Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 125
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0151
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITRE II.

LE TERRITOIRE DE L'ÉTAT MANTINÉEN ; LES FRONTIÈRES :

LES DEM ES.

Nous avons exploré la Manlinique en tous sens,sous la conduite Le» frontières,
de Pausanias, des confins jusqu'à la ville et de la ville aux con-
fins : nous en avons visité tous les recoins et reconnu tous les
détails. Il nous reste à rejoindre par une ligne continue de fron-
tières, le point terminus des routes parcourues et. à circons-
crire en un circuit fermé l'ensemble du territoire. Grâce au soin
que prend le Périégète de signaler à des distances et en des
points précis la présence des bornes-limites, il n'y a guère plaie
à l'incertitude.

Le cadre des chaînes frontières, qui bornaient le territoire
mantinéen, enfermait, un rectangle de 2o kilom. de côté de l'O.
à l'E., sur 14 kilom. de hauteur du S. au N. et d'une superficie
totale d'environ 32."j kilom. carrés. Au N. il touchait à l'Orcho-
ménie ; la crête de l'Anchisia marquait de ce côté la frontière (1)
à l'Est, la frontière entre l'Argolide et la Mantinique suivait
la crête qui rejoint le Lyrkéion et le Kréopùlon, descendait
avec le col franchi par la route du Prinos dans le ravin de
l'inachos supérieur qu'elle côtoyait près de ses sources (2); puis,
laissant en dehors l'Artémision sur le territoire argien, elle
escaladait la crête dentelée du Kréopùlon. Ensuite elle inclinait
vers le S.-O., sans doute en suivant le talus N. du plateau en
bastion qui porte le monastère d'H0s Xicolaos de Varsai. Après

(1) Kat MavT'.vsojv ipoi npoç OpyojAsvîojç xa) èv Taîç 'Ayy.sîaiî siat'v,
(VIII, 12, 5).
|2) VIII, 6; 2.
loading ...