Grand-Carteret, John
Les moeurs et la caricature en France — Paris, 1888

Page: 364
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/grand_carteret1888/0399
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
364

LES M (El! US HT LA CAUICATUUE K N Fit A NCE

fit la célèbre caricature de Cham porté dans les bras de Bijou1, c'est là que
Cham lui-même venait passer ses étés, que Darjou, Marcelin, Gill, Le Petit,
Hadol, tous ceux qui tenaient un crayon, prirent l'habitude de se rendre.

Marcelin fut de ceux qui virent d'une façon assez juste l'Allemagne sous
son jour comique, avec ses poêles en catelles aux tuyaux qui ont l'aspect
do trombones, avec tous ses boutiquiers, invariablement fournisseurs de la

Fi;,'.'228.— « La fille du Diable. »

Caricature de Marcelin. (Journal Amusant, 1800.)

N.B. — A rapprocher de la vignette du Punch de Munich Napoléon dansant le cancan avec la Hongrie, reproduite
dans mon volume ; « La Caricature en Allemagne, «page 150.

Cour, avec ses ramoneurs au chapeau à haute forme, avec ses bougies
longues comme des cierges, et ses draps trop courts, avec ses filles aux
longues tresses, avec ses types d'officiers si nombreux et si variés.

Gustave Doré, on s'en souvient, avait ouvert la voie dans laquelle mar-
chaient actuellement ces caricaturistes.

1 Celte caricature détachée, qui obtint un grand succès, a été reproduite dans le volume de
Félix Itibeyre sur Cham.
loading ...