Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
t Seplsmlil-»

. LISTE N° 222 CONTENANT 7G0 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
P R 1 ^ O N N I £ R S FA ITS DANS L_ A RÉGION O E Vë rdu N

K r.&s 8D 13» tles iroupft M#GtI ib endroits M Se trouvent fis (irïsaonicrs [lot!! igs u suivent — le loia: des noms puMlës fosMourdWi se mcnie a mm 284,850*

Total des prisonniers français interné* en Allemagne : 3E3,<SOO.

(Xuti d'offieUn.)
[Suite.)

Bûllly Fr.-G., Bas.-Meurlon (Seine-et-Oiae), lieut.; înf. 21.

Barbarin Fé-lut-Eug., Font-de-Deauvoism (Sav.), lt., inf. 24.

Bardot J.-M.-L., Buenos-Airea (Rép. Argent), lieut, tut 28.

Barthet Louis-Paul-Dan., Pau (Bass.-Pyr.), ueut., inf. 24.

fierlrrini Célost-Alox., C'nau.-Poreien (Ard.), licut, inf. IS6,

Elary Gaston, Falaise tCalvados), capitaine, tnf. 5.

Blot Rajnnorid, Paris, Ueut., Inf. 28.

Bonvallct Hcnri-Eugcne-Eimnanucl, Paris, lieut., tnf. 5.

Bouchon Jean-Mane-Uibain, Lisieux (Calv.), lieut., inf. ,19.

Boussuges Emile-Franc.-M.| Mende (Loziôio), lietlt., Inf. 141

Boyer Fr.-Jules, Nrtrtt.* s.-Seine (Seine), capitaine, inf, 14L

Boyrie Pierre-René, Bouleaux (Gironde), capilnine, inf. 2*.

Cabanne André, Le Mans (Sarthe), lieut, inf. 24.

fcamberou Louis, St-Marlinl-d'Artenwt (Dord.), lieut, inf. L

Charles Léon-Victor, Mende (Lozère), lieuL, inf. 142. -
Connes Georges-Auguslc-Albert, Paris, lieut, inT. 5.
'Èotterlaz-'Cairat Gaston, Lyon (Rhône), lieut, înf. 52.

Croissant Ed.-Emile, Nantes (Loire-Inf.), capitaine, inf, 24.

baabanay Georges, Fourilles (Allier), lieut., inf. 24.
^Deffaux Carmen, Falaise (Calvados), commandant, lnfr 5.
Oemougln Jcan-Stanisla3, Paris, capitaine, inf. 5.

Èsnault Louis-Félix, Le Croisjc (Loire-Inf.), lieut, inf 21
f*a,vre Joseph-Jean-Marie, Paris, lieut, inf. 24.
frebvay Georg.-Hïppolyte, La Cote (Htè-Saône), lieut., int Î4.
Èélix Pierre-Paul, Pans, lieut, inf. 5.
ferment D.-V.-E., Cornewlle-s.-Riste" (Eure), lieut., inff H.
fitte H.-A., Notre-Dame-du-Hamel (Eure), capitaine, inf. fitV
Fleury Roger, Paris, capitaine, inf. 5. — -

Fournter Edmond-Julien, Rouen (Seine-InL), capt, inf 24.
'ôermain PaulfMarie7 Auxonne (Cûte d'Or), comm., inf. 24.
<riaiiBily Ange-François, Parts, lieut-colonel, înf. 24. . u
Gicquel Gustave-Clément, Laval (Mayenne), lieut., înf.
Gouthier Fr.-Ad., St-Maixent (SéVres), command., inf: 28.
firanet Ernest, Clermont-Fonand (P.-d.-D.), lieut, inf. 24.
tfrillet Jean, Evreux (Eure), capitaine, inf. 28.
flu*t E.-Ch.-L., Revilly-par-Evreux (Eure), lieut, inf. 28.
Jacquelm Marcel, Meudon (Seine-et-Oîâc), Ueut, inf. 24.
Jansoone Oscar-Joseph, Roubaix {Nord), lieut, mf. 24.
Jùurdan Marins-Paul, Grenoble (Isère), lieut, génie 4.
Labise Jean-Louis, Montluçon (Allier), lient., inf. 216.
Lafme Je ah-Ad.-Marie, Lonent (Morbihan), ireut, inf. 38.
Lambard Louia-EU-Jean, Grenoble (Isère), lient-, inf. 142.
Lasaagne Et-François, Gabriac (Aveyron), lieut., Inf. 141.
Laval Jean, Chazelles-sur-Lyop. (Loire), Ueut, inf. 216.
Ltbbé Albert, Vix (Vendée), lient, inf. 5.
Lamesle Edmond, Paris, Iteuti inf. 5.
£*jpetit R.-J., St-Martin-de-Sulles (Calvadoo), lieut, inf. *.
Çerosey A.-J.-B.-G., Versailles (Seine-et-Oiae), lient, tnf. £%.
Letac A.-E.-L,, Le5-Aulhieux:s.-Cal. (Calv.), lieut, tnf. 6.
tfc^Traon Jos.-Marie, Colombes (Seine), command., inf. H
i!^«htenberger A.-E., Les Olliérea (Ardôche), lieut, inf. 214
tleutaud P.-J.^G., Marseille (B.-d.-Rh.), Ment., M W.
Louis. Edouard, Paris, lient, Inf. 24.

