Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
2 Février 1916

GAZETTE DES ARDENNES

LA BAISSE DU CHANGE

La WW du change du Mark allemand en pays neutre
est depuis quelque tcmp. fiévreuse^ expIoL par U
pre«e an«Io-franç.«c et p.r „ «diqgr.phiT offlcWte! On
e.père ama.entrew rhe. ,ee lecteur, crédule l.llu.ton
dune ruine prochaine do l'Allemagne.

C'ert «in* que le radiogramme anglais de Poldhu,
9 janvier, minuit 3o, annonçait :

« U.baim du crédit allemand continue. En Hollande
e cour, norma élut ioo marks - 6o fl. Il e.t aujourd'hui
lamentablement réduit a 39.76. u

maint ™Al°er*mme de Caril,ron. '8 jaoTÏer, 9 heure* du

«Hier le. traite* aur l'Allemagne tombèrent à la boum
d Amsterdam a -U ,\o. »

Le radiogramme de Paria, âo janvier :

« La cour» wr Berlin tomfc» hier de 4a\io à ii 10 fl
pour 100 marks, 11 etc. "

En comptant c«* chiffre.' aucceasi/a, le lecleur tera
frappa» d. fait qu'il e*t invariablement (jueaUon de la
«Uiaae>. du mark, .Ion que, du | janvier au iS et au
3» jaavis«-,il a bien faite qu'il remontât, pour pouvoir
l tomber » de 3û.75 à 4.4o et . Mai. il n'e.1 jamais

queation de a hauiie ■ dana lea radiogramme* de l'Entente,
dont le but n'est pas de renseigner, maii bien d'influencer U
crédulité de leun lecteur*.

Aun' i3a delà « Gazette . nous avpne réfuté l'argumcn-
litlon tendancieuse des ennemis de l'Allemagne. Noua n'y
revenons aujourd'hui que pour c*ter à l'appui de ce que
ncrae avoua dit, l'opinion d'un économiste français, M. A.
Çhéndame, qui, touchant dans la « Victoire » du aa jan-
vier, 1. question de la baisse du mark en pays neutre,
ajoute :

0 U ne faudrait pas touteloi. croire qu'il puisse en ré-
lulter des conséquence* aussi rapide, qu'on le suppose gé-
néralement. La baisse du change allemand résulte surtout,
t la fois, de la diminution dea exportations allemandea et
dea achat, que le gouvernement de Berlin est contraint de
faire à l'étranger. Mail si cette baisse du mark à l'extérieur
est fort oacniue pour l'Etat allemand, elb» ni -l'tmpôchi fis
de lontenlr la guerre et elle ne compromet pu la valeur du
billet allemand à l'ioUrUnr de l'empira. Tant que lea, Alle-
mands pourront avoir foi dana leur succès Gnal — et il en
aéra ainsi aussi longtemps qu'ils ne seront pas chassés au
nïo..-«« d'une partie de* territoires occupés — les billets elle-

a"WHiaerreront leur valeur fiduciaire entre citoyens
allemand., a

Daaa.lt a Journal • du a5 jaavier, M. A. Aubin) se
rallia fi cette opinion :

a Le change du mark baisse..:. Ce n'est pu cela qui ar-
rêtera l'activité dea naine. d'Eaaen et qui fera tomber lei
armes dwmsuiMda kaiser. »

La conclusion de MM. Aulard et Chéradamc est l'évidence
même. Noua noua contenions de l'enregistrer.

Par contre, nous nous permettrons de jeter - un coup
o'oeil sur 1. situation de la rente française 3 %.

Avant 1a guerra, le 0 janvier*ioi& par exemple, elle
dotait 09; 6d juillet 1914 83.o5 ; Gn juillet 1910 elle était
tombée à 09, 1. 37 août igi5 i 68-5o, le 10 septembre k
cS.ao, le 16 septembre k B8, le ao septembre k 67.aï, le
* octobre a Bd.00, le 10 novembre k 69, le 55 novembre k
6j.6o, le 18 janvier 1916 k 63, le ai janvier igiO k ôi.3o,
•l ne note k le Bourse de Paria du ïo jenvier plus que 61.

Or on sait que lea souscrîpteun de I' « emprunt de la
ïrictorre » pouvaient offrir en paiement leurs rentes 3 %

au taux de 6C. Le cours de cet emprunt national 5 % émis
à 83, est aujourd'hui de 88.40. Il a donc augmenté, tandis
que la renia i % ne ec*sc de baisser.

