Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 413
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0438
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITKE VII

l'expiation. dioecisme de 385.
(3S7-37I)

L'année suivante (juillet 387) la paix d'Antalcidas et le congrès Griefs
de Sparte terminaient la guerre de Corintbe. Il y eut un désar- a» Sparte
mement général en Grèce (1). Tout le monde était fatigué d'une contre Mantin<
lutte stérile. Les Lacédémoniens sentaient leurs alliés leur
échapper; la police de l'Isthme les surmenait. Débarrassés de
tant de gros soucis, ils songèrent de nouveau, comme en 421, à
régler leurs comptes de rancune. Ils passèrent sévèrement en
revue la conduite équivoque de leurs alliés (2). De toutes les
villes dont ils avaient à se plaindre. Mantiuée possédait le dos
sier le plus chargé. Elle était au cœur du Péloponnèse uu foyer
de lèse-laconisme. Elle avait défendu avec entêtement sa cous
titution libre contre toute ingérence despotique. Aux actes
d'insubordination, s'étaient ajoutées les avanies dont les guer-
riers d'Agésilas et leur chef gardaient le cuisant souvenir. Aussi
la mesure était-elle comble etla fureurde vengeance d'autant plus
âpre que l'amour-propre Spartiate avait été blessé à vif. Ou vou-
lait à Sparte une guerre d'extermination, une répression radicale
qui mît à jamais l'impertinente cité hors d'état de donner le
mauvais exemple au troupeau des sujets plus dociles.

L'alliance de 30 ans, conclue au printemps de 417, venait i/uitimatum
d'expirer en 387, quelques mois avant la paix d'Antalcidas (3). de 387-6.
Ce n'était là qu'un mauvais prétexte, puisque Mantiuée, par son
accession au traité d'Antalcidas acquit le bénéfice d'un pacte

(1) Xén. Hell. V, l.

(2) a. V, 2, 8.

(3) Ih. V, ■>. — Voy. plus haut, p. 405.
loading ...