Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 233
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0259
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LA RELIGION MANTINÉKNNK.

cette question se déduit des origines légendaires de l'a ba ton
mantinéen et de la liaison du Poséidon arcadien avec Erinys-
Déméter. La fable attribuait la fondation du sanctuaire manti-
néen aux héros niinyens Agamédès etTrophonios, fils d'Erginos,
roi d'Orchomène (1). Ceux-ci passaient précisément pour avoir
aussi édifié le temple de Delphes (2). Or, on sait que le culte
apollinien de Delphes s'est substitué à un ancien oracle, le
JCPlwnfoio* de Poséidon et de Gé-Thémis(3).Ce Poséidon delphique
a toutes les allures d'un dieu infernal : il a pour compagne les
Moires (4).

On constate d'autre part une parenté étroite entre Poséidon
Onchestios et l'ancêtre minyen Klyménos (o), père d'Erginos et
hypostase de Poséidon. Ce nom de Klyménos reparaît en Argo
'•de, pour désigner le dieu des enfers. A Hermione, il est eu
contact avec Poséidon et avec Déméter Clitbonia ; il y a dans leur
sanctuaire un marais et un goullre souterrain (G).

Le personnage de Poséidon, considéré comme souverain des
eaux terrestres, des marais et des rivières absorbées par les
fîoulîres, c'est-à-dire comme une sorte de Pluton aquatique, est
donc, comme on devait s'y attendre, originaire d'une région à
katavotbres. 11 s'est formé dans ce bassin du Copaïs, chez ce
Peuple minyen dont les travaux hydrogéiques peuvent encore
ôtre admirés. Là, il s'associe à une déesse chthonienne,Gé-Thémis.
Dans l'Arcadie où rayonne l'influence niinyenne, notamment
dans les bassins fermés dont la structure physique rappelle
celle de la Béotie, il se combine avec les dieux locaux, pastoraux,
aquatiques et chthoniens. A Mantinée, il absorbe Hippos, et,
s°us le nom de Poséidon Hippios, il voisine avec Déméter. La

(!) Puus. IX, 37, 4.

(2) Paus. IX, 37, 2.

(3) Paus. X, 3, 4. - 24, 4. Le berceau de la légende d'Agamédès et de
Tri>plionios est bien en Béotie, où leur culte persiste et où se placent leurs
Principaux travaux (Paus. IX, 11, 1-37, 3. — X, 5, 15). Après la chute de
1,1 Puissance niinyenne, leur légende fut Confisquée au profit du culte
apollinien : on les présenta comme fils d'Apollon (Paus. IX, 37, 2). Ils pas-
sftrenl ensuite en Arcadie où ils prirent rang parmi les Klatides. On les
retrouve à Mantinée, puis en Klide auprès d'Augias (Paus. VIII, 4, 8.
- 1", 2).

(*) Paus. X, 37, 4.

(6) Paus. IX, 37, 1. — Pind. 01. XIV, 2. — Tzctz. in Lycnphr. 874.
(G) Paus. II, 3b, 4, ii, 7. On le retrouve assimilé à Thémis par la forme
r,'"iinine Klyméné, doublet de Tbémisto (Paus. X, 24, 4).
loading ...