Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 470
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0495
License: Creative Commons - Attribution - ShareAlike Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
CHAPITRE IX.

PÉRIODE MACÉDONIENNE.

(344-245). s .

Abstention de Après la prise d'Olyntlie en 34S, l'Arcadie presque entière se
l'Arcadie refusa à considérer comme un péril national la marche triom-

h6ronée <3i8)'pliante de Philippe. Le parti d'Euboulos, à Athènes, frappé
d'une subite clairvoyance, décréta l'envoi de délégués chargés
d'aller par les villes plaider la cause du patriotisme hellénique.
Eschine, délégué pour le Péloponnèse, dépensa en vain des tré-
sors d'éloquence pour entraîner les Pix-Millecontre le « Barbare,
l'Exterminateur. » « L'Arcadie, écrivit-il à son retour dans son
rapport aux Athéniens, voit avec joie Athènes se réveiller et
s'occuper de la Grèce. » (1) Ces dispositions étaient excellentes,
sans doute, mais elles ne valurent à Athènes ni un hoplite, ni
un cavalier. La première ambassade (3't4) de Démosthène dans
le Péloponnèse ne paraît pas avoir été plus efficace (2). Tiré en
sens contraire, le parti mégalopolitain se laissa protéger contre
Sparte par le successeur d'Epaminondas.

Mais la propagande , renouvelée en 343 par Démosthène ,
Polyeuctos, llégésippos, obtint de meilleurs résultats (3). Mau-
tinée avec le groupe des Arcadiens du Nord, suivit Môgalopolis,
Messène et Argos dans l'alliance athénienne conclue en 342,
sans rompre pour cela avec Philippe (4). Les Arcadiens tirent

(I) Démnsth. De falsa log., 10, H, 304. — Escliin. ibitl. 70. Le passage
d'Eschinc à Mantinéo, ;i<i cours de su tournée oratoire, n'est pas Certain, mais

très probable.

{■>) Déni. Plul. II, 19,2>C> : Pro Cor. 64, 79, 293 : De falsa teg. 261, — Polyne
(XVII, 14) défend avec vigueur la politique arcadienne contre les accusalions
d'égolsme et île trahison lancées par Démosthène sur certains personnages.
— Cf. Pausanias : VIII, il, i. — il, 10. — En 343, Philippe protégeait l'Élide, la
Messénie, Mégalopolls, Argos, et confinait Sparte en Laconie.

(3) Dem. Phil. III, ~i. — Uïog. A Or. 841».

(4) Schol. Esch. C. Cles, 83 ISchùltz) : 'AO-fjvaïot èid TlutJoooroj àp/ovro;
t<5 P' ÏTei TYjÇ sO SXo|MClà8oç. (109,2 — 343,2) . ..'s-îa'iav TcoÀ/.a/od TÏjç
'D.Xâooç-o£(7[iîtaç tte;'; <7'ju.a:cy'a; . . . 'Ey^vovro akv odv aùtoîç tote
crjuaa/o'. Ayaioî, 'ApxâSîç o\ uet:x MavTtvetov, ÀpYîïot, MEYOcXoTtoXïrat,
Mîwr.vtoi.. Le témoignage du schollasto est confirmé par un décret attique
loading ...