seine-e4-Marne), inl. terriL 34
Bâillon Jules, Chambley (Meurthe-el-Moselle), tnf 284.
Noncon Jean, Marcellus (Lot-et-Garonne), mf 294.
Barnoux Georges, Pans, inf. 294.

Barrière Georgea, Bages (Pyr -Orientales), cap-, lnf. col 44

Bedoussac Urbain, Omps (Cantal), inf. 139.

Bedel Pierre, Villefranche-le-Rouergue (Aveyron), inf Mi

Bellorge François, Gueninde (Loire-Inférieure), inf. 294.

Benard Paul, Cohan (Aisne), cap., fin 294.

Benetleau Marcel, St-Habire-de-Bouame (Vendée), inf. col 4J

Berger Pascal, Uchacq (Landes), inf 35.

Bertrand André, Lussault ilndre-et-Lo.r), inf. 294^

Besse Paul, Lanobre (Cantal), sergent, inf. 38.

Beth Emile-Julien, Nouleni (Gers), inl. 58. -

Billard Désiré, Lussault (Indre-et-Loir), inf. 294.

Billot Louia, La Souterraine (Creuse), Inf. 294.

Bodenan René, Plogonnec (Finistère), Un*. 6*.

Boucknooghe Msunce,*Roncq (Nord), inf 24fl.

Bontemps Paul, Busay-St-Georg (Seine-et-Marne), W. 294

Brajeul Jean, St-Barnabé (Cûtes-du-Nord), inf. 294.

Briard Louis, Levrezy (Ardennes), inf. 294.

Brioon Jean, Laniscat (Cotes-du-Nord), inf. S4.

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(front orcidenfui.)

Loudri>t, H aeut 1046, 2 h. et S h soir.

L'ennemi commue a 0|>r*uarr uur rcsiïUncc obbtince d*us
Guulemonl, ta dcpit dui luuiUct iuin «tue lm inflifo nuire
arUllcrie. Nous avoas aiarcjue, duai le voisinage de Pozicrea,
une avinco acnaible aur u»\ IrSDt de 800 niolrct environ, qui
noua a périma du nou> cjjblir i la crui»en dea chemins en
bordure du la ferme du \,- , ■. et du piugreiter sur la droit*
d*. la route Pozierca-Mirauuiom. Au uilliiirt de « Leipznj, ■, nos
gauu ae «oui MMBÉOM et BM uoailiun* ont 414 poileca j . : »
«aviron uu kilomètre de ■.. Plue il« ceut nouveaux

priioanien tant tonjbes cnlrc no* uiaioa

Noua avons encoru èalsM une centaine de m4U*et de tranclièea
annamioj entre MarlmpuiUi et Haicntui. Au Sud de Gudleinunt,
un coup de main a etu exécute «vec auccèa couLre Ici ligne* all»-
mandaa, dou nous avo%a ramené mie uutrjillvuae. L'artilkne ad-
veraa a montre aujourdhui paOina dacliviie but notre front. Les
opérations d tuer, au Sud du thu l'val et vert la ferme du Mouquet,
noua ont valu l(H prisonniers Kien de particulier à signaler dana
les acclcurs Nord du Front bi lUnmquo en dehors d'une gTanda
activité de I arullcne ennemie en face d'Aix-Noulclle et au Sud du
canal d'YpTCB-Cominci.

Londres, 23 août 1016, l fa.. 90 et f) h. 15 soir.

L'ennemi a fait, la nuit dernière, deux contre-attaquea.
énergiques centre no* nouvelle» tranchées au Sud de Thiepval,
bta, atéeutée à 21 heures? lui a permis de prendre pied
lomporoirement duna nos IniTartll. dont il a Él* rejeté bientôt
oprei. La druxièue alUque, qui a eu lieu a 1 heure, a complota*
nient eclioui: ; les AlleinuiicU ont aubi de grosses pertes au cours
de cea deux assauii. Lartillcne enuemie a montré, la nuit
dernière, un peu plus d'aclivrtu que de coutume, particulièrement
entre le bon des Toureaut tt Dan ntin-le-Peiit Noua avons execut*
«vec succès un petit coup ii<: main en tice de Lens. Activité
ordinaire des engins de tranchée aur le rafale de front britannique.

