Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Hulot, Jean [Ill.]; Fougères, Gustave [Ill.]
Sélinonte: la ville, l'acropole et les temples ; [Colonie dorienne en Sicile] — Paris, 1910

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.6832#0007
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
PRÉFACE

Les découvertes de l'archéologie classique en ces trente dernières années, en nous
restituant le matériel et le décor des civilisations grecque et romaine, nous ont
révélé une antiquité pittoresque et tangible qui est un charme pour les yeux et un
divertissement pour l'esprit. Elles ont rendu aussi instantané qu'attrayant le contact
avec le passé. Que faut-il pour s'improviser contemporain des siècles lointains y un
coup d'œil sur un album, une promenade dans un musée, un pèlerinage aux ruines.
Il n'est pas surprenant qu'une initiation aussi facile ait conquis la mode. L'huma-
niste de jadis, au prix de longues études, cherchait dans l'antiquité des satisfactions
spirituelles, des leçons de sagesse et de goût; il aimait à retrouver che~ les anciens
l'homme d'aujourd'hui. L'humaniste moderne, plus épris de contrastes et aussi plus
sensuel, demande plutôt à l'antiquité des émotions plastiques et la vision concrète
d'un milieu différent. L'humaniste « vieux style » aimait à citer les bons auteurs;
l'humaniste « nouveau style », s'il en a encore le moyen, n'a plus le goût des citations :
en revanche, il parle sans honte métopes, frises, statues archaïques, terres cuites,
lécythes; il invoque Phidias, Praxitèle, Lysippe plutôt qu'Eschyle ou Démosthène.
S'il n'est plus de bon ton de réciter par cœur les classiques, il ne messied pas de
raconter ses impressions sur l'Acropole d'Athènes, sur Delphes ou Olympie.
N'a-t-on pas vu les héros des derniers romans promener leur tristesse à travers les

SF.LINONTE.
 
Annotationen