Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
21 Septembre lt,«

LISTE N° 23© 7QQ HOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS DANS !_ A RÉGION DE VERDUN

Les noms :,i têle des

désignant les endroits où se irouvaoi les prisonniers don! les noms suivent — Le lolal des noms publiés li^u'aujourirtiiii se monte i environ 290,730.

Total des prisonniers français internés en Allemagne t 355,000.

CASSES.

(Su île.)

fcunbert \rislide, Alrguon (Vaucluse), inf 90.
tandriei Auguste, Troyos (Aube), nif. 37.
Landiircruî Albert, tesoudun. (Indre), serg., inf ÎK).
Laubier Joseph, Vierum-Forgcs (Cher), inf. 37.
LAviale Louis, Catmont [AvejTon), inf. 41G. •
lavigne .Maurice, ChâLcnuroux (Indre), adj., inf. 90
Cebreuillv Albert, St-Sauveur (Manche), serg., inf. 120 •
jLcclerc H, Joinvilte-s.-Mnrne (Htc-M.), serg.-four., inf. 135.
tecorvaijier Pierre, Sl-Etienne-en-Boglé (lTe-et-V.), inf 70.
Leqiwi Eugène, Le Eharmel (Aisne), inf. 94.
Veroy Vital, Jcumrmt (Nord), serg, inf. 120
(C-etoumcur. Jean, Poiigue (nie-ët-Vilaine), inf, 70
tévéquo Victor, Lonlny-I'Abbé (Ornei, inf. 4-1G
l^evcugle Victor, Lomme-lez-Lillc (Nord), inf AN
Limousin Gilbert, F.cu<?illé (Inrtreï, cap, inf. 00
Lochon Louis, Pans, cap , inf. 68
Çoujin S>lvnin, Vmocnncs (Seine), cap, inf G8.
Lussau Dominique, VerglesrS.-Aire (Vienne), ndj., Inf. 68.
Maigoan Paul, Vouvray (Indre-et-Loire), inf. 77.
Maucion Il^nri, O^ay-le-Venon (Cher), inf. 37.
Marais Henri, ksoudun (Indre), serg , inf. 200,
Marandon Jasmin, Ciron (Indre), ndj?, inf. 90.
ftlarcillaud Phihb., Champimers (Donlogno:-, inf. 78 -
Martin Auguste, Montcux (Vuucluse), inf. SÔ8.
Martin Charles, Lyon (Rhône), cap.-four., inf. ilG
Massoti Léon, St-Sauvy (Gers), serg,, inf. 288.
Mariiïtli Philippe, Lyon (Rhône), inf. 416
Matliey Auguste, Oul'ms (Rhôney, inf. il 6.
■Mathieu Maxime, Lyon (Rhône), inf 416.
Maury Henri, Troche (Corrète), inf. 211.
ftiayût Lucien, Râims (Marne;, cap , inf 77.
Melaye Urbain, Pans, inf. 77.

Meline Léon, Varangéwlle (Meurlhe-el-Moselle), inf 37.

Mélay Pierre, Prière (Deux-Sèvres;, inf 270.

Meunier CUudius, Marcigny (Saône-ct-Loire), inf 37.

Moins Auguste, Levroux (Indre), serg, inf. 290.

Moliérac Antoine, Sl-EUennc-dc-Villeréal (Lot-et-G ), inf. 384

Mollat Gabriel, Thévcl-5.-Julien (Indre'., cap , inf 38.-

Monge Jean, Eslramiac (Gers), inf 588.

Monad Pierre, Paria, cap., inf 270

Moreau René, Méeif-res-en-Brcnne (Indre), adj , inf. 68.

Mortier Jean, Givors (Rhône), inf. 416.

Monrgue Félix, St-Lourent-dc-Bois (Gironde), inf 249.

Mourgny Chartes, Dreignae (Cantal,, inf. 416.

{Jicolus René, St-Finnin (Meur(he-ct-Mo?elle), inf G9. •

Hivelle Pierre, Limoges (Htc-Viennel, inf. 78.

Nivelle Manus, Chalons-s.-Marne (Marne), inf. 91

Noël Paul, Villeforté (Lozère), inf 41C.

ftoyrcite Désiré, Lignac (Indre), cap., inf. 290.