Il y a 14 évidemment une manœuvre du gouvernement
français, qm s'efforce d'atteindre à tout prix, voire même au
prix du vieux prestige de la Renie française, un chiffre
aussi haut que possible pour son a emprunt de la victoire »,
■un de soutenir ainsi la foi et le moral du peuple et des
troupes.

et sociale de la France

La censure.

Dopm. s« dernier, exploit», la censure fr.ac.Ue elt vivement
secoué, et ton sent quo l0 brsom d„ savoir ot dW ri™',,
fait d. plu* en plu. violent La « Bataille » Écrit ■
tJtjff cit°y«i» ont été traité., depuis l'ouverture des

ae regarder la lumière en faee

Otînaîlfï1181" d* l0mLre 'Ui aV*iCnt mi3 un ba[ldeau.
D'autre part, nous lisons dans V ■ Humanité > ■
« II B'est passé ces temps dernier, une chose bien plui
seandakmae, bien plus monstrueuse et qui a laissé tout le
monde indifférent C'est celle-ci : la revue les a Hommes du
Jour m a été suspendue pour six moi» pour avoir mi. en vente
un numéro qui avait éU aaiasj par la Ccaiure

Je dis bien et je répète : qui avait été visé par la Censure I
Le gouvernement no se tient donc pas pour énoncé par
la signature de ceux auxquels il donne 8a procuration i Or
SES* avions eu. une presse parij+enne, si se. dirigeants
n««tent pas des égoïstes, dea bouffi, et de. valets, cette
arralre des Hommes du Jour » eût soulevé des protestations
formidable». On eût, par solidarité professionnelle, par
solidarité de citoyens, organisé Immédiatement la grève des
journaux (il serait bien, le gouvernement sans les journaux
abl qu'il serait bien!....) et on eût obtenu justice

Mai» on n'a rien tait, car la prêtas e.t devenue le cou-
aerratolre des lachetca....

La vie chère.
Noua lisons daoi 1' ■ Humanité 1 :

Le bœuï continue à marquer une hausse générale et im-
. portante ; le veau eat plus hors da prix que jamais ; le beurre
a repris sa marche ascensionnelle et le voici revenu à
5 fr. 30, prix moyen ; bref, aujourd'hui plus qu'hier, et «ans
doute encore beaucoup inoins que .demain, il faut constater
que tout r'augmente.

Après avoir enregistré le fait, le » Matin „ déclare : « On
se demande quoi conclure.....>

Quoi conclure? Ce n'esLgpourtant pas bien compliqué.
Toute» ces choses son! hora^e prix parce que ceux qui les
détiennent sont gagné, pu» cette folte spéciale qu'on pour-
rait appeler la-folie des bénéfices de guerre. Pendant les
premiers jours tout le monde se crut ruiné. Puis, quand,
retour de Bordoonx, on s'est aperçu qu'on ne l'était pae, ç*»
été une ruée de revanche. Tous les marchands de rubans
qui ne vendaient pas dos obus k l'armée, teus les fabricants
d'avions qui ne lui vendaient pas d'avions, tous les mar-
chands de lorgnettes qui n'avaient pas un petit marché avec
l'Intendance, se Jurèrent de se rattraper I De là le fait que
dans tous les domaines et sur quelque objet que ce soit, on
ae heurte maintenant k la spéculation et à faccaparement...

NOUVELLES DIVERSES

Sur Mer.

Berlin, 29 janvier 1916 (ohjeie!).
Un sous-marin allemand a détruit, le iS janvier,
en Méditerranée^ 1» vapeur de transport armé anglais
« Marere 1» et, le a3 janvier, un vapeur de transport de

troupes anglais dans le golfe de Salonïque.

Le 17 janvier, à 10 heures du matin, le sous-marin
arrêta, fl i3o milles à l'est do Malte, un vapeur qui
avait arboré le pavillon Iwllandais et portait le nom
de « Melanie » à la proue. Le vapeur stops*, donna le
signal n Stoppé » et envoya un canot. Lorsqu'à ce
moment le sous-marin B'approcba pour examiner les
papiers du vapeur, celui-ci, sous le pavillon hollan-
dais, ouvrit un /<m nourri de plusieurs canons et mi-
trailleuses et tenta de couler le sous-marin en le heur-
tant. Celtri-cï ne réussit qu'en plongeant rapidement,
k se soustraire ù cette attaque contraire an df&ifdes
gens.

