Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
17 Octobre

LISTE N° 245 CONTENANT ENVIRON 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)
PRISONNIERS FAITS D ANS l_ A RÉGION DE VERDUN

Lm noms eo lilt lis pupu déslpni las Endroits oii sg inmeiii te prtaririlsrs dont m mm sulvijl — L« m des noms piiiMis lusqu'aiilourd'hul n minli à wrlm 301,600.

Total des prisonniers français Internés en AUemagae i 305,000.

FRIESRiCHSFELD b,Wl-sel .

(Sut le.)

Beuduin fihigène, Airc-sur-la-Lys (Pas-dc-Calaij»), inf. ter. 9».

sstWkarn Mahamed, Oran (Aliéna), UrailL t

Beilanger l-éon, Oran [Al^érwj, zouavoe l

H-iîiy Gustave, Pans, chasi. 4.

(jstasiier Raymond, SUlUUsM (Dordogne),. ini. 278.

Chevalier Oa«ar, Buire-au-Boii (Pas-de-CaLeii), inf 273.

C*.mi«n P«ul, Oran (Algérie), îounves S. #

Ch&mibii Antoine, La Chapelle (Puy-de-Dôme), zouaves t

Otflonl Ch<irl?s, Marcngo (Algérie), tiraill. 2.

ffcauvet Abel, Lyon (Rhône >, art. 114.

Cfatfot Marie, Yvoipre» (Cher), inf. 65

Coulret Jean, St-Palais (Allier), inf. 85.

Cannaud Charle», .St-Georgea (Puy-dL--Dônie), inf. 15.

Desbola Georges, Pierre-en-Bresse (S-et-L.), inf. M.

Dano Mathuiin, Vannes ..Morbihan!, zouaves 3.

Durand Hugues, Feyzm (Ucre), inf 85.

Excmann Eugène, Renault (Algérie), tiraill. ï.

Hstaond René, Paru, çhass. 4

jTernundez Jean, Parmentier (Algérie), aouavcs 2.

l»*rdebouch Amed, Mercier Locombe (Algérie), liraill. t .

Ferrouch Djah, Maboiittuc (Algérie), tiraill. 2.

Fenenult Lucien, Pans, infanterie S3.

Frenois Ernest, Beaulor (Aisne), ini. col. 1S.

Oaltard Paul, Marcat (Gironde), inî. 273.

Grimaux Benoit, St-Marlin-d'Estraux (Loi»), art. 1U.

Joncquel Louis, Gnmblain (Pas-de-Calaisl, inf. 273.

Jattlet Paul, Montcony (S.-et-L.), inf. 174

Jardin Zacharie, ' Avernot (Orne), tuf. J74.

Lejot Jean, Maisonnais [Cher), inf. 96.

Laaserre Marc, Bergerac (Dordogne), cap., inf. 27$.

Laviase Ernest, Presly (Clier), inf. 85.

Lâmbrecht André, Monlaire (Oise), îouaves 3,

Lagorgetta François, Paris, infanterie 85

MILhlet Isidore, Menetou-Salon (Cher), inf. 85V

Morant Vincent, Nfostaganeni (Algérie), tiraill. 2.

Momméja Noél, Marminiac (Lot), Inf. 174.

Mohamed ben Halifa, Biskra (Algérie), tiraili. 2.

Nogier Ernest, Chasse (Isèn), zouaves 2.

Pérez Jean, Bannalec (Finistère), art. 26.

Perrot Auguste, Feux (Cher;, inf. 85.

Ponction. J.-Pierre, St-Médard (Loire), art. 114.

Porquier Fernand, Blangermoût vPaa-6o-Calais). inf 273.

Robriquet Pauf Uévin (Pru-de-Calnia), inf 208.

Ribe Louis, Ste-Sabinnê [Dordogne), inf. 273.

Rouet Albert, Chezal-Benoit (Cher), inf. 85.

Sarre Louis, Mouron (Nièvre), inf. 85

Tayasier Pierre, Montpcza (Ardèchcj, zouaves 2.

T/héret Henri. Picamelz (Pas-de-Calais), inf. 373.

▼endenbrouclc Louis, Aire-s. -la-Lys iPas-de-Ca'ais), inf 208.

.Voimant Adonat, Bahtea-au-Boia (Aisne), inî. territ. «5.

Auclafr Fcrn-wid, Chateatiroux (Indre), inf. 85. ■

Andibert Alfred, Signes iGard), inf 174.