Obtel Jules, Jevoncourt (Meurthe-et-Moselle), inl. ûô.

Ûudoire Frangots; Lyon (Rhône), inf. 416,

Parent Maurice, Flers-Bieucq [Nurdi, inf. 120,

Palier Jean, Lyon-Villeurbanne (Rhône), inf, 416.
Palon Félix, Dieppe (Meuse), chass. 8,

Pau Heynnal-Jean, Monnefle (Gers), inf. 288.

Pecriaux Charles, Ambletcuse (Pas-de-Calais), serg., inf 60.

Pelou Joseph, St-Nazaire (Loire-Inf.), serg-four,, inf. 68.
'Petiot Georges, Si-Marcel (Indre), cap,, inf. C8.

Peyrouset Albert, Pamiers (Anègel, inf. 416

Pézeril Louis, St-Froncout (Manche), cap., inf. 70

Phihppean Auguste, Ménestreau (Loiret), chass 8

Pinel Arsène, Gael (Ille-et-Yiinine), inf. 270

Plard Alphonse, M-Florent-le-Viel (M.-et-L), adj., inf. 135.

Play Charles, Inghem (Pas-de-Calais), inf. 416.

Poirault G., NeuvilIe-de-Poilou (Vienne), aerg.-four,, inf. 88.

Pons Hyppnlile, Surras (Ari^ge), inf. 239.

Popie Jdscph, Courrensan (Gers), inL 2H8. ^

Pother Pierre, Nançay (Cher), inf. 37. %

Pouessel Alexandre, Ercé-en-Laméc (Ille-et-Vil.), inf 270.

Pradeau Marcel, L'Isle-Jourdain (Vienne), serg., inf. 90.

Prévôt Victonn, Avignon (Caucluse), cap., inf. 90.

Qunnon Adolphe, Vire (Calvados), serg., inf. 120.

Quiblier François, Lechcylard (Ardèche), cap., inf. 99.

Ramel Joseph, St-Maugan (IlW-et-Vilain*), inf. 270.

Rapnouil Julien, Mansignac (Dordogne), inf. 78.
• Raynal Philippe, Noailhac (Corrèze), inf 211.

Renaud Henri, Pans, inf. 69.

Revaull Gubriel, Choies (Merfrlhe-et-Mos.), cap., inf 135.

Riaud Hyppolite, Langon (Ille-et-Vilaine), inf. 70.

Riboulet Jean, Chatelne-le-Marchez (Creuse), inf. 78.*

Richez Henri, Chalons-s.-M. (Marne), cap., inf. 90.

Rigaud Victor, Cnumont (Vaucluse), inf. 258.

Rimasson Louis, Tremblay (Illû-et-Vilame), inf. 70

Rippert Léon, Beaujeu (Baises-Alpes), serg., inf. 258.

Rivcng Casimir, frespin (Aveyron), inf. 69.

Riv.ère Jérôme, Aucazein (Ariège), adj., inf. 250.

Robert Lucien, Melsun-s.-Yeire (Cher), in. 37f.

Rohart François, Baupréau (M.-et-Loirc), eerg., inf 68.

Rouaud Jean-B., Sle-Anne (Ille-et-Vilaine), inf. 79.

Roux Jean, Bourgom (Isère), inf. territ. 106.

Royannez Charles, Valence (Drôme), inf. 99.

Ruckejjusch Léon, Nieppe (Nord), inf. 48.

Rulhicr Jean, Montmorillon (Vienne), serg.-four., inf. 68.

Sainty Lucien, Vorey (Hte-Loire), inf. 214.

Saris Michel, Perpignan (Pyr.-Orientales), inf. 416.

Sauvé André, Allonville (Somme), inf. 270.

Savoyat Joseph, Teurchefelon (Isère), inf. territ. 106.

Sculfort Louis, Paiia, inf. 9-4

Seignebos Auguste, Abusl (Drôine), inf. 258.

Scoula Louis, Esperces (Hte-Garonne), inf. 259.

Serre Paul, Montpellier (Hérault), chass. 8.

Serruques< Georges, Laparade (Lot-et-Garonne), inf. 211.

Sery Paul, Issoudun (Indre), serg., inf. 90.

Sévestre Joseph, Ménéac (Morbihan),. Inf. 270.

