Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

Hulot, Jean [Ill.]; Fougères, Gustave [Ill.]
Sélinonte: la ville, l'acropole et les temples ; [Colonie dorienne en Sicile] — Paris, 1910

DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.6832#0268
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
les temples est. (Vue prise du mur de la cella du temple E.)

Au premier plan, colonnes nord du temple E; au milieu le temple F; en haut, le temple G

avec le Fusu délia Vecchia.

CHAPITRE V

LES TEMPLES DE LA COLLINE EST (/ P1LER1)

Le faubourg sacre de l'est. — Les trois temples E, F, G qui s'alignent en bon
ordre sur le plateau de Marinella appartenaient-ils au même téménos, enclos par
un péribole commun, ou bien étaient-ils répartis entre deux ou trois sanctuaires
séparés1? Comme aucune trace de mur d'enceinte n'a jamais été relevée, la
question reste insoluble. On ne sait pas davantage si l'affectation de ce plateau au
culte remonte à l'époque même de la fondation ou si elle n'a eu lieu que par
consécrations partielles et successives. On y a supposé, sans aucune preuve,
l'existence de sanctuaires indigènes ou phéniciens antérieurs à l'arrivée des colons
doriens. On peut aussi bien imaginer que ceux-ci commencèrent par ériger sur
cette colline un ou plusieurs autels à des dieux célestes. En tout cas, la construction
des trois temples s'échelonne sur une durée de quatre-vingt-dix ans environ, entre
56o et 470 avant J.-C. On bâtit d'abord le temple F, puis le temple G, et enfin le
temple E. Chacun de ces édifices est une réplique libre d'un temple de l'Acropole

1. Notre plan restauré suppose deux sanctuaires séparés par une voie sacrée avec Propylées communs.
 
Annotationen