Audinet François, Buley (Nièvre), inf. 35.

Barraull Fernand, St-Chaitrea (Vienne), chass. 4.

Beaufils Abel, Vierzon iCherj, Inf 85.

Bergougnoux Jean-Pierre, Ganillon (Hte-Loire), inf. 86.

Billon Gabriel, Ben une (Cûle-d'Or), inf 95.

Boillel Ferdinand, Ru moulu (Loiret), chase. 4.

Boquci Emile, Clamecy (Nièvre), inf 85.

Bourbier Charles, Pans, inf territ. 29.

Bourgault Gaston, St-Florrnt-Je Vieil (Mame-e^-L.), cliaaa 4

Boulrou Jcan-Bapt., Orléans (Loiret), chass. à pied 4.

Chollet Jules, Bruxelles (Belgique), inf. 85.

Cotte-l Paul, Achiet-Ie-Grand (Pas-de-Cateis), inf 174.

Crozat Jean-Marie, Oradour (Cnntal), inf. 174.

Desforges Amédée, G.irchy (Nièvre), inf. 85

Doinot Marcel, Vaux-Ie-Pcnil (Seine-et-Marne), inf. 85.

Dornnge Moïse, Nazelle (Indre-et-Loire!, inf. 85 "

Faucillon Raoul, Versailles (Seinr-et-Oiie), inf. 85.

Foalelii Jules, Pans, infanterie 273

Fourré Marcel, Vatan (Indre), inf. 85. -

Franchette Alfred, MalàUiff (Seine), inf 95.

Frémont Julien, Troncs (Aube', inf 85

Garnie Pierie, Cornilfié fMame-et-Loire), inf. 85. '

Gnntenec Pierre, Les Li'as (Seine), zouaves 2.

Gasnicr Pierre, Gécon (Maine-et-Loire1, jnf. 85.

Gendron Alex.indie, Massy [Seme^l-Oise), inf territ 28.
- Germain Aime, Connoz (Ain), \ul 174.

GJenz Auguste, St-Dizier 'Hle-Marne), chass. 4.

Granier Eugène, Aliannes (Maine-et-Loire), chass. 4

GuiUemoin Ilippolyte, La Choft-e (Indre), cap, inf. 86.

Uaçault Jules, Si-Hilnire-clu-Bois (Maine-et-Lou«), inf. 86.

Kachard Alphonse, Paris, chasseurs 4.

Lafont Alfred Narjnllat (Hte-Loire'r inf .174.

Laurenty Robert, Paris, infanterie 85.

Lefort Eugène, \t.irmacne (Cher), inf 05 ' t
' Leg^uit Louis, Bécou (Maine-el-Loire), chass" a pied 4,

Léguillon Eugène, St-Andelin (Nifvrel, inf. 85.

Leygue H>nn, Prats (Dordogne), inf. 273. ,

Liaume Henri, P.uis, chasseur* 4.

Loumeau Edmond, Cognac (Charente), chass. 4.

Mandon Emile, Clermont-Ferramt iPuy-de-Dôme), inf 17*.

Manois Théophile, Flamerecourt (Hte-Marne!. chnas. 4.

Marceau Pierre, La Mnc'iine (Nièvrei, inf. â5.

Martin Louia, Dienne (Nièvre), inf 95.

Morisset Charles, infanterie 83.

Paillard Louis, Nogenl-s.-Seine (Aube), chass. 4.

Petiot Claudnw,, MoOJ'ns (Allicc), inf. 95.

Plasson Auguste, Paris, infanterie 85.,

Poulain Fernand, Quenne (Yonne), chass 4

Prognon Eugène, St-Benoit (Indre-et-Loire), inf. 95.

Rcgenet Jean, Mercurey (SHilne-at-t.oirc), inf. Û5.

Renoir Henri, Bourges (Cher), cap., inf. 85.

Riarand Auguste, Nantes (Seine-Inf.), chass. 4.

Roche Simon, Vicq (Allier), inf. 85.

ftuel Charles, St-Symphonen (Eure-cl-Loire), inf. lêrrrt. 9.

Sabre Jean-Marie, Laivres (Saône-et-Loire), inf. 95.

Thevenot Lucien, Romilly-s -Seine (Aube), ctia^s. 4,

Tourny Alphonse, L« Cliutre (Indre), cap , inf. 85.