Sière Pierre, Grouilliet (Tarn), cap., inf. 416.

Sigaaud Albert, Angerti (Maine-el-Lotfftl, eop., inf, 77.

Sommier L, Ruppes (Vosges), inf. 79.

Soulacroix Jean, St-Peyct (Wci), serg., mf. 259.

Soulûres Jean, Lézat (Anege), inf. 259.

Sourdille Paul, Soinrnans (Creuse), inL 78.

Stiévenard Charles, Saulzoir (Nord], inf. 161.

Tarravaux Lugène, Aubusson (Creuse), inf. 78.

Tellier Emi e, Abbeville (Somme), inf. 68.

Tété Georges, I.e Blanc (Indre), cap.-four., inf^GS

Texier Fcrnand, Puy (Vienne), maréch.-d -log., art. 20.

Thieblement Arthur, Nutly (lilei-Marne), inf. 37.

Thouvenel Charles," La Ronxe (Meurlhe-et-Moselle), inf. 28.

Tortissier Joseph, A7ey-le-Perron (Indie), serg, inf. 90.

Toujouse Louis, Marciac (Gers), inf. 288.

Trkard Henri, Auradour-s.-Vèrea (Hte-Vienne), cap., inf. 90.

Tuai Pierre, Noyais (Ille-et-Vilaine), inf 270. .

Tujague Octave, Montéyu-Anos (Gers), inf. 288.

VAlenhn Georges, Montpellier (Hérault), cap., inf. 416.

Vallée Joseph, Hé rie (Loire-Inf.), inf. 270.

Vanhauwert Camille, Bousbecke (Nord), cap, inf. 68%

Vanzurell François, Dunlterque (Nord), inf. H6.

Verslype Alphonse, Sleenwerck (Nord), inf 288.

Veyron Mauwce, Voiron (Isère), inf. 90

Viel Victor, St-Jean-s.-Couesnon (Ple-et-Vilnine), Inf. 270.

Villemont Désiré, Pans, serg,, inf. 90

Hcnriot Jean, Nancy (Meurthe-et-Moselle), inf 37.

Perrin Henri, Bouye (Loire-Inf.), inf. 270.

Arroman Gabriel, Leagon (Gironde), rnf. 151.

Bone Jean, Neuvic (Corrèze), inf. 162.

Bourgain Auguste, Le Portel (Pas-de-Ca'aisl, serg . inf IflL

Bourgooh Léon, QMpunsart (Ardennes), ch.T?». 8.

B'iébcr Louis, Bnr-le-Due (Meuse), serg , inf. M

Billaut Arthur, Ennelières-en-Weppes (Nord), cap., inf. 151.

Blondiaux Lucien, Pelile-Forét (Nord), inf. 161. '

Cabac François, Canamcs (Hte-Garonnet, cap., inf 169.

Cancado Joseph, Itiautord (Hte-Loire), inf. 151.

Cazaux Lucien, Paris, sous-lieut., inf. 79.

Charvet Georges, Pondon-Constanline (Algérie*, inf. 37.

Chauve Pierre, St-Cys-Ies-Vignes (Loire), inf. 153.

Ctiazelle Jean-Louis, Villiera-Morgon (Rhône), serg, inf 162.

Chuat Antoine, Chateauroux (Indre), inf. 182.

Croîsue Grégoire,'St-Gervaes (Puy-de-Dôme), chass 18.

Combe Joannès, Madorre (Rhône), inf 69.

Cornette André, Senhs (Oise), inf. 153

Danelle Cyrille, Halluin (Nord), inL 162.

Darras Gaston, Monlauban (Somme), chasa. 8.

Debarnot Louis, Gaulard (Saône-et-Loire), inf.' 79

Delplanque Fernnnd, Tourcoing (Nord), inf. 151.

Deshaye Jacq ,es, Paris, inf. 79.

Devoa Henri, Dunkerque (Nord), inf. 162.

Duhem Henri, Courrières'(Pas-de-Calais), cap., chn" S.

Dutreix André, Aureil (Hte-Vienne), inf. 151.

Evam Célestin, Theillac (Morbihan), inf. 79.

Féret Gaston, Marentin (Seine-Inf.), inf. 94.