Lunuls G.-A., Couches, Caen (Calv.), capitaine, inf. 5.
Mallet Louis-Maurice, Maçon (Saône-el-Loire), lieut.., tnt. 144
Mercier Ev.-G.-Tr., Le Havre (Seine-Inf.), command., Inf. 5.
Montels L.-J., St-Rome-de-Tarn (Aveyron), lieut, inf. 142.
.Mouchenotte Ed.-Louis, Sèvres (Seinc-et-Oise), lieut, inf. 6;
Mouly Achi-llc-Ant., Mende (Lozère), commandant, inf. 142.
Pntnu Edmond, Elbeuf (Seine-Inf.), lient, inf. 142.
Pat fier E.-A., Chateaudun (Eurc-ct-Loire), lieut, fnf. 218.
Personne Félix, Saulien (Côte-d Or), lieut, art. 22.
Philippe Henri-Louis, Rorhcfort (Char.-Inf:), lient, inf. 14Ï.
Playoult F.-P.-F.-J., Monchy-Bieinn (P.-d-C), comm., i. 24.
Poite Alfred-Pierre, Auncau (Eure-et-Loire), lieut, inf. 5.
Poruot Maurice-Jean, Pans, lient, inf. 21.
Poujon de Beauvivier André, Bernay (Eure),"lient, mf 24. '
Pounane Lucien-Joseph, Haget (Gers), lient, inf. 24.
Pullem LucienJcan, Cherbourg {Manche), liput, inf, 155.
Rapin Jules-René-Aug., Surcsnes (Seine), lieut, inf. 244.
Raynaî Sylvain-Sug., Paris, command. du F. Vaux, înf 96.
Rival Auguste, Oynnar (Ain), lieut., inf. 101.
Rivière Ferfiand-René, Bernay (Eure), lieut.'inr. 24.
RolletHenri-Marie-Charl., Charmes (Vosges), capit, inf. 216.
Roumestaud Jean-Adrien, Aigues-Morles (Gard), lieut., inf. 5.
Roux Jules-Albert, Sens (Jonne), lient, inf. 142.
Roux Paul, St-EUenns (Loire), lieut, inf. 216.
Sabine Ed.-Eug., Joinville-le-Pont (Seine), lieut, inf. 24.
Santuccl Franç.-Ant, Ajaccio (Corse), lieut, inf. 24V
Seidel Charles-René, Versailles (S.-et-Oise), lieut, Inf. 2*.
Simond Marie-Clanrie-Marcel, Paris, Ireut., fnf. 24.
Scfupizet Gilbert, StEhcnne (Loire), lieut , inf. 238.
Souvré Marcel-Louis-Jo5cph, Pans, li^ut, mf. 28.
Schneider A.-G., Villeneuve-Sl-Georges {S.-et-0.)> cpt, I. 10K
Schneider Charles, Pans, lieut, inf. 5.
TrOxler Ernest, Paris, génie 8.
Àchard Marcel-Marius, Pans, lieut, inf. 39. -
Aiîland Marcel-Jean-Marie, Faix (Anège), capit, fnf. 238.
Albanhac Cyrille, C^nac (Aveyron), lieut, inf. 142. *
Albertin Sebûstien, Toulon-Mounllon (Vai), Ueut, inf. 3ÏI'.
Alirol Hippolyte-Louis, Le Puy (Haute-Lou-e), lient, inf. 141.
Ameil Alfred-Louis-Georgcs, Pans4 lieut, inf. 347,
Anquetil Paul-Félix-Cypr., Rouen (Seine-ïnf.), capit., inf. 23*.
Arnould JuUen-Alfred, Sedan (Ardennes), lieut., inf, 347.
Aveline Désiré, Dieppe (Seine-Inférieure), lieut, Inf. 39.
Babled Charles-Edmcnd, Si-Quentin (Aisne), lieut, inT. lfft
Baehr Gaston-Georges, Paris, lieut, mf. 137.
Barge1 Jean, Magneux-Hauterives (Loire), lieut, inf. 298.
Bastin AIcide-Henri, Pont-Faverger (Marne), Ueut, inf. 13t.
Bazy Jean, SaintÂndré (Pyr.-Orientales), lient, Inl 142,
Bé-cuwe Florentin-Arthur, Esquelbecq (Nord), înf. 132.
Belîan Andre-J.-E., Thil-Maneville (S.-Inf.), lieut, Inf. 39.
Benazet Paul, Biert (Ariège), Ueut, inf. 53.
Betis Eugène-Mane, Loxou (M.-et-Mos.), lieut, fnf. 407.
Blanché Louis-Marie, Colombea [Seine), capit, Inf. 137.
B^let M.-E., Aurillac-Deuil (Cantal), capit, chass. & pied 124.
Bonhonlme Franç.-Paul, Sarrus (Cantal), lieut, inf. 238.
Breuil Jean, Poitiers (Vienne), lieut, chass. à pied 121.
Brlssot Henry-Lucien, Versailles (Seine-et-L.), Ueut, inf. pk. ■
Brunei Antoine, Lezonx (Puy-de-t)ôme), lîeut, tnf, 238.