Un nouveau gain d'environ deux cents uicircs de tranchées,
au Sud de Thiepvjl, nuu> a permis de reUifier noire ligne
tortillant notre position. L'axuDérla sfaBatufa), qui montrait un«
certaine activité, « éti contn liutluo trûi efficacement par nos
canons lourds, qui l'o.ii rcUuile au silence en trois pointa dlf-
lerents

AU FRONT BALKANIQUE

Depuis ijue les trempes «Uiéei ont débaïqué a Saloniqtsa,
violant ainsi la nculialitc de la Gjrtce, la presse gotiTcrn*)-
mentale de Pans n'« cesse de fonder d« grands espoirs sur
celte lointaine cntiepnv. HervC, porte-parole de M. Bnandk
a Gni par donner k l'année de Sarrail une importance telle,
qu'il fallait s'attendit de -a paît uu\ plus grands, aux plus
décisifs exploits. Le 11 toàt encore, alors qu'à l'offcnsiv»
Sarrail .naît diîjà répondu la victorieuse c'onlre-offetisivi
bulgare, le^dircctcnr de la n Ticloire » publiait un article
débordant des plus extravagante* prédictions. Noua noua
réservons H les lui reMCTTtr plus tard. Constatons cepen-
dant que cclltî iin.ijjin ure chtfviuchéa'ren toutes les victoi-
res part d'une première, déifllaiion, Il débute, an effet, par
cette constatation :

u II y « eu un léger di'mppnintcmcnl dana le publie
français, hier matin, quand on appris que les Bulgarea

esquissaient une offense centre l'aile droite et contre l'aile
gauche de l'armée alliée du Salomque. Beaucoup parais-

saient sVtonnci, se s

idd

iser presque, que i

s eu toyont

encore, li-bas, a subir r>.[i«-nïive de l'ennemi. »

Dans V « Homme Bfichdfnl » dn a3 août, Clemenceau
exprime clairemenl lu .olfera>que Jui inspirent les dernier»
événements sur le fronl lnlk.nn-pic :

■ On a beau être re-olu è ne s'étonner de rien, quand il
s'agit de< Balkans, il y a RfOCt de tltroee, dons notre pressa
fOUTernemenlalc, que ce rnouvcnicnt des Bulgares n'élalt
pas prévu.... *

Au moment, toutefois, où Icî troupea de Sarrail se met-
tent en nsouveotesit, pour des

t pat

possible de préciser, la double question ae pose, avec une
extrême urgence, de savoir quelle sera l'allilude définitive
de U Grèce et de 1e Uoumanie----m

C'«t lavMi franc que Ttiiteiite iw se sent pas de forte
à se tirer d*ufniire Urute -iule dans les Balkans et qu'elle
cherche à entraîner dans sj guerre d'autre* upetites natiousu
enuore, fût ce en leur faisant violence, sons prêta*te. de upro-
teclion ». M. Clenienceuu reyretle tyinqueinent qu'on n'ait
pas été « jusqu'au bout n de la biulahte vis-a-vu de la
Grèce. Ecoulons ce « défenseur du dioif îles faibles n : "

u La OCVti uous « reJuits i la tnsieue 0') d'cxcn.ci' sur
elle une preosirtn décisive pour la nppeler u l'observation de
«M propres devoirs ejjftH eilc-mùuie OU......

u tn arrêtant tout net le ravitaillement de la Griot, les
puissances gjiantea avaient pris une nteaure qui ufl prê-
ttil 4 «ucune ambiguïté, lt ) -avait là un tic ;ubeo (j'or-
donne \) tout franc, d'où nous pouvions tirer de grands
avantages^* la seule coiuhlion d'en m-n-plei toutes les sjam-
séquencci et de Le paumer ouvertement jusqu'au, bout..... »

llevcnant aux événements militaire-, Clemenceau con-
tinua :