Fonck Jean, Athgny (Ardennes), inr 151.
Gay Charles, Neuvy-Sanlo'ur (Yonne), mf. 37.
Glaize Albert, Viollant (Vaucluse), cap., inf. 161
Guérin Joseph, Thivièrcs (Somme), cap., inf. 151.
Giraudraa Pierre, Poizat (Alher), mf, 161.'
Gory Rubin, Saux-d'Allègre (Hte-Loire), inf. 151.
Gna Eugène, Grésilles iMeurthc-el-Moselle), inf. 161,
Hutier Pault Vitry-ie-François (Marne), inf. 94.
Huchen Augustm, Cormeillea (Oisej, cap., chaai. 6.
Hiss Louis, Toul (Meurthe-et-Moselle), inf. 94.
Jan Jean-Marie, St-Jean-la-Polerte (MorbUian), inf. 94
Rersulec Henri, Tourck (Finialère), inf. 151,
Lagardie Louis, Polomre (Finistère), iaf. 37.
Lause Iréné, at-Just-en-Thaussée (Oise), uif. 151.
Léger Victor, Cherbourg (Manche), inf. 151.
Leoreton Auguste, Plamognac (Côtes-du-Nord), inf. 151.
Leroy Albert, Leaouich (I-^as-de-Calais), inf. 151.
Legay Aimé, Ecourt-St-Quentin (Pas-de-Calais), inf. Mfc
Lelay Jean, Plaunôau (Finistère), inf. 151.
Leray François, Sion (Loire-Inf.J, inf. 37.
Lesire J., St-Maunce-s.-les-COtes (Meuse), mar.-i-L, art 40
Le Gailher Marcel, Slain (Seine), inf. 37.
Le Hire, François, Loc-Maria (Finistère), inf. 161.
Lomard Marcel, Sancerre (Cher), cap., inf. 151.
Marie Jean, Chantrans (Doubs), inf. 153
Martin Arthur, Fontaine-Notre-Dame (Aisne), inf. 79.
Miche! Jos., La Motte-Cervolex (Savoie), cap.-Iour., inf. îflg,
Marque Louis, Paria, serg., inf. 151.
Morel Eugène, Gaei (Ille-et-Vilaine), inf. I5H.
Mengeilhon F., St-Laurent-du-Cornol (Gardl, eaptt., inf 153.
Petitdemange Jacques, Babigny (Loire), inf. 37.
Poivey Célestin, Gay iHte-Saône), inf 153.
Pous Manus1, Toulouse (Hle-Gaionnej, inf. 151.
Pousset Emile, Sirnard (Saône-et-Loire), inf. 94.
Rey Ernest, Vors (Aveyron), inf. 151.
Roche Fr., St-Germain-les-Vergnes (Corrèze), serg,, inf lflt,
Sandrechi Augustm, Corlé (Corse), inf. 162. t
Schloupt Emile, Tombelaine (Meurthe-et-Mos.) cap., inf 37,
Sehreiner J., Jean-Delmaux (M.-eKM.), prem.-Iieut., inf. 153.
Seysens Eugène, Paimbeuf (Loire-Inf.), inf. 37.
Thomas Louis-Camille, Chchy (Seine), serg., mf. 151.
Tua] Jean-Marie, Surrure (Morbihan), inf. 151.
Tuai Pierre, Mes hère s-Combourg (Ille-et-Vilaine), Lnf. U8.
' Vacavant. Georges, Elbeuf (Seine-Inf ), inf. W.
Vailly Alexandre, Ay (Marne), sous-lieutn., inf. 162.
Vanleugenhaghe Georges, Wattreloos (Nord), chass. 16.
Violot Antoine, Montaigne-Ies-Buxie (S.-et-L), cap., inf: 151.
Vitry Léon, Dun-s.-Meuse (Meuse), inf. 94.
Weitmann Henri, Nancy (Meurlhe-el-Moselle), inf. 37.
Boulanger Daniel, Calaia (Pas-de-Calais), inf. 88.
Buet Joigny, St-Gengoux (Saône-et-Loire), chass. 8.
Bremond André, Paris', inL 153.

Dechirot Jean, Manancourt (Pas-de-Calais), serg, chan. 8.

