Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
11 r»*H»r 1*18

OAZETTE DES A R OENNES

Tins parmi le» patriotes français,. Voila, en effet, oe
du'écrit, à propoe du retour de» derniers rapatrie* en
France, H. Qe*ra;«a Oem»»r«au lui-ni£me («Homme
Enchaîne ». N' «ai) :

« Trop heureux qui m trouve compris dons uo train
d'évacués.

«Ce bonheur, toutefois, ai j'tn croii la lettre du membre
d« la chambra de commerce de Roubaix, oe va pai, auuitdl
qus le frontière ne* arnica eat franchie, sans quelque» cboci
de souffrance» «upplémentaire». Accueil enthouslaat» à la
traversée de la Suisse, acclamation! d'ime* cowpAliMantei,
Ingénieux secours de réconfort, des panier» pour le» affame»,
de» lainage» pour le» grelottante. Et puii la Franco I C'est le
France 1 Enfin.

« Ici, plu» de calme. Au débarcadère, le» évacué» ion!
reçu» par l'impars*! • et omnipotente « Administration n.

r — D'abord, von» ailes payer votre place,

a — Comment? Je voyage malgré moi, et quand j'arrivs
au seuil de nia patrie, dont l'invasion m'a causé d'inexpri-
mables misères, c'est pour tir* taxi au même titre que ls
Wysgeur partant pour une vilWgiitara, P« d"aide » fis de
compassion *

« — Ainsi l'a décidé 1' a administration ». Voua payerez,

Îu rsus ires vaguer lur les chemins, jusqu'à ls rencontrs
B premier gendarme....
« Ls HoabsJrrenne arrive h Paris svsc trois petits enfanls.
Bile se présente su concierge du numéro i3 de la rue de
Liège.

Les chiens et les petits enfants ne Mat pas admis
dan» l'immenbl».

s — Alors, parce que js »ni» mère de troi» petits Fren-
oais, qui, dix-huit moi» durant, ont ernefternent souffert

Sour la patrie, chaque heure de chaque journée, pour faire,
a» l'enfance, leur premier apprentissage de soldat», il faut
qùs j* cour ha dans t. rue »

« — Ls maison est respectable. Noua avons la loi pour
nous, la loi de la République française — h liberté*, égalité,

rtternité t * — s'il vous plaît. L'administration pourvoit
tout.

i La propriété est une belle chose ainsi conçue. Que
fsites-vout, Jules Guesde), député da ftoubsix, Marcel
Satnbat, Albert T beat as, sociaListea de la justice universelle •
Vous êtes ministre» d'Etat. Au nom du droit de chacun I
ls vie, voua faite» de 1' a administration u....

s Le croirai*-»», ai patriote qu'elle soit, ou plutôt parcs
que patriota, précisément, la Roubaisienne murmure, se
sptrrenant peut-être que notre président du. conseil eut,
pour de moindre» maux, des remèdes violents. Peut-être
trouvers-t-elle une maison «sans respectabilité», dont le

roprietarre poussera ht fenérosfté jusqu'à toucher le loyer
un appartement où l'on admettra ce* « pelés », ce»
s galeux u qu'on appelle des enfants. Puisqu'il faudra
payer, elle «a présente aw guichet da la caisse centrale du
Trésor, où elle apprend que, d'ordre du ministre des Gnan-
ciet, elfe ne pourri changer ses billet» fronçait (émission da
LtUe-Roubaix-Tourcoing) contre le» billet» de banque de
M. Ri bot, qu'à rassew aie B» francs par quinzaine....

«Elle sVs pas pu toucher de quoi payer un premier
ter m» ds loyer. Il lui faudra plus d'un an pour faire
l'échange ds ls somme complète apportée (i,5oo francs)..

n - Je n» pms m'esnpècher da penser, conclut l'in-
fortunée, que a ceux dont oa s laissé envahir ou détruire la
foyer pour sauver le reste du pays méritent bien, tout da
mime, un peu plus d'égards ».

a C'est vraiment h* moins qu'elle put dire. »

(Ici, nous pao&nru aux une série d'apostrophe* da

fort calibre à l'adresse de MM. Briand et Poïncaré.)

«— Alors, os» n'a point est l'idée d'usa servie» d'ad-
ministration pour venir an side aux évacué» des pays
envahis ?

« Mon..., Tout ce qu'on s pu faire, c'est de prendre des
mesures pour que le» réfugiés ne puissent pa» réaliser ea
bjjjeta do banque français l'argent français que le» Boches
leur* ont laissé.