Vacher François, Le Fiande-Verrière ^Saône-fli-L.), inf. M.

Wiseur. Louis, Boissy-le-Sec (Seine-et-Oise), inf. 174.

Cisooras Henn, Geumps, infanterie 208.

Decoux Joseph, Crevant Indre), inf. 75.

Fisher Marcel, Nancy (M.-èt-Mos ), chMi. 1

Quary René, Paris, cep., chasseufs 4.

Malleron Nary, Aunnycr (Cher), inf. 85.

Smionet Henri, Lndapnyre (Creuse), inf S5.

Angély Alphonse, Cono> (Indre), inf 327

Boulanger Clément, Lmirches (Nord), inf 387.

Bonissant Emile, Longwy (M -et-Mos.), tnf 44

Choquot Edouard, Thumesnil (Nord), inî. 3S7.

Cuny J.-B-pt, Somilnnne (Meuse), inî. 44.

Day Léon, Bouchin (Nordl, inf 327.

Devigne* Alfred, Hersin-Coupirfny (Pn^-dL-'"iiIai3), inf. 204.

Hanselme Arthur, Hérin (Nord), inf 327

Nicolas AmiMée, Ville-ClnyP ^feusel, inf. M.

PI* Joseph, La Mans (Snrthe), inf 324. . »

Quignon Louis, Givencliy-en-Gohelle (Pas*le-Calaia), inf. SaTT.

Vnnovervelt Charles, Croix, (Nord), inf. 3Î7.

Leclereq Louis, Lille (Nordl, inf 361.

Lefebvre F.mile, Hautvillers (Marne,, inf. 366 \ -

Lefebvre Julien, Airc-sur-Io-Lys (Pfis-de-Calais), inf. 20É.

Lcgcay Léonce, Courdemonche (Sarlhe), inf «24.

Legrand Christophe, Foiiqu'èrcs-lez-Lpns (Pos-de-C), inf. 20t.

Leleu Joseph, Arnèke (Nord), inî. 165.

Lemaire Arthur, Lilîers [Pas-de-CaJala), inf 273

Lemaire Camille, Lunéville (M-et-Mos.), cap , ciiaas. %

Lamaitre Françoià, "Au Bar»t-Arleuf ^Nièvre), zouaves 2.

Lemoïne Maurice, Argentruil (Seine^et-Oisa), inf. 186.

Leroy François, Mainvillers fEure-el-Loire), inf territ »

Leroy Henri, La MadeJeinç-lez-Lilte (Nord), inf, 351.

Leroy Lucien, Ayron (Pas-de-Calais), inî. 327. " '

Letureq Ctnrles, Labeuvnère (Pas-de-Calais), inî. 351.

Leveugte Juies, Lomme (Nord), inf 365.

Tharouy Bachin, Oran (Algérie), tiraill. 2.

Louchard Celwtin, Vermeilles (Pas-de-Calaie), inf 362.

Maçon Joseph, Benupont ^Ain), inf W.

Maillet Victor. Cliaun-de--Crnt<«nav ;Jura), eop , inf. 14.

Malfoy Hyppolite, Calais (Pas-de-Calais), inf. 30ft

Mangenot Emile, Pans infanterie 85.

Mangin Maxime, Wattignies (Nord), inf. 351.

Manière Georges, St-Pierre-ia-Cuar (Mayenne), inf 324.

Marteau Henri, _Vefgne (Indre-et-Loire), tiraill. î.

Marteau Hildevert, St-Quenlin (Ai^nc), art. IflS.

Martin Emile, Bordeaux (Gironde), inf. 44

Martin Victor, Lille (Nord), inf. 351.

Mary René, Courbevoie (Seine), arL 102

Mazin Léopold, Limoges (Hte-Viénne), zounv»a 2.