- (4 tuivre.) -

ments de Gmstard De nombreux coajis ont portû à Tcrgm'cr et
ni commciicomcnl d'inccndio à Guiscard. Un autre groupe h jeté
m obus aur les essernes de SLonay, on plusieurs incendies ont
Via constates, et U eur l'usine de Homujch. Un de nos pilotes
r poussé ju^qji Dillingen, dans la vallée du la Sarre, pour jelcr
Huit obue sur une grosse usine où a'csl déclaré un incendie.
Pans, la même nuit, l".s hauts fourneaux de lîoinbacli ont reçu
fa nouveau dix obus el la voie' feirec McU-Punl-a-Mousson
plâtre, qtsj ont prod<ul d'importants dégâts.

Paris, 16 septembre 1916, 3 heures.
Au Noid de La Somme, nos Iroupcs ont consolide, leurs
nouvelles positions. Une flaque iltcmandc sur la région à l'Lst
4a Cléry a etc rcitouseec Ucs prisonniers, paraît lesquels deux
Officiers, sont restes entre nos mains. Au Sud de la Somme,
ionnemi a [ait t l'£sl de Ueruy une tentative d'attaque qui s
échoue iqui nos tirs de barrage. Partout ailleurs nuit calme. Le
nombre tntal des pnsuiuuers valides capturés su cours des
actions d Lia/ atteint quatre cents 11 faut ajouter au matériel
conquis stoal ltuicc-boinlics Dans un seul élément do tranchée,
nous avons trouva quaLiu-vingl-six cadavres allemands.

La {fuerre aérienne : D'api 6s de nouveaux renseignements,
* outre les neuf avions allemands abattus le 15 seplcinbie sur le
front (rj'irdis, sic autres appareils ennemis ont dù descendre
désempare^ dans tours lignes, à la suite do combats avec nos
pilotes. Deux des passagers qui les montaient onl ctc lue?. Dans
U nuit du U au-lâ scplcmbie, une.de nos escadrilles s lancé
nW obus de gros oalibic sur les établissements militaires de
Pont-Fa vc r^tr ai de Lie th en y-Ville ; un grand incendie s'est
déclare a ]'ont-!• a verger , les appareils ont effectué chacun deux
voyages Dans la même nuit, La gare de Conilans-Jarny a.reçu
174 obus de 420 et beaucoup ont atteint leur but.

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(Frcrtl occidenlal.)

Londres, 14 septembre 14IG, 0 h. 45 soir.
Ls situ ition demeure eu gênerai sans c bauge ment sur la
front bnL unique Le bombardement continue de part et d'autre
%U Sud de i Ancre Lutrc Anus et \pres, notre artillerie et nos

Sortier? de tranchées onl monLi û une assez grande activité,
ans la matinée, les Allemands ont fait jouer un camouflet prés
du mont Sorrol et ils ont inil exploser ce soir un fourneau de
mine près de Ncuvine Samt-Vaast. Ce matin, au couis de nom-
breux coiubaU aérions, deux apporetla ennemis sont tombés en
fununcb et uii troisième a clé contraint d-otlernr. Un des nôtres
D est pas rentré. •

Londres, 15 septembre 191fl, 12 h. 40 et 9 lir 30 soir
La nuit dernière, nos troupes se sont emparées, sur un front
d'environ mille métrés, do tranchées ennemies au Sud-Lsl de
Thicpval ainsi que duu bois fortement défendu qui purle- te nom
de Wanderkerk. (Je matin, nous avons al laqué sur un front
d'environ dix kilomètres, entre le bois des Bouleaux et le Nord
dp la route Alberl-Ltapaume. Nos succès sont déjà considérables.
Nos troupes se sont avancées en oeftsini endroits jusqua deux
«t troi* kilomètres. L'attaque se déroule de façon satisfaisante.
Un grand nombre do prisonniers onl doja été ramenés. Nous
avons employé pour la juemièrc fois, au cours de celte ottaijue,
un nouveau modèle d'aufo blindée lourde qui a rendu les plus
grands services.