Cabanélas Clovis, Fontenay-le-Comte (Vendée), lieut, inf. 137
Cauchy Julien,, Rouen (Seine-Inf), capit, mf. 39.
Causse Louis-J.-G.-J.-E., Nantes (Lolrc-lnl.), lieut, inf. 137.
Chabot Ernest, Essarts (Vendée), lieut., inf. 137.
Champion CJaude-Jul , Montbéhard (Doubs), cpt , chass. 121.
Chapel Paul-Jean-Marie, Tréal (Morbihan), lieut, inf. 293.
Conte, P.-L.-J.-C, Fonlcnoy-le-Comte (Vendée"), It, inf. 137.
Coslabel Armand-André, Milhaud (Gard), lieut, inf. 311.
Crabeil Et -H -L., Fontenay-le-Cointe (Vendée), lieut, inf. 137
Cuaz Marmti-IIenri,_Monlferra (Isère), lieut, inf. 142.
Cuiel Jacques, Cannes (Alpes-Marit), Cnpit, inf 298.
Cusse Louis, Fourmie3 (Nord), capit, inf. 29!.
Dallet F.-M -A., Fontenay-le-Cûmle (Vendée), Ueut, inf. 137.
David A.-J.-E., Courcelles-s.-Seine (Eure), capit , inf 137.
De Barrai de Monlauvrnrd M.-L., Nlnres (Gard), lt, inf. 311.
Debroix Sigism.-Alph.-Mnrie-St, Pans, lieut, inf. 137. 1
IVgirondê Alexandre, Lasrombe (Cantal), lieut, mf. 29&
De Li^nièrea Ludovic, Rouen (Seine4nl.), comm., inf 39,
Délivré Jean, Paris, lient, inf. 137,
Denizet Adrien, Fulcau (Meuse), lieut, art. a pied 5.
De Rancourt J.-M.-H., Ivoy-le-Pré (Cher), lieut, chass. f£l.
De Rungs Hcnri-Clrailes-Louis, Paris, lieut, inf. 132.
Deschamps Henri, Breuil-Barret (Vendée), inl 137.
Didot P.tL.-M., Marseille (Bouclies-du-Rhonr), capt, inT. 407.
Douillard E.-J.-C-J., I^a Roohe-a.-Yon (Vendée), lt., Inf. 187*
Dreux R.-G.-Fr., Cholet (Maine-et-Loire), cupitaine, inf. 137.
Ducou5so Gaston, Strasbourg (Alsace), Ueut, mf. 281.
Duminy Georges, Paris, Ueut, inf. 348.
Duthillenl Pierre-Jules-Joseph, Lille (Nord), lieut, inf. 137.
Ecrément Jean-FJenri-Auguste, Paria, lieut, inf. 239.
Erceau Aug.-Jos.-Alex., Les Essarta (Vendée), lient, inf. 293.
Esmard Alb.-Cl.-Cb,, Epinal fVosges), Ueut, chas». batL 121.
Etienne Gaston-Eirule-Ernest, Sedan (Ard.), lieut, inf. 347.
Fargues Victor-Joseph, Coursan (Aude), Ueut, inf. 142.
Ferranti Ours-Jean, Rouen (Seme-Inf.L lieut, ihf. 39.
Ferrucci Pierre, Ajaccto (Corse), lient., tnf. 311.*
Fort Maurice, Pans, lieut., inf. 54.
Fouré-Selter Robert, Amiens (Somme), Ueut, înf. 54.
Foussard Georges-Joseph, Paris, capitaine, inf. 348.
Frappa Claude, St-Etienne (Lôlre), Ueut, mf. 298.
Frelat Gabriel-Lucien, St-Ouen (Seine), Ueut, inf. 347.
Froissart Auguste, Quarouble (Nord), chass. à pied batL 108.
Fumay Marcel-Jules, Vagney (Vosges), lieut, chass. ML 121.
Gagnon Arthur-Aimé, Missy-s.-Aisne (Aisne), Ueut, inf. 54.
Gangnebin A.-M.-M.-L., Oueqnea (L.-*t-Ch.), lieut, rnf. 54.
Génm H.-E.-L., Rouen (Seine-Inf.), lieut, inf. 39.
Geoffroy Joseph-Léon, Compiègne (Oise), capitaine,'inf. 54.
Germain L.-L.-A., Simoy-ra-Vineuse (Vendée), lient, tnf. 137.
Ginabnt Gustave-Louïs-Marie, Toulon (Var), lieut, inf. 81!.
Girard Fernand, Limort (Deux-Sèvres), lieut, inf. 68.
Girard Marcel, Paris, lieut, Inf. 54.