« Sarrail entre en mouvement, après les Bulgares. Il
n'est pas nécessaire de donner mon opinion persunneUe à
«et égard. C'est assez de reproduite l'opinion d'un juurnai
ullra-saloniquieii, qui n'a point ménagé ses gerbes tleuries
à M. le président du conseil. Voici le dernier avis, sur la
matière, de l'écrivain militaire du n iempt a :

u Nous ne pouvons que résumer les renseignements qui
parviennent de balonique, sans les commenter. Nous som-
mes trop peu documeulc*.sur les effectifs serbes, anglais,
russes, italiens et français réunis près de l'embouchure du
Vardar, l'état de leur» approvisionnements, etc. 2ou( ce qui
te pos*e dons celle région est bien extraordinaire ; le» trou-
pe» grecques sur un territoire grec, livrent aux Bulgare»,
•ans le» défendre, les ouvrages tortillés qu'elles occupent.

Ue sont les Bulgares qui ont pris l'initiative des opéra-
tion» : il faut bleu comprendre qu'une offensive dea Allié*

eu Serbie et en Bulgarie, avec des- forces a'élevaut A......

m» pouvant te ravit ai lier que par ia mer, aurait rencontré
des difficultés presque influrnuiiitiibles. dans un pays com-
plètement dévasté et dépourvu de moyens do communica-
tions. Une opération n'aurait pu être tentée que par une
cinquantaine de mille hommes à la lète desquels on eût mit
te meilleur de not généraux ; celto opération aurait encore
présenté bien de» aléas et on a préféré s'en tenir à l'occu-
pation de la région du Vardar, ou a bien fait..,. »

Je veux tenir ce jugement pour le meilleur. Seulement,
si le pays où doivent se développer nos troupe» est tel qu'on
U décrit, et si u l'on a bien fait de s'en tenir à l'occupation
de I» région du Vardar », que deviennent les chance» d«
l'offensive, ai souvent préconisée par le « Tempi » lui-même,
qui se reconnaît, aujourd'hui, ti trop peu documenté sur
le» effectifs, les approvisionnements, etc. », conditions pre-
mières de toutes manœuvre» ? Je ne demande, sur tout
cela, qu'à être renseigné, mais renseigné im peu plus sé-
rieusement qu'on n'a fait jusqu ici..... »

Mais alors, toute celte expédition de Salonique n'nuriit-
elle donc été qu'un nouveau blujf, destiné à leurrer le»
petites nations qu'on espère encore pouvoir sacriiier aux
intérêts saei osaiuts de la Quadruple-Entente ?

Les succès bulgares.

Son», » août 1018 (officiel).
Notre offensive sur l'aile droite continue. Dant la région
du mont Moglenica, des forces considérable» serbe» de la
division Schumudia, appuyées par des troupes voisine», ont
prononcé, au court de la nuit du 11 su 12 août, dix-huit
attaques consécutives contre nos positions avancée! dans 1«
secteur Kukuruz Kovil, attaques qui se sont succédée» jus-
qu'au a3 août, a a heures de l'après-midi. Toutes cet atta-
ques ont été repoussées par nos troupes, combattant aveo
une ténacité in#0«mfaWe. Ensuite les Serbes so sont retiré»
dans leur» positions antérieures. lems perles sont énorme».

Notre tile

tche s

1 U

de 1a t

* Egée. Au

cours de sa marche en avant, eile l'est heurtée a de faible»
détachements de cavalerie anglaise. Cenx-ci ont hâtivement
pri» la fuite dans la direction de Goge-Orfano, poursuivit
par nos Itoupes, Le a3 août, nous avona conquis h ré La et
Parnar Dftgn et surtout le village d'Idravik, la hauteur 700
(iq kilomètre» au nord d'Orfano), le mont Bigla, haut d«
890 mètres (1 11 kilomètres au nord do Lcfterai), le village)
de Dranovo (i3 kilomètres à l'ouest de Pravvitsche), U "
hauteur au rinrd de Cavaila et toute 1» plaine de Sarichaban.