La bataille qui s'est engagée aujourd hut a été particulière-
ment violente, libo nous a rendus martres de toutes les hauteurs
qui sepaicnl le village do Combles de ls route de PoiuVrct-
fispaume ainsi que du bois des Bouleaux, dé Fiers, du bois des
Fouieaux, de Meilinpuicli et de Courcelelte L'ennemi qui à*
Opposé une résistance uiliamèe a laissé cube nos inau s plus
da deux mille trois cents piisonniero acluellement dénombres y
compris soixante-cinq officiers, dont six commandai ls de
Bataillon.

Londres 1« septembre 1P10, 13 h 15 soir
Au Sud de l'Ancre, on ne signale aucun changement uupoilant
sur le bout pruicepui de la bataille Quatre canons de campagne
demanda onl été pris et deux cent cinquante nouveaux pnson.
aiers ramenés vers farriéio Nos^rouiies y onl repoussé deux
nouvelles coiilrc-aUauues el occupent la ligne conquise hier <_es
pOBili'j/ii> s'élciiditiil il cmq cents mitres an Nord du bois des
Fourcau* el comprennent la totalité des importantes localités tic
CourceleU", Mailuipuith cl Fiers, chacune deux fois plus giande
eue (Juillemonl. Sur le reste du front de nombreux eoupK de
main réussis ont été exécutés en divtis points la nuit dernière
Nous avons pénètre, eu plusieurs endroits dans les lraiKh.es
Allemande^ infhgeain des pertes 6 l'cnucmi el ramenant un
certain nombre de prisonniers

UN DISCOURS DE M. BRIAND

Afin d'éviter toule interpellation possible sur la situa-
tion militaire et politique, M. Briand a eu l'habileté de
prendre les dcvuuts. Il a lu le i4 septembre, à la tribun*
de la Chambre, une déclaration précisant le point de
vue officiel. M. finaud est un habile orateur. Il connaît a
fond l'art d'envelopper la réalité dans un voile de rhéto-
rique éblouissante. I>e pouvant annoncer 1 réussite de la
grande offensive anglo-française, — le foimidable effort
dépense et les sacrifices consentis n'ayant pas abouti à la
percée des lignes allemandes, qui était, comme on sait, le
buf essentiel de cette tenlative préparée depuis si longtemps
— le président du conseil s'est rabattu sur d'autres événe-
ments, saluant avant tout la déclaration de guerre da
l'Italie à l'Vieinagne et l'entrée de la Roumanie dans ls
camp allié. Il l'a fait arec un emphase amplifiant singulière-
ment la poilée de ces faits.

« Pendant votre absence, dit-il, deux yrunds faits se
sont produits qui marquent, avec éclat, une nouvelle et
décisive étape dans le cours des événements. Deux déclara-
tions de guertc se sont suivies a vingt-quatre heures d'inter-
valle : l'une de l'Italie à l'Allemagne; l'autre de la Rou-
manie a -l'Autriche-Hongrie,

Ces deux actes, la France les a accueillis avec une émotion
empteintc d'allégresse. Elle en a saisi d'instinct toute 1a
signification en même temps qu'elle en ressentait la noblesse
et la beauté. (!) »

M. Briand, moraliste, n'est pus difficile 1 L'historien de
demain se chargera de mettre au point la « noblesse » et la
« beauté » de cette double déclaration de guêtre, qui n'est
autr.' chose qu'une duUbk" trahison de politiciens. Mais il
fallait bien que M. Bnund flattât l'orgueil de ceux qui se
laissèrent entraîner et enfruinérent leurs pays dans les filets
de la diplomatie, unglo-fiançaise. ■

Mai, en admettant même les compliments d'usage, on
trouvera tout de nn'nie un peu raide que M. lïrijnd-ait osé
parler de la, « Roumanie /raffreuïcmmt attaquée par la Bul-
garie» I Celle mauvaise plaisanterie, qui est une flagrante
eontrc-vérilé, a été trop forte même pour le gnût de M. Clo-
rnenceau, dont le tempérament est pourtant clément aux
exagérations patriotiques 1 Cette phrase singulièrement ex-
tra\agant£ s'explique sans doule par le désir de M. firund,
de sucrer la pilule que la Roumanie s'apprête à avaler 1 Le
président du conseil a en effet dû avouer que la Roumanie
«pourra reneortfrer sur son chemin da diffuultis plu»
grandes ». Plus grandes, évidemment, que elles qu'on lui
avait laissé prévoir Hi'anl son entrée en guerre I