Menet Françow. Verlou (Lofre-fnf.\ inf 44

Meniri Abd-el-Kader, Oran (Algérie), tiraiU. I.
Métairie Emile, Sl-Pierre-la-Cour (Mayenne), inf. 391.
Merzoug Boumniiène,'Oran (Algérie), tireilL 1
Michel Achille, Sle*Marie-Karque (Pas-de-Calaia), glni+ (
Mille* Lucien. Channy (Anne), inf. 44
Minet Marcel, Desvres (Pas-de-Calele), irrf. M.
Nfcraucourt Alfrod, T^>ngwy (Meurthe-eWHoe.), inf'. i%
Mohamed hen Hamed, Oran (Algérie), tlreJl. î.
Moine Franroii, Montagney (Hte-Saône), inf. 80.
Monte! François, St-Douat (Puy-de-Dôme), zouaves 1
Mortier Châties, Mary s.-THI* (Côte-d'Or), inî. 44.
Muller Eugène, Aanièree (Se'ine), inî. 324
Muselli Antonin, Alger (Algérie), zouaves 1.
Mylle Henri*Lomme (Nordj, iof. S51.
Naessena Julea, Lille (Nord), tad. 311.
Nedonsel Georges, Calais (Pae-de-Calnli), inf. |M
Nottebart Arthur, Wattr^'oe (Nord), inf. 361.
Papin François, Bordeaux 'Gironde), zouaves 1
Parmentier Désiré, Gonnenepi (Pas-de-Caleie), o*p., lof. 3*7 '
Pernod Philippe, St-GeTnain-de-Joux (Ain), toi. 44
*>arrey Eugène, Montbéliard (Douba), inf. 41.
Perrier Léon, St-Cl«ude (Jurm), inf. 44.
Perrin Georges, Lyon yhônai, Ut M
Picard Alphonse, Lone-le-Saulnier (Jura), M 44. *
Pichon Jules, Toruhec (Meln^et-Loire), In/. 44.
Pineau Pierre, Marigné-Peton (Mayenne), tnf. ML
Piou Jean, Chapelle-au-Bry (Maine-et-Loire), Inf. M,
Pirard Victor, Meillonnaa (Ain), inf. 44.
Poiret Henri, Lens (Pas-de-Calais), inf. 3fT,
Pohautre. Jean BejA. Freeneave.-Escaut (Noré), inf. 351,
Poucet Jean, Ferrix lAin,, tnf 44
Pont Léon, Gennevtllers (Seine), art 10t.
Pouchelle Joseph, Arnèke (Nord), inf MB
Pouiïle Edouard, Lille (Nord), Inf. 351
Poulhe Pierre, Paris, zouavee 1
Pouth Eugène Paria, infanterie 42.
Rantonnet Benoit, Orlién^n (Rho-ne), touarve* S,
Raut Henri, Lanouée (Morbihan), souevee t.
Ravioli René. Monlmiray-la-Vitte (Jurm), inf. 44
Kckmafw Louis, Roubeix (Nord), ini. 3&1
Eraby Armand, La Selle-en-CoglAs UUe-«*-ViI*ine), tnf 3H
Fatoux Alphonse, Sallauminea (Pa^e-C-ukk\"lnî. 308.
Faye Léon, Ay (Meuse), Inf. 3S4.
Faye-t Adolphe, Salera ;C*nt«l), inf. 44
Foret Henri, .Friersa-Fallouel (Aiane), inf, lerrit 18.
Folliot Henri, Boiseay (Mayenne), Inî. S*t
Fouché Eugène, Gauehaân-Verlete (Vae-4e-C*iade), inf an,
• Foucnar Eugène, Bour||neiif-le.-For4t (Mayenne), inf. 304.
Fouquet Augiwle, Bnuiogiie-a.-Mer (Poe-de-CnUi*), inf. 301.
Fruitief Louis, Mortefontalne-en-TaUa (Ole*), inf. 351.
Fyne Emile, Sailly-sur-la-Lys (Paa-de-Caleia), int 208.
GaglJo Chariee, Monton (Alpee-Marlt), tof. III.
Gaqu'ère François, Bruay fPae-de-Calals), inf 184.

(A taivw!)

BUUETINS OFFICIELS FRANÇAIS

Paris, 10 octobre 1918, soir.
Au Nord de la Somme, grande activité d'artillerio de part et
d'autre Un coup de main au Sud de Sailly-Saillisel nous u, vilu
cinquante prisonniers, dont deux officier". Au Sud da la Saturne,

.noua avoni uLtaquc sur un Crout fle cmq kilométrei, entre Berny-
en-Saaleriy el Cluiulncs, NoU-e uitanterie a vigourcuBcmcal enluvé
lm position ennemie qui constituait sou objectif et l'a sensible-
ment depuesoc an certains pointa , le hameau de Boveoi, lea
lisières IWd et Oueat d'Ablaaicourt, la majeuta partie des bois
do Chaulnei ont 6tô conquis. L'cniicmi a aubi dea pertes con-
sidérables, notamment autour d'Ablaincourt. Douze cent cin-
quante prisonnier! ont ete dea à présent dénombré!. Rien a
signaler sur le rrste du front

La guerre aérienne : Dans la nuit du V au 10 octobre, l'adju-
aVel pdotc Baron et l'adjudant C I.a ont bombardé à Stuttgart
h* fabrique de magnétos tioseb. Une groaae fumé» a 61* vus

1 s'èlevaol de cctlo usine t la awte du bombardvmcet.