L'affirmation do l'étut-major français, qui dit avoir la
village de l'almiach, est inexacte. Ce village, qui eaj; altos]
rur territoire grec, » été, dès le début, aux moins de» Fr»-
ç«Li.

EN FRANCE

«1 LE CAFARD »
. (uu article interdit).

Sous le titre «Le Cafard », la « BafaîIIe » du ai «o6i

a publié l'article que voici ;

u On n'a pat oublié qu'au dernier Conseil national d»
Porta socialiste, le citoyen Renaudel déclara qu'un poilu da
front lui avait adressé une lettre dans laquelle il se plai-
gnait da recevoir des u pelttt papiers qui leur donnaient k)
cafird, à hn el à ses frères d'armes, en ajoutant qua*M
n'était pas le moment ».

Bien entendu, le» rédacteur» de F « Action Français» 1
et de l'n Echo de Paru» et de» autres feuilles de ment*
acabit, qui se posent en pontifes et t'imsginent être las
guide», le» mettras de» conscience» françaises, ont sauté à
pieds joints sur cette occasion qui s'offrait ds nous tirer
destut et de ditcréditer notre Parti, ils militants et leur»
intentions. .

Qu'on lo veuille ou non, ce ne sont pas ces n petits pa-
piers », que tous les poilus sont à même ds lira dam leurs
tranchées, qui leur donnent le cafard.

C'est faux, absolument faux.

N01 combattants —"après deux ans de campagne — n'ont
vraiment pas besoin qu'on leur ressasse continuellemenl-qu*
1» guerre est atroce, hideuse, criminelle ; que la fin à bref
délai d'une telle calamité est souhaitable — pour se pé
nétrer d'aussi simples vérités.

Le cafard — hélas 1—pourquoi ne pas le dire, puisque
personne ne l'ignore ? — il» l'ont bien souteut I

C'est assex naturel pour de» hommes qui, dcpuit bien-
tôt vingt-cinq mois, sont brouillés avec la vie de famille
et sont sevrés de toutes le» joies, de tous le» plaisirs, ds
toutes les douceurs qu'elle recèle.

Et puis, que de souffrances, que de déboires, que ds
désillusions endurés en silence, depuis si longtemps 1

Not soldats n'ont pas voulu U guetio. En août 1914,
quand 1s mussacre fut décrété, brutalement, il fallut bien
1» rendre à l'évidence el marcher....

Ut pensaient tous qu'au bout de Irois mois, ils seraient
4» retour dam leurs foyers, et c'est celte pensée qui dé-
cupla leur ardeur.

Troit mon passèrent : on avait bien gagné la bataille ds
la M .i i'n a, Man, ds ce fait, l'ennemi n'était pat bouté hors
de France ; les csnom manquaient, les munitions faisaieat
défaut : |l fallait attendre qu'onJût suffisamment préparé
et outillé pour donner un vigoureux coup, capable de pro-
voquer la déroule des Empire» du Centre.

El les joun, et les semaines, et les mois passaient. . ..

Dans Jeun trous, nos vaillants ae faisaient des chevestx
et te demandaient tous avec anxiété : «A quand l'offenaivsi
générale sur tous les fronts qui nous permettra d'en finie
une bonne foit avec cet metaicurt ? n

Comme sceur Anne, lie ns voyaient rien venir ; roffast-
sive, la grande offensive n'arrivait pas.

——~T--ï—. -

Chez eux, trop souvent, la femme et les gosse» tirent k
langue devant le buffet vide ; 1a vie est si chère et rien ds

positif n'est fait pour enrayer !» crise.

Lorsqu'il» descendent dam 1» rue ou ae promènent sur
1* boulevard, ne sont-ih pat en droit d'être ua peu

grognons ?

La plupart du temps, île deviennent le» témoins attrista»
d'un bien pénible spectacle: le luxe, h faux luxe, s'était
cyniquement à cdté des promiscuité» ut des infortunsa,
comme pour insulter grossièrement 1» misère dea leurs.