Girard Thomas-Delphin, Reims (Marne)'; command., inf. 13t.
Grosjean Georg.-Alb., St-Sanveur (Hte-Saône), cpt, ch. lli
Guintranfl Lnnge, Fourrette (Alp.-Mar.), Ueut, inf. 311..
Guitard Louis-Hubert, Paria, Ueat, inf. 39.
Hanlctrt Lcftiîs, Estafres (Nord), Ueut, inf. 347.
Hardoln Adrien, Aubervillen (Seine), lieut, inf. 132.

Hennequin François, Paris, lieut, Inf 39.

Heulle Jules-Albert, Chauny (Aisne), lieut, Inf.,347.

Jacquey M.-Aug.-Alpu., Le Havre (Seine-Iflf.), Ueut, lof. 3$

Jallcot Auguste, Thiers (Puy-da-Dôme), lieut, inf. 298.

Jozan Emile, Rambouillet (Seme-et-Oise), capit, chasi. ifn

Labrude Gast.-Gg., St-Max (Mlhe.-et-Mos.), Ueut, Inf. 30.

Lambert J.-R -B , La Tîoche-s.-Ton (Vondée), capt., Inf. \ff_

Lancelot Loms-Ts -Henri, Rouen (Seine-Inf ), Ueut, Inf. 90,

Lapointe François, Paris, capitaine, chass. à pied bitl ttl

Latour Jean-Cliari.-lrénéc, Pinas iHle-Pyr.), lieut, inf. \ff

Le Bayon Joseph-Marie, Pluvigner (Morbihan), Inf. 137.

Leconte Henri-Louis, Paris, lieut, tnf. 132,

Le Guennec M.-L.-E.-M., Hermeboul (Morb.), Ueut, Ini. 137.

Lenormand Louis-Emile, Paris, capitaine, inî. 348.

L* Roy des Barres A.-Ci., St-Denis (Seine), capt., chais, m

Mandion U.^J.-M.-N., St-Cloud (Seme), lieut,Jnf. 347.

Martres Jean-Emile, Paris, lieut, inf. 407.

Maraudet Henri-Raymond, Rouen (Seine-Inf.), Ueut, fnl H.

Massé Louis-Marle-Rog., Niort (Deux-Sèvres), Ueut, Inf.

Massiou Léon, Oran (Algérie), iiet, zouav, 2.

Mathei Augustin, Jenmont (Nord), lient, inr 348.

Matlai Joseph-Alexandre, Romani (DrOme), li«ut, Inf. gn/

Mayer Paul-Philippe, Reims (Marne), lieut, inf. 132.

Mazoyhie Louis-Marie-G., Fécamp (Seine-Inf.), cpt, Int m,

Menoret J.-B., Notre-Dame-des-Lande3 (Lolre-rnf.), lt, t ljï,

Mézîères Raym.-Marte-Junen, Paris, capitaine, Inf. 34t.

Mirahaud Pierre, Paris, capitaine, inf 54.

Mizony Henri, Rouen (Sein^Iaf.), capitaine, inl N. -

Moulin Jacq.-V., Puy-GuUlaflme (P.-d.-D.), Ueut, chaaa. la.

Mouzon R.-M.-E., St-Médard-d.-Pr. (\"endée), lieut, inf. UJ.

Muel Camille-Edouard, Romans (Drome), lieut, tnf. 54.

Naessens Jules-Achille, Givet (Ardennes), lient, Inf. 34t.

NicC4a» Henn-Charies, F.emoB (Eure), Ueut, lnt 39,

Pageaud Jean-Léon-Eugèn^Fontamei (Vendé«>, inf. 1J7.

Para Paul-Emilc-Hippolyte, Paris, Ueut, Inf, 297. -,

Patin René, Cauroy-les-Hermouville (Marne), lleul^, Inf. V%.

Pètel Arthur, Grand Rozoy (Aisne), Ueut., int 54.

P^tré Marius, Paris, Ueut, inf. 291.