. - Paru, U octobre 1918, 3 heures.

Au Sud. de la Somme, nous noua sommes organises sur les
positions coiupjiEfs bier el aMtni, en certains pointa, étendu nos
gainb pat une progreesion i la grenade. L» nombre dea pri-
sonniers sèlévo a nulle trois cent sonante-dix-sepl dont vingt-six
oiTicicre. Au Nord de la Somme, pas d'événements mi^OJtints.
En Champagne et sur la Mcuao, dsus le secteur ds Fleury, ds
petites attauucs allcoiandes ont été ropous*6ss sans avoir atteint
noa tranchées. 'Dana les Vosges, après une violente préparation
d'artillerie, les Allemands ont lancé une (orls attaquo sur le
Schocnholz, quelquca fractions enriciuioe ont atteint nos tranchées
maia en ont Ctu chassCcs compieicinenl et avec des perles-sèveras
par nos gicnadiera. Dca bombes ont été lancéca hier par dea
avions ennemis sur Gèmdiaer at sur Bellort. D^gala insigni-
fiants : cinq obus ont été lancés aans résultat dans la direction
de cette ville- par l'artillerie ennemie & lougus portée.

La guerre aérienne : Daas 1s journée d'hier, nos avions ont
•xécute de nombreux vola de sur veilla ace, de reconnaissance et
de réglage et livre quinze combats dans U région de Verdun,
qualowe au Sud de la Somme el quarante -quatre «u Nord de cetts
rivière. Au cours do ces derniers, quatre appareils ennemis ont
été abattus, dont l'un par l'adjudant Dorme, qui en est t aoo
treizième avion abattu, six autres appareUa ■onemie ont été
sérieusement touches et sont allés tomber dans les Ugnest alle-
mande-! Des bivouacs et des cantonnements aux environs de
Péronne et lea liaiiMée d aviation de Tergnior, Isa i$area de Sauu>-
DuenUn el Guiacard, le bois de Poiqucricourt ont Clé sévèrement
bombardés Un train en marche enlrc Ilannois et Ham a 6M
attaqua à coups de bombes et de mitrailleuseï Dnns la nuit du
10 au 11, IVfblissement de Lorrach (grand-ditehé de Bade), le
terrain d'aviation de Colmar et la gare di* Mullheirn ont éié bom-
barder.

Paris, 11 octobre 191G, soir.
Dans In rt'içion de la Somme, bombardement réciproque sur
presque tout le Iront, de Morval à Chauluee L'ciuu-mi s laneé
deux vu ■ nies atroq es sui nui nom li'i posilioni des bf)i« de
Cbaiilnes. Etlca ont été rejettes après un vif corps a corps. Des
attaques à la grenade, sui la bsièie du boi» Sainl-Picrro-Vatst,
ont été également repousses. Le total des prisonniers dus a
Topération et hier au Sud de la Somme s'étsVl à mrllc sent etnt
deux, dont deut oTiinmandants de bataillon et vingt-cinq officiers.
Canonnade bobitueUe sur le reste du front

Taris, 1? octobre 1916, 3 heures.

Activité réciproque d'aï Ullene su Sud de la Somme et es
VVoëvre. Nuit relativement ctlmc sur le reste du front.

La ouene oerienne : Une de nos iscadrdles a bombardé cette
nuit la gare de Vigimulles avec rtsullat constaté.

BULLETINS OFFICIELS ANGLAIS

(Front QcciuVulijl.)
Londres, 10 octobre 1016. 8 h 30 soir,
r , 1 .1. MuisâKdsltnn «le nos nouvelle" positions au Sud

s été abattu au Nord de Ncuville-Saint-Vnast. H ht noire .«vialion
a encore montré une très grands activité. Un do nos appareils
n'est pas rentré

Londres, U octobre 1916, 10 h- 15 matin et 10 h. soir.

