Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 379
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0404
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITRE IV

l'expansion, la conquête de la parrhasie.

(423-422).

Une force nouvelle venait de s'organiser en Arcadie. Toute-
fois la prudence conseillait aux Mantinéens de ne point rompre
ouvertement en visière avec Sparte. Le plus sage était de faire
oublier par une apparente soumission le fait accompli sans l'as-
sentiment de l'Etat suzerain, de ne point user du syncecisme
comme d'une machine de guerre contre lui. L'abstention des
Mantinéens à la bataille de Dipaia, leur attitude contre les Hi-
lotes (1) étaient des titres à l'indulgence. Sparte laissa reposer
ses foudres. Elle avait plus besoin que jamais de ramener à elle,
à défaut de sympathies, le concours des résignés. Athènes, Ar-
gos et la Thessalie avaient conclu en 4(î2 la première alliance
séparatiste (2). Mantinée se garde de toute démarche compro-
mettante. 11 est possible qu'elle ait été forcée d'adjoindre ses
milices aux 10.000 alliés qui partirent avec les Spartiates au
secours de la Doride et contribuèrent à la victoire de Tanagra
(457) (3). On sait peu de chose de l'histoire intérieure du Pélo-
ponnèse jusqu'à la réunion des Congrès de Sparte (nov. 432), où
la majorité des alliés vota la guerre (4). Sparte avait mis à pro-

(1) Busolt (Laked, p. 130] explique le bon vouloir des Mantinéens dans
cette circonstance « parce qu'ils avaient le même Intérêt que les Lacédé-
moniens à ne pas laisser la population servlle prendre le dessus. » Cette sup-
position est tout à fait arbitraire. 11 n'y avait pas d'Hilotes en Arcadie; sur-
tout dans un état démocratique comme Mantinée, la légendaire égalité entre
maîtres et serviteurs n'avait rien d'oppressif pour ceux-ci.

(2) Bientôt grossie par l'accession de Mégare (Thucyd. i, 102-103).

(3) Thucyd. i, 107-108.

(4) Après la première convocation des alliés de Sparte (Thucyd. i, 00), les
Corinthiens vont de ville en ville solliciter des adhésions ; le congrès général des
alliés a lieu en novembre (Thucyd. i, 119). Le vote eut lieu par villes, grandes
et petites (Thucyd. i, 125).
loading ...