En parlant de la Grèce, M. Briand ren- erse également
la vérité. U puile de 1' « in\asion de la Macédoine par (es
Bufyurcs », comme si celle ninvusion» n'était pas la U'<ji-
iinie réplique à Va i ctipatijii de Salonique par les AllUs et
aux projets d'offensive du général Sarrail I

Ces quelque» cebaiiiilioiis suffiront pour caractériser la
liberté que M. linand a cm pouvoir pri ndic dans l'inteipré-
tulion des fajts historiques. Le reste de sou discours n'est
que rhétorique habile et pompeuse, aboutissant a l'inva-
riable- promesse de victoire., tempéiéc loutelbis par ces cons-
tatations :

('Quelque confiants que nous soyons dans l'issue désorrniis
certaine (!) de la guerre, nous nu deneis i r-. nous l,i.?ser
allei h un exei-s d'optimisme II n.uis serait funeste s'il de-
vait ralentir nulle activité SDUs h1 prélexle que la victoire
ne peut plus noua échapper Envisageons froidement Ij

acharnement el ju-iju .ui bout , il ne |<iu| siircuml.ier que

sous des coups répétés, liien ne doit donc être négligé pour
en avoir raison, etc.' etc, . , »

Tout cela n'est pas nouveau. Ce n'est qu'une variation,
.voire en quelque sorte une aifénuarion, de ce qu'ont dit
depuis le premier jour de la guerre tous les hommes d'Etat
français qui parlèrent au paye. Cela n'a pas changé le cours
des événements. Le nouveau discours de M. Briand est trop
loin de la simple réalité, il prend avec elle Lrop de libertés
pour qu'on puisse y voir autre chose qu'une manifestation
oratoire sans portée rérlle et sans influence sur la solution
du grave conflit qui déchire l'Europe. ,

I_A GUERRE

COMMUNIQUÉS OFFICIELS BULGARES.

Sofia, ls septembre 1910.
Front macédonien.
Hier, 17 septembre, les troupes alliées franco-russo-ser-
bes ont attaqué sans aucun succès nos positions près de
Lerin (Florina). Toutes les attaques ennemies furent re-
poussées par nos contre-attaques. Des attaques snr la
hauteur de Kaimaktchalan furent également repoussées.
Dans la vallée de la Moglenitra feu d'artillerie et d'infan-
terie comme d'ordinaire, dans la vallée du Vardar faible
canonnade. Au pied de la Belachiza-Planina nous avons
attaqué des positions italiennes avancées près des villages de
Malnisa, Gorni-Proj et Doloi-Proj et fait prisonniers 5 offi-
ciers a5o hommes du 6a"* régiment italien ; en outre a mi-
trailleuses restèrent entre nos mains. Le long de la Strouma
d'insignifiantes escarmouches d'infanterie entre avant-pos-
"tes. La Hotte ennemie bombarda le village de Pravichta.

Front de la Dobroudja,.

Le combat quf a commencé sur la ligne des villages de
Maralui, Monuk, Arababji, Kokardja, Cuiiadinu et Tucla se
développe eti notre faveur. Après des conlre-altaques nous
avons occupé les villages de Sotului, Skiol et Vassiul, où
nous avuns pria 0 canons et 4 mitrailleuses. Le i5 septembre,
nous avons occupé, après une courte rcncojilrc, la ville da
Maugalia, qui fut évacuée par les habitants avant l'arrivée
de nos ttoupes. Calme.sur la côte de la nier Noire.

Sofia,

mbro.

Front ruumuin.
Calme le long du Danube. La bataille sur la ligue de

Maralui—Mouuk.—Aiahadjt—Kokardje—Cobudium — Tucla
continue à se développer en noire faveur.

COMMUNIQUE TURC.

Gonslaiilinople, 19 septembre.
(Communiqué du i3 septembre, retardé*)
Sur le fraftit de ITtafc les Anglais nltaqnèrent, le 9 sep-
-tenibre, dans les environs de iNassirijch, notre front avec
environ fjooo hommes, plusieurs canons et mitrailleuses;
Us Jurent repout,sés et poursuivis et subirent de jjrauei
pertes.

DANS LES BALKANS.