Pïonehon Jos.-Jul.-M., Mérande (Savoie), lieut, oh. alp, 114,
Pognon Marcel-François, Paris, capitaine, inf. 291.
Polimann Luc-EmUe-Angèle, Etain (Meuse), lieut, int UO.
Poncelet^Augustê, FrancheVal (Ardennea), lieut, Lot 347.
Popescu Jean, Maroc, capitaine, chass. a pied batL 121.
Provinçal Jos.-Henri-Delph., -CodoM (Gard), lient-, int U7.
Prnd-Homme René, Chalainea (Meuse), Ueut, int 406.
Puech Charles-Jean, Brissac (Gard), lieut, chaai. à pied 1B.
Quègneaux Alex.-Charles, Amiens (Somme), Ueut, int 117.
Quélennn Jean-Herlé, Brest (Finistère), lient, lnt 127.
Rabat»! Georges, Grenoble (Ts*re), lieut, art 1
Raffini Ange, Nice (Alnea-Mar.), lieut., chas*. 4 pied 121,
Ribreau G.-K., St-Pierre-le-Vieui (Vendes), Usut, Lnt ltf
Rouest Auguste-Eugène-Georges, Paris, Ueut, Int 131
RouUng Elie, St-Nazaire (Loire-lnt), lieut, inf. 65.
Rquslan Ch.-L.-M., St-Auban-a.-1'Ouvèze (D.), lieut, tnt Vit,
Roy Georges-André-JuBen, Latlgny (Jura), capft, M. 407.
Roy Paul-Afldré, Boulogne-sur-Sehw (Seln^, lieut, lnt M.

> Ç4 i!iiur(.)

_ ■ ' Londres, 1" scr>ii!mbro 1910, 2 h. et 10 h. 25 soir.

A la suilc de leur ten:v.v: d'aUsqno sur ta bois des Foureous, -
«tgnalèc doria la communiqué d'hier soir, 1m Allemands ont
iécUnchè différentes conlrc-altaqucs d.im i'aprèi-niKli et H
•oir*o sur un front de trois mille mètres cnUe ce bon et Gmchy.
La front attaqué, ninsi que sci flancs, avaient 414 préalablement
■numis A un violent bombardement L'ennemi a engagû dans cai
dpériWonà des effeenrs considérables. Cinq assauts se sont
fnecadès, doht quatre ont cté repousses avec de grosses pertes
[Jour Venu':nu. 11 a réussi, a Ta cinquième tentaLv>a, a pénétrer
,A deux pointa et sur un front restreint dans notre tranchée dfe
première ligne. Notre arlilleria a provoqué, par un tu- heureux,
dna importante explosion dans le secteur da Beaurains. Un*
émission do gaz nous a donné d'excellents résultats au saillant
(TYpres.- ^ x

AU Sud de l'Ancre, aucun changement dans la situation. Da
l'Ancre é Hébuterne, et au Nord de -celte )ec.iltté, la lutta
éfaTttUcne s'est poursuivie, tréa active de part «t d'antre, irinat
qU'au Nord d'Arras. Prés d Hébulerne, noua avons fait explosât
m fourneau da mine. Ots détails cornpt^mentoires aur t'attaqu*
Ennemie, dèclanchéc hier et signalée dans le communiqué é» ca
ihatin, font ressortir quo le.» pertes ailemandoa ont été partt-
culiiron-,- ii lourdes. L'ennemi a été accueilli partout par nCs
fwx de mousqueterie, et son attaque eal tombée, en plusietafa
poiiils, sur les feux concentrés do nos mortiers de tranchée et
d* mitrailleuses, Le tir de notra artillerie, particulièrement bien
réglé, nous a permis d'obtenir d'cxccllenta résultats. Hier,
^aviation a été tréa* active Au cours de nombreux eombute
Sérions, 5 appareils ennemis ont été détruite, et au moina 4
autres oontromts d'atterrir, nvec dea avarica. Plusieurs expéditions
d« bombardement ont 'donné d'excellents résultats. Cinq de noa
appareils sont pas rentrés.

Londres, 2 septembre 1916, 12 h. 30 soir.
La nuit drmlèrc, a la suite d'une opération da détail, noua
avons repris pied dans une partie du terrain sillonné de tran-
chées que nous avions perdu joudi au Nord-Ouest du boi» Del-
ville. 11 ne s'est produit sur ta resle du front aucufié action d'fh«.
fàttteric de qnelqn» impoiianee. L'arUllfTié ennemie a déployé
tu cours d.-s dernières douze heures, ono aaiei grande aclivit*.
EU» a erecuté quelques bombardements ass^i violents mais inter-
mittents nu cours desquels une grande quarililé d'obus a gaz ont
été liréa.

miwm n u. mm

(OtCUfiiTIONS D'UH HOMME D'ÉTAT RtMMS)

Interviewé par le journaliste américain Karl von Wie-
gand, représentant du u New-York World», le comte
de Hertling, président du conseil de BnviiVre, l'est exprimé
tvec une grande franchise, pkine de calme, de confiance «t
de meure, sur lt situation actuelle et Mir la façon don*
l'AUernagne entière conçoit le guerre.