«— Doue aucune apparence d'organisation pour régler
es qui peut s'établir de rapports de ta Prince du gouverne-
ment français avec la France envahie ?
«— JVon. L'a-rfminfsf carton n'a par prVrju. finrarion.

« An;-:, dans toules le» branches de l'organisme admi-
nistratif, mêmes extravagances d'imprévision, d'incurie.

s Et la remède r Ah I le remède, cette fois, M. Briand
l'a trooTé. a Pauvre femme, direi-vous, il était temps. »
Eh bien I ce n'est pas tout à fait ce que vous pouvex croire.
La remède de MM. Briand, Jules Guesde et Cie est tout
prosaïquement dans la renanre. Ce qu'a pu dire la
• Figaro », on empêchera les journaux de le répéter. Non
existant, la msl dont on us peut, pu parler. C'est ls Ré-
publique socialisante, qui a trouvé cela. Quoi de mieux
pour réparer 1« mal qna de supprimer la plainte ! BAilIon-
nes la Roubaisienne lamentable.

c El que tout rentre ici dan» l'ordre u ce ou (urne", r

n Patrie 1 Pairie I

« Administration I Administration I »

G. Clemenceau,

Nous ne sommes pas de ceux qui faîgncnt d'ignorer
les tristes, mais inevîlubles conséquences qu'entraîne
la guerre. Noua ne sommes pas de ceux: qui en rejettent
puérilement toute l'horreur sur l'adversaire, ea gar-
dant pour soi tout l'héroïsme, comme le font , — loin
du front où l'on se bal I — les journalistes des boule-
vards.

Nous savons que la guerre est cruelle et combien
la France eu souffre, des deuaj côtés da front. Qu'elle
en demande compte à ceux parmi ses dirigeants, qui la
rendirent inévitable.

Les témoignage» que nous reproduisons ci-dessus,
voilà longtemps que nous eussions pu les publier, si
nous étions des exploiteurs de U soufîraaicc. Mai» nous
laissons ce triste métier aux a collectionneurs d'atro-
oîtés ». Seulement, puisque la presse française s'appli-
que d'une façon aussi manifestement calomnieuse, è
couvrir l'adversaire de toute» tes» noirceur» de l'enfer
en réservant aux gotirernsuitB responsables de Paru
tonte ht blancheur immaculée des ctevx, la plu* élé-
mentsrire équité nous oblige à révéler le rêver» de 1*
médaille. C'est oc que nous svone fait.

LES RAIDS ZEPPELIftUENS

C'est contre le gou\crcnment et le service de défense ds
Paris que se tourne a présent, ri» plus est près, te méconten-
tement de Pari». M. Besnard, sou»-secrétaire d'Etat de l'avia-
tion, ayant appelé k son secours les journalistes, M. Bailby,
directeur de V a Intransigeant », l'apostrophe ainsi :

ci Depuis trois jours, M. René Besnard s'efforce de fuira
tourner à son apologie- )a vis rte de* journaliste* aux diffé-
rent» serviees de l'aviation militaire. On promène d'ai-
mable» reporters qui n'ont rien du technicien devant de»
moteurs qui ronflent et de» avions qui volent. On Ici
ahurit de chiffres et de totaux formidables. Ls moindrs
nouvelle militaire ferait bien mieux notss affairai

a On devrait conseiller à no» officiel'! une promenade
a incognito» dam le quartier de Paris et dans la banlieue
visites par les bombe». »

L'appel aux « reptétaulea a, qui n'était, corn ma nous
l'avons- dit qu'an mauveti» pretrate, a fait long feu. La pressa
avoue que l'aviation française nav dnnaausaWvstrt pan mieux
que d'en faire autant que les xvppHim. Clemenceau le dit
avec sa brutalité enuturmere :

Quant aux a repWaauiAti u, le aao» ne veut rien dira, car
nous n'avons paa besoin que las Allemand» viennent bom-
barder Paris, pou* savoir que noua ferions excellemment
d'siau jeter des boanbe» suc de» points d'utilisation stra-

tégique, en terrs «Voce npation bnehs, qui sont très bien
répérés. Pourquoi na 1* faisons-nous pas ? La ration en
est toujours la mfinie. Nous ne sommes pas suffisamment
préparés. Ce n'est pas une question de représailles, c'est
une affaire d'offensive, ftsua aerfnns impArdonnaMet de
n*f avoir pas déjà procédé (que Parts mit, ou non, bom-
bardé) si non» en avions les moyens. Ces moyens, il faut
bien crefre qns nées oe les ivon» (tas, pnfeqne nnne n'en
avons pns fait nsage.