Pïècc£ compromettant m
On mande de Sofia :

v On est en train d'examiner les archives serbes con-
fiquées par les bulgares k Nmeh On y ■ trouvé des1 papiers
très compromettants pour le journalisme français. Ainsi
on a dérouvert un document sipné par lo eoNahorntmr du
« Journal'-», M, Uarby, dans-lequel celui-ci soumet au gou-
vernement serbe son ouvrape u L'ipopée strbe yr pour qn"bn
le lui achète, gur le même document fignre une « »ndrcn-
(ion » de 4o,ooo duiars pour le même livre. En*outre- l'écri-
vain français Drni» a publié un livre- « La grande Serbie »
dont les Ira» ent été couverts par l'Eta-t *erhe Et ToHà com-
ment on sert In sainte a vérilé ».

Mort du poète Charles de Pomaîrols.

L'un des doyens de la poésie française, M. Charles de
Pomatrol., s'est éteint après une courte maladie, en sot) rhà-
teou des Pcsfrmr"j, dann l'Aveyron, s l'Age de 73 an?,

Parmi s»g SMITHl ertcwtl : La Vi> mctlieure, Htvr! et Pen-
sées et le bel ouvrage critique h Lamartine ». Les deux der-
niers livres ont été conrotirtrs par l'Académie française.

A l'Académie français..

L'Académie a, on le sait, à procéder k la réception de
quatre de ses membres qui n'ont pas encore droit au voté- cl
qui ne pourront prendre pari enx scrutin» gn'après éette for-
malité. Il a'ngit de MM. de La Gorce. AHtcd Copaa, Henri
Bergson et du général Lyuniey. Le bruit court a l'institut,
qu'en présence des pertes successaes subie» par l'Académie
française, quelques-uns des membres de cette Compagnie
seraient d'avia de procéder, dés fin février, de deux mois en
deux mois, k une de ces réceptions solennelles soita la
Coupola.

Enfin, la datr des élection* aux sept sièges vacants est
toujours subordonnée A latin de» hostilités.

Un accident d'aviation.

Un accident d'aviation s'eut produit 8, l'aciodromc .du
DourgcL Un aéroplane, monté par un officier, est tombé
d'une hauleur de 800 rnêtre». L'appareil a été complètement
détruit. L'avialeur a été tué sur le coup, . .

ÉCHOS INDISCRETS

Nous empruntons à un journal de Bruxelles les révéiolione
suivantes, qui expliquent pleinement le silence fait par la censure
officielle autour du dernier congrès des socieiistcs français :

Le « Labour Leader „, journal socialiste anglais, parlant
du congrès des socialistes français tonu à- Paria, la 19 dé-
cembre, fournit certains détail* que. la censure française, n'a
pas-laissés passer dans1 les compter -rendus puMiéV-par' la
presse, eh France.

Ah»!, le délégué Bayeras a prerfoqtré une sensation
énornitf; en déclarant au congrès que la censure française
avait' reçu l'ordre de supprimer toute aUucibn à la question

de la pai». En outre, le mim«tre da Vinlérieur, M. Malvy,
signalant a ralicnllon des préfeli l'importance inquiétante
prisa, dans le pays, parle mouvement pacinsïe, leur aurait
enjoint d'y résister, metne, au besoin, par la saisie de la cor-
reapondance privée fft au moyen de visites domiciliaires.

Ensuite, on a discuté certaines observations [aitos par
Jauré» sur l'ambassadeur fusse Isvolftky et qu« lo délégué
Rappoport avaft poilces à la connaissance da congrès, Le
31 juillet 1914, Jaurès, accompagné d'aulres socialiste», se
trouvait dans l'antichambre du ministère dos affaires étran-
gères, quand Isvolsky vint traverser lo Balon. Jaurès ult a
so« amis 7 « Voila ce coquin d'Isvolsky ; c'est lui qui a voulu
la nuerre et qui t'a) obtenu»."»

Rappoport a déclrtré m oint é ni r absolument ce qu'il
avait dit.