Répondant tout d'abord à une cfuortion concerrtaM
l'entrée en g-uerre de la Roumanie, l'homme d'Etat havarot»
déclara qu'il n'y avait pas cru, non pas qu'il aiteii confïanca
dans la fidélité de la Roumanie à 6ei traité*, mail parce
cju'il estimait que la Roumanie s'abitienitra.lt tUtA ton
propre intérêt, ayant sous les yeux l'exemple de la Belgique,
dé la Serbie, etc. Quelle que soit l'issue da la guerre, la
Roumanie s'en tirera à son désavantage. La décision finale.
.4» saurait d'ailleurs HM apportée par l'intervention d'un
Etat tel que la Roumanie.

Ail sujet des enVifs <ïe l'armée nllemftnde, le comte
Hprlline dit qu'il n'y a pat lieu -non pliis d'avoir 4e*
cniintes U période Je service du lan^tiïrm n'a J)rt Stï
prolongée, et celte mesure j'esl pas prévue : fcj force»
intpuimbles du peuple allemand se manifestent encore ici
•icceiiemfrKnf.

Parljnt de la istuatturj économique cl de la quvtiMn du
ravitaillement, le comte Hertlmg déclare qu'une pvenve
frappante de la situation économique do l'Allemagne 3 élé
fournie par les brillants résullals des précédents emprunts

cfe guerre. Le nouvel emprunt aUra certarnerne'nt BUtîi uù '
rfsulttt satiafaisant. \<

En ce qui concerne lt question du ravitaillement, lea
difficultés ont été surmontées jusqu'à présent, et cllet la
leront encore, grâce a l'amélioration de l'organisation. Lm
récolit favorable déjouera sûrement pour une nouvelle an>"'
né* le plan des ennemis uoulant affamer l'Allemagne.

u Dans son énorme majorité le peuple allemand, .pour-
suit le premier ministre bavarois, reste aujourd'hui, comm*)
au premier jour de U guerre, derrière aon empereur et
derrière acs princes, pénétré d'une seule volonté : celle dé
«aincre, ceile d'augurer à tu patrie son indépendance èt le
droit de se développer pacifiquement. —

« Si tes ennemi* de i'AllemagTtc ont spéculé sur le dé-
eouf&gement. de quelques-uns dea Etati allemands, jl» vpnt
éprouver une profonde désillusion. LiAllemagne est debout
comme une nation inséparablement unie qui 1 forgé f*
g!tiv% de 1% Fcdidai-rté et qui n* se laissera déchirer par

tQCun glaive étranges. »

La journaliste lui ayant demandé dea explications sur
1m buta de U guerre, le comte répond : V

1 L'existence da l'Allemagne, son iftdvpondance commi
nation, la sécurité future dt aon peuple pour aon développe-
ment pacifique tu puint de vut économique, industriel et
politique, Voilà pourquoi l'Allemagne donne le meilleur
de aon aang, voili pourquoi nom cc-Tnbattant. A'oks ne dfst-
ront anéantir aucun prtiple, nous ne voulons démembrer
aucune nation, nous ne voulais pas non plu», amener à
f}«riin., chargés de chaînes, U roi d'Angleterre, U président
d* la République française, ni le tiar; noui laissons à l'en-
nemi ces buts de guerre, ouvertement avoués. Nous devon»
Oomifattre *l noim combailrons aiwi iorujtefnpi que l'An\
çleterrt poursuivra clairement son bat d'anéantir l'Aise*
mo(/ne et de lui faire subir sa dictature......

«C'est «n fait lii^toriqne qm l'Angleterre a tonjoun
attaqué et tenté d'écraser tout peuple, progressant au point
«ra devenir pour eli* Un rival économiqu» et polîtiqua,
La peuple anglais se sentant distancé par les rapides progrès
dm l'Allemagne, «elie-cn devait être écrusée, son indépen-
dance détruite, ton unité nationale morcelée,

« Si, «mec le secours de Diett, ia, victoire est A nous, U
«1 cte «o>i que nous saurons nous protége'r contre pareilles
agressions future». Tel est notre but. n

Tout cent qut lî?eTVt'c« epl'écrivent jêriirnellcTnent le»
«rrtndï journaux nationalistes de Paris seront frappés du
contraste qu'offre ce langage clair, énergique et mesuré, ou
aucune place n'est laissée a 1* phraséologie creuse- et faciïéx

t_A. GUERRE

LA BULGARIE DEBOUT 1

A l'occasion 3k la déclaration rîe guerre bnlgarû-rûU-
mnine, le tsar Ferdinand da Bulgarie a ndressé le mani-
feste suivant i la nalion bulgare :
« Bulgares !