h Alor», que signifie ea mot de « représailles u, dont on
asseye da nous leurrer ? Nous ne nous proposons paa, ap-
paremment, d'aller ripostât à Berlin. &i notre ville est
lÔrleuserncnt bombardée — je ne veux pas pousser au noir
1» tableau, ne sachant naj ce qu'il en peut être — sommes-
nous condamné» a contempler placidement le spectacle, tout
à la satisfaction de savoir que Stuttgart ou Car Janine ont
reçu fa visita de nos aviateurs P I

Enregistrons la mine au point de M. Clemenceau et no-
tons, pour mettre fin h certaine hypocrisie, qu'il trouve toutl
naturel toute action aérienne françnisc, même dans les dé'
pertement» occupes par le» rroupcf allemandes, où le»
bombes françaises risquent cependant d'atteindre v de»
Femme», de» \je3hirds et de» enfant'» ■ français !

Ifons préférons cette franchise [

ÉCHOS D'ANGLETERRE

L'incendie du parlement canadien.

Un immense incendie n détruit le palais du Parlement
canadien, à Oltawa. La caUissmohe s'est produite, pen-
dant que !ea député» étaient en séance. La salle de» séances
fut immédiatement emanse par la fumée. Plusieurs dépu-
té» s'évanouirent par suite d'un commencement d'asphyxie.
Au bout de quelques minutes, la salle présentait l'aspect
d'an grand brasier. Le sameUrac fut rie se fart trte difficile)
à organiser. Le ministre de l'agriculture et un député furent
grièvement brûlés. La femme du speaker n'a pu" échappe»
I tr le mnrt qu'en sautant (fane fenêtre dans; un ftlet da
sauvetage On eut les plus grandes peines du monde 1
■ffuvcr les enfants du speaker. Deux dames ont été
ssphyxiées.

A minuit, la» toiture s'est écroulée. Le vent du nord
activant l'incendie, le palais tout entier était considéré
comme perdu à ce moment. La pehn» du Parlement étant
■itué sur une hauteur, l'immense brasier éclairait tout le
paysage couvert de neige. Les pompiers déversèrent de»
torrents d'eau sur les bâtiments en flammes, mais ce n»
fut que vendredi a troi» heures du matin que l'on fut
réellement maître du feu.

On a pu sauver la biblioiaèqua de la Chambre des
députée, mat» les livres ont été 1res abîmes par l'eau. Le»
victimes officiellement reconnue» josqsi'fc pré»enf sont
Mme» Biay et Morin, Uoi» hommes employé* datns les
bâtiments et qui furent, surpris par l'écroulement d'une
de* tour», M. Law, député de Tarmoutb (Jiouivclre-Ecosse),
qui a péri dans une chambre du troisième étage, deux
pompier* et un sold.it. Le greffier adjoint de la Chambre
des députés est signalé comme disparu.

Différentes versions sont données an ce qui concerna
le» causes d\i sinistre.

Un député, M. Mac Lean, a exprimé l'opinion que lin»
eendie était dû s. le malveillance. Le fe» a est déclaré dans
la salle de lecture, qui était encombrée de paperasses et
oeuverte de panneaux en Loi*. Une seule personne, una
dame, s'y trouvait, pour onneulter de» collection». Elle a
raconté qu'elle i tu k produire una grande éthacaile qui
mit 1» iVu à une mie du journaux. Une Urgùre détonation
\- suivit. Démentant les bruit» qui tendent à attribuer l'in>

ceudte a fa mnlveiflaneer I» police d'Ottawa asmre que la
cataslropbc est purement accidentelle. L'enquête faite n'a
ps» encore établi les cuises esactes du sinistre.

Le» dégâf» sont évalués 1 vingt-cinq million» Je franc»/
IT va san» drre qu'il S'agit a d'un nouvel attentat alle-
mand a d'après les joornawt de FBnlcnte. En réalité
l'Allemagne regrette une csUrtitrophe comme celle-ci, mém»
lorsqu'elle est arrivée a une nation ennemie I

La hausse des trets en Angleterre.