Lo délégué Longuet ajouta : h Le fait quo, le 31 juillet,
Jaurès fut obligé d'inviter le gouvernement à exercer une
influence modératrice sur la Russie, ne proovs-t-il pas que
les ministres trawiais ne faisaient peint leur devoir ? » Déjà,
à la réunion préparatoire du 5 décembre, un délégué aurait
exprimé l'opinion qu'au 'lendemain de la conchwiou d. Ha
paix, Poincaré, Delcasi* et Millerand,. auteur» responsables
de la guerre, devraient être mis en accusation pour
haute trahison. Dari3 aon rapport publié, le 46 décembre,
dons 1' « Humanité », le parti socialiste a particulièrement
insista sur k rôle qu'il avait joué pendant les dernier» jours
précédant la déclaration de la guerre. On, y lit qu* lo gou-
vernement fut sommfc rr do veiUer à tonte imprudence de la
part de la Russie ». Interrogé'an si jet de ce qui avait été
fait «n ce sens, Vivùirrt, en sa qualité- de présidant du conseil
et minfstre dea affaire» étrangères, a répondu-: «J'ai fait'ce
que j'at pu, mni9 j'iSnore ce qu'a far* PoinrBré n Par là,
VIViant semblait vouloir suggérer qtie Poincaré* avait plutôt
encdurttgé les Rifs^es. , .

LA QIÎES.TIDÎÏ, DU VIN EN FSMCE

Los <t Nouvelles hebdomadaires », de Cologne, reprodui-
sent les déclarations suivantes, données par M. Gaillard,
président du syndicat du commerce en gros des vinq et
spiritueux de te' Seifle, «■ un représentant du « Pefit
Paiflsim « :

Non senTemenl ta récolte de 1019 a éW'trèa défrcitaîrc — Ï8 mil-
hons envirfïil d'héerolrife* contre 61 millrons ranné*- prééédeiito —
mnf* cn*«r»v le dôcbrt a é»A forsiida-kle.

C'Mt-don* dans* d' tnn'iVûi^ca eonfîrtion'i rju'il ftiudr. oUendro
U p*(Mfi»iiMï rSr./.kn, i'irUeiidaflR» miîtlmre vyont dû rSquisilmnner,
pour les besoins d« i jrmec, do i à 5 millions d hœtoiiu-M-

11 convient également do roiaSrquer ijuo jamais- on. n'a bu
autant'de vin'qu'en ce moment. Cela lien» 0 diverse» causes,
notamment*à 1* Suppression <io I jlcool, de toile il telle heure, dans
les débits,

En raiaon de cette énnnne eonsommalion il a'csl produit que la
demande étant plus ferle que l'offre, le ibi se paie pfus chor a la
rTOprii1^"-*"): chose eulraordiiinire a^srirémenf, hien ifl'U M prir il.i
litm se soif èleré à 70 et même fT> cfntiniCï, on en boit anom dans
lesiHsbtlttttHneTils^ c o H les 1 rement h cr qui se produisait, voiei quel-
ques années, lorsque le vin ayant atteint le pr» dw G* eenlhtins-,.la
vejite- diminua aussllut de 60 p. ti !

On a bien ionçé a se procirrer de-s vins an dehors, SSa*. ce 11 i^t
pM 'facile, !_ l'Halle subvient a peine h ses bocoina, et ITeps^ne,
ayant, elle aussi, un» rucoltc peu brillante, n'a pu nous »n vaudra
qu'une faible quantité ; seul, le Portugal, n pu ou pourra nous en
fournir de 1 million à 1 million i d'hielolitre's.

En somme, si la consommation reste aussi élevée, il esl permis .
de se demander ai l'on pourra répondre a foUfl lés besoins !