L'artillerie aUeniaude a montre un peu plus d'activité au epura
de le mut aur la plus grande partie du front de bataille. Ce matin,
su Nord de Neuvillc-Saint-Veast, un" camouflet ennemi ne nous a
fait subir aucune perte. Nos troupes ont exécuté avec succès uns
opération «eeondoiro contre les tranchées au Sud d'Hullucli.

Notre front, au Sud de l'Ancre, a été violemment bombardé
toute la journée, parliculiéronmil uu Nord de Courcelelte, à la
tranchée de liesse, vers la redoute de Skiff, Fiers et Gueudccourt.
L'ennemi a -tenté du lancer une attaque au Nord de Courcelelte,
mais nos tirs do barrage l'ont arrêté 4 la sortie de ses Unncbées.
Notre artillerie a également pris nous son feu avec un ploui succès
des éléments d'infanterie qui se concentraient t l'arrière des lignes
ennemies Quaxanle-scpt prisonniers, dont deux oftlciers, ont été
faits aur la Somme au coure des dernières vingt-quatre heures,
A Nsuvdlc-SiiimVVaast, une attaque dirigée ce matin contre un
entonnoir que nous occupons s été rejette avec de fortes psrtes
par noa feux ete milradlcuacs. Une tentative analogue a également
échoué vers U redoute Hohenzollern Hier, nos aviateuri ont dé-
truit deux emplacements do -batteries ol en ont bouleversé plu-
sieurs autres. Us ont pénétré fort avant dana lea lianes ennemiss
et jeté des bombes avec d excellcnU résultats sur des gares, des
trains et des csntonnomcnla. Au cours d'un dea nombreux com-
bats aériens de la journée, deux do qoi pilotée ont mu en futte
sept avions allemands dont uu a été détruit el deux autres sérieu-
sement endommagés Quatre de noi appareils ne sont pas rentrée.

Londres, 12 octobre 1910, 10 h. malin.
Rien a signaler au Sud de l'Ancre. Au cours ds cinq coups
da main exécutés celte nuit par no» troupes dans le secteur de
Mesatnes, bois Grenier et Hoisncs, un certain nombre ds pri-
sonniers ont été fait» st des pertes ont été infligées à l'ennemi,

Autour de la Guerre

1 ri. eonMluI^^n do nos nouvelle, posilions nu Sud
. , „c? ™ v. Uourd'hui .an. incident MUlili Dcui
do l'Ancre sefl »»"''";* '„,„„„„.„«. nonl 5 oluaer.. .onl
M* ««..**•« 7" , puul,«. Un .«ropl.n, allemand

venus aSjOutef Ul" "

SUR IX FRONT AUfifTRO-ITALlEN.

Le communiqué austro-hongrois du t4 octobre déclare :
Ls journée d'hier a'étant écoulée également dans un plue
grand saline sur le front de_la côte, on peut considérer le
huitioine Riand assaut des Italiens comme repoussé à la
suite des combats du n octobre. Plus encore que dana lté
derniérea batailles l'ennemi avait concentré cette fois ses
forces contre l'aile Sud. Entre la nier et les haulcim à l'Est
de Gocrz, la troisième armée el des paitiea de la deuxième,
fortes d'environ 16 divisions d'infanterie, participaient au
combat avec une puissante artillerie et de nombreuses
Laiteries du lance-mines. Nos héroïques défendeurs du Karat
onl supporté peiuLml une seniuinc le feu le plus terrible et
■f-sisté ensuite pendant trOW jours aux assauts ininterrompue
de I ennemi lus hiip. rieur en nombre, jusqu'à ce que celiu-
cj s» vil obligé d ubunilomior l'alLique, en raison de se*
perles.

L'ATTAQUE ASRI1.NIJE GONTRS L'ALLEMAGNE
DO SUD.

Berlin, 14 octobre lBlfi. (Officiel.)

Le ratd d'avions ennemis sur l'Allemagne du Sud, men-
tionne daus le communiqué ofbkiel d'hier, e'eat pa^sé,
d'apioa' sse HrBpestj o#0i leû ■''■niiilénientiih'ea, de la ma-
nière suivante ■