La revue économique u The Xtatist » attribue k la seul»
rarelé du tonnage disponible le C*o»e de la hausse des frets
en Angleterre. D'après- cette revue, le gouvernement
anglais a réquisitionné pour le service de larmée une por-
tion considérable de la flotte marchande, portion évalués
k 36 % de l'ensemble de la marine marchande britannique.
En outre, I» gonvernemenf • réquisitionné un grand
nombre de navire» pour ht transport de» vfvres, ee qui
porte la proportion h prè» de» 5e» %.

Le résultat est que le prix de» frers s parfois décuplé.»
Tel e»t le c»s notamment pour les transporta de ls Plate au
Hoyanme-llni, levquef» on* paesé de th à i5o «hilling». Da
leur côté, ceux de Calcutta ont monté de if shillings
6 pence à i5o, ceux de Bomhav de i5 a rat> ; ce«ï de Kur-
rachee de tJ t lia ; ceux de» Etets-lnis de 3 t rtf ; ceux
de CMM ï Gènes de 7 I 76 ; ceux ds Cardin? k Rahit da
14 »h. 9 I 3a sh. 6, et enfin ceux de Csrdiff à Rouen de
3 sh 10 k s3 sh. 0.

Ces chiffres, dit 11 The Economiat », as passent de com-
mentaires. Ils traduisent um rituatiem mauvaise et présen-
tent an sérieux danrjrr économique.

On sait que le gouvernement anglais s'efforce de porter
aide ï fa 3Ïtnali0n en réquisitionnant de» navrre» pour la
transport du blé et d'autres marchandises de première
nécessité, en cherchant h «mpécficr Tes voyages sur lest et
en proscrivant les tianspoit» des articles da superfluité.

Les deux causes principale» de celle hausse sont :

1) Les grandes perte» en bateaux ducs à la guerre aoua-
marine.

a) Le fait que le sens du u business » est plus fort que
toute antre chose en Angleterre, e'est-i-dirc qu'on exploite,
les aUiés sur toute la ligue.

De cela, las revues angbwses ne disent rien.

L'opinion d'un nomme d'Etat portugais

La général Pimenta de Castre-, aimcn président du
Conseil portugais- vient de publier rme Brochure on il ex-
plique le» raison» pour lesquelles if s'opposa foujeuw k es
que le Portugal m lai-s.it entraîner .. sen ir cfauxihairs à
f laitière et arroganle Albion». Parlant de l'Allemagne
at de son empereur, le général de Castro écrit :

« Au bout de» vingt-cinq année» révolues de son règne,
Guillaume II » réussi, wm» jamais perdre de vue la défense
de l'Allemagne, à assurer à ce pava, à- côté des* autre» nations,
une situation de supériorité dans les sciences, les arts, la
sommerce, l'industrie, dart» toutes ou presque toute» les
manifestations de l'activité humaine, sans exclusion de la
liberté, ce qui a eonquis l'admira*on et le respect de tout
1» monde pou» le chef de la nation la plu» avancée des
temps actuel». An. eonrv de ee» longue» années. Penspereur
d'All.'niitiiuo ors cherrhi. querelle A aucun des aeSrse Etats,
ce qui prouva suit est de aaiiira* phrtêt pneittqae. D n'a
sorti sov épée do» fonrren» qu'afin d'éviter que les jaloux
U transpercent dr la leur. »

On comprend que le | Temp*i>, auque» awiu* amprun-
tona cette citation, soir expaupéré d'autant de clairvoyance.

LISTE N° 110 CONTENANT 450 NOMS

(Reproduction strictement interdite)

Us m a tête nés Broupas tislgnenl les endroits on si meut les ptliffinters vont fn noms suivent — îj loti] des noms puinlës FusqOulDurtrtiul s* monte i |M 235,860. — Restent à %m environ 49,130 mm.

Les sentiments humanitaires dont s'inspire la publtca-
non, non» as m GanetU de* Ardairae» n, da noms de»

285,000 prisonnier» français actuellement internés en Aile-
maone, n'ont pas été appréciés par ions aise la mène équité.
Que mus importa i Nos lecteurs ne pensent pas de mimé
qu'on le fait dans certaines rddacrtonf jur les boulevards
parisiens. Nous ne Insseron» donc pu troubler rtnftme
confcnfcRient que nous éprouvons d*avoir pu contribuer d
calmer les inqureTtufer de milliers de famttles françaises,
partant un rayon de toi» dans les foyers laissés dans la plus
douloureuse incertitude par la gouvernement français, en
leur annonçant la eovme nouvelle que leur fit» était sain et
sauf se trouvant en captivité atlemunde aussi heureux qua
le permettent les airtomtances.

ffiUENSTER VWESTF.

iSuite.)

