Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 380
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0405
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
380

m A NT l.\ kk ET l'aUCADIE ORIENTALE.

fit. la trêve de 30 ans (1) pour fortifier sa domination sur les
villes en appuyant les partis aristocratiques (2). Mantinée subit
alors une pression qui dut avoir pour etïet de fortifier chez
elle le sentiment patriotique.
Les Maminéens Entre temps, la guerre étail déclarée. Tout le Péloponnèse,
en Acanianie silll{ Argos et l'Achaïe toujours réfractaires, devait suivre bon
( iver4.6). ^ ma| ^ |j0pjjteg spartiateg. Le règlement de la Confé-
dération laissait en réserve dans chaque ville un tiers du con-
tingent pour le maintien de l'ordre et les travaux agricoles (3).
Les deux autres tiers se rendaient à l'Isthme, désigné comme
point de concentration. Quel fut le rôle personnel des Manti-
néens dans les expéditions des Péloponnésiens de 431 à 426, nous
l'ignorons. Ils ne sont l'objet d'aucune mention particulière ni
chez Thucycide ni chez Diodore. Mais la sixième année de la
guerre (hiver 426), ils sont, distingués parmi les alliés, pendant
la campagne d'Étolie, au combat d'Olpai, près d'Argos Amphi-
lochique.

Les deux armées en présence étaient celle des Lacédémo-
niens sous Eurylochos avec les Péloponnésiens et les Ambra-
ciotes, et celle des Amphilochiens et Acarnanes, commandée
par le stratège athénien Démosthènes, escorté de 200 hoplites
messéniens de Naupaete, de 40 archers d'Athènes et d'une
escadre de 20 navires. Les Manlinéens pendant, l'action se
tenaient à l'aile gauchi! entre les Spartiates d'Eurylochos et
les autres Péloponnésiens, en face des Messéniens de Démos-
tènes. Seuls ils se replièrent en bon ordre dans la déroute
des Péloponnésiens(4). Le lendemain, Démosthènes leur accorda
par convention secrète, à eux, aux officiers lacédémoniens et
péloponnésiens, la permission de se retirer. Il pensait, discré-
diter Sparte aux yeux de ses alliés d'Ambrâcie, que cet abandon
allail livrer à La merci des ennemis. L'exemple édifierait aussi
les autres peuples trop confiants en Sparte. De fait, les Manli-
néens et autres bénéficiaires de l'armistice sortirent du camp
comme pour ramasser du bois et des légumes, et s'éclipsèrent
par petits groupes en emportant ostensiblement, les provisions

(1) Conclue entre Sparte et Athènes pendant l'hiver 440/ii (ïhucyd. I, 115).

(2) Thucyd. [. 7ti. 'Vias?; yoijv -à; Èv tî^ [IeXoicovviqau) 7ro),£tç éitl to
ûfttv â)'^ÉÀiu.Civ xaTaaTY,(ri|x£vC(i È^yEia^e.

(3) Thucyd. II, 10.

(4) Thucyd. III, 108, 109, M,
loading ...