Us nous en tfite Des groupes

LISTE N° 106 CONTENANT 45D MOMB

(Reproduction strictement interdite)

les endroits il se treuvuit le» pMItt M les noms siiivenL — Ls total' On noms piHHIés iDiQu'auî^tml se monte a environ S34,100. — Restent a" puDller environ 50,500 Don

Les sentiments humanitaires dont t'inspire la pubUra-
lion, dans la « Gazette dea Ardcnnea a, des noms des
255,000 priaonniers françaia actuellement internés en Allé-
rnapne, n'ont pas été appréciés par tous avec la mime équité.
'Que nous importe l Nos lecteurs ne pensent pas de même
gu'on le {ait dans certaines rédactions sur les boulevards
parisien*. Nous ne laisserons donc pas troubler l'intime
contentement que nous éprouvons d'avoir pu contribuer d
calmar les inquiétudes de milliers d» familles françaises,
portant un rayon de foie dans les foyers laissés dans la plus
douloureuse incertitude par le gouvernement français, en
leur annonçant" la- bonne nouvelle que leur fils était sain et
sauf, se trouvant en captivité allemande aussi heureux que
U permettent tes circonstances. '

ALTENGRABOW

tSaUt-J

Joanan Marius, Saint-Cehf (Isère), zouave. 3.

Jorel Hlbcrt, Magny-en-Vexin (Eure), infanterie a8.

JouauH Jules, Etreîlc (IHe-et-Vilaine-), infanterie

Jourdc Pierre, Collines (Canlal), zouaves a.

îubier fiai, l'A m (Loire-Inférieure) .chaaaeoT d'Afrique 5.

îullia Auguate, Lrapuramy (Ardècbe), zouave* a.

LabarttK Jean-Baptiste, Cnex (Landtas), infanterie i44-

Ladrat Jean^ Piégu-Plavier (Dordopne), zouaves a.

Lagrola Henri, Poyartm (Laades), infanterie 144-

Lamballais Pierre, Sai4U-6a»te (Côtes-du-Nord), inf. aoa.

Laïqbert Alphonse, Le Havre (Seine-Iafer.), cap., inf. 3o".

Le Bars Jean, Guing.mp (Côtes-du-Nord), infanterie 48.

Le Cann Joseph, Pont-Aven. (Finiawire), hussards a.

Ledrapier Lueicn, Paris, infanterie io3,

Lcfcbvre Lucien, RolJot (Somme), caporal, infanterie lâd.

Lepellclier Alfred, Le Mina (Sartbe), infanterie 5-,

Lescaroux Alexandre, Corbeil (Seinc-et-Oise), souave» 3.

l^zis Henri, Ronchin (Nord), zouaves i.

Mocbcl Victorien, Mont-Jean (Charente), cuirassiers 8.

MarvUc Lucien, Douiy (Ardennei), infanterie lao.

Marmcusc Marcel, Uttan (Nord), infanterie i.

Marty Pierre, PradinL'-Marmngnac (Cantal), zouaves "a.

Mathé André, Valette (Indre), zouavea 3.

Maury Auguste, Cheasonx (Haute-Vienne), infanterie lôo,

Mazé Michtl, Plougouvelm (Finistère), infanterie 48.

Mércsse Jules, St-Hilaire-les-Cambroi (Nord), infanterie i.

Miclinrd A., Les MniUerica-Brethon'(Allier), cap., zouav. a.

Micliaud Jules, Bcaupont (Ain), zouavea a.

Michaux Paul, Fourchies (Nord), caporal, infanterie i.

Migaud Narcisse, Plécliatel (Ille-et-Vilarne), infanterie aoî.

Moalc Jacques, Béadalis (Finistère), infanterie coloniale a.

Monnot Arthur, Bordeaux (Gironde), inf.interie b-j.

Morcl Edmond, Millau (Aveyron), caporal, zouaves 3.

OUivier Emïlev Rouen l>eine-Inféricure), infanterie 3i).

P.gU Joaohim, Toulouee (Haute-Garonne), infanterie fl.

Pailhercl Armand, Commcntry (Allier), «tuavea a.

rarrsud Juseph, Moulms (AlUer), zouavea^.

Périsse" Bernard, Arné (IlnAtcs-l^yrl-néfs), infanterie it.

Petit Pierre, Versailles (Seinc-ct-Oise), infanterie 119.

Peyronnct Jean, Paullière (CanUl), zouaves 4.

Planche Léon, Auzat-aur-Allier (Puy-de-Dôme), zouaves 3.

Poiut Ferdinand, Mont-Sévcroux (Isère), zouaves 3.

Pommeraud Fernand, Saintc-Virie (Eure-et-Loire), inf. 11a.

Prévostd Marceau, Paris, dragons 3a.

Quédec Simon, Landerneau (Finistère), infanterie 48.

Quéré Emmanuel, Roosinnen (Côtes-du-Nord), infant. 48.