François Etienne, Lourclies (Nord), infanterie 338.
rjWIfcsnsj Louie, Arraa (Pas-de-Cauus), artillerie coloniale 2.
Fratard Henri, La Sentinelle (Nord), uifanterie 148.
Galimer Lrnest, Grenny (Pas de-Calais), infanterie 272.
Genty Marcel, Herncs i,Pas-de-Calais), infanterie IGt.
Genty Gustave, rsarnas (Paa-de-Calnui), infanterie 145.
Gérard François. VilUbeilontse (Hautes-Alpes), zouaves 3<
GUla Léon, Aulioué (Pas-de-Calais1, infontene 146 .
Gloriant Alfred, Anqree (Pae-oy-Caisus), Lofante rie 145.
Gucox Pierre, NlŒux-les-Xfines (Pas-de-Calais), infanterie 273,
Godai tNoèl, Lena [Nord), infanterie 140.
Goedcit Jean, Vttlcrupt (Meurthe-et-Moe), inf. territ. 45.
Goret Jules, Ronaait (Belgique), infei.teiie 260.
GremeJ Désiré, Hénin-Uétard (Pae-de-Culais), infanterie 146,
GuiUariun Henri, Carvin (Pes-de-Colaiâ), infanterie 146.
Guyot Lomé, AUouagne (ArdennesJ, uifanterie 145.
Helipré Alexonore, Bruay tPas-dc-Calais), inlantetie 144.
Haucolas Victor, Lena (Pa.vde-Calait>i, infanterie 146.
Hecht Hector, Oigmea-s -Rivière (Pus-de-CaL), infanterie 18s.
Hemery Jute», Grenay (Pas-de-Cateis), infanterie 145.
Heriier Louia, Bruay (Poe-de-CaUu»), infanterie 28.
Hlvui Paul, Heselmneul-les-Béthun» (P.-de-CaL), int 145
Hoflact Henri, rncheùourg-l'Avou* [Pas-de-Calais), inf. 'M5.
Housin Louie, Monti(fny-en-Gohelle (Parf-de-Calais), mf. t.45.
Huart Jule», Ansin (Nnrd), infantenc territoriale 2.
Hûret Noël, Len»ePu-de>Calt*i»), infanterie 145.
Joveneaux Louis, Leer» (Nord), infanterie 145,

Lefeuille Arsine, Viniy (Pas-de-Calais), înranlene 127.

Lauer Peter, Champigny (Seine), uifuntet-ie 132.

Laurent Jenn-Barpi,, Liuvin (Pas dc-Cjiais1, infonlci ic 315

Lavoisier Ij>uia, Thiry (Aisuej, infanterie 254.

Lebécacliel Gunteve, Cherbourf (Marn hel, infanteiie 102.

Lemauc Jules, Bivion (Pas-de-Calmsl, muntene 315.

Lemgagne Louis, Barbnu (Pos-de-Cal;'i-j, mfanleiie 273.

Leroux Auguste, Hernu-Coupigny (Paa-ile-Colai?), MMVet 3.

Leroy Louis, SaUaunvnc» (Paa-de-Caltu'*1, infauU.'ne H3

Letell,er Albert, Cou.tiinisr (Seine-et-Marneu ui'.i' !>■ 1<X

Llbcit Louis, Leforeat (Norii), infantene 273.

Lieppe Ceeîdssa, Antusniin (Nordj, infuuteric 10 k

Maillard Arthur, Buîty (Pa8-de-CuU.i3), infanlciic 145

Mançon Charles^ Cavin (l'as-de-Calai^), infanteiie i45

Marescnux Lucien, Lille (Nord), infanteiie 145.

Martin François, Hulluch (Nord), infanterie 145.
Marhnache Ackilte, Lena (Paavde-Calnie)r Infanterie 146.

Masaon Georges, Liévin (Pas-de-Calais), nfantere 145.

Mathon Joseph, Rtiumoy (Pae-de-CalaisJ, infanterie 12?, *

Menu Julien, Lena (Pas de-Calais), infanterie 115.

Micnet David, Libercouxt (Nordj, nifanlere 273.

Michel Pierre, Grantan (Pas-dc-Caluis), infanterie territ a»

Mon» Octave, Freanee (Nord), iniaiiteria 127,

Parmentier Alfred, Caudry (Nord), zouave» L

Panez Henri, Lille (Nord), infanteiie 346.