La 13 octobre roit) i-nlre 3 et 5 heur 3 de Tupiis-midi,
plusieina esçadriUea aéricnpes eoncmiea, ou total 4o a 5o
avions, sont parties vers l'Allemagne du Sud. Lea bombes
jetées sur DooavueichiiigLn, AUm^iehotaa, Hueliogcn,
Eschvxeiler pi.» de Neualadl, MaeLach et Robrwcil n'ont
causé aucun dégût militaire Biles ont létrèpeinciri endoro-
majré des proprletéi privées el bI< m MgèsenKat qwlquei
civils. A Tucbingen, une bombe ttt lumbée sur une ambu<
lanrt mil tuitc. tuant deux enfants se trouvant dans un

jardin yoi*in. A part uts entants, an total vpt personnee-
ont été victimes de l'attaque à Tueoinwen et à Obcrndorf.
Il y a eu en tout 26 Messéa: Neuf avions assaillants, dont
un anglais, ont été abattus par nos avh' rs et notre feu
de défen«. L'ennemi a donc payé très cher an nouvelle at-
taque contre de pai'iblcs localités allemandes, sans obtenir
aucun résultat militaire.

LA GUERRE MARITIME.

Berlin, 13 octobre ltl6. (OffîcieL)
Un de nos sous-marins a coulé, le 3 octobre, dans L>
Méditerranée, par deux coups de torpilles, le petit croiaeur
français',! Rigei », constiuit pour le chasse aux lous-mBrina,
et le 1" octobre, par un coup de torpille, le croiseur auxi-
liaire français u Gailin ».

Des" troupes eerbes et françaises faisant ronte pouç Solo-
nique, qui se trouvaient a bord, 1,000 hommes ont péri. Le
navire a couW en quinze minute*.

EN ROUMANIE.

Un attentat contra la reine de Roumanie.
Le « //umouv-yer Ko rre s pondent » apprend de St. Pélorsboinjg :
Cee jours-ci, la reine de Roumanie fsiaeit une prome-
nade en automobile découverte dans les rues de Jassy, quanti
près da l'hôtel du consulat ruaie, un homme paraiaaant Ifé
d'environ 35 ans, s'est élancé vers l'automobile et a tiré vers,
la Rcme dea coupa de pistolet nulomatiquo La Reine n'a pae
été touchée. Il s'agit vraisemblablement d'un homm* qui a
perdu la raiaou A le mite de'la guerre. Le coupable a éti
Immédiatement désarmé et arrêté. Cet attentai a provoqué
une grande émotion dnns la «Ule. La piesse u s pas été aute>
risée 1 en parler L-ne note officielle, publiée samedi, 1
annoncé que la nome continue k donner ses soins sue
blesses et qu'elle est en bonne santé.

LA BATAiLLE DE KRONSTADT.
Ou donne les détails suivants sur la bataille de trois
Jours, qui s été livrée" devant Kronstadt :

Le 5 octobre, la deuxième aimée roumaine avait éti
battue pour la première fou k U lisière occidentale du bail
des Fsutômes. Elle espérait pouvoir reprendre puiition sur
les hsuleuis situées des deux côtes de Kronstadt, d'autant
plus qu'elle avait reçu d6i renforts impurtunti. Mais kt
7 octobre déjà, les arnèie guides qui cherchaient a gagner
du "temps un ne maintenant û ta niera occidenlulo du bote
des Fantômes, furent repou^séee par les troupee alliées, qui
lea pressaient éneigiqucment.

Le même jour les alliés arrivaient devant la position
principale, où les Roumains opposèrent une résistance)
opiniâtre, cherchant, par des contre-attaques, k arrêter la
poursuite de l'ennemi Le A octobre au matin, lea alliée
s'étaient emparés de La lisièra de Kronstadt. Un combat
acharné s'engagea alors dans les rues el maisons. Il dure
pendant j.1 heures. 11 ne se termina définitivement qu'au
matin du q octobre.

L'ennemi baltait un retraite dans la- direction de
Toerczvar et de ipaezhèrmnny, échappant k un doubla
^mouvement enveloppant. Il fut poursuivi immédiatement.

L'ennemi a subi dans celte Ruluillc de trèi lourdes pertes

en 1.....h el en blesses. Les Austm-Allemaïuls capturèdesxt

1,176 piisonnicre, a5 pùin d'ailillcne, dont 9 mortiers, et
k canons de iu ccntimelies. Les flio wagons da chemins de
(er dont nous nous bouimes emparés étaient pour ls plupsrt
chargés d ijmiovisioiuienieuls, dont quelques-uns con-
tenaient des ubjeta d'équipeu^ent et d'habillement.