« En 1913, après la guerre des Balkans, alors que Ui
Sutiyarie éiaif obligée de se battre avec'scs alliés perfides,
notre voisine du nord, la Roumanie, prétextait une rup-
ture de l'équilibre dans las Balkans et nous uttaquait traî-
treusement. Elle envahit, sans rencontrer 'le résistance,
Urte partit non défendue de notrr. patrie. Par cette inva*
stem de brigands Mr noire territture, -elle hottt empêcha de
Yecaeiltir 1rs fruits sacrés (lt ta guerre. T.lte réussit encore
ensuite, par le traité de liucàres't, & nous humilier et à
nous rouir notre chère Dnhroudjn, te IcrCraU de noire pre-
mier royaume.

« Conformément i mes ordres, notre vaillante armée
ne iîra pat alont un geui coup de fusil contre les soldats
roumains ef leur laissa acquérir une (risle gloire militaire
dont, jusqu'à présent, ils n'ont pas osé se vanter.

u Bulgares! aujourd'hui la Bulgarie, avec l'aide det
braïts tToapçt de no_s allié», est parvenue à repousstr
ragnssion de la Serbie contre notre territoire ; efle a bafts
et brîst eettt demiert et réalisé l'Unité du'peuplé buIpaTt,
car la Bulgarie eft m<rïiress.î de presque tous tes ter-ntoirtu
sur lesquels elle a des droit» historiques el ethniques. Cette
même voisine, la Roumanie, à déclaré la guerre à notre
alliée l'Aurtricht-Hongrie, toujours sou» prétexte que 4t
guerre européenne 'préparait une importants reconstitution .
territoriale durit lej Balkans et menacerait ainsi son avertir,
l h Sans aucune déclaration de guerre à la Bulgarie,
l'armée roumaine a, dès le SS aoûl, bombardé des ville»
danubiennes bulgare* : Rousse, Swistow, *tc.

*i A la suite de cette provocation de la Roumanie, j'or-
donne à notre vaillante armée de chasser l'ennemi hors de»
fronllèret du royaume., d'anéantir ce voisin violent, d'as-
surer l'unité du peuple bulgare, réalisée au pris de tant
de sacrifice» et de délivrer d* Us servitude nos frire» d» lm
Dàbroudja. Nous combattront la main dan» la main au*a
Ut vaillante» el vîctorîeiuet troupei de foufet le» puia-
taftees qui »onï noj afîiéei. J'espère qut Us-nation buipai*
accomplira da noutieatw exploit» gloiieu*, par leagutll
elle vouronnera sonixtivre sacrée, de libératrice.

« Que les soldats bulgares continuent i voler de victotVt
•n wicteïr». En avant I Que Dieu bénigse nos armes, ■

Jusqu'au jertrr oh ton gouvernement eut parlé et ré-
pondu par la provocation roumaine' par la déclaration d«
guerre, la p?uple bulgare dut imposer silence à ta légitipa
colère, Mail a présent la preste se fait l'interprète du set»
tfment unanlma qui foutère l'âme vaillante de ce peupla
d» soldats, dreasé pour Venger l'affront qui lui fut infligé,
U f a trois an», par l'ennemi roumain.

LES BULGARES BANS LA ïïOBBUDÔCflA.

Les communiquée officiels allcmandi ont annoncé que
dea troupei bulgare-allemandei ont franchi la frontière.da
la Dobradscha, pénétrant ainsi en Territoire roumain. La
communiqué officiel bulgare du 3 septembre donne sur eni
opérations ïe*s détails suivant* :

Le a BepteVnrjre nos armées opérant dam le Nord franchi-
rent la frontière de la Dobrudscha, refoulant vigoureusement
le* détachement* avancés da l'ennemi. Moi trméet tvtn-
cèrent vers Kurtlunar et s'emparèrent de cet endroit aprè»
un combat décisif, au cours duquel i5o soldats et a officiera
roumains furent faits pnsonnien. L'ennemi abandonna 10a
mortt et un grand nombre de fusils et d'objets d'éqnipt>
menU Un de noa détachements, occupa la ville de Dakkadtn-
lar. Notre avance continue aur tout le front.

BOMBARDEMENT D'UN PORT ROUMAIN.

Berlin, t septembre (officiel);

Dei hydrnvionr sllemandt bnt copieusement bombarde,
le 3 septembre, le port, les greniers à grains et les bassins à
pétrole a. Constantza, de même que te croiseur rusée
« Kawui u et quatre destroyeri. De bons résultats «nt été
constatés. Bien que- violemment bombardés, tons tel npp«.
revis sont revenus.

UNE SANGLANTE DÉFAITE RUSSE.