Petit Alfred, Bruay (PnsKle-CaJaii), infanterie 272.

Petit Napoléon, Lahouinae (Pps-de-Calais), infanterie 274,

Peulpin Théophile, Bouchamp (Vosgea), infanterie 2k

Ponihieu Benoist, Aubtgny (Pas de-Calais), infanterie 4S.

Poses Jean-Bapt., Hesnun iP&s-da-Calais], infanteiie 149.

Prévost Arthur, Liévin (Pa&rde-Culuis), infanterie '45.

Quinet Augustin, Bruay (Paa-de-Calaia), cap., înfaolsrl» 14IL

Rey Germain, DecazevUle (Nord), infanterie 9e\

Rihet Jules, Nantes (Loire-Inférieure), artillerie coloniale L

Rocquca Noël, Aynac (Gard), infanterie 11.

Roussel Georges, Marcbeville (Meuse), infanterie 251,

Sailly Emile, Liévin (Poe-de-Calais), infanterie 273.

Sergent Alfred, Sallaumine» (Pas-de-Calais), artillerie %

Serrés Auguste, Hussigny (Aisne), infanterie territoriale et,

Sorriaux Jean, Cambrai (Nord), infanterie 145.

Sphngard Arthur, Leus (Paa-dcXolais), infanterie 345.

Stagicr PouL, Tuurcoing (Nord), infantene 345.

Tréaoux JuUen, Bully-Grenay (Pas-de-Calais), Infanterie 146,

Trezû Emile1, Ci'éleil (Seine), infanterie coloniale 1.

Valentin Jules, Rouvignies (Nord), infanterie 148.

Vasscur Paul, Courncres (Pas-de-Calais), infanterie 345.

Wntteoui Henri, Liovlo (Pus-dc-Calais), infariterle 146.

Wa\clet Léonce, Abscon (Nord), chasseurs 6.

Camus Henri, Lourdes (Hautes-Pyr.), cap-, génie 2*

Haycl Mohamed, ConstuiUine (Algérie), tirailleur» 7.

Dangan Eugène, frodouèie (Ille-el-Vilaine), infanterie 70,

Hatmet 3ald, Conataiiline (Algérie), tiiallcur» 7.

Gamba André, Bcrre (Bouches-du-RhOne), zouave» 3.

Meiase Victor, Chevillon (Haute-Marne), infanterie 268.

aiarpeulier Victor, Baulou (Rie-et-Vilaine), infanterie ï.

Comom Georges, Pont-9t-Vincent (Mthe-et-M.), serg., inf. \\.

Moteau Jean, Néons (Indre), chasseurs 31.

Sulcm-ben-Iiareli, Bayen-Oran (Algérie), tirailleurs 6.

Vallûc Raymond, Rnucn (Setne-lnfL'ricure),_infantcria 6.

Brunei Auguste, Dosaublcd (Deux-Sévres), Infanterla 114.

Chevalier Auguste, Parthenay (Vendée), senr,, infanterie 111.

Langlet Gubriet, Bcrtry (Nord), aspirant, 5. groupe d'art, afr.

Zobert Ben Sald, Cherltls (Algérie), tirailleuis 1.

Guatin Auguste, Bavay (Nord), Proposé des Douanes.

Diainedo Joseph, Cnnnic (Morbihan), caporal, infanlerie 45.

Grcnet Angel, Chagny (Charente), infanteiie 307.

OmcrSald, Alger (Algérie), tirailleur» 1.

Lîoulihei doiifa Lnrbi, Alger (Algéiie), tïruilleurs 1.

Pocq Joseen, Cellsé-du-Liearn (Dainos-Pyr.), cap, tiraill. f,

Huet PMiWusass, Sermnire-lcs-Baina (Marne), infonteric 48-

Sclem Ben Kiling, Tunis (Tunisie), tirailleur» 1.

Jégoa BdasnMlé) f:u ('Impolie-Neuve (Côles-du-Nord), inf. 46V

Mouge-jt Léon, Remii emont (Vosges), chasseurs à pied 8,

Flnn*se Georges, Pau», infanterie ICO.

Abosselem Djilali, Daha, tiraiJIeurs 1.
Liron CharLee, Paria, coporoL lniauteria taS.