L'esl dans rapièaimdi du 7 octobre, que lea troupe»
autrichiennes ont pénétré, par le nord, dnns ls ville de
Kronstadt. En même temps, dea troupes hongroises y arri-
vaient pur l'ouest Dana la matinée du K, les Roumsrfie
oppo-i'irnl eiii iire une rCsisl.ince désespérée par le nord-est

de La ville. Le soir ils fuyaient vers l'est, poursuivis par ua
feu effroyable de l arUllarie eUesnaside et sulnçineime.

Les vainqueurs furent eenueillss k Kronstadt au matietl

d'un enthousiasme iiideerrinaibke ; en un clin d'auPles rives
étaient paroiséet, la foule acclamait las soldats, les enfants

couraient devant les troupes, jetant des fleurs sur leurs pan,

JUGEMENT! ANGLAIS.
Dons la rapport hebdomadaire du a Manchtiler Guar-
dian -a U est dit ;

i.s situation en Europe orientale n'est pas très ^■fai-
sante. Tandis que les Russes attaquent sans obtenir de résul-
tais, les Itoumains aont'pcu k peu chasses de Ls Tranayita-
ini. Le Russie fait tout oq ou elle peut sans impressionner la
défense ennemie.

L'auteur estime qu'un optimisme superficiel au sujet ds
k» guerre est dangereux.

Le « Times v écrit dans un article de lostd :

Noua devons nous abstenir, pour deux motifs, ôTun*
allégresse exagérée au aujet du progrès de ta bataille de là
Somme. La première consiste dans le danger éventuel couru
par la Roumanie, qu'on peut difficilement secourir. Ls
deuxième ru son est que les AUiés, maigre las grandi succès
de» derniers mois (?), or se sont pas rupprooiiée du but qai
aonsiere k couper la route allemande vers l'Est. *

Le «Boily Aews m du 10 octobre écrit dans un article

de fond : .

C'était une interprétation populaire que l'intervention
de la Roumanie devait avoir une influence remarquable sur
le cours de Le guerve. Cette attente a'étost sjes jsssiiUée et ne
■'est pas Justifiée. Le bataille de la Somme su répond pal
ne» plus k li promesse d'une décisiap prochaine, qui parais-
sait poaaihle au mois d'suût. Les mouvements sont lents et II
mois d'octobre vient de commencer.

EN GRECE.

Le correspondant roumain du u Secolo ■ écrit qu il «ein-
ble impossible d'obliser ls Grice k participer k ls guerre.
D'sprès le journal italien la révolution grecque aurait fait
fiasco. Le Grèce 1 démontré que ce iTeet pas Vénizélos,
mats le ro) qui représente ses aspirations. Les 10,000 ou
oo.ooo volontaires^ qui se sont joints k l'année alliée" de
Ssloni jiie, ne sont pas La Grèce.

Le « Ni*utoe Hvlt*rtii»:tm-ht Coumnl s #Vrit atsssl un
earposé de I situation m'fitafre :

« C'en est fait de la Grèce : ses navires de gu
•u désarmés ; lea foris d.» se côte m.'ndkjnaJo driimntelés ;.
ses chemins de fer les plu* impoi t.mts pn^és aux main*
d'étraiiffus i]ui s en er'.ii -ni puni feire La guerre !("ir
seul profit ; son'armée domobilisée par ordre k I Ëmi
et dont une parti,, esl en *-tat de rébellion : r-irln le télé-
graphe et le téi.'pinie - msl rails à son coud oh* En fait,
elle a . esse de\istei < 11 tant <iu'L.dt indeieiKirt.it ; ses
grands amis, les puimneerr giirenlra de son 'fidépendance
l'ont n protéeée ■ | mort.

« Le Grèco nous offie un nouvel exemple du sort qui
réservent k un pelit ttat eo proie i des diiD'jnsiou* inlcs-
tines les grandes puissance» inléiv~sée». Quelque insistance
qu'elles-mettent k prétexta»,qu'elle* lutli-nt pyur l'indépen-
dance des petits peuple» et »i bniyniiimiwil qu'elles s" |'rO
ciameut loura protectrkee o«i leurs flnrnates, il set évident
qu'Athènes est,* la veille de d-v.-nir une second» SsJoswque.
En attendant, l'Italie se hite d'avaler un gros motreeu de
Nord de le Grèce ; le n»t* l^urt grand n»«iue de.sejvir ■
l'Entente, en fin de compte, dm compensation pour ses nbui-
breiises mesurée n protectrice» s.
 
Annotationen