Quesncl Raymond, Amiens (Somme), zouaves 4.

Rault Jean-Baptiste, Loudéac (Cùtcs-du-Nord), infant -48.

Riquier Françoia, Montchapex(Dordogna), infanterie 5o.

Rivière Eugène, La Bretonnlère (Mayenne), infanterie i3o.

Robinot Henri, Montol (Allier), zouaves a.

Roger Joseph, Yvecrique (Seine-Iniéricure), cap,, inf. 3o.r-

Rougieras Raymond, Paris, infanterie 3a.

Roux Germain, Bronchan (Dordugne), caporal, inf. 108.

Rubeau Charles, Lyon (Rhône), zouaves 3.

Rucbon Antoine, Neurie-Entifs (Htc-Vienne), infant. 10S,

Russicr Elle, Lyon (Rhône), zouaves 3.

Salon Jules, Bienvillicra-au-Bois (Paa-dc-C), infant. 1.

Sellier Paul, Dancourt (Seine-Inférieure), infanterie a4.

Seurin Maurice, Four (Gironde), infanterie coloniale 7. V

Bavai Albert, St-Julien-cn-Genovois (Hle-Saônc), zouavea □.

Simonneau Octave, Claires (Seine-Inférieure), infanterie*3o.

Sirct Georges, Paris, infanterie 3g.

Soussé François, Saint-Darien (Finistère), infant, colon, a.

Spagnol George*, Lesneven (Finistère), caporal, infant. 48.

Sutr. Jean, Bordeaux (Gironde), infanterie i44-

Tane Henri, Lïboume (Gironde), artillerie 18.

Tarnaud Martial, Emoutier (Haute-Vienne), infanlerie 100.

Tellier No5l, Aniche (Nord), infanterie |.

Tessier Jean, Lauichottière (Mayenne), infanterie i3o.

Thomet Jean-Baptiste, Marseille (Rouciies-du-R.), «ounves ï.

Thual Emile, Bruc (Ille-et-Vilaine), génie>a.

Valet Emile, Vineul (Indre), zouaves 4-

Valette Emile, Sainte-Colombe (Gironde), infanterie i44-

Vilerbu Armand, Champigny (Marne), cuirassier. 6.

Bourhis Yves, L. Forêt (Finistère), infanterie coloniale ï.

Auquel Alphonse, Boulogne-sur-Mer (Pas-de-C), inf. 36a.

Crété Eugène, Paris, infanterie i3a.

Dudot Eugène, Frouard (Meurlhe-et-MoBelle), infant. 16^.
Rouchaussé Joseph, Paris, infanterie i3a.
Salamanque Louis-Alfred, Chnurons, infanterie ao.
Sarroate Louis, Meilhan (Lot-et-Garonne), infanterie 5S.
Sauviac Paul, Livignac, caporal, infanlerie ao.
Sauviac Pierre, Livignac, infanterie ao.
Schmit Ernest, Belfort, infanlerie 4a.

Siailes Victor, Castcljnloux (1-ot-et-Garonne), infanterie tf.
Tallec Louis, Gosaner (Finisti-re), infanterie 19.
Taquin Joseph, Hennehonl (Morbihan), infanterie âfla.
Tatry Joseph, Land-Faubert (Ille el-Vilaine), infanterie 54^.
Tliuries Jean-Paul, Gragnogue (Hle-Garonnc), infant. i4-
Tilly Amédée, Bézard^Colcs-du-Nord), infanterie 19.
Trcuiliié Clément, Gers, infanterie ao.
\ ergniaud Corentin, \ieux-Bourg (Finistère), infant. 118.
Vallé Francis, Grand (Morbihan), infanterie 16a.
Voilette Louis, Deux-Chaises (Allier), chasseur i pied 53.
Moraudcau J*.-an, Boucha non (.\mnc-ct-Loire), infant. i35.
Moreau Edouard, Olonnes (\'cndéc), infanterie âg3.

(A suivre.)

SENNELAGER 1 WESTF.

(Suite.;

Bacou César, Paris, infanterie 228.
Badin Jules, Paris, infanterie territoriaurS?.
Baert Goorg^a, Liile (Nord), chasseurs tt cheval 6.
Bdért Pierra, Lille (Nord), infanterie 313.
B'tglin Joseph, Lauguère (Orne), infaritiïrîff 101.
Bnguelin Jean, Paris, infanterie 20.