Bizouard Ernest, Paris, sergent, Infanterie 129.
Boullenger Fernand, Alengnn (Orne), infanterie 103.
Chauve! Joseph,. Paris, caporal, Infanterie 74.
Delgocge Charles^ Mauheuge (NordL, infanterie 148.
Gérardot Robert, Colombe» (3eine)t chesBear» 1.
Gtequel Augustin, Meml (Orne), infanterie 74.
Lncop George», Buda (Algérie), bataillon d'Afrique 1*
Robert Jule», Dînant (Belgique), infanterie 348.
Toutza-Poul, Caraman (Haute-Garonne), Infanterie 153.
Toqué Jean-BapL, 0»ny (Setne-etrOlso), Infanterie 7C
Ahed AU, Algnr (Algéiie), tu ailleurs 1.
Kles Bouziam, Tniet-el-Hade (Algérie), tirailleur» r,
Mehemel Achani, Batma (Constantine), tirailleurs f,
Evrad Auguste, Roubaia (Nord), infanterie VM.
Lemesle Edouard, La Havre (Seine-Inférieurs), iaf, 329.
Delcourl Léon, Haisrnes (Pae-de-Calai»), Infanterie rflfc
Beauchaud Gilbert, Gérassay (Indra), caporal, infanterie Ml
Bonnot Paul, Poisson (SafJne-et-Laire), sergent, inf. 151
Bressolett» Jean, Doranges (Puy-dc-Dome), Infanterie 168.
Breteau Raymond, AubervlBer» (Seine), chasseur» 1.
Busalbe Marcel, Ste-M^aun (Aune), chasseurs f.
Charles Alfred, Troyes (Aube), chasseurs 1.
Charvin Marcel, Beourepoire (Isère), Infanterie 158.
Château. René, Marée (Maine-et-Loire), Infanterie 990.
Colgnet Olivier, Chauffour (Haute-Nïoine), infanterie fSl
Cceur Edouard, Senonca (Vosges), chasseurs I.
Coutoulin Gabriel, Eyglier» (Iloutee-Alpes), cnasaeurs f,
Dabtn Ernest, Paris, chasseurs 1.

Dnbrinville Henri, Bnvel-Veutron (Vosges), caporal, inf 158,

David Louie, Saulr (Vosges), Infanterie 158.

Dcbiesse Gabriel, Trnye* (Aube), chasseurs 1.

Després Joseph, Mereillcs (Haute-Marne), chasseur» 1,

Dldelot Henri, Bourbonnes-les-Bains (Htc-Marne), Inf. 2W.

Dlot Maurice-Charles, Maurnn ojix-Pra» (M.-et-M.), Inf. 281»

Driot Marcel, St-Cyr-»ur-Morin (Seine-et-Marne), chas». U

Èspardeau François, Luget (Charente), Infanterie 158.

Faroche Georges, Boiteux (Creuse), caporal, chasseur» IV

Fleurentm Arthur, Nomexy (Vosges), chasseur» 1,

Fouvet Jean-Morie, Maufaucnn (Haute-Loire), chasseur» 1»

Gazelle Victor, Cailhan (Aude), chasseur» I.

Girault Octave, Neuville (Cher), caporal, chaaieur» U

Godon Patient, Rioiix (Clier), chasseurs 1.

Goset Joseph, RomUly (Aube), chasseurs L

Gorin Adrien, Aubigny-sur-Néve (Cher), ehessBurs» t»

Grisvard Emile, St-Maurica (Vosges), intenter!* 158.

Guignier Jules, St-Hnnnré (laère), chasseur* £•

Hérault Jean, Ardente (Indre), aergent, infan'ene 90.

Imbert-Boucliard Joseph, Villars-de-Lans (Ieare), chaa», T»

Lafond Emile, Culan (Cliar), chasseur» L

Lamiral Paul, Chalancey (Haute-Maine), infanterie 14t.

Langlais Eugène, Gravier* (Puy-de-Dôme), infanterie 14s).

Lannic Joseph, Crédln (Morbihan), ahosseura 1.

Lenulier Jules, Marier» (Vaaclnne), Infanterie 158.

Maguenes Fernand, Parla, Infanterie 268.

Marcel Alexi», Aro-les-Gr»7 (Haute-S»vole), infanterie t4tV

Montés Louis, Rive-de-GIer» (Infanterie 158.

