Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 357
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0382
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LIVRE III.
HISTOIRE.

CHAPITRE I.

LES ORIGINES DE L'ÉTAT MANTINÉKN.

ce qu'on sait de positif sur les origines des deux grandes stades successifs
''''publiques de la Haute Plaine, c'est qu'elles débutèrent par le Je
régime que les Grecs appelaient xarà y.aijxac et xaxà o/^ouç. On a 1,1 r,"'m"Uo'>

Vu que les dèmes mantinéens étaient au nombre de cinq, dont
les noms nous sont inconnus. Il semble qu'il y ait une gradation
dans la formation des petits Etats grecs et dans leur marche
vers la centralisation.

Tout à fait à l'origine, on dislingue le régime des bourgades
xo>|A3u («ici).La xcôjx-r, n'est qu'un hameau,résidence de la famille
(yévoç) qui exploite son domaine collectif, sous l'autorité patriar
• aie du chef de famille. Cette agglomération ne se rattache à ses
voisines par aucun lieu politique, mais tout au plus par des
liens moraux. La communauté de race se manifeste, en certains
jours de fête, par la réunion des habitants de plusieurs bour-
gades autour d'un sanctuaire vénéré. Tel est l'état primitif
*fc»;«i8bv, xtetà x<ô[xa;, qu'Aristote considère comme l'embryon de
la vie politique (1).

des Étals grecs.
XOlfAOtl,
(TtxrT^iAaTa
Slnixtov.

roXet;.

(I) Arist. Pohi. [, i, s. — cf. Strabon, :i:t7.
loading ...