De» malheureuses, victimes du chômage, ou gagnant
peu, s'offrent en holocauste aux désir» plu» ou niotna
propres d'individus vicieux ou Ida ses, et le» pouvoir» pu-
blics fout ils véritablement un effort sérieux pour mater Ksi
détresses humaines ?

Et dant le» bouges de la hsute et dam les lieux ds dé-
bauche populaires, des inconscients et des inconscientes
noçeiit crapuleusement, tan» aucuns pudeur m aucun
respect pour le sang qui coule, là-bas, à lt frontière....

Au spectacle d'une si grande perversion morale, nos
poilus sont inquiets.

Voilà pourquoi ils ont le cafard, 6 folliculaires sW
feuille» bien pensante» I

Décidément, sans être tombé en pleine décadence, notrs
pays a besoin de modilier sa inorale, de régénérer tes mesurs
et ses coutumes s'il veut encore compter dans te mon*)*
comme une grande nation, h

Nous avons reprod utt intégralement cet «/ticls, dsrtt
Is police de Af. Briand a saisi tout Ifs exemplaires qiïtik
s pu, parce qu'il est une réponse de 1» tuj réélis à essn
qui rs faussent journellement dan» le» grands ,
psrisiens, à ceux qui t'amusent à publier, pour les
de 1s cause goiiveruementsls, de» prétendues lettre» dss
soldats allemands, invenléet ou pour le moint truquée» dans
le but de faire accroire aux poilus dant las tranchées fran-
çaises que la famme et le désespoir sont dans les rang* de
l'ennemi. Mat» depun deux snt, les toldsts francs»» snl
eu le temps de s'apercevoir qu'on leur bourre te crins i*
mensonges. Cette conviction finit par écœurer Isa p'0»
braves, par leur donner ce «cafard», qus l'article cl-dss»u»
définit d'une façon saisissante.

UNE DEMONSTRATION A VICHY.

» a publié les informatlsssi

L' 1 Action Fn
ivantes :

içmse

Lorsqu'ils sont en permission, ïh ont au

i bifi

" Un suit que M. et M*" Caillaux viennent de t'intUllsjf *
i- Vichy, oii se trouvent également M. Ccorge» PresUt, p**"*
J pere de C.^lon Calmette, et le jeune flemri Cslmett», Os»

du regretté directeur du Figaro,
i Dimanche, M. el AI™* Caillaux se promenaient dan» s»

i pare, luis^u ils fuient reconnus par un passant, qui s'ésri» l
« Voilà Caillaux I « L'ancien président du conseil fut P*>
médiat cm eut entouré — et conspué — par une centaine •
personnes, dont une moitié de « poilus*. Il dut chsrsfasr
un refuge. En s'Ctquivanl, il croisa un * poilu » *yr9J*
sur deux béquilles, qui en saisit une el lui en appliqua »
coup vigoureux. (I)

C'est dans la maison du commissaire spécisl que ds* ■
réfugier l'ancien président du conseil,

11 y fut conspué par 1s foule, de tix heures du ssér ■
deux hcurefdu malin.

Le préfet de l'Allier, tuquel on avait téléphoné, sistsa
dans la nuit, afin de protéger M. et M*™ Caillaux. La
le conspua, vt l'on assure qu'il aurait même reçu
dé canne. (!)

Le maire ds Vichy n'eut pss plus de chance, sn
ds calmer l'irritation ds ass Administrés m

Le plaisir qu'inspirait à La feuills nationslitts OS» J**
nifestalions peu conformât à l'« union aacrés ■ set srés
grand, mait il va ttnt dire qus la joie du s Figaro 0 l***
encore plus I Ecouton»-le :

« Ce_récit est exact, sauf qu'il diminue Isa proportions
d'une manifestation i laquelle prirent part 3.000 psssssss»*»
au moins Ces msnife'.tnnts stationnèrent longusrisssaV g

La *******
un eosss
 
Annotationen