Motler Gaston, Charenton (Seine), chasseur* L

Hàugirladc Auguste, Allier (Drûme), infanterie 158.
PescM Georges, Paris, chasseurs 1.
Renault PauT, Lailry (Yonne), cîiassciirs f.
Rigault Baptiste, Saviajny-le-IeniplB (Seine-at-M.), cheei. 1.
Roux Adrien, Lacdissarlè* (Ardôche), «fasMerte 14$.
Sanchez Raoul, Vansve» (Seine), caporal, chasseur» 1,
Sapin Jules, Courtiou (Vienne), infanterie 90.
Single Albert, Lsrdy (Seme-etOfce), irtfanferie 269.
Slmonnef Robert, LaiIIy (Yonne), chaaseurs f.
Souchard" Léon, Malvault (Deux-Sévi es), infanteiie ST.
ThéUot François, Ploermet (Morbihan), chaeseurr f.
Thirlon Marcel, Rebeuville (Vosges), chaeseurs I.
Touzard Joseph, Augnn (Morbihan), chaaseurs 1.
Valence Joseph, Gubépal (Voogas), caporal, infanfeift 158.
Amilhat Pauf, 3ex (Arie§aî), infanterie 298.
Arnoux Adrien^ Aurel (Drôme), infentai ie 158.
Bermont Alphonse, Béliers (Hérault), infanterie 298.
Calas Joseph, St^Chinion (Hérault), caporal, inror.+erie 298*
Colas Gaston*. Vandumar»' (Eure), infanterie 74,
Dieppolsr André, Riearville (Seine-Inférieure), Lnfanteri» 74.
*Dif Jean, psris, infanterie 296.

Esquié Antoine, Peehbonnieu (Haute-Garonne), infanterie 298
Fahre Henri, Counuou (Hérault), fnfanterie 298.
Fernol Jean, Wacepiiera (Haute-Garonnei, infanterie 298.
Goujat Henri, Chonvry (Seine-et-Olse), infanterie 279.
Hochard Léon, Orgenoy (Seine-et-Marne), chasseur» 28.
Lambert Emmanuel, Ai tannes (Indre-et-Lnire), infanterie 90.
Marchand Emile, Bourron (Seine-et-Marne), chasjcurs 20.
Olivier Bernard. Carlipa (Aube), infanterie 296.
Privât Léopold, CaussirHOjoulS (Hérault), sergent, inf. 298.
Révolte Louis, Mejmiés (Lozère), Infanterie 206.
Tourgio Ernest, St-Pol (Pae-de-Calafa), infanterie 8.
Amed Ben la Chmi, Abda, tirailleurs marocam 1.
Amar Ben Biki, Mariakaek. tirallmir» marocain 1.
Abdoikader Ben .Abbaz-.e, d'Ankéla, tirailleuis maroeoln 1.
Abdekrime Ben Hamad, Giedma, tirailleurs inaroeain 1.
'Ahmed Ben Bonchib, Cliuouia, tirailleurs marocaine 1,
Ahmed Ben Aissa, Houoiiard, tirailleurs marocaine L
Ahmed Ben Mohamed, Rhnmno, tirailleui s merocaine f,
Àbdelcader Ben Abdelha, Hak, tirailleur» marocain» L
Adbsleln Ben Chiclr, Oudlnd-Schid, tirailleurs marocaine 1.
Amed Ben Embarck-, Chaouia, tirailleurs marocain» 1.
Amed Ben AH, Mesiona, tirailleurs marocaine k
Abdelkader Ben Ah Delà, Rahman, Uraillt-urs marocains f.
poubaker Ben Hamon, Marrakaclt, cap tirailleur» maroc î.
Benlaid Ben l'Aoussin, Soussi, caporal, tiralleurs maroo. U
Ben Daous Ben Mohamed, Elbrauck, tirailleurs niaroc. 1.
Bouzékri Ben Gahmoiase, Toula, tirailleurs maroc, 1.
Belkir Ben Mohammed, 1 Entouka, tirailleur maroo. 1'*
Bouchibm Ben Measaoul, Doukale, tirailleuis moroe, U
Bacttir Ben Mohamed» Marrakock, tirailleurs maroc 1.
Dris Ben Had], Doukala, tirailleurs maiwc L
El Kéblr Ben Abed, Tadla, tirailleurs maroc. 1.
Hamodt Ben Salah, Rahman, tirailleurs maroc. î.
Hamed Ben AU, Mcstmia, tirailleurs maroa L
Usen Ben Alata, Cbaouin, tirailleurs maroo. T.
Limon. Ban Omar, Homuns, tirailleurs maroo. 1.
L'Asaen Ben Mohamed, Haha, tirailleurs maroc t

(A suivre. )
 
Annotationen