Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 124
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0150
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
124

MANTINÉE ET l'ARCADIE ORIENTALE.

Tégéatide, au bourg des Manthyréens. A l'Est, un raccourci
gravissait directement l'Alésion par un ravin qui fait face à la
poterne voisine de la source Varcli, suivait un sillon intérieur
de la montagne, desservait le stade et le bois de Déméter, et
rejoignait la route de Nestané dans l'Argon Pédion. Au Nord Est,
un autre chemin contournait la butte de Gourtzouli à l'Est, et
gagnait le point de suture de l'Alésion et de l'Arméniadis : de là
il montait, par un ravin rocailleux, à un col fort élevé (1115 m.)
entre l'Arméniadis et le Lyrkeion et redescendait dans la vallée
d'Aléa. A l'Ouest un embranchement de la route de l'Anchisia
conduisait à la plaine Alcimédon par le défilé de Simiadès ; de
là obliquait au Nord pour aboutir à Elymia. De même un autre
chemin bifurquait de la route de Méthydrion dans la partie sud
de la même plaine, puis se subdivisait en plusieurs sentiers
qui donnaient accès, d'une part dans la gorge de l'Hélisson,
dans le pays de Mainalos (aux Triodoi) et de là dans la Parrhasie
et le pays de Mégalopolis, d'autre part dans la plaine d'Aséa.
Il va sans dire que nombre de sentiers vicinaux reliaient entre
elles les parties éloignées des routes principales et donnaient
accès dans les coins les plus reculés de la plaine. Les bourgs
devaient communiquer directement entre eux ; aujourd'hui,
par exemple Pikerni et Kakouri sont rattachés par un sentier
particulier.

Fig 18.

Chapiteau provenant du temple (te Poséidon Hippios.
loading ...