C'onstanlinople, 19 sepfembre 1016.
Le communiqué officiel du Grand Quartier général
mande que des attaques violentes ont été repoussées par les
troupes Iniques en Galuic. Ces attaques durèrent sans inter-
ruption depuis le malin du 16 jusqu'au soir du 17 septem-
bre. Les-Tu 1 es ont intégralement maintenu leurs positions.
Dans celte lutte de aS heures, les Turcs ont capturé plus de
Coo Russes, parmi lesquels 1 officiers.

% Berlin, 19 septembre 1918

Les ambassadeurs turc et allemand, le personnel des
ambassades, ainsi qu'un grand nombre d'Allemands qui
avaient habité la Roumanie sont arrivés à Berlin.

Berlin, IV septembre 19Jfi
Plusieurs journaux apprennent de Sofia que de nouvelle*
troupes roumaines ont pris part sux derniers combats dans
la Dobroudja. Il s'agit sans doute de quelques divisions qus
l'on aura fait venir de la Transylvanie pour secourir les
troupes battues.

LA GUERRE NAVALE.

Berlin, 17 septembre 1»16. (OfflcieL)
Au mois d'août, ia6 navires marchands ennemis, jau-
geant ensemble 170,779 tonnes brutes, ont été coulés par
des sous-marins des puissances centrales ou par des mines.

En outre, 35 bateaux neutres de commerce, jaugeant 38,568
tonnes brutes, qui transportaient de la contrebande à desti-
nation de l'ennemi, ont été coulés.

Le chef de l'élat-major de la marine.
Berlin, 19 septembre 1911 [Oiucicl )
Le iS septembre nos avions attaquèrent de nouveau des
forces navales ennemies devant l# côte de Flandre, à savoir
a moniteurs, 10 contre-torpilleurs et 1 uavire porte-avion;
l'attaque eut bon succès. On a constaté avec certitude que
le navire porte-avion a été atteint. Un aviou appartenant à
une escadrille ennemie, survenu pour chasser nos avions,
fut de nouveau obligé d'allerrir sur territoire hollandais.

EN FRANCE

M. BRIAND ORATEUR

Les qualités d'orateur de M. Biiand sont unhci-ellenniit
connues et appréciéca à leur juste valeur. Celte vahur ap-
parat l toutefois relative i M. Clemenceau. Dans un irtioll
de 1" 11 Homme Enchaîné a, publié a l'occasion d'un lé^nl
discoure du président du conseil, le «Tigre» sénat-"'31'
rclcvnnt une phra«c du u Temps », écrivait ;

« Le mTemps», qui tient école de mesure, reo»Bll*tW
peut-être, une fois ses ardeurs refroidies, qu d > a quelque
chose comme un élan d'amour iruuffisarnineQt pJatûttioifd
dans cet enthousiasme physique de -on éveillent rédacteur
pour les moyens oratoires de notre président du conseil,
lui reniela son texte du a3 juin sous les yeux. Il s'agit de 1»
conclusion du comité secret Oyez, ami lecteur :

a De sa uou creuse ef sonore dont aucune des tltujpiei
cette longue séance n'a pu altérer la jiclicsse c*-essaiiic du
timbre, M. Briand prononcr ces quelques mois : * Me"stieurs, "
ijouiernemenl n'accep'e 711e l'ordre du tour tinn* /ia/ Aisl SW

et set collègue*. »

Ce n'est pas prodigieux, il faut en convenir, ce qua dit
le chef de notre gouvernement Eh bien 1 il n'en a pas 'a''u
davantage pour susciter uu délire de pythonis«e chez ici
plus mesurés de ses auditeurs. » La voix cieuse -d sonore ">
a la richesse cures?nntc du timbre», comment résister ■
cela P Si de pareils moyens d'action ne devaient pus nous
conduire à la victoire, ce serait à désespérer de* suprêmes
conquêtes de noire grand* Révolution I L'un conquiert 1»
il m es par la llùte, l'autre par le trombone. Ce* instrument*
ont le grand avantage de n'sv&ir pas besoiu.de» partuM ""'
ticulées, dont la tribune n'a pas cni orc pu se débarm-^er

La « Temps u nous expliqua heureusement «ua '** P^0'
séea n'ont plus d'importance, el qu'il suffit de dire d*ui ,ot
 
Annotationen