Fougères, Gustave
Mantinée et l'arcadie orientale: Contenant 80 gravures dans le texte, 6 heliogravures, 1 phototype et un plan de Mantinee hors texte, plus 2 cartes en 6 coleurs — Paris, 1898

Page: 371
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/fougeres1898/0396
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
MANTLNÉK AU VIe SIÈCLE ET PENDANT LES GUEHRKS MKDIQUES. 371

mocrates, occupe le deuxième et le troisième quart du Ve siècle;
leur duel remplit le dernier quart.

Par leur position centrale les Mantinéens se trouvaient incor-
porés dans les rangs lacédémoniens. Leurs sympathies pou-
vaient les attirer ailleurs : l'alliance péloponnésienne était pour
eux une nécessité sans contre-poids. 11 y avait dans ces coali-
tions forcées des fervents et des tièdes ; les alliés n'étaient pas
tous des amis ; ils devenaient même tout le contraire, dès que
la politique de l'alliance les obligeait à se battre pour des causes
étrangères à leurs intérêts. C'est alors que sévissait parmi eux
cette maladie si bien caractérisée par Thucydide : l'àppio<xr£a toù
«TTfaTeôeiv(1). Ils maudissaient l'Etat directeur etne s'associaient
qu'avec ennui à la gloire de triomphes imposés. Le moindre
revers leur apparaissait comme un échappatoire plein de pro-
messes, au bout duquel ils entrevoyaient les joies de la défec-
tion. On demeure effrayé et douloureusement ému en songeant
à l'existence d'angoisses et de misères que réservai! à leurs
alliés la tyrannique protection de Sparte ou d'Athènes. L'impi-
toyable précision de Thucydide, exempte de tout attendrisse-
ment et de tout pessimisme, nous met à nu les tristes côtés de
cette Grèce si brillante et si vivace, mais où la crainte et la dé-
fiance empoisonnent les rares instants de répit et de bonheur.

M; Thucyd.

ir>



—-







- ■ T. ■■■

5:2. — Kragiueiits de céramique (en bas. nu milieu, un fiorjronéion).
loading ...