Le correspondant particulier de la «Gazette de Francfort»
tur le front Lst donne des détails préeia stii les combats qui
se livrèrent, du 3i fiout an 3 septembre, près de Swinniuchi,
Ces cun'ibats se terminèrent par une sanglante défaite pour
le* 90™, îo™* et âa* corps nbénens i-nssea, pOur les a™" «t
iSmB division dè lnailleuis do ^o"* corps et pour lt t6M divr-
aion du S""1 corps hissm, dont les attaques répètent înf rue-
(MM!».

On a pu établir d'une façon certaine que ptus de 17,000
cadavres russes sont restés sur le front allemand de SzelWoW
à Teiskowiec, large de i5 kilomètres à peine. On peut éva-
luer, i.-im exagération, à près de 80,000 hommes les pertea

totales de* Russct dans cet troit joun de combat. Deroat
le* trtnohée* allemande* le* *uaillanU russet ont été fta-
chét par rangéet entièret. 1* offîcrert et r6ooliommai rao-
tsVent prisonniers entre le* mains dea iroupea allemande*,
aux c&tét desquela combattait un rogitHent viennois.

E NI FRANCE

- QUELQUES MEDITATIONS.

L* force allemande, qu'après deux ans de guerre os tst
peut tout da mima plue nier, fait réfléchir certains jouratr
listea pariaieni. Da cette foroe, M. Herbetta lui-m«ma * pris
1* peins de rechercher lea causée. Le politicien dt 1' s f*M
** t .il août) s'étonne de voir l'Allemagne toajctja*

drtwot, «n dépit de sot prophétis» journalièra». 11 écrit {

«Pour qu'elle parla encore da tenir, ot da vaincra * fort*
d* tenir, quels atout* t-t-elle donc conscience da posséder )

Deux atout* de premier ordra : le charbon, la far.

Malgré la guerre, la production de set miuea et de tel
haute fourneaux res|£ énorme. Lea charbonnage* affilia* M
syndicat rhénan-wesrphalien ont fourui à eux seuls, par
journée da travail, 3i4,6oa tonnes de houilta en avril ijH,
3i3,4a6 tonnée en mai, 3a8,3-;8 tonne* en juin, 3i3,ji3 UsiV
née en juillet. La fonte de fer produite en Allemagne repré-
sentait en moyenne, par jour, 35,70,0 tonnes on avril, 36,89*
tonnée es mai, 36,o5o en juin, 36,690 tonne* au Juill**.
L'an dernier, en juillet, elle représentait teulemonl 33,79»
tonnas. La tottl de juillet igiO dépasse lot deux tiars d*
dernier total enregistré eû Wnip* eta paie: : i,i34,3ofi tonnât,
contre 1 million 66*>, Mô tonna* «ri juilbA i-y. j. Pour fabri-
quer da l'acier, les métallurgtstea allemands ajoutant * k
fonte ainti obtenue tout bS vieux fer qu'ils peuvent, recueillir
on Allemagne et tout celui qu'ilt extorquent à leurs client*
neutre*. En mai dernier ilt sont trrivét 1 produira par
jour 5«,3oi tonnes d'acier. Que de canons, que do murJ-
tiorra 1 .. .. »

Ce* « atouts u, pour ne pas parler dej autres élément!
d* la fore* allemande, rendent évidemment problématique
la défaite rH l' Vlhv'Mgne que les journalistes pansieni pr**'

mettent depuîj si longtemps * leur» lecteur*.

L* ajourna/n da 3o aeràt eïtirne que l'AUcmagll*
pourra » tenir longlempa encore, grâce à la puissance C*

ton 0*gs«nif«4k>n militaire sons précédent u. Il ajoute :

u Mais connaissons-nous avec ccrliludej* chiffre d* »**
perles, lea ressources de (es dépôt* t II est bien probable qu*
son etpnt de prévoyance ordinaire ne lui sur* paa fait at-
tendre d'être aux abois pour économiser set effectif*. ■-•

Il fallait bien qu'un jour U méthode de 1» presse pari-
tienne, qui consiste à faire tou* le* jour* — *ur le papier t

— chu hécatombes d'Allemand*, s'effondrât.

Le «Journal » continue ■

« En se plaçant sur la défensive, en développant encor»
son formidable matériel, combien de temps lui iert-t-u
postible de tenir ? Quel» sacrifices cette tactique imposer*
t-elle. à ses aSversaires........n

C'est la le grave problfcrrtte, qui préoccupe le* FnurÇ»*»
clairvoyant* qui savent que, ce* jour* derniers encore, 1*
terrain gagné dan» ln région de la Somme, t'« été «u P1^
dn sang francai».

C'ett l'assaut français qui t réussi, pur ut> effort *•*
glaut, non pas à percer le front, mais t refouler une ptrttt
 
Annotationen