Bahier Jean-Marie, SaNDenis-de-Gattine (May.), infant, 2fi. '

Balardelle Henri, Satnl-EUenne (Loire), infunlerie 832.

Baillard Maurice, Olivet (Loiret); infanterie 109.'

Baillargcau Pierre-Albert, Sl-Benoit (Vienne), infant. 68.

Baille Louis, Paris, caporal, infanterie 10?."

Bailleul Albert, Mouhn-la-Marctie (Orne), artillerie S.

Bajèa Robert, Maubeuge (Nord), infanterie 145.-

Balant Henri, Hernies (Nord), infanlerie lSr'.'

Balland Pierre, Biarritz (Basses-Pyrénées), infanterie 12.

Ballasse Didier, Brfehe (Nord), artillerie 1.

-Balayer Auguste, Pari?, infanterie H)9.

Ballet Albert, Jamac (Charente), infanlerie 307;

Balthasard Gabriel, Arrwy-le-Due (CÔle-d'Or), infarit, 109.

Baudremont Maurice, Orléans (Loiret), Infanten* 109.

Bonioli Claude, Lyon" (Rhône), infanterie 109:

Banquet Marcel, Lanjon (Gironde), caporal, Infanterie 57,

Baraïle Rèmy, Caudry (Nord), infante™ territoriale 4.

Baranger Jean, Thilaum (Indre-el-Loir6), Infanterie 38.

BarbenoJre Joseph, Dûle fJ*rev)t infante™- G0.

Barbet Charles, Suey-en-Brie (Seine-et-Oise), infanterie 223.

'Barbier Ferdinand, Douai (Nord); ariiHeno larritorial. 1.

Barbier Arsène, Fontenay-le-Conita (V'endae), infant, terr. 84.

Barbier Théodore, St^Mars-la-Brnière (Sarthe\ inf. terr: 27.

Barbieuiï Emile, Lille (Nord), infunferie 287.

Barbot Léon, Paris, artillerie 3.

Bardet Pierre, Moul (Haute-Vienne), infanterie 63.

Bardiée Jean, Narbonne (Aude), infanterie 58.'

Barillec Yves-André, Penenguere-Kernonel (Finistère),gen 11

Bark Lou-ia, "Paris, infanterie 29t

Basdy Joseph, MontreuîUBellay (Maine-et-Loire), inf. 77.
Bareills Auguste, Bnyonne (Busses-Pyrénées),'cap., inf. 49.
Barguèa Osman, Bordeaux (Gironde), caporal. Infanterie 123.
Barillôra Pierre-Baptiste, Reze (Loire-Inférieure), génie R.
Barillot Ernest, Morvillars (Haut-Rhin), chasseurs 45.
Barrât Georges, Boubaix ■ (Nord), infnnterie L
Barrant Félicien, Ferrefort (Charente-Inférieure), infant 144.'
Barraud Léon, Plaizao (Charenta), caporal, infanterie 50.
Barré Valentin,' I^e Mans (Sarthe), infanterie coloniale 27.
Barret Grégoire, Sèvres (iSeine-e[-Oise), génie territoriale 11.
Barroux P.ambert, BoaeoJI (Loiro), sergent, Infanterie 16.
Barmcant Henri, Pana, infanterie 352.
Barty Florimond, Tourcoing (Nord), infanterie terriL 1.
Basses Augustin, Sallaurrwnes (Pas-de-Calaia), infant 145.
Bastien Frédéric, Guilberville1 (Manche), infanterie 136.
Bataille Léon, Tourcoing (Nord), infanterie territoriale (.
Butselé Marcel, Roubaix (Nord)j caporal, infanterie 110.
Battesti Louia, Pliilippoville (Algérie), tirailleur. 3.
Baaba Alphonse, Trôlon (Nord), seotion L
Baude Henri, Sallnumines (Paa-de-Caiais), infanterie 145.'
Baudemont François, Guise (Aisne), Infanterie territoriale 10

Baudin François, Mouiilcron-en-Pared (Vendée), inf#fart. 84
Bauvin Auguste, Houplin (Nord), infanterie terrHoriaïl 1.
Baudiir Arbert, Fourmies (Nord), ort :,»i fernforhfie î.

Baudouin Albert, Angers (Maine-et-Loire), serg., infant. 135.

BawlraiK'Jaeo^e*, leseoy (Manch*;, ortrllerie 3.

Baaugé Louis, La Ferté-Vidame (Eure-el-LoIre), infsnl. 27.

Baumgarten Paul, Coumols (Puy-de-Dôme), serg., inf. 110."

Baussahd Alphonse, Sambla-nray [Indrr-*-t-Loirefi, inf. ZiO

Bauvois Henri, Jeu-mont (Nord), arlilleri» 5.

Bazin Honoré, Nopanl-la-Gravoyère (Mume-ct-Lrirei, inf. 25.

B:izog.» Désiré, René (Sirtlie), "in[-intorre terriloritie 27.

Bcalnx Louis, St-N'izler-le-fXîsert (Ain), infanterie 41. -

Beauclair Pierre, Lucay-s,-B:iriou (Sarlhe), infnn( terril. 27.

BeaufLs Eugène, Jazé (Sarthe), infanterie 115, *

Beauyard'Faul, Grand-Lucet (Sarthe); infnnle-io terrH. 27.

Baujoin Armand, Gacy (Orne), infanterie 254.

Beaurain Léon, Hirson (Nord), infanterie110.

Beauvais Félix-Henri, Paris, infanlerie terrilorlftle 20.

Becque Paul, Bruay (Pas-de-Calais), cap,, infanterw 1*5.

Bédier Joseph, Haumont (Nord), inTanterie 145.

Bédovet Jean-Baptiste, Tans (Moyenne^, infant, lerrit. 86.

'B^îgaint Jemi-Bapfciste, Valincourt (Nord), infanterie.

Bel Malhiavlssijac (Dordogfte), infanterie 20

Bellec Jean, Morlaix (Finistère), caporal, génie ferrit, 11.

Ballenger Louis, Petit-Quévilly (Seine-Inftneure), inf. terr. 21

Belliard Henri, Puteaux (Seine), brigadier, infant colon. 2

Belon Joseph, Lyon (Rhône), infanterie 100.

Bellot Raphaftl, Hiraon (Nord), infanterie 45

Belperehe Jules, Lille (Nord), infanterie territoriale 2.

Benay Antoine, Chessy-les-Mines (Rhône), chasseurs 55.

Beux Louis, Rouen (Seine-Inférieure), infanterie 239.

Benech Georges, Paris, infanterie 22C.

Benestau Félix, Rouen (Seine-Inférieure), infanterie 135

Benoist Gaétan, Angnulème (Charente), cap., infant. 50.

Benoist Corneille, Taris, infanlerie 74.

Benoit Francis, Vannes (Morbihan), sergent, infanterie 70-
Benoit Joseph, Aunoux (Deux-Sèvres), infanterie 114.
Bény Fernand, Herpy (Ardennes), infanterie 332.
Berger Jean, Furins (Rhône), infanterie lflf
Berger Maurice, Alforville (Seine), infanterie 82.
Bergerat Emile, Vallon-en-Sully (Allier), infanterie 109.
Bergère Léon, Paris, sergent, infanlerie terrilnriale 23.
Bergier Charles, Vorges (Doubs), infanterie 100.
Bergue Léon, Croix (Nord), sergent, infanterie 145.
Bense Théodore, Lancoidua (Landes), infanterie 34.
Bernard Fernand, La Rochelle (Charente), infanlerie 144.
Bernard Lucien, Ancey (Côle-d'Or), infanterie 109.
Bernard Augustfr, Reims [Marne), infanterie 332.
Bernard François, Toulouse (Hte-Garonne), infanterie 307.
Bernard Mauries, Parthenay (Deux-Sèvres), infant. 1U.
Bernard Rhodolphe, Paris, infanterie territoriale 28.
Terrard Albert, Gideville (Vosges), infimlerie 149.
Berro Jules, Repîonges (Ain), infanterie 149,
Bcrry Joannfs, VauzIer-en-Douries (Loire), zouaves 1.
Bertaut Victor, Tourlaville (Manche), mar.-des-l., artil. 4
BerthaM François, Draeftée (Indre-et-Loire), infanterie 113
Bertelot Alride, Douai (Nord), artillerie terriloriale 1.
Bertheloo Emile, St-Omer (Pas-de-Calais), infanterie Ml

(A suivre.)
 
Annotationen